Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 19:29

Sous le titre

MEDIASEX – Wikimedia, paradis du porno participatif

un article sur un blog du Monde, tenu par des journalistes du Monde,  souligne l'omni-présence des images pornos sur Wikimedia Commons, sans filtre pour les rendre inaccessibles aux enfants alors que celles-ci surgissent automatiquement autant qu'inopinément sur les articles les plus anodins. Exemple cité l'article brosse à dents dans la version anglaise, inclut une scène de masturbation (!).

 

 

voir   Wikimedia, paradis du porno participatif

 

 

Faut-il rappeler que Wikipedia et ses sous-produits a été créé par Jimmy Wales avec les bénéfices réalisés par lui dans ses entreprises de porno ?

 

Faut-il rappeler aussi que tout ce qui concerne le sexe et le porno constitue les records de consultation sur wikipedia et ses sous-produits, tels les images sur Commons ?


 

Repost 0
Published by alithia - dans news
commenter cet article
27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 17:18

ça doit être l'approche de l'été .

 

D'après un site Tunisien, rap125 , qui est l'origine de la nouvelle, le cheik  al-Qaradaoui, 84 ans, est accusé de viol par sa très jeune épouse.

 

source

 

  Wikipedia.  reprend l'information :  Youssef al-Qaradâwî est convoqué par un tribunal au Qatar, pour le viol de sa très jeune épouse., en donnant les sources suivantes.   (http://www.rap125.com/2011/05/25/le-dskgate-arabe-youssef-al-qardaoui-est-convoque-par-un-tribunal-au-qatar-pour-le-viol-de-sa-tres-jeune-epouse/?utm_source=feedburner&utm_medium=twitter&utm_campaign=Feed%3A+TunisieBlogs+%28Tunisie+Blogs%29)

 

La nouvelle a également été publiée sur des sites arabes  arabtimes.com et par l'agence de presse AlSharq alJadid. également sur le site espace maghrébin .

Repost 0
Published by alithia - dans news
commenter cet article
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 23:31

Lors de la réédition de "La Carte et le Territoire" Houllebecq s'est fendu d'un remerciement à wikipedia qu'il mentionne, à la demande insistante de wikimedia au nom du droit de citation   : « Je remercie aussi Wikipedia (http://fr.wikipedia.org) et ses contributeurs dont j’ai parfois utilisé les notices comme source d’inspiration et notamment celles relatives à la mouche domestique, à la ville de Beauvais ou encore à Frédéric Nihous. »

Repost 0
Published by alithia - dans news
commenter cet article
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 16:04

 

 

 

C'est le site Slate, reprenant des informations publiés par le Guardian en Angleterre et par le New York Times qui signale que Julien Assange est persuadé être victime d'un complot et... un complot juif bien sûr !

Allons bon, encore un qui s'y met !


Il n'a pas l'air très clean ni très bien dans sa tête notre Julien Assange. A force de croire que la diplomatie cache des secrets extraordinaires et insondables, que tout se fait dans notre dos à grand renfort de ruses et de mensonges sans que nous puissions rien en savoir,  soit une manière de voir assez parano dirions-nous peut-être (?), le voilà qu'il va chercher des conspirations formées contre lui. S'il se figure être une sorte de sauveur pour l'humanité trompée, en levant le voile de la  vérité susceptible d'apporter  des révélations bouleversantes sur de profonds secrets, ce qui changerait en profondeur notre vision des choses ... évidemment en ce cas...

Il semblerait cependant que  sa vision du monde  relève à ce point de l'obsession que "on nous cache tout on nous dit rien", partagée avec un célèbre chanteur ... qu'il semble avoir pété un fusible.


Cette mission qu'il s'est donnée, ou ce rôle qu'il prétend jouer, de sauveur apportant des révélations inouiës  a fini par lui faire perdre la tête et partir dans des délires.  Il déclare être victime d'un complot de la part de juifs qui lui en veulent, ( eux aussi, décidemment !) car ils  veulent l'empêcher de publier et de recevoir des dons, dit-il.  C'est ce qu'il a expliqué à Ian Hislop, un jour où il s'est lâché.

 

L'histoire provient donc de Ian Hislop,  un journaliste de  "Private Eye" -un magazine britannique- qui s'est entretenu avec lui  et qui rapporte  que  Julien Assange a la tête obstruée par l'idée qu'un complot est ourdi contre lui.

 

On sait que Julien Assange a des ennuis de toutes sortes et semble-t-il des comptes à rendre à la Justice, mais tout de même !

Décidémment Dutronc avait raison !

 

Voici l'histoire.

