Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 14:14

réédition de l'article du 26 fevrirer 2010

Le  site Rue 89  sous le titre bien choisi "est-on plus intelligent à plusieurs ?" publie l'interview d'un universitaire américain, Paul Duguit, qui travaille sur les media et qui a fait une étude de wikipedia dont il rapporte les grands traits et qui confirme ce que tous les profs pensent de wikipedia.


Curieusement il dit exactement ce que je dis sur ce blog depuis quelques années, et confirme toutes mes analyses et  il parvient aux mêmes conclusions que moi :  sur l'écriture collective qui ne peut convenir à une encyclopédie, sur le faux postulat de la sagesse des foules qui convient dans les situations où il s'agit de résoudre des problèmes pratiques, certes,  mais certainement pas pour la connaissance et sa transmission, sur le fait que wikipedia ne dépasse pas le niveau de l'information, - ce qu'il ne faut pas confondre avec la connaissance qui ne lui est pas assimilable-, et que donc, elle ne sera jamais une encyclopédie et ne peut ni ne pourra jamais concurrencer les vraies encylopédies. En termes de qualité du moins. La popularité, c'est autre chose.

Wikipedia n'est pas et ne sera jamais une encyclopédie, nous nous trouvons d'accord avec ce que disent tous les profs.  Etonnant n'est-ce pas ? .

N'est-ce



L'étude de Paul Duguit confirme que wikipedia est avant tout un media de diffusion populaire pour les sujets populaires, essentiellement loisirs populaires donc et n'est pas une publication qui oeuvre à la diffusion de la connaissance. (C'est ce que montrent bien ses consultations, de plus, et sans doute possible)


Le professeur et chercheur rappelle que si wikipedia est riche en information, ce dont elle s'ennorgueillit, certes, et qui constitue son auto-publicité permanente (des millions d'articles !) l'information n'est pas la connaissance .

Wikipedia n'est pas une publication qui dépasse le niveau de l'information. Elle n'est pas susceptible d'oeuvrer au développement de la diffusion de la connaissance, selon le professeur Duguit. C'est également ce que je pense et dont j'ai précédemment exposé les raisons.

Quant à son pari d'écriture collective reposant sur le postulat jamais vérifié mais souvent démenti que le nombre supplée l'incompétence. Elle a montré qu'elle ne peut remplacer l'écriture d'un texte par un auteur qui en assure la cohérence, et par un auteur compétent évidemment, pour en assurer l'exactitude et l'intelligence du propos et... éviter des points de vue biaisés.

Wikipedia s'auto-félicite certes, mais elle n'a pas démontré qu'elle pouvait faire mieux que de participer à la diffusion d'informations, complétant utilement Google et rien de plus.

Elle n'a pas démontré  que la dite "écriture collective" avait une réelle valeur, tout au contraire.

Elle n'a pas démontré que ses principes de "neutralité" étaient supérieurs à l'exigence de vérité, tout au contraire.


Voici quelques extraits des propos de Paul Duguit dont je recommande la lecture de l'étude à tous les wikipédiens, gradés ou non, et aux quelques profs égarés qui croient qu'ils participent à une encyclopédie au service de la connaissance.

Wikipédia : est-on vraiment plus intelligent à plusieurs ?

.

Professeur à l'université de Californie à Berkeley, a écrit avec John Seely Brown, de Xerox, « The Social Life of Information » (« La vie sociale de l'information »), Harvard Business Press, 2000. Il a publié une étude sur Wikipédia et les limites de l'auto-organisation dans la revue en ligne First Monday.

 

Il commence par ce qui semble faire le plus problème pour lui , le manque de vérité et d'objectivité , du fait du principe de neutralité :


1- problème de l'utilisation de wikipedia à des fins de publicité et de propagande, ce que permet le principe de "neutralité".

" certains actes commis sur Wikipédia, comme l'utilisation de Wikipédia par des compagnies pharmaceutiques ou encore par des hommes politiques (qui modifient l'article les concernant). Ce qui ne veut pas dire que Wikipédia soit neutre.

La « neutralité du point de vue » (NPOV) dont elle se prévaut tend à nous désarmer quand nous cherchons à interpréter un article et permet à des individus et des organisations d'exercer un pouvoir d'une manière qui devrait tous nous préoccuper."



2- mise en doute de la notion de "sagesse des foules" -notion de de Surowiecki"

" si la foule cherche à deviner le poids d'un cochon (il donne cet exemple), on voit la plus forte densité de réponses se grouper autour du bon poids. Mais sur une question comme la date de naissance de Defoe, on ne rencontre pas ce type de distribution.[...] Les gens qui cherchent à deviner le poids d'un cochon dans une foire agricole ont une bonne appréhension intuitive du poids, en raison de leurs connaissances agricoles. Mais demandez à un groupe de gens choisis au hasard le deviner la date de naissance de Condorcet…


3- mise en doute de la pratique de l'écriture collective pour autre chose que l'information.

Yochai Benkler, auteur de « La richesse des réseaux »... exalte la culture des logiciels libres. Il tire de ce milieu l'idée que, si un projet peut être morcelé en unités « modulaires » de petite taille (« granularité ») destinées à être travaillées séparément, ces modules peuvent ensuite être réassemblés et transformer le projet.

 

Ma thèse est que si cela marche généralement pour les logiciels, c'est beaucoup plus difficile pour les projets culturels. Par exemple, quel est le bon module pour une encyclopédie ? Wikipédia tend à fonctionner comme si c'était la phrase.

Les gens vont donc changer une phrase sans se demander quels effets cela produit sur l'article, encore moins sur l'ensemble de l'encyclopédie. C'est très problématique. Dans l'article sur Defoe, par exemple, on le voyait mourir à une certaine date au début du texte, à une autre date à la fin.

Personne n'avait remarqué parce que personne n'avait considéré l'article lui-même comme un module. De même, quelqu'un va faire un ajout dans un article sans réaliser que cela vient perturber d'autres articles. Dans les ouvrages de référence habituels, ce travail de coordination est fait par les éditeurs et il est essentiel.

 

4- wikipedia comparée aux autres encyclopédie : plus populaire, c'est certain, mais elle en reste à ce registre. Elle ne réussit pas à traiter la connaissance comme le fait une encyclopédie.

 

" elle est meilleure que la plupart de ses rivales en matière de culture populaire. Ce secteur est convenablement peuplé (la liquidité dont je parlais), et il existe en général une bonne connaissance des choses en question (où l'on retrouve Condorcet).

Elle peut donc humilier la Britannica sur les icônes populaires et la culture courante. Mais, en général, un article de Wikipédia est loin d'approcher la qualité de la même entrée dans une encyclopédie ou un dictionnaire digne de ce nom. [1]

Je serais surpris, par exemple, de trouver un seul personnage du dictionnaire Oxford des personnalités nationales (Oxford dictionary of national biography) qui soit mieux traité dans Wikipédia. Je pense que c'est dû au fait que ce genre d'ouvrage exige beaucoup de temps et d'organisation pour surmonter les limites de la « modularité » et de la « granularité » que Shirky et Benkler semblent avoir oubliées. "

 

5- et de manière plus générale, les innovations sur internet, telle wikipedia :

Je pense que les technologies peuvent nous donner un accès à « l'information », mais que la « connaissance » est un bien que nous acquérons par un engagement plus actif.

[...]

Comme toujours avec les concepts de vérité et de fiabilité, il y a un énorme avantage à faire prendre des vessies pour des lanternes. Chaque fois que quelqu'un trouve un nouveau moyen de fournir des ressources fiables, on verra quelqu'un d'autre s'employer à essayer de construire quelque chose qui y ressemble mais qui est trompeur.

[...]

 

Conclusion que saura comprendre tout bon lecteur.

 

A bon entendeur...

 

Alithia.

 

notes [1] : voilà ce que l'on constate en lisant wikipedia afin d'apprécier la qualité de ses articles et qu'on ne se contente pas d'une comparaison entre 42 articles de sciences exactes comme le fit la pseudo étude comparative de Nature. 42 articles sur des millions, ça parle de soi, et uniquement en sciences exactes sur des sujets très pointus où n'intervient pas n'importe qui, c'est le contraire de wikipedia ouverte à tous et à tous les points de vue, cela va également de soi qu'on ne peut tirer aucune conclusion valide d'une telle étude. 

 

l'artice complet : devient-on plus intelligent à plusieurs ?

 

 

Repost 0
Published by alithia - dans réédition
commenter cet article
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 14:11

 

 

 

réédition de l'article du 7/1/2007

 

Wikipedia ou le triomphe de l'opinion sur le savoir, un article de Norbert Bolz




 
 
 
NORBERT BOLZ, philosophe, explique en quoi wikipedia, phénomène de masse, relève du désir de participer activement à la diffusion des informations ou idées, ce qui fait son succès, et en quoi elle participe activement du retour de la doxa (de l’opinion) en deçà de la connaissance, contre toute la tradition introduite par la philosophie en Grèce il y a de cela 2500 ans, et sur la quelle fut bâtie notre civilisation, cherchant à promouvoir la raison contre l’opinion.
 
« Wikipedia, c’est la doxa pour le peuple ». Et c'est cela qui plaît.



Pour le philosophe allemand les nouvelles formes de communication conduisent au règne de l’opinion et à la fin de la raison.
 
Interview dans Der Spiegel



DER SPIEGEL Des millions de personnes tiennent un journal sous forme de blog sur la Toile et montrent des photos personnelles ou des vidéos à de parfaits inconnus. Pourquoi ?

 

NORBERT BOLZ C’est très simple : ils peuvent ainsi informer le monde entier sur leur existence. Avant, les gens – en particulier les adolescents – constituaient leur identité essentiellement à partir de la mode. Ils s’efforçaient d’attirer l’attention avec une tenue bien précise, des piercings ou des cheveux bleus. Il suffit de passer cinq minutes dans le métro pour voir défiler tout ce qui peut exister en matière d’auto-représentation, mais il y a longtemps que cela ne nous fait plus rien. Les nouveaux médias offrent un nouveau terrain à l’exhibitionnisme facile. Ils permettent d’afficher une représentation de soi qui va au-delà des limites corporelles et de se construire un moi complètement différent.



Le privé devient public ; on communique sur tout. Est-ce le nouvel impératif ?

 

Ce qu’on peut dire, c’est que les barrières de la pudeur tombent. On l’avait déjà remarqué avec l’arrivée de la communication par courriel. Des gens qui dans mes cours n’ouvraient jamais la bouche se sont mis tout d’un coup à envoyer quantité de messages.



Les consommateurs deviennent des producteurs ?

 

Vous êtes journaliste et vous écrivez des articles. Je suis professeur d’université. Tout le monde a besoin d’attention, d’avoir un public. Moi, je peux même forcer mes étudiants à m’écouter. Mais la plupart des gens ne sont pas en mesure de satisfaire ce besoin dans leur vie professionnelle, et c’est pourquoi les nouveaux médias présentent pour eux un tel attrait…

 

Est-ce une libération ?

 

Assurément. Quant aux conséquences pour les médias, la société, le comportement des citoyens, c’est une autre question. Mais, sur le plan psychologique et social, c’est une grande libération.



Est-on en train d’assister à une démocratisation de la communication de masse ?

 

Dès 1927, Bertolt Brecht espérait, dans sa théorie sur la radio, que chaque récepteur puisse devenir dans le même temps émetteur. Derrière cela, il y avait l’idée que la structure one-to-many [un centre – les médias – émet vers le public] était appliquée artificiellement à la radio [c’est resté le cas, à de très rares exceptions près]. Brecht disait également que nous avons des possibilités merveilleuses, mais que nous ne savons pas ce que nous voulons communiquer.



Etes-vous d’accord avec lui ? Pensez-vous qu’il y a également sur la Toile beaucoup de bruit et peu de pertinence ?

 

Ce média cherche encore ses applications. C’est tout à fait normal. On commence par inventer des techniques, puis on réfléchit à ce qu’on peut en faire. Ce fut le cas pour la télévision comme pour la radio. Quand le téléphone est arrivé, on pensait qu’on allait peut-être retransmettre des concerts par ce moyen. Mais on ne peut pas parler de manque de pertinence quand on songe à de nouvelles communautés comme Wikipedia, l’encyclopédie en ligne. On a là tout un savoir de profanes qui entre en concurrence avec le savoir des experts. Pour moi, le mot-clé n’est donc pas démocratisation, mais doxa.



Il va falloir nous expliquer ça.

 

Les Grecs ont indiqué la voie dans l’Antiquité. Ils ont dit : avant, il y avait la doxa, c’est-à-dire l’opinion. A partir de maintenant, nous ne nous intéresserons qu’à la vraie connaissance, à un savoir fondé scientifiquement, l’épistémê. Aujourd’hui, deux mille cinq cents ans plus tard, la doxa revient : sur Internet, c’est l’opinion de toutes sortes de personnes qui prévaut, dont très peu sont des experts. Or, en se regroupant, ces opinions offrent des résultats manifestement plus intéressants que celles des scientifiques hautement spécialisés. C’est ça qui est fascinant avec Wikipedia. Une opinion diffuse et éparpillée rivalise avec le travail universitaire par un étonnant processus d’auto-organisation.



La sagesse des masses est-elle supérieure au savoir des experts ?

 

Oui, et à bien plus d’un égard : par son actualité, par son ampleur, par sa profondeur et par la richesse de ses références. En revanche, on n’y trouve naturellement jamais de contributions hautement abstraites comme celles du Dictionnaire historique de la philosophie. Certains des articles de cet ouvrage ont vingt-cinq ans, mais ils sont mûrement pensés et toujours pertinents. Wikipedia, c’est la doxa pour le peuple. Mais, quand on est un professionnel, on doit communiquer avec des professionnels.

 

Le phénomène dissimule également des évolutions économiques très importantes. Une entreprise comme Wikipedia menace l’existence de temples de la connaissance publique comme l’Encyclopaedia Britannica.
 
Eprouvez-vous parfois un sentiment de fin du monde ?

 

Pas de fin du monde. Mais il est sûr qu’il y a quelque chose qui change dans la pertinence publique. L’expertocratie perd du terrain, de la légitimité. On peut à bon droit dire que les masses gagnent en influence. Les gens deviennent de plus en plus des idiotae – comme disait au Moyen Age Nikolaus von Kues [1401-1464, cardinal allemand et grand esprit] –, ils se contentent de leur opinion et n’écoutent pas les lettrés.



Vous qualifiez les milliards d’internautes d’idiots ?

 

Je ne dis pas ça méchamment. Les nouveaux idiots ne se laissent pas dicter leurs connaissances, leurs intérêts ni leurs passions. Ils s’organisent en un contre-pouvoir étonnant.



En quoi la navigation sur le Net change-t-elle nos habitudes de pensée ? La raison occidentale avec sa structure thèse-antithèse-synthèse peut-elle encore fonctionner dans notre culture versatile du clic ?

 

Chez Kant, la raison n’est assurément pas limitée par le temps. Avec Habermas, on peut encore discuter pendant un temps infini. Cela est toutefois de plus en plus irréaliste. Aujourd’hui, il s’agit de passer au crible le plus de matériel possible en un temps le plus court possible. En un mot : la raison classique était indépendante du temps ; aujourd’hui, nous n’avons pas la tranquillité nécessaire pour traiter les informations les unes à la suite des autres. Il vaut mieux repérer l’important en quelques secondes que maîtriser la déduction.



Comment un professeur de communication prépare-t-il ses enfants à cette façon de vivre ?

 

Vous voulez dire : comment je leur lave le cerveau ? J’essaie de leur faire entrer dans le crâne qu’il faut qu’ils lisent des livres. Tout le reste, je laisse courir. Tout ce que je leur dis, c’est : lisez des livres, sinon vous ferez partie des perdants. C’est la seule exigence que je me suis fixée pour leur éducation – pour un succès modeste, il faut dire.

 

D’ailleurs, je vois bien mes étudiants : ils réussissent effectivement à ne percevoir les livres qu’accessoirement. Avec eux, j’ai renoncé.



Der Spiegel



L’auteur
Repost 0
Published by alithia - dans réédition
commenter cet article
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 13:55

 

 

 

réédition de l'article du 18/1/2007

 

 

de sévères critiques sont adressées à wikipedia par diverses autorités universitaires, chercheurs, responsables de la formation des étudiants en matière de recherche de documentations et autres . (suite) 

1- malhonnêteté et piratage :

Le plagiat de textes piratés et réécrits est  la base de la composition de wikipedia est son secret. Comment de jeunes informaticiens pourraient-ils sinon composer des articles dans toutes les disciplines et sur tus les sujets auxquels ils ne connaissent rien, à part quelques exceptions quand un spécialiste vient écrire sur un sujet qui fit partie de ses compétences. La règle est que tous les articles sont recomposés par des prsonnes sans compétences qui pillent et plagient. 

De plus wikipedia a une notion plus qu'élastique et floue du respect de la vie privée comme cela se constate dans plusieurs biographies  Nous parlerons des biographies une autre fois.



Voir  à partir de ce lien.  les réactions d'un certains nombre de participants dénonçant les méthodes de wikipedia. Il faut voir après l'article de Citron vert, les commentaires ajoutés par des participants à wikipedia qui dénoncent diverses malhonnêtetés de wikipedia, en particulier piratage de travaux scientifiques sur fond d'exclusions  des contributeurs pillés, insultes etc. .


