Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

31 août 2007 5 31 /08 /août /2007 13:08




A un correspondant  du blog qui me demande mon avis sur l'article Pasteur de wikipedia, qu'il trouve très anticonformiste, je répondrai ceci :



perou-parinacota.jpg

 
photo l'Internaute



A 1° vue , l'article est très anticonformiste, comme vous dites, et ne semble vraiment pas très bon.


Il semble que c'est encore une mixture à la wikipedia qui au lieu de s'obliger à rédiger d'abord et avec précision les idées nouvelles et théories de la microbiologie démontrées par Pasteur et présenter ses travaux, embrouille, mélange les théories et des critiques plus ou moins ésotériques, et finit par dire des choses tellement confuses qu'elles sont fausses, où l'emportent les critiques de Pasteur et même les accusations de malhonnêteté contre lui .

Article d'un autre genre toutefois que les articles Darwin et théorie de l'évolution -où sont tout de même passées par là pour les vérifier, je vous l'ai fait remarquer dans l'article sur Darwin, Anthère, la patronne de wikipedia, + la supposée spécialiste n°1 en biologie de wk, ce qui permet de juger du niveau général de wk. par conséquent.

Cet article est différent en ce sens qu'il n'attribue pas à Pasteur des thèses contraires aux siennes, -à la différence de l'article sur Darwin qui fait de celui-ci un lamarckien disciple de Malthus, soit, en l'occurrence une contre-vérité doublée d'une manipulation idéologique par la confusion entretenue entre l'ordre du vivant, dont s'occupe la biologie, et l'ordre social qui relève de la politique et de la civilisation , dont s'occupent des théories politiques, économiques etc.

Non pour Pasteur, rien n'est véritablement faux au début, (au début, je souligne) juste incomplet cependant, avec de graves lacunes : les travaux sur la cristallographie, ceux sur la dissymétrie moléculaire, ne sont pas mentionnés, alors qu'ils précèdent et préparent ceux sur les fermentations et les maladies infectieuses qui ne se comprennent pas sans eux.

 

Ensuite, comme d'habitude sur wk le tout est descriptif, écrit de manière anecdotique, non démonstratif : à wk ils ne savent pas ce qu'est une démonstration. Avec toujours des annotations qui n'ont pas lieu d'être, c'est à dire des jugements discrets qui viennent mettre par terre ce que l'on a précédemment exposé, en jetant la suspicion sur ce que l'on croyait être une connaissance établie -qui précède immédiatement dans l'exposé. Donc écriture confuse et contradictoire : thèses et contre-thèses se succèdent et s'emmèlent. Effet de la fameuse neutralité à l'oeuvre qui permet de dire tout et son contraire, de sorte que tout débat, rien n'est vrai, rien ne doit être tenu pour admis et tout peut-être contesté. Pasteur et ses critiques, et même ses adversaires, tout est mis sur le même plan, pour donner le dernier mot à ces derniers bien entendu et descendre Pasteur en flamme avec des arguments de caniveau . Grâce à la dite "neutralité"  tout est mis sur le même plan.  Reproche constamment fait à wikipedia.

La méthode est à elle seule susceptible de mettre en cause toute la rédaction de l'article
. Méthode condamnable parce que non démonstrative, incohérente et contradictoire, mêlant constamment des registres différents tels que : exposé de connaissances et jugements subjectifs émanant de documents plus ou moins marginaux et ésotériques ; mélange d'exposés de faits établis et de suggestions de l'idée contraire par des sous-entendus jamais justifiés, où se mêle une supposée histoire des sciences avec des ouvrages polémiques et peu sérieux à l'appui, des thèses tout à fait controversés plus développées que la pensée de Pasteur bien entendu, de la psychologie de bazar, voire de la morale etc.

