Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

6 octobre 2007 6 06 /10 /octobre /2007 19:26
L'égalitarisme de la connaissance est une illusion dénuée de sens.


poas-costa-rica.jpg

 

Internet permet de  partager informations et même connaissances, comme jamais avant ce ne fut possible. La chose est entendue, et personne ne pourrait s'en plaindre.

L'idée d'une encyclopédie populaire et accessible s'impose donc assez logiquement à l'ère d'internet et personne ne dira le contraire.  La chose semble elle aussi entendue. Il n'y a pas à en discuter.

Le seul problème, c'est la rédaction.

Car la rédaction d'articles de vulgarisation de toutes les connaissances actuelles demande de grandes compétences. D'autant plus grandes doivent être ces compétences, que le champ des connaissances est aujourd'hui immense et que les exigences scientifiques de la citation et des références sont devenues très fortes, très précises et tout à fait contraignantes. Sans doute le sont-elles aussi à la mesure de l'extension de leur diffusion auprès d'un public toujours plus grand, mais il s'agit d'abord d'un principe de rigueur. Ces exigences et contraintes, il faut bien l'admettre, sont faites pour le plus grand bien des connaissances. Aussi bien pour l'établissement que pour  la diffusion de celles-ci.

Et il serait difficile de démontrer  le  contraire

Or wikipedia procède exactement à l'inverse, en postulant une égalité de tous devant la connaissance, de sorte qu'aucune compétence n'est exigée des rédacteurs, ni de vérification par les personnes reconnues compétentes dans leur domaine.

Nicolas Ritoux, journaliste techno, met en question cette espèce d'égalitarisme de la connaissance qui est la foi sur laquelle repose wikipedia.

 
 
 

En effet , écrit-il, « ce n'est pas tant la popularité de Wikipédia qui dérange, que la crédibilité découlant de cette popularité. »


Point de vue que je partage  avec la plupart des observateurs. 

 
 

J'extrais quelques témoignages d'un article de Nicolas Ritoux traitant de l'impossible participation des gens qualifiés, car les experts dans un domaine, s'il y en a , n'ont pas plus d'autorité sur wk que n'importe qui sur les sujets qu'ils connaissent pourtant. Au nom de cet égalitarisme, qui n'a pas de sens appliqué à la connaissance, où les capacités sont diverses et inégales, le meilleur connaisseur se fait rectifier par celui qui n'y connaît rien ou presque. On arrive en conséquence à  une situation absurde.

 
 

Le résultat étant que les spécialistes et autres universitaires qui ont essayé wikipedia l'ont dû vite renoncer  :

 
 

Par exemple David Filippi, neurologue de 34 ans, a passé plus de 40 heures à rédiger les pages de Wikipédia sur l'épilepsie, une de ses spécialités. Il y consacré plusieurs publications et conférences. Du temps perdu, selon lui.

«J'ai passé tout mon temps à réparer des erreurs et imprécisions ajoutées à mon texte par d'autres internautes. Même s'ils étaient bien intentionnés, il fallait chaque fois que je leur donne un cours sur l'épilepsie pour qu'ils n'interviennent pas. Dans la vie, j'enseigne à des étudiants en médecine et c'est très gratifiant, mais, enseigner à des gens sortis de nulle part, dont certains n'ont même pas fini le secondaire, c'était fatigant. Ça m'a écuré de Wikipédia.»

L'article titre : «Un endroit dangereux pour les experts»

«J'ai l'impression que, quand un expert apporte ses connaissances sur une page, celle-ci est constamment ramenée au niveau général de Wikipédia, que je comparerais à celui d'un bon élève du secondaire : lisible, parfois intéressant, mais qui manque de perspective et de rigueur. Il n'y a aucun respect pour l'expertise dans ce système : le travail d'un enfant de 4 ans pèse aussi lourd que celui d'un lauréat du prix Nobel. C'est encourageant pour l'enfant de 4 ans, mais c'est lassant pour l'autre.»

«Le plus gros problème de Wikipédia, c'est son manque de respect pour les experts», tranche Marshall Poe, professeur d'histoire à l'Université Harvard et collaborateur du magazine «Atlantic Monthly» à Washington.


«Systématiquement, des internautes passent après vous et ajoutent des erreurs, poursuit-il. Ils devraient respecter davantage le travail des gens qui savent de quoi ils parlent. [..] pour le moment, Wikipédia apparaît à beaucoup de mes collègues universitaires comme un endroit dangereux, où ils seront traités brutalement.»

 



Fin des citations.

Un autre handicap que l'on constate à wk et chez les wikipediens, c'est le manque d'esprit et de capacités encyclopédiques.

Pour composer et organiser une encyclopédie, il faut connaître un champ assez vaste de la culture pour concevoir des articles didactiques qui soient à la fois exacts, suffisamment complets et accessibles au plus grand nombre. Il ne suffit pas d'être un bon technicien dans un domaine, ni même d'avoir une formation dans une seule discipline. Comme les Encyclopédistes
en ont donné l'exemple qui devrait servir de modèle, qui étaient à la fois savants en sciences et en matière de techniques, d'histoire et de civilisations, philosophes, bons connaisseurs des Lettres et des Arts,  etc. et dont les fondateurs D'Alembert et Diderot savaient réunir les meilleurs auteurs du moment : il semble que ces conditions soient  difficilement contournables.

