Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

19 mars 2008 3 19 /03 /mars /2008 11:31
Angela Merkel, invitée d'Israël à l'occasion des célébrations du 60° anniversaire de la création de l'Etat hébreu a prononcé un discours à la Knesset, en hébreu et en allemand.  C'est la première fois qu'un haut responsable politique allemand est invité à prononcer un discours devant le Parlement israélien. La Chancelière est ovationnée.


undefined

Elle a rappellé la responsabilité de l'Allemagne dans l'extermination des juifs sous le régime nazi et  affirmé que Israël  et l'Allemagne sont à jamais liés  par cette histoire. Elle a affirmé que l'Allemagne
« n'abandonnera jamais Israël » et qu'elle défendra l'Etat hébreu contre ceux qui le menacent et veulent sa mort.

Un événement historique. Dont évidemment wikipedia ne parle pas. Ni dans l'article Merkel, ni dans l'article Israël.

« Allemands et Israéliens sont et seront toujours liés d’une manière particulière par la mémoire de la Shoah » a-t-elle déclaré.

Quant aux menaces que fait peser l'Iran sur Israël :

« Les menaces que font peser les Iraniens sur Israël et le peuple juif sont sans aucun doute une source d’inquiétude. Ce n’est pas au monde qu’il revient de prouver que l’Iran fabrique la bombe atomique mais à l’Iran de convaincre le monde qu’il ne veut pas se doter de l’arme atomique

Elle a clairement affirmé la solidarité de l'Allemagne avec Israël «toute atteinte à la sécurité d’Israël équivaut à une atteinte à la sécurité de l’Allemagne». Et elle a ajouté encore que  «l’Allemagne n’abandonnera jamais Israël et demeurera son partenaire et réel ami » avant de conclure  par «Shalom» (paix, en hébreu). [voir Libération ]

Compte-rendu :

La chancelière Angela Merkel s'est adressée hier au Parlement israélien à Jérusalem, une intervention sans précédent pour un chef de gouvernement allemand et hautement symbolique plus de soixante ans après le génocide nazi. « Je vous remercie de m'avoir fait l'honneur de pouvoir m'adresser à la Knesset », a déclaré en hébreu Angela Merkel aux députés israéliens, qui l'ont applaudie chaleureusement.

« Nous autres, Allemands, la Shoah nous emplit de honte. Je m'incline devant ses victimes, ses survivants et ceux qui les ont aidés à survivre. Allemands et Israéliens sont et seront toujours liés d'une manière particulière par la mémoire de la Shoah », a-t-elle poursuivi en allemand.

Au sujet de l'Iran, « ce n'est pas au monde de prouver que l'Iran fabrique la bombe atomique mais à l'Iran de convaincre le monde qu'il ne veut pas se doter de l'arme atomique », a-t-elle lancé. « Les attaques à la roquette du Hamas doivent cesser », a-t-elle ajouté.


source

Les media parlent tous de cet événement historique et citent Angela Merkel  : "Nous savons les menaces qui pèsent sur Israël depuis 60 ans et nous voulons contribuer (...) à parvenir, enfin, à une paix au Proche-Orient basée sur deux Etats, un Etat en Israël pour les juifs et un Etat pour les Palestiniens dans le territoire palestinien", a souligné la chancelière dans une déclaration, [voir  source ] Sauf wikipedia bien sûr.

Il n'a échappé à personne qu'il s'agit d'une visite à forte valeur symbolique.

La visite de Mme Merkel, première dirigeante allemande née après-guerre, intervient dans le cadre des festivités marquant le 60ème anniversaire de la création d'Israël le 15 mai 1948.


"Il s'agit peut être de la plus importante visite jamais effectuée par un chef de gouvernement allemand", a estimé l'ambassadeur israélien à Berlin Yoram Ben-Zeev, soulignant que les relations bilatérales sont déjà "très bonnes".

C'est la chancelier Adenauer qui le premier s'était engagé sur le chemin de la réconciliation lorsqu'en 1951 il avait insisté devant le Bundestag sur la responsabilité du peuple allemand dans l'Holocauste. Mais il avait fallu attendre encore neuf ans pour qu'il rencontre Ben Gourion à New York. 

Le Monde
considère qu'il s'agit là d' "un geste hautement symbolique plus de 60 ans après le génocide nazi, dans un pays où est entretenu le souvenir des six millions de juifs victimes de la Shoah."


Et il cite Merkel : "Allemands et Israéliens sont et seront toujours liés d'une manière particulière par la mémoire de la Shoah", a-t-elle poursuivi au troisième et dernier jour de sa visite qui s'inscrit dans le cadre des festivités marquant le 60e anniversaire de la création de l'Etat d'Israël.


