Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 21:52

 

 

 

  Wikipedia n'est pas une encyclopédie.

 

Il est confirmé de toutes parts que la qualité de wikipedia n'est en rien celle d'une encyclopédie propre à être utilisée pour les études.  Tous les intellectuels et toutes les études le disent, pour autant qu'ils ont eu à s'exprimer sur la qualité et la fiabilité de wikipedia. De même que les professeurs lui dénient la qualité d'encyclopédie et déconseillent aux élèves et étudiants de l'utiliser dans un cadre scolaire et universitaire [1]. Les  études faites sur wikipedia en témoignent, et même wikimedia est obligée d'en convenir [2].

 

 

 

Mégalomanie de Wales.

On apprend cependant une nouvelle stupéfiante venue d'Amérique, encore une : wikipedia demande à être classée par l'UNESCO au patrimoine mondial de l'humanité. Wikipedia qui n'invente rien mais ne fait que de l'agglomération d'informations plus ou moins bien recopiées et sélectionnées, s'adonne à la réécriture par collages, produit des copies déformées et souvent biaisées, puise à des sources impropres à constituer une  enclyclopédie (sites extrémistes, de propagande, irrationnels, sectes...) et la plupart du temps retranscrit ce qu'elle copie sous le signe de certaines censures et avec le plus gand conformisme envers les idéologies dominantes et les pouvoirs en place, wikipedia qui interdit toute analyse et toute pensée,  qui réduit  l'instruction et l'éducation à la retransmission d'informations, souvent faussées et totalement dépourvues de critiques et d'analyses, wikipedia qui repose sur le préjugé que la culture se réduit à l'information , prétend à être reconnue comme patrimoine mondial de l'humanité !

 

Telle est l'ambition de Jimmy Wales qui avance cette demande au nom de la Fondation Wikimedia.

 

Alors voyons ce que recouvre la notion de patrimoine mondial de l'humanité et ce que sont les critères de l'UNESCO.

Le site de l'Unesco précise que  "Pour figurer sur la Liste du patrimoine mondial, les sites doivent avoir une valeur universelle exceptionnelle et satisfaire à au moins un des dix critères de sélection",  soit les critères suivants :

 

Les oeuvres doivent

  1. - représenter un chef-d'œuvre du génie créateur humain ;
  2. - témoigner d'un échange d'influences considérable pendant une période donnée ou dans une aire culturelle déterminée, sur le développement de l'architecture ou de la technologie, des arts monumentaux, de la planification des villes ou de la création de paysages ;
  3. - apporter un témoignage unique ou du moins exceptionnel sur une tradition culturelle ou une civilisation vivante ou disparue;
  4. - offrir un exemple éminent d'un type de construction ou d'ensemble architectural ou technologique ou de paysage illustrant une ou des périodes significative(s) de l'histoire humaine ;
  5. - être un exemple éminent d'établissement humain traditionnel, de l'utilisation traditionnelle du territoire ou de la mer, qui soit représentatif d'une culture (ou de cultures), ou de l'interaction humaine avec l'environnement, spécialement quand celui-ci est devenu vulnérable sous l'impact d'une mutation irréversible ;
  6. - être directement ou matériellement associé à des événements ou des traditions vivantes, des idées, des croyances ou des oeuvres artistiques et littéraires ayant une signification universelle exceptionnelle. (Le Comité considère que ce critère doit préférablement être utilisé en conjonction avec d'autres critères);
  7. - représenter des phénomènes naturels ou des aires d'une beauté naturelle et d'une importance esthétique exceptionnelles
  8. - être des exemples éminemment représentatifs des grands stades de l'histoire de la terre, y compris le témoignage de la vie, de processus géologiques en cours dans le développement des formes terrestres ou d'éléments géomorphiques ou physiographiques ayant une grande signification ;
  9. - être des exemples éminemment représentatifs de processus écologiques et biologiques en cours dans l'évolution et le développement des écosystèmes et communautés de plantes et d'animaux terrestres, aquatiques, côtiers et marins ;
  10. - contenir les habitats naturels les plus représentatifs et les plus importants pour la conservation in situ de la diversité biologique, y compris ceux où survivent des espèces menacées ayant une valeur universelle exceptionnelle du point de vue de la science ou de la conservation.

La protection, la gestion, l'authenticité et l'intégrité des biens sont également des considérations importantes.

 

 

Chef-d'oeuvre du génie humain ?  On peut en douter. Une valeur universelle exceptionnelle ? Ridicule.

Témoignage unique d'une tradition ou d'une culture ? C'est plutôt à sa destruction que wikipedia participe en passant toute oeuvre culturelle à la moulinette de la "neutralité" de son copiage dénué de pensée et de mises en perspectives, où la critique est interdite, accumulant toutes les opinions, valides ou non, qu'elles  soient recevables ou délirantes ou même indignes (puisque wikipedia inclue les théories conspirationnistes, les pseudo-sciences, la propagande des sectes, les thèses extrémistes de toutes sortes pêchées sur les sites d'extrême-droite, neo-nazis, islamistes, les interprétations révisionnistes de l'histoire, l'antisémitisme et toutes sortes de théories irrationnelles), qui confond opinions et savoirs  et brasse tous les préjugés de la terre, sur le mode de la platitude d'où la bêtise n'est pas absente.

 

Les sites naturels exceptionnels et les oeuvres architecturales remarquables illustrant une période de l'histoire, un type d'habitat témoin d'une civilisation, des témoins géologiques ou de l'évolution de la vie étant à l'évidence exclus, on ne voit pas ce qu'il reste.  Hormis le délire de grandeur de Jimmy Wales.

 

 

 

Les plus grandes entreprises du net invitées par Sarkozy. Wales accourt. Pas question d'un net au service des droits de l'homme.

Monsieur Wales ayant été invité au forum e-G8 du net initié par Nicolas Sarkozy aidé du patron de Publicis, qui réunira les patrons des plus grandes entreprises du net ou ayant des intérêts sur le net, (eBay, Google, Alcatel, Vivendi, Orange...) sous les présidences de Maurice Levy (Publicis) de Rupert Murdoch et de Christine Lagarde, comme l'indiquent les Echos.

 

Comme l'annonce 24 heures  : « Le Fondateur de Wikipédia invité vedette du deuxième Zermatt Summit »,  Jimmy Wales participera au forum mondial du net initié par Sarkozy  pour « l'humanisation de la mondialisation » (sic), aux côtés des représentants des grandes multinationales de l'internet. Le mot "humanisation" avancé en place de celui qui conviendrait "contrôle" et pour masquer cet objectif de restriction des libertés qui est celui de notre Président.  L'idée d'"humanisation" a due être soufflée à Sarkozy par Wales : même tromperie.


