Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 17:02

Nullité absolue de cet article de wikipedia sur le Front National.

 

Cet article peut être donné en exemple de la nullité absolue de wikipedia pour tout ce qui touche à la politique car non seulement il ne fait pas exception, mais il est au contraire représentatif de wikipedia et de sa "neutralité"  qui consiste à rater l'essentiel, à ne rien dire de significatif qui vaille pour une explication quelconque, et  réussit  l'exploit  de systématiquement passer à côté  de l'élément important pour  en rester à l'insignifiant, à la surface des choses, le récit de faits et gestes des personnes en lieu d'actes et discours politiques,  les événements présentés sont complètement déliés en de petites chroniques factuelles, l'anecdotique et le détail secondaire seuls sont retenus, rapportés sur un mode descriptif et sans lien de cause à effet : rien ne fait sens pour wikipedia ; aucune explication ni aucune analyse ne figurent jamais dans ses articles .

 

C'est ce que les wikipédiens entendent par "neutralité" à quoi doit se plier l'"écriture collective", les deux piliers de wikipedia : ne rien dire qui fasse sens car il ne faudrait rien dire qui fâche, soi-disant. Ces deux principes produisent une écriture de la banalisation la plus parfaite, les points les plus significatifs paraissent uniquement "polémiques" ou "médiatiques" aux petites cervelles wikipédiennes  -qui s'en expliquent en ces termes-,  de sorte que tout élément significatif est  tout simplement écarté, au nom du présupposé selon lequel les informations avérées données dans les media ainsi que les analyses  de nombreux intellectuels qui s'y trouvent, ne valent rien pour les wikipédiens  incompétents qui prétendent faire mieux sans ces sources.  Dans le cas présent malgré une suite fournie d'événements que publie wikipedia sous forme d'anecdotes chronologiques,  le passage de Jean-Marie à Marine ne figure simplement pas dans l'article. Donc évidemment pas  non plus le changement de références et de discours que cela représente, susceptible d'expliquer le gain populaire du FN. Brillant, comme d'habitude, wikipedia !

 

Les wikipédiens rédacteurs de cet article ne mentionnent ni les idées ni le programme du FN , ni sous jean-Marie, ni sous Marine : on voit là la vacuité que signifie neutralité !

 

 

Or le FN est passé  avec Marine, d'un programme ultra-libéral en économie à un programme protectionniste (ringard) nationaliste, dirigiste et étatiste qui ne tient pas la route une seconde en matière d'économie : sortie de l'Euro et dévaluation monétaire doublant une politique protectionniste, ce qui assurerait une forte régression au pays.  Le FN prétend avoir abandonné l'antisémitisme à la papa, aux références constantes à la II° guerre mondiale et  à la teneur neo-nazie, tous les thèmes classiques de  l'extrême-droite classique qu'invoquait Jean-Marie, au profit d'une xénophobie anti-arabe et anti-musulmans soi-disant  au nom de la laïcité et afin de mettre fin à l'immigration. Il prétend à une politique sociale intenable, même si supposée réservée aux nationaux, et à une défense des services publics, thèmes populaires s'il en est, mais irréalisables compte tenu de ces données précédentes, soit son programme économique et son projet de mettre fin au recours au travail des étrangers (qui rapportent plus qu'ils ne coûtent contrairement à ce que soutient le FN : ils versent annuellement 60 milliards d'euros d'impôts et de charges sociales aux budgets de l'Etat et de la protection sociale ; dans le même temps, ils reçoivent environ 48 milliards d'allocations publiques).

 

Sous ce rapport c'est un retour aux années 30 que représente Marine Le Pen.

 

Rien de cela dans wikipedia l'"encyclopédie" ringarde, toujours à la traîne sur tous les sujets, et où l'on ne trouve jamais une ni une idée, ni une synthèse, ni une analyse.

 

Pour comprendre quelque sujet que ce soit, hormis les sujets techniques relativement bien traités -informatique, photographie, pour l'essentiel-  il faut, définitivement, aller voir ailleurs. Une fois encore, sur internet il suffit de se baisser pour ramasser immédiatement des articles incomparablement meilleurs que ceux de wikipedia.

 

Sur ces non-articles que sont les fiches wikipedia on ne trouvera que des noms propres et des dates, détaillées  de manière maniaque des listes de rois, de papes, d'hommes politiques et de toutes sortes de choses, -du règne vivant,  ou minéral, la liste est la quintessence  de ce que l'on affectionne à wikipedia- tandis que sur les politiques eux-mêmes et leurs oeuvres, néant, hormis  quelques idées fausses ou stupides égrénées de ci de là qui constituent le seul apport wikipédesque.

 

Alithia.

 

 

 

 

 

Repost 0
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 16:10

 

 

 

 

 

 

 

Les wikipédiens n'ont pas encore compris que le titre d'encyclopédie est largement usurpé par wikipedia. Pourtant J. Wales en donne lui-même confirmation exposant que wikipedia diffuse de l'information, non du savoir.



A l'occasion du prix qu'il a reçu de la Fondation Gottlieb Duttweiler -qui ne doit vraiment pas bien connaître ce qu'est wikipedia vu la confusion mise en lumière par l'entretien avec J. Wales, ci-dessous-  on voit la Fondation  ébahie  d'admiration à l'idée d'une encyclopédie qui diffuse le savoir,  ce qui serait, paraît-il, une cause humanitaire (!) selon Wales car tel est le slogan publicitaire collé par Wales à wikipedia. A  cette admiration béate de la fondation qui croit que wikipedia est une encycclopédie diffusant le savoir,  Wales rétorque pour mettre en avant ce grand projet humanitaire -je ne sais pas s'il connaît le sens du mot  non plus que le sens du mot savoir-  en confirmant que wikipedia diffuse de l'information.

 

L'équivoque  est là, qui ressemble à un quiproquo. Le quiproquo de Wikiproquo.


L'un, le lecteur d'une encyclopédie, attend du savoir.  L'autre, wikipedia, lui donne de l'information, ce qu'on attend de la part des media d'information.