Un participant, manifestement chercheur en minéralogie a essayé de travailler à wikipedia et témoigne du résultat de l'expérience : édifiant. Sont donnés d'autres liens renvoyant à des discussions qui éclairent le fonctionnement de wikipedia qui, ouvertement, ne respecte pas les lois du droit français chose qui est  l'avantage et la conséquence de la localisation nulle part, (i.e. aux Etats-Unis) de l'encyclopédie "libre", de l'anonymat, soit de l'absence de responsabilité intellectuelle et juridique.


voir ce témoignage :   "pour un petit sujet scientifique aussi facile que l'ambre, (la résine fossile antique des pins) regardez quel foutoir constitue le dossier ! C'est : piratage, insulte, niaiseries, jugements, ... Et on voudrait appeler cela une encyclopédie ? voir Ambre et l'article du même nom ;  le dossier pointe vers les travaux d'auteurs : ainsi qu'un commentaire (citation partielle)  :

 « L'opacité de Wikipédia existe 
- On ne peut tout d'abord minimiser les manipulations diverses de wikipedia par des hommes politiques (congrès américain : une affaire récente), des sectes, des nationalistes de tous bords, des diffamateurs, etc. 
- Ensuite, opacité quand à la valeur de ce qui est publié : il n'y a pas de procédure de révision des articles (ce qui permet à es articles sur des sujets imaginaires d'être postés sans que personne ne s'en aperçoive !)
- Opacité des décisions : Wikipédia a un canal IRC, où discutent chaque jour les habitués de Wikipédia, sans que cela soit publié. Des décisions y sont prises dans l'ombre. -
- on voit donc mal à quoi peut aboutir ce site.
- Son idéologie est aussi douteuse. La pratique de wikipédia est en effet d'accumuler les contenus : on pourrait croire qu'ainsi une sorte de connaissance serait produite de façon coopérative. En réalité, cela revient à entasser des points de vue sans beaucoup de discernement ; certes, en théorie, il faut sourcer, comme on dit, les informations ajoutées. Mais, de ce fait, le résultat est que la démarche scientifique passe au second plan.
- On a beau dire que les experts n'ont pas le monopole de la connaissance, on n'est pas pour autant dispensé d'un minimum de rigueur. Sinon, on colporte toutes les "informations" sourcées, sans distinction ; autrement dit, wikipédia est une somme confuse de vérités et d'erreurs qui ne sont jamais soumises de manière approfondie à un processus critique : la critique demeure à la surface, et, de cette manière, on contribue au développement d'un nouvel obscurantisme.
- Je crois donc que nous sommes tous dans l'erreur lorsque nous pensons que Wikipédia est une encyclopédie dont le contenu général serait quelque chose qui pourrait recevoir le nom de connaissance. Nous sommes également dans l'erreur lorsque nous croyons que ce site est une révolution dans le domaine du savoir. 
- Wikipédia est un collage d'éléments disparates, avec des trous un peu partout : elle ne peut donc prétendre instruire, mais seulement informer ponctuellement de ce que quelqu'un a déjà dit, ou de ce que telle source dit que quelqu'un a dit... ;
- Wikipédia ne dispose d'aucune possibilité de critique interne : le chaos ne se réforme pas ; Wikipédia exclut le retour réflexif, la pensée de ses propres principes ; 
- La conséquence la plus néfaste est que cette subjectivation des "connaissances" entraîne des conflits d'intérêts qui     aboutissent à la victoire du plus fort, du plus tenace ou du plus rusé. 

 * On peut ajouter encore : le projet Citizendium, lancé par Larry Sanger pour abandonner wikipedia sous sa forme actuelle et recommencer à zéro qui montre les impasses de cet essai d'encyclopédie  et qui atteste des défauts de cette dernière.

En introduisant la notion de qualification nécessaire et en levant l'anonymat qui laisse libre-cours à l'irresponsabilité et à la possibilité d'écrire n'importe quoi, le projet Citizendium annonce vouloir changer de formule et faire appel à des experts. Il  repose donc sur l'idée que le contrôle des contenus ne peut être évité, et atteste  des failles de wikipedia, plus exactement, de ses erreurs principielles. Wikipedia est irréformable, il faut tout reprendre avec des spécialistes offrant un minimum de garanties.   Est-ce un projet ambitieux ou l'utopie d'un wiki qui réussirait à être sérieux et fiable ? l'avenir le dira.

Le site présente Citizendium  ou comment rectifier wikipedia à qui Larry Sanger reproche l'amateurisme faute de règles explicites (cette notion de neutralité est extrêmement problématique et critiquée ) et faute d'experts supervisant la rédaction des articles dont il est impossible de faire l'économie, amateurisme et manque de fiabilité du fait également de l'anonymat qui n'incite pas à la responsabilité des auteurs participant, et du fait que l'ensemble fait fuir les contributeurs de qualité (la moyenne des contributeursactuels sur wikipedia est de bac + 2 et ce sont des personnes très jeunes)  


Citizendium annonce vouloir respecter les critères en vigueur dans la  société : critères juridiques et intellectuels. Voir les articles annonçant le nouveau projet .       Mais à quoi sert wikipedia , d'abord ou principalement  su sexe : curieux résultat pour une dite « encyclopédie » ?    


D'après une étude que cite l'Expansion : du catch et du sexe d'abord outre les erreurs les interprétations fallacieuses et partisanes, la propagande tous azimuts pour toutes les causes, l'irrationalisme (voir nos articles correspondants) voilà une raison de plus de dénier à wikipedia toute qualité d'encyclopédie.  


En effet, on peut constater qu'il existe un portail de la pornographie, très bien fourni, avec, parmi d'autres références, des listes des acteurs et actrices de porno, avec photos à l'appui et tous les liens nécessaires pour instruire la jeunesse . Un échantillon de la "culture populaire" en somme.

* Et,  de manière plus générale, sur les technologies de communication(en anglais) et sur le monde orwellien qu'elles préparent -et ont déjà commencé à mettre en place-, un chercheur américain propose une série d'études      

 Alithia


 
Repost 0
Published by alithia - dans réédition
commenter cet article
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 13:53

 

 

 

réédition de l'article du 18/1/2007

 

 

Cet article et le suivant qui le complète, cite un très grand nombre de critiques faites à wikipedia, par des professionnels de l'enseignement, de la recherche et de l'éducation.

 

wikipedia.un.mythe de sévères critiques  

 

 

 

 

 

 

 

Il existe un grand nombre de critiques de wikipedia, faites par des analystes, universitaires et chercheurs, journalistes, anciens participants. Toutes s'accordent sur la faible qualité des articles, le problème de l'incompétence des contributeurs et plus encore de l'incompétence des administrateurs qui tranchent en totale ignorance de cause des sujets. Et le disent explicitement. Puisque peu importe la vérité, leur rôle est de mettre fin aux guerres d'éditions (sic),  ce qui revient à trancher en faveur d'une certaine version au détriment d'une autre , c'est à dire généralement entre deux maux choisir le moindre... -ou même le pire, vu leur incompétence-, mais cela  ne garantit  en rien une bonne version. Juste la fin des guerres où c'est généralement  la version la plus conforme à l'opinion commune wikipédienne qui a leur préférence. Si cette opinion commune est totalement fausse, orientée, partisane, c'est la version qui sera conservée.   Or, c'est souvent le cas.

Tous les observateurs s'accordent pour dire le problème de l'absence d'experts et de superviseurs et conséquemment l'absence de garanties offertes par wikipedia.


Si l'on considère que s'y ajoutent l'organisation aberrante doublée d'un fonctionnement obscur et secret des instances de décision, force est de constater le résultat : grâce à cette règle que tout ce qui est publié sur internet peut être considéré comme une source, (tandis que les livres savants, non, puisqu'ils ne sont pas présents sur internet) le problème de la déformation générale de tous les sujets traités, où l'histoire est un domaine particulièrement pris d'assaut par la propagande, la vérité exige de dire que la propagande est bien présente et que le phénomène, loin de se corriger, gagne de plus en plus en importance. Sur wikipedia les idéologies peu recommandables (celles de l'extrême-droite, antisémite et négationniste principalement ainsi que celles de l'islamisme) fleurissent sans frein, à l'abri de l'absence de contrôle de quelque autorité intellectelle qui exercerait une surveillance, et dont la nécessité  est déniée par principe :dénégation qui se trouve au fondement de wikipedia.     


D'abord, un rappel : à l'origine de sa fondation l'industrie pornographique laisse penser que l'ambition de wikipedia n'est pas nécessairement la connaissance et l'éducation.   Origine : l'industrie de la pornographie Pour commencer : on peut se demander si wikipedia est une encyclopédie ou un annuaire de sites pornographiques ? voir ce blog qui rappelle l'origine de wikipedia , fondée par un businessman de la pornographie qui réinvestissait ses bénéfices dans le projet d'une "encyclopédie libre". Vous avez dit bizarre ?  

Sur son blog Fred Boucher écrit : « Je ne peux pas croire qu'une personne aussi intelligente et opportuniste qui a fait fortune par la spéculation et par le porno se soit un jour réveillée en se disant qu'elle allait désormais être un bienfaiteur de l'humanité en offrant gratuitement le savoir à tous par le biais d'une simple connection internet. .. il a investi 500.000 dollars pour mettre en route le projet Wikipédia » rappel : « Encyclopédie : définition du petit Robert : "Qui embrasse l'ensemble des connaissances [...]Qui fait connaître les choses, les concepts.[...]D'un savoir extrêmement étendu." ».

Sur wikipedia rien de la sorte. Ecrit par des anonymes, à qui aucune règle (véritable) n'est imposée, hormis s'entendre bien entre eux et être consensuels (wikilove) et donner des sources à l'appui de leurs opinions, mais n'importe lesquelles : la validité et la scientificité ne sont pas exigées, comment espérer qu'un rassemblement d'opinions erronées pourrait donner un bon article, exact ? La variété des sources garantira d'elle-même la neutralité, y affirme-t-on. La question s'impose : escroquerie intellectuelle ou encyclopédie ?    


Une série d'études et de critiques sérieuses :  : universitaires,  journalistes et lecteurs ont passé wikipedia au crible de leur observation
  . Verdict : wikipedia recalée au rang des encyclopédies.  


1- Wikipedia, faible ou fiable ? Le jeudi 15 décembre 2005, Philippe Ladame sur le site « citron vert » écrit :  « L'encyclopédie « libre » Wikipedia, qui a fait l'objet récemment de critiques, est-elle fiable ?  Il y a peu, Libération qualifiait Wikipedia d'« encyclopédie à lire avec des pincettes » et le Café Pédagogique emboîtait le pas en expliquant que « Wikipédia n'est malheureusement plus un outil recommandable pour les enseignants » et concluait : « nous déconseillons aux enseignants de l'utiliser avec les élèves. »   N.B. L'article de Libération était signé Daniel Schneidermann et il fut suivi d'autres qui visaient à alerter l'opinion, et principalement les lecteurs de wikipedia et les professeurs.  

2- Le "Café pédagogique" : site internet traitant de questions d'éducation, déconseille wikipedia et met en garde professeurs et élèves :   Le Café pédagogique a examiné wikipedia en 2005 et voici ce qu'il en résulte :   « Qui donc travaille dans l'ombre à la rédaction des versions définitives ?  Dans Libération du 14 octobre, Daniel Schneidermann exprime ses inquiétudes devant le succès de Wikipedia. Si le projet d'une encyclopédie rédigée librement par les internautes lui semble aussi illusoire que sympathique, " cette séduction ne dissipe pas les inquiétudes que suscite l'émergence possible d'un nouvel organe de référence parfaitement anonyme, et donc vulnérable à toutes les manipulations. »   Et il donne quelques exemples qui donnent à penser à une véritable campagne de communication au profit de quelques groupes politiques. Wikipedia a acquis une grande popularité sur internet  et chez les mordus du genre, mais beaucoup moins chez les enseignants.


Le Café constate que certains articles sont inadmissibles d'un point de vue historique élémentaire .   «Ainsi l'article "Philippe Pétain" omet de rappeler la participation de Vichy à la Shoah mais insinue qu'il a défendu les juifs, ce qui relève d'une véritable falsification de l'histoire. Il estime que "la culpabilité de Philippe Pétain pendant la seconde guerre mondiale ne fait pas une totale unanimité" et renvoie vers un seul site : celui d'une association pétainiste. La question de D. Schneidermann (qui noyaute dans l'ombre Wikipedia ?) nous semble fondée », pense  le Café pédagogique. Il donne quelques exemples qui donnent à penser à une véritable campagne de communication au profit de quelques groupes politiques et poursuit :    «  Les outils de type Wiki peuvent permettre le travail collaboratif et supporter des démarches pédagogiques de qualité. Il n'en est pas de même pour le Wikipedia français qui sert trop souvent des intérêts éthiquement inconciliables avec l'Ecole de la République » conclue le Café pédagogique. (Vu sur) le site du café Pédagogique . 

 
3-  De + Wikipédia tente de pénétrer le milieu éducatif, prévient le "Café pédagogique" - voir le projet sur Wikipédia  qui se présente ainsi :    «  Ce projet ambitieux se propose de promouvoir l'utilisation de Wikipedia comme outil pédagogique dans les lycées et l'enseignement supérieur en facilitant l'accès aux professeurs grâce à des aides et tutoriels spécifiques leur présentant les outils que Wikipedia met à leur disposition dans le suivit (sic) des projets. Les élèves serraient invités (très fermement) (sic !) à travailler en groupe sur un article de leur choix (ou pas, mais ça reste préférable et est plus en adéquation avec l'"esprit Wikipedia") (sic) dans un domaine ou une matière donnée. » Ce que le Café pédagogique analyse : " De fait, Wikipedia le sait bien : son média cible essentiellement les jeunes. Ce nouveau projet lui permettrait de renforcer cette audience et aurait surtout l'avantage de donner une image de sérieux au projet en le faisant valider par des enseignants. »  


Le Café pédagogique poursuit : « Le problème c'est que Wikipédia n'est malheureusement plus un outil recommandable pour les enseignants. Le projet, fort sympathique au départ, sert des intérêts qui suscitent des interrogations. Le Café avait fait part de ses doutes le 17 octobre : "Tant que la clarté ne sera pas faite sur le fonctionnement de Wikipédia et le ménage dans ses articles, nous déconseillons aux enseignants de l'utiliser avec les élèves. » [Vu sur le site du Café pédagogique.]  


En relation : sous le titre "wikipédia, une encyclopédie à lire avec des pincettes", Libération du 8 décembre relève une nouvelle affaire survenue dans l'édition américaine.  Libération : wikipedia encyclopedie à  lire avec des pincettes, ainsi que  l'article de Daniel Schneidermann Libération 14 octobre 2005  


4-  Deuxième analyse du café Pédagogique, à propos de la manière dont est traitée l'histoire sur wikipedia : wikipedia ou l'histoire sans historiens « "Un travail historique sans propriétaires et avec de nombreux et anonymes auteurs est quelque chose d'inimaginable pour notre culture professionnelle... Pourtant en quelques années, Wikipedia est devenu le plus important travail d'écriture historique en ligne, le plus lu de tous les travaux historiques en ligne et la plus importante ressource historique sur le web".   Dans un article du Journal of American History, Roy Rosenzweig, George Mason University, analyse l'impact de Wikipedia sur le rapport à l'histoire des Américains et des chercheurs. Wikipedia est-il une bonne source historique ? Bien sûr, puisque tout le monde peut y écrire, l'encyclopédie en ligne brasse des erreurs parfois grossières, parfois issues du vandalisme. Et les efforts faits par l'encyclopédie pour y remédier n'arrangent pas toujours les choses. Ainsi R. Rosenzweig a beau jeu de montrer que les règles éditoriales élaborées par Wikipedia (chercher la neutralité, interdire les polémiques) renvoient à une conception arriérée, voire naïve, de l'Histoire. Cela encourage l'histoire la plus conventionnelle et la plus factuelle. Et c'est aggravé par l'absence de transparence dans les droits éditoriaux.   Wikipedia souffre aussi, selon R. Rosenzweig, de graves distorsions qui sont autant de fautes historiques. Les gens y écrivent sur les sujets qui les intéressent. Ainsi l'article sur le politicien Lyndon LaRouche compte deux fois plus de mots que celui sur Woodrow Wilson. Des personnages très secondaires ont de copieux articles dans Wikipedia alors que des pans entiers de l'histoire ne sont pas traités.... »


conclusion
: Reprenant l'étude des chercheurs américains, qui constatent l'extrême faiblesse des articles d'histoire, mais espèrent que des universitaires pourront corriger et améliorer, le Café Pédagogique doute que des universitaires puissent participer à wikipedia pour en améliorer les articles, étant donné les règles que wikipedia a adoptées -et dont elle ne veut ni ne peut changer . Soit ces fameuses règles de "neutralité" consistant à citer toutes les opinions en les mettant sur le même plan, sans jamais les accompagner d'analyses et conclusions supposant des prises de position et jugements de valeur.



Aucun universitaire ou chercheur, ne peut accepter de telles règles qui produisent des articles par simples coupés-collés sans aucune analyse et sans risquer des hypothèses d'interprétation, en effet. Ecrire l'histoire, suppose des grilles d'interprétation et des méthodes autres que la juxtaposition d'opinions sans discrimination selon leur valeur. la recherche d'archives et le tri opéré est en soi un travail qui demande une formation d'historien qui manque aux rédacteurs de wikipedia. Ne leur reste que la posssibilité de rassembler des faits épars et des anecdotes souvent dépourvues d'intérêt.  L'impasse est là.  


