Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 19:49

 

 

 

Il s'agit du témoignage d'un participant à wikipedia qui a remarqué lui aussi d'étranges censures dès lors qu'il s'agit de rapporter des faits peu à l'avantage, voire accusateurs des  principaux détenteurs du pouvoir économique et financier et/ou politique.

 

En l'occurrence il s'agit de l'article wikipedia consacré à Bernard Tapie, lourdement censuré.

 

Témoignage d'un correspondant écrivant sous le pseudo de Triton

 

wikipedia : l’encyclopédie semble de plus en plus envahie par des intégristes de leur fonction, qui annulent et mutilent le travail des autres contributeurs, sans respect, parce qu’ils se voient les vigiles du temple. Il semble même que la rédaction et la correction des articles soient de plus en plus concentrée sur quelques internautes qui semblent y passer tout leur temps. On peut voir aussi que la « neutralité », ou le formalisme sont des cache-sexes pour une lecture politique des évènements. Les contributeurs, qui par leur variété, apportent quelque chose, ont tendance à quitter wikipedia. Il y a comme un phénomène de sectarisme parmi les administrateurs, un aplomb, un ésotérisme des justifications.

 

voir ici

 

 

  Il est pourtant une fiche sur laquelle je ne trouve pas d’informations et qui m’intrigue de plus en plus, c’est celle de Bernard Tapie. Ce qui m’a mis la puce à l’oreille, c’est le caviardage d’un ajout bien modeste que j’ai apporté à cet article, et qui concernait la critique de la Cour des comptes sur la légalité de la décision de lui verser une indemnité. Apport concis et factuel, repris par tous les journaux. Or, cet apport a immédiatement disparu sans aucune justification. J’ai regardé la fiche descriptive de l’intervenant, c’est un lycéen (auteur de 22 000 contributions quand même !) dont les passions sont Nicolas Sarkozy (il en a tout à fait le droit) et la défense du point-virgule (est-ce que son leader connait cette ponctuation, ces deux passions ne sont-elles pas un oxymore, et serait-il prêt, comme le disait Cioran, « à mourir pour une virgule »). Dans cet article, on ne trouve rien sur les points majeurs de la biographie de Bernard Tapie. Les points de passage obligés, ce me semble, d’une telle biographie, et qui seraient les études, et l’origine de sa fortune, ne sont absolument pas documentés. Ce qui est le plus important dans une vie, est le plus flou dans cet article, et même d’une absence inquiétante. Bien que l’article semble complet, et qu’il présente les principaux points connus de sa biographie, il semble y manquer l’essentiel, de sa jeunesse, de la genèse de l’homme. Je suis étonné par la présence de ces jeunes gardiens du temple, qui me semblent aller à l’inverse de ce qu’est une démarche encyclopédique, en s’attaquant maladroitement au factuel. Le but n’est pas de porter un jugement, le but est d’expliquer et d’exposer les faits. Il est possible que la documentation soit absente, et inaccessible aux internautes, mais je ne parviens pas à comprendre comment aucune information ne peut être disponible sur un personnage vivant. Je suis étonné par ces corrections convergentes tendant à transformer cet article en hagiographie, et par l’absence d’explication sur la genèse d’un phénomène, de ce qui fut « l’entrepreneur paradigmatique » des années 80. Sa biographie ressemble à un énorme livre, mais où le héros passerait d’une situation de vendeur d’électroménager (ingénieur diplômé, ou titulaire du certificat d’études : les articles se contredisent sur ce point), à une situation d’homme d’affaires richissime, parce que l’on aurait oublié d’y inclure un chapitre expliquant son ascension. L’article est bizarrement structuré comme un récit « le comte de Monte-Christo », mais il y manque la rencontre avec l’abbé Faria.

 

voir ici

 

On apprend maintenant que Chrisitine Lagarde, ministre de l'économie, aurait récompensé Tapie de son ralliement à Sarkozy en faisant pencher la balance lors de son procès, pour que lui soient attribués 250 millions d'euros de plus. Fâcheux. Et fâcheux aussi que wikipedia ait "oublié" de présenter toutes les aspérités du parcours de Tapie. 

voir ici

 

Repost 0
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 12:16

 

 

 

L'article sur Bernard Tapie est très étroitement surveillé et très strictement et très lourdement censuré : l'essentiel de la biographie retraçant l'ascension du personnage manque et surtout la notification de l'avis négatif de la Cour des Comptes quant à la légalité de l'indemnisation de B. Tapiepar l'Etat est supprimée, à peine cet élément factuel et fort connu est-il introduit dans l'article en question.

 

 

Le contributeur qui a essayé d'introduire cette simple information factuelle sur wikipedia voit sa rédaction immédiatement supprimée et systématiquement interdite de publication. Responsable de la censure : un lycéen -la valeur du censeur n'attend pas le nombre des années- sarkozyste, comme par hasard -à mettre en parallèle avec la censure qui sévit sur  l'article Sarkozy, soigneusement blanchi à l'eau de Javel tous les matins et raccourci par des ciseaux bienveillents de jeunes sarkozystes militants autant que dogmatiques

 

 

Vu sur un blogle témoignage du rédacteur censuré

 

Bernard Tapie. Ce qui m’a mis la puce à l’oreille, c’est le caviardage d’un ajout bien modeste que j’ai apporté à cet article, et qui concernait la critique de la Cour des comptes sur la légalité de la décision de lui verser une indemnité. Apport concis et factuel, repris par tous les journaux. Or, cet apport a immédiatement disparu sans aucune justification. J’ai regardé la fiche descriptive de l’intervenant, c’est un lycéen (auteur de 22 000 contributions quand même !) dont les passions sont Nicolas Sarkozy (il en a tout à fait le droit) et la défense du point-virgule (est-ce que son leader connait cette ponctuation, ces deux passions ne sont-elles pas un oxymore, et serait-il prêt, comme le disait Cioran, « à mourir pour une virgule »). Dans cet article, on ne trouve rien sur les points majeurs de la biographie de Bernard Tapie.

 

 

texte complet sur Triton's blog

Repost 0
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 19:17

 

 

 

La référence à la "neutralité" wikipédienne sert systématiquement à couvrir et exempter l'extrême-droite de ses idées nationalistes, racistes, antisémites et discriminantes, qu'il ne faut pas nommer ni citer, de même que pour les engagements fascistes de certains et autres actions qui vont jusqu'au négationnisme pour d'autres. C'est la loi du silence qui est la règle.

 

Neutralité = politiquement correct, tel que wikipedia l'entend.

 

Et comment l'entend-elle donc ?

 

Un exemple éclairant : l'histoire de la révision et censure dite "neutralisation" de l'article consacré à Raoul Follereau.

 

Récemment un "anonyme" vient signaler le supposé manque de neutralité de l'article wikipedia. Un anonyme qui semble bien être dépêché par la Fondation Raoul Follereau elle même, oeuvrant à l'apologie du grand homme, ou par l'association créée par celtte fondation afin d'obtenir la canonisation de Raoul Follereau par Rome.  Les wikipédiens ont foncé tête baissée et ont supprimé en conséquence, tout ce qui pouvait déplaire à la dite Fondation, soit l'engagement et les idées politiques du personnage du coté du fascisme pendant la 1° partie de sa vie et qui a, dans une 2° partie de sa vie, après-guerre, oeuvré en faveur des lépreux, ce qui est fort louable, tout en conservant cependant ses idées d'extrême-droite antisémites et ultra-conservatrices en matière de religion, comme en attestent aujourd'hui ses amis d'extrême-droite partisans du fascisme qui déplorent que son engagement politique soit éclipsé  par son oeuvre de charité étant donné qu'il a été constant . 

 

L'histoire est ainsi. Mais aujourd'hui il s'agit de la réviser pour cause de canonisation.

 

Les wikipédiens s'éxécutent à la demande  d'effacement de l'histoire : on voit là de manière presque sidérante, ce que veut dire "neutralité" pour ces petites cervelles.

 

Neutralité est  à entendre comme blanchiement et censure de tout ce qui relève de l'extrême-droite.

 

L'article Raoul Follereau dans sa version ancienne de wikipedia, était fondé sur des sources multiples et extrêmement précises et référenceés, issues du travail d'un blog  qui expose sa raison d'être : pour contrer une légende fallacieuse au moment où ce catholique extrémiste pourrait être honoré et sanctifié. Ce blog, sérieux et précis comme le prouve sa documentation et les références citées -tous les liens nécessaires y sont, et ils sont nombreux- se charge d'informer sur l'histoire réelle de Raoul Follereau qu'il a fait tout son possible pour dissimuler et réécrire après coup. Ce rappel à l'histoire est justifié du fait que la Fondation Raoul Follereau oeuvre aujourd'hui pour faire canoniser un homme qui fut un fasciste. Le blog renvoie à tous les documents historiques nécessaires, comprend de nombreuses citations et références aux oeuvres complètes de Raoul Follereau (indiscutables donc) ainsi qu'à un livre d'Etienne Thévenin sur Raoul Follereau : "Raoul Follereau , Hier et aujourd'hui", paru chez Fayard en 1992. C'est le livre de référence sur le sujet, parce qu'assez complet sur le plan de la documentation -il n'omet pas l'histoire- tout en étant écrit d'un point de vue hagiographique en faveur de l'homme et l'oeuvre, comme le jugent du reste les recensions  de l'ouvrage venues d'extrême-droite déplorant ce caractère hagiographique  et confirmant une fois encore les engagements fascistes de Raoul Follereau et la permanence de ses convictions tout au long de sa vie, ici

 

Le blog est extrêmement bien documenté. Mais récemment des wikipédiens ont décrété qu'il fallait nettoyer l'article Raoul Follereau de toutes références à l'histoire de l'homme pour ne pas déplaire à sa fondation sous prétexte que les sources émanent d'un blog (et alors ? ) Cela sans s'occuper de prendre en compte le sérieux manifeste du blog au vu  des documents publiés par celui-ci. Et au mépris  des documents historiques, des écrits de Follereau,  du livre d'Etienne Thévenin, dont ils expurgent au contraire toutes les références, les wikipédiens suppriment les  mentions aux engagements politiques et publications de Raoul Follereau qui signent clairement leur nature à l'extrême-droite de Maurras à Pétain et en faveur des dictatures fascistes de l'époque en Italie, au Portugal et en Espagne... ainsi qu' un esprit fortement antisémite, ce qu'il demeurera -les citations de témoignages en attestent.