Libération fait état d'un « manifeste contre le "G8 de l’Internet" »

 

On voit le caractère de wikipedia se préciser : soi-disant humanitaire mais  libérale en économie et conformiste en politique, au service des pouvoirs de l'argent et des Etats quels qu'ils soient (sur wikipedia le mot dictature est banni, l'expression "atteinte à la démocratie" également, autant que " atteinte à la liberté", "atteinte aux droits de l'homme" et toutes les catégories politiques de même, qui permettraient de comprendre un tout petit peu les sujets politiques) libertaire-gratuite au service de la haute finance et de l'ordre régnant, ainsi que soi-disant projet humanitaire et caritatif mais au service de la censure sous la houlette de Sarkozy qui ambitionne de mettre en place une police du net.

 

Rien n'arrête plus Wales et ses ambitions planétaires commencent à prendre forme, ou plutôt à devenir tellement visibles que c'en est aveuglant.

 

Pour l'instant les commentaires des media soulignent la reddition de wikipedia via Wales à l'idéologie ultra-libérale et à la censure du net, pour mieux participer à l'apologie de l'état présent de l'ordre du monde, des puissances économiques, financières et politiques, dictatures comprises, comme en témoignent  les articles de wikipedia dont j'ai cité quelques échantillons représentatifs, à la gloire des dictatures et pratiquant la révision de l'histoire, ainsi que le conformisme épais des articles, dès lors qu'ils n'appartiennent pas au champ des mathématiques et des sciences mathématisées, et leurs orientations pernicieuses et fortement irrationnelles et serviles.

 

A noter que Le Monde relève  pour s'en étonner que  "la France a choisi de pratiquement évacuer du G8, qu'elle préside cette année, le thème de la liberté d'expression sur Internet, ainsi que le soutien au rôle de la Toile comme facteur de démocratisation, dans le monde arabe et ailleurs (…) à l'heure où la traque des cyberdissidents, de la Syrie à la Chine, bat son plein, avec souvent une grande violence policière" alors  que la liberté d’expression est “la base de toutes les autres libertés” comme l'affirmait Bernard Kouchner  dans le même journal il y a un an.


HNS-info sous le titre « " Forum eG8" : un écran de fumée pour le contrôle gouvernemental du Net »  publie un article  de La Quadrature du Net,  une organisation de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet qui s'affiche comme défenseur des libertés sur internet .

 

  Cet  article explique :

" Une des plus importantes agences publicitaires du monde, Publicis, s’est vu confier par Nicolas Sarkozy l’organisation du «  eG8 forum  » qui rassemblera un casting d’acteurs économiques impressionnant pour discuter du futur de l’économie numérique. En réalité, M Sarkozy annonce depuis des mois son intention de se servir de sa présidence du G8 pour imposer le concept « d’Internet civilisé ».

 

Cette notion, empruntée au gouvernement chinois, est dans la droite ligne de la politique Internet de M. Sarkozy.[*] L’année dernière, M. Sarkozy a aussi essayé d’imposer sur la scène internationale l’idée d’un contrôle des Etats sur l’architecture du réseau en limitant l’importance d’Internet pour la liberté de communication et la démocratie à travers le monde." Le même site avait signalé l'intention de Sarkozy de pirater la conférence sur internet organisée par Bernard Kouchner : Sarkozy importe l'internet répressif. Voilà qui est chose faite.

 

[*]  En France, Sarkozy a déjà mis en place la coupure de la connexion Internet et la censure des contenus en ligne. Son ministre de l’économie numérique a tenté de faire interdire l’hébergement de WikiLeaks sur le territoire français, car il ne satisfaisait pas à cette notion « d’Internet civilisé »

 

Marianne aussi relève que Kouchner voulait faire d'internet un instrument de défense des droits de l'homme, ce à quoi Sarkozy s'est opposé :

 

 

le projet de Kouchner  était  destiné à « protéger les défenseurs des droits de l’homme [qui] utilisent Internet », à les aider à maîtriser les « technologies de contournement […] pour permettre des communications non filtrées » et à « étudier la possibilité d’étendre aux blogueurs le régime de protection normalement réservé aux journalistes »"

 

 

Ce que Sarkozy a empêché.

 

Le conseiller diplomatique du président, Jean-David Levitte, bloque tout d’une simple lettre officielle datée du 29 septembre, signée de Nicolas Sarkozy, à Bernard Kouchner. Le président met son veto aux projets Internet de son ministre : « Vous m’avez fait part de votre intention de réunir une conférence internationale consacrée à la liberté d’expression sur Internet. Cette problématique doit être abordée de manière globale. » Suivent deux pages de commentaires critiques et de détricotages. Alors que Kouchner évoquait les « cyberdissidents », Nicolas Sarkozy répond en termes de « cybercriminalité ». Kouchner met en avant la « liberté de la presse », le président craint, lui, les « zones de non-droit », propose de « bâtir un Internet civilisé, respectueux des droits de tous ». Le ministre militait pour défendre les « droits de l’homme » et un Internet « ouvert », Sarkozy lui répond que cette conférence doit être « l’occasion de promouvoir les initiatives de régulation, en particulier la loi Hadopi »

 

Kouchner  soutenait que   : « La défense d’un Internet ouvert, universel, est devenue un sujet majeur de politique internationale et une composante essentielle de notre engagement en faveur de la démocratie et des droits. » Rien n’y fait. ...

On connaît la suite. Bernard Kouchner quitte le gouvernement le 13 novembre. Michèle Alliot-Marie devient ministre des Affaires étrangères et annule définitivement la conférence.

 

 

Tout au contraire d'Obama, qui lui, a bien compris avec les révolutions arabes l'importance d'internet pour les droits de l'homme, dans le monde, Iran et Chine inclus.

 

Une fois encore Sarkozy montre qu'il ne comprend rien. 
Voir l'article complet sur Marianne

 

 

Citons enfin un blog du Monde, Bug Brother pense que  : « Sarkozy expulse les libertés de son "internet civilisé" ».