Alithia

(et au passage, allez vérifier sur wk qu'on ne sait même pas écrire correctement le nom de D'Alembert.)


cotopaxi.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jojo le fouilleur d'historiques 17/03/2008 13:37

L'unanimité se fait à wikipedia sur l'idée que chacun est libre de rédiger ce qu'il veut du moment que c'est sourcé. Si quelqu'un trouve une source qui dit n'importe quoi, ça passera, puisque c'est une source. Ainsi le point de vue des témoins de Jéhovah ou celui de la scientologie a autant de valeur que le point de vue scientifique. Donc le principe fondateur de Wikipedia est d’être bien sourcé, même s’il s’agit de diffamation…Je lis dans le blog ou le site d’untel…et d’untel…c’est une source…Bravo Wikipedia ! On comprend mieux les vieilles casseroles du projet wikipedia. Je peux dire qu’avec les ajouts des copy past…et traduction de ces plagiat via interwiki cela devient des sources…trop nombreux parmi les 600.000 articles que compte la Wikipedia francophone …que cela se remarque et pas un peu…Foi de Jojo ! En parcourant les pages, je me suis rendu compte, qu’aucune méthodologie scientifique…ce ne sont que des idées éparses et très mal structurées…Un vrai brouillon, plutôt qu’un bouillon de culture…au sens noble du terme.

Rama 17/03/2008 11:14

A wikipedia le spécialiste d'une question est peu apprécié car c'est un empêcheur de tourner en rond : il va empêcher les rédacteurs de raconter ce qu'ils veulent et c'est bien embêtant pour eux. Si la vérité devait s'imposer aux rédacteurs de wikipedia ils ne seraient plus libres et ils ne s'amuseraient plus à la rédaction de leurs articles, ils seraient obligés de s'en tenir à ce que dit la science et à ce qui est vrai. Ce serait  la fin de wikipedia.L'unanimité se fait à wikipedia sur l'idée que chacun est libre de rédiger ce qu'il veut du moment que c'est sourcé. Si quelqu'un trouve une source qui dit n'importe quoi, ça passera, puisque c'est une source. Ainsi le point de vue des témoins de Jéhovah ou celui de la scientologie a autant de valeu que le point de vue sceintifique. Wikipedia est un vaste écit des préjugés du moment, y compris les délires de certains. Exemple : Thierry Meyssan, Dieudonné etc.  : c'est sourcé !

Jean-no 06/11/2007 16:24

Personne ne sait tout mais tout le monde peut apprendre. C'est un autre principe non-écrit de Wikipédia : on se cultive en cherchant à transmettre.

alithia 06/11/2007 16:56

Aristote : "on ne connaît vraiment que ce que l'on est capable d'enseigner."Alors prétendre enseigner ce qu'on ne connaît pas, est plus qu'une fumisterie : un mensonge.

traroth 06/11/2007 15:54

Vous affirmez que Wikipédia présuppose l'égalité de tous devant la connaissance, mais c'est complètement faux. Pour que quelqu'un puisse contribuer à Wikipédia, il n'est nullement nécessaire qu'il ait autant de connaissances que les autres, mais simplement qu'il ait des connaissances.Personne ne sait tout, mais tout le monde sait quelque chose.

Jean sans peur 12/10/2007 12:55

Il faudrait être fou , quand on est un prof ou un universitaire, libre de faire ses cours sans surveillance de censeurs, et d'écrire librement, pour aller se fourvoyer dans WP et s'exposer aux jugements bornés des wikipediens qui décident de ce qui est vrai par vote .WP est un media interactif, ce qui fait son charme pour les internautes, mais que les profs et intellectuels fuient car rien n'est plus étranger au travail intellectuel que la censure non plus que l'idée de mettre au vote les idées, l'écriture et les  recherches.WP ne peut imposer aux intellectuels des principes aussi absurdes qui ne conviennent qu'à l'interactivité et au jeu des opinions que les gens aiment dans le cadre de sondages d'opinions, de possibilité de s'exprimer, et de loisirs participatifs.WP fonctionne comme un forum, sauf qu'elle affiche des prétentions tout autres.Les gens s'amusent avec WP, ils y trouvent  certainement des informations ponctuelles, elle semble pratique dans ce registre, mais ils ne la prennent pas au sérieux. Seuls les wikipediens prennent WP au sérieux, soit quelques centaines d'individus qui ont adhéré corps et âme à ce projet, aprfaitement bien représenté par Florence Devouard, la grande nunuche admirative d'un gourou qui se prend pour le nouveau  pape d'internet.Risible et ridicule.  Mais pas forcément grave. Les gens finiront bien par s'apercevoir que WP est un pur produit du net, où chacun peut faire son marché à sa guise et selon ses goûts, glaner ce qui lui plaît, au hasard de ses beoins et envies du moment. Mais pour la connaissance fiable, ils iront voir ailleurs. Car le net regorge de meilleuress informations plus fiables, visées par des professionnels.Et il regorge de documents qui  sont véritablement utiles à la connaissance, en cherchant un tout petit peu au-delà de WP. Le bluff WP finira par se voir, si l'on compare. Bien sûr l'ennui est que J.Wales veut diffuser sa marchandise dans le tiers-monde. Et ça, c'est sans doute plus grave.Une fois encore, les pauvres seront les premières victimes.