 

La question de la personnalité de Follereau fait couler de l'encre aujourd'hui car Raoul Follereau est promis à la canonisation à l'instigation de la Fondation qui porte son nom. Alors défendant le personnage, elle demande à wikipedia d'effacer l'histoire autant qu'il est possible.  Les partisans de la canonisation  sont entendus. Les wikipédiens s'éxécutent. Avec l'approbation de Serein, la supposée historienne (curieuse réaction pour une historienne) et par ailleurs ci-devant présidente de wikimedia.fr  et malgré le fait que certains aient fait remarquer la fiabilité du blog quant à ses sources. 

 

Le blog signale en juillet une intervention de la Fondation Raoul Follereau pour corriger l'article.

 

     

 

 

 

 

Nous avons eu la surprise de constater ce week-end que la fiche Wikipédia de Raoul Follereau a été "reprise en main" ces derniers jours.

 

En effet, depuis que nos articles sont publiés sur notre blog, ainsi que sur Agoravox (notre fiche auteur, ici), la fiche Wikipédia de Raoul Follereau avait été retravaillée (voir ici et son historique ).

 

À ce jour, la Fondation Raoul Follereau n'a jamais cherché à entrer en contact avec nous ; jamais officiellement, sous une étiquette clairement annoncée, en tous cas.

 

Or, tout récemment, un utilisateur Wikipédia nommé " comfrf " est intervenu sur Wikipédia pour y apporter la bonne parole officielle concernant Raoul Follereau.

 

Nous sommes bien entendu tentés de considérer que ce COMFRF représente le Service COMmunication de la Fondation Raoul Follereau.

 

FRF est en effet, le sigle habituellement utilisé pour désigner la Fondation Raoul Follereau. Le préfixe COM n'a pas besoin d'être commenté.

 

En outre, ces ajouts sont emprunts d'apologitisme le plus manifeste. D'ailleurs, une responsable de Wikipédia s'est empressée de signaler la dimension publicitaire et promotionnelle que prenait dorénavant la fiche de Raoul Follereau.

 

 

Depuis, suite aux demandes et pressions de la Fondation Raoul Follereau faites sur wikipedia, les wikipédiens se sont chargés eux-mêmes d'expurger l'article wikipedia sur Raoul Follereau : toute mention de l'histoire et des engagements politiques de Follereau est supprimée et la version de l'histoire révisée par  Raoul Follereau lui-même est adoptée.

 

Bel exemple de neutralité !

 

On voit ce que les  incompétents qui sévissent sur wikipedia entendent par neutralité. Elle consiste à céder aux pressions d'organismes qui demandent d'effacer l'histoire et d'opérer des coupes sombres dans celle-ci, quand il s'agit d'extrême-droite , ou de faits peu glorieux ou gênants, (exactement comme il est fait pour Sarkozy et ses proches, tel Hortefeux par exemple dont wikipedia tait ou minimise les exploits les rares fois où il y est fait vaguement allusion et cela, par des allusions qui s'abstiennent de leur donner du sens).

 

La neutralité en acte, on le voit sur cet exemple consiste, à la demande,  à faire des coupes dans l'histoire. Une trentaine d'années sont supprimées, plus les références récentes (en 2001) de témoignages de proches indiquant que Raoul Follereau était resté pétiniste toute sa vie. Tout a été nettoyé et blanchi et ne reste qu'un article apologétique, faux par ses lacunes résultant de la censure, et trompeur et mensonger par les déformations introduites, en l'occurrence par l'utilisation faite du père de Foucauld dont Raoul Follereau a essayé de se réclamer pour bénéficier de son aura, ce que wikipedia reproduit, malgré les mises au point très claires et fermes de la Fondation de Foucauld qui dénie a Raoul Follereau de pouvoir  se réclamer de ce personnage, considéré comme un saint. visible sur le blog cité.  

 

En effet, avant la purge on pouvait apprendre que " En 1988, le Père Voillaume, [responsable des Fondations Charles de Foucauld ] interrogé par Etienne Thévenin, confirma que Raoul Follereau était, à cette époque, « président de la Ligue d'Union latine, ligue culturelle et politique qu'on disait à l'époque de tendance fascisante » et que « jamais les Fondations Charles de Foucauld de Raoul Follereau n'ont fait partie des différents groupements et autres associations de la famille spirituelle de Charles de Foucauld »ref : ''Raoul Follereau, Hier et aujourd'hui'', Étienne Thévenin, Éditions Fayard, page 138"

 

Pour ceux qui s'intéressent à l'histoire, mieux vaut lire le blog  établissant l'histoire de RF telle qu'elle fut, plutôt que wikipedia, organe de désinformation bien connu qui aggrave son cas au fur et à mesure qu'elle se développe et semble être entre les mains de personnes de plus en plus incompétentes.

 

Et de manière générale pour l'histoire, les lettres, les arts, les sciences humaines etc.  et même les sciences exacts, bref, tout ce qui a trait à la culture et à la connaissance, mieux vaut aller voir ailleurs que sur wikipedia.

 

 

Mais étant donné que les 90% à 95% qui la composent  sont de l'ordre des  hobbys et distractions  plus ou moins innocents, porno, sports, loisirs , télévision, feuilletons à succès, films de détente, vie privée des  starlettes et personnalités du show-bizz, rumeurs et scandales,  buzz divers, musiques populaires [ exemple 15 pages sur -l'excellente-  Cristina Aguilera,  des centaines  et des centaines sur le Titanic, et une  seule sur une  grande helléniste qui a construit une oeuvre majeure], bref,  wikipedia le fast food encyclopédique, on ne doit pas faire le délicat n'est-ce pas ? Parce que , pour ce qui est du chiffre, wikipedia assure : 1 million d'articles et plus, 5° site mondial pour les consultations, 1° selon le Google rank qui place wikipedia partout en 1° ligne, des millions de dons des grandes firmes pour avoir le plaisir de voir la tronche de J. Wales partout, jusqu'à écoeurement (tel que récemment remplacé par une jeune fille plus avenante, ouf  !)

 

 

 

Alithia

 

note ultérieure : le blog Ombre et Lumière dont les auteurs s'occupent de retracer et documenter la véritable histoire de Raoul Follereau qui ne fut pas seulement le fondateur de l'association  de bienfaisance au service des lépreux, a écrit sur la page de discussion de l'article  Raoul Follereau de wikipedia pour signaler que la "correction" de l'article revenait à lui retirer un important contenu, avéré, qui déformait largement le sens.

 

Aucune réponse des wikipédiens, qui ne s'embarrassent pas trop de ces détails qui consisteraient à chercher la vérité sur leur sujet.

 

 

 

Repost 0
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 19:36

 

 

 

Un article où toute information gênante pour Nicolas Sarkozy et  pour l'UMP est systématiquement censurée, selon le principe de la "neutralité" qui justifie tout et autorise les petits censeurs à accuser dans le vocabulaire de la langue  parlée en wikipedie  toute tentative d'information dûment validée et sourcée.


 

Sur cet article on n'a jamais entendu parler de l'affaire Woerth-Bettancourt, ni de la proximité entre Woerth et Sarkozy, ni des confusions d'intérêts du ministre, qui fut en même temps ministre du budget et trésorier de l'UMP,  sous lequel se produisirent  divers "oublis"  de contrôles et effacements de redressements fiscaux par les services des impôts favorables à certaines très grandes fortunes alors que leurs déclarations étaient gravement faussées et qu'il existait des dissimulation notoires, coïncidant justement avec des financement de l'UMP avérés. Toutes anomalies qui mettent donc en jeu des échelons plus importants encore .

 

Jamais entendu parler des fausses déclarations et mensonges rapportés par la presse, du financement de l'UMP, par "la  plus grosse fortune de France" qui en retour s'en trouve bien récompensée par le dit "paquet fiscal" qui lui permet de recevoir de l'Etat des rétributions substantielles sur ses impôts, sachant que le premier geste du nouveau Président de la République, comme tous s'en souviennent, a été de décider de mesures tout à fait intéressantes pour les très très grandes fortunes (1% des plus riches se partagent la moitié des reversements de l'Etat au titre de cette fameuse loi allégeant les impôts des plus riches). Bref, tout un symbole de cette présidence qui ouvertement, favorise les plus riches pendant qu'elle fait voter à la hussarde la loi sur les retraites après avoir refusé toute négociation avec les syndicats. Cela bien qu'il soit apparu que cette loi faisait supporter l'essentiel de l'effort sur les plus pauvres et les plus défavorisés, parmi lesquels les femmes pour la plus grande part d'entre elles. De ce fait, une loi perçue comme injuste par une très large majorité de nos concitoyens.

 

 

Pas un mot non plus sur le fait que le Président Sarkozy ignore qu'il n'est pas le "chef de l'Etat" (sic) comme il l'a lui-même déclaré mais le Président de la République, c'est à dire qu'il exerce en vertu de la Constitution et par le fait d'un mandat qui lui a été confié, une fonction qui l'oblige à être le Président de tous les Français [2]. Sa formule  est révélatrice. Outre  l'ignorance des institutions politiques,  elle signifie qu'il se prend pour un chef et qu'il oublie sa fonction et son mandat, ce qui est devenu tellement visible qu'un malaise s'est installé. C'est la première fois dans l'histoire de la République  qu'un président apparaît comme l'homme d'un parti, d'une catégorie sociale et même d'un clan (entouré de sa bande, outre Woerth, Hortefeux, Estrosi, Bertrand...) qui entend décider de tout, prendre la place des ministes et réduire le Parlement à une chambre d'écho où les débats contradictoires sont interdits, fait appel aux services secrets  pour des questions de vie privée et pour museler la presse [1]

 

Pas un mot sur le fait qu'avec sa politique xénophobe et nationaliste il s'est mis dans une position hors la loi et en dehors de la constitution[2], en contradiction avec les principes des droits de l'homme et en contradiction par conséquent avec les institutions européennes qui le lui ont rappellé à juste titre.[3]

 

Mais ces dérives contre les étrangers désignés comme boucs-émissaires qui rappellent d'autres époques, relayées par Hortefeux-Besson sont approuvés par 71% des sympathisants du F-haine. Ce que bien sûr ne dira pas wikipedia.

Non plus que le nombre et la netteté et la virulence des réactions, telle celle de Michel Rocard par exemple.

