Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

3 novembre 2008 1 03 /11 /novembre /2008 11:00


Sur les républicains américains et sur l'élection présidentielle.


Wikipedia est  un robinet d'eau tiède dont les articles ne signifient rien - du moins quand elle s'abstient de sa  propagande habituelle .  Sur les républicains, l'histoire de ce parti, sur l'élection présidentielle vers laquelle le monde entier a les yeux tournés, wikipedia ne vous dit rien, strictement rien.

Selon son écriture dite de "neutralité" wikipedia donne tous les noms et toutes les dates marquant l'histoire du parti républicain, tous les noms  des anciens présidents républicains américains avec les dates, et pour les élections présidentielles actuelles, de même, les noms et les dates y sont.



Mais à part cela pour savoir qui est qui, quelles idées et quelle politique sont les leurs, ce qu'ils représentent et leurs projets, la réalité des courants politiques divers et leur pondération au sein du parti  républicain, les enjeux des élections, les caractéristiques de la campagne, l'idéologie des  divers courants composant le parti républicain, ses slogans etc. rien , absolument rien.

Autrement dit en lisant  wikipedia vous apprenez peut-être quantités de noms propres et de dates mais vous n'êtes pas plus en mesure de comprendre quoi que ce soit à l'événement et à ses enjeux après avoir lu ses divers articles, qu'avant.

Ce que représente cette élection, ses enjeux et la valeur symbolique de leurs composantes, le sens symbolique de certaines candidatures, la personnalité de chacun, les préférences des électeurs selon leurs caractéristiques sociologiques, l'état du pays et du peuple américain  en quels termes se posent les problèmes aux Etats-Unis etc. sur tout cela il n'y a rien. Pas un mot, simplement rien.

C'est pas en lisant wikipedia qu'on devient intelligent ni même qu'on apprend quelque chose. Non seulement elle interdit toute analyse mais les données factuelles les plus significatives et les plus chargées de sens en sont absentes. Les articles sont des robinets d'eau tiède qui ne signifient rien, à la capacité d'information égale  à zéro.

Exemple de ce que wikipedia ne dit pas et de ces faits éclairants qu'elle censure : ces slogans des républicains pour la campagne des présidentielles que reproduit Tristan Mendès-France sur son blog.




Obamatop tenMumiadiversitycorde


flowerpisswtr





source

Cette absence du plus significatif qui donne des articles vides de sens et cette censure stupide prouvent que wikipedia peut être considérée comme un catalogue utile pour vérifier noms propres et dates, mais rien de plus. Toute pensée et toute analyse en sont absentes. Les faits les plus marquants et les plus significatifs aussi en sont absentes, car systématiquement écartés  en tant qu' ils ne sont pas considérés "neutres". Wikipedia en effet censure les faits qu'elle considère comme n'étant pas "neutres" -oui, les faits eux-mêmes ne sont pas considérés comme neutres (!)-, ce qui est complètement aberrant, mais c'est ainsi que fonctionne la neutraltié débouchant sur la censure et l'étouffement de l'intelligence.

Catalogue tout au plus, wikipedia n'est en rien une encyclopédie. Le dernier article de presse, même de la presse moyenne et la plus populaire, vous en apprend davantage sur l'actualité politique que wikipedia, car la presse n'a pas ce projet de censure des faits que wikipedia appelle neutralité.  Et si vous lisez deux articles du Monde aujourd'hui, l'édito et l'article de Carlos Fuentes, en quelques instants vous savez l'essentiel sur les deux candidats et les logiques qui ont abouti à la situation d'aujourd'hui, l'état des Etats-Unis et l'histoire récente, et pourquoi cette élection concerne le monde entier. Tandis qu'en lisant les tartines prétentieuses et vides qui se fabriquent à wikipedia , vous n'en saurez rien et vous aurez perdu votre temps.

La neutralité sous sa forme soft
, à force de ne rien dire, sert la désinformation et participe de l'abrutissement et du conformisme, et sous sa forme hard,  elle laisse place à la propagande jy compris la diffusion de rumeurs et de calomnies, comme nous l'avons vu , puisque toutes les opinions sont autorisées, à l'exception de celles qui sont intelligentes et vraies.



Alithia



les mêmes problèmes concernant la nullité de wikipedia pour l'information , et le fait que sa "neutralité" ne sert que la censure des idées surtout si elles ont quelque contenu intelligent et vrai ont déjà été abordés , par exemple :

ce que wikipedia censure

- ce qu'ignore wikipedia des faits marquants de l'actualité


- wikipedia censure la science contemporaine

- wikipedia édite ragots et propagande et censure les idées

- à wikipedia l'ignorance est maître de la censure

Repost 0
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 19:23
Jörg Haider ce brillant admirateur de Hitler et de la SS qui déclara, pour fêter le 50° anniversaire de la victoire des forces alliées sur le nazisme, qu'il fallait rendre honneur aux divisions spéciales hitlériennes est décédé. Il fut président du FPÖ le parti d'extrême-droite xénophobe en Autriche, jfondé par d'anciens nazis, et ce jusqu'en 2000, puis fonda son propre parti .

On se souvient que Jörg Haider avait gagné sa réputation  hors d'Autriche en 1999 en remportant 27% des voix aux élections législatives avec le FPÖ, ce qui avait permis  à ce parti d'entrer au gouvernement. Le succès de l'extrême-droite en Autriche et sa participation au gouvernement avait  soulevé une  véritable tempête de protestation en Europe. P
endant plusieurs mois, l'Autriche s'était retrouvée mise au ban  de l'union européenne indignée de ce retour aux idées nazies, et découvrant avec stupéfaction où en était l'Autriche qui ne craignait pas d'élire un admirateur proclamé de la SS.

Ses déclarations xénophobes et antisémites,  ses déclarations contre les immigrés, régulièrement accusés de tous les maux, son admiration pour la politique hitlérienne du travail, ne laissaient aucun doute quant aux idées du personnage qui jamais ne revint sur ses sympathies nazies pour les démentir. Récemment encore on a appris qu'il abritait  en le protégeant un ancien chef nazi recherché des polices. Comme le rappelle Serge Klarsfeld 
l’Autriche "a l'habitude de fermer les yeux" sur la présence des anciens nazis sur son territoire, si bien qu'elle est devenue  un "refuge pour les criminels de guerre présumés".



