Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

16 novembre 2007 5 16 /11 /novembre /2007 19:27
Qu'il n'y ait pas d'erreurs. Les raisons de pouvoir logiquement souhaiter voir mentionné l'antisémitisme de Dieudonné dans un article d'une supposée "encyclopédie" qui  le présente, sont exactement les mêmes qui expliquent ses condamnations.


Pour mémoire, voici un "best-of" de ses citations.


volcan-12.jpg


* « Ce sont tous ces négriers reconvertis dans la banque, le spectacle et aujourd’hui l’action terroriste qui manifestent leur soutien à la politique d’Ariel Sharon. Ceux qui m’attaquent ont fondé des empires et des fortunes sur la traite des noirs et l’esclavage (...) c’est Israël qui a financé l’apartheid et ses projets de solution finale » (8 février 2004 - le Journal du Dimanche)

 


* « Je pense que le lobby juif déteste les noirs ! Etant donné que le Noir dans l’inconscient collectif porte la souffrance, le lobby ne le supporte pas, parce que c’est leur business ! Maintenant, il suffit de relever sa manche pour montrer son numéro et avoir droit à la reconnaissance. » (2003 - site Blackmap.com)

 


* « Le racisme a été inventé par Abraham. “Le peuple élu”, c’est le début du racisme. Les musulmans aujourd’hui renvoient la réponse du berger à la bergère (...) Pour moi, les juifs, c’est une secte, une escroquerie. C’est une des plus graves parce que c’est la première. » (23 janvier 2002 - Lyon Capitale)

 

* "La population juive, par exemple, n’aime pas que je dénonce certaines de leurs manipulations médiatiques (...) D’où viennent toutes ces pressions, si ce n’est de ces gens que j’accuse d’avoir organisé un lobby très puissant et d’avoir la main basse sur tous les médias ? » (Janvier 2004 - The Source)

 


* « Aujourd’hui ce sont les sionistes qui tiennent les commandes. (Bernard-Henri Lévy) soutient comme beaucoup de ‘penseurs’ un mensonge politique monstre, assis sur une escroquerie qui se sert du drame de la Shoah. En France, la domination des sionistes est objective : ils possèdent des réseaux extrêmement puissants. » (Décembre 2004 - 24 Heures)

 


* « Si le projet d’installer une domination sioniste sur la planète existe bien, je crois que Paris en serait la capitale (...) C’est quand même amusant de voir à quel point le pouvoir sioniste en France va jusqu’à priver une partie de la population du devoir de la mémoire. Les juifs ont souffert moins que les noirs. On ne parle que des chambres à gaz, mais les noirs ont été jetés vivant à la mer. » (Février 2005 - Le Quotidien d’Oran)

 


* « Nous sommes des sous-citoyens. Nous n’avons pas les mêmes droits que les sionistes. Eux, dans une école, il suffit qu’un petit soit traité de sale juif pour que tout le monde se lève. Pour moi, le sionisme, c’est le sida du judaïsme. » (19 février 2005 - L’Expression. Alger)


*  Il y avait eu précédemment, cette apologie du terrorisme dans L'Écho des savanes du 17 janvier 2002, où Dieudonné avait déclaré :

    « Ben Laden restera dans l'histoire, sa notoriété est internationale et indiscutable. Pour moi, c'est le personnage le plus important de l'histoire contemporaine [...] Il est seul contre la plus grande puissance du monde ».

    « Donc forcément cela impose le respect. Je préfère le charisme de Ben Laden à celui de George W. Bush ».

Partager cet article

commentaires

OmniTech Support scam 01/01/2015 08:11

It is a true fact that Zionists has the powerful network and more over they have the local support. The terrorism and racism are the two things that should be eliminated from the countries like Israel and Syria.

Last Night in Orient 19/12/2009 17:16


pas un penny pour Wikipedia

 


Philologue 19/12/2009 13:46


le sophiste est celui qui prétend que rien n'est vrai parce qu'on peut contredire toute proposition par une proposition contraire, ce qui laisserait penser que, les deux propositions pouvant être
formulées , elles sont tout autant valables l'une que l'autre.

