Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

27 novembre 2008 4 27 /11 /novembre /2008 14:31


J'ouvre une nouvelle rubrique « perles de wikipédiens ». Celles-ci,  trouvées sur leurs blogs :

1- Un aveu : wikipedia n'est plus viable, car vraiment pas fiable :


« je pense que le système chaotique a marché (enfin, plus ou moins) : l'objectif n°1 d'attirer des gens est rempli, mais pas celui de faire de bons articles (même si il y en a, c'est indiscutable). Mais qu'il n'est plus viable en l'état actuel, pour plein de raisons (et en particulier pour la fiabilité des informations écrites, justement). »


Ça c'est de Pierrot wikirigoler qui se prend pour un rigolo mais n'écrit que des articles absolument furax contre moi et totalement dénués d'humour     - vu sur le blog de Poulpy

2- écrire une encyclopédie ? facile !

« écrire un article encyclopédique est à la portée de n'importe qui muni d'une feuille de papier. Wikipédia apporte des solutions bien plus intéressantes. »


ça c'est de Poulpy, sur son blog [1]  -lui, pour le coup c'est un marrant !



3- facile  et wikipedia encore plus, vu qu'on l'écrit pour soi-même :


« Souvent, j'ai le sentiment que le contenu de Wikipédia importe peu aux wikipédiens (et que les attentes du public n'entrent même pas en ligne de compte) »


de Poulpy encore



4- Apollon, est un jeune homme très sûr de lui et très méprisant, qui se prend pour un hyperboréen (référence à Nietzsche et synonyme du surhomme)  qui n'a pas peur du ridicule. Qu'on en juge : adepte de Milton Friedmann et  de Hayek, il vient dire ici sur tous les tons et surtout celui de la suffisance, que Immanuel Wallerstein est un imbécile,  car je le publie, tandis que sur son blog, il appelle les Américains à voter Mac Cain en espérant que son blog ait une influence sur les élections aux Etats-Unis   !


Citation :
« votez Mac Cain »   « je sais qu'il est tard mais peut-être que ce post fera pencher la balance dans le bon sens. Si l'avis français était insignifiant, pourquoi les journaux français donneraient-ils tous leur avis ?     Mais les Américains oseront-ils ? »  

signé = Apollon-le-génie - vu sur son blog Hyperborée ;  et c'était juste à la veille des élections américaines. 



5-  suite de la publication des perles :  wikirigoler-furax m'accuse de le diffamer (sic) car je n'ai fait qu'une citation et n'ai pas recopié la totalité de sa prose. Lui qui écrivait pourtant  "Alithia me cite, c'est la gloire ! " Quelle ingratitude.

 



Alithia


note [1]-  Poulpy.blogspot : les citations 1, 2, 3, viennent toutes des commentaires de l'article "wikipedia n'a pas pour but de répondre aux questions des gens",  ce qu'il déplore.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Altshift 12/03/2011 16:43



En effet, c’est bien ce que j’avais compris aussi à la lecture de l’interview de Eco. Disons que, à la différence de Rey, il ne condamne pas totalement mais affirme que wikipédia ne peut être
utile et profitable qu’à des gens déjà très cultivés et dans certains domaines… ce qui permet à ces wikilâtres de retourner les propos dans le sens qui leur convient.


Surprenant tout de même de constater à quel point wikipédia cherche à obtenir ou la forcer la caution de ces intellectuels sur le dos desquels ils ne cessent de casser du bois… et dont ils ne
cessent d’utiliser le travail, ne serait-ce que pour en trahir le sens. 



alithia 12/03/2011 17:28



la caution de ces intellectuels


 


Ils ne cessent de chercher la reconnaissance , d'intellectuels bien sûr, parce que ceux-ci font autorité et en tant qu'ils représentent une autorité, une
caution.


 


Par ailleurs ils les pillent et les méprisent, leur crachent dessus. Et alors ? ils les pillent : bien obligés, ils prétendent faire une encyclopédie


ils les méprisent : évidemment, puisqu'ils se permettent toutes les libertés avec leur travail, et s'auto-promeuvent comme "les meilleurs" qui "n'ont besoin de
personne" car wikipedia c'est la meilleure, écriture collective etc.


 


leur crachent dessus : quand les dits-intellectuels leur disent que leur truc est raté et n'est pas une encyclopédie


 


[c'est pourquoi ils me crachent dessus] ça vous étonne ?