Le Pen et le F.N. rendent aujourd'hui hommage
à Jörg Haider. Wikipedia semble s'y associer par ce qu'elle publie à l'annonce de son décès, qui, une fois encore, est  révélateur des grandes qualités de cette "encyclopédie" et de ce qu'elle peut.

Libération présente ainsi le leader de cette fraction neo-nazie si populaire en Autriche :
 

" Né le 26 janvier 1950 à Bad Goisen, en Haute-Autriche (centre) dans une famille imprégnée d'idéologie nazie, Jörg Haider prit en 1986 le contrôle du FPÖ, un petit parti fondé par d'anciens nazis qui ne recueillait que 4% des voix. En 1989, il se fait élire gouverneur de Carinthie.


En 1991, Haïder doit cependant renoncer à son poste pour avoir fait l'éloge de la politique de l'emploi du IIIe Reich.


En 1995, il récidive en qualifiant la Waffen-SS de "partie de l'armée allemande à laquelle il faut rendre honneur". Multipliant parallèlement les dérapages antisémites, il déclare au Parlement de Vienne que les camps de concentration nazis n'étaient que des "camps disciplinaires".



Wikipedia le présente comme suit  [citation de wikipedia provenant de l'article éponyme] :

" Son décès provoque un séisme politique et une émotion considérable en Autriche alors que Jörg Haider venait de se positionner comme un partenaire possible de la future coalition gouvernementale et se rapprocher du chef du FPÖ. Le président de la République, Heinz Fischer, parle de « tragédie humaine » et d'« un homme politique de grand talent », qui a su « susciter l'enthousiasme mais aussi de fermes critiques » alors que le chef des sociaux-démocrates et premier ministre potentiel, Werner Faymann, déplore la disparition d'un « homme politique d'exception » dont la disparition le touchait « profondément ». À droite, le vice-chancelier conservateur sortant, Wilhelm Molterer, se dit « profondément choqué » par la mort de Haider, soulignant son « profond respect » pour son courage politique tandis que Heinz-Christian Strache, à qui Jörg Haider avait été contraint en 2005 de céder la présidence du FPÖ, déplore la « perte d'un homme politique de premier plan."



On pleurerait presque à la disparition du grand homme qui a gardée intacte son admiration pour la politique du III° Reich, n'est-ce pas ?

Un post-nazi, qui va cruellement nous manquer !


Alithia

Repost 0
10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 20:57
Pour l'instant  ce sont les entreprises qui réagissent. Wikipedia venant en 1° rang de toute recherche Google, les entreprises ont cherché à savoir quel était l'impact des articles de wikipedia sur leur image : mauvaise.


photo G Perinaud l'nternaute

En effet, les articles sont inexacts (les entreprises le découvrent, pas nous) et il est impossible de les corriger soi-même (les entreprises le découvrent, pas nous). Le droit de réponse n'existe  pas : si on écrit sur vous , ou , en l'occurrence, sur votre entreprise, des choses fausses ou désobligeantes, à la différence de la presse libre, je veux dire par là soumise aux règles de la démocratie où vous avez un droit de réponse au nom de la vérité et de la nécessité de la rétablir si les faits sont déformés, vous découvrirez que ce droit n'existe pas sur wikipedia qui ne connaît pas cette liberté car elle ignore la notion de vérité. Elle écrit de manière "neutre" vous comprenez, c''est son style propre vous expliquent les responsables wikipédiens. Neutre voulant dire qu'elle s'autorise à réviser elle-même toute information et tout exposé d'une question considéré jusqu'avant comme exact. Wikipedia s'autorise à corriger toutes les versions de tout sur tout.

De sorte que vous n'avez rien à dire face à des déformations, c'est la communauté new-age qui décide et soumet la vérité à ses décisions, au lieu de penser devoir s'y soumettre.

Image déformée, c'est vrai pour les entreprises, c'est vrai pour les individus dans leurs biographies. Certains, pas tous. C'est surtout vrai pour les intellectuels et les artistes  en général, régulièrement  accusés d'auto-promotion, s'ils ont le malheur de participer, et exclus s'ils prétendent corriger.

exemples  : on a vu récemment comment ça se passait avec Leo Scheer,  actuellement c'est P-E Blanrue, qui, après bien d'autres sont punis pour avoir participé à leur propre biographie, crime impardonnable. Seul wikipedia big brother sait ce qu'il convient d'écrire sur vous, erreurs, ragots et rumeurs comprises. C'est ainsi et ça ne se discute pas.  N'insistez pas, vous n'aurez pas de droit de réponse.
[voir  : suppression de wikipedia mise au vote]

Certains sont plus ou moins caricaturés, ridiculisés,  ou traînés dans la boue.  Généralement des intellectuels et des artistes. Ceux qui n'ont pas l'heur d'être aimés à  wikipedia et sur lesquels les wikipédiens aiment bien écrire des ragots. D'autres  sont au contraire encensés, portés aux nues plus qu'ils ne le méritent. Généralement des idéologues, ppur des raisons politiques bien sûr..
[voir articles précédents du blog pour comprendre de quelles catégories il peut s'agir ]

Pour les idées c'est évidemment la même chose. Si un rédacteur considère que Pasteur était un sale type il l'écrira, il s'étendra longtemps sur ses ennemis et fera un article avec menus faits négatifs et ragots. Si certains considèrent intelligent de reprendre les calomnies fascistes sur le Talmud, il le fera.  Tiens d'ailleurs, c'est le même rédacteur,  je l'ai déjà cité. [voir par exemple ceci antisémitisme sur wikipedia (suite)]

Pour les entreprises voir le Monde


Premier conseil à donner à une grande société soucieuse de son image ? Se méfier du Web 2.0. "Wikipédia cannibalise l'image des entreprises du CAC 40 et de leurs dirigeants", conclut une étude menée par l'agence de communication Euro RSCG. Soucieuse de la notoriété grandissante de l'encyclopédie communautaire, 9e site le plus consulté au monde, Euro RSCG a décrypté son impact sur l'image des entreprises du CAC 40, en étudiant sa visibilité sur le moteur de recherche Google.fr.



