Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

16 août 2007 4 16 /08 /août /2007 14:07
Sur le blog du Pharisien Libéré : dénonciation des méthodes policières de wikipedia qui ne respecte pas la protection des citoyens prescrite par le droit.
 
[extraits]
 
 
wikipédia, une société de flicage ?


C’est un administrateur vandale de wikipédia qui décide de vous chercher noise. Au bout d’un certain temps, parce que vous n’obtempérez pas assez vite à son goût et même, vous osez discuter le sens et le contenu de son intervention, il vous bloque. Pensez-vous qu’il soit besoin d’écrire des sottises pour cela ? Pas du tout. Je dirais même : “au contraire“. Les administrateurs vandales de Wikipédia s’en prennent de préférence aux intellectuels et aux experts.

Voir
Larry Sanger co-fondateur de wikipédia : “la racine du problème est l’anti-élitisme et le manque de respect pour l’expertise”

Des incompétents ont le pouvoir de bloquer les compétents. C’est même leur seul pouvoir ; Comme l’exercice de ce pouvoir est facteur de jouissance, il n’y a rien à espérer de ce côté là. Pour être administrateur, il suffit d’avoir une connexion ADSL ! 

C’est d’ailleurs là une chance pour la culture de masse. Mais pensez aussi à tous ces djeunes laissés de côtés par notre systeme scolaire et qui peuvent se payer la tronche d’un vieux prof sur wikipédia ?? Comment resister à cet attrait ?


Comment s’y prennent-ils ?
D’abord point n’est besoin d’avoir la moindre compétence pour “patrouiller” (le pavé en haut de la page de discussion prévient qu’il révoque sans mentionner la raison et donc se dispense des règles) dans un domaine donné et pour révoquer les modifications de tel ou tel contributeur sans explication. Le vandale Maloq l’annonce d’entrée de jeu sur sa page d’accueil. Tandis que le vandale administrateur  L. R. alias Creasy nomme “vandalisme” tout apport qui excède ses connaissances.
On harcèle le contributeur expert de la façon suivante :
·        
On prétend que l’expert fait de l’inédit, c’est à dire “un essai personnel” donc on peut supprimer sans discuter. Dans le domaine “religion“, celui qui est celui de ma compétence, quand ils ne reconnaissent pas des thèses publiées depuis 30 à 50 ans, ils ne témoignent que d’une chose : ils partagent l’inculture crasse de nos contemporains en matière de “fait religieux”. Voir le rapport Debray.

·         On exige des sources hors de propos, y compris pour dire que tel auteur d’un article n’est pas un professionnel

·         On exige que les références bibliographiques soient mises quand le souhaite l’administrateur, c’est à dire sans tenir compte du mode de travail du spécialiste (sur ses loisirs, pendant un temps d’attente, loin de sa bibliothèque, tellement rebattu qu’on se demande bien quelle référence il faut mettre) Sion lui explique ces scrupules sur le choix des sources, il répond comme si l’expert ne savait pas ce qu’est une source bibliographique ! En fait, il ne comprend pas ce qu’on lui explique par écrit.

·         On exige des sources de l'’expert sans rendre compte qu’un prosélyte est passé quelques minutes auparavant pour retirer une note de bas de page de grand intérêt

·         Et bien sûr, on réclame le respect qu’on n’est pas capable de manifester soi-même ! Forcément, s’ils harcèlent un intello (intermédiaire honni : voir la page de discussion de l’utilisateur THEOLIB, il se trouve que je le connais) c’est l’intello qui est coupable.


quelle est la manœuvre suivante ?

La manoeuvre suivante consiste à utiliser les outils d’administration pour obtenir des informations sur l’abonnement à l’internet : le véritable nom du connecté, son fournisseur d’accès et quantité d’autres informations qui ne regardent nullement les administrateurs de wikipédia. La loi prévoit le recueil de ces informations en cas de publications racistes et négationnistes, en cas de diffamation.

