Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

21 octobre 2007 7 21 /10 /octobre /2007 15:03
Un colloque sur wikipedia. Une émission vendredi 11 heures, à France-culture.



p-tenailleau.jpg

photo P. Tenailleau l'Internaute

Un colloque de wikipedia, pour tenter de donner à wikipedia une image de fiabilité ? Déjà le doute s’installe.

Wikipedia cherche à se refaire une virginité après toutes les critiques dont elle est et a été l'objet ?
Ce colloque prend la forme d'une grande opération publicitaire de wikipedia
(combien de pages google consacrées à sa propre publicité ?  et combien de sites miroir qui répètent à l'infini ses vantardises ? )

Dans sa publicité, elle se vante indûment. Elle se réclame des soi-disant universitaires, enseigna
nts, chercheurs, qui la composeraient  mais qui en vérité en pensent le plus grand mal et la fuient.


Opération publicitaire de wikipedia qui tente aujourd'hui de se faire reconnaître par le monde de l’enseignement.  L’attention est éveillée aussitôt. Elle a pour projet de s'immiscer à l'Ecole ? Danger.


Apparemment ce colloque fut une grand messe à la gloire de wikipedia et des wikipediens. Rien de plus à dire.


Quant à l'émission de France-culture, on apprend comment wikipedia entend vérifier ses articles. Un nouveau gag.

On a déjà une réponse de la manière dont les dirigeants de wikip. entendent assurer une image de fiabilité à leur objet  : par la mise en oeuvre d'un outil qui, analysant les articles stables, les considérerait validés de ce fait , et qui,  analysant les contributions, ceux des contributeurs dont les contributions  seraient les moins effacées, seraient considérés comme les meilleurs contributeurs, de ce seul fait.

Autrement dit, l'article le plus insignifiant sera considéré comme le meilleur, et le contributeur le plus insignifiant de même.

C'est assez drôle.

"Wikipedia, comble de l'aberration d'internet", selon le jugement de la doyenne de l'université de Lausanne.


Et pour l'améliorer et la juger fiable ? Un outil de mesure : on est toujours en plein dans la fascination techniciste pour l'outil et la croyance naïve à la technique qui remplace le travail humain dans le domaine de la culture : énormité, aberration , non-sens.

Et on est toujours dans le critère du quantitatif. 

La dite Valérie, grande chef bras droit d'Anthère et grande intello, a déclaré à France-culture (vendredi 11h) que la vérification n'était pas humainement possible, et que donc le robot jugerait à la place d'un comité de lecture manquant et des contributeurs qualifiés manquants.

Ce seront donc les robots qui feront le travail, permettant à wikip. d'apposer des bandeaux : articles fiables, articles vérifiés etc.

De Charybde en Scylla !


Pourrait-on suggérer aux wikipediens de mettre en place des robots qui iront collecter sur le net des textes sur les sujets dont ils feront des articles par divers coupés-collés et autres remaniements robotiques ?  Là ce serait la vraie "neutralité" à la wikipedia : indiscutable car produit d'un outil technique.

Mac Do est le plus fréquenté des restaurants du monde car il sert de la viande hachée fade, susceptible de convenir à tous.
Si on n'est pas trop regardant sur la qualité.

Wikipedia peut devenir, grâce aux robots, le site le plus fréquenté du net car il sert des textes préalablement hachés et dépourvus de sens et de piment, résultant de coupés-collés diversement assemblés, et susceptibles de convenir à tous.
Si on n'est pas trop regardant sur la qualité.

Il est vrai que laisser tout faire aux robots aurait pour inconvénient d'empêcher la rédaction d'articles de propagande , ce qui nuirait à ses audacieuses synthèses de propagande nommées "neutralité". Et cela retirerait aux contributeurs le plaisir de fabriquer leur bouillie et leurs brouets.

Alors ? textes hachés par des robots pour faire "neutre" et présentable à l'école ? Bouillie et brouets de fabrication maison ?
ça se discute  !

Wikipedia est assez comique, par certains de ses aspects.

Alithia
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

traroth 06/11/2007 18:43

Vos petits tours de passe-passe n'impressionnent personne. Le contenu de Wikipédia *n'est pas* rédigé par des robots, donc vos reproches sont idiots. Et tout le monde se moque tellement de la qualité de Wikipédia qu'on a pris la peine d'organiser colloque rien que sur ce sujet. Votre mauvaise foi devient de plus en plus criante, ma pauvre Alithia.Ce que dit Jean-no, c'est que Wikipédia est le seul site culturel à réussir à se hisser au niveau voire au-dessus des sites marchands que vous décriez. Je ne vois pas là de "comparaison". Mais évidémment, l'amalgame est facile. Au passage, Encarta et Britannica *sont* des sites marchands, eux !