Le résultat est saisissant. Si le site institutionnel de chaque société est le premier résultat affiché par Google, l'article de Wikipédia est positionné en première page du moteur de recherche pour 39 entreprises sur 40, et même affiché parmi les trois premiers résultats pour 12 d'entre elles. Quant aux premières biographies des dirigeants de ces sociétés proposées par Google, 29 d'entre elles proviennent de Wikipédia.


Pour Stéphane Guerry, associé d'Euro RSCG, qui a piloté l'étude, c'est le signe d'une "immersion durable du site dans la construction de l'image des grands groupes français et de leurs dirigeants".


Or il "suscite la polémique quant à la fiabilité et la véracité de ses informations", souligne l'étude en citant l'enquête menée en 2007 par Pierre Assouline, qui mettait en avant le caractère faillible de l'encyclopédie et son manque de rigueur concernant la hiérarchisation des données."  [...]


Donc notre encyclopédie rédige l'histoire de tout sur tout en la révisant à sa manière. Les grandes entreprises s'en inquiètent. Elles ont peut-être le pouvoir  de faire pression (?) pour obtenir des droits de réponse, elles. Mais le pauvre intello malmené ou dont les sujets et la spécialité sont malmenés, ça c'est sûr qu'il n'aura jamais le pouvoir de faire entendre à wikipedia que ses articles sont faux, lorsque c'est le cas, et qu'il y a des choses qu'on n'a pas le droit d'écrire au nom de la vérité .

Curieusement les seuls qui ne sont pas malmenés et n'ont pas à se plaindre de l'image que wikipedia donne d'eux, ce sont les Etats d
ictatoriaux, les fondamentalistes divers et les fascistes de toutes obédiences. Là, pas besoin de chercher à obtenir de  droits de réponses. Pendant que l'on efface les pages de certains écrivains, intellectuels ou artistes, on trouve  sans problème de longs articles détaillés par le menu de tous les derniers des petits chefaillons fachos jusqu'aux plus hauts responsables, avec coordonnées de leur section si possible, pour rejoindre plus vite leurs groupes en cas d'envie pressante. Je l'ai déjà signalé.

Que la vie est injuste !


Alithia

Repost 0
19 mai 2008 1 19 /05 /mai /2008 17:52
En anglais, il est intéressant de lire le résumé des critiques essentielles adressées à wikipedia, sur le site de la  wikipedia review ainsi que sur le site consacré à l'observation critique de wikipedia :  wikitruth  qui propose une observation très riche, outre le bien connu wikipedia watch



Les critiques, ça n'est pas un hasard, sont celles que j'adresse à wikipedia, ou presque : seule la dimension de l'analyse philosophique de l'idéologie qui préside à wikipedia n'est pas proposée, soit ce qui me semble le fond de l'affaire et les raisons de fond.

Selon moi iel s'git de ce fameux principe de "neutralité" et ce sur quoi il repose que j'ai analysé en termes d'un ensemble fait d'un mélange de relativisme absolu déniant l'existence de quelque vérité, de positivisme qui ne prétend qu'aux faits, d'empirisme qui ignore la notion de démonstration, d'anti-intellectualisme tissé des présupposés de l'égalitarisme de la connaissance, du privilège de l'auto-didacte autorisant le mépris des compétences et des experts, le mythe de l'écriture collective, le tout s'achevant en retrouvant son point de départ : le mépris de la vérité et la promotion de l'opinion, et de toutes les opinions, tout n'étant qu'opinion pour wikipedia où toutes les croyances se valent et où tout peut se dire même les propos délictueux, ramenés au rang d'opinion. Ce pourquoi wikipedia oscille dangereusement  entre révisionnisme des connaissances établies et diffamation, pour une communauté qui fonctionne comme une société à part, dans l'ignorance de droit.



Ces sites disent, presque, la même chose que moi sur ce blog, dimension de l'analyse idéologique de wikipedia mise à part, si ce n'est que pour la wikipedia.en les observations critiques sont simplement beaucoup plus développées que celles que j'ai pu faire sur ce blog, car  elles sont le fait de groupes qui peuvent fournir un plus grand travail.

Et pour le best off de Jimmy Wales on a encore l'excellent article de la wikipedia review.

Pour épargner l'effort à ceux qui ont des difficultés avec l'anglais je traduis les têtes de chapitres et l'essentiel de leur contenu en résumé, à partir de la wikipedia review



1. Wikipedia contient des informations inexactes, trompeuses, biaisées.

De subtiles déformations et des rédactions biaisées rendent ses articles impropres à un usage scolaire. Des points de vue biaisés soutenus par des administrateurs puissants constituent un problème particulier étant donné que les voix opposées sont régulièrement bannies de wikipedia. La culture de wikipedia est le mépris de l'expertise et de la qualification universitaire.


2. Les articles de Wikipedia servent à répandre ragots et rumeurs et violer la vie privée.

Les dites biographies de personnes vivantes ne sont souvent que tentatives d'humilier ou de dénigrer les personnes que des rédacteurs anonymes n'aiment pas. La culture de wikipedia selon laquelle "n'importe qui peut éditer" a permis des diffamations. Si des proches, amis, ou les sujets de ces biographies etc. tentent de rectifier, ils sont bannis.


3. Wikipedia donne une importance démesurée à la culture populaire et minimise les disciplines universitaires et la culture universitaire.

Wikipedia contient davantage d'articles sur les shows télévisés, les jeux, les dessins animés et leurs personnages que sur nombre de personnages, événements et lieux historiques éminents. Beaucoup plus d'efforts sont consacrés à développer la fiction plutôt que les sciences, l'histoire et la littérature.


4. Wikipedia viole les droits d'auteurs, plagie le travail des autres et refuse l'attribution des contributions à leurs auteurs.

Son contenu est un immense plagiat d'auteurs sans leur autorisation.


5. Wikipedia, dont la position est en première ligne parmi les résultats donnés par les moteurs de recherche, répand fréquemment de la désinformation, de la diffamation et des points de vue biaisés, bien au-delà de son propre site qui est reproduit indéfiniment.