Or, sur wikipédia, point n’est besoin de remettre en cause les chambres à gaz ni de diffamer d’autres contributeurs pour que se déroule, parfois à l’insu du contributeur, une enquête d’identité personnelle. On verra plus bas, d’ailleurs, que la diffamation est encouragée.

Un casier judicaire ad vitam aeternam
Ce flicage ne présente pas les garanties de la CNIL car Wikimédia, la firme à laquelle appartient wikipédia, est de droit américain. C’est une entreprise basée sur l’exploitation de travailleurs qu’on ne rémunère pas.
Le détail du javascript de back-list.

Au moins 100 administrateurs peuvent se renseigner sur tout un chacun comme si tout intello était un terroriste islamiste potentiel. Personne ne sait ce qu’ils font des résultats. Ou plutôt si, on sait.
 
Selon les administrateurs, aux 2 vandales concernés se sont vite joints d’autres attirés par l’odeur de la condamnation promise. Et de se demander qui est Benoit Montfort ? Est-ce qu’il ne serait pas d’autres experts déjà harcelés et diffamés par d’autres administrateurs de wikipédia ? Dans ce cas, la manœuvre de blocage est d’autant plus légitime.

Car, faute de compétences, les administrateurs ne se renseignent pas sur qu’écrit le présumé coupable dont ils sont bien incapables de juger. On tente de le condamner pour ce qu’il est. Le javascript de black-list spous le lien du titre montre que sont associé au présumé coupable ceux qui osent prendre sa défense contre les tyranneaux..

Le jugement sur ce qu’on est plutôt que sur ce qu’on fait ou qu’on dit est la base de tous les racismes. Le plus grave est que cette manoeuvre systématique viole la netiquette Usenet. Celle-ci garantit le droit à l’anonymat et dénie aux administrateurs et webmestres le droit de révéler l’”identité de quelqu'’un qui décide d’utiliser un pseudonyme. RFC 1855 en son paragraphe 412, précise que la volonté d’utiliser un pseudonyme doit être respectée.
 
[…]
 

merci au Pharisien Libéré

Partager cet article

Repost 0

commentaires

stop à Wikipedia dans toutes les langues 02/08/2009 20:23

Beauremanse 25/07/2009 00:03

Je connais deux des rédacteurs d'Encarta dans mon domaine de compétence, sans entrer dans les détails. Ce sont des universitaires, docteurs et prof dans le supérieur, université et des institutions reconnues et spécialisées. Il n'écrivent pas spécialement sur leur sujet de prédilection, mais ils synthétisent d'après des ouvrages de références sur des sujets qu'ils ne connaissent pas toujours personnellement. Ce ne sont pas des génies et leur travail n'est pas inédit ni fantastique mais ne contient aucune erreur ou point de vue. Cela reste factuel et très résumé. Wikipédia, par contre, c'est du pur amateurisme, du n'importe quoi total et inégal en fonction des articles.

alithia 25/07/2009 09:55


oui, Encarta ne se prétend pas une publication universitaire, ni une publication de haut niveau. Elle réalise des articles de synthèse (ce que fait une encyclopédie)
confiés à des rédacteurs compétents -moi aussi je connais certains de ses rédacteurs- des diplômés ayant les capacités de rédactions nécessaires, des gens qui savent lire et écrire et sont capables
de rassembler les connaissances existantes, mais n'en produisent pas de nouvelles : une fois encore, c'est ce que fait une encyclopédie.

Simplement ses articles sont brefs, succints, faits pour être lus rapidement, sur internet, mais exacts, ce que l'on demande d'abord et surtout à une encyclopédie : c'est une encyclopédie
populaire. D'autres, telles Universalis ou Britannica font de même (synthèses) mais sont d'un niveau supérieur. Leur première qualité, qui relève de l'honnêteté intellectuelle, est d'être exactes,
fruitsd de compilations de travaux savants non déformés.

Toutes choses qui les distinguent de wikipedia.

Sur wikipedia on trouve des interprétations partisanes, justifiées par de fausses citations, fausses références, tels que des liens renvoyant à des textes auxquels on fait dire ce qu'ils ne disent
pas ou même le contraire de ce qu'ils disent. Ce qui relève de la pure malhonnêteté intellectuelle. Et comme personne ne vérifie -pas de comité scientifique- ça passe et demeure des années.