Altshift 12/03/2011 14:23



Le lien publié ci-dessus étant devenu invalide suive à l’archivage de la page, je me permets de publier le nouveau lien qui permet d’accéder à cette échange au sujet de Alain Rey.


Il faut bien reconnaître que selon la bonne ambiance et les bonnes manières qui ont cours dans la bande de wikipédia, ce pauvre Alain Rey, à leur sens, cumule les tares :


1°- Il est vieux : ben oui, c’est pas de sa faute le pauvre


2°- C’est un intellectuel et il est cultivé (bien que l’un puisse aller sans l’autre)


3°- Il dirige la rédaction de plusieurs dictionnaires, dont le dictionnaire historique de la langue française qui fait référence.


4°- Dictionnaires édités par Robert (qu’ils appelle major compagny)


5°- Il ne place pas ses contributions au Robert sous licence Créative Commons


6°- Il se permet de retracer l’historique de mots comme « geek » qui leur apartiennent


7°- Il déteste wikipédia et ne peut leur servir de « caution » contrairement à Eco


8°- ETC.


On peut toutefois se demander sur quelles bases travaillent les rédacteurs de wikipédia et de ses dictionnaires s’ils ne se réfèrent pas aux travaux de Rey ou au Trésor de la Langue Française,
émanation du CNRS qui est un service public (en les maquillant grossièrement pour donner l’impression de respecter les droits d’auteurs).



alithia 12/03/2011 15:02



oui tout à fait sauf sur un point : Eco. A  savoir que Eco est  utilisé par wikipedia et les wikipédiens dans le cadre de la propagande wikipédienne, pour
lui faire dire le contraire de ce qu'il dit.


 


D. Monniaux a donné le la. Il l'est l'auteur de cette magnifique manipulation, faisant dire à Eco le contraire de ce qu'il disait, comme s'il s'agissait d'une
approbation de wikipedia alors qu'il émettait au contraire une mise en garde et une réserve de taille, car sur wikipedia tout et n'importe quoi peut être publié, il le dit et le démontre, preuves
à l'appui.  Tous les wikipédiens ont suivi D.M. le chef d'orchestre de la publicité en faveur de wikipedia et de la propagande, comme d'habitude, les deux étant du reste fortement
apparentées. Eco est tout simplement utilisé comme s'il approuvait le système wikipedia, alors que c'est tout le contraire.


 


Eco dit que wikipedia n'est utile que pour les personnes très cultivées qui savent s'en servir et faire le tri, distinguer la qualité des articles et repérer les
défauts divers et les biais, tandis que pour ceux qui n'ont pas une formation supérieure approfondie, c'est une nuisance du fait de son manque de hiérarchisation des sujets et de son manque de
fiabilité.


 


J'ai écrit sur ce point : Umberto Eco à propos de wikipedia : les conditions de son
utilisation


 



Altshift 09/03/2011 09:38



Je ne sais pas si c’est le bon endroit, mais je pense qu’on peut placer dans la catégorie « perles de wikipathes » cette élégante discussion à propos de Alain Rey, dans laquelle le fumeux Poulpy,
entre-autres, prouve encore une fois son mépris total pour la culture et le savoir… ou un certain bublegun affirme sans désemparer "Ça doit faire un bout de temps qu'Alain Rey n'a pas fait de linguistique (…) » tout ça parce que A. Rey (un total inconnu pur certains) aurait
l’impudence d’affirmer que les articles de wikipédia sur la littérature sont à pleurer, ce qui pourtant est bien le cas.


Il est par ailleurs amusant de constater que pour « O2 » la seule façon correcte d’aborder l’amélioration des articles de wikipédia est d’obtenir la participation et la caution de Alain
Rey comme par des travers intellectuels qui sont habituels, ils prétendent avoir obtenu celle de Umberto Eco.



alithia 09/03/2011 11:45



oui, j'ai vu, je comptais le mettre en ligne


 