 

Tel est donc le contenu de la réunion, dite "forum mondial du net", à laquelle  Obama n'a pas  donné son approbation mais à laquelle le patron de wikipedia  apporte  sa caution, révélant sa vraie nature de "libertarian" comme on appelle aux Etats-Unis ce courant ultra-libéral ayaant conçu wikipedia selon ces vues qui lui donnent ses fondements. Wikipedia est le produit d'une idéologie ultra-libérale se présentant comme libertaire au sens le plus primaire pour séduire  : absence de règles,  anti-intellectualisme au nom d'un pseudo anti-élitisme de façade, doublés d'un interdit de pensée et de critique, ont accouché de ce monstre de conformisme envers les idéologies dominantes, populistes et en faveur du libéralisme (économique). Prétendument libertaire, en vérité conformiste et ultra-libérale, partisan du laisser faire où toutes les opinions s'équilibreront naturellement entre elles, elle diffuse, non pas le savoir et la culture (il suffit de la lire un peu pour s'en apercevoir) mais l'idéologie du libéralisme au service des puissances dominantes  (quelles qu'elles soient, une fois encore : voir par exemple les articles sur Poutine , Sarkozy, Le Pen, et sur tous les chefs d'Etat et la politique des Etats) qui atteignent des sommets de conformisme et sur lesquels ssévit une censure impitoyable. Elle  ne diffuse pas le savoir et la culture, mais sévit contre l'intelligence et la liberté de pensée et oeuvre à détruire la liberté, au premier chef la liberté de pensée, en interdisant toute critique. Par la bouillie qu'elle offre aux plus démunis culturellement, comme le dit très jsutement Umberto Eco, elle est absolument anti-égalitariste dans son fond : wikipedia c'est la soupe populaire pour les défavorisés de la culture. Ou ce qu'est le Da Vinci code à la littérature, elle l'est aux encyclopédies.

 

 

Le compte rendu de la réunion  par Le Monde.

 

 

 

Alithia

 

 

 

notes 

[1] : tous nient à wikipedia la qualité d'encyclopédie, des références :

 

 étude de wikipedia jugée par un universitaire ;

les nombreux wikigrills,

 

Umberto Eco

Encyclopédie de l'Agora sur wikipedia

 

Wikipedia ou le triomphe de l’opinion sur le savoir. article d'un philosophe

 

wikipedia le grand bazar de la connaissance

 

professeurs et chercheurs : les effets nocifs de wikipedia

 

 des historiens jugent wikipedia

évaluer wikipedia : une nécessité

 

Pierre Assouline

 

Daniel Garcia

 

Guillaume Lecointre

 

  Rui Nibau : une analyse critique ;

 

appréciations critiques de wikipedia 

 

Les profs n'apprécient pas wikipedia

 

 les éditeurs jugent wikipedia

 

Universités américaines

 

wikipedia incompatible avec l'école

recommandation pour les études : ne pas utiliser wikipedia

 

l'AFP aussi interdit wikipedia 

 

Reuters interdit à ses journalistes de citer wikipedia

 

: les effets d'internet, Google - conjugué à wikipedia- nous rendent-ils idiots ?

 

de sévères critiques de wikipedia

 

les critiques d'Alithia à wikipedia sont de notoriété publique

 

L'encyclopédie Wikipédia, une pseudo-encyclopédie

 

témoignages sur les administrateurs de wikipedia et les rapports de force

 

Wikipedia et ses controverses

 

Can you trust Wikipedia?

 

les principales critiques adressées à wikipedia


 [2] Anne Cordier, ADBS ; et  wikimedia obligée d'en prendre acte, finalement

Repost 0
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 14:43

 

 

Google fonctionne sur un algorithme secret, c'est bien connu, ce qui lui permet d'infléchir les résultats pour l'élaboration de ses classements, ce qui a été soupçonné de longue date et a été écrit de nombreuses fois, y compris sur ce blog reprenant également ces informations et ce type d'analyses. c[f articles correspondants sur Google]

 

C'est ainsi que Google a fabriqué wikipedia de toutes pièces en plaçant au top du top sur tous les sujets, pour tous les mots de la langue, à qui correspond ce qu'ils appellent pompeusement un "article" à wikipedia, souvent composé de quelques mots du "genre la gare de Pavilly est la gare de la commune de Pavilly" ou qui sont du remplissage et du blabla.

 

Un article du Figaro expose le problème que représente Google, en abus de position dominante qui est seul à connaître les critères de ses classements et à pouvoir les infléchir et les manipuler au gré de ses intérêts, par exemple, le complément fort utile apporté par wikipedia à Google, les deux grosses machines qui marchent ensemble, main dans la main, wikipedia étant supposé donner un contenu aux liens Google fort aléatoires. Du moins pour les paresseux et les naïfs, ceux qui manquent d'éducation, et qui s'arrêtent aux premiers liens. Car on a vu récemment que ce n'est pas le cas pour les étudiants qui, majoritairement, vont chercher des résultats de leurs recherches au-delà de wikipedia, sur des sites donnant des documents de meilleure qualité.

 

 

Le Figaro écrit

 

 

INFO LE FIGARO - Bruxelles a commencé à envoyer les questionnaires de son enquête antitrust visant le groupe américain. Ils révèlent de fortes suspicions concernant le fonctionnement du moteur de recherche et de son offre publicitaire. 

Une lourde présomption de manipulation pèse sur Google. C'est ce qui ressort des premiers questionnaires envoyés aux acteurs du Web européen par la Commission européenne dans le cadre de son enquête antitrust sur le groupe Internet américain. Les documents, dont Le Figaro s'est procuré une copie, ont été expédiés un peu avant Noël. C'est la première manifestation de l'enquête ouverte fin novembre pour déterminer si Google a «abusé d'une position dominante dans le domaine de la recherche en ligne».

 

Les questionnaires comptent au total près d'une centaine de questions, auxquelles devront répondre éditeurs de sites Web, moteurs de recherche et annuaires en ligne, annonceurs et régies publicitaires, avant le 11 février. Au-delà de considérations sur un éventuel abus de position dominante (substituabilité des marchés, fixation des prix…), les questions de Bruxelles sous-tendent une autre accusation: Google manipulerait les résultats de ses recherches et de sa plate-forme d'achat de publicités. Or, le groupe a toujours revendiqué l'impartialité parfaite et mathématique de son algorithme.

 

L'article complet

 

 

Alithia

Repost 0
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 10:53

 

 

 

Google fonctionne sur un algorithme secret, c'est bien connu, ce qui lui permet d'infléchir les résultats pour l'élaboration de ses classements, ce qui a été soupçonné de longue date et a été écrit de nombreuses fois, y compris sur ce blog reprenant également ces informations et ce type d'analyses.