 

Jimmy Wales, fondateur de Wikipedia, a reçu fin janvier à Zurich le  Prix Gottlieb Duttweiler. L’Américain a insisté sur l’importance du libre accès à l’information pour tous.

 

Le site swissinfo.ch a  rencontré  Jimmy Wales et  lui a posé une question répercutant la croyance du Gottlieb Duttweiler Institute qui voit en Wikipedia une possibilité d'accès  au savoir, chose la plus importante, disent-ils.... Réponse de Wales : oui  le savoir c'est très important, donc wikipedia diffuse de l'information, voilà qui est important pour accéder au savoir .

 

Cet accès au savoir, qu’en pensez-vous ? lui demande l'interviewer.
 
Jimmy Wales : Je suis d’accord,  le savoir est notre plus importante ressource. Progresser, rendre la société meilleure, améliorer le monde : tout cela n’est possible qu’en comprenant les choses et en étant informé. Il est donc vraiment important que le plus grand nombre possible de personnes aient accès à une information de qualité. source

 

"Rendre la société meilleure" = son projet/prétexte dit "humanitaire" (sic) .

Donc rien à voir avec le projet révolutionnaire, politique et émancipateur de l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert.

Plutôt une promesse de bonheur. Discours très connoté.

 

Accès au savoir = accès à l'information.

 

Savoir ou information, ce n'est pas du tout la même chose.  Même si l'information requiert des analyses -ce qu'ignore et nie wikipedia- elle ne relève pas du savoir,  qui est fondé sur des théories valides, savantes, élaborées sur la longue durée, reposant sur des travaux appronfondis poursuivis sur des générations et des générations, durant des siècles voire des millénaires (mathématiques, philosophie et sciences) .

 

La preuve du reste que wikipedia reste au niveau de l'information la plus succinte et la plus superficielle est donnée par le fait qu'elle est consultée pour tout sauf le savoir, et à peine l'information du reste.  Les consultations se bornent plutôt aux  nouvelles très très grand public, les scandales ou affaires qui font du bruit,  les gros titres des media, la vie des personnalités du show-bizz.  Elle est consultée essentiellement par les 15-25 ans, pour les loisirs, le sport, le sexe, la vie des people, les anecdotes de l'actualité, les événements chocs. Wikipedia c'est une sorte d'énorme Match sur internet, immédiatement accessible, librement consultable et incomparablement plus fournie sur les sujets où le savoir et la culture n'ont strictement rien à faire. Seuls quelques articles sont manifestement consultés par des collégiens qui ont le sujet à travailler ( tel Victor Hugo, article nul s'il en est,  Zola, pas mieux, et  I° et II° guerres mondiales, tout aussi nuls : là il manque un article synthétique, le sujet est traité de manière éclatée sur des dizaines d'articles ) ; voir le score des 1000 articles les plus consultés, cela se passe de commentaires.

 

Hormis nommer Wikipedia un media d'information, on ne peut envisager d'autre nom  et certainement aps lui accorder celui d'encyclopédie.  Il est impossible de considérer que  cette publication ressemble à une encyclopédie sous prétexte qu'elle inclut aussi des articles très peu consultés portant sur les domaines du savoir et qui constituent sa part la plus marginale. Wikipedia un media d'information, c'est sa définition, elle ne dépasse pas ce stade.  Wales finit par le dire . Il a dû renoncer à prétendre qu'elle serait un objet utile pour les études. Enfin ! Sauf que comme media d'information, elle est largement surpassée par tous les autres media d'information, a fortiori à l'ère d'internet, puisqu'elle s'interdit toute analyse, toute réflexion, toute prise de parti -par exemple contre les dictatures, contre l'obscurantisme, contre les théories du complot, toutes les théories les plus irrationnelles, les rumeurs et les ragots sur les personnalités publiques, essentiellement vedettes du show-bizz : tout peut figurer sur wikipedia et tout y figure.  Les autres sources d'information, qui exigent au contraire de wikipedia, de naviguer, de chercher, de circuler existent et permettent ainsi de découvrir d'excellentes sources  ; voir par exemple des sites et blogs, pour la Tunisie, pour l'Egypte, pour Israël, pour la France, outre toute la presse consultable sur internet en français et que l'on trouve facilement pour l'Europe, le Maghreb, le Moyen-orient,  l'Afrique,  ou en anglais pour les autres parties du monde qui ne publient pas en français,. Pour la France, les grands media et des media sur internet tels Mediapart, Rue89, des blogs tels Sarkofrance, de vraies ressources pour l'histoire, la philosophie, les arts  etc.  sont excellentissimes comparés à wikipedia et  en comparaison font ressortir ses faiblesses, précisément à l'ère d'internet qui ouvre à des possibilités que wikipedia referme avec ses petits articles lissés et censurés. Wikipedia est un complément plus ou moins synthétique à l'information donnée par Google (mais composée de synthèses mal faites, souvent inexactes, toujours incomplètes et plus descriptives que synthétiques au final). Mais  étant donné qu'il y a plus de synthèse avec wikipedia qu'avec Google,  ça marche. Uniquement pour ça.

 

Mais appeler cela une encyclopédie ? Plus personne n'y croit. Même pas J. Wales.

 

On devrait plutôt dire wikipedia qu'elle est une (tentative de) synthèses et de résumés minimalistes sans principes éditoriaux ni ligne éditoriale de l'information.