Jean-no 30/10/2007 00:58

Il me semble que je réponds point par point, je ne vois pas à quelle question précise tu fais allusion.Je pense qu'on a raison de quitter un projet où on ne se sent pas bien, mais ça ne veut pas dire que le projet - ou soi - n'est pas bien, juste que la rencontre n'est pas possible (dans une histoire d'amour ou de haine, il faut être au moins deux)

Floreal 29/10/2007 22:49

Bon, tu délayes et tu biaises au lieu de répondre à la question précise que je t'ai posée. Tu t'es définitivement converti au wikipédisme, c'est ton problème, pas le mien. Wikipédia a cessé de m'intéresser  j'aurais la possibilité d'y retourner, je n'y retournerai jamais, j'y ai été trop maltraitée et j'ai pris ce machin en aversion. Je n'aime pas wikipédia. Salut.

Jean-no 29/10/2007 18:49

Je ne pense pas que je faisais allusion à l'article "féminisme" car, je te dis, je ne me rappelle pas y avoir contribué. Je participe à des forums depuis plus de 10 ans, et je pense que l'effet de meute est quelque chose que l'on peut ressentir très fort, mais qui n'est pas forcément en rapport avec la réalité. Je m'explique : si trois personnes s'en prennent à toi, ce qui arrive ici ou ailleurs, c'est généralement avec trois motivations différentes (qui peuvent être liées, mais je veux dire que c'est trois individus). Si en plus personne ne prend ta défense (ce qui arrive aussi), on ressent très fort l'effet de meute. En fait il suffit de 3 contradicteurs et aucun défenseur aussi acharné pour ressentir ça, parce que dans des échanges exclusivement textuels, on a l'impression que tous s'expriment sur le même ton, au même niveau,... ça rend facilement parano. Je pense que ça n'a rien à voir avec Wikipédia, que c'est plus largement un problème inhérent aux échanges virtuels textuels, et peut-être aussi aux échanges publics - le fait qu'on sache que beaucoup entendent laisse imaginer que le nombre des muets acquiesce à ce qui est dit. Je vais me faire engueuler encore, mais on ressent très fort la chose dans les textes du XVIIIe, il faut voir le coup de paranoïa qui a saisi Rousseau par exemple, dans son affaire d'opéras italiens : il avait eu le malheur d'écrire que la musique italienne était supérieure à la musique française... En très peu de temps, et surtout par le texte, il en est venu à penser qu'on voulait sa mort et à adopter une attitude qui l'a complètement aliéné. Sous forme de texte, on lit (et on relit beaucoup aussi) au premier degré, on déteste souvent cordialement des gens dont on aurait pu être ami dans la vie juste parce qu'on ne se comprend pas complètement... Il faut trouver des solutions, mais je ne pense pas que ce soit spécifique à Wikipédia. Sur les admins de 20 ans, il faut se rappeler que les admins ont un rôle technique et non éditorial. Un admin qui dirait "je supprime telle phrase PARCE QUE je suis admin" mériterait le knout. Les admins sont juste les rouages de la machine et certainement pas ses pilotes. Bien entendu, il faut qu'eux-mêmes soient les premiers à toujours s'en souvenir, c'était l'objet d'une intervention que j'ai récemment effectuée sur le fameux Bistro

Floreal 29/10/2007 12:49

Moi aussi j’ai été vérifier dans l’historique “féminisme”, et effectivement je n’ai pas retrouvé ce dont j’avais gardé le souvenir. Quoi que dans la page de discu, ici :   http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Discuter:F%C3%A9minisme&oldid=2764330#censure_.28du_bistro.29   tu fasses allusion à « tes textes » qu’un type viendrait corriger en rajoutant des fautes de grammaire (ce qui est plus courant que le contraire –en enlever- sur wikipédia)… Mais bon, ça a peut etre disparu comme par magie dans une fausse manip au cours d’une fusion… Ou alors c’est moi qui confond, c’est possible, les misogynes et antiféministes étant légions sur wikipédia, et je t’accorde que tu n’étais pas le pire.   Mais ce n’est pas ce qui importe vraiment. Ce qui importe, c’est que wikipédia est le règne de la violence virtuelle. Il n’est pas normal que des gamins de 20 ans ignares autant incultes fassent la loi.  S’ils ne savent rien faire d’autre que de s’occuper de typo, qu’ils le fassent gentiment, qu’ils ne se mettent pas à casser les pieds systématiquement à des gens qui ont des compétences et tentent de faire des articles cohérents et intéressants. Or ils n’en sont pas dissuadés mais encouragés. Pires, nommés administrateurs. Qu’y a-t-il d’éducatif dans une telle attitude de laisser-faire goguenard ?   De même qu’il est vrai que se produisent des harcèlements de plusieurs contre un seul par effet de meute, c’est indéniable et je te défie de le nier. Et s’il s’agit d’une femme, c’est un déchainement sexiste qui correspond exactement aux violences sexistes et à ses mécanismes dans le réel.