Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

2 juin 2008 1 02 /06 /juin /2008 15:14
Wikipedia fait tout à l'envers. Elle publie n'importe quoi et beaucoup de dérisoire, mais ne sait pas reconnaître ce qui, dans l'actualité pose un problème de droit, un problème politique en termes d'égalité, un problème de  justice. Elle censure l'événement important et les questions qu'il pose. Elle publie n'importe quoi.






Au risque de contrarier les wikipédiens  manquant de tout jugement, je persiste. L'affaire du mariage annulé supposant que la virginité serait une "qualité essentielle" pour les femmes seulement est le type même des événement significatifs  qu'une publication d'information (je ne crois  pas que wikipedia soit autre chose) ne peut manquer de  traiter. A fortiori peut-on dire que cela relève de la censure idiote (synonymes
de wikipidiot et de sa police stupide) quand le même support qui fabrique des articles de tout sur tout, y compris composés de deux lignes , publie de l'information people à longueur de temps et a tendance à adorer les articles aux sujets dérisoires, refuse explicitement les sujets importants, les concepts, les idées, les créateurs et les  théories scientifiques au nom de l'esprit d'inquisition qui est son espace naturel.

[voir :
ce que wikipedia censure  et mariage annulé (suite) / les censures de wikipedia]

 



Article de Libération de Fabrice Tassel, exposant en quoi cet événement est important pour le droit et la notion d'égalité dans ce pays, toujours bonne à rappeler.


" Qu'est-ce qu'une qualité essentielle dans la définition du mariage ? La virginité en fait-elle partie ? Le Code civil doit-il être toiletté ? Tout le week-end, ces questions ont animé le débat autour du mariage annulé en raison du mensonge de la mariée sur sa virginité - information révélée jeudi par Libération.


«Contrainte». Questions juridiques, mais aussi politiques après le trouble suscité par la position, très isolée, de la garde des Sceaux, Rachida Dati. Vendredi, elle a estimé que la décision de la magistrate lilloise «était aussi un moyen de protéger la personne qui souhaite peut-être se défaire du mariage». Une appréciation globalement peu partagée par la classe politique et les spécialistes des questions familiales. Hier, Nadine Morano, la secrétaire d'Etat à la Famille, s'est dissociée de Rachida Dati en estimant que la jeune fille avait été «plutôt contrainte» de voir son mariage annulé. Samedi, dans Libération, c'est une autre ministre UMP, Valérie Létard, secrétaire d'Etat chargée du Droit des femmes, qui avait surtout vu dans cette décision «une véritable régression du statut de la femme», tout en se déclarant «solidaire de Rachida Dati pour voir comment il serait judicieux de moderniser certaines dispositions du Code civil».


Autre signe de l'embarras dans les rangs de la droite : Frédéric Lefebvre, porte-parole de l'UMP et proche de Nicolas Sarkozy, a dû préciser hier que sa demande de saisir la Cour de cassation «n'était pas contradictoire avec la position de la garde des Sceaux», car l'objectif n'était pas de faire casser cette décision, mais de faire évoluer la jurisprudence. Le porte-parole de l'UMP a ainsi indiqué que cette saisine pourrait permettre «la clarification, dans notre droit, [du fait] que la virginité ne peut fonder l'annulation d'un mariage, que ce soit entre des musulmans ou des catholiques, peu importe».


L'évolution de l'article 180 du Code civil, selon lequel «s'il y a eu erreur sur la personne, ou sur des qualités essentielles de la personne, l'autre époux peut demander la nullité du mariage», semble engagée. Autre ministre à protester contre cette décision, Martin Hirsch, le haut-commissaire aux Solidarités actives, s'est déclaré hier «en colère» : «Je pense qu'il faut faire appel de ce jugement, inconcevable dans notre société (1), et je pense que s'il était confirmé, il faudrait plutôt modifier la loi, afin que ce ne soit pas possible [qu'une annulation de mariage pour ce motif se reproduise].»


«Inégalité». «Considérer que la virginité est une qualité essentielle de la personne pour une femme et pas pour un homme, c'est le signal d'une régression très forte pour toutes les femmes d'aujourd'hui. On nous invente une belle jurisprudence», a aussi déploré Ségolène Royal dans le Journal du dimanche. L'ex-candidate socialiste à la présidentielle a été rejointe par Nadine Morano, qui a invité à une réflexion «sur cette histoire de qualité essentielle» : «Est-ce qu'il faut légiférer en disant : sur les qualités essentielles de la personne, on ne peut pas inclure la virginité parce qu'on voit bien que ça crée une inégalité hommes-femmes ?»