Voir l'exemple paradigmatique et extrêmement parlant : l'article Sarkozy et la pauvreté insigne de ses informations. Si vous voulez savoir en quoi consiste sa politique depuis qu'il est président et pourquoi Sarkozy est si impopulaire (même à droite) ce n'est pas avec wikipedia que vous aurez les éléments pour  apprendre ni comprendre quoi que ce soit.  Sous ce rapport : zéro, parce que  wikipedia c'est zéro analyse, une absence de pensée impressionnante, un lissage de tous les sujets qui va souvent jusqu'à la censure, un conformisme qui ne se voit nulle part ailleurs -hormis dans la presse des dictatures-  et une censure du wikipédiennement correct qui est impressionnante.   Wikipedia c'est la Pravda des régimes en place partout dans le monde, de Sarkozy à Kim Jong Il, même stupide platitude et même censure appellée "neutralité" car à wikipedia ils croient que cela fait "encyclopédique" et ils interdisent tout travail d'auteur... sans parler de la dégradation des articles quand des rédactions intelligentes sont proposées



L'article Sarkozy est juste un exemple. Tous les articles sont sur le même modèle, avec seulement quelques différences de degrés au hasard de la surveillance des administrateurs, puisqu'ils ne peuvent tout contrôler. Mais puisque la "neutralité" exige  la censure, le principe est qu'il  ne faut rien dire de ce qui est, ce ne serait pas "neutre" et toute analyse étant exclue, ce serait des "essais personnels". On a donc en guise d'articles, des catalogues de faits particulièrement "langue de bois" contrastant étonnament avec la liberté de ton qui domine sur internet. C'est ainsi, aussi bien pour l'actualité (l'information proprement dite) que pour l'histoire passée : des catalogues de faits, souvent mineurs, sans tri ni sélection, non analysés, dépourvus de sens, accompagnés de registres de dates et de noms propres sans signification, aux bibliographies plus qu'aléatoire et néanmoins non dénués d'interprétation puisqu'ils ont tout de même une perspective, celle du conformisme.   Wikipedia reproduit les discours dominants -voir le secteur de l'économie, c'est fantastique- et les stéréotypes de l'époque, propagande comprise, évidemment, puisque tout point de vue critique est interdit. Pour comprendre une période ou un événement crucial, dans l'histoire ou dans le présent, il faut des analyses, des synthèses intelligentes et pédagogiques, des idées qui ne sont pas "neutres". C'est pourquoi wikipedia est dans l'ensemble, une très mauvaise source d'information.

 

 

Alithia.

Repost 0
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 13:06

 

 

En vertu de ses principes, wikipedia, par définition,  ne peut produire  des articles encyclopédiques.

 

 

De la part d'un  rédacteur d'encyclopédie on attend qu'il sache pour l'avoir appris ce que c'est que faire un exposé,  un article, à partir de documents et de sources, et comment on utilise ceux-ci. On attend qu'il connaisse les règles de lecture pour avoir appris à lire, les règles de citations, ce qu'est une démonstration pour rendre une argumentation fiable, ce qu'est une synthèse exacte,  et en tous les cas l'impératif de lecture des textes eux-mêmes d'abord et la capacité à en rendre compte avec fidélité, toutes choses qui s'apprennent et n'ont rien de spontané.

 

Or c'est cela précisément qu'interdit explicitement wikipedia qui tout au contraire exige que ne soient rapportés QUE des commentaires de textes et JAMAIS les textes eux-mêmes, résumés et commentés. Aberration complète qui permet en conséquence toutes les imprécisions et tricheries dès lors que n'est pas exigée la référence aux textes originaux. A ces conditions on peut dire n'importe quoi du moment qu'existe un commentaire qui peut faire office de source. C'est ainsi que pour wikipedia n'importe quelle source dès lors qu'elle est publiée -y compris fausse, stupide, irrationnelle ou partisane, puisqu'il s'agit de commentaires dont personne n'a autorité pour juger-  vaut mieux que la connaissance des textes et leur citation exactes qui seules assurent le sérieux, la précision, la rigueur et la fidélité à la pensée de l'auteur qui se trouve dans ses textes non dans les commentaires SUR ses textes.

 

Cette rigueur et cette précision, cet apprentissage de ce que c'est que lire et écrire à partir des textes et ce qu'est une citation, ce que sont des sources, notes, références et bibliographie, est ce qu'on apprend à l'école et dans les études supérieures, surtout dans les disciplines qui ont rapport aux textes (mais quelles sont les disciplines qui n'ont pas de rapport aux textes en langue vulgaire, non mathématique ?  en vérité aucune ; toutes ont recours à la langue ordinaire) donc la compréhension de la langue et des textes, l'art de lire, comprendre et restituer des textes est ce qu'apprend une bonne formation lors des études scolaires et universitaires.

 

Wikipedia se défait de ces principes de rigueur de base, en libère ses rédacteurs et leur demande même tout le contraire : foin des textes leur est-il dit  (que vous n'avez donc pas besoin de lire et de connaître) contentez des commentaires, résumés, reader's digest divers et autres interprétations des textes, barratins sur les textes, parmi les commentaires, forcément  -commentaires et interprétations où se trouvent donc des erreurs et lectures déformantes et partisanes- et reproduisez-les, copiez-les après les avoir réécrits. C'est cela l'écriture propre à wikipedia. C'est cela sa "neutralité", d'une écriture libérée de toutes les règles qui font la rigueur et la fiabilité.

 

C'est bien une idée d'un affairiste, -en l'occurrence chef d'une entreprise productrice de porno qui a fait fortune dans ce commerce, mais aurait-il été épicier ou patron dans le secteur du cuir ou de  l'informatique ç'eut été pareil- qui balance toutes les règles du travail intellectuel d'écriture et de création au nom de son libéralisme-libertaire illimité et qui dit à tous : allez-y, vous êtes aussi bons, même meilleurs que ceux qui ont acquis une formation par de longues années d'études et moi, moi tout seul J. Wales, je vous autorise à un nouveau mode d'écriture où la lecture des textes dont on parle est désormais devenue facultative. Allez faire votre marché au super-marché des commentaires, additionnez-les, mélangez-les, refaites un peu la sauce pour la présentation et hop, c'est fait vous êtes les meilleurs et vous pouvez cracher à la figure des savants et des spécialistes que vous n'avez pas besoin d'eux, mieux encore : vous êtes meilleurs (voir déclarations de Wales du genre wikipedia le meilleur outil pour les études et autres forfanteries trompeuses de ce genre) .