C'est ainsi que Google a fabriqué wikipedia de toutes pièces en plaçant au top du top sur tous les sujets, pour tous les mots de la langue, à qui correspond ce qu'ils appellent pompeusement un "article" à wikipedia, souvent composé de quelques mots du "genre la gare de Pavilly est la gare de la commune de Pavilly" ou qui sont du remplissage et du blabla.


Un article du Figaro  expose le problème que représente Google, en abus de position dominante qui est seul à connaître les critères de ses classements et à pouvoir les infléchir et les manipuler au gré de ses intérêts, par exemple, le complément fort utile apporté par wikipedia à Google, les deux grosses machines qui marchent ensemble, main dans la main, wikipedia étant supposé donner un contenu aux liens Google fort aléatoires.

 

Du moins pour les paresseux et les naïfs, ceux qui manquent d'éducation, et qui s'arrêtent aux premiers liens. Car on a vu récemment que ce n'est pas le cas pour les étudiants qui, majoritairement, vont chercher des résultats de leurs recherches au-delà de wikipedia, sur des sites donnant des documents de meilleure qualité.

Repost 0
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 00:47

 

 

Une étude menée auprès d'étudiants de l'Université de Provence, ayant pour visée de tester leur satisfaction à l'égard de wikipedia lors de leurs consultations, donne des résultats inattendus peut-être.

 

Wikipedia boostée par Google est devenu le 5° site mondial. Cependant parallèlement à sa croissance gigantesque (1 millon d'articles sur celle en langue française et 3 fois plus pour celle en langue anglaise) le taux de satisfaction qu'elle procure pour la pertinence de ses réponses est en baisse constante.

 

Lors de ce test, les étudiants étaient invités à procéder à une recherche sur Google -deux questions sur 13 thèmes différents par personne, soit 26 requêtes par personne- et à attribuer ensuite une note de satisfaction au premier lien organique retourné par le moteur. Par une note de 1 à 5 ils devaient indiquer si la réponse donnée en 1° lien correspondait à leur recherche.près de 6 000 questionnaires ont ainsi été étudiés.

 

Le test ainsi pratiqué montre que de plus en plus wikipedia arrive en 1° position des résultats donnés par Google. Ce dont on avait déjà la solide impression du reste. Ce qui fait dire à l'auteur de l'étude, Jean Véronis,  que la place très importante que Google accorde à wikipedia se voit confirmée. De telle sorte que l'on peut s'interroger sur la manière dont Google soutient wikipedia et la met en avant. Il suggère que Google y trouve un réel intérêt, pour éviter les spams  par exemple, et organise son algorithme de façon à privilégier wikipedia. 

 

Google a fabriqué la place privilégiée de wikipedia dans ses résultats. Jean Véronis explique  sa conviction et donne certaines des raisons. De même que blog, qui en a donné d'autres encore [1]

 

Mais les résultats du test peuvent surprendre, du moins ceux qui estiment wikipedia du point de vue quantitatif, car l'indice de satisfaction évaluant la pertinence de la réponse donnée par Google, évolue de manière inversement proportionnelle à la croissance de wikipedia. Il est en chute constante depuis 2008. En réponse à la requête sur Google, Wikipedia procure aujourd'hui un moindre contentement que les autres sites, jugés plus adéquats. Pour la 1° fois les sites autres que wikipedia arrivent avant wikipedia.

les résultats des notations visibles sur ce tableau

 wikipedia-score
Plus elle croît, moins elle est jugée satisfaisante.
 On touche là aux limites de l'objectif visé selon le seul critère quantitatif qui prévaut

à wikipedia et qui est aux yeux de la
communauté, son titre de gloire et serait la

preuve incontestable de sa réussite ("les autres encyclopédies ne peuvent aligner


autant d'articles sur autant de sujets ; c'est certain).




Il est plutôt rassurant que la question de la pertinence et celle de la qualité reviennent

sur le devant de la scène.




Les hypothèses de l'auteur de l'étude susceptibles d'expliquer cette baisse : les

internautes sont devenus plus exigeants ; la réputation de
la fiabilité douteuse

insuffisante de wikipedia ; les étudiants d'aujourd'hui sont nés avec internet et

ont pris l'habitude de circuler sur internet, de chercher un peu, au-delà de

wikipedia .


Ces hypothèses qui semblent raisonnables.



Alithia .


[1] voir par eemple : google-wikipedia ;
 
* comment Google aide à la promotion de wikipedia


* wikipedia et google

 

Google finance wikipedia : 2 millions de dollars de dons  . Cela a souvent été dit Google soutient wikipedia, et Google lui a assuré son succès en promouvant ses articles en première place .



 




Repost 0
2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 16:27

Sans explication aucune  tous les commentaires depuis 3 jours environ, ont  disparu.  ? ? ?   Mystères de l'informatique !

 

 

J'en profite pour vous poser une question  : lisez-vous les commentaires en général ou avez-vous plutôt tendance à vous arrêter à la lectrue de l'article ?

 

Si la réponse est oui, autre question : lisez-vous mes réponses aux commentaires ?

 

Questions triviales mais qui sont typiques d'une communication à distance qui se fait  comme à tâtons dans le noir, à la différence de ce qu'il en est en présence des gens dont les réactions s'expriment de manière visible.

 

Merci de vos (éventuelles) réponses.

 

Et au fait, il n'est pas mal du tout, le dernier Houellebecq, même s'il est sinistre. Il est clair que le type a du talent , qu'il sait écrire et construire un récit, il sait de quoi il parle etle regard qu'il jette sur la société et surtout le miroir qu'il lui tend  pour le monde du travail et de l'entreprise en particulier, mais pas seulement, sont profonds, lucides, désenchantés mais non dénués de pertinence.

 

Sans prendre sur ses épaules ni intérioriser la sinistrose de ses personnages, leur dépression profonde et leur rapport aux autres et au monde frisant l'autisme par leur manque de paroles, d'émotions, de sentiments, jamais exprimés du moins car ne parvenant jamais à la parole, sur fond d'une toile uniformément grise - Houellebecq n'a pas la méchanceté d'un Thomas Bernardt, ni la dimension tragique de l'absurde beckettien, non tout est uniformément gris-   à ces conditions on peut le suivre, le lire avec intérêt plaisir et parfois quelque surprise admirative -un bref instant- car il dépeint notre monde, non sans humour parfois (heureusement !) ;

 

Bref, il a une écriture , c'est un écrivain. A consommer avec modération -j'avais laissé tomber l'oiseau après la lecture de s "Particules élémentaires" : son eugénisme délirant m'avait suffi.