5- D'autres études critiques de wikipedia : les résultats d'un séminaire d'étude  qui résume les principaux reproches faits à wikipedia par les universitaires et chercheurs « Un certain nombres de critiques peuvent être faites à Wikipédia, et notamment:-  l'absence de nom d'auteurs -  des sources rarement référencées -  l'absence de validation par des experts   -  l'absence de contrôle pré-diffusion -  un contrôle "démocratique" peu évident -  la lourdeur du contrôle via les "historiques" des articles, surtout pour les novices -  l'argument de neutralité : toutes les opinions seraient valables»

En somme , les chercheurs qui ont fait cette étude alertent les étudiants, qui risquent d'être trompés par le titre  auto-proclamé "encyclopédie". Ils notent encore : « - l'utilisation du terme encyclopédie, cela donne aux yeux des étudiants une impression de validité du contenu - la rubrique " avertissements " indiquant que Wikipédia ne fournit aucune garantie de validité n'est effectivement pas assez mise en valeur, il faut aller la chercher au fond de la page d'accueil - les auteurs ne sont pas désignés (utilisation de pseudonyme le plus souvent ou auteur non identifié car n'ayant pas un compte dans l'encyclopédie) - pas de validation d'un comité dit "scientifique" - contrôle dit "démocratique" mais pas assez transparent aux yeux des non initiés- les sources ne sont pas citées - le système interne de Wikipédia est flou »


[Quant à la l'argument de neutralité qui traduit la conviction que toutes les opinions seraient valables, comme le dit l'étude, on constate que, en effet la neutralité de point de vue (POV)  selon wikipedia suppose de « présenter tous les POV n'en privilégier aucun » , ce qui, traduit en pratique, donne « tout peut se dire du moment que c'est écrit quelque part ». Et c'est bien ainsi que ça fonctionne. Voir référence sur wikipedia elle-même (les principes de la neutralité de points de vue] autres références : mises en garde des étudiants par les universitaires et les institutions officielles de l'école. Les universitaires jugent wikipedia :

6-  attention wikipedia a pour ambition une  OPA sur l'éducation  et une emprise sur les enfants : voir le projet sur Wikipédia + les projets destinés spécifiquement aux enfants de 8-12 ans à qui une petite soeur de wikipedia est spécialement destinée.


7-  Incitation à la prudence par une universitaire

 Cerise le très officiel « Centre de formation à la maîtrise de l'information pour les étudiants », centre de formation à la maîtrise de l'information pour les étudiants, fait par des universitaires, présente les encyclopédies enjoint à la prudence : « les articles ne sont pas signés et le site n'est pas sous le contrôle d'institutions scientifiques . Prudence » car pas de comité scientifique, pas de validation par des spécialistes reconnus, ce qui empêche d'accorder à wikipedia l'idée qu'elle puisse être fiable. En 2004 les chercheurs du centre croient encore à un projet généreux. Ils entretiennent même un dialogue avec un ingénieur responsable de wikipedia. Toutefois ils exposent à ce responsable les conditions qui font la scientificité d'un travail, ce qu'on entend par références et comment elles doivent être données dans les articles, quels sont les critères de référencement des sources,  etc. ainsi que la nécessité de respecter des règles qui sont celles de tout travail intellectuel parce que wikipedia doit pouvoir offrir des garanties à ses lecteurs. Remarques non entendues, malgré un séminaire de travail.

Les universitaires ont tenté , en vain, de rappeler les critères incontournables d'un travail de rédaction, quel qu'il soit, via internet ou non, et avec participation collective d'une manière ou d'une autre. A Wikipedia on refuse d'entendre.


Résultat Cerise   juge wikipedia non fiable en 2006 et met en garde « informations douteuses » ou articles qui « distillent insidieusement une ideologie masquée »    

8-  Une analyse par un philosophe québecquois  qui parle de «  stupidité intrinsèque de la transformation du concept de «connaissance» en celui d'«expression »


9-  Une Etude de l'INRP (Institut national de recherche pédagogique)note l'importance accordée à la communauté, plus qu'à la qualité du travail. « Dans leurs premières contributions, les sujets se comportent comme des consommateurs qui opèrent occasionnellement et fortuitement quelques changements mineurs sur les articles qu'ils lisent, avant d'adopter un rôle de gardien au regard d'une collection d'articles correspondant à ce qu'ils connaissent. Puis leurs objectifs s'élargissent et ils deviennent progressivement plus concernés par l'ensemble de l'encyclopédie et par le développement de la communauté, plutôt que par la qualité de quelques articles isolés. Si les wikipédiens croient au projet de l'encyclopédie et au travail de la communauté, leurs motivations ne sont pas à chercher du côté de l'altruisme, comme plusieurs travaux sur les CoPs l'ont démontré, mais bien du côté d'un positionnement identitaire qui s'inscrit dans le temps » Les choses se sont sérieusement aggravées, sous ce rapport, depuis qu'a été faite l'étude.  


10-  L'INRP encore résume l'essentiel des défauts de wikipedia et des critiques qui lui sont adressées   ; que je cite : « En résumé, les principales critiques à l'égard d'un tel outil de publication sont focalisées sur les points suivants 
  • - les contributeurs sont au mieux des amateurs, au pire des perturbateurs, des vandales ou des fanatiques ;
  • - quand ils ne se dissimulent pas derrière un ou plusieurs pseudonymes, les contributeurs sont des anonymes ;
  • - les contributeurs sincères sont découragés par la nécessité de défendre leurs textes contre d'autres participants ignorants ou malveillants
  • - les contributeurs, non experts, sont illégitimes ;
  • - les contributeurs ne sont juridiquement pas responsables de leurs contributions ;
  • - hormis ceux traitant d'informatique, les articles sont au mieux de qualité médiocre, au pire de simples ébauches ;
  • - certains thèmes ou sujets controversés sont décrédibilisés par des prises de positions partisanes (biographies, événements historiques, mouvements politiques, religion, etc.) ;
  • - les sujets d'actualité sont sur-représentés au détriment d'un savoir établi ;
  • - les sources sont rarement indiquées, le contenu n'est pas vérifiable ;
  • - le non respect du copyright (plagiat) et le non respect de la vie privée sont des pratiques courantes ;
  • - les articles ne sont pas stables et peuvent être supprimés ou vandalisés à tout moment ;
  • - les articles ne sont pas relus ni validés ;
  • - le manque de fiabilité et de stabilité des articles les rend inexploitables ;
  • - le qualificatif « encyclopédie » est scientifiquement inapproprié ;
  • - la régulation collective est absurde et illusoire ;
  • - l'activité éditoriale et plus généralement la structuration des contenus manquent de transparence ;
  • - la croissance exponentielle des articles et des participants rend illusoire toute tentative d'homogénéisation et de stabilisation ;
  • - le principe de la neutralité de point de vue est en fait éminemment politique ;
  • la vérité encyclopédique est « votée » ; quelle représentativité pour les votants ? ;
  • - le fondateur de Wikipedia est un personnage immoral qui exerce une influence dictatoriale ;
  • - la représentativité des univers culturels des locuteurs d'une même langue est biaisée ;
  • etc. »
11-  principales critiques adressées à wikipedia : résumé des critiques généralement adressées à wikipedia : incompétence , ignorance et absence de qualifications qui rendent les contributeurs illégitimes ; malveillance, prises de position partisanes, qui, avec l'ignorance, découragent les contributeurs qualifiés ; hormis l'informatique, mauvaise qualité des articles ; absence de validation ; absence de fiabilité ; instabilité des articles, qui les rendent inutilisables ; manque de sources : invérifiable, plagiats ; le principe de neutralité est éminemment politique ; le qualificatif  encyclopédique est largement usurpé etc.

12- un chercheur : -  Charlie-hebdo  sur wikipedia, signale l'étude d'un chercheur Guillaune Lecointre, ayant donné lieu à un ouvrage.


12- Dans les media ; d'autres observations et jugements   :
-   Un blog : « wikipedia l'encyclopédie de non-référence » un blog de Denis Berger
Charlie-hebdo  sur wikipedia, signale l'étude d'un chercheur Guillaune Lecointre, ayant donné lieu à un ouvrage.
-  Courrier International  
 - Le "Boston Globe" aussi met en garde après avoir procédé à une étude de wikipedia  (en anglais)

-  L'Encyclopédie Britannica répond à l'étude de Nature sur wikipedia , qui avait affirmé que wikipedia était aussi fiable que Britannica : la méthode de Nature est contestable et les résultats de l'étude de Nature, non probants.  Seuls certains articles ont été examinés qui ne permettent pas de juger de l'ensemble de wikipedia dont les articles d'histoire et de politique sont les plus touchés par la propagande et les déformations, mais non pris en compte par Nature.

- un blog celui d'Anne Ledoux qui dénonce les effets des principes qui règlent la soi-disant "neutralité" selon lesquels tout peut être cité du moment que ça figure sur internet , tandis que , les liens internet manquant pour la plupart des livres universitaires et de référence, ces derniers ne peuvent être cités : d'où l'inflexion idéologique de nombreux articles, jusqu'à la propagande, y compris révisionniste en histoire, y compris négationniste : tout peut se dire .

- Pour voir comment les principes peuvent paraître valables en théorie, mais comment ça fonctionne en pratique on consultera le blog, de Nat Makarevitch, très bien fait, d'un ancien participant qui a pratiqué et dont les oeillères sont tombées quand il a commencé à comprendre. Ce blog montre la défense d'un certain point de vue sur le nucléaire, autour de l'article Tchernobyl, défendu par certains administrateurs, et à cette occasion on voit l'opacité du fonctionnement de wikipedia en pratique. A doubler avec l'article irrationalisme que j'ai édité sur le blog ici .  

-  plus wikipedia grandit plus s'accroissent ses critiques : c'est wikipedia qui le dit, et note audience et critiques croissantes ; une page résumant plaidoyers pro et contra; gentille : faite par wikipedia. Le dernier n° de La Recherche (n° 440 p. 113) confirme cette tendance : plus le nombre de participants croit, plus le niveau d'un article et celui de wikipedia en général, baisse.  

- Deux sites où s'expriment les critiques des utilisateurs, en anglais :  voir les sites 1) et 2)   


- Encore : intéressant pour le fonctionnement, un blog nommé "démocratie wikipedienne" dénonçant la propagande en faveur du régime au pouvoir en Tunisie qui note l'oeuvre de censure par un administrateur tunisien, sous le pseudo de Kassus, de tout ce qui concerne les droits de l'homme en Tunisie. Kassus refuse tous les liens vers les organisations de défense des droits de l'homme.

-  Ce qu'on peut lire sur un blog du Monde (Francis Pisani) témoignages d'anciens participants qui dénoncent incompétence, censure et propagande

- Voir outre les articles de Daniel Schneidermann dans Libération, -faisant état des critiques d'historiens professionnels sur l'article Pétain, parce que le-dit article de wikipedia  exonère le pétainisme de sa collaboration aux crimes nazis, et prétend même, dans une véritable négation de l'histoire, que le régime de Vichy aurait protégé les Juifs-


-   les critiques de Pierre Assouline, sur son blog du Monde,  reprenant celles de plusieurs historiens ayant remarqué avant lui la propagande antisémite sur l'article "Affaire Dreyfus." Pierre Assouline blog Le Monde (9 janvier)  :

 « C'est le principe de Wikipédia qui demeure toujours aussi discutable, cette idée bien dans l'air du temps que, au fond, tout le monde est encyclopédiste puisque tout le monde est déjà journaliste, cinéaste, critique d'art, critique littéraire, critique de cinéma, critique gastronomique, photographe etc. Voudrait-on nous faire croire que Wikipédia est à l'Universalis ou la Britannica ce que la démocratie d'opinion est à la démocratie représentative que l'on ne s'y prendrait pas autrement. On ne nous a pas encore fait le coup de "l'encyclopédie citoyenne" mais, au train où va la démagogie qui sous-tend cet état d'esprit, ça ne devrait pas tarder. Sur ce site donc, n'importe qui peut intervenir dès lors qu'il se sent expert en quelque chose, qualité qu'il se délivre de sa propre autorité. Sur Wikipédia, les spécialistes ne s'autorisent que d'eux-mêmes...  

Un exemple récent parmi d'autres : l'article consacré à l'affaire Dreyfus. Qu'analyse Pierre Assouline :       

«  Il y a quelques mois, l'ayant pianoté sur son clavier, François Gèze, le patron des éditions La Découverte, a eu la surprise de découvrir dans la bibliographie une liste d'une vingtaine de livres dont le premier était celui d'Henri Dutrait-Crozon Préçis de l'Affaire Dreyfus, édition de 1938 ; de surcroit, il était assorti du commentaire "Ouvrage fondamental à consulter en priorité".


Or dans son dictionnaire de référence sur l'affaire Dreyfus (Flammarion 1994, nouvelle édition 2006), Michel Drouin nous rappelle que sous ce pseudonyme écrivaient deux officiers du nom de Frédéric Delebecque et Georges Larpent. Il précise :"L'ouvrage accumule citations et références, et offre l'apparence de toutes les garanties scientifiques, à l'exception de la vérité. La culpabilité de Dreyfus est un dogme ("On ne nous a opposés que des cris") et la version de l'école nationaliste doit être transmise de génération en génération." La page de garde dit bien l'ambition du duo : "Scribantur haec in generatione altera" autrement dit "On écrira ceci pour l'âge à venir".

Pour Michel Drouin, il ne fait guère de doute que ce livre, publié pour la première fois en 1909 et maintes fois réédité depuis, fut considéré comme un évangile par une génération de nationalistes. Charles Maurras et Léon Daudet notamment y firent abondamment référence. C'est donc ce Préçis de l'Affaire Dreyfus, évidemment étranger à toutes les recherches menées par les historiens entre temps, qui reste la bible de l'affaire un siècle après sa parution, du moins aux yeux des wikipédiens. Si encore il s'agissait d'un témoignage d'époque, cité comme tel avec les précautions d'usage et relégué en fin de bibliographie, on pourrait comprendre ; or c'est tout le contraire.


Alerté, Daniel Garcia y fit écho sur son blog de LivresHebdo. Ce qui n'échappa point à la vigilance de Wikipédia. En toute logique, on aurait pu penser qu'ils en tiendraient compte en supprimant une telle référence. Or, non seulement elle figure toujours dans leur bibliographie, mais elle y est toujours en tête, donc bien avant les travaux récents d'historiens incontestables. Seule la mention entre parenthèses a été modifié. On lit désormais : "ouvrage contesté" 


(à suivre, article  de sévères critiques 2) 




Alithia 
Repost 0
Published by alithia - dans réédition
commenter cet article
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 10:35
Classifications wikipediennes marrantes.  réédition de l'article du 12/12/06

 

 

 

 

 

 

Voici les classifications des sciences selon wikipedia. Attention, classification inédite :

 (au 12 décembre 2006 ; ensuite, après la parution de l'article, elles seront,  parfois changées sinon rectifiées)

Sciences exactes :

Astronomie • Chimie • Cosmologie • Cryptologie • Géométrie • Informatique • Logique • Mathématiques • Physique

 

 

Nous ferons remarquer cependant  que :

La géométrie est une partie des mathématiques et non une science distincte. Absurdité de cette distinction : elle devrait constituer une sous-catégorie, au sein de la catégorie mathématiques.

Même chose pour la logique, partie des math.

Astronomie, cosmologie, sont des parties de la physique, et non des sciences distinctes, elles sont aujourd’hui ce qu’on appelle astro-physique ; même remarque que précédemment : absurdité de cette distinction 

Et pourquoi pas ajouter la mécanique, l’optique, et la mécanique quantique, la cristallographie, comme sciences distinctes de la physique tant qu’on y est ?  Passez-leur l’idée.

Cryptologie : ou technique de déchiffrage de secrets, dans des domaines divers ; n’est en rien une science . Il s’agit d’une technique : on suppose que des techniciens cryptologues sur wikipedia se sont attribués à eux-mêmes le titre de savants dont l’activité relève d’une nouvelle « science »

Informatique : n’est pas une science, mais une technique, n’en déplaise à la foule des informaticiens qui constituent l’essentiel des membres actifs de wikipedia ; même remarque que précédemment : besoin de s’auto-gratifier du titre de scientifique et de travailler à une science.

 

 

Sciences  naturelles

Agronomie • Biochimie • Biologie • Biologie cellulaire et moléculaire • Botanique • Conservation de la nature • Écologie • Histoire de la zoologie et de la botanique • Médecine • Microbiologie • Origine et évolution du vivant • Sciences de la Terre et de l'Univers • Sylviculture • Zoologie

 

 

Rappelons la définition de la biologie : science du vivant.

Donc botanique et zoologie sont des parties de la biologie et non des sciences distinctes. Mais admettons, il n’y a pas là de quoi fouetter un chat, cette distinction est, à la rigueur, douée de sens.

Mais absolument aucune raison pour la microbiologie et pour la biologie cellulaire et la biologie moléculaire d’en faire des sciences à part de la biologie, c'est une absurdité  : spécialités au sein de la biologie et non sciences distinctes. Ce sont des sous-catégories qui devraient être référencées comme telles. La biologie est la science du vivant, elle comporte des spécialités, qui ne sont pas des sciences à part.