 

J.Wales a ouvertement donné le secret du succès de wikipedia : "Peut-être la façon la plus facile de rendre votre  écriture plus encyclopédique est-elle d'indiquer ce que les gens croient, non ce qui est"

 

Par encyclopédique dans cette phrase il faut entendre  : pour avoir du succès, pour que ça marche et que wikipedia plaise.

 

Tout est dit : servez aux gens ce qu'ils attendent, ce qui leur plaît, ce qu'ils croient, ces fameuses opinions que recensent les rédacteurs et qui, additionnées, sont censées produire de la "neutralité" et vous serez appréciés, le produit plaira.

 

Wikipedia, un produit fait pour plaire, qui renforce préjugés et lieux communs, qui accumule les opinions, sans se soucier de la vérité et sans contribution de spécialistes.

 

Les rédacteurs de wikipedia doivent donc adopter ce principe inepte qui est imposé : dispensez-vous des textes et de leur lecture, assimilez des commentaires qui font référence dès lors qu'ils sont publiés et recrachez-les à votre manière pour leur imprimer le style wikipedia, cette inénarrable bouillie ajoutent les  lecteurs un peu cultivés. Ces mêmes lecteurs un peu cultivés susceptibles d'apporter une lecture critique -pardon pour le mot qui n'est pas accepté à wikipedia- ,  et ces spécialistes dont Serein dit que c'est pas la peine d'espérer qu'ils rejoignent wikipedia car ils ne supportent même pas qu'on leur parle de cette chose (tant elle jouit de peu de crédit à leurs yeux).

 

David Monniaux, -toujours lui puisque c'est lui qui fait figure d'être l'unique intellectuel de wikimedia-wikipedia, parce que diplômé-, a beau assurer d'une part  que wikipedia fourmille de rédacteurs qualifiés et d'autre part qu'elle en manque cruellement  -c'est pourquoi il a lancé un appel pour que les amateurs de rédactions wikipédiennes parmi les spécialistes rejoignent la grande maison- cela n'y change rien : wikipedia ne comprend pas de rédacteurs qualifiés, et les rares qualifiés qui y participent, quelques profs,  partagent l'idéologie wikipédienne de la neutralité , et c'est pourquoi elle est rédigée et encore plus gérée par des incompétents.  

 

 

Alithia


 

 

* tout cela figure sur le blog par exemple  :

- wikipedia publication médiocre sans rédacteurs qualifiés

 

- wikipedia, mauvais media qui se hausse du col via son titre fallacieux

 

- les rédacteurs de wikipedia ne sont pas qualifiés -suite

témoignages, les incompétents jugent les plus compétents


- pourquoi un prof ne peut écrire sur wikipedia

- Témoignage de wikipédien sur le fonctionnement de wikipedia


- wikipedia le principe d'incompétence triomphe en sciences comme en Lettres

-  vrai dans toutes les langues, y compris l'anglaise : wikipedia cherche urgence rédacteurs intelligents et cultivés

- témoignages de wikipédiens sur la médiocrité de wikipedia

- médiocrité de wikipedia attestée par les wikipediens

- wikipedia royaume des médiocres

- absurdité de l'égalitarisme de la connaissance : le présupposé de wikipedia

wikipedia royaume des médiocres (bis)

-  Les profs n'apprécient pas wikipedia  

 

 

Repost 0
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 22:35

Wikipedia n'est pas citable, dans tous les sens du mot.

 

Dans des travaux universitaires, il n'en est pas question : wikipedia n'est pas une source, tout simplement. Elle n'atteint pas et n'atteindra jamais le label de fiabilité et encore moins d'originalité qui permettrait de la citer compte tenu de la manière dont elle est écrite, à plusieurs mains, par une foule d'anonymes sans qualités, et selon ses principes de ne recopier que du déjà-dit déjà-écrit déjà-vu, elle est une copie la plus banale possible -elle ne pratique que la copie de commentaires- et compte tenu de sa règle de "neutralité" rendant tout équivalent, du pire au meilleur, autorisant tous les points de vue, mêlés et arrangés à la même sauce : elle est d'une extrême banalité, elle n'est pas un travail d'auteur.  Wikipedia c'est la base de données "sans qualités", la banalité à grande échelle. L'esprit y est interdit, l'écriture de même.

 

De manière plus générale, wikipedia n'est pas un auteur, ses "utilisateurs" non plus : c'est ainsi que sont nommés les contributeurs de la rédaction collective, petites fourmis anonymes qui n'existent pas.

Wikipedia peut être reprise, copiée, sans qu'il faille la citer. Aucune obligation en ce sens n'existe.

 

Voilà ce qu'a montré Houllebecq avec sa copie de  quelques paragraphes de wikipedia dans son dernier livre.  Aux commentaires sur le fait qu'il a repris certains passages de wikipedia, qui  s'interrogent sur la question de savoir si l'on peut en ce cas  parler de plagiat, la réponse est non.

 

Ce que confirme un article du Monde, où le porte-parole officiel de wikipedia-wikimedia David Monniaux, ne peut dire le contraire et est bien obligé d'en convenir, et ce que confirme encore un avocat. Wikipedia pourrait juste  espérer être remerciée, si elle est utilisée, ce qui relève de la correction mais n'est en rien d'une obligation.

 

Quand on pose la question sur le terrain du droit, wikipedia et ses membres responsables , ne peuvent plus affirmer ce qu'ils affirment au sein de la communauté.

 

extrait de l'article du Monde :

 

"  la licence Creative Commons de Wikipédia autorise bien "la réutilisation des articles à titre gratuit ou commercial". Ce point explique pourquoi les dirigeants de Wikipédia ont réagi de manière très modérée face à la polémique dont Houellebecq a fait l'objet. Ils ont estimé que les emprunts "semblent réels", mais ont reconnu dans le même temps que "les parties empruntées sont d'une certaine banalité rédactionnelle".

Toujours en vertu de la loi, les emprunteurs doivent, sous peine d'être poursuivis, indiquer le nom de l'auteur et la source. Pour Wikipédia, dès lors que la reprise du contenu dépasse le cadre des courtes citations, il serait correct de signaler l'encyclopédie comme source et même de renvoyer à l'article repris, par un lien Internet.