L'art et la création à une époque de la fin de l'art, sont  des thèmes autrement plus intéressants que les partouzes de héros minables supposés en être arrivés là par la faute à 68 pour conclure sur l'apologie plus que douteuse de l'eugénisme (quel humour sinistre et pas drôle);

 

Les suivants, je m'en suis passée aisément et n'ai aucun regret.  Heureusement, dirai-je,  que c'est  "La carte et le territoire" qui a décroché le Goncourt plutôt que les autres, dont le calamiteux, d'après ce que j'ai compris "La possibilité d'une île".

 

 

 

Alithia

 


Repost 0
2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 16:16

 

 

 

 

 

 

Voilà c'est fait, Florent Gallaire a dû retirer ses publications sauvages du dernier ouvrage de  Houellebecq qu'il prétendait mettre sous licence libre C.C. sous prétexte de wikipedia (quelques lignes identiques ont été repérées).


 Florent Gallaire, avait tort, il fuit devant la menace d'être poursuivi en justice pour piratage  d'une oeuvre et tout son édifice s'effondre comme un chateau de cartes.


 

 Notre jeune "hacker du libre" qui prétendait décider du nouveau statut du dernier prix Goncourt et faire justice soi-même, ce  militant des licences libres  [conçues initialement pour des logiciels,  et que ces militants  fanatiques voudraient voir étendre à toutes les oeuvres de l'esprit ; et ce que prétend wikipedia pour toute reprise d'un de ses textes]  doit cette  fois-ci  capituler et reconnaître son erreur : tout ce qu'il prétendait était bidon.

[déjà annoncé sur le blog, mais il y eut un sursau et  une nouvelle tentative de contournement de l'auteur et de ses droits, via les Etats-unis ;  raisonnement erroné là encore mais .. . il n'en reste pas moins que tout ce qu'il a raconté était bidon.  "La carte et le territoire" de Houellebecq diffusé sous licence libre, c'était bidon].


 

Cette fois-ci fin de l'aventure, car il est  simplement interdit de publier les oeuvres d'un auteur  contre son gré, sans changement. Donc toutes les publications piratées par Gallaire sont retirées  -c'est ce qu'il a déclaré publiquement.


Le raisonnement de Gallaire était bel et bien faux lorsqu'il prétendait que la licence Creative Commons implique, en cas de reprise d'un passage d'un texte, de mettre à son tour tout le texte où il est inséré, sous la même licence qu'utilise wikipedia  -licence qui donc autorise réutilisation et transformation et même commercialisation.

 

Cette  licence oblige les contributeurs de wikipedia qui, dès qu'ils entrent dans son système, sont réputés se soumettre à la licence qui a pour effet de mettre l'ensemble de leurs rédactions sous les conditions autorisant reprise et transformation des textes introduits dans wikipedia.  Mais eux seuls. Il s'agit d'un contrat, dont les termes exacts sont plus ou moins connus des intéressés, mais d'un contrat entre le système wiki qui fonctionne sous cette licence et l'utilisateur (c'est ainsi qu'on nomme un rédacteur à wikipedia !).  Ce contrat n'inclut toutefois pas le lecteur qui ne contribue pas. Celui-ci est un tiers extérieur au contrat, comme l'a rappellé l'avocat Emmanuel Pierrat, ainsi que d'autres avocats encore au nom de Flammarion.  Le règlement  de wikipedia s'applique donc uniquement aux contributeurs du site.

 

La mise en demeure de Flammarion a suffi pour que Florent Gallaire retire ses publication s du texte piraté, manifestant par là la fragilité de sa position et de son raisonnement.

 

En outre, si quelques passages de notices tout à fait banales et  déjà publiées en divers endroits, avant wikipedia, ne rendent pas le texte de création d'un auteur,  dépendant de ces quelques lignes qui ne changent rien à la construction du texte ni à son originalité d'oeuvre de l'esprit, il eut fallu déjà, pour mettre en cause Houllebecq,  pouvoir mesurer exactement jusqu'à quel point les passages empruntés  à wikipedia étaient originaux. Ce qui est incertain.

 

[voir l'article de Jean-Jacques Lefrère dans la Quinzaine, qui est une excellente critique du livre, d'une part et qui, d'autre part relève les pratiques d'emprunts volontaires à des textes techniques ou encyclopédiques insérés dans des textes littéraires,  comme étant de grands classiques et des pratiques courantes en littérature qui relève d'une volonté délibérée, un effet d'écriture, telles celles d'Isidore Ducasse, maître en la matière pour Houllebecq .  Quant aux emprunts faits à wikipedia par Houllebecq, facilement repérables via Google, il ajoute une hypothèse très intéressante d'un piège volontairement construit par Houllebecq., outre le procédé littéraire facile à constater et à comprendre. Enfin, apothéose, l'auteur de l'article a détecté que les 3 passages reprochés à Houellebecq figurant sur wikipedia sont eux-mêmes repris et copiés mot pour mot d'autres sites.  On l'avait déjà remarqué pour la publicité d'un hotel (cité par Slate). Mais il en est d'autres dans le livre de Houllebecq, y compris certains  passages qui ne sont pas détectés, tel celui provenant de l'encyclopédie Larousse, exactement comme Ducasse recopiant Buffon sans le citer. Et pour les passages  cités par Florent Gallaire, nous avons pour sources de textes recopiés de wikipedia, une encyclopédie, un site politique, une société de désinsectisation, selon l'auteur de l'article.   Pour ma part j'ai identifié plusieurs sites recopiés par wikipedia pour les passages soi-disant "plagiés" de wikipedia, que sont un ancien site de campagne du candidat, qui a depuis été blanchi et dont demeurent des extraits sur un autre site, un site pédagogique et un site d'encyclopédie de sciences naturelles... sans poursuivre davantage.]

 

Bref cela confirme ce que j'ai soutenu depuis le début de cette histoire dans   Wikipedia et Houellebecq ou le plagiaire "plagié"

 

et de même ce que j'ai soutenu à l'égard de wikipedia qui, en tant qu'encyclopédie populaire interdisant toute rédaction originale, ne peut être que le champ d'un vaste plagiat, a fortiori quand on connaît ses règles et de quoi est faite sa communauté. 