Ecologie, conservation de la nature : ne sont pas des sciences , mais des applications à certains domaines de connaissances scientifiques (« écologie » est une notion, qui est présente dans des sciences distinctes qui y recourent dans leurs analyses : biologie, géographie par exemple)

Agronomie n’est pas une science , pas plus que sylviculture : il s’agit de techniques de culture, qui utilisent certains résultats des sciences, mais ne constituent pas de connaissances scientifiques donnant lieu à des sciences qui seraient des sciences nouvelles.

Médecine : une pratique qui recourt à des sciences qu’elle mobilise pour constituer un savoir mais n’est pas une science au sens propre du nom

Histoire de… comme son nom l’indique désigne une histoire des sciences , non une science elle-même

Origine et évolution du vivant : c'est l’objet de la biologie qui est ainsi désigné ou le domaine du réel qui appartient à la biologie, science du vivant, dont l’objet est précisément l’étude du vivant, son origine, son évolution (objet de la théorie de l’évolution –Darwin)

Et sinon, pourquoi ne pas ajouter encore comme nouvelles sciences l’embryologie, la génétique, le génie génétique, la science du génome, les thérapies géniques tant qu’ on y est ?

Sciences de la terre et de l’univers : voilà encore un OVNI. Il existe en effet une science de la terre, et elle s’appelle géologie, malheureusement ignorée de wikipedia .

Quant à la soi-disant « science de l’univers », c'est le nom populaire de la physique, car il n’existe aucune science de l’univers.

 

En somme catégorie fantaisistes, témoins de l’ignorance complète des sciences (qu’une encyclopédie classique, si elle avait été consultée, ou un ouvrage d’histoire des sciences également, ou même les simples manuels d’écoliers, aurait indiquées dans leur appellation normale, c'est à dire  exacte) ainsi qu’ignorance complète de l’épistémologie et de l’histoire des sciences.

N.B. : l'épistémologie est la réflexion sur les sciences qui est, pour l'essentiel,  œuvre de la philosophie . Pour citer quelques grands noms d'épistémologues français : Bachelard, Koyré, Canguilhem, Foucault, François Jacob, Jen-Marc Levy-Leblond (ces derniers étant également de grands savants, respectivement en biologie, en physique, mais qui ont aussi produit des travaux d'épistémologie de ces disciplines : totalement ignorés à wikipedia).

 

Je souhaite bonne chance aux étudiants qui voudraient s’inscrire en thèses ou pour études d’écologie,  de science de l’univers , d’ origine et évolution du vivant  et autres cryptologie. Ils peuvent toujours chercher de telles sciences !

 

Là ce sont les ingénieurs de wikipedia qui ont dû inventer ces belles classifications.

Soit des gens qui n'ont pas de véritable formation scientifique, apparemment, et surtout qui ignorent absolument tout de l'existence d'une réflexion sur les sciences, qui s'appelle épistémologie, et qui ne peut être ignorée lorsqu'on prétend écrire des articles sur les sciences (désolée d'enfoncer de telles portes ouvertes).

 

Vision du monde de techniciens, qui se haussent un peu du col. Et qui font fuir les vrais scientifiques qui se sont aventurés sur wikipedia [voir le témoignage d'Ellsillk cité ici dans l'article irrationalisme]

 

 

Mais si on entre dans la catégorie biologie ça vaut le détour, là encore, on ne manque pas d'être surpris .

 

Ensuite la liste des articles de "biologie" permet de tout comprendre à cette discipline :

= ça va de abdomen (sic !) à tout ce qu’on veut : alcool, rein, muscle , œil, pancréas, etc ; mémoire (oui vous êtes bien en biologie, alors qu’il y a un sous-thème anatomie évidemment, et un autre physiologie, et un autre médecine )

 

 

On rigole bien avec wikipedia !

 

On trouve aussi d’autres variables dans les classifications : à suivre, je détaillerai cela dans un prochain article.

 

 

En attendant voyons un exemple d'article de science, en physique, classé "article de qualité" (pas moins : il en exite 200 sur + de 400 000, c'est dire ! ) l'article  Galilée,  sur wikipedia, particulièrement indigent : anecdotique , pas un mot de ses théories, on ne saura pas pourquoi il est accusé, aucune bibliographie de référence.

 

Tout ce que l’on saura après lecture de l’article est qu’il est né dans tel lieu , a vécu dans tel autre. A observé le ciel avec la lunette, et pas un mot de ses théories, ni sur le mouvement des corps célestes du système solaire, et comment il les a démontrés, ni sur les lois du mouvement et de la chute des corps. Pas un mot de la révolution galiléenne, ni sur l’Inquisition, et encore moins de rapport avec Einstein bien sûr. Information fausse : le soi-disant « hommage des papes à Galilée » qui n’a jamais existé. Article indigent, classé parmi les très rares « articles de qualité ». On peut imaginer ce qu’il en est pour les autres à partir de celui-ci puisqu'il est classé « article de qualité » 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons aussi, dans le genre marrant la classification des articles de sciences humaines :

 

La classification des  « Sciences humaines »

Nous y trouvons Droit • Économie Philosophie (avec mention à part pour Philosophie analytique,et  Philosophie antique ( ?) puis « Sciences de l'information et des bibliothèques ( ?) • Sociologie

 

Sont ainsi nommés « sciences humaines » Droit • Économie (depuis quand s’agit-il de sciences humaines ?) • Philosophie (idem la philosophie est une discipline sui genereis, elle n'est pas une soi-disant science humaine ; elle a du reste beaucoup écrit là-dessus, de Foucault à Heidegger) et de + de la-dite philosophie sont distinguées –on se demande pourquoi ? ils pont dû commencer par la lettre A - les seules  Philosophie analytique,et  Philosophie antique) •

Tout cela est fort étrange, mais encore ces supposées « sciences humaines » dont feraient partie les « Sciences de l'information et des bibliothèques ( ce sont des sciences ?  j’avoue que je l’ignorais) ne comprennent ni ethnologie et ethnographie, ni anthropologie, ni psychologie et surtout psychanalyse (qui a donné ses lettres de noblesses et une scientificité à la psychologie), ni linguistique, ni histoire  : bref, aucune des véritables sciences humaines qui sont celles précédemment citées ici par moi et non celles inventées par wikipedia.

 

 

 

 

Quant à l'histoire, classée à part (?)  des sciences humaines, c'est également assez drôle

voyons :

Histoire : le portail histoire comprend ces classifications  (entrées, supposées servir d'aide pour se repérer).

On a une description complètement surréaliste : Archéologie • Civilisations précolombiennes • Égyptologie • Esclavage • France au XIXe siècle • Grèce antique • Histoire militaire • Monde byzantin • Nouvelle-France • Ordre du Temple • Préhistoire • Rome antique • Seconde Guerre mondiale •

 

 

 

Se mélangent comme on voit,  des classifications par époques, avec pour chaque thème ou portail d’entrée à chaque fois un critère différent :  une fois une civilisation, mais une seule (précolombiennes) une fois un pays, mais un seul, une fois un siècle, mais un seul, une fois un découpage géographique, une fois une période (préhistoire) mais une seule,  ou une période (l’Antiquité) mais incomplète –la Grèce et Rome- une fois un phénomène politique précis, comme l’esclavage, une fois un angle d’approche particulier, comme le militaire, une fois une discipline (l’archéologie) une seule , une fois de l’ésotérisme (ordre du temple)  : et on appelle ça un classement encyclopédique pour aider le lecteur à se repérer !


 

 

 

 

 

 

C'était la minute du rire offerte par Alithia

NB classifications au 12/12/06

Depuis la critique faite par le blog, et après que des wikipédiens soient venus dire ici que ce que je disais était faux, quelques classifications ont été refaites et améliorées, et... d'autres aberrations ont été introduites 

 

 

 

Repost 0
Published by alithia - dans réédition
commenter cet article
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 10:32

 


 
 
 
 
Autodidactisme et caricatures ; réédition de l'article du 15/11/2006
= ce qui  donne des articles caricaturaux , ainsi que des classifications caricaturales composant des listes du facteur cheval
 
 
 
 
 
 
 
Les contributeurs sont majoritairement tout à fait autodidactes sur les sujets sur lesquels ils écrivent. Ce qui donne des articles d'"histoire" qui sont de pures recensions de dates et catalogues de faits non enchaînés selon une perspective, comme ils devraient l’être à partir d'une question et développant une analyse. Ce qui donne des articles qui ne veulent rien dire : dépourvus de toute idée, de toute thèse, sans problématique, descriptifs. On ne comprend rien en les lisant, on n’apprend rien, hormis des faits alignés sans guère de sens. On ne peut que trouver des informations factuelles. Même chose en politique, sociologie etc. Les articles de sciences humaines sont une catastrophe.  
 
En science ça n’est pas mieux, car on retrouve le même problème de superficialité et manque de contenu par absence d’analyses et faute de traiter une question, ou un problème véritable. Ce sont des généralités qui ne reflètent aucune ambition d’écrire des articles centrés sur des questions : le même article soutient des explications contradictoires mêlant allègrement le vrai et le faux, des théories surrannées, ne reprenant de toute façon que les connaissances de seconde main , quand encore il est possible de parler de connaissances (voir l’article Galilée particulièrement indigent : anecdotique , pas un mot de ses théories, on ne saura pas pourquoi il est accusé, aucune bibliographie de référence et… il est classé « article de qualité » ; il faut savoir qu’il existe environ 200 articles de qualité sur à peu près 400 000 articles ; mais on verra ensuite de quoi sont fait nombre de ces articles) . La plupart des sources sont piquées sur internet : les ouvrages de référence sont absents car ignorés des contributeurs. L’épistémologie est ignorée, l’histoire des sciences tout autant. Toute idée de problème et de problématique sont absentes. On « raconte » la vie de l’auteur, par le menu et année par année, avec les événements qui l’ont émaillée, sans lien entre eux, quand ce ne sont pas des anectodes secondaires . On raconte quelques bribes de sa pensée, les plus faciles et généralement mineures, faute de pouvoir l’exposer ;
 
Voir l' article Galilée , tout ce que l’on saura après lecture de l’article est qu’il est né dans tel lieu , a vécu dans tel autre. A observé le ciel avec la lunette, et pas un mot de ses théories, ni sur le mouvement des corps célestes du système solaire, et comment il les a démontrés, ni sur les lois du mouvement et de la chute des corps. Pas un mot de la révolution galiléenne, ni sur l’Inquisition, et encore moins de rapport avec Einstein bien sûr. Information fausse : le soi-disant « hommage des papes à Galilée » qui n’a jamais existé. Article indigent, classé parmi les très rares « articles de qualité ». On peut imaginer ce qu’il en est pour les autres à partir de celui-ci.
 
La physique de Descartes n’est guère exposée de manière plus précise :absence de toute analyse épistémologique permettant d’apprécier la valeur de sa physique, ni de repérer ses erreurs.
 
Nombre de contributeurs sont des adeptes d'idéologies ésotériques (sectes, recourant à l'idéologie du complot) , militants qui méprisent -parce qu'ils les ignorent- les disciplines constituées. On s'aperçoit vite que chacun est obsédé par ses propres sujets, mais n'a pas de domaine de connaissances véritable.
 
Bref l'équilibrage des opinions est un mythe. Et l'addition d'opinions ne peut donner lieu à un résumé du savoir.
 
Cela n'a rien d'une encyclopédie, au final, mais est un ramassis d'informations non liées. Il n'existe aucun plan de création des articles, ni de plan de leur composition interne, mais en revanche existent des myriades d'articles qui sont étonnants pour une supposée encyclopédie : liste des actrices du porno, des sportifs et vedettes de toutes catégories, (jusqu'aux "vedettes" du loft par ex.) qui ont tous leur biographie, articles sur les micro-organisations et toutes sortes de personnalités marginales et sujets qui le sont tout autant et associations qui ont la sympathie de certains.
 
Sans parler de l'influence qui pèse de + en + de la part de groupes idéologiques et politiques, évidemment extrémistes et marginaux, et + ou moins recommandables, bien sûr, qui n'ont aucune représentativité, ni souvent respectabilité, mais s'infiltrent lentement mais sûrement.
 
Voir article Ben Laden, qui soutient faussement que celui-ci n’a jamais revendiqué les attentats du 11 septembre (il les a revendiqués à de multiples reprises ; videos qui se trouvent sur internet) et l’article cite de longuement les accusations du chef d’Al-Quaïda, c'est un réquisitoire contre les USA et une défense de l’islamisme. Cette même notion dans l’article correspondant, est dite  très difficile à définir. Elle ne sera donc pas définie. Ce ne sont que vagues considérations sans références. L’article Mahomet quant à lui passe sous silence l’exécution de tous les hommes d’une tribu juive de Médine, mais prétend que « certains juifs » ont reconnu Mahomet comme prophète + refus de dire que Mahomet fut un chef de guerre voir la discussion . L’article Coran Evidemment l’épineuse question des sectes : l’article du même nom comme l’article athéisme, mélangent allègrement sectes et Eglises, sans jamais parvenir à distinguer l’une de l’autre . Comme toujours sur wikipedia pour trouver une définition claire, faut pas rêver. C'est pas le genre de la maison. Ils existe de très nombreux articles sur les sectes et au final, c'est la législation européenne anti-sectes qui est contestée, et la législation américaine, tolérante avec les sectes, qui est vantée.
 
Comme toujours sur wikipedia il est clair que les opérations qui contribuent à détruire le droit existant qui nous régit (européen, et français, les droits de l’homme aussi) sont légions. Islamisme, sectes, sont deux points d’attaques permanents de ce droit. Une sorte de propagande et de militantisme pour des causes illégales, en somme. Et curieusement, il n’y a jamais de réaction des responsables (les fameuses polices secrètes de wikipedia) pour tenter de freiner un peu le phénomène.

Sachant que beaucoup d’entre eux sont des employés rémunérés, qu’ils ont des outils informatiques dont ne dispose pas le simple contributeur, c'est assez louche et semble relativement bien organisé.
 
Et voilà pourquoi les contributeurs pas d’accord avec ces tendances, ceux qui ont le + de culture politique, juridique, conforme aux principes de nos pays européens et démocratiques, qui sont aussi souvent ceux qui ont le + de culture tout court, voilà pourquoi ils s’en vont.
 
En somme, beaucoup de choses pas très catholiques et pas du tout contrôlées par définition , puisque le dit media est "libre" c'est à dire ouvert à tous sans aucun critère de compétence et dans l'irresponsabilité complète que garantit l'anonymat et sans aucun superviseur de contenu La "police" de wikipedia exclut ceux qui apportent le trouble en ne participant pas au consensus : généralement les contributeurs les + qualifiés, il faut dire, car ils ont des objections sérieuses et ça ne fait pas consensus. Ceux-là s’en vont, généralement. Quant aux responsables de wikipedia , on peut vraiment s’interroger sur leur identité (protégée par l’anonymat), sur leurs orientations (secrètes : il n’y a pas de comte-rendu de mandat prévu), sur leur employeur et les consignes qu’ils reçoivent (on les devine un peu tout de même), sur les règles de sanction (non publiques, s’il existe des règles du moins), sur leur pouvoir réel, ainsi que sur toutes les règles du système tenues secrètes :on est aux antipodes de ce qui fait la démocratie.
 
Wikipedia ça craint !

 

 

 

Alithia
 
 
références au 15/11/2006


Repost 0
Published by alithia - dans réédition
commenter cet article
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 10:27

le mythe de la neutralité de wikipedia--3-

 
 
VI. la « neutralité » remplace la vérité. (suite) ; r&éédition de l'article du 15/11/2006

 

 photo A Aubert l'Internaute

 

 photo A Aubert l'Internaute

 

photo A Aubert L'Internaute

- règle de la médiocrité (le + petit dénominateur commun)

 En effet, puisqu’il faut s’en tenir au plus petit dénominateur commun pour faire tenir ensemble tout le monde, la règle est la médiocrité qu’impose l’absence d’idée. Toute idée est interdite. Comprendre par là toute nomination claire, qui consiste à appeler un chat un chat, et nommer les choses par leur nom. Par exemple interdit d’appeler par leurs noms, l’extrême-droite, l’extrême-gauche, interdit de qualifier les idéologies ou positions politiques, les  militantismes divers, les extrémismes contraires à ce que prescrit le droit, l’antisémitisme, l’islamisme, le terrorisme etc. : étiquettes qui ne seraient pas « neutres ». Une idée, une analyse, sont toujours nommées « personnelles » autrement dit à bannir. Dès que quelqu’un apporte une analyse , soit produite par lui à partir de ses lectures, soit importée d’ouvrages savants, elles sont nommées pour être condamnées :  « essai personnel ».

- accumulation de soi-disant « faits » 

Non on veut des faits, rien que des faits, sans commentaires c'est à dire sans repères pour le lecteur. Sur wikipedia on croit aux faits bruts : ce que tous les historiens, comme nous savons ont depuis longtemps démenti  « en histoire les faits n’existent pas. Ils sont construits » (Jacques Le Goff  par exemple : « les faits historiques ne sont pas donnés tout faits par les documents. C'est l'historien qui les construit »). Ce que l’on peut dire pour toute discipline scientifique du reste, elle construits les « faits » sur les quels elle travaille.