En fait, comme l'explique l'avocat Jean-Claude Zylberstein, "citer sa source correspond à une forme de fair-play". Un remerciement aurait même pu suffire."

 

Le Monde a la gentillesse de faire allusion à Serein lors qu'elle convient que les passages reproduits par Houllebecq sont plutôt banals, mais de passer sur sa forfanterie tout à fait infondée qui consiste à dire : mais il est à souhaiter qu'une autre fois, en cas de copiage plus important, les (supposés) "auteurs" des passages concernés portent plainte.

 

Comme je me suis tuée à dire ici même à Serein (Adrienne Alix, présidente de wikimedia.fr) : pour cela il faudrait d'abord qu'ils soient reconnus comme des auteurs, ce que contredit wikipedia, sa pratique et sa licence Creative Commons (qui autorise la reproduction et la modification).

 

 

Alithia

Repost 0
3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 13:23

 

 

Quand on a commencé à  découvrir l'affaire Bettencourt devenue l'affaire Woerth-Bettencourt, en parallèle à d'autres affaires d'abus concernant d'autres ministres, on a vu la censure exercée par wikipedia : il fallait taire ces informations et ne surtout pas reproduire ce que la presse et les grands sites d'information sur le net tels Bakchich, Rue89 ou Mediapart avaient largement publié déjà. [voir :  censures et crapuleries sur wikipedia]

 

Aujourd'hui wikipedia a gagné son label de site de l'info conformiste qui ne divulgue pas ce qui peut gêner le pouvoir et/ou contrevenir aux lois et moeurs d'une démocratie digne de ce nom. Citée par Xavier Bertrand pour son caractère inoffensif, wikipedia serait préférable, pour sa fiabilité, aux grands media et sites d'information !  

 

voir sur backchich.info l'article qui démontre une fois encore la grande qualité de wikipedia et sa fiabilité remarquable.

 

extraits :

 

 


Xavier Bertrand : pour l'info fiable, lisez Wikipédia !

" C’est bien connu : pour trouver une info fiable, il faut évidemment consulter l’encyclopédie en ligne que tout chacun peut transformer à sa guise, alors même que l’UMP crie à la rumeur dès qu’un site d’information comme Bakchich, Rue89 ou Mediapart sort une affaire.

Le 23 août dernier, les lecteurs de la bio en ligne de Xavier Bertrand ont ainsi pu découvrir qu’on le surnommait « le cul-cul général de l’Union pour un mouvement populaire » et que le précoce politicien a commencé le militantisme à l’âge de 2 ans… L’été dernier aussi, il « suffisait aussi de regarder sur Wikipédia », comme nous l’a aimablement conseillé le secrétaire général, pour savoir que le père de Xavier Bertrand s’est, l’espace de 11 heures, nommé… Plastic Bertrand (voir la version archivée).

Il a raison, notre copain Xavier, l’info estampillée wikipedia, y’a que ça de vrai."

 

Alithia

 

 

 

Repost 0
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 22:05
 

 

 

La wikipedia en anglais sert à faciliter le passage à l'acte des candidats au suicide. Elle publie une page de conseils qui expliquent aux désespérés comment se suicider. Comme d'habitude elle se trouve placée en première place sur Google.


Du coup Google gêné de l'irresponsabilité de son protégé, wikipedia -qu'il chérit, soutient et aide y compris financièrement- ainsi que gêné de cette publicité offerte au suicide et de la complicité que  cette soi-disant encyclopédie juge bon d'assumer, a fait précéder le lien à l'article wikipedia de l'affiche du numero d'urgence anti-suicide qui propose une aide aux candidats. Une aide véritable non une aide au suicide.


Le Monde publie la copie d'écran Google et écrit :



Un message d'alerte s'affiche sur la version américaine de Google sur certaines recherches qui pourraient laisser entendre que leur auteur souhaite se suicider.


Les utilisateurs américains de Google qui recherchent un "moyen de se suicider" ou des informations sur des "pensées suicidaires" voient désormais s'afficher au sommet de leurs résultats de recherche un numéro d'urgence pour suicidaires. Le numéro s'affiche de manière très visible, et différemment d'une publicité. Pour l'instant, le numéro d'urgence anti-suicide ne s'affiche que sur un nombre restreint de recherches.


Le docteur Roni Zeiger, responsable des questions de santé chez Google, explique au New York Times que le moteur de recherche affiche déjà depuis plusieurs mois le numéro du centre national anti-poison pour toutes les recherches se rapportant à un empoisonnement. "Une mère de famille nous avait suggéré cette fonction, explique-t-il. Sa fille avait avalé un produit dont elle pensait qu'il était dangereux, et elle avait eu du mal à trouver le numéro du centre anti-poison."


Cette pratique va à l'encontre du fonctionnement habituel de Google, qui affirme ne pas intervenir manuellement dans le classement de ses résultats. L'ordre d'affichage d'une page de résultats est entièrement déterminé par un algorithme, dont le but affiché est la pertinence maximale. Par le passé, Google a cependant parfois affiché de manière automatique et plus visible des liens auto-promotionnels."

 

 

 

 

Alithia

 

Repost 0
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 12:50


Le  site Rue 89  sous le titre bien choisi "est-on plus intelligent à plusieurs ?" publie l'interview d'un universitaire américain, Paul Duguit, qui travaille sur les media et qui a fait une étude de wikipedia dont il rapporte les grands traits et qui confirme ce que tous les profs pensent de wikipedia.


Curieusement il dit exactement ce que je dis sur ce blog depuis quelques années, et confirme toutes mes analyses et  il parvient aux mêmes conclusions que moi :  sur l'écriture collective qui ne peut convenir à une encyclopédie, sur le faux postulat de la sagesse des foules qui convient dans les situations où il s'agit de résoudre des problèmes pratiques, certes,  mais certainement pas pour la connaissance et sa transmission, sur le fait que wikipedia ne dépasse pas le niveau de l'information, - ce qu'il ne faut pas confondre avec la connaissance qui ne lui est pas assimilable-, et que donc, elle ne sera jamais une encyclopédie et ne peut ni ne pourra jamais concurrencer les vraies encylopédies. En termes de qualité du moins. La popularité, c'est autre chose.

