Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

5 décembre 2007 3 05 /12 /décembre /2007 17:31
 

Le tandem wikipedia-Google représente à terme un véritable risque d'arasement des sources scientifiques et de quasi-disparition hors du domaine de la connaissance et de la recherche, des documents les plus valables et les (seuls ?) véritablement scientifiques même, qui échappent au champ balayé par le couple infernal Google-wikipedia.


Après la peste du “politiquement correct” qui a détruit la recherche en sciences humaines aux USA, voici le cancer du “je vais pas chercher plus loin” qui risque d’aboutir à des génération de chercheurs crétinisés, avalant la pensée unique du moment et incapable d’aller fouiller dans les archives poussièreuses… là où se font les vraies découvertes scientifiques, historiques et sociales.

[Gregoire Seither - IES News Service - 09/11/2007]

la-reunion-r.jpg
photo l'internaute


Si les étudiants devaient céder à la tentation de facilité que constituent les alliés Google-wikipedia, c'est le risque encourru.

En effet plus de 80% des documents échappent au champ de Google-wikipedia. Et pour ce que j'ai constaté pour ma part, de manière prédominante en Lettres, arts, Humanités, sciences sociales et humaines, philosophie et épistémologie, ce que présente l'association Google-wikipedia fournit le plus bas de gamme existant, que je dirais, à quelques très rares exceptions, non-scientifique, mais seulement parfois de la bonne vulgarisation. Les véritables documents porteurs de savoir et qui sont véritablement des documents pour l'étude sont dans les livres et publications spécialisées, absentes du web.

Wikipedia-Google est une alliance qui constitue potentiellement une nuisance pour la culture, pour la pensée, pour la science, si du moins on devait s'en tenir à ces sources, par paresse, par facilité, par ignorance.


Le risque est là.  [voir :
wikipedia une incitation à la facilité]

Pour l'information et l'actualité, parfait. Pour la rapidité, et pour tout ce qui est circonscrit au présent,
parfait. Pour la communication, parfait.

Bref, d'un point de vue pragmatique : parfait, et comme véhicule d'information et de communication,
parfait. Le net, qui se résume, presque, à Google-wikipedia (ou en tant qu'il se résume, presque, à Google-wikipedia) est sans doute parfait,  c'est à dire qu'il représente un progrès technique considérable , mais pour  l'information et la communication seulement. Pas pour le savoir et la culture.


Pour la connaissance et la culture, ce ne sont pas -pas du tout- des moyens appropriés.



De ce point  de vue là, ils devraient plutôt être comparés, dans leur complémentarité qui s'empare du monde pour le transformer selon les intentions explicitement formulées qui sont les leurs, a Attila après qui l'herbe ne repousse plus.


 

Et comme l'indique cet article

SI C’EST PAS SUR GOOGLE OU WIKIPEDIA, CA N’EXISTE PAS : LES ÉTUDIANTS DE LA GÉNÉRATION GOOGLE PASSENT À CÔTÉ DE 80% DES BASES D’INFORMATION

 



Après la peste du “politiquement correct” qui a détruit la recherche en sciences humaines aux USA, voici le cancer du “je vais pas chercher plus loin” qui risque d’aboutir à des génération de chercheurs crétinisés, avalant la pensée unique du moment et incapable d’aller fouiller dans les archives poussièreuses… là où se font les vraies découvertes scientifiques, historiques et sociales.

[Gregoire Seither - IES News Service - 09/11/2007]


Une étude réalisée aux Etats-unis tenderait à démontrer que les étudiants chercheurs utilisent essentiellement des ressources d’information en ligne pour faire leurs recherches, et parmi celles-ci, de préférence celles qui leur fournissent des données rapidement, sans devoir les rechercher trop longtemps.

 

En conséquence, si la base d’information n’est pas numérisée ou si son accès est un peu plus compliqué (bases non reliées à Internet, systèmes de consultation anciens, interfaces austères…) ils se détourneront des bibliothèques pour ne travailler qu’à partir de Google et de Wikipédia.