Sur ce point Socrate est clairement en opposition avec les Sophistes car précisément tout son travail consiste à dire et à montrer qu'entre deux propositions qui se contredisent il faut choisir
après avoir déterminé laquelle des deux est vraie.

Le Sophiste , exactement comme Rémi, est celui qui dit : vous affirmez que Dieudonné est antisémite mais moi j'affirme qu'il ne l'est pas, sans poser la question de savoir si l'une des deux
propositions est vraie et si l'autre est fausse, puisque les deux ne peuvent être acceptées en même temps. Et si elles ne peuvent être acceptées en même temps c'est parce qu'elles ne peuvent être
vraies toutes les deux.
L'objection faite par Socrate aux Sophistes est celle de la vérité.
Les Sophistes se contentent du constat que le langage peut dire une chose et son contraire, ce qui est une possibilité matérielle qui montre le pouvoir du langage, et si les deux affirmations
contraires peuvent se dire les deux sont tout autant valables. A quoi Socrate objecte que si la possibilité existe c'est que le langage peut dire le vrai et le faux et que donc il faut démêler le
vrai du faux dans les propositions.

Rémi est exactement tel un sophiste qui prétend qu'on peut dire une chose et son contraire, sans le prouver, et sans chercher à savoir entre deux affirmations oppposées laquelle est vraie, comme si
on n'avait pas le moyen de déterminer la vérité.

Les citations de Dieudonné montrent sans doute possible qu'il multiplie les propos antisémites, nulle part démentis par le "contexte".

Rémi montre  à quoi peut servir la sophistique : à affirmer ce qui n'est pas et contredire l'évidence des faits établis. Tout peut être contredit, car le langage a cette possibilité. Et ,
contre les faits qui parlent d'eux-mêmes dans le cas de Dieudonné, le "contexte" comme il dit qui montre justement où se situe Dieudonné -ses amitiés avec les fascistes de tout genre, Le Pen,
Soral, les islamistes, la mouvance fasciste noire et les antisémites- il montre que la sophistique est le mode de  raisonnement courant de Dieudonné par exemple l'esclavage ou le colonialisme
diminueraient le crime nazi, et une arme typique des fascistes et des gens d'extrême-droite. Du même genre que Besson qui explulse des Afghans réfugiés en France et les renvoie en Afghanistans car
leur place est dans leur pays à lutter pour la liberté.  Un bel exemple de sophisme d'un beau salaud.



alithia 19/12/2009 14:25


" la sophistique est le mode de  raisonnement courant de Dieudonné "

Mais oui, tout à fait Philologue,

De même on peut dire que la sophistique est un mode de  raisonnement courant des fascistes et des révisionnistes de l'histoire, des négationnistes, càd que, contre les faits, contre les
vérités établies , contre la logique, ils affirment des idées fausses qu'ils assènent en les répétant pour les faire exister , ce qui est la méthode de toute propagande.

La méthode des Sophistes repose effectivement sur le pouvoir du langage dont ils usent et abusent pour contredire les discours. Ils sont des maîtres en rhétorique qui détachent cet art de
l'éloquence de toute contrainte de vérité , càd de dire le vrai. Tout au contraire, pour les Sophistes, leur découverte est que le jeu que permet le langage permet de tout dire, indépendamment de
quelque exigence de vérité, et cela pour acquérir du pouvoir et conquérir le pouvoir par la persuasion , dans les assemblées, devant les tribunaux, en politique. L'art de bien parler et
d'user  du langage avec habileté est une force, et dans une civilisation de la parole, démocratie, le moyen par excellence d'acquérir du pouvoir sur les autres en faisant croire ce à quoi l'on
a intérêt que les autres croient.