 

 

La démarche de Gallaire n'a pas de sens. Ce que confirme Teresa Cremisi, éditirce de michel Houllebecq en réponse à une question du site sur le Ring :

 

question : Michel Houellebecq a pastiché, voire repris Wikipedia. Comme d’autres avant lui le faisaient avec des encyclopédies. Le raisonnement absurde de ce blogueur stupide, s’il ne tient pas debout juridiquement (droit de citation etc.), vous semble-t-il, aussi et surtout, "très grave" sur le plan littéraire ? Que révèle-t-il de l'époque ?

réponse : Le raisonnement du blogueur n’a vraiment pas de sens, ni juridiquement, ni littérairement, ni d’ailleurs pour les représentants de Wikipédia qui se sont exprimés sur la question.

 

 

 Et conclusion : nous ne pouvons conclure qu'à la magnifique contre-performance de Fl. Gallaire

 

 

Dans cette affaire il a montré  qu'il se moque intégralement  de la littérature, de la culture et des auteurs dont il ignore la nature.

 

Il cherche à faire parler de lui avant toute chose, sur le dos des auteurs.

 

 

En effet, il était une fois un petit Gallaire militant du libre qui n'avait rencontré que des oeuvres d'auteurs, au sens ordinaire du mot, mais jamais un auteur piochant dans wikipedia et qui l'assumait en tant que procédé littéraire. Il a sauté dessus croyant que la licence libre allait permettre de s'emparer de l'oeuvre en son entier, comme si elle n'était rien, à part ces 3 lignes 3 fois utilisées en provenance de wikipedia.

 

Il a nié l'oeuvre sous prétexte qu'elle est truffée de diverses copies de notices utilitaires dont 3 en provenance, partielle, de wikipedia.   N'est-ce pas là afficher avant toute chose, le plus grand mépris et la plus grande ignorance de la littérature ?

 

Par son initiative malheureuse, il dégrade même l'idée de publications gratuites sous licences libres -déjà fort délicates pour des objets culturels qui ne sont pas assimilables à des objets techniques de type logiciels dont vous ne pouvez  retirer les codes sans détruire  l'ensemble , ce qui justifie dans ce cas que toute reprise-transformation soit sous la même licence ; tandis que la  citation-reprise d'une oeuvre d'art ne peut donner lieu à transformation libre, et dans le cas présent par exemple on voit bien que la suppression des quelques lignes de wikipedia du bouquin de Houellebecq ne changerait rien à l'oeuvre  : ça ne lui manquerait nullement . C'est pourquoi, au rebours des logiciels élaborés collectivement, les créations culturelles ne peuvent être publiées qu'avec l'assentiment de l'auteur, ce qui semble évident mais ce détail semble échapper aux partisans du libre, aux wikipédiens  et aux responables de wikimedia qui en sont les porte-parole, qui tous assimilent production de biens culturels à production de dispositifs techniques, montrant par là un risque réel de fanatisme .

 

Fl. Gallaire a réussi à faire passer ces partisans des licences C.C. pour des brutes incultes ( ce qu'ils sont peut-être, du reste), des pilleurs et des esprits totalitaires : ce qu'ils sont assurément, Gallaire l'a montré pour sa part. Car  au nom du "libre"  certains font régner la terreur  dans le domaine des biens culturels traités comme de simples objets techniques, marchandises libérées du marché. Ceux qui pensent comme Gallaire veulent étendre leur méthode  à toutes les productions de la culture, traitées comme des marchandises qui n'auraient pas de valeur et qu'on pourrait donc voler. Terrorisme qui consiste en coups de force pour subvertir le droit et faire justice soi-même. voir le code de la propriété intellectuelle

 

 

En cela c'est une magnifique contre-performance.

 

 

Alithia

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 11:31

Rectification : j'ai annoncé que Florent Gallaire avait retiré le texte de "La carte et le territoire" , sans doute suite à une mise en demeure de Flammarion, avais-je pensé, car en effet le lien qu'il donnait vers sa publication ne fonctionnait plus.

 

Erreur de ma part. En fait Gallaire, plus tard, après que j'aie consulté ce qu'était devenue sa publication, qui a un temps disparu, a changé de site et changé de lien. Il a mis sa publication sur un site américain,  (archive.org) pensant sans doute être ainsi protégé de poursuites entreprises en France.

 

Malgré tous les avertissements qui lui ont été adressés, il persiste et signe. 

 

à suivre .

 

 

 

Repost 0
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 12:26

 

 

Florent Gallaire a réussi à faire parler de lui en prétendant que Houellebecq aurait "plagié" wikipedia, parce qu'il avait inséré quelques passages tirés de celle-ci dans son roman.  En conséquence de quoi le même blogueur prétendait que tout le livre pouvait automatiquement être mis sous licence libre, Creative commons, puisque wikipedia publie sous cette licence qui prescrit que lors de réutilisation de textes , ces derniers doivent être à nouveau mis sous la même licence autorisant réutilisation. voir le dernier Houellebecq piraté à cause de wikipedia.

 

 

 

L'argumentation de ce wikipédien qui milite pour les licences libres étendues à toute publication, au mépris de la préservation des droits moraux et patrimoniaux des auteurs (les seuls travailleurs de notre société qui n'ont pas le droit de gagner leur vie avec ce qu'ils produisent , selon l'argumentaire des partisans du "libre") était totalement faux... et en contradiction avec la déclaration des droits de l'homme de 1789 dont l'art. 17 signifie  : 

1. Toute personne, aussi bien seule qu’en collectivité, a droit à la propriété.

2. Nul ne peut être arbitrairement privé de sa propriété.

 

et l'art.  27 :

2. Chacun a droit à la protection des intérêts moraux et matériels découlant de toute production scientifique, littéraire ou artistique dont il est l’auteur.

 

 

Sur le plan juridique :  l'auteur a des droits sur son oeuvre qui est sa propriété ; seul l'auteur peut lui-même  décider de mettre son texte ou son oeuvre sous licence libre.

  [Outre qu'il n'y a pas de plagiat à recopier des notices sans aucune originalité de wikipedia, qui peuvent être elles-mêmes des copies d'autres sites. On l'a vu pour la biographie de Georges Charpak : wikipedia  a crié au plagiat lorsque le Monde l'a publiée,  c'était la même. Or il s'agissait de la biographie officielle de Charpak, publiée sur le site de son institution, que wikipedia avait recopiée, puis elle prétendait se l'approprier !].

 

Sur le plan du réalisme élémentaire : comment s'imaginer léser un auteur et une maison d'édition impunément, et prétendre faire justice soi-même sans s'adresser aux institutions juridiques  ?