Alors pour s’autoriser à exprimer ses opinions la foule wikipedesque crie « des faits ! des faits ! » pour exclure toute idée (pertinente) toute analyse, toute question. Toute synthèse également : combien d’articles se prétendant d’  « histoire » qui sont écrits comme un catalogue de « faits » année par année (où l’année est  le seul repère) . Mais même chose pour des supposées « biographies » d’écrivains, de penseurs, d’hommes politique : catalogues de dates où se mêlent, comme on imagine la naissance du petit dernier, les mariages, les amours, la santé du chien, avec les oeuvres ou prises de position importantes. Wikipedia voisine assez bien pour cela avec Voici-Gala et cie dont on connaît l’exactitude et la profondeur.  

 

Voilà donc : des faits, de la chronologie, et surtout pas d’idées ni analyse (ce serait personnel !)   Il faut pour cela s’en tenir à la citation de document, mais n’importe lequel. La règle qui règne de fait est que puisque c'est écrit, par n’importe qui, sur n’importe quel support (on imagine qu’internet est privilégié aux ouvrages universitaires et simplement ouvrages papiers, qui,  lorsqu’ils sont cités –parfois, ça arrive- le sont sans être lus.) ça peut être cité.

 
 
 

VII. Tout est valable du moment que c'est « écrit » quelque part pour un idéologue wikipedesque et « consensuel »

 

Tout est valable du moment que c'est « écrit » quelque part. Le pote du coin, le militant, le propagandiste ou le savant, c'est toujours valable (normal, on ignore généralement le dernier, et on ne sait pas non plus faire la différence de statut entre ces divers écrits ; normal encore : ça n’est pas demandé par les règles de wikipedia : pourquoi faire du zèle ?) . Alors tout fait « source » y compris les documents partisans , ou de propagande, introduits sans commentaires ni mis en perspective. Et du moment qu’il y a une « source » derrière un propos, personne n’a le droit de le récuser ni de l’enlever. Au mieux , il pourra essayer d’apporter une autre « source » pour tenter de démentir, ce qui donne ce caractère si délicieusement hétéroclite aux articles et aboutit au relativisme : « selon untel ceci cela, et selon untel ceci cela » Au pire, si cette contradiction apportée


Au sein de la vacuité peuvent alors s’insérer des points de vue qui infléchissent le sens via ces documents empilés. On peut ainsi recopier les points les plus aberrants de faussaires, d’escrocs, de manipulateurs, d’organisations extrémistes et d’illuminés, qui seront mis sur le même plan que l’avis d’un prix Nobel ou des organismes qui disent le droit.


Et une fois « sourcé » le point en question ne pourra plus être retiré, car son auteur se battra pour le maintenir, même si on lui dit que c'est faux (la vérité n’est pas en jeu), inadmissible (il ne comprend pas pourquoi), contraire aux lois (il s’en fout : faut pas être franco-français, dira-t-il, et si lui objecte le droit international, européen, les droits de l’homme, il ira jusqu’à dire que ça n’est pas le droit qui fait référence ) etc. Et si vous insistez il va vous taxer d’intello qui coupe les cheveux en 4 et d’emmerdeur qui gêne la bonne harmonie de la communauté .


*exemples

Voir la place faite à Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, leurs théories négationnistes et les autres négationnistes, non nommés comme tels, sur divers articles de wikipedia, anormalement  trop nombreux, compte tenu de la représentativité de cette officine de propagande et de l'intérêt des thèses de ce Monsieur et de ses amis, et surtout, de l'antisémitisme qui les anime jusqu'ua négationnisme. Mais il faut voir la complaisance avec laquelle leurs thèses sont présentées . La perspective critique ne serait pas "neutre" bien sûr !

 

Voir ici même les articles "Dieudonné-Le Pen", et sur "la propagande et preuve que le Réseau Voltaire  infiltre wikipedia", en complément.


N.B. sur le sujet du négationnisme on peut noter cependant des articles à peu près corrects sur le sujet malgré une sacrée discussion.



-impossible amélioration-rectification.

 
 

 Mais, me direz-vous, si ça fonctionne ainsi , toutes sources permettant d’avancer des points de rectification, ça devrait pouvoir marcher, se rectifier, à force d’ajouts de citations, et puis, un coup à droite, un coup à gauche et on finit par trouver l’équilibre, un juste milieu. (c'est ce que prétend wikipedia)

Eh bien non.


Parce que, comme dit précédemment, l’ensemble est trop médiocre, et de plus le filet trop immense, incontrôlable (tout article peut être créé sur tout et n’importe quoi : ça foisonne, nombre d’articles ne sont que des entrées de dictionnaire par exemple) et enfin aucun article n’est stable : même les améliorations sont effacées, contrairement à ce qui se dit que ce sont les erreurs qui sont rectifiées.


Mais le 1° obstacle est la médiocrité sur fond de liberté totale « tout peut se dire » étant la 1° et fondamentale conviction.

Il faudrait tout réparer, tout le temps. Impossible.


De + encore, aucun article n’est stable. Si des améliorations sont apportées, elles peuvent être détruites. Et elles le sont pour cause de désaccords idéologiques, et incompréhension de la notion même de ce qu’est écrire un article sérieux, vu les présupposés de wikipedia et ses règles.

On vous donnera des exemples encore, s’il en faut.


A force de voir plusieurs personnes repasser, on pourrait croire, et wikipedia le prétend, que chacun améliore, rectifie.

Eh bien non. Pourquoi ? Parce qu’il y a les principes , et la pratique. En principe : ce qui est « sourcé », (référencé) est valable et doit être maintenu. En pratique, ceux qui ne sont pas d’accord avec vos rectifications vont s’attacher à les effacer.


Les moyens ? principalement les patrouilles de police secrète qui surveillent les articles où il y a du désaccord et où ça s’engueule, et la mobilisation de quelques uns qui viennent contrer le(s) malheureux porteur(s) du désaccord et qui tente(nt) de rectifier. Ces patrouilles de police, au nom de la paix et du wikilove (rappel au consensus obligatoire et à l'union de la communauté qui ne doit parler que d'une seule voix, s'apaiser avant tout) dissuadent les emmerdeurs qui empêchent le « consensus » .En effet, la vie de la communauté étant la seule raison d'être du projet, non la vérité et l'exactitude des sujets traités, la paix dans la communauté passe avant toute justesse de l'exposé. Le contradicteur est vite perçu comme un empêcher de tourner en rond, qui gêne la vie de la communauté, et il doit se soumettre ou se démettre. Dès que quelqu'un tente d'introduire une version de vérité, il est rappelé à l'ordre : tu n"as rien compris aux règles de wikipedia, (soit le primat de la communauté une), si tu insistes tu vas être sanctionné (interdit d'édition), si tu n'es pas d'accord, (avec l'opinion qui prévaut et avec la règle de préserver d'abord la communauté) tu peux exercer ton droit de t'en aller (sic).

Wikipedia est une communauté qui fonctionne comme une secte. Elle doit parler d'une seule voix, ses articles doivent être consensuels et non vrais.

 

Le consensus est obtenu par les chefs  qui font taire les contradicteurs, c'est à dire ceux qui protestent contre des interprétations fausses, et veulent rectifier des erreurs.  Le problème c'est que les chefs, protègent des thèses de propagande diverses, où l'islamisme, l'antisémitisme et l'antisionisme sont en très bonne place, le négationnisme même ne suffisant pas à discréditer un auteur, on écrit sur lui des pages et des pages, sans le qualifier.


L'opinion consensuelle c'est le plus petit dénominateur commun, qui exclut toute pensée, et encore bien davantage toute pensée de la contradiction. Pour cela rien n'est qualifié. Il ne faudra donc pas dire que l'Iran est un Etat islamiste, théocratique, ni que la Turquie est une république laÏque, ni que le droit musulman (la charia) n'accepte pas les droits de l'homme, ni que Chavez est un populiste, par exemple. Encore moins pourra-t-on penser ensemble qu'un homme politique est un révolutionnaire, libérateur et autoritaire, ou que Napoléon, fut à la fois celui qui mit fin à la Révolution (à l'intérieur) et en répandit les principes (à l'extérieur) et en celà, en fut le plus grand continuateur. Cela exigerait de la pensée, et de penser la contradiction, qui plus est. Hors de question. 

Le consensus obligatoire interdit toute pensée, toute finesse, toute prise en compte des contradictions, toute analyse.

Wikipedia est destinée à être et demeurer le règne de la médiocrité et de la déformation qui s'ensuit de ses principes.

* Un exemple article Mahomet.
 
 

Il faut voir la page de discussion  où plusieurs, « Sophuslie » avec d’autres contributeurs tels « Exégète », « Just protest », etc. essayent d’expliquer des points d’histoire, rappellent des connaissances établies et quelques vérités, tendent à leur demander un peu d’exactitude et d’objectivité, et conseillent de se reporter à l’histoire et au texte. Echec total. Les autres ne veulent rien entendre car ils veulent écrire autre chose. C'est « Sophuslie » et ceux qui contribuent dans le même sens qui s’inclinent devant tant d’obstination à maintenir le faux et capitulent. Ils renoncent, ils s'en vont. Le fonctionnement de wikipedia, laissant place à des groupes de pression, fait partir les meilleurs contributeurs.


C'est toujours ainsi que ça se passe, sur tous les articles sensibles : ceux qui ont un sens minimal de l’objectivité et qui connaissent le sujet rencontrent des idéologues partisans, des ignorants de mauvaise foi, et renoncent. Car ces ignorants et esprits partisans bénéficient de soutiens occultes, pas nécessairement explicites : c'est le système du « consensus » obligatoire et de l’unité de la communauté dans le wikilove qui fonctionne tout seul. Celui qui ne répète pas les lieux-communs consensuels est un étranger, est perçu et épinglé comme un corps étranger à la communauté, on lui fait comprendre qu’il dérange, et doit céder la place à l’ignorance et/ou aux interprétations partisanes.

 N.B. « corps étranger à la communauté » ça rappelle quelque chose. Vous voyez quoi ?

 

* et encore un autre exemple significatif : l’article « terrorisme ».

L’empilement de sources de qualités hétéroclites permet, tout en évitant des définitions claires, de donner des orientations aux articles. Voir par exemple articles islamisme, terrorisme. On apprend pour commencer que « Le terrorisme est uneméthodequi consiste à mener des actions violentes contre un adversaire , en particulier ungouvernement»


Une méthode, non qualifiée, nous voilà renseignés. La « méthode » est dite adressée à un gouvernement et non pas nommée « violences contre les civils pour répandre la terreur »  , ce qui conviendrait davantage au terrorisme. 


Bien entendu est ignoré le rapport à l’ONU déclarant terroriste « tout acte commis dans l'intention de causer la mort ou des blessures graves à des civils ou à des non-combattants, lorsque l'objectif de cet acte, par sa nature ou son contexte, est d'intimider une population ou de contraindre un gouvernement ou une organisation internationale à accomplir un acte ou à s'abstenir de le faire », ou encore « la prise pour cible et le meurtre délibéré de civils et de non-combattants ne peut être justifié ou légitimé par aucune cause ou revendication »


Ainsi que la déclaration de Kofi Annan  « le terrorisme est le meurtre de civils en dépit de toute cause».


Revenons à l’article terrorisme de wikipedia . La dite « méthode » (terroriste) peut aussitôt être vantée pour ses résultats « le terrorisme à montré qu'il pouvait parvenir à ses fins … et qu'il pouvait médiatiser des causes méconnues (Palestine) ». (sic)

 
 

Dans le fatras qui s’y trouve, la question dela distinction entre civils et militairesest évitée. L’ONU n’est sans doute pas une référence, mieux vaut écrire ce que l’on pense tous seuls comme de bons petits membres de la communauté.


La logique de wikipedia c'est souvent « une minute pour Hitler, une minute pour les Juifs », et même parfois , les seconds n’ont pas le droit ni la possibilité d’exposer leurs arguments.

 
 
 
   

VIII.  le nivellement par le bas et ses effets. Ce qu’il rend possible.

 
 

Avec ce système, toute idée un peu pointue et a fortiori critique est nivelée, éliminée. De même que pour les informations les mieux documentées lors qu’elles ne confirment pas ce « consensus » des tendances qui règnent sur wikipedia.L’idéologie est que tout le monde doit s’accorder. Mais il ne s’agit pas même pas sur des versions médianes, exposant clairement les diverses analyses du phénomène puisque toute analyse est interdite, mais sur des versions creuses, qui évitent les questions, les analyses, évitent de faire réfléchir. Ce qui aboutit à privilégier sans critique le point de vue représentant le sujet traité et qui ainsi donne droit à la parole, sur les sujets délicats (sectes, théories illuminées, négationnisme, extrémismes,   terrorisme, et tout ce qui mobilise l’irrationalisme, le fantastique, les « explications » marginales, fantaisistes) à ces dits points de vue, présentés comme aussi valables et respectables que d’autres. Ainsi sont justifiées les logiques sectaires diverses et autres points de vue marginaux, quand ils ne sont pas simplement contraires aux lois.

 

Le terrorisme qui cherche à se faire passer pour de l’indignation bien légitime et de la résistance. Ainsi wikipedia adopte tranquillement ce point de vue : le terrorisme est présenté comme de la résistance légitime quelles que soient les méthodes : appels au meurtre par fatwa (on dira qu’il n’y a pas de fatwa énoncée dans les règles : pour Robert Redeker, la menace de mort est appellée « polémiques ». Titre du passage  : « Polémiques consécutives à une tribune parue dans le Figaro » Et la fatwa est niée voir page de discussion   ; en regard je suggère de lire cet article sur le blog d'une universitaire, philosophe, républicaine, qui dénonce un ergotage de parti pris.

 
 

Et encore on trouve dans l'article "blasphème" la justification de crimes  (à l'encontre de femmes de culture musulmane par des hommes violents, qui les ont brûlées, car la raison invoquée par wikipedia, contrairement aux faits avérés, est le soi-disant « refus de porter le voile, en France », ce qui, paraît-il, provoquerait « l’indignation spontanée de toute la communauté » (sic) : Non crimes d'individus hors la loi, mais protestation de "toute la communauté" indignée contre de soi-disant blasphèmes, selon notre magnifique wikipedia.

 

Dans l’article blasphème où on trouve en effet cette perle, qu'il s'avère impossible à retirer malgré divers essais :

« Indépendamment de toute législation, les transgressions des interdits religieux peuvent susciter des réactions violentes et spontanées de la part des communautés religieuses. Dans les exemples récents, on peut citer le cas des femmes brûlées vives pour "impudicité" par leur communauté, quand elles refusent de porter le voile islamique, que ce soit enIrakou dans les banlieues françaises ».

Magnifique n'est-ce pas ? Malgré les protestations, la phrase est maintenue au nom de la « neutralité » bien sûr , qui fait "consensus" sous l'autorité de la police wikipédienne.! 


En cas de désaccord d'interprétation, on remarque que c'est toujours l'ignorance qui l'emporte sur la pertinence documentée , quand ce ne sont pas des opinions qui propagent des idéologies contraires aux lois : comme ci-dessus, à propos des femmes brûlées (où l'on appréciera le parallèle introduit entre la France et l'Irak) et puis encore par exemple le magnifique article juif, qui rejette la notion de peuple juif dans le corps de l'article et dans son orientation générale, après avoir annoncé dans son introduction que le sujet de l’article est le peuple juif : « cet article traite du peuple juif » . Belle cohérence, et bel exemple de l’écriture multiple.  Puis, après cette introduction l'article rejette la notion de peuple pour les Juifs (simplement comme nation) , ne parle pas de la Bible où cependant, comme l'on sait, l’occurrence « peuple » est omniprésente depuis la Genèse, précisément depuis l’épisode de Noé, et le terme de peuple revient constamment ensuite, « le peuple », dans la bouche de Pharaon, « mon peuple » quand c'est Dieu qui parle, ou « le peuple hébreu » etc.


Et puis encore l’article ne fait pas non plus référence au peuple juif au sens politique, de peuple se dotant d'un Etat (retour des Juifs à une existence politique avec Israël). On a donc la négation du peuple juif, comme nation, ou des Juifs comme peuple politique. Serait-ce le véritable but de l’article ? De plus l’article consacre un paragraphe entier à la notion de "juif de sang" (sic), qui, bien qu'elle soit sans références aucune (et pour cause), et ne figure dans aucune littérature (et pour cause), est maintenue malgré toutes les mises en garde et malgré de longues explications sur la page de discussion déconseillant une telle appellation.

Pourquoi, dès qu'il s'agit de ces sujets, sont-ce toujours les pires points de vue qui l'emportent ? (antisémitisme, racisme, islamisme, hyper-représentés sur wikipedia)

 
* police secrète  (bis)

On a donc, pour ces raisons qui relèvent du passage en force sur de nombreux thèmes politiques, (parmi bien d’autres enjeux idéologiques), des polices aux règles secrètes et aux pouvoirs techniques détenus par elles seules qui dans le dos des contributeurs un peu fermes sur les principes, se chargent de les faire plier, et obtiennent leur départ. Généralement ce sont les meilleurs et les + cultivés qui sont assaillis par une petite bande d’ignorants + ou - partisans à qui les chefs patrouilleurs donnent toujours raison, au nom du « consensus » obligatoire, du « wikilove » (importé de la secte scientologie : tout désaccord est interdit au sein d’un groupe car il menace l’unité et la compacité du groupe ; ainsi il est plus facile à maintenir et gérer, certainement ) , car il faut que pas une tête ne dépasse, au nom de ce fameux consensus, qui soi-disant, s’obtiendrait tout seul .