Google promeut  Wikipedia qui est ensuite reproduite par une nombre incalculable de sites, de sorte que les fausses informations, même lorsqu'elles sont corrigées sur wikipedia ont une longue vie devant elles sur le net. 



La bureaucratie et la culture de wikipedia.



1. Wikipedia méprise et déconsidère les universitaires, les experts, les scientifiques, et tous ceux qui possèdent une connaissance particulière étendue.


Il est vain pour un universitaire de participer à wikipedia au sein de l'anonymat qui règne, puisque ses compétences ne sont pas reconnues. Ce qui a fait fuir les personnes les plus qualifiées et les plus expertes de wikipedia. Wikipedia n'accorde aucune considération particulière à celles-ci lorsqu'elles contribuent dans leur domaine d'expertise. Wikipedia ne fait aucune différence de compétence entre se contributeurs

(ndrl : nous connaissons tous des administrateurs de 20 ans qui se font un plaisir de bloquer les profs après les avoir corrigés et de les bannir s'ils persistent à écrire correctement ce qu'il se doit mais qui déplaît au jeunot inculte et/ou partisan d'une mauvaise cause)


2. La culture de Wikipedia concernant la rédaction et l'administration anonymes ont pour  resultats un manque de responsabilité des auteurs (niés comme tels) et de l'organisation et de la gestion.


Wikipedia editors may contribute as IP addresses, or as an ever-changing set of pseudonyms. Du fait de l'anonymat et de la possibilité de changer d'IP et de pseudos, il n'y a aucun moyen de déterminer les conflits d'interêt, (ndlr : et du fait de l'inculture de ses membres, encore plus si c'est possible, appuyés sur la neutralité d'opinions qui accepte les pire versions et les privilégie à des versions correctes, mais trop savantes) L'anonymat des administrateurs leur permet toutes sorte de manoeuvres et trucages qui plus est.


3. Les administrateurs de Wikipedia ont fini par former une élite inflexible et toute puissante, insensible et blessante pour les auteurs et contributeurs. 

 

Sans contrôle ni contre-pouvoir l'abus des administrateurs est la norme. Beaucoup de contributeurs bannis l'ont été sous le fait de la simple suspicion d'être des personnes précédemment bannies, sans avoir fait aucune faute pourtant, tandis que d'autres ont été bannies juste pour un désaccord avec un puissant administrateur. Il n'existe aucun code de conduite, ni d'éthique pour les administrateurs, non plus que la définition des conditions et procédés du bannissement, non plus que la possibilité de faire appel en cas de bannissement  et toutes les procédures sont corrompues par le déséquilibre total de pouvoir existant : entre les administrateurs qui peuvent bloquer les autres, d'une part, et l'absence de code définissant un contrôle des administrateurs et les méthodes de surveillance de l'exercice de leurs mandats pour mauvaise conduite, d'autre part.

[ndlr : une société sans droits, qui fonctionne comme une société secrète, à quoi ça aboutit à votre avis ?]


4. Nombre de principes, règles et procédures de Wikipedia ne sont pas mis en oeuvre de manière égale dans la communauté. Les rédacteurs populaires ou puissants sont souvent exemptés.


Les administrateurs, en particulier, ainsi que les anciens administrateurs, sont fréquemment autorisés à transgresser ou changer les nombreuses règles. 


5. Wikipedia possède un quasi un corps judiciare le comité d'arbitrage (CaR) qui est au mieux incomptétent, au pire corrompu.


Là encore on trouve des méthodes et procédés secrets , des règles non écrites etc.

[cf. ma remarque  sur le point 3]


6. La Wikimedia Foundation (WMF),  soit l'organisation légalement responsable pour Wikipedia, est opaque, très mal gérée et est insuffisamment indépendante  du fondateur de Wikipedia et de ses intérêts financiers .


Le manque d'un mécanisme à qui adresser les plaintes concernant la WMF  produit une culture pro domo insulaire et irresponsable. Du fait de l'absence de contrôle et de supervision Wikimedia a recruté et embauché des employés incompétents et (au moins dans un cas) criminel. La société à but lucratif de Jimmy Wales, Wikia bénéficie de très nombreuses manières de son lien  avec l'association  à but non-lucratif,  Wikipedia.


Et pour poursuivre, sur la dimension de la diffamation, l'analyse détaillée du problème avec exemples dans
cet article : le musée de la diffamation. (en anglais)


Alithia

Nota : pour "wikirigoler" je précise  que ceci est une traduction en résumé.
Repost 0
21 avril 2008 1 21 /04 /avril /2008 08:18
De qui s'agit-il ? Hégésippe, administrateur de wikipedia bien connu pour ses idées d'extrême-droite qu'il affiche ouvertement et grand chef local qui est maître en bannissement à vie de ceux qui lui déplaisent. Il ouvre un blog pour vanter ses amitiés avec divers fascistes, dont le très raciste et très antisémite Serge de Beketch et autres du même calibre.

Il vante également les mérites de diverses publications fascistes dont le très radical "Présent".

Il vante encore les mérites du négationnisme en la personne d'une dessinatrice  Françoise Pichard,  régulièrement revendiquée par les rédactions de Présent et de Rivarol, publications anti-démocratiques s'il en est, et qui a eu le mérite insigne aux yeux du dit Hégésippe d'obtenir un grand prix au concours de négation de la Shoah organisé à Téhéran sous l'égide d'Ahmadhinedjad : une gloire nationale pour notre sympathique wikipédien.

Publié sous  le titre "Chard  une dessinatrice de qualité", comme les articles du même nom sur wikipedia ! Que veut dire la qualité à ces conditions si la validation du grand prix du négationnisme est supposé faire office de référence de qualité ?


Suit une tirade pour expliquer que toutes ces publications relèvent de la libre expression qu'autorise la conception de la neutralité sous laquelle s'écrit wikipedia qui publie toutes les opinions. Il insiste pour affirmer que, de la part de wikipedia, c'est bien le moins qu'elle publie ce genre de propos et autres apologies du crime à la façon du maître actuel de Téhéran.