 

Sur le plan d'un minimum de connaissance de ce qu'est un texte littéraire, ou une oeuvre d'art, qui n'est pas de même nature que wikipedia, qui, elle, ne peut être considérée comme une oeuvre de l'esprit exposée à contrefaçon, puisqu'elle n'a aucune originalité. Ce qui montre une fois encore que le modèle des logiciels, -technique améliorable par la participation collective et mise sous licence libre-, ne convient pas à la culture lorsqu'il est transposé.   C'est tout le problème de wikipedia qui en outre ouvre son logiciel wiki à tous sans critères de compétences, tandis que seuls les  développeurs participent à l'amélioration d'un logiciel, qui, de ce fait est réellement amélioré.

 

Flammarion, éditeur de Houllebecq a annoncé sa décision de mettre fin à ce genre de publication sauvage qui n'est qu'un piratage.

 

Florent Gallaire a retiré sa publication qui n'est désormais plus en ligne. Sans le dire et sans toutefois reconnaître son erreur et ses fautes de raisonnements. Le lien est inactif, mais il maintient son argumentation sur son blog, bien qu'elle se soit  révélée fausse.

 

 

Alithia

Repost 0
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 16:31

 

 

 

 

 

Paradoxale défense du "libre", un blogueur  met en ligne le texte intégral du dernier  Houllebecq, au prétexte de défende le "droit d'auteur" des participants à wikipedia.

 

 

"La carte et le territoire" de Houellebecq inclut quelques passages de notices de wikipedia, de type publicitaire ou technique, que l'auteur récompensé par le prix Goncourt a inséré  dans son roman.

 

 

Ce procédé littéraire courant qui consiste à réutiliser des matérieux existants pour les insérer dans une oeuvre originale,  est apprécié à tort par les wikipédiens et les partisans du "libre" comme un plagiat, soit un emprunt indû, un vol, ne respectant pas le  droit d'auteur  -attribué à wikipedia et ses rédacteurs. Houllebecq aurait dû citer wikipedia, disent-ils. voir Wikipedia et Houellebecq ou le plagiaire "plagié"

 

 

Ils se trompent doublement.

 

Sur la nature d'une oeuvre d'art qui n'est pas soumise à citation de ce dont elle s'inspire et qui n'a pas de droits à reverser à l'auteur de l'oeuvre originale à partir de laquelle elle crée une oeuvre dérivée, une véritable création , inédite. Hors plagiat évidemment, c'est à dire contrefaçon, ce que règlemente le droit[1]. Une oeuvre d'art en effet, n'est pas une oeuvre de connaissance, qui est elle soumise à citation des sources et références aux oeuvres, ainsi qu'au droit de citation.

 

Sur la nature de wikipedia, oeuvre collective sans auteurs, qui ne crée aucune connaissance nouvelle, ni aucune oeuvre nouvelle de connaissance, mais est faite de collages  issus de compilation d'oeuvres relevant de la connaissance qu'elle reprend et transpose  par bribes en les réécrivant collectivement. voir le code de la propriété intellectuelle

 

Et il est paradoxal que wikipedia, qui interdit toute rédaction originale -ce que signifie son principe de "neutralité"- qui est une oeuvre collective faite de collages  issus de compilations de travaux originaux que ses rédacteurs  pillent discrètement en réécrivant des fragments de leurs oeuvres, prétende dénoncer un plagiat et , via ce blogueur qui la défend,  s'ériger en paragon de vertu sanctionnant tout emprunt fait à quelque texte que ce soit sans tenir compte de son statut, puisque même des brochures publicitaires reproduites par wikipedia seraient interdites de reproduction à un écrivain qui en insère quelques paragraphes au sein d'un texte de création de plusieurs centaines de pages.

 

C'est le monde à l'envers. Les wikipédiens et partisans du "libre" qui s'engouffrent dans cette voie ne se rendent pas compte de ce qu'ils disent.

 

 

 

 

 

2° temps de l'histoire et conséquence des accusations de plagiat de wikipedia  :  des partisans du libre, -c'est à dire des logiciels libres et des licences C.C. sous lesquelles peuvent être publiés des textes, images, musiques etc. autorisant leur reproduction et leur transformation à des fins utilitaires dites d'amélioration-,  veulent donner une leçon  à Houllebecq et défendre wikipedia. Pour venger cette dernière ils prétendent que, les éléments repris  a wikipedia étant sous licence libre Creative Commons, le nouveau texte qui les inclut, soit le roman de Houellebecq tout entier se trouve à son tour sous licence C.C. et à ce titre, libre de droits et publiable sur internet.

 

Le problème est que ce faisant, ils commettent un piratage du texte d'un écrivain qui n'a pas lui-même choisi de publier son texte sous licence libre, et ils se posent en pères la terreur vis à vis des oeuvres de l'esprit auxquelles ils prétendent imposer de nouvelles règles, pour les emprunts  et de nouvelles contraintes, pour forcer à les mettre  sous licence libre.

 

Désormais, selon cette vision, tout artiste devrait se voir interdire d'emprunter quoi que ce soit aux oeuvres, documents ou matériaux existants, sous peine de se voir accusé de plagiat et ses oeuvres pourraient être autoritairement publiées par d'autres sous prétexte de licences libres.

 

Ils ne distinguent pas les articles de wikipedia des oeuvres de l'esprit , ni une note purement informative d'une oeuvre d'art. Ils ne distinguent pas non plus contrefaçon, copie ou plagiat d'une oeuvre, ce qui tombe sous le coup de la loi, et par ailleurs emprunts et pastiches, adaptations, réécritures  et créations originales donnant lieu à une nouvelle oeuvre de l'esprit , qui font partie de tout travail de création . 

 

 

 

Florent Gallaire, wikipédien et partisan du libre, qui par ailleurs travaille dans le cabinet des avocats de wikimedia. fr. annonce cette publication sur son blog au nom de la logique des licences libres selon laquelle la reproduction libre exige que la nouvelle publication soit à son tour sous licence C.C.. Hormis le fait qu'une notice utilitaire ou publicitaire insérée dans un texte littéraire ne consititue pas un plagiat mais est un procédé littéraire connu, déjà largement pratiqué par Perec , hormis le fait qu'une oeuvre de création artistique n'est pas soumise à citation, hormis le fait que l'emprunt de matériaux existants par des oeuvres artisitiques est une pratique commune, ce n'est pas l'ensemble du roman qui est constiotué de fragments de wikipedia. Or c'est le roman dans son entier qui fait l'objet d'une publication sauvage.

 

D'autres publications sauvages du roman de Houellebecq se trouvent également sur le net, par un effet boule de neige dans lequel certains partisans du "libre" se sont emballés.