Il est donc logique que les idéologies y fleurissent, les lieux communs aussi. Mais ce sont elles qui ont le dernier mot sur la vérité. Une analyse un peu rigoureuse et savante, un texte correctement rédigé, un exposé un peu organisé et complet, sont vite perçus comme pas ludiques, pavés dits « trop difficiles pour le lecteur moyen » et censurés-effacés.


Et évidemment, il est impossible de renvoyer l'anonyme ignorant à de bonnes lectures : ces gens ne lisent pas, ils sont de parti-pris et ignorent-méprisent toutes les règles qui font l'objectivité d'un texte.

 

IX. ne pas s’arrêter aux apparences premières

 
 

La vérité gît dans le fond. Aller voir au fond. Là apparaissent des orientations très nettes, fortement partisanes.

Les apparences. sont parfois trompeuses. 

Wikipedia fourmille d'informations et en cela elle peut s'avérer assez pratique, fait gagner du temps, donne des liens etc.


Certains articles sont longs et bourrés d’informations et donnent ainsi une impression de sérieux au lecteur pressé. Mais cela ne doit pas faire illusion. Si on entre plus avant dans la lecture et que l’on s’y arrête, on s’aperçoit qu’ils sont vides de contenu, faute de ligne directrice, de problématique clairement posée, d’analyse, de références aux ouvrages obligés, qui se doivent d’être cités parce qu’ils font référence  : les contributeurs de wikipedia lisent très peu. Ils piquent sur internet des références vite fait, que souvent ils ne lisent même pas. De plus ils s’interdisent de penser, n’osent pas penser, ne l’ont pas appris. Ce qui donnent des articles, au mieux patchworks, au pire contradictoires, et généralement situés dans un habile compromis évitant toute thèse, celui du vide de contenu qui ne choque aucune conviction.


Enfin, cela c'est pour les articles anodins. Car pour ceux qui touchent à la politique et à la religion, dans ses incidences politiques, là c'est la guerre qui règne, la guerre de tous contre tous comme à l’état de nature décrit par Hobbes et c'est le plus fort qui gagne. Et là on voit apparaître des clans, plus ou moins informels, traduction de l’idéologie spontanée de tous ces gens, qui représentent la masse de tous ceux qui trouvent leur supplément d’âme à se croire un instant un peu historiens, un peu politologues ou journalistes, un peu chroniqueurs scientifiques, pouvant faire prévaloir leurs idées tout en ayant l’impression d’être devenus écrivains et d’avoir fait la preuve de l’inanité du travail intellectuel.


Revanche de ceux qui n’ont jamais été des intellectuels et qui détestent ces derniers.Comme une revanche ça se voit dans le ressentiment envers tout ce qui est intellectuel. La pensée est interdite, puisqu'elle suppose toujours l'engagement d'un individu qui parle en son nom et assume le risque de la pensée. Sur wikipedia c'est le consensus communautaire d'une secte qui s'impose comme supposée référence du savoir. Une escroquerie en somme.


Wikipedia est aussi un moyen de faire prévaloir ses idées, de les diffuser. Militantisme et propagande faciles, grâce au système wiki permettant à chacun de participer, sans les exigences du travail intellectuel. Un moyen attirant et une occasion de diffusion exceptionnelle : Wikipedia est une aubaine pour les idéologues et, à l’image de ce qu’est internet exactement, là où la parole se lâche sans aucune règles ou limites ou presque, triomphe la médiocrité. A quoi s’ajoute et au bénéfice de laquelle peut s’infiltrer une propagande, une diffusion d’idées qui ailleurs sont plus ou moins refusées, mal considérées ou même interdites, mais en tout cas ne passent pas car elles contreviennent à un certain nombre de règles.


Exemples :

on a vu, à propos de l’article consacré à Redeker, certains parler de « coup monté ». Il l’aurait donc fait exprès pour faire parler de lui. J’imagine que Theo Van Gogh aussi. D’ailleurs faudrait voir si wikipedia ne le dit pas. Vérifions.

 
 

Précisément, la dernière version le laisse entendre. Cette correction le laisse voir (les passages en haut établissent la comparaison entre une 1° version, et la correction qui a suivi) , qui efface la comparaison d’abord introduite entre Van Gogh et le St. Kubrick d’  « Orange mécanique » ainsi que l’humour et les provocations d’ « Hara-Kiri », et attribue les caricatures de Van Gogh non à une volonté de dénoncer l’islamisme,

 
 

Et bien évidemment il s’en est trouvé de nombreux pour dire qu’Arafat avait été empoisonné par les Israéliens, pour défendre Dieudonné qui serait persécuté et victime d’accusations injustes (sur l’article du même nom toutes les accusations de Dieudonné ont été supprimées suite à un grand nettoyage, fait par un chef) , nombreux pour dire des horreurs diffamatoires sur certains intellectuels que n’aime pas Tariq Ramadan, et pour vanter les mérites de ce dernier en disant qu’il n’avait jamais dit ce qu’il avait dit et en réussissant à supprimer les citations les + compromettantes de T.Ramadan défendant le port du voile et s’opposant à la loi sur les signes religieux.


La place laissée aux « théories » du Réseau Voltaire est étonnante car tout à fait disproportionnée, au regard de ce qu’il est et représente (même si c'est un proche de Dieudonné). On sait que Thierry Meyssan,  en digne héritier des thèses du type « Protocoles des sages de Sion » usant de l’ « argument » du dit « complot mondial » , monté de toute pièce pour les besoins d’une propagande éhontée, soutient , que les attentats du 11 septembre ne sont pas imputables à Ben Laden (bien qu’il les aient revendiqués lui-même à plusieurs reprises) mais aux Américains : explication par le « complot » et le « coup monté ». La manipulation est partout, les media vous mentent , tout le monde vous trompe, à commencer par les hommes politiques (surtout s’ils sont américains, ou occidentaux), tout peut donc être remis en question et raconté autrement, à l’encontre des connaissances et analyses établies, des situations avérées et connues, des évidences factuelles même : tel est le fond de commerce (ou le fond de paranoïa) de Thierry Meyssan –qu’il partage avec d’autres du reste (ses grands amis Alain Soral, Dieudonné, qui lui-même tend la main à Le Pen….) passons.

 

La terre entière a vu les avions s’écraser, mais Th. Meyssan soutient que « aucun avion ne s’est écrasé sur le Pentagone »  (sic) . Succès people du livre à scandale, dont la thèse est adoptée par nombre de régimes arabes et islamistes. Mais on comprend moins pourquoi wikipedia lui fait une si large publicité , et laisse le Réseau Voltaire se faire une telle auto-publicité sur wikipedia (voir chapitre) d’autant qu’il est de notoriété publique que le Réseau Voltaire est / a été compromis dans le négationnisme 


Cependant, pour s’apercevoir de tout cela, il faut suivre l’historique de la rédaction et l’évolution de l’article avec la page de discussion parfois aussi.  On voit comment l’article évolue, comment une orientation idéologique est imposée, comment des idées sont glissées et d’autres empêchées, supprimées. Sur ces thèmes ce sont les contradicteurs les + qualifiés qui doivent abandonner. Toujours. Et les objections étayées et normalement reconnues comme valides selon la logique et la raison en principe communes, là ne fonctionnent plus. Il suffit de 3 individus ligués, pour faire comme s’il y avait une majorité, qui devait nécessairement l’emporter sur tout critère de vérité. Et les critères des écrits publics et de l’objectivité et de l’honnêteté intellectuelle ne valent plus.


D’où la nécessité d’un observatoire de wikipedia. 

 
 

N.B. état des articles de wikipedia cités, au 15 nov 2006

 
 
Alithia
Repost 0
Published by alithia - dans réédition
commenter cet article
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 10:10

la prétendue neutralité de wikipedia : un mythe 2-

IV. La « neutralité » de wikipedia n’est que l’accumulation d’informations ; réédition de l'article du 15/11/2006
La « neutralité » de wikipedia n’est que l’accumulation d’informations
photo N Weiss l'Internaute
photo N Weiss l'Internaute
Accumulation d'informations sans organisation où manque la formulation de la question à traiter par le sujet et à la quelle un article est censé répondre. Sans définition, sans question, sans mise à jour d’intérêts ou de points de vue distincts, sans formulation des enjeux, on tourne en rond : les diversités d’analyses de même que les désaccords idéologiques ne sont pas mis en lumière, donc demeurent incompréhensibles pour le lecteur qui n’en saura pas plus.
  
* 1- Voir par exemple l’article Mustapha Kemal Atatürk  -classé "article de qualité"
 Le contexte historique et politique n'est pas donné, les enjeux manquent : aucune référence aux jeunes Turcs mouvement politique dont Mustafa Kemal a fait partie et qui précèdent la période où il va jouer un rôle décisif, aucun rappel de leurs réformes par conséquent, non plus de rappel de leur décision de s’allier avec l’Allemagne lors de la I° guerre mondiale : Mustafa Kemal est sorti du néant. Puis, pas un mot pour caractériser la politique et la position du sultan après la guerre, non plus que celle de Kemal lorsqu’il commence à s’occuper de politique, ni comment ni pourquoi elle s’est formée, ni pourquoi ni comment la fin de l’Empire : les mots nation ou nationalisme n’apparaissent que vers la fin (vers les ¾ de l’article). Le mot guerre d’Indépendance est absent ; non plus que le mot modernité ou modernisation ne figurent, non plus que ceux de république et de laïcité, ni le mot femmes , ni le mot islam, ni le mot éducation etc.  
Tout ce qui devrait figurer comme points de repères essentiels pour comprendre, est introduit n’importe comment, sans rien qui le précède pour que se dégage une logique, un sens même, et ne sont mentionnés (quand c'est le cas) que dans le dernier paragraphe de l’article, en catimini, succinctement sans explication, alors que c'est essentiel. Il n’y a aucune analyse ni même continuité d’un exposé. La question des Kurdes et des Arméniens n’est pas mentionnée, non plus que le génocide des Arméniens dont Atatürk est contemporain (1915) et qui a précédé sa période de fondateur politique. Même chose pour les puissances européennes : pas de rappel de leurs positions diverses, ni de l’issue et des conséquences de la guerre mondiale ; les raisons de la fin de l’Empire ne sont pas nommées non plus etc. etc. etc.
 
Donc aucun lien avec la fondation (le mot manque) de la République. Kemal lui-même est présenté comme « président de la république » , sorti de nulle part, (ne figure que le récit de ses batailles et exploits militaires, avec le détail de ses problèmes de santé et autres anecdotes) et non comme fondateur de celle-ci. Quant au contenu et caractéristiques de la république, ses origines, ses lois, ses réformes principales : rien. Rien n’est nommé. Ne pas nommer, c'est cela être « neutre » à wikipedia .
 
Donc : rien pour donner le contexte, rien pour comprendre par conséquent.
 
La fondation de la République est simplement passée, ce qu’elle apporte, ce dont elle se distingue et rend obsolète, ses réformes, ses lois, ses innovations, tout l’essentiel est donc passé sous silence : la laïcité, le vote des femmes, l’instruction publique, la réforme de l’alphabet etc. : pas un mot. Mais dès l’apparition de la République mentionnée, on a aussitôt ce commentaire :
 
« À partir de 1924 et 1925, les syndicats et les partis d'oppositions sont interdits. Un véritable culte de la personnalité entoure alors le Président de la République. Mustafa Kemal devient de plus en plus autoritaire. Il est de plus en plus contesté… »
 
ça ne serait pas un point de vue sur la-dite révolution kemalienne ? Il n’est pas justifié, bien entendu.  
= la critique placée avant l’exposé (sans  l’exposé même) de ce qui est critiqué : méthode courante sur wikipedia . Et ça donne un "article de qualité" !
 
Sur l’article, se suivent différentes parties exposant les défauts du pouvoir de M. Kemal et les critiques qui lui sont adressées  : celui-ci est nettement présenté comme un dictateur. Est présentée l’opposition qui naît contre celui-ci et son histoire, avant d’aborder enfin en deux mots le sujet des réformes de la République turque. Noter que le mot laïcité ne figure pas : il n’est question que de sécularisation (les deux termes ne sont pas synonymes, comme on sait, et la laïcité, comme on le sait aussi est non seulement un concept mais un principe politique. Tout cela parle tout de même un peu à des lecteurs français, non ?)
 
On voit que cet article ne comporte absolument rien pour comprendre cette histoire, mais en revanche, au bénéfice de son indigence, comporte tout ce qu’il faut pour présenter une période de l’histoire sous un angle très particulier et fortement biaisé, sans que le point de vue de l’article ne soit pourtant annoncé, assumé et quelque peu justifié.
Ce point de vue est celui de l'islamisme, qui tait complètement la révolution qu'a représenté la fondation de la République laïque par Atatürk, ainsi que les raisons de la fin du califat, et se palce du point de vue de la restauration de celui-ci et de la reprise du pouvoir (espérée) par l'islamisme.
* 2- En somme, à l'abri de l'indigence, la propagande
Propagande constatée une fois encore, et une fois encore au profit de l'islamisme, comme sur la plupart des articles de wikipedia ayant un rapport direct ou lointain avec l'islam et l'islam politique . Ce sont des équipes favorables à l'islamisme qui ont encharge tous ces secteurs où ils font régner leur police et imposent leur idéologie aux autres à coup de "tu n'as pas compris le sens du projet", "tu n'as pas l'esprit wikipedia" etc. toute la loghorrée stéréotypée connue de ceux qui veulent imposer des interprétations particulières.
 
Tout de même la Turquie, et son histoire, c'est important et particulièrement aujourd’hui pour l’Europe, et elle mérite un meilleur traitement. Qui s’en soucie ?
 
= ce ne sont que quelques échantillons qu’il serait loisible de multiplier considérablement. Ces remarques pourraient être continuées sur tous les points de l’article. Et cet article n’est qu’un parmi d’autres, pris au hasard.
 
[Voir article distinct sur Mustafa Kemal qui poursuit l’analyse]
 
En somme, à l’abri de l’anonymat et d’une rédaction à plusieurs mains, c'est le n’importe quoi qui triomphe, soit indigence et partialité .
Ne reste plus qu’à franchir l’étape suivante : la propagande. Si on cherche, on la trouve sans difficulté.
 
V. interprétations partisanes
 
* 1-propagande anti-israëlienne, pro-palestinienne et/ou islamique
Sur un sujet encore plus d’actualité, aux enjeux qui mobilisent l’attention et l’intérêt mondial, l’article « guerres de Palestine » (au titre évocateur, renommant ainsi les guerres arabo-israëliennes : le mot d'Israël n'est pas prononcé) . L'introduction réussit, conformément au titre, à ne pas nommer non plus l'Etat d'Israël : il ne s'agit que de la Palestine,en 1948. Dans le corps de l'article on apprend simplement que suite à la résolution de l’Onu de 1947 préconisant la fondation de deux Etats, Israël et Etat palestinien, Israël fut fondé en 1948, mais "l’Etat palestinien ne l’est pas encore", sans aucun commentaire ni explication. Le lecteur ne saura pas pourquoi. L'article est classé "article de qualité". Encore un exploit !
 
Sur le Moyen-Orient, comme on l’imagine facilement, il serait facile de citer un nombre considérables d’articles, aux points de vue particuliers et orientés, non assumés et non indiqués, et aussi + ou - articles de propagande qui ressemblant fort à de la déformation.
 
Exemple : pour les organisations palestiniennes qui pratiquent les attentas divers et attentas-suicides palestiniens (Djihad islamique, Hamas, Brigades des martyrs d’Al-Aqsa etc) on a un article, anciennement nommé « terrorisme palestinien » qui est ensuite renommé « violence politique palestinienne »,
  
Tandis que pour les opérations militaires et de police israëliennes sur les Territoires palestiniens on a un article qui se nomme « terrorisme sioniste »  qui de plus se double d’un autre « violence politique sioniste », et d’un autre « violence politique israëlienne »
sujet déjà traité dans l’article « histoire du sionisme »  etc.
 
Tous les autres articles concernant Israël et son histoire qui déjà mentionnent les mêmes faits et produisent les mêmes catégories (mais qui fera ces rapprochements ? ) Le lecteur sera évidemment porté à confusion s’il n’a pas noté ces petits glissements ou inflexions pas tout à fait anodines.  
 
* Ensuite :
 
L’article « territoires palestiniens » se fait renommer en « territoires palestiniens occupés » malgré le désaccord et les justifications données : l’appellation admise est « territoires palestiniens »  ou encore « Territoires autonomes », mais ça sera, bien entendu « territoires palestiniens occupés »  qui sera retenue. 
 
Qui l’emporte ? Bien sûr les partisans du renommage en Territoires palestiniens occupés après une discussion où l’argument principal des partisans du renommage consiste à dire qu’il n’est « pas opportun de vouloir essayer de justifier ou non que les territoires sont occupés -selon le droit-. » sur page de discussion En clair : peu importe ce que dit le droit, et c'est pas le droit qui va décider si ces territoires palestiniens sont ou non occupés (au sens propre) mais c'est nous qui en décidons.
 