 

Pas un mot sur wikipedia sur le fait que ce Président qui dégrade sa fonction avec ses manières plus que cavalières et inappropriées[4], dégrade l'image de la France à l'étranger, et a obtenu pour résultat, outre sa grande impopularité intérieure de se mettre à dos toute l'Europe (sauf Berlusconi son seul soutien) et de se faire tancer et rappeler à l'ordre par d'autres institutions internationales, chefs d'Etat, le pape et les évêques de France. Le monde entier sous peu,  va montrer du doigt la France de Sarkozy. [5]

 

Rien de tout cela dans l'article Sarkozy de wikipedia, mais pour sa vie vous avez tous les détails (ou presque, bien entendu).

 

Rien bien sûr sur les services secrets mobilisés pour enquêter sur l'origine des sources d'information du Monde, en violation de la protection du secret des sources pour la presse, qui garantit la liberté de la presse. Principe fondamental des libertés en démocratie. [voir la loi sur la liberté des sources]

 

Qui principalement se charge de la censure et qui ne fait pas dans la dentelle ? Un militant particulièrement actif, un certain Cheep, qui se présente comme étant un lycéen de 17 ans qui a indiqué explicitement ses sympathies appuyées pour l'UMP et qui adhère à la politique de Sarkozy écrit-il en toute simplicité pour se présenter sur wikipedia.

 

Et la communauté de moutons laisse faire, certains lui prêtent main forte, bref ils sont tous d'accord pour ne pas aborder ces sujets et censurer l'information à wikipedia l'"encyclopédie" connue pour sa réactivité remarquable.

Remarquable reflet de ce que ses rédacteurs ont dans la tête.

 

 

 

En contre-point, voir ci-dessous et en note  le rappel de quelques principes  fondateurs de la République, signifiés par la Constitution, que vous ne verrez pas sur wikipedia, la fausse encyclopédie du conformisme où les membres de l'extrême-droite sont bienvenus et où les tenants de la politique de Sarkozy poursuivent tranquillement leur oeuvre de censure au nom de la "neutralité" et de propagande en effaçant toute rédaction autre, traitée de ...vandalisme bien sûr. [6]

 

 

 


 


 

 

 

 

Alithia

 

 

 

notes :

[1]  les droits du Parlement et de l'opposition sont niés : le 15 septembre, jour du vote de la loi sur les retraites le micro est retiré à toute la gauche, sur ordre de l'Elysée Accoyer lève la séance, confisquant la parole aux orateurs inscrits. selon l'article 49.13 du règlement de l'Assemblée  introduit, en 2009, dans la foulée de la réforme des institutions, «Chaque député peut prendre la parole, à l'issue du vote du dernier article du texte en discussion, pour une explication de vote personnelle de cinq minutes. Le temps consacré à ces explications de vote n'est pas décompté du temps global réparti entre les groupes, par dérogation à la règle.»

 

Le Monde sur l'affaire des services secrets diligentés pour enquêter sur ses sources, s'apprête à porter plainte et considère que l'ordre vient forcément de l'Elysée. Question de principe.

 

On se souvient que lors de rumeurs concernant la vie privée du couple qui se  présente avant tou comme glamour, l'Elysée fit appel aux services secrets, après avoir accusé la terre entière, se disant victime d'un complot de l'étranger.

 

 

 

 

[2] Sarkozy hors la loi et en dehors de la Constitution .

 

 

]Sarkozy bafoue la Constitution dont le préambule est le suivant :

« le peuple français proclame solennellement son attachement aux Droits de l'homme et aux principes de la souveraineté nationale»  en conformité avec la Déclaration de 1789  et avec le préambule de la Constitution de 1946 : « tout être humain, sans distinction de race, de religion ni de croyance, possède des droits inaliénables et sacrés ».


La Constitution  énonce que

- « La souveraineté nationale appartient au peuple »,  article 3   [ cf la Constitution]  : «Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s'en attribuer l'exercice.» Le Président  élu par un suffrage « universel, égal et secret » a pour devoir de veiller au respect de la Constitution par l'article 5: «Le président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l'Etat.»

Or le premier article de la Constitution définit la France comme « une République indivisible, laïque, démocratique et sociale » ; « Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. »

 

Quand  Nicolas Sarkozy fait de la déchéance de la nationalité le coeur de son discours sécuritaire, il autorise la xénophobie et le racisme, qu'il met au premier plan de sa politique., il viole la Constitution qu'il est censé protéger et faire respecter.  L'étranger en tant que tel devient un danger, un ennemi, contrairement à ce que proclame la Constitution.

 

Hortefeux, récemment condamné pour injure raciale. Estrosi  pratique la généralisation ethnique : voilà les proches de Sarkozy, les symboles de la France entre les mains d'un Président populiste, irresponsable et dangereux, qui fait la honte de notre pays. 

 

Pour mémoire la loi « relative à la procédure de déchéance de la qualité de Français » est une des premières mesures prise par le pouvoir de Vichy en 1940.

 

[3] Sarkozy face aux institutions européennes et les réactions en Europe.

 

[4] comportement de Sarkozy dans les lieux de mémoire de la Résistance qu'il est censé honorer 


 

 

[5]  Sarkozy  vu de l'étranger,  par la presse étrangère 

 

[6] Anthère est allée vanter sa marchandise à l'UMP et que la tendance très droitère de ceux qui se prennent pour des chefs y est aisément repérable jusqu'au populisme franc.

Repost 0
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 18:40

 

 

La vie cachée de wikipedia : quelques exemples de censure bête et méchante quand il s’agit des fautes ou turpitudes de certains hommes politiques et d'autres sujets  de politique, au sein  d’articles écrits sur le mode d’anecdotes enchaînées sans ordre ni sens , qui reviennent à tout banaliser : le style de wikipedia en somme.

 

 

Voilà donc quelques exemples parmi une immensité d'autres, de ce qu’il ne faut pas dire des hommes politiques qui ont un peu fait des fautes ou un peu trempé dans des affaires pas très normales voire pas du tout honnêtes ou  sérieusement compromettantes,  et bien que tous les media en aient largement rendu compte, voilà , juste quelques exemples, de ce qu’il ne faut pas dire à wikipedia :

 

Sur Christian Blanc nous avons par exemple ceci, supprimé car est qualifié de « micro polémique » le fait de s’acheter pour 12 000E de cigares aux frais de l’Etat !, ceci encore. Exemples de Cheep le censeur aidé du bien connu Dr Cosmos, l'homme qui aime les théories complotistes et le paranormal. Normal par conséquent qu'il soit en position de juger les autres et de censurer, n'est-ce pas ?

 

Sur Christian Estrosi qui bénéficie de plusieurs appartements de fonction à Paris, nous avons par exemple ceci et ceci qu'il ne faut pas dire.  De Grimlock le censeur doublé de l'aide d'un accolyte toujours prêt Supremangaka le censeur... toujours présent sur wikipedia, 24h sur 24, pour vous servir. 


Sur Alain Joyandet  qui s’est octroyé un voyage en jet privé ayant coûté plus de 116 000E pour aller constater la misère en Haïti, à wikipedia, censure, on considère que c’est un détail à ne pas mentionner. Ah le coup du détail, pour dire parlons d’autre chose. On aimerait bien (faire) taire tout cela à wikipedia comme chez le ministre  ! Voyons donc  ce qu'il en est à propos du cynisme de cet homme d'Etat quand de toutes part on n'entend venir du haut de la sarkozie qu'une seule injonction : l'Etat doit faire des économies, licencier du personnel, réduire les dépenses sociales. Nous avons par exemple ceci et ceci : ils s'y sont mis à deux. On voit apparaître Meodudlye déjà remarqué précédemment pour ses sympathiques interventions aux côtés de  Supremangaka-toujours-là , et toujours prêt à servir wikipedia avec ses ciseaux..

 

Ainsi que sur Jeannette Boughrab, protégée de Sarkozy, nous avons par exemple ceci et ceci .  De Supremangaka le censeur.


Sur l’affaire des attentats de Karachi dont les media ont largement rendu compte, pour des retro-commissions impliquant de hauts responsables politiques de l’actuelle majorité, wikipedia ne mentionne pas la confirmation par le juge des dites commissions –voir sur Rue89- , en revanche nous voyons encore la censure à l’oeuvre ici . De Cheep le censeur.

 

 

 

L’affaire Woerth-Bettencourt éclate en plein milieu de la réforme des retraites dont est chargé Eric Woerth actuel ministre du travail. La réforme demande essentiellement aux plus pauvres  de se serrer la ceinture et aux travailleurs des professions les plus dures de contribuer aux efforts et d'accepter de prolonger l'âge de départ, quand bien même leur espérance de vie est la plus courte.  Cette affaire de milliardaire finançant diverses campagnes de l’UMP tout en fraudant le fisc  à hauteur de 800 millions, avec la complicité éventuelle du Ministre du budget de l’époque, Eric Woerth , via l’épouse de ce dernier qui a travaillé à la gestion du patrimoine et donc à l’art de frauder le fisc pour « la femme la plus riche de France », fait beaucoup de bruit  –voir les compte-rendus dans Le Monde et l’Express- Wikipedia, sur ce chapitre n’est plus en 1° ligne de Google ; complètement absente.  Curieux, n’est-ce pas ?

 

Il suffit de mettre un titre alambiqué de sorte que lorsque l'on tape Woerth-Bettencourt sur Google, rien ne sort de wikipedia. ça sert d'avoir l'esprit tordu.


Quant à l’article lui-même, s’il n’est pas foncièrement mauvais, cependant, comme à l’habitude , il évite autant que possible  d’être doué de sens, par absence de synthèse et art de mettre tout sur le même plan bien sûr.

 

Toutefois sur l’article Eric Woerth on note cette censure d’importance non négligeable. De Cheep encore

 

Sur l’article Charles De Gaulle cette censure, d’abord , suivie de censure2. De Cheep encore et toujours.

 

Comme pour tous les articles de politique, que le sujet soit ou non délicat, c’est toujours nul, étroitement surveillé et souvent censuré : wikipedia ou l’art de noyer le poisson, de marier la carpe et le lapin et d’être muet comme une carpe sur l’essentiel.

 

Après ces métaphores de pêcheur, passons à l’article Sarkozy, bourré d’informations et de détails, et dépourvu de sens : la neutralité à l’œuvre ou l’art de la platitude et il cultive bien l’art de demeurer le + superficiel possible.