Alexey 17/02/2009 08:53

alexey.blajenov@unine.ch       
 
 
Le jeu des perles de verre                                
 
Remarques introductives
 
 Le titre du jeu est issu du roman d’Hermann Hesse du même nom. Son principe fondamental veut que toutes ses règles soient ouvertes. Cela signifie qu’avant chaque partie les joueurs sont libres de les réadapter à leur manière. Ainsi, si par exemple des musiciens trouvent certains de ses  principes intéressants, ils peuvent modifier, supprimer ou rajouter des règles afin de l’adapter à la créativité musicale ; il en est de même pour tous les domaines existants ou à venir. Il n’y a non plus aucun droit d’auteur sur ce jeu, chacun est libre de l’utiliser comme bon lui semble. Si par la suite, quelqu'un veut protéger (voir breveter) une de ses formes particulières, il peut le faire.
 L’idée à long terme est de ressusciter le jeu tel qu’il a été imaginé par Hesse : universaliste, faisant danser tous les concepts artistiques, intellectuels, scientifiques de l’humain.
 
La partie à laquelle je vous convie ici concerne la création littéraire en commun, pour basculer ensuite, à un certain stade, dans le monde de la scène. Il n’y a ni vainqueurs, ni vaincus.  Il se déroule en plusieurs phases.
 
 
 
Première phase. Premières perles
 
 
Tous les trois jours, tous les joueurs recevront de ma part par mail trois trios de mots (et leurs définitions), ceux-ci sont tirés au hasard quotidiennement  dans le Larousse Encyclopédique, qui contient « 47500 noms communs (substantifs, adjectifs, adverbes, pronoms, etc.), de nombreux termes spécifiques des sciences et des techniques d’aujourd’hui, notamment en médecine, en informatique, en biologie. Conformément à sa visée informative et pédagogique, il privilégie le vocabulaire de tous les domaines de la connaissance actuelle ». Le système du tirage au sort est assuré par un jeu de 7 dés à 10 faces, chacun des mots du dictionnaire a exactement les mêmes chances d’être tiré.
Le but des joueurs est de créer un texte, ou les trois mots tirés seraient les piliers de ce texte, essayer par truchement de l’imaginaire de lier leurs existences à priori indépendantes. La  grandeur du texte, sa forme, son contenu, sont complètement libres. Il peut se résumer en une phrase ou faire trois pages ou plus. Seule restriction quantitative : le texte ne doit pas être plus court que les 3 mots mis ensemble (ex : rouge, juteux, légume donnent tomate), il ne s’agit pas de synthétiser mais de développer. Il n’y a aucun délai de production. J’insiste là dessus, car il ne faut pas être stressé par le rythme journalier des trios : vous choisissez ceux qui vous conviennent et laissez les autres, vous pouvez écrire tous les jours, quelques fois par semaine, juste de temps en temps quand ca vous prends ou jamais. Vous pouvez aussi décider de laisser murir un texte et l’envoyer par exemple 2 mois après l’apparition d’un trio, il sera enregistré pour la suite, au même titre que les autres. Les mots piliers ne doivent pas forcement apparaître dans le texte, ils peuvent en constituer la présence, la teinte (ex : edelweiss qui n’apparait pas mais qui insuffle l’omniprésence de la couleur blanche dans le texte).Il est préférable de ne pas être trop perfectionniste lors de cette première phase (il y en aura d’autres), il vaut mieux que le jeu avance. Lorsque vous avez achevé un texte et désirez l’envoyer, faites moi un envoi (mon adresse mail est en haut de la première page), sans oublier de remettre les mots piliers qui ont servi à la création du texte. Je me chargerai ensuite de l’envoyer à tous les participants (ne le faites pas vous-même, il se pourrait qu’au moment de l’envoi un membre ait quitté le jeu avant que l’information vous parvienne et je ne veux pas déranger les non membres ; de plus je me chargerai de corriger les éventuelles fautes d’orthographe). Il est très souhaitable que le texte porte un titre, sans cela ce sera les premiers mots du texte (c’est important pour la suite).
Lorsqu’une semaine s’est écoulée sans nouvelle création, les tirages des mots sont interrompus. Ils reprennent dès la parution d’un nouveau texte (ceci afin d’éviter les tirages à vide quand la partie connait des moments de creux).   
 
La première phase s’achève lorsque 2 conditions cumulatives sont remplies :
 
1)      Au moins 50 créations en tout ;
2)      Au moins 3 joueurs ayant produit chacun au moins 15 créations.
 