Sachant que les Territoires palestiniens sont placés sous l’autorité de « l’Autorité palestinienne » (précisément nommée ainsi) depuis les accords d’Oslo, 1993, et que la notion de territoires occupés désigne en droit des territoires sous l’autorité d’un autre Etat, ces Territoires étant sous l’autorité de l’  « Autorité palestinienne » il semble donc que la notion de « territoires palestiniens occupés » pour nommer les Territoires palestiniens, ne convienne pas en droit non plus. D’où l’usage de l’expression « territoires palestiniens »
  
De + si la notion est employée en français, il n’en reste pas moins que tous les textes officiels qui sont en anglais parlent de « territories » et non de « occupied territories ». Expression impropre politiquement par conséquent aussi.
 
De + même wikipedia créée un article « plan de désengagement des Territoires occupés »  pour nommer le « plan de désengagement » de Gaza, ainsi que nommé 
 
grignotage, grignotage …
de déformations en déformations , de censure en censure … à quoi peut-on aboutir ?
 
La vérité exige de signaler qu’il existe aussi de bons articles. Par exemple, pour rester sur le même thème, l’article paln de partage de la Palestine   qui semble exact et , en effet neutre, de ce fait.
 
On commence à voir  = à l’abri de cette incompétence évidente au regard de l’ambition
et de la tâche* –la qualité , des participants, étant supposée pouvoir être compensée par la quantité , soit le grand nombre de contributeurs à cette supposée encyclopédie ouverte à tous les vents - se glissent évidemment des groupes d’influence ou de pression, se propagent des idéologies, s’insinuent des points de vue qui n’ont rien d’objectif ni ne sont reconnus par les vrais spécialistes de ces domaines, triomphe un sens commun inculte, se diffusent des propos militants, de parti-pris. Ainsi apparaissent des utilisations possibles de ce media à des fins de propagande, sont faits des efforts de diffusion de certains thèmes, et s’insèrent des réseaux qui tendent à utiliser ce medium qui, grâce à Google, prend de l’importance (on dit qu’il arrive au 17° rang des consultations selon l’indice Alexa) cherchant à faire valoir des points de vue avant toute chose et faire avancer leurs propres idées.
* N.B. : ambition d’une encyclopédie : « Le but d'une encyclopédie est de rassembler les connaissances éparses sur la surface de la terre, d'en exposer le système général aux hommes avec qui nous vivons, et de les transmettre aux hommes qui viendront après nous. » Denis Diderot (Extrait de l’Encyclopédie)
 
Ce sont souvent des adeptes de groupes marginaux ou extrêmistes (extrême-gauche, militants de diverses causes, sympathisants de l'islamisme, promoteurs de tel ou tel sujet, adversaires acharnés de ce qu’ils appellent le sionisme, adeptes discrets de Dieudonné ou autres personnages aussi douteux…) qui , d’une part, trimballent les évidences, illusions et stéréotypes les plus communs de conversations de bistro, mais d’autre part les préjugés les plus suspects de gens qui ne sont pas suffisamment formés ni cultivés en matière d’histoire, de science politique, de droit etc. pour pouvoir se permettre d’écrire sur les sujets auxquels ils prétendent. Wikipedia n'étant en rien une communauté savante (elle est même aux antipodes et se fonde sur de solides préjugés anti-intellectuels), elle est largement le reflet de l'opinion commune –au sens « le + commun »-, et peu cultivée, insuffisamment en tout cas pour prétendre faire une encyclopédie. Elle est le reflet de la société à son niveau le + courant, avec ses travers bien réels, mais non filtrés par des exigences d'écriture, de publication, de savoir, et de vérification, ni de sérieux intellectuels et probité à l’égard des lecteurs. Ce qui va de soi, puisque tous les critères du travail intellectuel sont abolis.
 
VI. la « neutralité » remplace la vérité.
La « neutralité » remplace la vérité. C'est pourquoi une police veille à la « neutralité ». Elle évince les emmerdeurs, ceux qui ne pensent pas « wikipediennement correct »
 
On n'exige pas la vérité et l'exactitude, à wikipedia, mais on suppose –ou plutôt on affirme- l’existence d’une "neutralité" née comme par enchantement de l'addition et de l'équilibre des points de vue : ça n'est pas l'harmonie créée par la main invisible du marché, à laquelle croit wikipedia et qu’elle postule, mais c'est tout de même l'harmonie spontanément née de la réunion du nombre, la quantité suppléant à la qualité et l’effet de la main invisible du "consensus" réalisé entre quelques participants censés s'auto-rectifier sous le signe de l'amour entre participants, disent-ils : le wikilove recommandé
Plaisanterie.
 
- désaccords
En vérité sur chaque article dit « sensible » (qui concerne politique et religions) on trouve de sévères disputes et désaccords, nommés du reste, « guerres d’éditions ». Il n’est pas cherché de compromis, mais c'est le rapport de forces qui s’installe. Des groupes d’intimidation des points de vue à éliminer se forment. Avec des patrouilles de policiers-responsables qui surveillent et se chargent de faire taire les esprits forts qui ne sont pas de l’avis régnant (celui-ci pouvant être représenté par seulement 3 personnes) les minoritaires idéologiquement doivent s’ incliner, même s’ils connaissent le sujet et se trouvent face à des ignorants, même (surtout) s’ils sont plus qualifiés et exercent une activité qui leur permet de réaliser une synthèse exacte, même s’ils sont aussi nombreux que les autres. Ceux qui opposent des arguments rationnels, des références historiques et juridiques véritables, des analyses pertinentes reposant sur des informations vérifiées et un véritable savoir, n’étant pas dans le « consensus » obligatoire, (qui, je répète peut être représenté par 2 ou 3 personnes) sont surveillés par la police, obligés de se taire et démissionner pour éviter des remous. On leur fait comprendre qu’ils ne sont pas dans la ligne (pardon le « consensus ») pas dans le wikilove obligatoire et sont des perturbateurs.
 
- police
Il existe en effet une « police » sur wikipedia constituée par des gens qui ont des statuts spéciaux, des pouvoirs spéciaux, des outils spéciaux (programmes informatiques permettant de voir ce que les autres ne voient pas, par mise en connexion d’informations, et de surveiller, puis punir et exclure par des moyens divers et plus ou moins corrects et pas du tout avouables ni avoués, selon des critères connus d’eux seuls, et des pseudo règles secrètes, ceux qui ne se conforment pas au « sens commun wikipedesque »  ) Les policiers ont des pouvoirs discrétionnaires.
 
Pour préciser le fonctionnement un article sur le sujet y sera consacré. 

Alithia
références au 15/11/2006
Repost 0
Published by alithia - dans réédition
commenter cet article
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 01:55
article du 16/11/2006
 
Ce journal commence par un passage en revue des travers de wikipedia et se complétera par différents articles.
 
 
I. A propos d’incompétence
 
La nullité de contenu est la norme, puis qu’aucune compétence n’est exigée, et puisque chacun peut écrire exactement ce qu’il veut sans exigence aucune de qualité ni de qualification, sans contrôle ni supervision d’experts, sans rectifications de personnes qualifiées. Alors, parmi les bourdes multiples, maladresses, erreurs et contre-vérités, se glissent des orientations partisanes
 
1-  qualification des contributeurs.
 Sur wikipedia les contributeurs sont très peu qualifiés et ils ont tous les travers des autodidactes développant leurs idées personnelles et leurs manies . 
La plupart sont surtout btanchés informatique, des geeks comme ils disent, ou des informaticiens très jeunes, (certains ont à peine 20 ans) à l'aise avec l'outil, mais qui ne dominent pas du tout le contenu, tout à fait secondaire à leurs yeux.
 
D’une culture en moyenne bac + 2, (mais beaucoup d'entre eux ont bien moins que cela, il y a beaucoup de lycéens dont certains sont même administrateurs) ils n’ont pas le niveau de rédacteurs d’une encyclopédie
Ce qui apparaît est qu'ils sont dans une problématique ludique plus qu'encyclopédique.
Pour eux l’informatique est un jeu et wikipedia devient un hobby.
 
Et puis, par ailleurs, ce sont des gens qui poursuivent leur dadas ou obsessions personnelles, le sport, le sexe, (wikipedia est presque exclusivement masculin, très macho, très grossier , avec les femmes en particulier, mais avec les idées encore plus, si c'est possible. Enfin c'est pareil. Ils les traitent pareil : mal, brutalement, n’y comprennent rien)
  
Nietzsche disait : «  la vérité est femme, c'est pourquoi elle ne laisse pas voir son fondement »  (Gründ en allemand)

 
  La plupart sont des hommes, jeunes, ayant fait peu d'études ou des études d'informatique ou d'ingénieur de manière prédominante et manquant totalement de culture génrale, d'une formation en philosophie et sciences humaines en aprticulier, sans laquelle on ne peut prétendre écrire une encyclopédie. C'est pourquoi du reste, ils copient et pillent à tour de bras, les sites, les textes, les cours. Peu des femmes et, très loin de Nietzsche,  ils ne savent manifestement pas ce qu'il en est du rapport à la vérité, qui ne se laisse pas saisir si facilement. Un machisme grossier règne et plombe l'ambiance.

Car ils ne sont pas astreints aux règles de l'écriture publique et encore moins du travail intellectuel, puisque tout est censé s'arranger spontanément du fait du nombre des compositeurs d'un supposé "article" écrit à 1000 mains par des amateurs qui n’ont ni à se justifier, ni à produire la moindre preuve de compétence , de rigueur et d’honnêteté.

Ce qui donne non seulement des articles au contenu caricatural et des classements et regroupements caricaturaux, surréalistes mais aussi des interprétations fausses, partisanes (voir ici les articles « interprétations partisanes » et « classements caricaturaux »=

 
2- neutralité plutôt que vérité.
En effet à l’abri d’un manque de formation dans les disciplines dont relèvent les sujets sur lesquels ils écrivent, étant donné que les fautes, erreurs et inconvenances logiques et d’analyse sont la règle, se glissent bien des orientations partisanes, qui passent inaperçues aux yeux de la "communauté" formée d'incompétents. La norme de wikipedia n’est pas la «vérité »  mais ce qu’ils appellent la « neutralité ». Il n’y a pas d’exigence d’exactitude, ni aucun critère du travail intellectuel n’est requis (composition, analyse, démonstration, citations, références etc.). Seule la « neutralité » d'opinion est supposée recherchée, autrement dit le « consensus » sur les opinions qui conviennent au groupe. Mais comment le « consensus » est-il compris ? comment ça marche en pratique ?    (Voir article ici sur les règles de wikipedia )
  
II. La neutralité de wikipedia est un mythe
La neutralité de wikipedia est un mythe, pour plusieurs raisons.
 
1-Les règles généralement admises de l’écriture.
En principe, dans tout écrit, lorsqu'il est signé, par un auteur, sur les questions de société, de politique, son point de vue n’est pas neutre, il défend une thèse. Mais celle-ci peut être appréhendée comme telle et située dans une famille d'idées : cela fait partie des réquisits de tout travail d’écriture. Les points de vue et prises de parti sont clairement affichés, ou au minimum reconnaissables car énonçables.   On sait distinguer Le Figaro de Libération, ou de Minute ou l’Humanité, et Jacques Bainville ou Pierre Gaxotte de Fernand Braudel ou Marc Bloch, et un journal d’une œuvre savante ou d’un essai grand public ou de divulgation. On connaît ou peut connaître l’auteur. Il décline ses qualités. Sa position est reconnaissable. L’auteur n’est pas anonyme, on peut savoir d’où il s’exprime. La probité veut qu’il affiche son identité et assume son point de vue. Ses prises de parti sont identifiables. Il ne s’abrite pas, à la différence de wikipedia, derrière toutes sortes d'opinions, plus ou moins vagues et contradictoires entre elles, souvent,  pour ne jamais affirmer clairement une idée en son nom . Un auteur par définition parle en son nom propre, prend le risque d’énoncer des idées et de former des hypothèses. Il est responsable de ce qu’il dit et écrit. Il se doit donc de respecter les règles du travail intellectuel les règles de l’information et du travail sur les idées.  

Sur wikipedia, c'est exactement le contraire : personne ne parle de façon à pouvoir être situé ni pour ses capacités théoriques et la fiabilité de ce qu'il rédige, ni idéologiquement. personne n'est mis à l'épreuve ni testé pour ses compétences et sa rigueur. Tout le monde est supposé "neutre". Tout le monde est hors-monde, chacun parle de nulle part, personne n’est jamais identifiable ni prié de s’expliquer ni de se justifier, personne n’assume rien ni n’est responsable de ce qui est écrit (hormis en cas de fautes criantes au regard de la loi). la notion de responsabilité intellectuelle n'existe pas. L’anonymat règne, l’irresponsabilité idéologique et théorique de même, ce qui permet de dire n’importe quoi sans avoir à en répondre, théoriquement. Ce n'est pas l'exactitude ni la précision ni la vérité qui sont exigées. L’anonymat ne permet pas au lecteur de connaître le point de vue d’un auteur et comment l'interpréter et le juger, ni dans quelle tendance il s’inscrit, ni d’où il parle, et la multiplicité des auteurs le permet encore moins si c'est possible.
 
2- L’anonymat, hors règles.
L’anonymat permet de ne respecter aucune règle, ni intellectuelle, ni juridique ; hormis l’insulte grossièrement raciste directe, toutes les insinuations sont possibles, et existent effectivement, sur wikipedia, déformations, idées extrémistes, partisanes, théories complotistes, jusqu’au négationnisme compris. Selon l'idéologie wikipédienne donner les qualités d’une personne ne serait pas « neutre ». Parmi les rédacteurs l'intellectuel spécialisé sur un sujet ne vaut pas mieux que le lycéen peu cultivé ou le militant ou le maniaque d'une cause.  De même pour le sujet traité. On n’a pas le « droit » de dire, selon ces règles wikipedesques étranges que un tel est un dictateur, un bandit à la tête d'un Etat, un fasciste historique notoire, ou a collaboré avec les nazis, ni qu’il est un antisémite , sauf s’il l’affirme lui-même (sic !). Voir certaines discussions à ce sujet qui sont assez étonnantes. C'est un thème qui revient souvent : tu n’as pas le droit de dire que un tel, un tel est antisémite (par ex. Le Pen, Dieudonné ) ou un collaborateur de régimes fascistes, sauf s’il l’a dit lui-même !  

 
3- le mythe de wikipedia : les points de vue s’équilibreraient d’eux-mêmes. Ce qui produit une encyclopédie an-historique.
La prétendue neutralité de wikipedia repose sur l’idée que les points de vue s’équilibrent. Sauf que ceci relève d’emblée d’une erreur et d'une faute logique, doublées  une malhonnêteté, puisque, précisément elle ignore la différence entre une analyse théorique et une théorie, d'une part, et une opinion et un point de vue, d'autre part : tout relève de l'opinion selon ses conceptions. Là est l'erreur. Elle ignore qu'une théorie scientifique récuse les croyances erronnées qui l'ont précédées. Le darwinisme ou le fixisme, sont des points de vue qui tous sont rapportés et mis sur le même plan, la théorie pastorienne ou la croyance en la génération spontanée, la croyance dans le rôle d'équilibre du marché ou sa critique, de même. Tout se vaut, ramené au rang d'opinion.  Absurdité qui relève de l'ignorance et d'un manque de formation en philosophie des sciences et histoire des idées, inacceptable pour qui rédige une supposée encyclopédie. Quant à la malhonnêteté elle tient à ce que les points de vue sont (en principe) interdits par wikipedia de sorte que leur présence, bien réelle, est nie car ils ne sont pas reconnus comme tels ni assumés.  Au résultat wikipedia fait passer pour sérieux et fiables des opinions, des points de vue particuliers. Elle reproduit la vulgate de la société avec tous ses points de vue, non encyclopédiques, non scientifiques, en les additionnant plus ou moins. Certains sont évidemment exclus. Et ce sont les discours les plus savants qui sont la plupart du temps ignorés  par les rédacteurs, en particulier sur les sujets relevant des sciences humaines et sociales. De sorte que, au final, dans ces domaines, par ignorance, les analyses les plus savantes sont nommées points de vue personnels et ne doivent pas être exprimées. Aucun point de vue ne doit apparaître. Autrement dit l’existence de  différence de nature entre une idéologie et une théorie scientique, de même que la différence entre thèses et positions différentes, dans la théorie,  est a priori niée et ne peut donc être traitée avec l'objectivité requise. Que l'on pense par exemple aux théories économiques divergentes, et même opposées et incompatibles.  L'une est présenttée au détriment de l'autre, simplement parce qu'elle fait partie des croyances ordinaires des rédacteurs (le libéralisme économique, par exemple, qui semble aller de soi à wikipedia), mais sans être présentée pour ce qu'elle est : une théorie parmi d'autres et contradictoire avec son antipode et pour quelles raisons. cela, à wikipedia, ne doit jamais être nommé, ni présenté, car cela n'est tout simplement pas pensé. 
Wikipedia prétend ainsi éviter tout point de vue subjectif. Vaste illusion. La dénégation ferait disparaître la chose. Alors qu’il n’est aucune analyse qui n’exprime un point de vue et ne soit une prise de parti, qui ne relève d’une origine, d’un temps et d’un lieu particuliers, à partir des quels ils peuvent tenir un discours universels s’ils parviennent à atteindre quelque vérité, wikipedia, elle, remixe des opinions, ou opte pour une théorie plutôt qu'une autre, sans le préciser et encore moins l'expliquer. D'où le caractère biaisé de nombre de ses articles, sur tous les sujets.
Cela tient à une lacune épistémologique et philosophique fondamentale. La « neutralité » hors du temps et de l’histoire, (que vante wikipedia) n’est qu’une vue de l’esprit. Toute vérité s’inscrit dans une histoire. Toute théorie réfute et invalide des explicatiosn précédentes qui passaient jusque là pour vraies et sont devenues caduques, apparaissant comme des croyances dans l'après-coup d'une théorie scientifique. Ce qui est tout à fait ignoré à wikipedia. Toute connaissance a une provenance. Toute analyse doit être référée à ce qui l’a rendue possible. Les propos soit-disant « neutres » hors de tout contexte n’existent pas. C'est une escroquerie que de prétendre le contraire. Or, c'est ce que l’on prétend sur wikipedia.