Slate écrit :   " Le rédacteur en chef du magazine britannique Private Eye assure que lors d'une conversation téléphonique avec Julian Assange, le porte-parole de Wikileaks lui a dit être convaincu que Wikileaks était la cible d'un complot médiatique juif visant à le discréditer.

Dans son magazine Private Eye, Ian Hislop a ainsi décrit la conversation qu'il a eue avec Julian Assange mi-février, alors que ce dernier appelait pour se plaindre de la façon dont Wikileaks avait été couvert par le magazine. Comme l'explique le New York Times, il [Assange] était très mécontent d'un article de Private Eye qui affirmait que l'«agent» de Wikileaks en Russie était un antisémite qui niait l'existence de l'Holocauste.

[c'est toujours Slate qui écrit en citant ses sources anglophones , car The Guardian a également publié un article ] :

 

Comme le relate The Guardian (l'accès aux articles de Private Eye est payant), Ian Hislop écrit que Julian Assange a affirmé au téléphone que:

    «Private Eye et moi-même [ Ian Hislop ] devrions avoir honte d'avoir rejoint la conspiration internationale de diffamation de WikiLeaks. L'article était une tentative évidente de le priver, lui et son organisation, du soutien et des donations juives, a-t-il dit énervé.»

Hislop affirme que le chef de WikiLeaks a ensuite ajouté que Private Eye faisait «partie d'une conspiration menée par The Guardian, qui inclut le journaliste David Leigh, le rédacteur en chef Alan Rusbridger» ainsi qu'un autre journaliste londonien qui a fait la critique de deux livres sortis sur WikiLeaks, trois hommes qui tous «sont juifs».

 

[fin de citation]

 

 

Et quand Ian Hislop fit remarquer à Assange que l'un de ceux-ci n'était pas juif, il lui a été répondu qu'il devait "être considéré comme tel" !

 

Ouille !

 

 

Alithia

 

source Slate.fr

Repost 0
Published by alithia - dans news
commenter cet article
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 22:04

 

 

Berlusconi est actuellement mis en examen pour son supposé recours à des réseaux de prostitution incluant des mineures, parmi d'autres délits.  L'enquête menée par les juges italiens  à cette occasion a révélé que le maître de Berlusconi en orchestration des fêtes où tous les débordements étaient permis, fut son ami Khadafi.  La Repubblica publie les compte rendus de dépositions à la police de certaines des jeunes filles impliquées parmi lesquelles la fameuse mineure que Berlusconi fit passer auprès de la police pour la nièce de Moubarak.

 

Ces fêtes ainsi que leur appelation "Bunga Bunga", lui furent inspirées par Khadafi qui désignait par là un harem où des dizaines de jeunes filles nues s'exhibaient en des spectacles de danses où elles étaient mises en compétition ...


"Tutte nude al bunga bunga  e quand'ero in questura Silvio aveva paura"

 

 

 

 

Repost 0
Published by alithia - dans news
commenter cet article
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 14:07

 

 

Cela devait arriver. Le succès de wikipedia et la masse d'informations rassemblée sur son site devait finir un jour ou l'autre par intéresser des marchands qui pouvaient rêver d'exploiter cette ressource devenue si populaire.

 

Aujourd'hui des éditeurs publient sous forme de livres et vendent des collections entières d'articles de wikipedia à peine remaniés.

 

Tout est bon pour faire commerce et le commerce n'a que faire de la morale.

Vendre du texte gratuit composé par des bénévoles, on peut appeler cela une arnaque. 

 

L'arnaque débusquée par actualitté.

 

Le plus ahurissant est que wikimedia interrogée ne trouve rien à y redire. On voit comme cette association humanitaire, caritative  & bla bla bla, protège les gens qu'elle a sollicité, qu'elle utilise pour fabriquer wikipedia,  et ne peut protéger en rien, contre des arnaques, liée qu'elle par son idéologie du "libre" et sa licence Creative Commons qui autorise la réutilisation des textes.

 

Une fois encore elle dira, si l'on pousse les questions, que c'est aux rédacteurs eux-mêmes de faire (éventuellement) des réclamations pour faire respecter leurs soi-disant "droits d'auteur"... qui, on le voit à cette occasion, n'existent pas de son point de vue et de fait. La reproduction et la vente sont inattaquables. Il suffit de mentionner wikipedia comme source et quiconque peut l'éditer et la vendre.