Wikipedia n'est pas et ne sera jamais une encyclopédie, nous nous trouvons d'accord avec ce que disent tous les profs.  Etonnant n'est-ce pas ? .


N'est-ce



L'étude de Paul Duguit confirme que wikipedia est avant tout un media de diffusion populaire pour les sujets populaires, essentiellement loisirs populaires donc et n'est pas une publication qui oeuvre à la diffusion de la connaissance. (C'est ce que montrent bien ses consultations, de plus, et sans doute possible)


Le professeur et chercheur rappelle que si wikipedia est riche en information, ce dont elle s'ennorgueillit, certes, et qui constitue son auto-publicité permanente (des millions d'articles !) l'information n'est pas la connaissance .

Wikipedia n'est pas une publication qui dépasse le niveau de l'information. Elle n'est pas susceptible d'oeuvrer au développement de la diffusion de la connaissance, selon le professeur Duguit. C'est également ce que je pense et dont j'ai précédemment exposé les raisons.

Quant à son pari d'écriture collective reposant sur le postulat jamais vérifié mais souvent démenti que le nombre supplée l'incompétence. Elle a montré qu'elle ne peut remplacer l'écriture d'un texte par un auteur qui en assure la cohérence, et par un auteur compétent évidemment, pour en assurer l'exactitude et l'intelligence du propos et... éviter des points de vue biaisés.

Wikipedia s'auto-félicite certes, mais elle n'a pas démontré qu'elle pouvait faire mieux que de participer à la diffusion d'informations, complétant utilement Google et rien de plus.

Elle n'a pas démontré  que la dite "écriture collective" avait une réelle valeur, tout au contraire.

Elle n'a pas démontré que ses principes de "neutralité" étaient supérieurs à l'exigence de vérité, tout au contraire.


Voici quelques extraits des propos de Paul Duguit dont je recommande la lecture de l'étude à tous les wikipédiens, gradés ou non, et aux quelques profs égarés qui croient qu'ils participent à une encyclopédie au service de la connaissance.

Wikipédia : est-on vraiment plus intelligent à plusieurs ?

.

Professeur à l'université de Californie à Berkeley, a écrit avec John Seely Brown, de Xerox, « The Social Life of Information » (« La vie sociale de l'information »), Harvard Business Press, 2000. Il a publié une étude sur Wikipédia et les limites de l'auto-organisation dans la revue en ligne First Monday.

 

Il commence par ce qui semble faire le plus problème pour lui , le manque de vérité et d'objectivité , du fait du principe de neutralité :


1- problème de l'utilisation de wikipedia à des fins de publicité et de propagande, ce que permet le principe de "neutralité".


" certains actes commis sur Wikipédia, comme l'utilisation de Wikipédia par des compagnies pharmaceutiques ou encore par des hommes politiques (qui modifient l'article les concernant). Ce qui ne veut pas dire que Wikipédia soit neutre.

La « neutralité du point de vue » (NPOV) dont elle se prévaut tend à nous désarmer quand nous cherchons à interpréter un article et permet à des individus et des organisations d'exercer un pouvoir d'une manière qui devrait tous nous préoccuper."



2- mise en doute de la notion de "sagesse des foules" -notion de de Surowiecki"


" si la foule cherche à deviner le poids d'un cochon (il donne cet exemple), on voit la plus forte densité de réponses se grouper autour du bon poids. Mais sur une question comme la date de naissance de Defoe, on ne rencontre pas ce type de distribution.[...] Les gens qui cherchent à deviner le poids d'un cochon dans une foire agricole ont une bonne appréhension intuitive du poids, en raison de leurs connaissances agricoles. Mais demandez à un groupe de gens choisis au hasard le deviner la date de naissance de Condorcet…


3- mise en doute de la pratique de l'écriture collective pour autre chose que l'information.


Yochai Benkler, auteur de « La richesse des réseaux »... exalte la culture des logiciels libres. Il tire de ce milieu l'idée que, si un projet peut être morcelé en unités « modulaires » de petite taille (« granularité ») destinées à être travaillées séparément, ces modules peuvent ensuite être réassemblés et transformer le projet.

 

Ma thèse est que si cela marche généralement pour les logiciels, c'est beaucoup plus difficile pour les projets culturels. Par exemple, quel est le bon module pour une encyclopédie ? Wikipédia tend à fonctionner comme si c'était la phrase.

Les gens vont donc changer une phrase sans se demander quels effets cela produit sur l'article, encore moins sur l'ensemble de l'encyclopédie. C'est très problématique. Dans l'article sur Defoe, par exemple, on le voyait mourir à une certaine date au début du texte, à une autre date à la fin.

Personne n'avait remarqué parce que personne n'avait considéré l'article lui-même comme un module. De même, quelqu'un va faire un ajout dans un article sans réaliser que cela vient perturber d'autres articles. Dans les ouvrages de référence habituels, ce travail de coordination est fait par les éditeurs et il est essentiel.

 

4- wikipedia comparée aux autres encyclopédie : plus populaire, c'est certain, mais elle en reste à ce registre. Elle ne réussit pas à traiter la connaissance comme le fait une encyclopédie.

 

" elle est meilleure que la plupart de ses rivales en matière de culture populaire. Ce secteur est convenablement peuplé (la liquidité dont je parlais), et il existe en général une bonne connaissance des choses en question (où l'on retrouve Condorcet).