(1) En fait, la décision est définitive, ni les parties ni le parquet n'ayant fait appel. Seule la Chancellerie peut saisir la Cour de cassation «dans l'intérêt de la loi».


[fin de citation de l'article]


Mais je sais bien que les wikipédiens ne comprennent rien. Ils ne comprendront donc pas pourquoi cet événement est le type même d'événement significatif qui ne peut être passé sous silence, par n'importe quel media, a fortiori s'il est un peu intelligent.

Pourtant ce sont des gens comme ça qui se pavanent en prétendant fabriquer une encyclopédie, qu'ils veulent introduire dans les écoles même.


source  Libération


Alithia

ajout le 3 juin :



La presse parle du "tollé unanime contre une «atteinte au droit des femmes»". A wikipedia on n'a rien vu. Ah bon ? atteinte au droit des femmes ? disent-ils. Non, où ça ? pourquoi ? Ils n'ont pas remarqué.


Cependant, aujourd'hui on constate le revirement obligé de Rachida Dati, et le fait que la Chancellerie introduit un appel de ce jugement.  Le 3 juin Libération fait état des critiques adressées à Rachida Dati, qui pleuvent de toutes parts. A wikipedia, tout cela est sans intérêt car ça n'est, à leurs yeux, qu'histoires artificiellement montées par des journalistes (sous-entendu : rien de ce que disent les journalistes n'est vrai, donc ...), redoublées par  prises de positions de circonstances par les responsables politiques.


Bien vu !

 


Voilà  qui montre bien une des impasses de wikipedia : comment faire une encyclopédie, sans un comité éditorial de gens suffisament compétents pour être capables de juger avec pertinence de ce qui se publie ou non ? On voit que wikipedia n'y parvient pas : toujours la 1° pour annoncer de fausses nouvelles, toujours la dernière pour traiter l'événement politique, elle ne réussit pas à distinguer l'important du secondaire, l'essentiel du facultatif, ni ce qui se publie ou non, comme on le constate avec ces grotesques annulations d'articles citées ici, qui ne sont que de la censure bête et méchante témoignant d'un dramatique manque de jugement.

 



Alithia

 


suite des informations le 4 juin


Libération      :


" Dans la fulgurante carrière de la ministre de la Justice, il y aura un avant et un après 3 juin. Le jour où Rachida Dati s’est définitivement mis à dos cette gauche dont elle s’est souvent dite culturellement proche. Hier, lors de la séance des questions d’actualité à l’Assemblée, la garde des Sceaux devait s’expliquer sur sa tardive décision de faire appel du jugement qui a annulé un mariage pour cause de mensonge sur la virginité de l’épouse.


Elle a été interrogée à deux reprises, par Nicole Ameline (UMP) puis par Martine Martinel (PS). Et depuis lundi, elle préparait ses réponses. Très critiquée jusque dans son propre camp pour avoir affirmé que l’annulation du mariage de Lille «protégeait» la jeune femme concernée..."


Le Monde indique que cette affaire met Rachida Dati en difficulté à l'Assemblée, critiquée pour voir défendu l'annulation, au titre d'une "protection des femmes" qu'elle assurerait. L'argument ne passe pas.


Le Monde rappelle que l'affaire a une importance politique car elle concerne chaque citoyen  et met en jeu un principe essentiel du droit. En particulier pour ce qui concerne la vie des femmes : elle porte en elle la question de l'égalité entre hommes et femmes. Affaire de principe, elle appelle en conséquence des prises de position publique des plus hauts responsables et débat du sujet au Parlement. La demande de la Chancellerie en vue d'une nouvelle prise en considération par le tribunal du jugement précédemment a été souhaitée par la présidence de la république  :


" C'est à la demande de l'Elysée que la ministre a annoncé, lundi 2 juin, qu'il y aurait appel, en constatant que "cette affaire privée dépasse la relation entre deux personnes et concerne l'ensemble des citoyens de notre pays, et notamment les femmes". Les conclusions du parquet général devraient porter sur le fait que "la référence à la virginité n'est pas compatible avec l'ordre public car elle porte atteinte à la dignité des femmes et à l'égalité des sexes", indique-t-on de source judiciaire."

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Ope 06/06/2008 23:42

Ce qui choque donc, c'est ce que ça soulève au delà de la décision de justice : la femme scellée ("à l'étranger, ne buvez que des boissons scellées..."), le drap dégueu, le refus de tout ce qu'a pu être l'épouse avant les épousailles, le refus qu'elle ait eu une vie, des amours, l'envie égoïste et immature d'être son alpha et son omega... De tout ça on peut parler, mais au fond, ça n'a rien à voir avec la question de droit. La force du droit c'est de respecter ses principes. Si quelqu'un veut ajouter aux lois une loi qui dit que la virginité ne devra jamais être invoquée pour une annulation, très bien, mais demander qu'un procès qui respecte le droit soit annulé, revu, corrigé, réécrit... Mauvaise idée. Encore plus venant d'un garde des sceaux qui comprend les enjeux mais préfère finalement la loi du nombre à la pédagogie.