"Le 60e anniversaire d'Israël est avant tout l'occasion d'une grande joie", a-t-elle poursuivi. "Je vous remercie tous de m'avoir permis de m'adresser à vous dans ma langue maternelle", a souligné cette dirigeante née après la fin de la Seconde guerre mondiale."


Le Figaro
parle d'un " discours historique d'Angela Merkel  à la Knesset".

Pour le Soir belge, "Angela Merkel côtoie l'Histoire à la Knesset" et cite un commentateur israélien "« Soixante-trois ans après la fin de la Deuxième Guerre mondiale, l’accueil réservé au chef de l’Exécutif allemand est hautement symbolique. Il montre que les relations entre les deux pays se normalisent même si les fantômes du passé sont toujours présents ». 

Pour 20 minutes, il s'agit d'un "discours historique" .

Libération parle d'amitié et ajoute cette précision  :"" Cette visite officielle aux allures de lune de miel ne fait que traduire l’intensité des liens tissés depuis l’après-guerre entre la République fédérale et le jeune Etat juif. "

En effet,  "De mémoire d’expatrié, il n’avait jamais vu cela. « La visite d’Angela Merkel n’a pas suscité une seule critique dans la presse israélienne, pas un seul commentaire négatif dans la classe politique, c’est incroyable », s’émerveille Gorg Blochmann, le directeur du Goethe Institut de Tel-Aviv."


Le nouvel observateur : sous le titre "Angela Merkel ovationnée à la Knesset" parle d'un "  discours historique devant la Knesset, salué par une ovation debout, au dernier jour de sa visite destinée à marquer le 60e anniversaire de la création de l'Etat d'Israël.

Angela Merkel a entamé son discours à la Knesset par une phrase en hébreu, remerciant les députés israéliens de lui accorder le "grand honneur" de s'exprimer devant eux en allemand. Elle a d'emblée rendu hommage aux juifs tués par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale.

"Le massacre de six millions de juifs, perpétré au nom de l'Allemagne, a provoqué une souffrance indescriptible au peuple juif, à l'Europe et au monde entier".

France-info parle de visite historique pour la chancelière allemande en Israël.


Tout cela est bel et bien sourcé et concordant, suffisament présent dans les media : wikipedia  qui prétend reproduire tout sur tout  est passée à côté de l'événement. Encore un oubli et une omission difficilement explicables pour l'omni-présent media du web.


Qui parlera encore de la "merveilleuse réactivité"
à l'événement attribuée par certains à wikipedia  ? Pour l'actualité people, c'est certain. Mais pour l'information véritable, et son sens de l'histoire et son sens politique , zéro pointé.

Alithia




Repost 0
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 14:19
Wikipedia publie toutes sortes de bêtises mais ignore les plus grands chanteurs Algériens.


undefined

Ecouter le grand chanteur Algérien Houari Dauphin 
: [ rien sur lui sur wikipedia qui décidemment rate tout ce qui est bien ] en l'occurrence Houari Dauphin est sinon le plus grand chanteur algérien de raï actuel, selon les avis dont le mien, et en tout cas un des plus grands. Chanteur de raï, connu de tous les Maghrébins des deux côtés de la Méditerranée, et de bien de non-Maghrébins aussi,  tout ce que trouve à dire wikipedia est qu'il est un chanteur "romantique" : ignorance crasse.


AVous trouverez sur You Tube les excellentes chansons suivantes :  Mhatma Nkhallik, NssatniNabghik Omri, Nediha guelila , le très beau je pense à toi, et bien d'autres encore .

Houari est aussi sur Daily Motion, "je pense à toi mon amour" enregistré à Tlemcen, ma fin,  ...


J'écris sur Houari Dauphin, et j'apprends que Lili Boniche vient de décéder. Lili Boniche, est, avec Reinette l'Oranaise, un des plus grands chanteurs Algérien dans les années 30 en Algérie jusqu'aux années 50, juif et algérien, une figure de légende, qui vient de décéder n'a pas d'article sur wikipedia : l'article a été supprimé plusieurs fois. Incroyable, mais vrai.

Je recopie ce message d'un correspondant qui m'en avertit et commence par rappeler également la mémoire d'un chanteur marocain juif , Samy El Maghrebi :

" Que l'âme repose en paix pour Samy El Maghrebi [note d'Alithia : un grand chanteur juif marocain qui vient de décéder, le 9 mars].

Lili Boniche est également décédé le 6 mars 2008 à Montréal. C'est une grande perte pour la musique andalouse ! Lili Boniche, l'enfant de  la Casbah est inconnu de Wikipedia. Il avait été proposé en son temps en suppression immédiate par Olmec et une seconde fois par un des ses compères. Un contributeur a du se reprendre à plusieurs fois et se faire bannir de Wikipedia pour recréation intempestive d'article. Il me semble, qu'un contributeur a dû insister pour signaler qu'il fallait avoir d' autres critères pour les musiques arabes face à une remarque d'un de ses zozos qui a dit qu'il ne figurait avec aucun MTV award....ou ne figurait dans aucun palmarès reconnu....Acte isolé, islamophobie, judéophobie ? Tout est orienté sur Wikipédia.