Ainsi rien n'étant démontré ni aucun des travaux de Pasteur n'étant présentés comme démontrés -c'est à dire en clair : ayant fait l'objet de démonstrations, ce qu'ignorera le lecteur- wk peut plus facilement les mettre en doute ensuite. Ce qu'elle fait de manière développée : beaucoup + développée que le peu d'exposé exact, bien que partiel. Ce qui n'est ni rigoureux ni honnête. Après avoir semblé construire un exposé (pas très suivi ni très cohérent) l'article défait ce qui semblait avoir été fait et vient contredire ce qui précède à coups de sous-entendus allusifs, vagues, et relevant du "on-dit".

Style wikipedien classique donc à quoi cet article n'échappe pas : l'article est un bricolage où se mêlent vérités et hypothèses polémiques voire douteuses.


Ensuite, fort de ces oublis, lacunes, absence de démonstration, l'article (ses rédacteurs) peuvent se livrer à leur plaisir préféré : lister les anecdotes plus ou moins fausses (et plutôt + que moins) et surtout toutes les théories les + ésotériques qu'ils ont + ou moins comprises, bien sûr (et plutôt moins que + ) pour enchaîner sornettes, stupidités, contre-vérités et enfin du fin se livrer au plaisir suprême : développer les idées irrationnelles qui viennent mettre en doute et contredire le peu d'idées exactes qu'on a eu au commencement .


Il semble en tout cas que la controverse Pasteur-Pouchet sur la génération spontanée, (cette dernière idée que défend Pouchet, qu'invalide Pasteur qui lui, 
démontre que la génération spontanée de micro-organismes n'existe pas) est relatée sur wk sur le mode sensationaliste que celle-ci affectionne, en prenant pour référence un ouvrage de Collins et Pinchs que la revue Nature juge "distrayant et pervers" (sic). Pervers car le but est de montrer, sur cette affaire, que Pasteur n'avait pas raison contre Pouchet  (qui s'est pourtant trompé), qu'il aurait usé de moyens malhonnêtes pour faire triompher son explication, et que l'Académie des sciences donne raison à Pasteur à tort, parce que les membres de cette Académie étaient eux-mêmes sous l'influence de préjugés.

Alors qu'on devrait dire clairement que la démonstration de Pasteur était juste, le raisonnement de Pouchet faux et que, si l'Académie des sciences donna raison à Pasteur, le paradoxe est que ce ne fut pas pour de bonnes raisons, mais du fait des préjugés de ses membres dans un autre domaine, soit le darwinisme. Néanmoins Pasteur avait raison et cela n'est pas discutable.

Car en vérité c'est plus compliqué et pas tout à fait comme le racontent Collins et Pinchs.  Pasteur  avait raison et Pouchet s'est trompé, il n'y a pas de doute là-dessus. Mais Pouchet objecte à partir d'une expérience sur les décoctions de foin qu'il interprète mal car les bactéries en ce cas résistent mieux à la chaleur, que celles de la levure sur lesquelles Pasteur travaillait. Pouchet chauffe la décoction et suppose avoir tué les bactéries : ce qui n'est pas le cas, elles sont toujours vivantes. Là est son erreur d'où il conclue à tort que Pasteur a tort et que la génération spontanée existe. Il interprète donc la présence des bactéries comme "preuve" de la génération spontanée.

Le problème qui intéresse l'histoire des sciences, c'est le cheminement vers la connaissance et la microbiologie,. Celui-ci est parsemé d'étapes, de polémiques, de conflits, d'embûches. Le chemin est tortueux, mais cela ne remet pas en cause les résultats , à savoir quelle théorie est juste, ce qui ne fait pas débat. Or il s'est passé une chose étonnante car paradoxale :  l'Académie des sciences donne raison à Pasteur sans avoir refait l'expérience de Pouchet donc pour des raisons a priori : sans savoir pourquoi elle est fausse. Et de plus, pour des mauvaises raisons, car en l'occurrence ses membres pensaient que la réfutation de la génération spontanée devait entraîner également une réfutation du darwinisme. Mauvaise raison donc qui manifeste leur incompréhension du darwinisme.