 Dieudonné , les fascistes, la propagande quelle qu'elle soit, les "justifications" des crapuleries de Besson , montrent à quoi peut servir la rhétorique sans référence à la vérité qui
retienne de dire n'importe quoi par intérêt. Le langage peut en effet tout dire, ce qui est comme ce qui n'est pas, voilà l'intérêt de la confrontation entre les Sophistes et Socrate : du bon et du
mauvais usage du langage. Voilà pourquoi Socrate contre les Sophistes va cultiver un art de rechercher la vérité et de distinguer  les discours vrais des discours faux, parce que les Sophistes
ont fait la démonstration que tout peut se dire si l'on n'est pas tenu par la vérité.

Tout peut se dire , cela est possible, le langage recèle cette possibilité, mais cela n'est pas bien, cela ne se doit pas car cela relève du mensonge et de l'art de la tromperie, càd. de la seule
recherche du pouvoir sur les autres, non de la vérité.

Parce que tout peut se dire, possibilité concrète à quoi la vérité n'autorise pas cependant (en anglais : pouvoir au sens de cann, et non pas may) parce que le langage peut tout dire, une chose
et son contraire, il en a le pouvoir, c'est précisément pourquoi il importe de comprendre qu'on n'y est pas autorisé (you cann but you may not), c'est précisément pourquoi il importe de
distinguer entre le vrai et le faux parmi ce qui peut se dire.


Protagoras prônait le relativisme, position selon laquelle la vérité étant relative à chacun, rien n'est vrai, il n'existe que des points de vue particuliers, toute affirmation peut être
contredite,donc  il n'y a pas de vérité universelle. En effet, si l'on accepte cette position de Protagoras, l'homme est la mesure de toute chose, (l'homme mesure de ce qui est et non
l'inverse, l'être qui détermine l'homme) alors  tout peut se dire et chacun peut tout contredire, indépendamment de ce qui est, indépendamment de vérité qui s'imposerait à l'homme et même
indépendamment de toute logique imposant le principe de non-contradiction.

Gorgias prouve, dans son traité du non-être que le langage peut tout dire, jusqu'à l'absurde, à savoir que de ce qui est on peut affirmer aussi bien qu'il est ou qu'il n'est pas. Et il le
montre.

Une des propositions célèbres de  Protagoras que l'on trouve dans le dialogue de Platon Théétète dit que l'être se résume à l'apparaître, variable, parce qu'il dépend de chacun et de la
perception singulière que chacun en a  : "Telles les choses me paraissent, telles elles sont pour moi; telles elles te paraissent, telles elles sont pour toi."

Les Sophistes forceront ainsi Socrate puis Platon à construire la philosophie comme réfutation de ces thèses, à définir l'essence contre l'apparence, l'être comme distinct du phénomène et à
poser la vérité comme relevant des seules idées, saisies dans  des définitions qui seules peuvent dire l'être des choses, l'être étant le même pour tous, si l'on ne se laisse pas arrêter aux
qualités secondaires de l'apparence.

Relativisme, absence de vérité, tout peut se dire, si l'on suit les Sophistes.

Voilà qui arrange bien les fascistes façon Dieudonné, Le Pen ou Besson, qui ont justement cette prétention et qui ont besoin pour exister que tout puisse se dire, indépendamment de quelque
référence à la vérité par laquelle ils ne se sentent pas tenus. Ce qui est nécessaire pour pouvoir tenir des discours faux, trompeurs et à la déformation de la vérité qui est leur fond de
commerce.

Mais la philosophie avec Socrate est née de la réfutation de pareilles croyances et affirmations.

Non tout ne peut se dire, il importe de dire le vrai et d'éviter le faux. Non l'homme n'est  pas la mesure de toutes choses, la vérité s'impose à lui et il lui faut la reconnaître car une idée
vraie peut parfaitement se distinguer d'une idée fausse . Prenons les maths pour exemple et pour modèle et nul ne pourrait continuer à dire que le vrai n'existe pas et qu'il ne se distingue pas du
faux.

Dire le vrai relève d'une éthique qui consiste aussi à dénoncer la tromperie.