L'article était beaucoup plus complet que cette minable ébauche. Si Boniche reste peu ou mal connu du grand public et des encyclopédistes de Wikipedia, il n'en reste pas moins l'une des plus grandes figures de la chanson populaire algéroise. Paix à son Ame !"



[note :
finalement ils  ont mis un "truc" (on ne peut appeler cela article) : nul, vide , cucul : ignare]


L'Humanité, qui n'est pas inculte à la différence de wikipedia, lui a consacré un article en juin 1999, lors d'un passage à l'Olympia. Il avait alors 78 ans ! Et un succès jamais démenti, et toujours auprès des femmes en particulier... Un personnage hors du commun, une vie hors du commun.



Lili Boniche, on l’appelle l’Oriental


Dans les années trente, adolescent, il devient la star de la chanson algéroise. Malgré des absences et des errances, Lili Boniche demeure à jamais le crooner de la Casbah. Son retour à l’Olympia est un événement à ne pas rater.


Pour les uns, mythe vivant de la musique arabo-andalouse. Pour Enrico Macias, " un patrimoine " de l’Algérie. Pour les plus jeunes, la découverte d’une chanson françarabe orientale, un tantinet kitsch et très mode. Pour tous les autres, juifs, musulmans ou chrétiens, Lili Boniche, c’est l’enfant de la Casbah, l’enfant de la balle, parti de rien et " qui transforme en or tout ce qu’il touche ". " Je suis né dans la crépine ! ", ajoute-t-il le plus sérieusement du monde. Lili Boniche adore se raconter, non pour vous en mettre plein la vue.


À son échelle, il n’a plus rien à prouver. La vie lui a tout donné : gloire, femmes, argent. On pourrait s’attendre à rencontrer un vieux monsieur à qui on ne la fait pas : pensez donc ! Il émane de sa personne un plaisir contagieux de chanter, de rire et de s’amuser. Une élégance naturelle que seuls quelques-uns, voyous au cour d’or, portent avec une aisance rare. Boniche aime les pompes bicolores, les costumes taillés sur mesure et les belles femmes ; les grands orchestres et les mondanités. Il aime aussi les bas-fonds, les petites salles enfumées et louches. Et par-dessus tout le peuple algérois, ses frères ; Alger, sa ville ; l’Algérie, son pays.



À la fin des années trente, il est un des personnages les plus populaires de son pays. Après avoir suivi l’enseignement du haousi par l’un des principaux maîtres, Saoud l’Oranais, il y fait ses premières gammes aux côtés de Reinette l’Oranaise, il maîtrise à la perfection le répertoire de la musique traditionnelle arabo-andalouse. Excellent joueur de luth, il intègre quelques sociétés classiques comme la Moutribia et El Moussilia. À quinze ans, il présente, au culot, un projet d’émission hebdomadaire au directeur de Radio-Alger qui, séduit par le bonhomme, lui confie l’antenne. Ce rendez-vous lui confère une réputation et une aura qui ne le quitteront jamais. Il écrit des dizaines de chansons, " Elles me venaient toutes comme ça, sans réfléchir " et les chantent à l’antenne. Il fait dans le tango, le paso doble, le mambo - tous les rythmes en vogue - et leur originalité réside dans cette sonorité orientale unique. Il les enrichit de phrases mélodiques typiquement arabes. Il crée la chanson populaire algéroise, subtil mélange de mélopées juives et gitanes, d’airs glamour et de flamenco, précurseur du chââbi. Lili Boniche devient une star à Alger. Il ne lui reste qu’à partir à la conquête du rêve américain. Quelques prestations dans des cabarets en font la coqueluche du tout-Paris.



Cherchez la femme. C’est à cause d’une comtesse qu’il arrête de se produire : " Elle ne supportait plus toutes ces femmes autour de moi. " Boniche tourne la page, on est au début des années cinquante, achète un, puis quatre cinémas à Alger, fait d’incessants allers-retours Paris-Alger. Surviennent les " événements ". Ses salles subissent le contrecoup des tensions et se vident. Au moment de l’indépendance, l’État Algérien les confisque. Il s’installe définitivement en France. Touche-à-tout, il se lance dans la restauration, réussit sa première reconversion. Change quelques années plus tard de casquette et devient représentant en matériel de bureau. De tout cela, il parle sans l’once d’un regret. Il sourit à l’évocation de son passé même si, au seul souvenir d’Alger la Blanche, ses yeux se voilent très légèrement. Il balaie tout ça d’un revers de main, " Mektoub ", c’est le destin.