Il n'en reste pas moins que Pasteur avait raison et Pouchet tort. Et que Collins et Pinchs n'analysent pas cette histoire pour en conclure ce qui devrait se conclure c'est à dire que la manière dont la science se constitue n'est pas la ligne droite et la voie royale du faux vers le vrai, et de plus, tout simplement que les savants sont aussi des gens qui possèdent des croyances qui leur font juger hâtivement ou a priori (ce qui n'est pas scientifique, en effet, si c'est le cas) et qui peuvent donc les entraîner à des jugements faux.  Cela tout historien des sciences et philosophe des sciences l'admet bien entendu : la notion de « philosophie spontanée des savants » désignant les a priori idéologiques dont les savants ne sont pas exempts, est devenue une analyse de référence.

Mais Collins et Pinchs, au lieu de faire la part entre le scientifique et l'idéologique tous deux présents dans la tête des savants,  au lieu de faire la part entre les théories et les voies plus ou moins tortueuses empruntées pour qu'elles soient reconnues -car une théories nouvelle vient toujours bousculer des croyances- écrivent ce livre pour dire que la manière dont la science se constitue,  n'est pas sérieuse ni honnête. C'est cela qu'on peut leur reprocher : leur entreprise est une entreprise de discrédit de la science qu'ils entreprennent  en faisant du sensationalisme car ils jouent sur des paradoxes qu'ils n'expliquent pas mais dont ils se servent pour accuser les savants de malhonnêteté. Et en soutenant qu'à la base il y a des coups de force et des mauvaises raisons, de la part des autorités validant la science, par exemple, comme s'il n'y avait que cela, et comme si cela invalidait la théorie, ils proposent une lecture perverse de l'histoire.

Sous prétexte que la connaissance  scientifique met en jeu, aussi, des relations de pouvoir et des a priori idéologiques, ce sur quoi on s'accordera facilement car la science ne peut jamais être comprise hors du contexte historique où elle a été produite, ils en viennent à dénoncer la manière dont l'histoire s'est faite, a
u lieu de l'expliquer.

 
 

Les faits invoqués sont vrais. Leur interprétation et la conclusion qu'ils en tirent sont fausses. On est dans le sensationnel qui prétend à une révélation inédite.

Mêlant plusieurs idées distinctes , les unes vraies, les autres fausses, ils en arrivent à présenter l'histoire des sciences de manière assez perverse
, sur le mode : ça n'est pas ce que vous croyez, on vous trompe, on vous ment , ( et on vous spolie, tant qu'on y est ? ) : vous avez affaire à des imposteurs, méfiez-vous braves gens ; ce qui est exactement le genre de pensée qu'affectionne wk.

J'explique.

Les idées vraies  sont les observations et arguments suivants qui sont parfaitement acceptables et partagés par les historiens et philosophes des sciences , telles que : une idée vraie peut naître d'une idée fausse ; les voies qu'emprunte la connaissance sont souvent fort tortueuses et faites de contradictions ; le progrès de la connaissance est souvent paradoxal : ce sont toutes choses que les historiens des sciences et épistémologues ne cessent de montrer à vrai dire ; à quoi on peut encore ajouter que la science n'est pas dénuée d'intérêts et que les savants peuvent avoir aussi des arrière-pensées non-scientifiques (tout cela est indéniable) : enjeux politiques, religieux etc. sont aussi présents dans cette affaire . On peut admettre fort bien d'autres idées encore qui ne présentent pas l'histoire des sciences comme le combat du bien contre le mal, ni le triomphe en ligne droite de supposés "héros".