 

 

Sur cet article Sarkozy il n’y a, en ce moment du moins, pas de censure ouverte*, mais comme synthèse il y a mieux, ou l’art de tout noyer dans le détail jusqu’à ce que rien ne veuille plus rien dire, c’est tout à fait réussi.


* je ne suis toutefois pas remontée dans l’historique où je parierais fort qu’on trouverait de beaux exemples de censure si on épluchait les modifications des grands esprits de wikipedia parmi les administrateurs et habitués de la participation forcenée.

 

Un autre exemple de censure : sur l’association (assez louche et tendanciellement sectaire) Mensa, il ne faut pas émettre la plus légère explication qui aurait le mérite de permettre de comprendre ce qu’est cette association.

 

Voyons l’œuvre poursuivie d’un autre censeur : Grimlock, agent actif de la censure et qui est un wikipédien particulièrement inspiré : il s’était prononcé pour la suppression de l’article Neda Agha-Soltan, au titre qu’aucune étude universitaire ne parlait de cette jeune fille (sic). Une jeune iranienne qui venait d’être assassinée par la police secrète du régime des mollahs, lors des grandes manifestations, il y a un an , et dont les images de la mort avaient été les seules à franchir la censure féroce du-dit pouvoir.  De sorte qu’elle était devenu LE symbole de la répression contre le peuple iranien exprimant son désir de liberté. Grimlock  ajoutait finement qu’elle serait oubliée en moins de 8 jours car  « le seul fait notoire [la concernant]  est de s'être faite tuer » .

 

Outre les sus-citées quelques censures de Grimlock sur Rama Yade, sur prière islamique (salat), sur Richard Prasquier etc. : on voit là tout l’arbitraire wikipédien qui consiste à effacer des faits avérés ainsi que des sources.  

 

A citer encore dans la série censures remarquables :

Nous avons le-dit Julien, membre du CA de wikimedia, soit un des 5 membres officiels qui la représentent à l’extérieur de la communauté sectaire, et qui à propos de la suppression de l’article Neda Agha-Soltan avait fait encore mieux que Grimlock et proféré cette crapulerie absolue dénotant une profonde bêtise :  « ici on a les journalistes du monde entier qui se masturbent sur 3 vidéos merdiques. Personne ne sait rien de précis sur Neda [ndrl : totalement faux à cette date, la presse du monde entier avait publié qui elle était] … Sans compter que personne n'a intérêt à pipoter un bon vieux martyr chi'ite chez les anti-Ahmadinejad hein ? »

 

Triple crapulerie : sur les journalistes, sur Neda, l’obscénité de son style et l’irrespect pour une personne décédée, et encore pour son hypothèse d’une manipulation anti-Ahmadinedjad de la part de l’Occident et sans doute des « sionistes » comme ils disent ?

= voilà le genre d’individu qui dirige wikipedia et la représente officiellement. 

 

(vu sur la page suppression de l'article où 24 se prononcent pour la-dite suppression. Certains wikipédiens sont des lumières vraiment. Le pire de tous est monté en promotion et est devenu grand chef. )

 

Outre les horreurs qu'il est capable d'écrire, Julien (:julien :), adore pratiquer des suppressions qui sont des censures. Est-ce si étonnant pour un type qui a montré ce dont il était capable ?

 

Exemple de ses censures sur Rama Yade , encore le Canard enchaîné censuré, même si toute la presse en a parlé ensuite, sur  Joseph Kabila, interdit de préciser qu’il est un militaire, sur Hu Jin Tao et la liberté de la presse, interdit de dire que le Président chinois  n’en est pas vraiment  un partisan.

 

On rêve !

 

Julien encore plus radical que Cheep dont on a vu les capacités de censeur.

De toute façon que peut-on attendre de quelqu’un qui valide le Réseau Voltaire comme source pour wikipedia, et qui cite des sources extrémistes pour attaquer … le sionisme bien sûr ?



Vous êtes libres de trouver d'autres beaux exemples et de me les envoyer, chers amis.

 

Pensez-y , je vais faire un petit tour pour m'aérer, vers des cieux plus purs.

 



Alithia

 

 

Repost 0
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 12:06
Les morts dissimulés lors de la grande révolte en Iran



Dans le Nouvel Observateur de la semaine du 16 juillet, une interview d'un médecin de Téhéran qui témoigne du grand nombre de morts dès le 15 juin, que le régime et les bassidjis ont dissimulés.

Une fois encore, cela souligne l'importance de l'événement que constitue la mort de Neda Agha-Soltan, sous les balles d'un bassidj -milice au service du pouvoir actuel- événement que nombre d'administrateurs wikipédiens voulaient taire aussi, prolongeant la logique de dissimulation du régime de Téhéran, en essayant de faire supprimer l'article qui était consacré à la mort de cette jeune fille, assassinée pour avoir été présente dans la rue au moment où les Iraniens par centaines de milliers n'avaient que ce moyen pour exprimer leur désapprobation de la tricherie électorale.


Voici l'interview d'un médecin iranien qui travaille à l'hopital de Téhéran et raconte ce qu'il a vu lors ces journées qui ont suivi les élections.


Iran : comment ils ont caché les morts


Cadavres maquillés, faux certificats... Les miliciens ont usé de tous les moyens pour minimiser le nombre des victimes

Je suis un médecin iranien. Une partie des blessés et des morts qui ont réf suite de la vague de protestation ont été amenés dans l'hôpital public de Téhéran où je travaille. Les autorités affirment que le chiffre officiel des morts est de 20, mais, selon les chiffres que j'ai pu collecter, le seul hôpital Khomeini a reçu, dès le «lundi noir» (15 juin), 38 corps. Tandis qu'à l'hôpital Akram-Rasoul, situé près de l'université de Téhéran, on a dénombré 26 blessés par balle et 10 morts. Les observations médicales indiquent que dans certains cas les balles sont entrées par l'hypogastre et ressorties par la cuisse, ce qui signifie qu'elles ont été tirées d'en haut, vraisemblablement par un sniper juché sur un toit.


Sit-in de protestation

Deux femmes enceintes figurent parmi les victimes : l'une, qui a eu la rate explosée, a pu s'en sortir. L'autre a été tuée par balle. Les autorités ont prétendu que sa photo avait circulé sur internet et qu'elle avait été tuée dans un autre pays, mais c'est bien à Téhéran qu'elle est morte. Un de mes collègues m'a parlé de 6 cadavres retrouvés à Shahriar, à la périphérie de la capitale. Leur crâne avait été ouvert, peut-être pour récupérer la balle afin d'effacer la trace du crime.


Les chefs de service des hôpitaux ont reçu l'ordre de dire que les personnes déjà mortes dont les corps ont été transportés dans leurs unités de soins «sont décédées de suites opératoires». Mais de nombreux médecins ont protesté. Certains ont refusé de mentir, d'autres n'ont pas voulu voir leur dossier entaché par des erreurs médicales de cette ampleur : dix personnes opérées, dix morts ! Il était un peu naïf de la part des bassidjis, les miliciens, de croire que des médecins allaient accepter d'assumer ces mensonges. Dans plusieurs hôpitaux - dont Akram-Rasoul et ImamKhomeini -, les médecins ont organisé des sitin de protestation. Mais à la télévision d'Etat on a raconté que nous faisions grève pour obtenir des augmentations de salaire.



Au début de la révolte, les miliciens, qui avaient l'air dépassés par les événements, ont même empêché certains hôpitaux d'accueillir les blessés. Ils ont tabassé les portiers des hôpitaux qui n'obéissaient pas à leurs ordres. C'était honteux et absurde, car il y avait aussi des partisans d'Ahmadinejad parmi les victimes. Mon cousin a vu un bassidj se faire tuer sous ses yeux au cours d'une manifestation. Puis ils se sont organisés en remplaçant les employés du service des admissions par des hommes à eux, afin de relever l'identité des blessés. C'est pourquoi, quand nous le pouvions, nous prenions le moins de renseignements possible sur ces derniers en leur attribuant simplement un numéro.

Je ne m'attendais pas à une révolte d'une telle ampleur. Personnellement, je pensais qu'Ahmadinejad allait gagner l'élection. [...]

Et sur Agoravox rappel de la représsion en Iran et de la mort de Neda, symbole des martyrs de cette grande révolte.


Neda Agha-Soltan figure parmi les victimes de ce régime totalitaire iranien qui aujourd'hui n'a plus légitimité d'être, le peuple oppressé par des années de dictature, l'Iran est un pays qui mérite un meilleur rang que celui qu'il a aujourd'hui.

  Neda a été assassinée par un Bassidji (membre de la milice armée pro-gouvernementale), alors qu'elle regardait les manifestations du 20 juin protestant contre l'élection du président iranien Mahmoud Ahmadinejad (Source Média Rooz on line). Etudiante en philosophie, âgée à peine de 26 ans, cette jeune femme devient le symbole de cette levée de bouclier du peuple contre le gouvernement et la corruption iranienne.

Combien sont-elles encore emprisonnées et torturées dans les prisons iraniennes comme les 18 décès de prisonnières de Kahrizak à Karadj, dénoncé par Maryam Radjavi dans ce rapport datant du 15 décembre 2008 18 femmes ont été torturées et violées dans l'indifférence totale.

Il y a une semaine ce sont des étudiants qui ont été torturés dans les sous sols du ministère de l'intérieur.

Le 1er mai dernier, c'est Delara Darabi, mineure qui a été exécutée à la prison centrale de Rasht , pour un crime qu'elle n'aurait pas commis.

Le blogueur iranien Omid Reza Mir Sayafi est décédé à la prison d'Evin, à Téhéran, le 18 mars dernier.

Amnesty International l'an dernier a rendu un hommage aux victimes du "Massacre des prisons", en 1988, entre 4500 et 5000 hommes et femmes ont été tués

Je recommande la lecture de ces blogs pour vous donner une vue d'ensemble de la pression que vivent ces femmes iraniennes et leur combat de tous les jours que je soutiens de tout coeur, en espérant qu'elles arriveront à faire porter leur voix, envers et contre tout.