Il continue, malgré ses obligations professionnelles, à se produire au cours de soirées privées. " Jusqu’à la fin des années quatre-vingt, la communauté juive me demandait tout le temps. Ça payait très bien ! " Guerre du Golfe, crise, Lili Boniche chante ailleurs, au Japon, en Allemagne, en Italie. Puis, on entend ses chansons au détour d’un film, d’un documentaire. Dans le Grand Pardon, la Vérité si je mens, ou Mémoire d’immigrés. Jean Touitou, patron d’APC, une maison de couture atypique, lui propose d’enregistrer un album. Bill Laswell est à la production. Lili Boniche exulte : " C’est l’Américain qui a effectué le déplacement ! " L’enregistrement doit se dérouler sur huit jours : " En 48 heures, c’était fini. Ils en sont restés babas. " Il prend l’air d’un garnement qui vient de jouer un tour.


Une première soirée plus ou moins privée à l’Élysée-Montmartre. Une apparition pour les Folles Nuit du Ramadan. Boniche ne se contient plus de joie. Grand pro devant l’éternel, le public qui se presse succombe à son charme de crooner oriental. " À la fin de la représentation, les femmes se sont précipitées sur moi. Elles voulaient toutes me toucher. Le soir, j’ai retrouvé des dizaines de numéros de téléphone qu’elles avaient glissés dans mes poches. " [...]

Reproduit en hommage à Lili Boniche. 

Ecoutez Lili Boniche  sur YouTube
Alger Alger ;
Inchallah Terbah  (c'est grand !) ; ana fi'l houb ;

Et pour  les musiques arabes et moyen-orientales, voir l'excellent blog musique arabe, d'un exclu de wikipedia.... parce qu'il en savait plus qu'eux manifestement, ce qui est la chose qu'ils ne supportent pas à wikipedia. Exclure tous les plus savants qu'eux, vaste programme aurait dit De Gaulle !


Alithia

 
Repost 0
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 12:52
Wikipedia, pratiquait bien avant la loi Dati les mêmes infâmies qui constituent celle-ci. 


undefined

La loi Dati qui permet cette infâmie qu'est la détention-rétention à vie punissant, -et cela contrairement à tous les principes démocratiques du droit en vigueur-, non pas un acte fautif ou criminel, mais une personne . c'est à dire une personne pour ce qu'elle est, à vie, définitivement, cette loi ouvre une brèche dans notre système du droit . Cette loi qui abandonne ainsi le principe de la purgation de la peine qui est censée être, par définition, limitée, la peine étant censée racheter la faute et la purger, cette loi dans son esprit était déjà pratiquée à wikipedia. 


Celle-ci en effet, ne punit pas les fautes, de manière ponctuelle, et donc une fois la punition effectuée la faute peut être considérée comme effacée, oubliée  , mais wikipedia s'en prend aux personnes qu'elle juge puis n'oublie ni n'efface jamais la faute malgré la punition . Wikipedia pratique  le bannissement à vie des personnes. 


De plus, comme on l'a vu, elle ignore la présomption d'innocence  et ne respecte pas la vie privée. De plus elle pratique allégrement la diffamation.

Bref l'esprit de cette loi Dati était déjà là et pratiqué à wikipedia, doublé d'autres formes de non-respect du droit.

C'est en cela, c'est à dire sa situtation hors-la-loi, que j'ai déjà largement expliquée et dénoncée,  que wikipedia a quelque chose qui l'apparente à une communauté sectaire, en marge de la société et qui pratique  le reformatage des cerveaux à partir de son idéologie très particulière et marginale et totalement pro domo.

C'est à partir de là qu'on peut comprendre que wikipedia est un danger, malgré son discours très "utopiste",  sympathique et soi-disant "libertaire", qui en vérité masque une dictature que seuls les utilisateurs impliqués perçoivent et dont ne se doutent, ni ne peuvent se douter les lecteurs, puisque n'est-ce pas, c'est une "encyclopédie"  (!)

Le danger commence avec  la tromperie que constitue son nom.


Alithia
Repost 0
29 février 2008 5 29 /02 /février /2008 15:59
 
Un correspondant, « un  amateur », comme il se nomme, écrit ce commentaire faisant suite à l'article toute critique interne à wikipedia est interdite



undefined




Je reproduis son message, suivi de ma réponse.

 

« Au sein de wikipedia, il est interdit de dire qu'elle n'est pas une encyclopédie car elle n'est ni rédigée ni validée par des rédacteurs offrant suffisamment de garanties d'exactitude et de fiabilité.

Il est interdit de mentionner seulement le nom du blog d'Alithia qui met en cause les qualités encyclopédiques de la publication.