Wikipedia, l'encyclopédie du négationnisme validé par le principe de neutralité de cette fumeuse publication libre et gratuite. Tout est dit.

Il m'est pénible de devoir ajouter  un lien vers cette publication à la gloire du négationnisme et des idéaux fascistes, mais pour vérification, vous le trouverez
ici.


Alithia



J'ajoute ce que j'écrivais en réponse à un correspondant du blog qui ironisait sur les blogs d'Hégésippe et de Jean-no, deux administrateurs wikipédiens fort sympathiques et qui m'aiment beaucoup.

Jean-no et le blog d'Hégésippe disent la même chose : la neutralité d'opinions de wikipedia  permet de publier toutes les opinions. C'est pourquoi elle permet aux fachos de publier les propos fascistes et négationnistes : ce qu'ils appellent "liberté d'expression". C'est ainsi qu'hégésippe fait de la retape pour une dessinatrice qui a obtenu un prix  (déshonorant la France) au concours de négation de la Shoah à Téhéran, ainsi que pour les fachos  de "Présent" , pour  son ami (sic) Serge de Beketch et pour tous les autres fachos ses amis. Exactement comme Jean-no venu ici proclamer que wikipedia publie les fachos et antisémites au nom de la "liberté d'expression"  : modèle wikipédien, ils sont tous coulés dans le même moule.

Précision toutefois si ce qu'ils appellent "liberté d'expression" à wikipedia, permet aux fachos de publier les propos fascistes et négationnistes , malheureusement, sur wikipedia, cette liberté ne s'applique pas à l'exposé exact de l'histoire, de la politique, de l'histoire des religions, des principes de la laïcité,  ni ne permet, selon le consensus local, de publier, ni les travaux savants et fiables, ni tout ce qui concerne la laïcité, les droits de l'homme et le droit, qui sont passés à la moulinette du révisionnise wikipédien par les fondamentalistes religieux et les fascistes du type hégésippe qui s'affiche comme tel sur son blog, au cas où on ne le savait pas déjà.

Repost 0
11 mars 2008 2 11 /03 /mars /2008 19:29

 

C'est dans Le Figaro, et c'est Jacques Julliard qui s'exprime  : si l'opinion a une certaine "légitimité" ce n'est que dans le débat d'idées et celui de la libre expression, mais  ni en politique ni encore moins dans le domaine du savoir, où elle est illégitime. L'illustration de cette confusion entre opinion et savoir, c'est wikipedia. 
 

etna3.jpg
Jacques Julliard dans une interview parue sous le titre "Vivons-nous sous la tyrannie de l'opinion ?" oppose la démocratie d'opinion, à la démocratie représentative, en une opposition classique du reste car depuis que la politique et la philosophie existent, cette dernière n'a cessé d'enseigner à se méfier de l'opinion. 
Julliard remet l'opinion à sa place pour lui dénier toute valeur de vérité en politique et encore davantage dans les domaines de la connaissance et du savoir. Il prend wikipedia pour exemple, tant cela est clair pour ne pas dire évident que wikipedia illustre le paradigme contemporain de cette confusion qui règne sur internet entre opinion et connaissance. Wikipedia est à ses yeux l'exemple par excellence de cette "tyrannie de l'opinion" puisqu'elle est constituée d'un amas d'opinions. Ce qui n'a aucune valeur, du point de vue de la connaissance et usurpe donc le titre qu'elle s'est donné d'encyclopédie lorsqu'elle prétend rassembler le savoir de son époque.

  
«   L'opinion a son sens chaque fois que les usagers sont en cause. En revanche, dès qu'il s'agit de la science, elle apparaît comme la forme inférieure du savoir. Prenons l'exemple de Wikipédia. Cette encyclopédie est typique d'une certaine confusion des genres où des opinions mal élaborées peuvent s'exprimer à gogo, sur tous les sujets. Imaginons un instant que Wikipédia ait existé à l'époque de Galilée, ce n'est certainement pas son point de vue qui l'aurait emporté.»


  Jacques Julliard a raison. Et cela doublement. D'abord
  lorsqu'il fait de wikipedia le paradigme de la confusion des genres qui prétend construire une encyclopédie par le seul rassemblement des opinions, -soit les opinions du moment, par définition sujettes au changement-, et non sur la connaissance. Ce qui est une absurdité a-scientifique et ne convient donc pas à une encyclopédie.
Mais encore, ce que dit Julliard est confirmé par les wikipédiens qui proclament fièrement ce principe selon lequel entre l'opinion admise de tous les contemporains et la science nouvelle, wikipedia choisit de publier ce qui fait consensus dans l'opinion et doit s'en tenir là, contre les théories nouvelles dont ils sont incapables de juger (ce qui est parfaitement vrai pour ce dernier point). Ils explicitent ce principe dont il font une règle de wikipedia en prenant l'exemple le plus classique qui soit Galilée contre le géocentrisme, opinion courante de l'époque et dogme pour l'Eglise de Rome.  Contemporains de Galilée si wikipedia avait existé, disent-ils, les wikipediens  auraient refusé de publier les théories nouvelles et aurait dû se ranger sur l'opinion ! ! ! Idem pour Einstein, bien sûr : si wikipedia avait existé ces deux grands savants, les théories des deux plus grands noms de la physique à leur époque, n'auraient pas trouvé place dans la wikipedia du moment, car les wikipédiens incapables de juger les théories nouvelles, eux qui ne sont pas des savants,  auraient été incapables de les reconnaître comme dignes d'être inclues dans l'encyclopédie (supposée que se prétend être wikipedia).
C'est explicite.
C'est un principe fondateur de wikipedia : se ranger du côté de l'opinion, cette majorité compacte aux idées conservatrices qui se situe dans le registre de l'imagination et des passions, contre la nouvelle science phyique (pour ce qui est de Galilée) et contre une avancée majeure de cette science (pour ce qui est d'Einstein, déployant les conséquences de la physique newtonienne venue compléter la physique galiléenne) voilà ce à quoi elle s'oblige, privilégiant l'opinion contre la science. Galilée et Einstein, si wikipedia avait existé auraient été considérés comme des trublions cherchant à introduire leurs "points de vue", marginaux bien entendu, et leurs théories des "essais personnels" et donc forcément récusées .
Que dire de plus ?
Cela se passe de commentaire.

