Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 17:26
Exemple : la wikipedia en version française comprend un article par station du tramway grenoblois.

Sans commentaire.
Repost 0
Published by alithia - dans articles idiots
commenter cet article
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 11:14











Un article idiot "Etat policier"



Wikipedia et ses collaborateurs ignorent que l'Etat policier ou Etat de police est une définition classique du droit et accessoirement de la philosophie politique dont Michel Foucault, pour ne citer que les dernières études en date les plus importantes, analyse la naissance au XVIII°  siècle, et ses développements  jusqu'à aujourd'hui. 

En droit la définition classique de l'Etat policier  ou Etat de police que l'on retient  et qui figure dans tous les ouvrages de droit, est celle d'un Etat  dont l'administration n'est pas soumise aux règles de droit.  On oppose l'Etat policier à l'Etat de droit, son antonyme.
La définition classique  est donnée par Carré de Malberg (XIX°-début XX°) :

« l’Etat de police est celui dans lequel l’autorité administrative peut, d’une façon discrétionnaire et avec une liberté de décision plus ou moins complète, appliquer aux citoyens toutes les mesures dont elle juge utile de prendre par elle-même l’initiative, en vue de faire face aux circonstances et d’atteindre à chaque moment les fins qu’elle se propose »  .

A l’inverse, l’Etat de droit est « un Etat qui, dans ses rapports avec ses sujets et pour la garantie de leur statut individuel, se soumet lui-même à un régime de droit, et cela en tant qu’il enchaîne son action sur eux par des règles, dont les unes déterminent les droits réservés aux citoyens, dont les autres fixent par avance les voies et moyens qui pourront être employés en vue de réaliser les buts étatiques ».

Foucault reprend cette notion pour la travailler , en faire la généalogie et lui donner une extension nouvelle et par là ouvrir à une problématique nouvelle.


Selon Foucault cet Etat de police apparaît comme un Etat administratif  qui étend son pouvoir sur la vie des citoyens, réduits à l'Etat d'administrés  en somme, et dont l'Etat a l'ambition de s'occuper dans tous les aspects de leur vie. Il s'agit de cette forme d'Etat qui se met en place avec le capitalisme et qui consiste à étendre sa puissance en intervenant dans la vie des citoyens dont il tend à régir le quotidien sous tous ses  aspects, en prétendant assurer leur bonheur -cet Etat paternaliste dont parle Kant et qui est synonyme de despotisme selon la célèbre définition kantienne. 


C'est encore cet Etat de bien-être comme le dit la langue allemande (Wohlfahrstaat) qui prétend s'occuper de réaliser le bonheur des individus qu'il régit,  -individus qu'il transforme en sujets soumis, et auxquels il s'adresse en tant que tels- et sur lesquels il exerce son contrôle en s'immisçant dans leur vie privée, et sur lesquels il exerce un pouvoir idéologique. Cet Etat de police moderne,  qui au nom de la prise en charge de ses administrés étend son pouvoir tutélaire jusqu'au tréfonds de l'existence, selon les analyses menées par Foucault se révèle dans toutes les politiques de sécurité, hygiénistes et de prévention  des risques avec lesquelles l'Etat prend soin de votre santé , pour prendre des exemples. Tendances qui sont clairement accentuées ces dernières décennies et dont tout le monde est aujourd'hui conscient. 

Bref l'Etat de police est l'Etat moderne, tout simplement.

Foucault retrace la genéalogie de cet Etat  dont l'autorité prend la forme de la protection, par laquelle s'introduit son contrôle toujours plus grand sur les individus et sur la vie  privée. Ses travaux menés depuis  la fin des années 70 jusqu'à sa mort (1984) mettent en lumière le fait que cet Etat de police qui substitue le contrôle de la vie à la dialectique de la surveillance doublée de menace et de punition  [cf. Surveiller et punir, qui retrace la logique de l'Etat d'ancien régime] l'Etat moderne donc, se révèle être l'héritier de deux grandes logiques, deux grandes traditions qu'il prolonge : la pastorale chrétienne qui prétend prendre en charge les individus en vue de leur salut vers lequel il les guide, croisée avec l'idée de raison d'Etat. 