Cette communauté est fort peu démocratique . Elle n'aime pas le débat d'idées et ignore l'importance de la réflexion et de la critique.

Le blog d'Alithia et Alithia sont traités de manière ordurière sur wkpd. Et ce sont bien des attaques de sa personne que l'on trouve, jamais de ses idées.

Je m'étonne que les wikipediens viennent ici s'indigner que leurs commentaires ne passent pas tous, quand on connaît la propension de wkpd à refuser de mentionner les critiques qui la concernent et même effacer les avis différents, et encore à exclure ses contradicteurs s'ils ne plient pas rapidement aux exigences de la communauté wikipedienne.

Toute personne qui critique wikipedia est immédiatement moquée et taxée de noms peu élogieux (voir comment ils ont parlé d'Assouline etc.). Ses idées, mais surtout sa personne, sont tournées en dérision , les idées ne sont  jamais discutées, jamais prises au sérieux et la personne est toujours accusée de malveillance et de mauvaise foi et d'être en plus stupide pour n'"avoir rien compris à wikipedia".

Ils ne donnent vraiment pas une image d'une communauté animée par la liberté d'esprit et le libre échange des idées, malgré leurs proclamations libérales ou libertaires.

Ils font plutôt peur avec leur intolérance et les  mécanismes obscurs de wikipedia donnent plutôt l'impression d'une dictature des petits chefs, que d'un collectif réfléchissant à une encyclopédie. »

[fin du message, puis ma réponse]

 
 
Tout à fait.


Wikipedia n'est pas une démocratie et le proclame ouvertement 

- c'est à dire qu'elle n'entend nullement traiter de manière démocratique ses participants, en respectant le droit, d'abord, et des règles internes de fonctionnement qu'elle aurait préalablement édictées, rendues publiques,
y compris et surtout pour les sanctions, les votes, afin de s'assurer qu'ils soient justes et même aient un sens, pour commencer.

  Lorsqu'on approche de près ses modalités de composition et les relations qui y règnent, pour les observer, on est frappé par une ambiance aussi éloignée que possible de la démocratie, en effet, et encore davantage si possible, du libre échange d'idées et de la réflexion sereine. Ce ne sont que rapports de forces pour imposer certains points de vue sur tous les sujets sensibles de l'actualité, politique, religion, laïcité, droits de l'homme, égalité des femmes et des hommes, en écho à l'offensive ultra-réactionnaire émanant de la Conférence islamique mondiale, soutenue par les pays les plus éloignés de la démocratie, comme je l'indique dans le dernier article mis en ligne  : les droits de l'homme menacés à l'ONU.



Mais le succès de Wikipedia s'explique aussi par une image de "media libre" .


Il faut voir cependant que Wikipedia profite d'une confusion sur le libre, à partir des logiciels libres dont elle participe, puisqu'elle utilise un logiciel libre. Comme si cette technique donnait une garantie d'une publication libre, ou simplement comme si cela avait le moindre rapport avec le contenu de ce qui est publié par ce moyen. Comme si on ne pouvait pas publier sous logiciel libre des idées contestables, voire de la propagande ! Cette confusion est un réel problème. En se réclamant de la popularité des logiciels libres, elle participe de cette popularité qui a priori bénéficie d'une image sympathique et même militante contre les pouvoirs divers imposant des contraintes que l'on cherche à refuser.


En apparence, mais en apparence seulement, on a une utopie sympathique participant d'un mouvement en faveur du "libre" qui serait donc une utopie généreuse susceptible de participer à un mouvement qui étend la liberté.


Or on est dans une confusion totale à propos du libre et de la notion de liberté. Du fait aussi qu'elle est en libre consultation. Et encore, parce qu'elle est, plus ou moins, reproductible "librement", sans dire non plus qu'elle copie "librement". Je dis plus ou moins reproductible librement, parce qu'elle interdit aux autres ce qu'elle pratique elle-même. A savoir que, lorsque vous ci Même une fois l'article réécrit, selon les règles de wkpd. Tandis qu'elle-même s'est constituée à l'origine à partir d'un fond d'articles recopiés , sans les citer, d'ouvrages et textes divers tombés dans le domaine public qu'elle ne cite pas.


Elle pille un fond qu'elle s'approprie et ensuite exige que toute reprise de ses articles, même modifiés et améliorés, soient cités comme ayant pour source wikipedia. Ce qui est parfaitement inéquitable. Sous ce rapport, elle n'est pas vraiment libre. Elle impose au contraire d'être toujours désignée comme source de tout document utilisé pour rédiger un nouvel article qui s'en est en partie inspiré. Alors que l'article qu'elle fournit n'est pas du pur wikipedia (il est extrêmement rare qu'un article soit écrit par un auteur) . Généralement ce sont des reprises de travaux antérieurs, modifiés et souvent déformés par wikipedia.  sur wikipedia)



Elle surfe sur une image du "libre" qu'elle exploite pour se présenter comme "libre".
Mais la libre technique (wiki) n'a aucun rapport avec le contenu des articles. Un wiki peut permettre de produire le meilleur ou le pire, selon les règles édictées, les objectifs et les personnes qui le font fonctionner.