 

 

 Flammarion  demande le retrait immédiat et se réserve le droit de recourir à la Justice pour piratage d'oeuvre et non respect du droit d'auteur.

 

 

 

Ceci jette une lumière sur les licences libres de type C.C.et le problème qu'elles posent dans la mesure où des militants acharnés de ces licences veulent imposer à toute création d'auteur le schéma et l'obligation de la publication libre, où l'auteur abandonne l'essentiel de ses droits et renonce à toute reconnaisance en tant que tel et à toute rémunération en contre-partie de son travail.

 

On arrive à un terrorisme visant tout créateur, au nom de la liberté, qui se fonde sur une négation de ce qu'est une eouvre de l'esprit, accompagnée d'un populisme anti-intellectualiste qui est l'idéologie régnante à wikipedia.

 

 

 

Nous en avons déjà parlé  :wikipedia et le problème du droit d'auteur

.

 

 

Les avocats spécialisés en droit d'auteur rappellent que l'emprunt d'un texte sous licence libre ne contraint à mettre à nouveau sous licence libre que les utilisateurs des logiciels libres, et que la mise sous licence C.C. ne peut être une obligation pour tout texte ne peut s'étendre

 

Emmanuel Pierrat, avocat spécialisé en droit d'auteur explique que Florent Gallaire « cite un point du règlement qui s'applique uniquement aux contributeurs du site. Quand quelqu'un participe à cette œuvre collective, son propos est libre. Mais cela ne s'applique en rien au travail personnel d'un individu qui s'est inspiré des articles de l'encyclopédie. » voir sur Rue89

 

 

 

 

A cette occasion on découvre que le droit qui protège les auteurs et les oeuvres de l'esprit, parmi lesquelles les oeuvres d'art qui en sont un cas particulier, font une catégorie à part des publications du type de wikipedia, qui ne sont pas reconnues comme des oeuvres de l'esprit protégées par le droit d'auteur.

 

Les oeuvres de l'esprit peuvent, sous conditions, donner lieu à des oeuvres dérivées, publications de choix de texes commentés, traductions par exemple  ou transpositions d'un texte littéraire au cinéma, ou interprétations d'une même oeuvre, ou reprises d'un texte dont un auteur s'est inspiré pour le réécrire autrement donnant lieu à nouvelle oeuvre : combien de Madame Bovary n'ont-elles pas été réécrites après Flaubert, pour créer de nouvelles oeuvres ?

 

 

 

Mais les publications telles que wikipedia ne sont pas considérées comme des oeuvres pouvant donner lieu à oeuvres dérivées. Le droit les nomme oeuvres collectives, pour indiquer la différence, et signifie qu'elle ne peuvent être copiées car elles ne peuvent donner lieu à une nouvelle oeuvre qui s'en inspirerait n'étant pas elles-mêmes des oeuvres originales et donc sont pas soumises au droit d'auteur, comme sans auteurs, ou produits d'auteurs qui n'en sont pas.

 

De plus avec les licences C.C. autorisant la reproduction libre et même la transformation, les auteurs cèdent tous droits de protection de leurs textes, comme s'ils étaient des logiciels améliorables par la contribution de tous. Des textes, se révèlent  ainsi être considérés non comme des oeuvres de l'esprit, uniques et fruits de la création d'un auteur, mais comme des objets techniques utilitaires aux performances améliorables par la contribution collective, sur le modèles de logiciels libres qui réunissent les compétence de nombreux informaticiens pour améliorer une technique. 

 

Pourtant wikipedia le reconnaît aussi : elle est une publication faite de compilations, ce que précise explicitement sa licence Creative Commons qui n'implique pas qu'une compilation faite à partir de celle-ci obligerait la mise sous licence de la compilation seconde. La clause « Share Alike », « s’applique à l’Œuvre telle qu’incorporée dans une Compilation, mais n’a pas pour effet d’imposer que la Compilation soit soumise aux conditions de la présente Licence » . (art. 4). voir également sur la licence C.C.

 

 

L'oeuvre collective est le résultat d'un assemblage par compilation, ce que sont les articles de wikipedia qui ne créent aucune oeuvre originale,  comme wikipedia  l'explicite puisqu'elle l'interdit.

L'oeuvre dérivée est la reprise modidiée d'une oeuvre déjà existante.

Une compilation reprenant une compilation, n'est pas une oeuvre de l'esprit, et en cela, n'est  pas protégée par le droit d'auteur.

Seule une création originale est une oeuvre protégée par ce même droit.

En somme la première est assimilée à une amélioration technique comme les logiciels libres.

Seule la seconde est une oeuvre de l'esprit protégée par le droit d'auteur.

 

 

 

 

Alithia

 

 

note [1]  ce qui est interdit : contrefaçon et plagiat, ce que détermine le droit, à propos d'un film , un exemple de  condamnation pour plagiat.

Repost 0
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 02:39

 

 

 

Sur les projets et l'expansion de Google, qui laissent songeur par leur mégalomanie et le pouvoir sur les consciences qu'ils permettent,  et bien au-delà encore  pour la croyance  que la science pourra conférer à l'homme l'immortalité  dont il possède le fantasme,  on peut lire cet article d'un avocat qui en expose les grandes lignes et dont la conclusion  fait réfléchir :

 

 

 

"   Google contribue à l’essor d’un courant de pensée qui a comme ambition de nous transformer tous, ou une petite élite d’entre nous, en cyborgs, immortels, aux performances décuplées. Cela conduit à suivre avec beaucoup de perplexité les projets de Google.

 

Selon son directeur général, Eric Schmidt, dans une interview récente au Wall Street Journal, les gens n’attendent pas de Google qu’il réponde à leurs questions, mais «qu’il leur indique ce qu’ils devraient faire». Grâce à la publicité ciblée, «il sera très difficile pour les gens de regarder ou consommer quelque chose qui n’aura pas d’une certaine manière été taillé sur mesure pour eux». Enfin, «le passage du moteur de recherche (à la prochaine étape du développement de Google) consistera à passer de la syntaxe à la sémantique, c’est-à-dire de ce que l’on tape à ce que l’on pense, ce qui est le rôle de l’intelligence artificielle», domaine dans lequel «Google restera le leader mondial pour un certain temps». L’intelligence artificielle, le savoir encyclopédique accumulé en scannant tous les livres, la géolocalisation, la proximité entre l’homme et son téléphone portable, les données personnelles sur chacun de nous… Que fera Google de tout ça ? "

 

 

l'article complet dans Libération

 

Repost 0