En cas de déséquilibre tel que le joueur ayant le plus de textes en a plus que le double du second, il fait une premières présélection personnelle afin de ramener sa supériorité quantitative au double  (ex : X a 70 textes, Y 20 textes, Z 15 textes, X choisira les 40 textes qui restent pour la suite). Ce système est valable pour une partie de 3 à 5 joueurs. S’il y en a plus (il peut y avoir n’importe quel nombre de joueurs, qui peuvent y entrer et en sortir à tout moment), il y aura un embranchement composé de joueurs ayant les premiers remplis les conditions ci-dessus, qui passent alors en deuxième phase,  les autres continuent le jeu en première phase jusqu’à remplir à leur tour ces conditions et ainsi de suite. Ainsi, le rythme du jeu se détermine de lui-même par celui de ses participants.
 
Il n’est pas obligatoire de comprendre la suite pour commencer à jouer. Mon adresse mail se trouve tout en haut de ce dossier.
 
 
Deuxième phase. Collier de perles
 
 
Parmi les textes issus de la phase précédente, il s’agira d’en sélectionner 10. L’idée étant de prendre ceux qui sont portés par le groupe en tant qu’entité individuelle, tout en tenant compte des aspirations et des envies de chacun et éviter à tout prix la monopolisation d’une personne sur le groupe. J’ai imaginé un système de sélection, puis ai procédé à quelques tests statistiques, il fonctionne bien et permet pleinement la réalisation des objectifs exposés ci-dessus. Il est très important de se rappeler que ce jeu est tout sauf une compétition, son but étant aux antipodes de la compétitivité.   
En premier, tous les joueurs se prononcent sur leurs propres textes en les classifiant. La motivation est bien sur purement personnelle. Le premier cinquième arrondi à l’inférieur de ce classement sera considéré comme le choix personnel du joueur sur ses perles (les textes qu’on veut garder à tout prix) (ex : X a 25 textes, les 5 premiers constituent le choix personnel de X sur ces créations qu’il veut garder pour la suite).   Lorsque c’est fait, le joueur qui a le plus de textes envois à tous les autres ses propres textes, mais à concurrence du nombre de textes que le joueur réceptionniste à lui-même produit. (ex : X a 30 textes, il va envoyer les 20 premiers de sa classification à Y (en prenant soin de mélanger l’ordre, afin que Y ne connaisse pas le choix personnel de X) car ce dernier a produit 20 textes et les 15 premiers (toujours en mélangeant) à Z car Z a écrit 15 textes). Les joueurs réceptionnistes vont choisir de ce qu’ils ont reçus de l’envoyant le cinquième arrondi à l’inférieur des textes (sans classifier), qui correspondent à ce qu’ils veulent garder des créations de l’envoyant pour la suite. (ex : Y va choisir 4 textes de X, car il a reçu 20 textes de X, Z va choisir 3 textes de X car il a reçu 15 textes de X). Lorsque chacun a fait les choix sur les textes de l’envoyant, le deuxième joueur envois tous ses textes au premier (puisque ce dernier a plus de textes), et à concurrence de ce qu’ont fait les autres, et le processus recommence. Ensuite, pareil pour les autres joueurs.
Lorsque tous les choix ont été faits, on passe par le système des 5 critères de sélection. Chaque critère est subordonné à celui qui le précède, si le premier est suffisant et n’engendre pas de situations de conflits, on ne passe pas au deuxième et ainsi de suite.
Premier critère : nombre de voix pour un texte. Si j’ai choisi de retenir un texte, et un autre joueur en a fait de même pour ce texte sans connaître mon choix, cela signifie que ce texte est porté par le groupe, avec une intensité qui s’accroît avec celui du nombre de voix.
Deuxième critère : Nombre personnel de textes déjà pris de chaque auteur au moment ou survient le conflit. A égalité de voix pour deux ou plusieurs textes en conflit, on retiendra celui de l’auteur qui a encore le moins de textes. Ex : si X et Y ont déjà 3 textes, on retiendra celui de Z s’il en a que 2. C’est ce critère qui fait que les auteurs seront bien repartis dans la sélection finale, étant donné que le nombre de voix pour les textes va coïncider très fréquemment.     
Troisième critère : Classement personnel. En cas d’égalité du nombre de voix et du nombre de textes déjà retenus, on prendra celui qui a bénéficié d’un meilleur classement de la part de son auteur.
Quatrième critère : S’il y a toujours égalité entre le nombre de voix, le nombre de textes retenus, et qu’en plus chacun des auteurs a donné le même classement aux textes en conflit, le joueur qui a écrit le plus de textes est privilégié. Critère qui en pratique a peu de chance d’être utilisé.
Cinquième critère : Si il y a toujours conflit, tirage au sort. En pratique, ce critère n’a presque aucune chance d’être appliqué.
 