Problème : ces bases de données “non-connectées” représentent 80% des ressources d’information sur la planète - c’est pour cela qu’il est appelé le “Web Invisible”.




Alithia
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ouh la la 16/12/2007 12:48

C'est plus facile de dire n'importe quoi sur un sujet dont on n'a pas lu une ligne, on est vraiment décompléxé et on peut sortir un bon gros stéréotype façon conversation de bistro , qui est le niveau de Wikipedia du reste. (Maddie est le pseudo  d'un wikipedien ça se voit)

Maddie Hern 15/12/2007 01:49

Heidegger avait raison : la modernité, c'est ringard. Et ça l'a toujours été. Cependant sa réponse (prendre sa carte du NDSAP) était-elle la bonne ?

alithia 16/12/2007 02:41

"la modernité, c'est ringard" : elle est jolie celle-là comme résumé d'une grande pensée ! (et le reste de même)et dans le genre simplification abusive et déclaration n'importe quoi de qq wikipedien ignorant, alter ego des autres, qui ne connaît rien à Heidegger, on ne peut guère faire mieux ni plus ignorant que ce messageEt sur l'Ecole de Francfort , Jonas, Bloom, Leo Strauss, Hannah Arendt, et autres critiques de la modernité, qu'avez-vous à dire cher ami aux considérations si élevées de fin lettré ? (sous le masque perce toujours le même esprit inculte)

LD 14/12/2007 22:15

Ah Paul, tu oublies les bibliobus et les bus itInérants...à ce propos, on vient de supprimer dans les campagnes français les super autobus qui venaient ravitailler dans les plus petits recoins de France.

alithia 14/12/2007 23:37

C'est supposé être drôle ? Pour tempérer votre enthousiasme  techniciste un peu naïf, puis-je vous suggérer de lire Heidegger et les auteurs de l'Ecole de Francfort, sur la technique et la modernité et d'autres penseurs encore qui ont écrit des choses profondes ?

Charles 14/12/2007 19:30

Que la quantité, rien que la quantité, et avec l'utilité en plus, il n'y a rien que cela sue wikipedia. Car il n'y a que cela qui compte pour wikipedia.Comment prétendre sérieusement qu'elle s'intéresse à la culture, avec des rédacteurs incultes, qui ne savent pas raisonner ? Et il faut voir leurs commentaires ici ! Ils sont effrayants ! on dirait qu'il n'y a que des collégiens, et encore qui raisonnent comme des pantoufles, qui ne s'intéressent pas à la culture, mais aux anecdotes, de l'actualité, très "people" et pour tout le reste à l'avenant , cest anecdotique. Comme pour toutes les idées, racontées comme dans un récit pour enfants, mais jamais démontrées. Comme pour l'histoire vue par le petit bout de la lorgnette et pour la littérature où c'est la honte : les manuels de collège font mieux (faisaient mieux, à mon époque) . Coment les croire ? ça n'a même pas l'aspect de vraisemblance. Comment prétendre sérieusement qu'elle s'intéresse à la culture, alors qu'elle a été montée et est gérée, dirigée par un homme d'affaires qui n'a strictement rien à voir avec la culture ? En tout cas mes félicitation pour votre travail de lecture qui doit être assez fastidieux, ou au moins demande beaucoup de patience, et pour vos explications bien utiles. Il était temps de faire enfin entrevoir la vérité sur wikipédia dont la réputation est trompeuse.

Paul 14/12/2007 17:53

Pour ma part j'ai montré à mes élèves de collège comment pirater wikipédia (ils ont désormais leur propre biographie en ligne) et ça les a fait réfléchir. Mais c'est vrai aussi que son côté "pratique" et sa rapidité l'avantagent par rapport à d'autres supports, d'autant plus dans les zones rurales où les bibliothèques sont difficiles d'accès.