Elle est gratuite à la consultation, certes. Mais la composition et la rédaction des articles montrent un univers pas libre du tout, où règne la tyrannie et l'arbitraire.


Elle veut se donner une image de media libre alors qu'elle n'est pas libre du tout pour ce qui est de sa composition, des relations entre rédacteurs, de sa hiérarchie, de ses règles et de la manière dont elles sont appliquées. De ce côté là on a l'impression au contraire que c'est une véritable dictature qui règne dont la seule règle stable est clairement qu'il faut se soumettre ou se démettre.


Toute critique de wikipedia est interdite, aussi bien les critiques internes que celles venues de l'extérieur. En effet le sort réservé au présent blog, interdit de citation, et à moi-même traînée dans la boue sans que mes idées n'aient été une seule fois prises en comptes, montre bien les limites de la liberté à wikipedia. Limites tellement étroites que la liberté tend vers zéro à vrai dire.


La preuve en est encore, cette propagande insidieuse qu'elle diffuse et à propos de laquelle personne ne peut corriger sans être immédiatement épinglé (vous savez ceux qui ne sont pas d'accord avec la propagande et ne sont pas alignés sur l'idéologie plus ou moins dominante à wikipedia sont taxés de « vandales » et de « trolls », en cette horrible novlangue wikipedienne, càd de destructeurs et de perturbateurs, en bon français, et ils se font chasser ou démissionnent d'eux-mêmes lorsqu'ils ne supportent plus la censure ni l'ambiance que celle-ci produit).

Alithia


Repost 0
26 février 2008 2 26 /02 /février /2008 11:33
Wikipedia est un ogre, elle prend, elle absorbe, mais ne donne rien. Elle ne respecte pas les auteurs : au nom de son "écriture collective" les auteurs n'y ont pas de place. Elle ne respecte pas non plus ses engagements.


ertaale_148.jpg


Je reçois ce message d'un photographe qui a voulu mettre des photos sur wikipedia en précisant bien qu'il souhaitait que le nom de l'auteur soit mentionné. Ce qui fut accepté... avant  d'être refusé, une fois les photos introduites sur wikipedia.


Citation  :


Bonjour. Cherchant un peu sur internet, je suis tombé avec bonheur sur votre blog... je souhaite évoquer une mésaventure personnelle, vous la publierez si vous le voulez.

Je résume : Je suis photographe, j'ai proposé sur Commons des photos dont je suis l'auteur, en acceptant leur reproduction libre, mais en demandant explicitement qu'elles soient signées à chaque utilisation, sous la légende. Cela c'est plutôt bien passé jusqu'à hier, quand toutes les signatures ont été effacées. Mes contradicteurs wikipédiens ne veulent rien savoir. J'ai donc fait valoir que dans ce cas, la licence telle qu'écrite dans les pages des photos devenait caduque et demandais le retrait pur et simple de mes images.. et bien non, impossible ...

je vous joint ci-dessous les liens vers les pages concernées..
- ma page sur commons.
- ma page wikipedia :
- le bistrot
: sous le titre "auteur abusif" !

Je suis face à un mur. Pas de discussion possible, pas de respect... cela ressemble à du fascisme. Les quelques personnes qui abondent dans mon sens le font prudemment ou se font virer.

[fin du message]

L'accord donné n'est ensuite pas respecté, une fois les photos introduites. La méthode n'est pas très correcte.

Pourtant les choses devraient être claires .

Je lis sur le bistro en commentaire de la demande de "Picturit" le photographe, les avis suivants  : 

"Exigence acceptable puisque la licence spécifie que la photo doit être attribuée explicitement à son auteur. Sur WP, il faut cliquer sur l'image pour avoir le nom de l'auteur, mais en dehors de WP, je ne vois pas pourquoi l'auteur ne serait pas cité de la manière qu'il lui plaît. Enfin, ce n'est que mon avis. PurpleHz 19:13, 18 February 2008"

Un autre :

"La demande de l'auteur des images peut ou non être satisfaite à la discrétion des utilisateurs. En ce qui me concerne, je pense qu'il est dans l'intérêt des projets Wikimédia de se prêter à ce genre de demandes. Mais il y a de nombreux contributeurs qui ne sont pas de cet avis."