Bref, en se construisant comme un épouvantail ad hoc grâce à une caricature d'histoire des sciences qui s'écrirait au contraire  de toutes les thèses ci-dessus, (sur le mode voie royale, histoire des héros etc. ) on peut ensuite mieux mettre  tout par terre. Ce que font donc Collins et Pinchs, en présentant l'histoire des sciences comme une suite de mensonges éhontés, après qu'ils aient ignoré tous les historiens des sciences et philosophes qui n'écrivent pas l'histoire sur un mode mythique (les héros etc.).

Les idées fausses de Collins Pinchs sont précisément résumées par leur préjugé de départ supposant que toute l'histoire des sciences serait écrite comme un roman et une épopée de héros, ils vous apportent le démenti. Partant d'une caricature inepte, ils se posent en révélateurs démasquant  une  supposée histoire qui serait une escroquerie car univoque et hagiographique. 

Pas sérieux : une véritable histoire des sciences existe, qui n'est pas cette caricature que présupposent, pour les besoins de leur thèse, les dits Collins et Pinchs.

On lira avec intérêt l'ouvrage de Bruno Latour à ce sujet, par exemple. Mais bien entendu les classiques tel François Jacob "La logique du vivant" ainsi que "la souris, la mouche et l'homme" ne seront pas oubliés, non plus que l'oeuvre de Canguilhem, qui montrent que Collins et Pinchs jouent sur cette ignorance.

Une fois encore, ce genre de thèses sensationnelles ne peuvent impressionner que les wikipediens ignorant ce qu'est une véritable histoire des sciences, nourrie de philosophie, et ignorant son existence même.

Wikipedia ajoute les critiques d'un non-auteur, Philippe Delcourt, qui ne fait pas référence pour la communauté scientifique, un médecin, anti-pastorien et militant de la cause des théories alternatives non-validées, dont on ne trouve de références... que sur wikipedia qui en fait la promotion. Esotérisme.

Esotérisme encore, wikipedia ajoute des références du même acabit à une série d'écrits accusant Pasteur de "plagiat" (sic) qui ne signifie rien d'autre que, avant Pasteur, une série de médecins, chimistes et autres chercheurs avaient déjà préparé le terrain et donné des éléments forts pour mettre en doute la dite "génération spontanée". N'empêche que Pasteur élabore la microbiologie et que parler de plagiat quand il s'agit d'accumulation de connaissances, est une stupidité de 1° ordre qui n'est mue que par la malveillance de petits esprits. La science progresse, chacun sait, par échanges et accumulation de découvertes qui se complètent.

L'article se perd en anecdotes mal interprétées où les rédacteurs s'autorisent à introduire leur avis personnel et passablement irrationnel. En observant l'historique de l'article on constate que sont deux rédacteurs, principalement, les responsables de toutes ces interprétations fantaisistes et indignes de leur sujet. Tous deux amateurs d'irrationalisme, anti-pastoriens, amateurs d'ésotérisme et pour l'un, grand admirateur de Nostradamus à qui il croit (sic). Voilà qui rédige les grands articles de biologie sur wikipedia.


Donc récapitulons . Au chapitre de la biologie sur wikipedia nous avons : Darwin + Pasteur massacrés et mis en doute pour la pertinence de leurs idées (pour Pasteur il est carrément accusé de malhonnêteté, plagiat et autres absurdités historiquement infondées) Je crois que ça vaut la peine de reprendre une lecture critique de tout ce domaine pour dire que ces articles sont décidémment  mauvais.

Mais on peut poursuivre les lectures : Claude Bernard, par exemple, qu'en est-il ? L'article est vide, donc pas d'erreurs.

Bichat qu'en est-il ? article vide. Cependant, non seulement son oeuvre n'est pas présentée : pas une ligne ne lui est consacrée, mais on a une partie "commentaire sur son oeuvre" qui, bien entendu, est un jugement subjectif et plus ou moins polémique. Il faut oser.