Socrate avait fort bien compris que les Sophistes sont dangereux pour la démocratie.
Cela est toujours aussi vrai aujourd'hui, et même bien plus encore car les media modernes donnent, dans une société de masse, des moyens de tromperie incomparablement plus considérables : si l'on
admettait cette idée sophiste que tout peut se dire et que chacun n'a rien à objecter à l'habileté (plus ou moins grande) des hommes politiques qui vous trompent (et à tous ceux qui cherchent à
vous tromper) lorsque c'est le cas, on prônerait par là  la soumission imbécile, on nierait la responsabilité du citoyen, la liberté de résister et on accepterait les pires discours fascistes,
qu'ils viennent de Dieudonné, de Le Pen ou de Besson, ceux des négationnistes , ceux des illuminés de la religion version fondamentaliste qui se mêlent de politique et terrorisent les braves gens
en fabriquant des sophismes.  On accepterait cette immense tromperie de masse qu'est le fascisme et bien d'autres discours trompeurs, y compris le discours du maître qui triomphe dans le
capitalisme et enjoint aux dominés d'être soumis et contents de leur sort, d'accepter l'inégalité et l'injustice etc...

L'opposition du vrai et du faux existe toujours même si wikipedia l'ignore et même si les sophistes actuels sont généralement de bons fachos.


Voilà ce que je pourrais répondre à Rémi et pourquoi l'opposition vrai/faux est toujours aussi pertinente que celle qui oppose Socrate aux Sophistes.




luc 18/12/2009 14:47


Bien d'accord. Le seul sophiste ici est le merdeux qui n'ayant pas même le courage de son infâmie prétend, tel un vulgaire Hortefeux ou une vulgaire Rachida Dati, que ce seraient là
des citations "sorties de leur contexte", ben voyons...


alithia 18/12/2009 23:27


surtout que lorsqu'on prend en compte le contexte c'est la même chose bien développée, bien appuyée . La lourdeur de ses spectacles qui ne sont qu'un long dégueulis de
haine antisémite et de révisionnisme à l'égard de l'histoire.

Le contexte c'est aussi ses connexions avec le FN, le Hezbollah, les mollahs iraniens et que des gens sympas, dont les blacks fachos américains. Les Noirs, ils les aime fachos, les juifs  ils
ne les aime que fachos. Cherchez le point commun.



Rémi 16/12/2009 22:07


Vous savez aussi bien que moi que la distinction sophistes / philosophes, bien que sensée, est tout à fait arbitraire. On peut voir de la sophistique ou de la philosophie où ça nous arrange. On est
tous un peu sophistes et philosophes.

Pour ce qui est de vos arguments relisez votre "article". Vous commencez par une accusation dans le titre : Dieudonné est antisémite. Votre seul "argument", qui a mes yeux n'en est pas un, est le
rappel de ses condamnations en justice. Un tribunal n'a pas prétention à établir la vérité. Les jugements sont souvent contradictoires, les jurisprudences évoluent avec le temps. De plus dans le
cas de Dieudonné, de nombreux jugements ont été rendus en sa faveur sur la base des mêmes accusations. Le reste de votre "article" se résume à des citations tirées de leur contexte, tronquées, sans
aucun commentaire.



alithia 18/12/2009 00:12


Non la distinction sophistes / philosophes n'est pas du tout arbitraire. Et la notion de sophisme, raisonnement faux, s'est inscrite dans la langue suite à cette
distinction

Dieudonné est antisémite, il suffit de connaître ses propos pour en juger.
Références aux procès ? Outre que cela établit la gravité du fait, c'est qu'à wikipedia on n'accepte jamais de qualifier qq propos que ce soit d'antisémites. Ils réclament un jugement de justice.
Mais quand il y en a (pour le cas Dieudonné) eh bien, ça ne suffit pas non plus, on les dissimule autant que possible (au moins 3 ans de bagarres homériques pour l'indiquer en note, par un lien
renvoyant à site ou articles qui renvoient à qq vague source).

Votre raisonnement est un sophisme.