Et encore un autre qui explique très précisément :

"Certaines licences libres sont, sous réserves des limites prévues par les lois, irrévocables, mais évidemment en autant qu'une licence ait effectivement été octroyée, par le fait qu'un utilisateur a accepté d'utiliser la licence offerte par un offrant. Par contre, rien n'oblige un offrant de continuer à prolonger indéfiniment sa proposition d'offre d'une licence. Prenons la licence CC-by-sa 3.0 par exemple. Elle dit que, sous réserve des autres dispositions (voir plus loin), l'offrant accorde une licence à l'utilisateur (article 3). Chaque contrat de licence qui se conclut ainsi entre l'offrant et chaque utilisateur particulier n'existe que si cet utilisateur-acceptant s'en prévaut pendant que l'offre est en vigueur. Donc, une licence effectivement conclue, utilisée par un utilisateur, est, en effet, irrévocable. Mais la licence CC-by-sa 3.0 (et sans doute d'autres variantes des licences CC) prévoit que l'offre de licence, elle, peut être révoquée. En effet, cette licence précise expréssément que, malgré ce qui précède, l'offrant se réserve le droit en tout temps de mettre fin à cette mise en disponibilité de son oeuvre (article 7b), pourvu bien sûr que cela n'affecte pas les licences déjà conclues, dont bénéficient les utilisateurs qui s'en sont prévalus pendant que l'offre était en vigueur. Donc, non seulement rien n'empêche un auteur de mettre fin à son offre, mais encore, dans le cas présent, l'auteur n'a jamais prétendu offrir ni consenti à offrir une licence qui ne soit pas assortie de la condition spéciale d'attribution qu'il a clairement énoncée, et donc même si un utilisateur s'était déjà prévalu de l'offre de licence, cet utilisateur devrait soit respecter la condition spéciale, s'il l'a acceptée, soit constater qu'il n'y a pas eu octroi de licence, si les deux parties n'ont en fait jamais accepté les mêmes termes fondamentaux de licence. -- Asclepias 00:29, 20 February 2008 "
Repost 0
24 février 2008 7 24 /02 /février /2008 01:18
Je reçois aujourd'hui le message d'un utilisateur de wikipedia qui a eu à se plaindre que wikipedia utilise son nom et sa véritable identité pour  le taxer d'"amateur de pornographie".

La diffamation n'est pas reconnue par les administrateurs, la présomption d'innocence ne lui est pas acordée. Mieux même : il se fait accuser de faux, de mensonge et de tentative de manipulation.



8.jpg

photo : wikipedia le paradis ou l'enfer ?


Je reproduis l'information en supprimant le nom de la personne.


Où l'on voit l'esprit des administrateurs, et plus particulièrement celui de Jean-no en l'occurrence, bien représentatif de la mentalité wikipedia : non contents de ne pas respecter le droit,  -diffamation et dévoilement d'identité- ils supposent a priori la mauvaise foi et la culpabilité du plaignant et mettent en doute le motif même de sa plainte, supposant qu'il ment et que c'est peut-être un autre, se faisant passer pour lui, qui se plaint à sa place : le raisonnement est subtil. Il fallait y penser. Dans l'échelle des sophismes ahurissants, a-t-on atteint le sommet ?

La présomption d'innocence, inconnue à wikipedia. Le plaignant est d'abord accusé d'être menteur. Sa plainte n'est donc pas considérée comme recevable.
 
 
 

La demande est faite à Jean-Noël Lafargue, administrateur qui représente wikipedia officiellement sous son nom véritable. Demande de supprimer le nom de la personne diffamée par wikipedia. Celle-ci, outre la diffamation, ne respecte pas l’anonymat de ses contributeurs remarque le plaignant. Voir parmi les  requêtes aux administrateurs de Wikipedia.

Réponse ? Jean-no se moque et ne répond pas à la demande de suppression du nom de la personne diffamée qui signale le problème. Au contraire il l'accuse de divers forfaits possibles.


Message envoyé par l'utilisateur et plaignant  :

 
 

 
 
« Faux profil d'utilisateur dégradant avec mon nom et prénom 

 
 
Bonjour,
 
 

Quelqu'un, sans doute pour faire une blague stupide, a créé un faux profil utilisateur/contributeur de Wikipédia en utilisant mes noms et prénoms. (Je m'appelle Antoine S******* ). Ce profil sous-entend que je m'intéresse à la pornographie etc... et s'affiche comme le premier résultat quand je tape mon nom dans Google.

 
 
 

J'ai un nom de famille trés peu courant donc je ne crois pas à un homonyme. Surtout, je ne connais personne qui donnerait son vrai nom sur internet tout en affirmant une passion pour la pornographie.

 
Comment faire pour supprimer le profil définitivement? Y a t-il moyen de savoir qui a rédigé la description en question?
 