Et c'est tellement évident qu'une encyclopédie ne peut être construite sur de telles bases, que Julliard la cite comme exemple paradigmatique de la
tyrannie de l'opinion.
Alithia
Pour les incrédules qui voudraient vérifier cette règle, un grand théoricien de wikipedia qui le proclame : 
Repost 0
26 février 2008 2 26 /02 /février /2008 13:03
Repost 0
1 février 2008 5 01 /02 /février /2008 14:18
 
Miklos sur son blog donne son récit d'un séminaire qui s'est tenu à Sciences Po au sujet de wikipedia et qui confirme mes observations et analyses.

undefined

photo :boue volcanique, l'Internaute


D'abord il apparaît comme un clivage générationnel :

«  Pour résumer très schématiquement – et donc quelque peu caricaturalement – ce débat de deux heures, on pourrait dire qu’il départageait deux groupes d’âge. Les « moins jeunes » défendaient des positions critiques, sceptiques, voire carrément négatives, tandis que les autres – principalement des étudiants, semble-t-il – faisaient fi de ces arguments et adoptaient une attitude pragmatique : c’est là, faisons avec. »

Ensuite se pose la question de l'analyse des pratiques engendrées par wikipedia.

Sur ce point les statistiques de wikipedia sont, aussi curieux que cela puisse paraître, totalement lacunaires. Alors que les moyens techniques existent bien entendu pour connaître l'usage qui est fait de wikipedia, pour quoi elle est consultée, et aussi comment elle est composée et par qui, celle-ci laisse ces aspects importants dans l'obscurité la plus totale. Ce qui, à mon avis, n'est pas un hasard, mais relève de ses principes mêmes, et vient compléter logiquement l'anonymat et l'absence de présentation des participants. C'est un choix délibéré de wikipedia (son fondateur) de ne laisser prise à aucun moyen de contrôle de ce qu'il s'y passe, à l'intérieur, comme à l'extérieur (son usage). On risquerait de voir, en effet, qu'à part quelques amateurs éclairés, qu'ils soient observateurs des étoiles ou des oiseaux, ce sont de jeunes techniciens en informatique complètement incultes qui sont ses principaux rédacteurs, excluant par principe la participation de toute personne qualifiée dans un domaine qu'il relève des arts des lettres ou des sciences. Pour en arriver à cette conclusion il faut donc avoir soi-même au préalable pris le temps d'une longue et minutieuse observation personnelle. Ce que j'ai fait. Elle est corroborée par tous les observateurs (voir par exemple l'historien américain Roy Rosenszweig , comme je l'ai cité).

Mais tout cela n'est pas recensé par wikipedia qui dissimule soigneusement les informations qui permettraient d'évaluer facilement et rapidement quelques uns de ses aspects révélateurs. Certaines études prouvent un déclin des participants actifs. Et d'autre part, d'après les seules statistiques connues (le succès du site sur le net) le nombre de consultations continue à croître, du fait en particulier qu'elle continue à se développer et est utilisée par un nombre important d’internautes, qui peut s'analyser ainsi :

Cette « popularité [est] démultipliée par l’adoption mimétique et acritique de Google comme moteur de recherche3 : ce dernier favorise les réponses qui proviennent de la Wikipedia4 tout en encourageant le choix de la toute première réponse, quelle qu’elle soit, celle de l’intuition de la machine (le bouton « J’ai de la chance »). Cette démarche de l’effort minimum – physique (il suffit d’un clic) et intellectuel (inutile d’effectuer un choix) – encourage le renforcement et la diffusion des idées reçues.

Cette solution de facilité, qui est de l’ordre de la satisfaction immédiate du désir, est à l’opposé de la réflexion critique, abolie devant la notoriété quasi universelle d’un label : on croit tout ce qu’on y voit, comme, auparavant, « c’est vrai puisque c’est dans le journal ». Or il s’avère que tout n’est pas « vrai » dans Wikipedia, ou, comme l’a dit Pierre Assouline dans son introduction, il s’agit d’une « vérité mouvante », au fil des corrections et des modifications qui y seront apportées. Même si les erreurs – intentionnelles ou non – sont corrigées rapidement (ce qui n’est pas toujours le cas, loin s’en faut), elles auront le temps de se propager sur l’internet, d’y être démultipliées à l’infini et d’y rester figées pour l’éternité (technologique) dans leur état de vérité temporaire, pour être, comble de l’ironie, reprises dans des ouvrages « de papier », comme l’a constaté Pierre Assouline à son propre propos.

Comme l’ont souligné plusieurs participants, ce mode de fonctionnement, inhérent au « système », est contraire à la construction du savoir, non par son mode d’élaboration collaborative – les sciences, les arts ne s’enrichissent-ils pas de contributions successives ? — mais par son rejet de l’auteur responsable (la signature) et de l’autorité compétente (le jugement des pairs) »

L'auteur rappelle que les lettrés ont toujours eu conscience de l'héritage de la culture dont ils étaient redevables, et d'être venus après de grands ancêtres dont ils étaient redevables en tout et par rapport auxquels ils se jugeaient eux-mêmes avec humilité. Ce que résume la célèbre formule des scolastiques : « nous sommes comme des nains juchés sur les épaules de géants »

En comparaison wikipedia semble bien être aux antipodes d'une telle attitude de respect et d'humilité à l'égard d'une culture dont les wikipediens ne se sentent nullement redevables ni héritiers et dont ils paraissent se soucier aussi peu qu'il est possible.

L'article poursuit en rapportant que fut soulignée dans ce séminaire, la nécessaire prise en compte des «  savoirs étrangers aux sciences dites dures, des analyses, des critiques et des prises de position pour en faire émerger le sens. Or celles-ci sont contraires à l’« éthique » de la Wikipedia, qui encourage la « neutralité des points de vue ». En conséquence, tout se vaut, et l’on peut, comme l’a donné un participant en exemple, mettre objectivement en balance les aspects positifs et négatifs du nazisme, ou fournir une liste de références sous forme de liste plate à l’ordre aléatoire, tout le contraire d’une bibliographie critique.