Il y en a un qui est pas mal aussi c'est l'article Mendel : il présente Mendel comme un éleveur se livrant à des essais et tâtonnements, et non comme un théoricien découvrant des principes. L'article réussit le tour de force de ne pas expliquer ce qu'est la génétique et quel est l'apport exact de Mendel. Bref, si vous n'avez aucune idée de ce qu'est la génétique, vous n'en saurez pas plus après avoir lu cet article : nul , il n'apprend rien. Mais au moins il ne dit rien de faux. Mais comme tous les articles d'histoire et d'histoire des sciences, il est plat, descriptif, sans problématique, sans analyse : on passe à côté du sujet et le lecteur n'apprend rien car il n'a pas les moyens de comprendre.

N'importe quel site académique sur Mendel vous en apprendra 50 fois plus et dans un langage clair... et ne vous suggérera pas des idées souvent fausses et stupides ce que fait wk (les exceptions sont + que rares ; personnellement j'en ai trouvé moins de 10 articles à qui je donnerais le label correct, voire bien, pour une encyclopédie, s'entend, et non pour un loisir récréatif entre ados qui s'amusent à réécrire la science )

A part cela, les grands noms de l'histoire de la biologie qui ma
nquent ou ne bénéficient que d'articles vides, sont légion : Lydell, Wallace, von Baer, Haeckel, Weissmann etc. Et l'article Galton est nul : pas un mot de ses théories eugénistes (mais on apprend qu'il a inventé le sac de couchage !) L'article Agassiz omet de dire que c'est un créationniste, disciple de Cuvier, et partisan d'une théorie de l'inégalité des races (ça c'est même censuré par la responsable en chef de la biologie sur wikipedia).

Et encore, les classifications qui sont un poème. Les biologistes sont classés par... nationalité, ça facilite la recherche !
Ainsi on découvre Descartes  parmi les biologistes français etc.

Résumons : les articles Darwin, théorie de l'évolution, Bichat, Claude Bernard, Mendel, Pasteur, soit tous les grands noms des principaux savants qui ont permis de construire une connaissance du vivant, sont nuls car non explicatifs et embrouillés, et remplis d'anecdotes qui critiquent une théorie qui n'a pas même été exposée en préalable, quand ils ne sont pas faux. Des  lacunes impardonnables , a fortiori quand on voit la série des naturalistes dont le dernier a son article. Des erreurs énormes. Des omissions tout aussi énormes.

Conclusion : pas brillant la biologie sur wikipedia, il me semble.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Michel 14/11/2010 20:23



Atlla grosse question, met les pieds dans le plat et disparaît ? ? ?



Michel 14/11/2010 15:58



Michel à Atla 


 


 Pasteur au XIX° siècle découvre l'existence de microbes invisibles à l'oeil nu et réfute l'idée de génération spontanée, c'est à dire l'idée qu'il pourrait exister des êtres vivants
provenus de nulle part et sortis de rien.


Ces micro-organismes étaient invisibles et pourtant il faut bien admettre leur existence . Seule peut être retenue au final l'explication de la présence d'organismes vivants pour certains
phénomènes comme infections,transmission de maladies, moisissures, pourritures, dégradation de matières.


Tout ce qui existe n'est pas visible.


Et Pasteur a raisonné de manière rationnelle, en excluant la magie, et en posant que tout phénomène a une cause.


 


Si on n'admet pas la génération spontanée sans cause et  sans matière, magique donc, on peut aussi échapper à la physique et aux lois de la nature par l'imaginaire et être aussi dans la
science-fiction et rêver à des êtres venus de nulle part et extra-terrestres, sans avoir pourtant le moindre indice fiable. 9a fait rêver .


 


Atla l'apparition des premières formes de vie sur terre et ce qu'on en connaît repose sur l'hypothèse que la vie n'est pas sortie de rien non plus, si on n'est pas dans la science-fiction ou la
magie. L'apparition de la vie  s'explique aussi de manière rationnelle au fur et à mesure que la connaissance s'étend et peut expliquer comment ça s'est fait et  qu'elle peut donner des
preuves confirmant cette hypothèse de la science depuis qu'elle existe à savoir que la vie n'est pas sortie de rien et que les êtres vivants proviennent d'autre chose qu'eux-mêmes.