Ope 06/06/2008 22:16

Il faut lire maître Eolas : le mari est rétrograde et tout ce qu'on veut, mais la décision de justice était parfaitement la bonne. C'est dérangeant, mais pourtant vrai, le consentement des époux doit être plein et entier et ne peut fonctionner si un des conjoints a sciemment menti sur un point qui semblait important à l'autre : si le monsieur s'était vanté d'avoir un sexe de 35 cm et que l'épousée avait bien fait savoir que cela motivait sa décision, quoi qu'en pense la morale (gourgandine !), la justice aurait pu accepter l'annulation qu'elle demandait. Aurait-on parlé d'une justice qui se couche devant les nymphomanes ?

alithia 06/06/2008 23:09


Oui bien sûr. Mais peut-on avoir des consentements pleins et entiers en cas de pressions fortes d'un milieu familial tout à fait éloigné de certaines valeurs de la
société telles que  la liberté des femmes et l'égalité entre hommes et femmes ? Liberté, égalité étant deux valeurs fondatrices de la république qui ont mis longtemps à s'étendre aux femmes,
mais qui, une fois conquises méritent protection et que  pas mal  de gens feraient beaucoup pour défendre.
 
Et peut-on avoir des consentements pleins et entiers de la part de femmes sur qui pèsent des menaces telles que l'impossibilité de se marier et la répudiation comme sanction en cas de non-virginité
, avec l'humiliation en prime ?
Il y a dans cette exigence de virginité vécue de manière aussi rigide et dramatique, mais plus encore dans les menaces qui pèsent sur les femmes qui ne s'y conformeraient pas, quelque chose qui
choque.
 
Quelque chose qui choque à différents niveaux. On voit bien que cela choque les consciences. Car cela choque certains principes. Et cela semble relever de principes  contradictoires avec des
valeurs qui semblent plus hautes que celles imposées par la / ou une religion .

Bref, il n'y a pas que l'aspect technique ou strictement juridique. A l'évidence d'abord, puisqu'il s'agit de sexualité, que le droit ne peut régir (que très partiellement). Et puis ensuite,
puisqu'il s'agit de principes politiques (liberté, égalité) sur lesquels est fondé le droit et qui en dépend . Preuve : on peut changer les lois lorsqu'elles ne conviennent plus. On en parle
justement pour celle-ci. C'est la politique qui en décide. C'est au nom de principes politiques qui sont rappelés, auxquels le droit doit se conformer. Ce qui ne veut pas dire que le droit ne
régira jamais la sexualité, même dans le cadre du mariage.

Avez-vous lu dans l'article suivant  mariage annulé (suite) la réaction de  très nombreux eurodéputés (150) qui s'adressent à Rachida Dati  ? On voit bien
que le problème n'est pas seulement  technique, juridique, mais pose des questions de principes politiques et de valeurs d'une société.

Vaste débat, qui du reste fait beaucoup parler et couler beaucoup d'encre. Car la question est complexe.



0-0 04/06/2008 23:50

wikipedia c'est tellement nul !

Philippine 04/06/2008 17:02

Valérie Letard, secrétaire aux droits de femmes, dans Libération , dit encore "Il y a nos lois républicaines, nos valeurs. Je ne comprends pas que la
non-virginité entre en ligne de compte dans une telle décision. Est-ce
qu’on demande la même chose à un homme? Et même si on le faisait,
comment pourrait-on le prouver ? La rupture d’égalité, elle est là. Je
suis consternée de voir qu’aujourd’hui, il existe un décalage entre
notre volonté de modernité et l’intreprétation obscurantiste de
certaines de nos dispositions. D’un côté, notre gouvernement se démène
pour faire avancer l’égalité entre les hommes et les femmes - je pense
à la mission de Simone Veil pour inscrire cette mesure dans la
Constitution - et de l’autre côté, vous constatez que, tout en
respectant la loi, certaines décisions remettent en cause la liberté de
la femme, sa liberté sexuelle, la liberté de disposer librement de son
corps!"

Philippine 04/06/2008 17:00

La secrtaire aux droits des femmes  déclare : " Il n’y a jamais eu de décision
de cette nature. Je me suis demandée toute la journée comment on
pouvait en arriver là. Comment l’interprétation du Code civil peut-elle
déboucher sur un tel recul de l’égalité homme-femme. Sur une véritable
régression du statut de la femme, une atteinte à son intégrité."