Ce dernier point soulève la question des sources, essentielle dans la constitution du savoir. Pour partie, Wikipedia référence des documents électroniques en donnant leur adresse sur le Web... » ce qui est évidemment insuffisant et surtout dit bien le rapport qu'entretiennent les wikipediens à l'histoire et à la culture passée. Ce qui n'est que logique du reste, de la part de jeunes geeks et techniciens en informatique, qui ne composeraient pas wikipedia s'ils étaient historiens, philosophes et épistémologues, anthropologues, historiens de l'art, ou tout autrement qualifiés dans les diverses disciplines du savoir et de la culture.

Ceux-là ne perdent pas leur temps avec wikipedia.

Ce que souligne encore l'article de Miklos :

« Il est bon de se souvenir que le terme « encyclopédie », que revendique Wikipedia, est dérivé de l’expression grecque signifiant « ensemble des sciences qui constituent une éducation complète »6. Or la Wikipedia, malgré le nombre important de ses articles, n’est pas exhaustive : certains sujets n’y sont pas traités, d’autres ne le sont que sous forme d’ébauche. Il nous semble que ce genre de lacunes concerne surtout ce qui n’est pas présent sur le Web (et tout n’y est pas), les contributeurs se servant beaucoup du Web pour nourrir ce Moloch. À ce titre, on pourrait dire que la Wikipedia reflète, finalement, ce qui se trouve déjà principalement sur le Web, le meilleur comme le moins bon, sous forme de choix synthétique qui en facilite l’usage.

Il n’y a donc pas lieu de s’étonner, comme l’ont fait certains, de l’absence des intellectuels dans les débats à propos de la Wikipedia, et probablement aussi dans sa constitution. »

Il n'y a pas lieu de s'en étonner en effet, et je ne dis pas autre chose : le mal c'est l'anonymat et l'irresponsabilité qu'il engendre ainsi que l'incompétence des rédacteurs autorisée par cet anonymat, l'absence de contrôle et de supervision, décidée par principe, et qui est le contre-coup logique de l'écriture collective autorisant l'absence de sources qui font référence et reconnues par les pairs, car hors internet les wikipediens sont perdus, ne connaissent rien.

Le point délicat de la propagande n'a pas été abordé à ce séminaire, semble-t-il, d'après le récit de Miklos, du moins. Elle est pourtant la conséquence logique et inévitable de ce qui précède.


Alithia


PS. Pour ceux qui n'auraient pas compris un nom d'emprunt choisi pour nom de plume fait partie des libertés ordinairement accordées à tout honnête homme dans une démocratie et il n'y a rien à dire à cela, hormis lui dénier cette liberté que lui reconnaît la loi. Cela ne fait pas disparaître l'auteur et ses responsabilités puisque derrière le nom de plume il y a un auteur et un seul.

 

 
 
Ce qui n'a absolument rien à voir avec l'anonymat wikipedien qui fait partie de tout un système qui ne pourrait exister sans lui (absence de hiérarchisation des contributeurs-sans-qualités et absence de hiérarchisation des sujets, "neutralité" , écriture collective, non-reconnaissance des savoirs établis etc. ) et permet distorsions et infiltration d'idées qui n'ont pas leur place dans une encyclopédie.
 
Repost 0
23 janvier 2008 3 23 /01 /janvier /2008 11:10
La soupe nazie, voilà à quoi s'apparente la culture de wikipedia, du fait de ses règles arbitraires selon un professeur chinois qui fut administateur de wikipedia.



pinatubo1.jpg
Andrew Lih  parle de "soup nazi culture" à propos du fonctionnement actuel de wikipédia : voir ici  
 
Ce professeur qui prépare un livre sur wikipedia, l'accuse de développer une culture qui est une "soupe nazie" du fait de l'imposition de règles arbitraires qui contraignent ses participants en niant leur liberté critique.

... Wikipedia administrator Andrew Lih, a former media professor who is writing a book about the six-year-old venture, has accused it of developing a "soup Nazi culture," referring to the fierce gatekeeper on the television program Seinfeld who tosses out customers if they don't comply with the arbitrary rules at his soup stand...


En effet, d'après lui, wikipedia censure l'information. Il veut par là dénoncer, je suppose, cette censure qui donne des inflexions dignes de tous les fossoyeurs de la liberté  et de la liberté d'expression.

"The preference now is for excising, deleting, restricting information rather than letting it sit there and grow."

Attendons ce livre.


fournaise10.jpg
 

Repost 0
8 décembre 2007 6 08 /12 /décembre /2007 17:04
Depuis plusieurs années Wikipedia a été l'objet de nombreuses controverses  mettant sérieusement en cause sa fiabilité.


la-reunion-n-adet.jpg

photo l'Internaute

Et depuis, le débat est ouvert pour savoir si elle s'améliore, comme le soutiennent les wikipediens convaincus, ou si elle se dégrade avec le temps, ce que soutiennent aussi bien des observateurs que les wikipediens au bord de la crise de nerfs, comme nous en avons cité de nombreux témoignages.

Plus wikipedia grandit plus s'accroissent ses critiques .  La Recherche (n° 440 p. 113) confirme cette tendance : plus le nombre de participants croit, plus le niveau d'un article et celui de wikipedia en général, décroît. Les seuls bons articles sont ceux écrits par une seule personne, spécialiste du sujet, lorsqu'ils ne sont pas dégradés ensuite.

Aujourd'hui, plus que jamais , demeure cette divergence d'appréciations.



Les universitaires sont toujours aussi critiques. Et J.Wales prétend qu'elle atteint un niveau universitaire et lui donne le label "bon pour l'université".

Un cabinet d'étude privé établit pour la version allemande du moins,
une appréciation favorable, mais en même temps des plaintes sont en cours.