Elle peut donc humilier la Britannica sur les icônes populaires et la culture courante. Mais, en général, un article de Wikipédia est loin d'approcher la qualité de la même entrée dans une encyclopédie ou un dictionnaire digne de ce nom. [1]

Je serais surpris, par exemple, de trouver un seul personnage du dictionnaire Oxford des personnalités nationales (Oxford dictionary of national biography) qui soit mieux traité dans Wikipédia. Je pense que c'est dû au fait que ce genre d'ouvrage exige beaucoup de temps et d'organisation pour surmonter les limites de la « modularité » et de la « granularité » que Shirky et Benkler semblent avoir oubliées. "

 

5- et de manière plus générale, les innovations sur internet, telle wikipedia :


Je pense que les technologies peuvent nous donner un accès à « l'information », mais que la « connaissance » est un bien que nous acquérons par un engagement plus actif.

[...]

Comme toujours avec les concepts de vérité et de fiabilité, il y a un énorme avantage à faire prendre des vessies pour des lanternes. Chaque fois que quelqu'un trouve un nouveau moyen de fournir des ressources fiables, on verra quelqu'un d'autre s'employer à essayer de construire quelque chose qui y ressemble mais qui est trompeur.

[...]


Conclusion que saura comprendre tout bon lecteur.

 

A bon entendeur...


Alithia.

 

notes [1] : voilà ce que l'on constate en lisant wikipedia afin d'apprécier la qualité de ses articles et qu'on ne se contente pas d'une comparaison entre 42 articles de sciences exactes comme le fit la pseudo étude comparative de Nature. 42 articles sur des millions, ça parle de soi, et uniquement en sciences exactes sur des sujets très pointus où n'intervient pas n'importe qui, c'est le contraire de wikipedia ouverte à tous et à tous les points de vue, cela va également de soi qu'on ne peut tirer aucune conclusion valide d'une telle étude. 

 

l'artice complet : devient-on plus intelligent à plusieurs ?

 

 

 

Repost 0
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 19:00
Un lecteur relève la question de la vérité -dont j'affirme que la règle devrait s'imposer à wikipedia, ce qui lui manque fondamentalement- et semble ne pas avoir compris en quoi la neutralitéé pose problème.

Je lui réponds, reprenant la question de la neutralité et pourquoi elle est éminemment criticable comme principe d'écriture pour ce qui se prétend une encyclopédie.


Je reproche à wikipedia de ne pas avoir pour ambition de publier des articles qui s'attachent à la vérité et qui se donnent pour but de la rechercher autant qu'il est possible pour rédiger des articles, exacts, objectifs, démonstratifs. Wikipedia c'est tout le contraire de la recherche de la vérité et de l'exigence d'objectivité.

Sa notion de neutralité se substitue à celle de vérité. Outre que neutralité ne veut rien dire car dans le domaine de toutes les sciences la vérité est le seul critère et la seule exigence , dans le domaine des sciences humaines la neutralité n'a pas droit de cité, il s'agit toujours de thèses à démontrer, de prendre parti sur des questions qui demeurent toujours ouvertes . outre cela donc la neutralité est définie par wikipedia comme accumulation d'opinions : c'est une absurdité monumentale. Une encyclopédie ne s'écrit pas par accumulation d'opinions. Une accumulation d'opinions peut valoir pour retracer la vie et l'oeuvre des vedettes du show-bizz à propos desquelles existent des appréciations diverses et tous sujets relevant plutôt de la variété et du loisir sur lesquels existent des appréciations diverses qui méritent d'être cités. Mais absolument pas les sujets de connaissance, relevant des sciences, exactes, de la nature, humaines ou sociales.

Par sa règle de "neutralité" wikipedia s'affiche comme n'étant pas une encyclopédie , mais comme étant destinée à reprodduire une multitude d'informations -auxquelles on peut tout à fait trouver intérêt- mais qui n'ont aucun rapport avec la connaissance et ne relèvent pas d'une encylopédie.

Le principal résultat  du fait que wikipedia s'écrit selon un principe de neutralité, qui a donc pour sens l'accumulation d'opinions, est que certains peuvent s'en servir pour introduire des interprétatiosn tendancieuses, des rédactions erronées et partisanes, jusqu'à faire de la propagande. Ce qui est parfaitement logique et même inévitable puisqu'on n'a affaire qu'à des opinions et que toutes les opinions sont admises, même les plus fantaisistes, les plus partisanes, les plus inadmissibles, les plus extémistes et contraires aux principes génraux de la république et de la démocratie.

Rien n'est interdit sur wikipedia, sauf les rédactions savantes et les arguments tendant à faire valoir des travaux savants s'ils contredisent le consensus wikipédien (qui peut être le fait et est généralement le fait d'une toute petite poignée d'individus et sous l'autorité de ceux qui ont acquis de l'autorité, administrateurs, grandes gueules, et individus sans principes comme les aime la communauté).

Alithia
Repost 0
17 mai 2009 7 17 /05 /mai /2009 00:12
tel est le titre d'un article très intéressant de l'express qui a fait une investigation mettant en cause certains sites qui "au nom de la liberté d'expression" bien sûr développent des thèses d'extrême-droite et antisémites. Les sites alter-info


L'Express écrit :

Dans ce qui reste une zone de non-droit, les réseaux antisémites ont trouvé un terrain de propagande. Au-delà des sites les plus en vue, ils usent de stratégies trompeuses pour véhiculer leurs thèses. Décryptage de ces techniques.

Livrer la bataille de l'info

Altermedia. Son nom sonne comme un site d'information. Il en a même toutes les apparences: ici des articles, là des chroniques... Sauf que c'est un site non d'information mais de propagande, où les idées les plus neutres côtoient les plus haineuses.

[...]

A l'origine, Altermedia est l'oeuvre d'un Américain, David Duke, ancien dignitaire du Ku Klux Klan et auteur prolixe sur le "complot sioniste". Dans la trentaine de pays où le concept est aujourd'hui décliné, les sites sont animés par des militants d'extrême droite. Un autre site, français celui-là, a déjà été condamné en référé pour la publication de textes jugés antisémites et est toujours sous le coup d'une procédure à Mulhouse: Alterinfo.

[...]

Longtemps référencée dans les pages de Google Actualités, aux côtés des médias traditionnels, Alterinfo en a été bannie en septembre 2008.