Les pensées hors de tout contexte historique qui les ont rendues possibles n’existent pas. Or c'est précisément le contraire, que l’on prétend sur wikipedia, ce qui est une cette aberration, . En science, cela est également vrai.  Les idées se réfutent et , souvent s'affrontent (que l'on pense à Galilée par rapport au dogmatisme des conceptions physiques anciennes utilisées par l'église). La science non plus ne jaillit pas spontanément, et n'est pas sans histoire, ni hors de l'histoire. Ce serait trop long à expliquer ici.

Ces illusions sont celles de wikipedia qui croit à l'existence d'idées qui seraient hors de l'histoire. Ce qu'elle appelle de ses voeux et appelle neutralité. Or c'est exactement au résultat contraire qu’on aboutit, sur bien des articles.
(voir l’exemple d’Atatürk, tel que présenté plus bas, venu de nulle part et n’ayant pas face à lui, une situation qu’il transforme et défait, et une autre qu’il invente et qu’il crée)
 
De sorte que, pour prendre un exemple en histoire, on ne verra jamais énoncée et annoncée l’histoire de la Turquie telle qu’elle s’écrit du point de vue des Arméniens et du point des Turcs, ou des Kurdes, par exemple, ou du point de vue laïc de la république turque, ou du point de vue des partisans de l’islam, mais on nous balance comme « neutres » des articles sur l’histoire de la Turquie, comme si celle-ci s’écrivait et pouvait s’écrire d’un seul point de vue, et en faisant comme c'était ainsi, alors que de fait, bien entendu, il s’agit d’articles écrits de  points de vue particuliers,  sauf que ceux-ci ne sont jamais nommés ni expliqués. De plus, ce qu'il y a de très gênant c'est que sur wikipedia c'est le point de vue de l'islamisme, qui est présenté au détriment du point de vue de la république. Constantes souvent remarqués.
 

 

Quand un Kurde turc écrit du point de vue kurde qu’il assume, ou un Arménien turc, de même, ou un tenant de l’islam ou de la laïcité etc . en s’indiquant pour ce qu’ils sont, le lecteur sait ce qu’il lit et est armé pour comprendre. Sur wikipedia jamais. Le lecteur est désarmé et moins instruit après qu’avant , dans bien des cas, car il a la chance d’en sortir avec bien des stéréotypes et les idées embrouillées et confuses. Sans doute encore plus confuses qu’avant, il me semble.
 
La masse d’informations, considérable, que wikipedia contient et diffuse dans le plus grand bric à brac jamais disponible, immédiatement, pour tous et facilement, gratuitement,  a tout pour faire que le lecteur se perde (catégorisations et regroupements invraisemblables), et contribue, j’en suis persuadée, à la confusion générale, caractéristique de notre époque, surtout pour la jeunesse qui n’a pas encore eu le temps d’accomplir sa formation, aussi longtemps qu’elle n’a pas acquis de repères solides. Nous savons que les générations montantes ont de + en + de mal à trouver des repères clairs et se former une « tête bien faite, plutôt que bien pleine » comme le préconisait Rabelais il y a de cela bien longtemps. 
 
Leçon totalement oubliée.

 
III. Wikipedia la quantité contre la qualité
Wikipedia c'est de la quantité accumulée au détriment de la qualité et en proportion inverse de la qualité. Un monstre qui croit sans fin et établit l’idée que tout peut se dire, qu’il n’y a plus de frontières séparant le vrai du faux et que ces valeurs n’ont plus d’utilité même : comme ces articles sur l’histoire de la Turquie
 
En effet selon ses critères wikipedesques, jamais un article ne doit être écrit en nommant les thèses contraires clairement et en les présentant dans leurs différences ou oppositions. Jamais les enjeux ne seront présentés, ni les contradictions et différences situées, sur le mode « les défenseurs de telle thèse soutiennent que » … « tandis que ceux qui soutiennent telle thèse pensent que » : les thèses en présence ne doivent pas être exprimées. C'est la condition de départ : pas de thèses repérables, pas d’idées, pas d’analyses, que des citations de soi-disant « faits ». Comment le lecteur peut-il se faire alors une idée des thèses en présence ?
 
Il sera interdit, par exemple, en vertu de ce principe, d’exposer la stratégie américaine en matière de politique internationale, versus d’autres, que ce soit celle de l’Europe, de la Chine, de la Conférence islamique mondiale, ce que fait tout article sérieux permettant de comprendre les enjeux.
 
 Ce qui produit une écriture de la généralité et de simples accumulations d’informations.
 

Le mode d’écriture de wikipedia est le suivant : on part d’une généralité qui ne constitue pas une définition et qui reflète plus ou moins une opinion vague, opinion dominante ou opinion orientée.
Puis on accumule des informations de manière et dans un ordre complètement aléatoires.
Et puis tout peut servir de « source » pour appuyer les dires de celui qui contribue à l’article.
 
A partir d’un tel commencement, déjà ça ne va pas car le sujet n’est pas cadré. N’étant pas défini, il n’est pas situé. Le lecteur ne sait pas à quoi il a affaire, ni le problème qui correspond au sujet, ni l’enjeu ne sont énoncés.
 
Pour ne pas identifier les thèses, un article de wikipedia évite systématiquement de donner des définitions et demeure dans la description, empirique, aléatoire. Exemple pour secte, ou , pour terrorisme : faute de définition, l’article se contente d’enchaîner des informations glanées de-ci de là, mais le lecteur ne saura pas ce qui distingue une secte de ce qui n’en est pas, d'une religion ou d'autres groupes liés par des croyances communes,  et ne saura pas repérer une secte ; même chose pour le terrorisme et ce qui en relève, qui n'est pas distingué de la guerre.  Et à partir de là, chacun peut rajouter ce qu'il veut pour gonfler l'article dans toutes les directions, y compris contraires, ainsi que tous les exemples variés, sans que l'article ne soit jamais ni une démonstration , ni (par conséquent) un exposé pédagogique. 
  
Pour ces phénomènes , en effet, manquent les définitions que donne le droit, et les acceptions qui valent en matière de politique en référence au droit. Soit ce qui manque est ce repère minimum donné au lecteur en introduction, une définition qui introduise au sujet et permette de savoir de quoi il est question. S'il n'est pas dit que relèvent du terrorisme les actions qui visent les populations civiles, afin de faire pression sur un ou des Etats en semant la peur parmi les civils, précisant qu’une action terroriste ne distingue pas les civils des militaires, contrairement aux règles du droit de la guerre admises en droit international.
 
Dans les deux cas, c'est le recours au droit qui manque et le rapport à la loi de ces articles est des plus flous. L’article est composé en conséquence de paragraphes divers, + ou- contradictoires qui se superposent, s’enchaînent, sans aucun ordre d’exposition progressif (puisqu’il n’y a pas de thèses en présence qui permettraient de complexifier ou mettre en perspective les définitions de droit par rapport à leurs applications, par exemple) et qui consistent simplement à écrire que un tel et un tel a déclaré ou écrit ceci ou cela.
 
Au total le lecteur n’a rien appris et après, il sait encore moins qu’avant d’avoir lu l’article, ce qu’est une secte, ou ce qu’est un acte terroriste.
Alithia
références au 16/11/2006
 
Repost 0
Published by alithia - dans réédition
commenter cet article
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 00:23

 

 

irrationalisme

 

Rubrique : irrationalisme ou comment l'esprit anti-scientifique triomphe sur wikipedia.
 
article du 20/12/2006
 
 
 
 
 
 
Où l’on voit que la fameuse « neutralité » de wikipedia prônée comme seul repère exigible , à l’abri de laquelle tout peut se dire, par des participants absolument « libres » et sans contrôle d'aucun spécialiste (puisqu'il n'est reconnue aucune autorité à la science, pourquoi des spécialistes , en effet ? ),  s’oppose en tous points à l’objectivité et l’exactitude . Cette « neutralité » permettant que tout puisse se dire, est le contraire de quelque scientificité et vérité démontrée.
 
Je recopie ci-dessous la page de l’utilisateur Ellsillk.
 
Nous avons ici les commentaires justifiant son départ.  Cet utilisateur qui fut un administrateur de wikipedia qu'il a beaucoup investie. Il s'agit d'un scientifique, titulaire d'un DEA en épistémologie, mathématicien, ingénieur, -qui travaille également en épistémologie et histoire des sciences-, et qui va être amené à s’occuper de la question des sectes sur wikipedia . Il dénonce le principe de « neutralité » tel qu’entendu sur wikipedia qui permet aux propos les plus délirants de coexister avec des exposés scientifiques. Il n’accepte pas que tout puisse se dire sur wikipedia , y compris les contre-vérités les plus énormes ou les absurdités avérées comme telles, qu'énoncent les speudo-sciences et toutes les théories les plus fantaisistes, anti-scientifiques.

Ce rédacteur de wikipedia a eu une longue expérience, une relative qualité reconnue en tant que mathématicien, il a eu des responsabilités sur wikipedia. Pourtant, lorsqu'il exprime une critique des théories irrationnalistes, il se heurte à un mur, y compris au sommet de la direction de wikipedia, qu'il a tenté de saisir.
 
A partir de quoi nous oserons poser la question : wikipedia repaire de l’obscurantisme et des délires les plus insensés ?   (qui sont parfois dangereux)

Voici donc le commentaire de départ d’Ellsillk , formulé après des discussions vaines, y compris avec la directrice adjointe de wikipedia (pseudo : Anthère)

* * *

Sa page :

Freedom is the freedom to say that two plus two make four. If that is granted, all else follows.
George Orwell, 1984, One VII in Winston’s journal
Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie. Jacques Prévert
Et j’estime que cette liberté n’est pas accordée sur Wikipédia, d’où mon départ.


Je suis toujours en grève, mais le mot est mal choisi ; il s’agit plutôt d’un désaccord profond sur la notion de neutralité que je ne peux plus soutenir partout sur Wikipédia. Je pense que la neutralité est pertinente dès qu’il y a un jugement de valeur mais qu’elle est hors-sujet dès qu’il y a un jugement de fait. Un jugement de valeur c’est par exemple un jugement moral, esthétique, religieux. Un jugement de fait c’est par exemple un jugement scientifique. Je vais prendre quelques exemples pour montrer que la neutralité est intenable pour les jugements de fait mais nécessaire pour ceux de valeur :
  • Un premier contributeur vient écrire dans l’article Paris qu’elle ne contient que 10 000 habitants. Que fait-on ? On corrige tout naturellement parce que ce qu’il écrit est objectivement faux.
  • Un deuxième vient écrire dans un article mathématique qu’en changeant la valeur de l’unité on obtient des résultats étonnants. Et pour cause, ils sont faux. Que fait-on ? On corrige.
  • Un troisième vient insister pour écrire que la Terre est creuse et percée au pôle et que sa religion le lui dit. Ne riez pas, Fads and Fallacies in the name of science de M. Gardner mentionne tout un paquet de cas similaires. Que fait-on ? On corrige et on se débarrasse péniblement de l’importun.
  • Un quatrième contributeur vient écrire que la Terre a quelques milliers d’années et insiste lourdement pour que son point de vue soit mentionné à égalité avec le point de vue scientifique. Que fait-on ? On est bien embêté et on finit par écrire un petit encart mi-chèvre mi-chou où on signale que la Bible n’est quand même pas un livre de science.
  • Un cinquième écrit tout un tas d’articles sur l’astrologie et la numérologie où il présente le point de vue mystique, les faits scientifiques ne sont pas mentionnables sauf à égalité avec l’autre point de vue. Que fait-on ? On ne prend pas position et on s’écrase parce qu’on ne peut pas mentionner qui a raison.
Pourtant dans ces cinq cas les faits sont clairs : neutralité ou pas, les contributeurs ont faux.


Le problème est aussi que la neutralité n’est pas appliquée de la même manière partout, que suivant les articles, suivant la sensibilité de l’article on est neutre ou on vire tout simplement le casse-pied. Une remarque de l’article
Wikipédia:neutralité de point de vue écarte les revendications religieuses à mon avis abusivement, on est neutre ou on ne l’est pas. Pourquoi écarter les revendications religieuses et pas d’autres, comme celles des newageux ? Autant être clair et appliquer le même principe partout.


Pour pouvoir faire fonctionner les deux jugements, le seul moyen pour moi est de remplacer la neutralité par l’objectivité, qui est la neutralité pour les jugements de valeur et la réalité (mot à améliorer) pour les jugements de fait. On pourrait en débattre sur une page dédiée comme
Wikipédia:proposition de débat sur la neutralité.

Bien entendu, il faut relativiser légèrement mon propos et ne pas le croire aussi tranché que ça. La séparation n’est ni facile ni nette entre les deux mais la position actuelle n’est pas satisfaisante.

Anthere, rappelle-toi la rencontre de juillet où je voulais savoir si la réalité était neutre : c’est très exactement mon questionnement d’aujourd’hui.

ℓisllk★
28 jan 2005 à 09:34 (CET)
 
 
 
On peut également  voir sa présentation  en 2003 , qui permet de l’identifier (ce qui est très rare sur wikipedia) et de voir ses intérêts et ses articles  



Ainsi que sa
présentation fin 2004, les articles se sont étendus 

Malgré tout ce travvail, et malgré ses qualités de spécialiste d'une discipline, Ellsillk ne sera pas entendu quand il opposera les objections, du point de vue de la rigueur scientifique et des critères de la science, aux tonnes d'irrationnalisme qui déferlent sur wikipedia. Celle-ci laisse faire, en connaissance de cause, puisque notre administrateur et mathématicien a cru bon d'alerter les responsables. 

 

Le choix fait par wikipedia est ici lisible, clairement et de manière inconstestable et Ellisllk a fait apparaître que pour wikipedia  la science n'a pas plus de valeur que les théories les plus fantaisistes : chacune a droit à son point de vue, mais, et c'est là le problème, sans nommer par leur nom l'un et l'autre discours, sans distinguer ce qui relève de la science et ce qui relève de la fiction ou de pseudo-sciences (nommer les choses par leur nom, voilà qui est formellement interdit sur wikipedia) c'est à dire, sans jamais préciser surtout, au lecteur, laquelle est une connaissance démontrée ou une théorie scientifique et la quelle est une fiction dénuée de vérité, un produit de l'imagination débridée. 

Drôle de parti-pris pour une supposée "encyclopédie" n'est-ce pas,  que de mettre sur le même plan, et confondre en une même présentation, le vrai le faux, la science et le savoir rationnel, d'une part, et d'autre part les fantasmes, délires et autres opinions bizarres autant qu'étranges, pour éviter à son lecteur de pouvoir s'y repérer.

Curieux ou fait exprès ? Car wikipedia énonce parmi ses principes fondamentaux, qui sont au nombre de 5 seulement, à la fois qu'elle ne prétend pas exposer la vérité, mais les diverses opinions sur un sujet, sans discrimination, sans hiérarchie, sans jugement  ; qu'elle n'a aucune règle fixe ,- et elle incite même à ne pas respecter les règles : soyez décomplexés, rien ne fait autorité et surtout pas la science, ici on est libre, tel est son discours-  et ainsi encourage-t-elle tout un chacun à écrire ce qu'il veut grâce à cette promesse faramineuse ;  elle proclame avec fièreté qu'elle n'a aucun comité de rédaction donc n'exerce aucune surveillance  des contenus : elle n'a besoin, selon ses principes, d'aucune relecture, ni révision, ni vérification ; et puisque chacun écrit sous anonymat, donc personne n'est responsable de rien, au sens intellectuel et scientifique. Tout peut se dire, du moment qu'on ne franchit pas (trop) les limites les plus basiques de la légalité (injures raciales, appel au meurtre..).  Hormis cela , tout peut se dire sur wikipedia. Et ses collaborateurs ne s'en privent pas.



Croit-on vraiment, sincèrement, qu'avec de tels principes, il peut sortir de wikipedia la moinde rédaction "encyclopédique", sérieuse, de qualité, vraie, osons le mot, alors qu'elle dit ne pas croire en l'existence de al vérité et qu'elle dispense ses collaborateus de toutes les contraintes qui font la science et le travail de diffusion et de vulgarisation du savoir ?

Qui pourrait croire une chose pareille ? Seuls les naïfs -peut-être un petit peu de mauvaise foi, tout de même, pour contrevenir ainsi à toutes les règles du travail d'enseignement et de diffusion du savoir-  et les escrocs qui veulent prendre la place des spécialistes et des savants, pour répandre leurs idées.

Wikipedia se juge à ses résultats. Ses résultats sont des articles extrêmement mauvais, indigents à un point qui ferait honte à un petit lycéen , en matière d'épistémologie (la biologie est particulièrement touchée) et bourrés d'idées fausses et de propagandes diverses.


Alithia

références au 20/12/2006
Repost 0
Published by alithia - dans réédition
commenter cet article