 
 
 
 
Troisième phase Perles précieuses.
 
Il s’agira désormais de fusionner les 10 créations retenues selon les mêmes principes que lors de la première phase : une fois par semaine, je tirerai au hasard 3 des 10 textes, les joueurs s’efforçant de les lier entre eux. Chacun des 10 textes va être tiré au moins 1 fois (cela fonctionne sur des cycles de 4 semaines, ou un texte ne peut plus être tiré s’il l’a déjà été, sauf la quatrième semaine ou le dernier texte à n’avoir pas encore été tiré est accompagné par deux autres tirés au sort). Même liberté d’approche, de forme, de contenu et de durée que lors de la première phase. Avec la même restriction : le texte crée ne doit pas être plus court que les textes piliers mis ensemble.
Cette troisième phase s’achève lorsque 3 conditions cumulatives sont remplies :
1)      Au moins 10 créations en tout ;
2)      Au moins 3 joueurs ayant chacun produit au moins 3 créations;
3)      Chacun des 10 textes doit avoir été tiré au moins une fois.
 
 
 
 
Quatrième phase Collier de perles précieuses.
 
Sélection de textes issus de la troisième phase, selon les mêmes critères que dans la deuxième phase. Leur nombre corresponds à celui des joueurs remplissant les conditions de la troisième phase, chacun ayant droit à un texte personnel.
 
 
Cinquième phase Jeu des perles de verre.
 
Une période est décidée d’un commun accord entre les joueurs (par exemple 2 mois ou 6 mois), durant laquelle chacun fusionne les textes issus de la quatrième phase. Ces textes constitueront le toit de la pyramide formée par l’ensemble des textes issus de toutes les phases.
 
 
Et ensuite…
 
A la fin des 5 phases, je propose que ceux qui le désirent se retrouvent pour une création scénique basée sur l’ensemble des textes issus de cette partie, je suis persuadé qu’il y aura de quoi faire…
 
A titre exceptionnel, les règles du jeu peuvent être modifiées même au cours de la partie si une majorité de deux tiers des membres en font la requête.
 
Modifications des règles d’une partie en cours : Chaque participant  a la possibilité de proposer une modification (motivée ou non) des règles du jeu même en cours de partie. Celle-ci est acceptée si deux tiers des participants y sont favorables. Suite à l’émanation d’une proposition, les participants ont 4 possibilités : accepter la proposition, la refuser, s’abstenir ou faire une contre-proposition (accepter en partie, mais pas tout, proposer une autre modification ce qui équivaut dans chaque cas à une nouvelle proposition), avec dans chaque cas la possibilité d’argumenter ou non. En cas d’abstention, la voix du participant n’est pas comptée dans le décompte des deux tiers (ex : 19 participants, 4 abstentions, la proposition passe si 10 participants l’ont acceptée). Un cas de silence de plus de 2 semaines équivaut à une abstention, sauf si le participant qui n’a pas répondu dit n’avoir pas lu le mail dans les temps et que son éventuel refus fait que le quota des deux tiers des voix ne soit pas rempli. Dans un tel cas de figure les nouvelles règles sont caduques et les anciennes reprennent leur force (cependant les créations réalisées sous l’empire des règles nouvellement abolies restent enregistrées pour la suite). Dans tous les cas, le délai d’un mois est toujours péremptoire. En cas de contre-proposition, un nouveau délai de deux semaines commence à courir pour ladite proposition (mais pas l’ancienne), laissant aux participants le choix de se prononcer pour l’une ou l’autre proposition, ou les deux.
 

Tata Félix chercheur d'Elfix sur Wikipédia 05/12/2008 15:20

Wikirigoler, une petite bande de gens peu recommandables. la plume de SCROGNEUGNEUX me fait penser à la plume d'un peu rigolo avec chapiat sur Wikipedia.
Entre débiles ils ont l'air de se congratuler sans cesse..Bizarre, non ?