 


Les vivants proviennent d'autres vivants à partir du moment où il y a des vivants sur terre.


Et les vivants proviennent de quelque chose et non pas de rien, à partir du moment où ils commencent à apparaître, du moins les premières cellules vivantes.


En somme il n'y a pas de miracles.


 


Et la science étend ses connaissances en remontant dans le temps. Et en remontant dans le temps on ne trouvera jamais Dieu, mais seulement des autres formes d'organisation et de composition de la
matière.


La science exclue Dieu de ses raisonnements.


 



Jean sans peur 14/11/2010 14:47



Merci en tout cas à Atlla d'avoir fait remonter à la surface cet excellent article du blog, assez ancien, qui évalue une partie du domaine de la biologie sur Wiki. 


Il est connu que Wikipedia est très faible en Lettres et sciences humaines, mais on dit parfois qu'il serait meilleur en sciences ou qu'il est bon pour les sciences, surtout les sciences exactes
et de la nature.


En plus ce serait paraît-il prouvé par une étude de Nature portant sur quelques articles de sciences.  Les wikipédiens le disent et il y a encore des gens pour citer cette étude de Nature.
Pourtant l'étude était très limitée et portait sur une échelle insignifiante  d'articles et juste les sciences.


  Pourtant cette meilleure qualité à laquelle prétend WP en sciences n'est vraiment pas le cas  et pour la biologie c'est même asssez désastreux  avec de tels manques et de telles
erreurs. Ce n'est pas du tout encyclopédique.


 


Si Atlla a eu lu les réponses, et l'article, qu'en pense-t-elle maintenant  ?



alithia 14/11/2010 16:31



oui, il est assez ancien. Depuis  wiki a pas mal corrigé, comme sur Darwin. Les wikipédiens avaient remarqué mon article et le signalement que j'avais fait de
la biologie dont le niveau était au-dessous du niveau de la mer sur wikipedia et ils avaient même convenu que c'était plutôt minable et qu'il fallait absolument corriger .


 


Ils ont dû aller voir sur la version en anglais et se mettre à lire enfin (bel effort !)



Jean sans peur 14/11/2010 14:25



Après avoir lu les longues explications d'Alithia et les références à Stuart Kauffmann, en fait je me suis un peu renseigné sur l'auteur. 


Et c'est vrai qu'entre les idées tout à fait fausses de génération spontanée à l'époque de Pasteur, et les efforts contemporains pour expliquer le passage d'une matière inerte à une matière
vivante, on a affaire à des manières de concevoir les phénomènes physiques tout à fait opposées. Entre une hypothèse qui fait appel à l'extraordinaire contrariant les lois de la nature ou une
recherche qui retrace un processus de transformation explicable par le recours aux probabilités, comme le fait Kauffmann, on a toute la distance qui sépare la fantaisie et la science.


Je comprends que Kauffmann est juste un savant qui a étendu les recherches sur la constitution du vivant dans ses premières conditions d'apparition. 


 


 



alithia 14/11/2010 16:30



 


 Oui Kauffmann  a fait progresser la connaissance sur les possibilités et les conditions de passage aux  premières formes de vie, soit le passage de
l'inerte au vivant.


Il s'agit de cette chose difficile à se représenter qu'est le passage d'une chose à son contraire, en l'occurrence de l'inerte à son contraire, le non inerte, c'est
à dire le vivant.


La conscience commune  résiste à cette idée qu'une chose puisse engendrer son contraire, pourtant commune dans les prhénomènes naturels, pensons aux phénomènes
climatiques par exemple, équilibres et déséquilibres de contraires ...


La représentation spontanée a du mal à concevoir un passage d'une chose à tout autre que soi-même, pourtant connue dans le sens inverse, par exemple pour la mort des
êtres vivants qui retournent à l'état de molécules qui peuvent, sous des formes fossiles, devenir minérales.