Situation des femmes en Iran

Maryam Rajavi

Comité de soutien aux droits de l'Homme en Iran

Madyariran


source Agoravox


Et pendant ce temps là à wikipedia on ergote pour savoir s'il vaut mieux adopter la conception universaliste des droits de l'homme ou celle de la Charia et du Coran dans sa version la plus rigide, archaïque et répressive,  telle que la défend Khamenei qui prétend diriger le pays au nom de Dieu, version que reprend et détaille très longuement wikipedia !

Exemple de neutralité tout à fait remarquable.



Alithia


P.S. ajout le 27 juillet  : un correspondant du blog m'avertit que le prof de philo qui enseigne à la Sorbonne et qui s'était attaché à rectifier-rédiger l'article wikipedia consacré à Neda Agha-Soltan en résistant à marée de bêtise et d'ignominies des administrateurs qui voulaient la suppression pure et simple de l'article en question, ce prof, écoeuré par la persistance des tentatives de destruction de l'article,  -qui se trouve être pourtant de qualité nettement supérieure à ce que l'on trouve ordinairement sur wikipedia-, ce prof de philo donc, écrivant sous le pseudonyme  d'OcéanXXI, vient de démissionner et quitte cette antre de la bêtise, du révisionnisme et du parti-pris qu'est wikipedia, qui par exemple, ose mettre sur le même plan les principes des droits de l'homme et les discours de Khamenei qui n'accepte que le Coran en matière de droit.

Une fois encore il est démontré que compétence et honnêteté sont de gros handicaps pour contribuer à wikipedia dont les rédacteurs et administrateurs incompétents et de parti-pris, à un point  qui va jusqu'à la caricature, font fuir tout intellectuel digne de ce nom et toute personne ayant de véritables connaissances et capacités de rédaction telles que l'exige une encyclopédie.


 Comment et pourquoi Wikipedia fait fuir les intellectuels, voir :
wikipedia ennemie des intellectuels

voir aussi
:  ce que révèlent les statistiques de wikipedia




Repost 0
21 mars 2009 6 21 /03 /mars /2009 11:18





Quand la dénonciation de l'antisémitisme devient un délit  grâce à wikipedia l'"encyclopédie" dont on n'arrête pas le progrès !


Un participant à wikipedia s'est récemment fait exclure pour avoir soupçonné que certaines accusations qui lui étaient adressées de former un groupe secret avec d'autres rédacteurs , pouvaient comporter des sous-entendus antisémites, vu que lui comme ces autres rédacteurs  ne participaient pas de l'antisionisme ambiant à wikipedia. (N.B. antisionisme = déligitimation de l'Etat d'Israël et non critique  de la politique menée par le gouvernement). Ces autres rédacteurs avaient en effet corrigé un article diffamatoire concernant une agence de presse israélienne, qui avait elle même menacé de porter plainte contre wikipedia pour diffamation au vu de l'article qui lui était consacré. Moez le chef de file des militants antisionistes à wikipedia avait traité cette agence de "torchon" et de "misérable officine" parmi d'autres diffamations du même tabac .

Donc MLL qui se fait accuser de faire partie d'un groupe secret corrigeant les excès antisionistes, avec d'autres correspondants, eux-mêmes accusés d'être des sous-marins de la dite agence de presse. Il n'apprécie pas les sous-entendus, s'interroge sur l'antisémitisme sous-entendu par de telles accusations visant à signifier qu'une internationale dirigée par Israël serait installée sur wikipedia. C'est lui qui se fait exclure. Les accusateurs ne sont pas sollicités de retirer leurs propos. Moez en rajoute plusieurs couches encore sur le thème : la faute est du côté de celui qui soupçonne des sous-entendus antisémites et non du côté de ceux qui ont proféré des accusations de mauvais goût, au sous-entendus diffamatoires pour les correspondants intervenant sur l'article, lui-même diffamatoire, concernant une agence de presse, uniquement parce qu'elle est israélienne.

Je publie deux commentaires de wikipédiens, suite à cette affaire :

Témoignage de Oudéis, un de ces correspondants, sur le bulletin des administrateurs  :



Question


Il y a quelques semaines, l'administrateur Moez a tenu à mon égard (et à l'encontre d'un autre contributeur) des propos diffamatoires visant à me discréditer ("compte spécial" "émanant d'une agence" qu'il qualifie de "torchon") [1]. Je lui ai signifié mon indignation de ce mensonge [2]. Mais Moez, loin de s'excuser, a persisté dans son accusation mensongère [3].


J'ai, tant sur le fond de nos divergences sur un article que sur son mensonge à mon égard, déjà sollicité la médiation des WikiPompiers [4]. Malheureusement en vain : depuis près de deux semaines, aucun WikiPompier n'est intervenu.


Or je vois ce soir que ce même Moez justifie un blocage qu'il sollicitait en raison du fait que ce contributeur a tenté "de jeter le discrédit sur (sa) personne et sur celles d'autres avec pour but de pouvoir se débarrasser de contradicteurs. Cette vigoureuse mise en garde servira de garde-fou à tous ceux qui auraient pu et qui pourraient s'estimer en droit de pouvoir diffamer et calomnier impunément des contradicteurs. Il y a une ligne à ne pas franchir, et la réponse de la communauté est claire : cela est inacceptable" [5].


Il semble donc que Moez a eu à mon égard un comportement qu'il qualifie, lorsque c'est lui qui en est la cible, d'inacceptable et d'insupportable. Comportement qui, semble-t-il, est considéré comme une "attaque personnelle incompatible avec un travail collaboratif".

La question est la suivante : que puis-je faire ?


P.S. : Je tiens à préciser que je n'ai jamais accusé d'antisémitisme sur WP qui que ce soit. Moez m'ayant déjà accusé pour des propos tenus par MLL [6], je tenais à prendre les devants avant qu'il ne me demande à nouveau de me justifier pour des écrits d'autruis.

Oudeis1  18 mars 2009 à 03:16


Interrogation d'un autre wikipédien, Michel
après l'exclusionde MLL dont le même Moez [1], insultant pour l'agence de presse israélienne, accusateur sans preuve s de l'existence d'un "troupe secret"  dont Israël tirerait les fils,  a demandé et obtenu l'exclusion, en le nommant, non par son pseudo, mais par son nom. Il se trouve que celui-ci est Lévy.

Ce wikipédien interroge les autres wikipédiens administrateurs : cette sanction fera-t-elle jurisprudence ? Désormais doit-on considérer que ce sont ceux qui dénoncent les sous-entendus antisémites qui doivent  être sanctionnés et non ceux qui les profèrent ? On peut légitimement se poser la question : est-ce là la nouvelle doxa de wikipedia ?


Le post de Michel :

Pour ceux qui n'aurait pas suivi l'affaire, je résume : un utilisateur (pseudonyme : Moez) de wikipedia a vu (en faisant une recherche Google je suppose) qu'un autre utilisateur (pseudonyme MLL) l'avait accusé ainsi que 3 autres, d'antisémitisme dans les commentaires d'un blog privé. MLL a été exclu pour 6 mois. Mes questions sont les suivantes .

  1. question 1 y aura t'il jurisprudence,
  2. Si oui on risque d'assister à des exclusions en série . j'ai fait quelques recherches Google, dans les commentaires de blog accusant des pseudos de wikipedia d'antisémitisme il y en a des paquets ! En effet, dans beaucoup de blog, surtout ceux liés à la communauté juive, l'accusation d'antisémitisme de quelqu'un est un des sujet les plus commentés (à mon sens, mais c'est un avis personnel, cette accusation est souvent usurpée, dans ces blogs on regroupe souvent anti sionisme, anti judaïsme, anti israélisme, anti sémitisme sous le seul vocable d'antisémitisme) ensuite relier le rédacteur d'une accusation à un pseudo wikipedia est relativement aisé.
  3. Question 2 des exclusions en série de personnes qui se révéleront quasiment toutes appartenant à la communauté juive ne risquent t'il pas de créer un malaise et d'accentuer la rumeur qui circulent déjà dans des journaux d'une tendance à l'antisémitisme globale du wikipedia francophone.
  4. Question 3 quelqu'un a-t-il des informations plus précises sur le fait que j'ai déjà lu plusieurs fois : Le gouvernement israélien aurait demandé aux diasporas juives de lutter contre une blogosphère hostile et plus précisément de démonter le coté « jugé anti israélien voire antisémite de wikipedia » pour ensuite porter l'affaire devant les tribunaux.
  5. Question 4 Ces plaintes officielles devant la justice ont-elles déjà commencées.
  6. Question 5 plus précisément est il vrai qu'un des 4 pseudos accusés par MLL a été officiellement accusé
  7. Question 6 complémentaire à la 5 : Si un tribunal condamne effectivement un des 4, quelles seraient les conséquences pour wikipedia, et pour « la jurisprudence MLL »

Michel1961  21 mars 2009 à 09:16


La réponse d'un administrateur ne  se fait pas attendre, qui clôt le débât ... et en dit long sur wikipedia , l'"encyclopédie" garantie, non fiable, non intellectuelle, non démocratique et qui ne reconnaît pas les principes élémentaires du droit, ni n'accorde la moindre liberté de pensée à ses participants    :

Wikipédia n'est ni un État ni une démocratie (donc les notions de liberté d'expression, de rétroactivité ou de droit à la défense n'ont que la signification que la communauté veut bien leur donner),

-- Bokken  21 mars 2009 à 11:20


Tout est dit. Certains doutent encore qu'on ait affaire à un groupe aux méthodes et conceptions totalitaires...


Alithia


Quand la dénonciation de l'antisémitisme devient un délit sur wikipedia grâce à Moez


Note [1]


sur Moez pour ceux qui ne croiraient pas que la parti-pris antisioniste est installé sur wikipedia et que l'antisémitisme y est bien accueilli, grâce à Moez aidé de toute une bande d'accolytes, je publie ci-dessous quelques  référence postées par un correspondant du blog . Noter que ces critiques du parti-pris violemment antioniste de Moez, défendant systématiquement le point de vue arabe et islamique, ainsi que ses sous-entendus antisémites et ses accusations, qu'il a promptes, peuvent être dénoncées en 2006. La chos serait aujourd'hui impensable tant la clique dont Moez est la tête a littéralement " bouclé"  wikipedia sur ces thèmes.


Quelques morceaux d'anthologie sur la page de Moez qui accuse systématiquement d'être anti-islamique un correspondant, Mogador, qui essaye de rédiger correctement des articles concernant l'islam .