* Les universitaires et autres chargés de l'enseignement, de la recherche ou de la documentation n'en peuvent plus du recours à wikipedia par les étudiants, et élèvent leur voix pour mettre ceux-ci en garde contre l'utilisation irraisonnée de wikipedia. L'argument résumant l'objection est le fait de Eric Bruillard qui, dans le numéro de mars de Medialog. écrit : " Wikipedia ne peut avoir une présence reconnue dans l’enseignement en France, ses principes mêmes n’étant pas compatibles avec les valeurs de l’école laïque et républicaine française "

Aux Etats-Unis les professeurs alertent
contre l'usage de wikipedia à l'université .
En Grande-Bretagne, les syndicats d'enseignant se sont élevés contre l'idée qu'un usage de wikipedia serait approprié pour les études.
En
Suisse, témoignage de professeur sur la plaie que constitue le copié-collé à partir de wikipedia.
Alors que les professeurs organisent l'information contre le plagiat en général, à partir de Google et wikipedia.
En France, recension des principales critiques, qui émanent des observateurs divers, universitaires en particulier, et mettent en doute la fiabilité de wikipedia, à déconseiller pour les études.

Les professionnels de ces questions, tel le centre
Cerise « Centre de formation à la maîtrise de l’information pour les étudiants » enjoint à la prudence et met en garde « informations douteuses » ou articles qui « distillent insidieusement une ideologie masquée »
Ce qui s'explique aussi quand on sait comment est composée wikipedia.
 


Aujourd'hui J. Wales affirme cependant que wikipedia aurait gagné en fiabilité, quand pourtant la wikipedia en français reconnaissait en octobre dernier un sérieux problème de fiabilité du fait de l'absence de professeurs et chercheurs parmi ses rédacteurs, qu'elle aimerait pouvoir associer (voir ici).

Et à partir de cette auto-évaluation, Wales prend le risque d'autoriser (sic)
wikipedia aux étudiants pour leurs études, et de les autoriser (re-sic) à la citer dans leurs travaux universitaires, au rebours des conseils des mêmes universitaires, comme signalé sur le blog.

Mais, pour ne parler que des affaires retentissantes ayant attiré l'attention sur les impasses de son système de rédaction ouvert à tous sous anonymat, personne n'a oublié qu'il y eut  des diffamations monumentales, la plus grave étant celle de l'affaire Seigenthaler. Personne n'a oublié non plus la monumentale escroquerie qu'a constitué l'affaire Essjay. Et toutes les autres qui n'ont pas fait autant de bruit car demeurant beaucoup plus innocentes, mais néanmoins significatives par exemple 

Il a été prouvé que n'importe pouvait écrire sur wikipedia et transformer-déformer les articles au gré de ses intérêts  : des firmes, nombreuses, des hommes politiques ou partis, la CIA, le Vatican, al-Jazeera, divers courants islamistes, fascistes, négationnistes, la Scientologie, les Témoins de Jéhovah, tous les groupes de pression, politiques, religieux, représentants d'opinions et d'intérêts divers écrivent directement sur wikipedia. En outre celle-ci comprend en son sein de nombreux partisans de causes plus ou moins marginales ou douteuses qui font régner leurs "consensus" par des méthodes d'intimidation et font fuir les gens sérieux.

Certaines de ces modifications partisanes ont été établies, et l'intervention de groupes de pression a été établie par le wikiscanner.
D'autres, les plus nombreuses, se remarquent simplement à la lecture .

Ces fausses informations et diffamations, sont tellement nombreuses qu'elles ne peuvent être toutes relevées. J'en ai signalé quelques unes sur le blog qui ne sont qu'une goutte d'eau dans un océan.

De manière générale, de nombreux articles prêtent à controverses  par le fait même du type de rédaction de wikipedia, soumise à l'opinion et régie par l'opinion (ce qu'ils appellent la "neutralité"). Par exemple l'article Hitler constamment réécrit par des neo-nazis que des rédacteurs plus pondérés ne perviennent pas à stabiliser, faute d'une exigence de vérité, absente de wikipedia, qui ne peut donc faire prévaloir le travail des historiens sur le point de vue des neo-nazis.

Tous les domaines de l'histoire et des idées sont affectés par ces intrusions de points de vue très partisans qui réécrivent l'histoire en dépit du travail des historiens. Que ce soit l'histoire de l'Inquisition, des divers fascismes, du Moyen-Orient, du monde arabe, du monde musulman etc. wikipedia présente des articles complètement faux et révisionnistes.


Aujourd'hui, plus que jamais , demeure cette divergence d'appréciations.

Les professeurs n'ont pas changé d'avis, tout au contraire, wikipedia n'a jamais reçu l'aval de ceux-ci.

Et dans la société, apparaît une étude favorable a wikipedia en allemand, tandis que des plaintes sont déposées.

Wikipedia allemand est aujourd'hui jugée aussi fiable que Brockhaus : mais quelle est la fiabilité de l'étude sachant qu'elle a été conduite par un cabinet privé, spécialisé dans les "recherches scientifiques d'informations" ? Il ne s'agit donc ue d'un examen des informations, et non de la validité de savoirs, comme le dit l'étude elle-même, qui de plus n'émane pas d'universitaires et chercheurs. Et puis
recherches scientifiques d'informations n'est pas recherches  d'informations scientifiques, qui elles concernent le savoir. Attendons de connaître la méthode adoptée par cette étude.

Dans le même temps, toujours en Allemagne une plainte est déposée contre wikipedia,  pour cause de propagande nazie sur wikipedia, avec pour argument que,
la forte présence d'articles portant sur le nazisme peut servir à la promotion de la doctrine d'Adolf Hitler par les néo-nazis allemands, soutient Katina Schubert, une élue allemande  : « ce pouvoir de transmettre des connaissances peut aussi être utilisé à mauvais escient pour faire la promotion d'une doctrine haineuse. Il est important de ne pas sous-estimer cette zone grise.» car, dit-elle « j'estime tout de même qu'il faudrait qu'un certain nombre de balises soient énoncées pour que les racistes, les antisémites et les personnes misogynes ne puissent pas y dire ce qu'ils veulent.» L'équipe de wikipedia allemande parvient toutefois à convraincre l'élue de retirer sa plainte.

Dans le même temps, en France, sont annoncées  des plaintes pour diffamation, et des élus demandent des lois pour que wikipedia soit tenue responsable de ce qu'elle publie.



Les contradictions de wikipedia sont là et les divergences à son propos demeurent. voir encore

Alithia


Repost 0