 


Kauffmann travaille sur le passage à des premières formes vivantes à partir du non-vivant pour expliquer la
possibilité et les modalités de passage au vivant à partir de son contraire et d'après ce qu'il semble il a réussi à donner des explications de ces transformations par une étude à grande échelle
des mécanismes d'agitation des particules élémentaires montrant la logique de nécessité  qui préside à l'apparition du vivant.


 


Ce qui est tout à fait passionnant, et n'a rien à voir avec la réintroduction d'une quelconque magie comme la génération spontanée, supposant que la vie n'est sortie
de rien,  ni non plus une quelconque intervention divine.


 


Kauffman parle d'auto-organisation spontanée du vivant et non d'irruption spontanée de vivants à partir de rien (génération spontanée). Atlla a confondu les
deux.


 


Tout au contraire les travaux de Kauffmann font encorer reculer davantage ces références magico-mystiques hors du champ de la connaissance.


 


 


 


Que dîtes-vous de cela Atlla  ? Vous aurez attiré mon attention sur Stuart Kauffmann 


 


 



Michel 14/11/2010 14:24



Michel à Atla 


 


 Pasteur au XIX° siècle découvre l'existence de microbes invisibles à l'oeil nu et réfute l'idée de génération spontanée, c'est à dire l'idée qu'il pourrait exister des êtres vivants
provenus de nulle part et sortis de rien.


Ces micro-organismes étaient invisibles et pourtant il faut bien admettre leur existence . Seule peut être retenue au final l'explication de la présence d'organismes vivants pour certains
phénomènes comme infections,transmission de maladies, moisissures, pourritures, dégradation de matières.


Tout ce qui existe n'est pas visible.


Et Pasteur a raisonné de manière rationnelle, en excluant la magie, et en posant que tout phénomène a une cause.


 


Si on n'admet pas la génération spontanée sans cause et  sans matière, magique donc, on peut aussi échapper à la physique et aux lois de la nature par l'imaginaire et être aussi dans la
science-fiction et rêver à des êtres venus de nulle part et extra-terrestres, sans avoir pourtant le moindre indice fiable. 9a fait rêver .


 


Atla l'apparition des premières formes de vie sur terre et ce qu'on en connaît repose sur l'hypothèse que la vie n'est pas sortie de rien non plus, si on n'est pas dans la science-fiction ou la
magie. L'apparition de la vie  s'explique aussi de manière rationnelle au fur et à mesure que la connaissance s'étend et peut expliquer comment ça s'est fait et  qu'elle peut donner des
preuves confirmant cette hypothèse de la science depuis qu'elle existe à savoir que la vie n'est pas sortie de rien et que les êtres vivants proviennent d'autre chose qu'eux-mêmes.


 


Les vivants proviennent d'autres vivants à partir du moment où il y a des vivants sur terre.


Et les vivants proviennent de quelque chose et non pas de rien, à partir du moment où ils commencent à apparaître, du moins les premières cellules vivantes.


En somme il n'y a pas de miracles.


 


Et la science étend ses connaissances en remontant dans le temps. Et en remontant dans le temps on ne trouvera jamais Dieu, mais seulement des autres formes d'organisation et de composition de la
matière.


La science exclue Dieu de ses raisonnements.


 


 * * *


les premières formes de vie au passage de l'inerte au non inerte. Il travaille sur le passage à des premières formes vivantes à partir du non-vivant pour expliquer la possibilité et les modalités
de passage . ce et qu'il a réussi à donner des explications de ces transformations par une étude à grande échelle des mécanismes d'agitation des particules élémentaires t le ration


 


 * * *


Elle exclue aussi toute explication qui ferait appel à la magie ou à l'extraordinaire qui viendrait contredire les lois de la nature, personnages ou phénomènes sortis de rien.