L'Etat de police, résultant du croisement de ces deux traditions, correspond à la gouvernementalité moderne. La notion  en question est le cadre même de la raison politique moderne, comme Foucault l'expose dans ses séminaires au Collège de France, qu'il tint jusqu'à sa mort, en particulier dans "Naissance de la bio-politique" .  Il montre  dans ce texte que l'Etat n'est pas l'accaparement de la force au service de la domination  ni donc pure violence, -produisant en cela une critique de la théorie marxiste de l'Etat qui compléte la critique de l'Etat libéral-  et il montre ainsi ce que signifie l'idée de gouvernementalité, soit un pouvoir qui est constitutif d'une certaine rationalité politique. L'Etat de police moderne est un mode de gouvernement qui produit des effets positifs par la conjugaison d'un ensemble  de puissances et de mesures, constitué de savoir, de contrôle et de coercition.

Ignorant tout cela, la définition classique et juridique de l'Etat policier qui oppose celui-ci à l'Etat de droit, aussi bien que les analyses de Foucault qui visent à faire ressortir la positivité de la constitution d'un ordre par son oeuvre de police, au sens étymologique, grec,  wikipedia fonce et brutalement balance que l'Etat de police est l'Etat totalitaire.
Malheureusement la notion d'Etat totalitaire a également un sens précis qui n'est pas exactement superposable comme son synonyme à l'Etat de police.

L'article de wikipedia écrit :

 


" Un État policier est un État autoritaire qui pour maintenir et faire respecter les prérogatives du pouvoir politique, utilise la police en particulier la police secrète, allant jusqu'à faire usage de moyens violents et arbitraires si nécessaire.

Un État policier se distingue spécifiquement par ses caractéristiques totalitaires".

Idiot, il ignore le sens étymologique de police [on parle bien couramment de moeurs policées pourtant].
Il ignore bien évidemment le sens d'Etat de police dans les travaux de Foucault.
Ignorant : il ignore la définition classique retenue par les juristes.
Idiot encore, il le définit par le fait de se donner une police : ce que fait tout Etat.
Idiot à la puissance la plus grande possible : il caractérise le fait pour un Etat de se donner une police, comme un signe de totalitarisme en parlant pour cette raison d'Etat totalitaire.
Ignorant bien entendu la définition d'un Etat totalitaire qui tient la société par la terreur.

Un article idiot et particulièrement ignorant donc.
Il ignore tout de l'histoire, et tout de la rationalité politique moderne .
Il confond  de plus Etat de police et Etat totalitaire. [pourquoi y a-t-il deux expressions distinctes en ce cas ? ]

Pas plus qu'on  ne connaît la philosophie politique, ni le travail de Foucault à wikipedia, pas plus n'a-t-on entendu parler de Hannah Arendt et  de son oeuvre majeure "Les Origines du totalitarisme" , ce qui n'empêche pas de se lancer dans la rédaction d'articles, très encyclopédiques comme on peut le constater.

Je peux ajouter que l'article "totalitarisme" de wikipedia est parfaitement médiocre, bien que classé "bon article" pour son volume je suppose, et le nombre des auteurs cités, mais certainement pas pour son contenu qui ne peut jetter de poudre aux yeux qu'à ceux qui ne connaissent pas le sujet. L'article est composé d'une rhapsodie d'opinions contradictoires, sans analyses ni synthèse de manière hélas typique de wikipedia, Sont déroulés des travaux présentés comme des opinions dont la présentation est  plus  que vague et qui rate les concepts et problématiques essentiels des analyses auxquelles il est fait allusion de manière superficielle et imprécise.

Quant à l'article sur "Les Origines du totalitarisme" de Hannah Arendt, il est tout simplement nul et quasiment vide.

Dans les deux articles, jamais ne sont présentés les concepts essentiels mis au point  par Arendt pour définir le totalitarisme , ni n'est précisé qu'il s'agit d'un système entièrement inédit, sans précédent dans l'histoire.

C'est difficile d'écrire sur des sujets qu'on ne connaît pas, comme chacun sait sauf les wikipédiens apparemment.


Alithia



Repost 0
Published by alithia - dans articles idiots
commenter cet article