Sur la page de discussion de Moez on voit que ça ne date pas d'hier que le bonhomme déploie sa propagande complaisante en faveur de l'islamisme et sa défense systématique de point de vue partisans panarabe etc. ce qui lui est reproché souvent et par de multiples contributeurs

A propos de l'article « Coran » Mogador proteste contre Moez qui l'accuse d'avoir un point de vue anti-musulman :

Vos assertions sur le fait que je mènerais une croisade anti-musulmane sont injurieuses, gratuites, bêtes, méchantes. Je ne sais pour qui vous vous prenez. Vous n'incarnez pas l'Islam ni n'en avez le monopole ni surtout celui de l'histoire du monde musulman. C'est là une accusation suffisamment grave pour que le CaR s'en occupe. Je vous prie de les retirer ou de les étayer.

Mogador 23 avril 2006 à 05:04

 [http://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion_Utilisateur:Moez/archive3]

Moez répond de manière agressive, sans se donner la peine de signer ses messages. Les messages non signés sont de Moez.

je n'ai vraiment pas envie de vivre cette expérience avec toi sur l'article Coran, pas pour me voir traiter de noms d'oiseaux, pour voir mes sources critiquées de façon systématique ou bien me voir accuser de falsifier ces sources. En matière de Coran, si on ne cite pas les musulmans de lepoque, qui étaient les seuls présents sur les lieus doit-on le rappeler, et leur préférer les analyses d'occidentalistes, relève d'un comportement en vigueur il y a deux siècles, plus aujourd'hui. Il ne te reste qu'à lire : Edward Saïd et Deltombe [42].

C'est votre point de vue et il est partisan. Si vous ne nuancez pas par des conditionnels, vous présentez les choses comme des faits établis, or ils ne le sont pas pour beaucoup. Merci de ne pas m'expliquer la critique historique (dont la pierre angulmaire est le sourçage) que vous n'appliquez pas, vous l'avez démontré; ni de vous réclamer d'historiens pour votre écriture personnelle sur un texte fondamental. Merci pour vos références sur un site très orienté (ce qui ne m'étonne guère). Vous réclamer des études postcoloniales en ne citant aucun historien contemporain et vous réclamant d' écrits musulmans de gens qui y étaient est très comique. Vous êtes historien? Une seule question: où sont les sources qui justifient vos changements sur l'article Coran?

Mogador 24 avril 2006 à 21:11 (CEST)

Alors oui, tu mène une croisade, je ne retire rien de ce que j'ai écrit, je réitère même.

Tant pis pour vous. Mes amis musulmans me suffisent. Vous êtes insultant et cela vous convient, très bien.

Mogador 24 avril 2006 à 21:11 (CEST)

Tu meurs d'envie d'aller devant le CAr, tu m'en a menacé a plusieurs reprises : vas-y. Je ne retire rien de ce que j'ai écrit. Pas tant que tu ne m'auras donné d'explication valable sur ton comportement. Mais, ce doit être l'un de mes "syllogismes abscons". Quant à "incarner l'islam" ou avoir le "monopole de l'histoire du monde musulman", je te retourne la pareille : tu exclu de prime abord les sources musulmanes, car elles sont musulmanes.

Je ne vous ai menacé, moi, de rien. Je vous demande de cesser de modifier un texte d'historien, sourcé. Vous n'amenez aucune source et surtout pas d'historien sur l'article Coran, c'est ce que je vous reproche et l'utilisateur sphinx, avec qui vous partagez une grande proximité, il me semble, n'a amené que le même et sempiternel même auteur de islamophile.com. Tout un programme.

Mogador 24 avril 2006 à 21:11 (CEST)

La seule politesse qui émane de toi est le vouvoiement dont tu m'accables et que dorénavant je te refuserais.

Dont acte. Vous êtes vite accablé, vous qui m'insultez et me diffamez. J'epère cela ne me dispense pas de persévérer. Et d'ailleurs, pour revenir à nos moutons,-on s'y perd-, montrez moi UNE phrase de moi qui est anti-musulmane dans mes ajouts dans les articles ou les discussions ou montre clairement [que j'ai] une dent envers l'islam. Ni sphinx, ni shaolin ni vous n'êtes l'Islam mais vous m'accuser de mener une croisade anti-musulmane.

Mogador 24 avril 2006 à 21:11

Sur l'article « dhimmi » de Mogador encore :

Vous vous en chargez, alors, pour ne pas que je me trouve encore taxé de croisade anti-musulmane. Je crois que vous travailleriez davantage en sourçant vos modification en ne prenant pas les visions critiques historiques de l'Islam comme une opposition ou à l'Islam ou au musulmans, nous avancerions bien plus vite. Le scrupule, le sourçage et la confrontation sereine des points de vue est le meilleur allié de tous. Dire que dhimmi est tout noir ou tout blans est absurde. Dire que le terme n'est pas manipulé pour le moment est absurde. Dire qu'il y a une différence entre la volonté et ses applications est absurde. Dire que c'etait une condition point barre est absurde. Faire croire que c'est, d'une part, généreux, de l'autre une aliénation systématique et générale est absurde. Vous feriez bien de me lire davantage, vous verriez que je ne suis absolument pas celui que vous dites. Je déteste l'arbitraire, l'univoque, l'idéologie.

Le problème est que vous avez l'impression que je disqualifie les sources parce que musulmanes or il n'en est rien. Je distingue les sources de chercheurs modernes, rompus aux techniques de la critique et de l'étude historique, -qui compte de plus en plus de musulmans en leurs rang (je suis très loin d'être le seul à dire qu'il y a eu en cette matière un retard à l'allumage parmi les intellectuels et chercheurs musulmans)- et les savants musulmans (ce n'est pas péjoratif, c'est le mot) qui, pour intéressants qu'ils sont pour éclairer les différentes écoles de pensé musulmanes (en divers problèmes et matières) n'échappent pas à l'unicité socio-juridico-historico-politique qu'est la réalité de la préhension du monde de l'Islam par l'Islam. Ce n'est pas un grief, l'histoire fut pareille chez les chrétiens (des iconoclastes au procès de Galilée, en passant par la conversion des saxons, des indigènes des amériques ou des hérétiques). Et pourtant, elle tourne


Mogador 27 avril 2006 à 23:59


On voit que Moez défend un point de vue pro-islamique et a l'insulte facile contre les rédacteurs qui essayent de s'en tenir à l'histoire avec un peu d'exactitude.


Et encore :

J'en ai moi ras-le-bol de vos reverts militants, idéologiques et désormais automatisés (vous automatisez même les fautes, dans votre aveuglement, ce qui est la preuve que vous ne lisez pas même les changements) que vous n'estimez pas devoir justifier par autre chose qu'un commentaire laconique pseudo dialectique; vous avez ôté la mention de Ramadan alors qu'elle est parfaitement justifiée; je vous invite à lire son article en pages du "Soir" (de Bruxelles aujourd'hui, vous en apprendriez de bien belles sur la panne de l'intelligence musulmane). Que vos méthodes soient de fliquer le monde et de mettre au point des appareillages douteux pour reverter encore plus rapidement ce qui ne vous convient pas, c'est votre affaire. Cela ne vous dispense pas de procéder comme tout un chacun et, si vous avez des choses à ôter pour une raison pertinente, c'est de le motiver. Et si l'on n'est pas d'accord, de l'argumenter. Maintenant aller m'expliquer en quoi la mention de Tariq Ramadan n'a rien à faire là ou je l'ai mis, corrigeant au passage toutes les approximations oiseuses et citations fallacieuses. Si çà ne vous va pas, ne me revertez pas et cessez vos commentaires hautains qu'une personne qui utilise si mal les sources n'a pas à ce permettre.
Mogador 5 avril 2006 à 04:09










Repost 0
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 10:44




Désormais il n'est plus possible de dénoncer des propos antisémites sur wikipedia : ce sont ceux qui dénoncent ces propos qui se font accuser d'oser soulever le problème, car ce qui est grave, disent certains administrateurs  tels Moez, selon la rhétorique mise au point par les antisémites de wikipedia,  c'est de relever que certains usent de raisonnements douteux à teneur antisémite, mais non de truffer wikipéida de ce genre de sous-entendus  aux relents infects.  Que de tels propos soient tenus ne les dérangent absolument pas, mais en revanche et au nom de l'esprit communautaire il ne faut pas dénoncer les rédacteurs, jamais, même si l'on remarque des tendances antisémites dans leurs propos. La communauté avant toute chose et les règles et valeurs de la société on s'en balance, c'est la communauté qui décide de ce qu'elle publie. On voit le résultat.



Pour ne citer qu'un exemple, on avait déjà pu remarquer  que l'animateur de télévision et comique "Arthur"  était victime d'a priori antisémites sur wikipedia qui reproduit des rumeurs et diffamations de Dieudonné à son encontre, même si Dieudonné a été pour ces propos condamné par la justice.  Cette condamnation en justice  ne gêne  nullement  wikipedia qui étale ces rumeurs dieudonnesques dans son article sur Arthur depuis des années [1].

Au chapitre des dérives de wikipedia, la (fausse) encyclopédie au contenu idéologiquement douteux, il convient désormais d'ajouter cette escalade dans la dénégation de l'antisémitisme et l'interdit de dénoncer des propos antisémites, que soutiennent  les administrateurs les plus partisans de le couvrir, .



L'administrateur qui mène la danse est l'ineffable Moez [2], qui , sur wikipedia, promettait aux Européens, France en tête,  que les Arabes seraient bientôt majoritaires en Europe et en substance nous b...seraient tous. Tout simplement. Voilà qui wikipedia promeut en guise d'administrateur qui ne se prive pas de son pouvoir policier pour forcer au silence les autres qui lui déplaisent, à l'encontre desquels il oppose sa censure. Et toute la communauté d'approuver en silence. Le conformisme en adéquation avec les pires tendances de l'opinion se porte bien à wikipedia ; ça vous permet de devenir administrateur.  Et si vous ne voulez pas vous faire exclure, vous avez intérêt à être à l'unisson avec toutes les rumeurs, tous les ragots et toutes les infâmies que publie wikipedia, sinon on vous désigne la porte.  Etonnez-vous  ensuite que la communauté ne soit composée que de conformistes.