Quand un article est repéré comme partisan, si je le dénonce apr exemple, il faut des années et des années de bagares  pour le rectifier. Cela est-il digne d'une encyclopédie ?


Julien 24/07/2009 18:57

Ah, donc Encarta n'est pas vraiment une encyclopédie ?

Sinon je ne vous comprends pas : vous dites que certaines biographies de Wikipédia sont bonnes. Mais alors on s'en fiche qu'elles soient écrits pas des personnes jeunes, du moment qu'ils donnent leurs sources ? Vous n'aimez pas les jeunes ?

alithia 24/07/2009 23:00


Encarta : encyclopédie minimaliste, pour les amateurs de vite fait.

Ce que j'ai écrit exactement :

Encarta n'est pas un modèle d'encyclopédie.

Certaines bibliographies de wikipedia sont utiles.

Si vous voulez bien être attentif à ce qui est énoncé, c'est un peu différent.


Julien 24/07/2009 14:48

Je suis allé voir un peu Encarta et je n'ai vu nulle part mention des rédacteurs. En fait on ne sait pas qui écrit les articles ?

J'ai trouvé aussi que les articles sont parfois un peu courts, en plus on a à côté des liens internet et c'est presque toujours Wikipédia qui est indiqué en premier. Comment expliquer cela ?

J'ai regardé aussi la partie médiathèque, je suis étonné parce qu'il y a des textes qui sont clairement sous droits d'auteurs et on n'a pas de mention de l'accord des auteurs des textes.

En fait je trouve Encarta très opaque sur sa rédaction. Pas du tout comme Universalis où on a les auteurs identifiés, ou même Wikipédia qui mentionne tous les auteurs dans l'historique.

En plus sur Encarta on n'a aucune source pour les articles, en fait on ne sait pas d'où ils sortent leurs informations.

Je ne suis pas un grand intellectuel mais j'aime bien quand même savoir comment sont faites les choses.

alithia 24/07/2009 16:22


Encarta est écrite par des profs et universitaires, seuls auteurs d'un article. Si leur nom n'est pas mentionné c'est évidemment un grave manque et un défaut fort
regrettable, de même que le manque de sources bibliographiques.

Mais Encarta n'est pas un modèle d'encyclopédie. Simplement elle ne contient pas d'articles tendancieux, à la différence de wikipedia.

Les vraies encyclopédies, celles qui citent leurs auteurs, les qualités de ceux-ci, leurs références et les sources utilisées pour rédiger l'article, -critères de publications minima- sont
Britannica et Universalis. Ces encyclopédies sont d'un usage  possible pour les études. Pas Encarta, qui est une encyclopédie aux articles succints, uniquement sur le net : pour une
consultation rapide, immédiate, qui ne demande pas beaucoup de lecture.

Vous aimez bien savoir comment sont rédigés les articles, et leurs sources, vous avez raison. C'est pourquoi wikipedia ne peut être considérée comme satisfaisante sous ce rapport.

Quant aux "auteurs" de wikipedia, non : des anonymes sans qualités, écrivant un petit bout d'article, une phrase, ou quelques mots, ou modifiant seulement la ponctuation ou la mise en page ne sont
pas des auteurs.

Si les bibliographies de wikipedia sont bien faites -cela arrive- elles peuvent en effet être utiles et instructives. Mais les rédacteurs  dont on ne sait rien, dont on découvre qu'ils sont
souvent de très jeunes gens, voire des gamins, ne peuvent en aucun cas être considérés comme des rédacteurs d'encyclopédie et il n'y a aucune raison de s'y fier.  Ils écrivent souvent de
belles énormités.


Philippe 24/07/2009 14:04

juste pour info : http://fr.encarta.msn.com/

alithia 24/07/2009 16:27


oui elle ne s'est pas auto-détruite, mais elle ne poursuit plus la rédaction de nouveaux articles