Novopress, elle, y figure toujours. Son fondateur est une figure de l'extrême droite française: Fabrice Robert. Cet ancien mégrétiste fut aussi le porte-parole d'Unité radicale, un groupuscule dissous en 2002, après la tentative d'attentat contre Jacques Chirac perpétré par l'un de ses sympathisants, Maxime Brunerie. Six ans plus tard, Fabrice Robert demeure actif dans la mouvance nationaliste; il préside l'organisation Bloc identitaire et veille sur Novopress.

Et puis encore,

d'après l'enquête menée par l'Express le site américain ci-dessous cité est l'oeuvre de deux antisémites notoires et particulièrement déchaînés. Sur le site en question, un article rédigé en anglais est titré "11 septembre : la vérité est antisémite".


Eric Hufschmid, Willis Carto. Ces deux Américains, inconnus du grand public en France, partagent un antisémitisme forcené, dont ils ne font pas mystère. L'un le déverse sur son blog, l'autre en abreuve les pages de sa publication, la revue d'extrême droite American Free Press. Mais ils ont un autre point commun : ils ne croient pas à la thèse officielle concernant les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis. Pour eux, les vrais responsables sont à rechercher du côté de la communauté juive. [...]



Et puis encore :

Aaargh, pour Association des anciens amateurs de récits de guerre et d'holocauste. Un site abject, et pourtant toujours accessible, au terme de plusieurs années de nomadisme cybernétique et de batailles juridiques.


Dès sa création, en 1995, le site est si ouvertement négationniste qu'il doit se réfugier sur un serveur aux Etats-Unis, pays dont la Constitution protège la liberté d'expression de toute censure. Huit associations parviennent malgré tout, en 2006, à faire couper l'accès au site depuis la France. Conséquence: celui-ci déménage en Belgique, où il est hébergé par un site local, Vision historique objective (VHO).[...]


Néonazis, islamistes ou encore nationalistes panarabes radicaux partagent une même aversion du juif. Ils ont un lieu de rendez-vous: le site Radio Islam. Animé par Ahmed Rami, [...]


La seule chose que l'Express ignore est que toute cette littérature immonde est présentée par wikipedia sous une forme parfaitement ba,nale et tout à fait banalisée... grâce à la fameuse "neutralité" wikipédienne. C'est à dire que jamais wikipedia ne dira que ces sites sont antisémites ni qui sont leurs auteurs. De plus elle y prend ses sources et contribue à les banaliser encore davantage, de même qu'elle banalise la soi-disant explication du 11 septembre par des élucubrations invoquant de supposés complots, de même cherche-t-elle des arguments à ces sources qu'elle cite, comme je l'avais précéemment relevé.  [
l'histoire sur wikipedia prend ses sources aux sites négationnistes] , de même wikipedia ignore les amitiés de Dieudonné  et ainsi de suite sur tous les sujets susceptibles de promouvoir les idées d'extrême-droite et de réanimer le vieil antisémitisme, semble-t-il indéracinable.

source

voir aussi dans le même hebdo  : 

Dieudonné et Le Pen unis contre "le lobby sioniste"

  Dieudonne et le président du Front National, Jean-Marie Le Pen, le 22 avril 2007 à Paris.

Getty Images/AFP

Dieudonne et le président du Front National, Jean-Marie Le Pen, le 22 avril 2007 à Paris.

.


Repost 0
8 décembre 2008 1 08 /12 /décembre /2008 22:43
Un sous-produit de wikipedia, wikisource, publie les Protocoles des sages de Sion, interdit de publication en France et dans la plupart des pays d'Europe, comme je l'ai déjà signalé, le 6/9/08 propagande antisémite & et négationnisme à wikipedia : neutralité ?


Le Mrap se saisit de l'affaire et demande officiellement à wikipedia
15/9/08, de cesser cette publication  indigne et illégale et qui n'appartient pas vraiment au rôle d'une encyclopédie suposée , de reproduire malgré les lois s'y opposant.

Wikimedia : les protocoles des sages de Sion diffusés impunément


Le MRAP consterné tient à dénoncer la diffusion intégrale du protocole des sages de Sion sur Wikisource . Il rappelle que "Les protocoles des sages de Sion" est un faux antisémite et un plagiat notoire, fabriqué pour justifier les pogroms dans la Russie tsariste et régulièrement cité comme authentique par les antisémites d'aujourd'hui.



Le MRAP est d'autant plus consterné que ce texte est interdit en France selon la loi  Arrêté du 25 mai 1990 interdisant la circulation, la distribution et la mise en vente d'un ouvrage NOR: INTD9000211A


Par arrêté du ministre de l'intérieur en date du 25 mai 1990:

Considérant que l'ouvrage intitulé Protocoles des Sages de Sion est d'origine étrangère dès lors qu'il est traduit d'une langue étrangère.

Considérant que la mise en circulation en France de cet ouvrage est de nature à causer des dangers pour l'ordre public en raison de son caractère antisémite.

Considérant l'impossibilité d'appliquer les dispositions de l'article 8 du décret no 83-1025 du 28 novembre 1983,

La circulation, la distribution et la mise en vente de l'ouvrage intitulé Protocoles des Sages de Sion sont interdites sur l'ensemble du

territoire. source legifrance


Le MRAP vient de saisir Wikimedia afin de retirer immédiatement ce texte, qui participe à encourager l'antisémitisme. Il reste que cette diffusion pose la question d'une mobilisation effective contre la propagation du racisme sur la toile. source


Qu'a fait wikimedia ? Rien du tout. Mieux encore, l'ineffable David Monniaux explique sans sourciller sur son blog que wikimedia ne retirera pas ce texte,   car dans ce cas autant céder à toiutes les pressins politiques et religieuses qui peuvent s'exercer sur wikipedia.

Le respect de la loi, est assimilé à l'opportunisme qui céderait à des pressions de groupes divers.

Voilà comment on conçoit le droit et les libertés à wikipedia. D. Monniaux fait partie de ses têtes pensantes. Il déteste, en vrac, les journalistes, les intellectuels, les libertés, et moi. Cohérent.

Alithia

Repost 0