La communauté wikipédienne  suit comme une bande moutonnière.  voir cet inénarrable échange sur le bulletin des administrateurs  faisant suite à 70 pages de discussion où attaques et mauvaises foi se succèdent afin d'empêcher de pouvoir composer correctement et de manière à peu près objective, un article sur une agence de presse israélienne, la MENA. La haine anti-israélienne et antisémite s'y étale. On aboutit à ce que, cet article donnant lieu à un certain nombre d'expressions   témoignant d'a priori relevant de l'antisémitisme, cela fut souligné  par MLL en formulant cependant sa question avec précaution : "Je demande à un administrateur si l'intervention de Shravan sur la présente page de discussion n'est pas entachée de propos antisémites ?". 

Shravan a tout simplement accusé ceux qui ne partagent pas ses ponts de vue,
MLL, un vieux correspondant, et d'autres contributeurs, de former un "groupe" agissant en secret comme le bras d'une agence israélienne qualifiée par ailleurs  de "misérable officine" par Moez.

Mais à wikipedia personne n'a vu de sous-entendu accusatoire antisémite dans les propos de Shravan. Bien sûr.



Alors MLL qui s'est demandé s'il ne fallait pas voir quelque antisémitisme dans ces propos délirant sur un groupe formé par Israël même, fut aussitôt menacé d'être empêché de s'exprimer -bloqué- par les administrateurs  au motif que "accuser indûment d'antisémitisme un éditeur pour tenter de le discréditer et ainsi tenter de faire place à son propre point de vue , particulièrement ignoble" (signé  Moez). Voir l'accusation de Moez ci-dessous [2]


Et voilà wikipedia ouvertement embarquée dans des dérives qui justifient tous les excès, pourvu qu'ils soient antisémites et antisionistes   -jusque là c'était réel mais plus discret-  En effet,  ce n'est plus l'antisémite maintes fois avéré à wikipedia qui est mis en cause, mais celui qui le dénonce .


Qui niera encore qu'avec le temps wikipedia se dégrade comme nous l'avons montré sur plusieurs sujets tel sciences et pseudo-sciences tel la religion  et sur l'ensemble des sujets de manière générale, et comme l'a noté la revue La Recherche (de janvier 2007 n° 404) ?  puisqu'il ne date pas d'hier que wikipedia soit utilisée comme instrument de propagande par tout un chacun au gré de ses envies ; voir le dernier exemple en date.


Alithia



[1] A la suite de quoi wikipédia a tout cimplement retiré l'article : preuve qu'il était diffamatoire. Il était affiché dans cet état depuis 5 ans.



[2] Moez lance l'attaque sur le bulletin des administrateurs le 19 février : 


" Je voudrais que vous vous penchiez sur les problèmes posés par la dernière sortie de Michel Louis Lévy  (qui signe MLL) sur la page de discussion de l'article Metula News Agency. Cet éditeur en accuse un autre, Shravan, d'antisémitisme sur des bases que je trouve plus que contestables [...]


Je trouve le procédé qui consiste à accuser indûment d'antisémitisme un éditeur pour tenter de le discréditer et ainsi tenter de faire place à son propre POV, particulièrement ignoble. L'accusation est aussi de la diffamation, une personne coupable d'antisémitisme pouvant être passible de poursuites judiciaires. Aussi, je demande un blocage conséquent de MLL pour avoir utilisé de ce stratagème indigne.

Moez  19 février 2009 à 18:50

Soupçonner des propos de relever de l'antisémitisme est "indigne" mais suggérer qu'un "groupe" organisé agit sur wikipédia, comme la branche secrète de l'agence de presse israélienne, ce que fait Shravan, ne l'est pas, non plus que qualifier cette agence de "misérable officine" comme le fait Moez.

On remarquera que Moez donne le nom de la personne qu'il accuse et non son pseudo.  A l'heure qu'il est, le correspondant trop sensible à l'antisémitisme qui traîne sur wikipedia est exclu.  Cela se passe de commentaires.

[ajout le 18 mars]





Repost 0
27 novembre 2008 4 27 /11 /novembre /2008 14:22



Autant wikipedia remplit des pages et des pages sur divers articles, pour exposer les théories délirantes de Thierry Meyssan et ses soi-disant explications par le complot justifiant les actions terroristes des islamistes, autant elle évite de donner les informations précises et véridiques concernant Thierry Meyssan.







Wikipedia évite d'exposer le contenu du livre de Guillaume Dasquié co-auteur avec Jean Guisnel d'un ouvrage sur Th. Meyssan :  "L'Effroyable mensonge"  concernant le mensonge de Meyssan sur les attentats du 11 septembre,  bien que soient publiés en ligne des extraits du dit ouvrage "l'Effroyable mensonge".  Ce travail est le résultat d'une enquête, minutieuse et remarquablement précise, qui démonte les thèses de Thierry Meyssan et  expose leur genèse.


Parmi d'autres points tout aussi importants, le livre montre la curieuse concomitance avec identité de contenu, de la publication des thèses du négationniste Emmanuel Ratier et de Thierry Meyssan au sujet des attentats :


Guillaume Dasquié écrit :

"la date de la publication, 20 octobre 2001, atteste d'une concomitance dans les démarches de Ratier et de Meyssan [...] moins d'un mois après les attentats, sans prendre contact avec le moindre expert officiel des crashs aéronautiques ou des attentats terroristes susceptible de livrer un avis argumenté, sans avoir recueilli la plus petite preuve sur le terrain, se satisfaisant de réflexions prétendument « de bon sens » sur la base de la presse consultée sur Internet, des individus qu'a priori tout oppose se rejoignent dans une théorie du complot."


Guillaume Dasquié souligne que :

" Au-delà de leurs prises de position politiques respectives, finalement, ce qui rapproche Thierry Meyssan et Emmanuel Ratier, n'est-ce pas ce goût pour la calomnie facile, ce penchant maladif pour la réalité réécrite, tordue, déformée, dans le dessein de montrer que tous les soubresauts du monde résultent de manipulations inextricables? "


 De plus Guillaume Dasquié a découvert les liens étranges unissant Thierry Meyssan à un ex-fonctionnaire des renseignements Généraux, renvoyé depuis de la Police.  Hubert Marty-Vrayance, -un autre adepte des complots dont il voit des traces partout et qui, deux jours seulement après l'attentat du 11 septembre, à partir de ce qu'il avait pu lire sur internet, imaginait  déjà d'obscures actions de forces masquées  ayant tout manigancé et utilisé Ben Laden qui ne pouvait, d'après lui, être tenu pour responsable des attentats- était curieusement entré en contact avec Th. Meyssan et lui communiquait des renseignements.


Le site de Guillaume Dasquié sur "l'Effroyable mensonge dont sont extraites ces citations.



Noter que Th. Meyssan, avec  Marty-Vrayance, a poursuivi en justice  les deux auteurs de Dasquié et Guisnel, et que la justice lui a toujours donné tort, ainsi qu'à Marty-Vrayance. [1]


Autre chose que vous ne verrez pas sur wikipedia en contre-point de la publicité qu'elle offre à Th. Meyssan : un site francophone sérieux sur les attentats du 11 septembre.


Wikipedia évite encore de publier la suite concernant les relations entre ce policier des RG considéré comme  une "brebis galeuse", qui renseignait Thierry Meyssan et  que publie l'excellent site "observatoire du conspirationnisme"   :


" L'affaire des carnets secrets d'Yves Bertrand, l'ex-patron des Renseignements généraux (RG), a mis un coup de projecteur sur le cas de l'ancien commissaire Hubert Marty-Vrayance alias « Gorge profonde ». Bakchich.info décrit ce dernier comme une « brebis-galeuse » de la Direction centrale des RG, « doté d'une imagination extraordinairement fertile » au point de nourrir « des idées particulièrement iconoclastes sur la prise d'otage de la maternelle de Neuilly, en mai 1993 (l'affaire ''Human Bomb'') ».



Mais ce que Bakchich.info omet de préciser, c'est que Marty-Vrayance a été identifié par Guillaume Dasquié et Jean Guisnel comme étant l'une des sources de Thierry Meyssan. L'auteur de " l'Effroyable imposture" ne manque pas, d'ailleurs, de remercier « H. M.-V. » à la fin de son livre pour son « expertise ».



Qui est donc Hubert Marty-Vrayance ? Révoqué de la Police nationale pour avoir monnayé des renseignements confidentiels piochés dans les fichiers de police (cartes grises, casier judiciaire, etc.), cet ancien officier des RG est décrit par Yves Bertrand comme un « maniaque de la conspiration (...) spécimen le plus accompli de manipulateur - mythomane ». Le Point.fr note que « dans les carnets d'Yves Bertrand, cet ancien commissaire occupe une place de choix. C'est à lui que Yves Bertrand (...) confie la mission de localiser Yvan Colonna. Au fil des pages, le berger corse est repéré au Venezuela puis en Auvergne ! C'est ce même Marty-Vrayance qui sera chargé par le chef du cabinet noir d'Yves Bertrand de faire publier un livre sur le passé trotskiste de Jospin ».

Lire l'article complet sur l'observatoire du conspirationnisme 


Le même site publie encore cette information au sujet de Thierry Meyssan et de ses relations avec les Renseignements Généraux, après l'affaire de la découverte des carnets secrets d'Yves Bertrand . Th. Meyssan s'en prend à Libération  qui a révélé  dans son édition du 17 novembre dernier, que « Yves Bertrand se serait (...) appuyé sur Thierry Meyssan et son réseau Voltaire pour faire passer quelques torpilles »



L'observatoire du conspirationnisme commente ainsi : 


" ... c'est sur le cas du commissaire Marty-Vrayance que Meyssan entend se justifier : « Thierry Meyssan et le Réseau Voltaire ont été placés par les Renseignements généraux sous la surveillance du commissaire Marty-Vrayance qui a appartenu à l'équipe d'Yves Bertrand ». Puis, plus loin : « Lorsqu'il travaillait au Secrétariat général de la Défense nationale, le commissaire Marty-Vrayance a alerté le Réseau Voltaire sur l'existence de certaines sources ouvertes, mais il n'a jamais eu la moindre influence sur le contenu des publications du Réseau Voltaire ou de Thierry Meyssan ». Cette dernière assertion, en forme d'aveu, confirme les liens qui ont existé entre Meyssan et Marty-Vrayance - grand amateur de complot devant l'Eternel " 


L'article  complet sur l'observatoire du conspirationnisme.