 

On touche là aux limites et aux inconvénients du montage juridique très particulier qui préside à wikipedia et du libéralisme qui caractérise sa conception : tout le monde peut écrire sur tout sans critères de compétence dans une publication sans règles hormis "les règles sont faîtes pour ne pas être respectées", et "vous pouvez en inventer tous les jours", et sans protection aucune pour ses participants, utilisés sans être reconnus comme auteurs. Ils ne sont que des utilisateurs du logiciel wiki et Wikimedia  est un hébergeur qui leur donne libre disposition du logiciel.  Rédacteurs, ils sont  toutefois responsables de leurs publications, mais ils n'en sont pas les auteurs, ni en fait, ni en droit. De fait ils pillent les autres sites pour composer wikipedia, selon le bon principe de "neutralité" qui exige de citer des écrits existants et de ne rien rédiger d'original. En droit ils ne sont pas auteurs : en effet ils ne sont pas autorisés à retirer leurs textes si d'aventure l'idée leur prenait. Ceux-ci sont automatiquement mis sous licence Creative Commons dès lors qu'on écrit, licence qui autorise la réutilisation des textes et leur retire leurs droits  moraux et patrimoniaux, par le fait  que le droit de retrait n'est pas admis par wikipedia. Même si à Wikimedia on prétend le contraire. Même si cela est contraire au droit qui en France, protège les auteurs. 

 

Cependant le résultat de leur activité sur wikipedia peut se vendre. Ils devraient peut-être, s'ils y réfléchissaient un peu, se sentir les dindons de la farce.

 

Les promesses du projet wikipedia faites aux participants sont formulées en termes humanistes : construire ensemble une encyclopédie pour diffuser le savoir gratuitement à toute l'humanité et contribuer ainsi au progrès général et au bien de tous.

 

 

Certains , nombreux, y ont cru, ont donné du temps, se sont livrés au pillage systématique de tous les sites et on ratissé tout internet pour entrer tout ce qu'ils pouvaient dans wikipedia, -où il est interdit d'écrire par soi-même un article original- croyant participer à un grand projet au service du bien commun, sans voir les travers et les conséquences de leur activité, et voilà que leur travail gratuit est maintenant devenu une marchandise qui ira enrichir d'autres ! (après avoir enrichi Wales et fait sa gloire).

 

Eux qui sont si prompts à dénoncer  les intellectuels qui soi-disant voudraient conserver pour eux leur savoir (il est bien connu n'est-ce pas , que les profs n'ont pas pour fonction de diffuser  le-dit savoir et que les chercheurs ne veulent surtout pas que leurs recherches soient connues !) et qui n'ont donc aucun scrupule à aller piller leur travail en le plaçant sous wikipedia et sa licence autorisant réutilisation et transformation, après l'avoir bien transformé comme il se doit et mis à la sauce des lieux communs wikipédiens, c'est à dire dégradé car il faut le réécrire et le simplifier,  ces wikipédiens militants se sont complètement trompé de cibles.  Aujourd'hui c'est leur travail à eux qui est pillé et qui fait l'objet d'un commerce.

 

Il serait intéressant de savoir quelles relations ces éditeurs de "sous-livres" entretiennent avec wikimedia ou tel de ses membres : ont-ils annoncé leur projet ? l'ont-ils négocié ? ont-ils demandé l'autorisation ? Il semble que non. La licence Creative Commons l'autorise. Il n'y a aucune raison de se plaindre.

 

 

 

Alithia

Repost 0
Published by alithia - dans news
commenter cet article
9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 18:58

Un article du Monde reprend cette question de l'auteur introuvable de wikipedia, publication irresponsable. Rien de nouveau à vrai dire, le Monde se contente de reproduire les propos sur la famue licence Commons de son porte-parole attitré officiel, David Monniaux.

Repost 0
Published by alithia - dans news
commenter cet article
9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 18:54

C'est ici ; hypothèse hasardeuse ?

Repost 0
Published by alithia - dans news
commenter cet article
9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 18:39

juste un petit mot : je reprends le blog sous peu

 

merci à vous

Repost 0
Published by alithia - dans news
commenter cet article
24 septembre 2010 5 24 /09 /septembre /2010 23:13

Ah en voilà une nouvelle ! Elle a atteint 1 million, on ne peut dire d'articles mais de titres de pages aux contenus souvent vides et encore plus souvent médiocres et assez orientés . Tout le monde en parle, ça fait encore des titres. Quelle surprise une "encyclopédie" qui court après la quantité au détriment de la qualité, a réussi son pari quantitatif ! Elle écrase tout sur son passage. Elle est la plus visible sur le net et elle répand erreurs et banalités bien contrôlées par une censure qui arase tout sujet. La nouvelle est répétée sur le net, sans s'attarder sur la qualité de ce million de pages. 

Repost 0
Published by alithia - dans news
commenter cet article