Il est assez fâcheux de constater que pour la politique et l'histoire, ancienne ou présente, sur tous les coups , wikipedia est du mauvais côté, protégeant fascistes, négationnistes, adeptes des pseudo-explications par le complot, terroristes, islamistes, antisémites et tous ces marécages où s'épanouissent les horreurs du monde actuel. Tandis qu'elle est incapable de publier  les documents sérieux  des historiens, des véritables journalistes d'investigation, rétablissant quelque vérité, que les wikipédiens ne lisent pas.


Car les wikipédiens ne lisent pas.  Normal, ils se croient d'emblée des "encyclopédistes" quel que soit leur degré d'ignorance du sujet qu'ils rédigent. Et leur ignorance est immense.


Car les wikipédiens sont entretenus dans la croyance auto-gratifiante que tous les journalistes sont des nuls, des incapables, de mauvaise foi qui plus est, ce qui leur  permet d'emblée de se placer au-dessus d'eux et de se considérer comme bien meilleurs etc. 


Cette doxa wikipédienne  anti-intellectuelle, populiste  pour ne pas dire fascistoïde  est particulièrement diffusée par quelque petit coq qui  donne le la en jouant les autorités intellectuelles, et fournit ainsi aux wikipédiens abrutis qu'il endoctrine un alibi et un modèle d'argumentation.


Pour l'actualité, wikipedia est installée dans le marécage.


Alithia


[1]- Guillaume Dasquié et Jean Guisnel ont été poursuivis en justice par Hubert Marty-Vrayance et Thierry Meyssan pour leur ouvrage "L'effroyable mensonge". Hubert Marty-Vrayance a toujours été débouté de ses demandes contre le livre. Quant à Thierry Meyssan, la Cour d'appel de Versailles l'a débouté de ses plaintes le 17 mars 2007.




Repost 0
18 octobre 2008 6 18 /10 /octobre /2008 12:00
Sur wikipedia il est impossible de parler du problème que posent les fonds souverains, de même qu'il est impossible de définir la théorie libérale en économie avec Adam Smith et de citer le nom de Marx qui en fit la critique.

Sur les articles concernant le libéralisme économique par exemple sur l'article ci-dessous cité, il est  impossible de définir le libéralisme économique pour commencer (rien que cela !) puis il est interdit d'évoquer la question des fonds souverains  et autres caractéristiques du capitalisme financier actuel, expliquant précisément les crises.
Voir sur l'article libéralisme économique.

L'intervention qui précise des notions de base et introduit la question des fonds souverains est rétablie, puis est encore une fois supprimée et qualifiée de propagande, soit la définition du libéralisme ! . Rétablie par un autre, elle est encore une fois supprimée par Apollon.


Où l'on voit l'intelligence de la suppression, référée à la crise actuelle du système bancaire et boursier : faut pas le dire sur wikipedia, les contradictions du capitalisme, ça n'existe pas. Et en faire mention est qualifiées d'"opinion" par Apollon. Plutôt comique sur une encyclopédie qui s'affiche comme recension d'opinions !

Apollon prétend que le rappel des références théories fondamentales : Adam Smith et Marx sont des clichés (sic) et des points de vue non attribués (re-sic).
On voit tout de même le niveau des censeurs, qui ne supportent même pas la citation d'Adam Smith tant ils veulent défendre une version fondamentaliste et ignorante du système qu'ils encensent.

Le 2° participant qui cherche à rétablir la 1° intervention contre la censure d'Apollon commente sa tentative de protection des idées censurées ainsi : "Longue vie au totalitarisme libéral et à la morgue de ses adeptes sur Wikipédia".




En regard de cet échantillon wikipédien, je reproduis une analyse  de la question, dans un article du Monde de 2007


Ces États qui rachètent la planète

mercredi 29 août 2007
par Le Monde







Juillet 2005 : le premier ministre français, Dominique de Villepin, prône le « patriotisme économique ». De Londres à Bruxelles, les condamnations sont unanimes. Août 2007 : la chancelière allemande, Angela Merkel, annonce un projet de loi pour « préserver les intérêts nationaux face à des investissements étrangers problématiques ». Personne ne s'en offusque. Pourquoi cette différence ? Parce qu'en deux ans, la perception de la mondialisation a changé.

Pendant deux décennies, globalisation a rimé avec libéralisation et privatisations. C'est fini ou presque. Demain, par un étrange retournement de situation, globalisation rimera de plus en plus souvent avec nationalisations. À un important détail près : les entreprises ne seront plus la propriété de l'État dans lequel elles ont vu le jour, mais appartiendront aux nouveaux banquiers de la planète : la Chine, la Russie, la Norvège, les pays du Golfe Persique notamment.

En effet, grâce à l'augmentation du prix des matières premières ou à leurs excédents commerciaux, ces pays ont de l'argent. Beaucoup d'argent. Longtemps, ils se sont contentés de le gérer en pères de famille, achetant notamment des bons du Trésor américain. Puis, constatant que la Bourse offrait sur le long terme un meilleur rendement, nombre d'entre eux ont acquis des actions, prenant ici ou là des participations dans des entreprises privées. De prêteurs, ils devenaient propriétaires. Mais, actionnaires souvent très minoritaires, ils n'intervenaient pas dans la gestion, se contentant d'engranger les dividendes. Ainsi, le fonds de pension du gouvernement norvégien, qui gère la bagatelle de 300 milliards de dollars (219,5 milliards d'euros) d'actifs, est présent au capital d'environ 90 sociétés françaises, mais il n'en détient quasiment jamais plus de 1 %.

Cela pourrait devenir une exception. Le fonds d'investissement de Dubaï vient de prendre 9,5 % de MGM Mirage, la société du milliardaire Kirk Kerkorian, qui possède le tiers des casinos et la moitié des chambres d'hôtels de Las Vegas. Par ses différentes filiales, le même fonds possède 3,12 % d'EADS. Il n'hésite pas à s'opposer aux autorités suédoises pour racheter OMX, une des Bourses d'Europe du Nord. Le fonds du Qatar est, lui, prêt à débourser 24 milliards de dollars pour acquérir la chaîne de supermarchés britannique Sainsbury.

Ces fonds ne sont pas une nouveauté : l'émirat du Koweït a créé le sien en 1960. Temasek, le fonds de Singapour, a vu le jour en 1974. Mais leur montée en puissance et leur activisme naissant changent la donne. Selon une récente étude de la banque Morgan Stanley, ces fonds publics (dits souverains) qui gèrent aujourd'hui environ 2 500 milliards de dollars - dont le tiers provient du seul fonds des Émirats arabes unis - pourraient, dès 2015, gérer 12 500 milliards de dollars !

En Russie, un « fonds des générations futures » verra le jour le 1er février 2008. Doté chaque année d'une quarantaine de milliards de dollars provenant de la manne pétrolière et gazière, il fera ses emplettes à l'étranger, comme Gazprom a tenté de le faire en essayant de mettre la main sur Centrica, principal distributeur britannique de gaz.

Mais c'est surtout la Chine qui inquiète. Forte de ses gigantesques réserves de change (environ 1 200 milliards de dollars), Pékin a annoncé qu'un fonds public consacrerait environ 300 milliards chaque année à des investissements à l'étranger. Un record absolu dans les relations internationales. Recalculé en tenant compte de l'inflation, le plan Marshall lancé par les États-Unis pour reconstruire l'Europe après 1945 se monterait aujourd'hui, selon les experts, à environ 100 milliards de dollars. Avec 300 milliards par an, la Chine pourrait, par exemple, s'offrir en cinq ans l'ensemble des entreprises françaises qui composent le CAC 40.

Pékin a déjà fait sensation en juin en acquérant pour 3 milliards de dollars 10 % du puissant fonds d'investissement américain Blackstone, actionnaire de nombreuses entreprises, notamment Deutsche Telekom.

BRAS SÉCULIER DE LEUR GOUVERNEMENT

Du coup, l'Occident s'interroge. Au nom du libéralisme et de la liberté de circulation des capitaux, faut-il laisser des États étrangers faire leur marché et mettre la main sur les technologies occidentales ? Hormis le fonds norvégien, les autres fonds souverains ont une gestion souvent opaque et sont en fait le bras séculier de leur gouvernement. Dans un entretien accordé en juillet au quotidien Handelsblatt, Angela Merkel n'avait pas caché le fond de sa pensée : « La question est de savoir si la prise de participation d'un fonds doté de capitaux publics n'est pas liée à la volonté d'exercer une influence politique. »

L'Allemagne n'est pas la seule à s'inquiéter. Les États-Unis, si heureux que les Chinois leur prêtent de l'argent, ne voient pas d'un bon oeil leurs acquisitions. Après avoir bloqué le rachat du pétrolier Chevron par le chinois Cnooc et le rachat de cinq ports par le fonds de Dubaï, Washington a décidé au début de cette année de renforcer le rôle du comité chargé de contrôler les investissements étrangers dans les domaines sensibles (transport, télécommunications, énergie, santé). Lorsque l'acquéreur sera tout ou partie contrôlé par un État étranger, ce comité disposera de quarante-cinq jours pour étudier le dossier. Le directeur du renseignement national sera obligatoirement consulté et le Congrès sera informé du résultat de ces investigations. Les secrétaires d'État au Trésor et à la sécurité nationale devront donner leur accord.

Signe du changement intervenu depuis deux ans : s'il semble déplorer l'initiative allemande, le commissaire européen au commerce, le Britannique Peter Mandelson, envisage de créer une « golden sar européenne ». Même le Fonds monétaire international s'y met. Sa prochaine réunion annuelle, en octobre, se penchera sur les fonds souverains, susceptibles, selon l'un de ses dirigeants, de menacer « la stabilité globale ». C'est aussi l'avis de Morgan Stanley, qui juge que les tensions entre les pays émergents et les pays développés sur cette question pourraient « saper la mondialisation ».

L'Occident va avoir fort à faire pour ne pas être accusé de racisme larvé. L'opacité des fonds souverains n'est pas plus grande que celle des hedge funds (fonds spéculatifs) et des fonds d'investissement qui font la fortune de la City et de Wall Street. Et s'ils sont le bras armé de leur gouvernement, on ne jurerait pas que certains groupes américains ou européens ne jouent pas un rôle équivalent dans leurs pays respectifs. Sur ce dossier, l'Occident est donc bel et bien sur la défensive. Normal : pour la première fois, ce n'est plus lui qui tient les cordons de la bourse.

Frédéric Lemaître, dans Le Monde

Repost 0