Merci pour votre aide,
 
 
Antoine S. » [fin du message]


 
Réponse d'un administrateur  :
 

« Traité» par Esprit Fugace 18 février 2008 à 08:08

 
= traité, suppose la suppression des traces de diffamation. Mai s ça n'est pas le cas.


Le plaignant reprend : 

« 
Merci pour votre reaction rapide. Cela dit le profil est toujours present. N'est-il pas possible de le supprimer? Ou sinon au moins de me donner les identifiants et mot de passe pour le compte d'utilisateur Antoine S.  Comme ca je serai seul a pouvoir contribuer sous mon identite. »


 
Réponse de Jean-no, administrateur, qui se moque et n'efface pas. 
 

« ben tiens !  » (->Jn) 18 février 2008 à 10:31

 
Jean-no met en doute la parole du plaignant.
Où l'on voit que la requête n'est pas prise au sérieux (après tout qu'est-ce que c'est que la diffamation  quand on s'exprime depuis wikipedia et qu'on a l'habitude de l'impunité ?). Où l'on voit également que la présomption d'innocence n'existe pas, au contraire même, c'est la mauvaise foi qui est d'emblée supposée et le plaignant supposé menteur. Typique wikipedien cela.

= diffamation ? peu importe la nécessité de protéger la personne ; dévoilement de son identité ? idem ; en prime il se fait accuser de mauvaise foi et n'a pas le droit à la présomption d'innocence.


= on a là la quintessence de wikipedia.



Réponse d'un autre administrateur qui prétend que wikipedia ne peut effacer (alors qu'en cas de diffamation elle doit effacer) : 

« On ne peut pas supprimer un compte, c'est techniquement impossible. Il serait éventuellement possible de le renommer, seulement vous n'êtes peut-être pas le seul à vous appeler Antoine S..... Il est possible que le titulaire actuel du compte s'appelle réellement comme ça. Et il est impossible aux administrateurs de ce site de connaître les mots de passe des utilisateurs (seuls les développeurs ont ce genre d'accès direct à la base de données, et ils ne l'utilisent qu'en cas de force majeure justifiée légalement). De plus, même si c'était techniquement possible, ce genre de manœuvre équivaudrait à vous attribuer les contributions d'un autre, ce qui ne peut se faire en respectant le droit d'auteur. Je sais que tout ça peut paraître très compliqué, mais juste pour résumer : on ne peut pas faire plus sans raisons légales contraignantes, et même ainsi on ne pourrait pas faire beaucoup plus.»  Esprit Fugace (d) 18 février 2008 à 10:38




Sans raison légale ? Ils n'ont donc pas encore compris que la diffamation est un délit qui tombe sous le coup de la loi... puisque wikipedia n'a jamais été condamnée et ne risque aucune condamnation, pourquoi se gêner en effet.



Reprise de sa demande par Antoine :


«  Comme je le disais précedemment, je ne pense pas que quelqu'un donne son vrai nom sur internet tout en revendiquant une passion pour la pornographie, surtout quand on connaît l'habitude de plus en plus fréquente des employeurs de "googler" les candidats. Cette personne ne s'appelle certainement pas Antoine S. D'après ce que vous m'expliquez, il est possible de changer son nom d'utilisateur. Ce serait bien de faire ca, comme ca je créerai un nouveau compte sous le nom d'Antoine S. Je ne cherche pas a m'approprier ses contributions, juste a m'assurer que la personne ne recommence pas. Et je pense bien etre le seul a m'appeler comme ca (en tout cas si l'on en croit google). »


Jean-no persiste à contester que l'utilisateur qui se plaint soit diffamé : 

«  On va peut-être attendre d'avoir de ses nouvelles. Des gens qui revendiquent leur passion pour la pornographie et qui ignorent les soucis induits par le googelisme en entreprise, ça existe. Par exemple des lycéens un peu potaches. Votre patronyme ne semble pas rare en tout cas. » (->Jn)  18 février 2008 à 16:49
Un autre remarque que personne n'utilise son vrai nom, que donc la plainte d'Antoine est plausible et il est est vraisemblable que quelqu'un ait utilisé son nom (cependant ce wikipedien se contente, en guise de « solution », de l'effacement du nom sur la dernière page bien que tout demeure dans l'historique). Il ne comprend donc pas la diffamation  même s'il semble reconnaître la bonne foi d'Antoine.

« Moi je remarque qu'aucun d'entre vous n'utilise son vrai nom. Alors pourquoi lui le ferait? Enfin, il n'y a plus rien sur la page qui me soit prejudiciable, donc restons en la pour le moment. » Thx

Jean-no reprend pour enfoncer le clou : rien ne prouve, selon lui, que ce que dit Antoine est vrai. Présomption de mensonge, une fois encore.
Et Jean-no ne voit toujours pas la diffamation, non plus.
Rappelons  que Antoine, seul à porter ce nom assez rare, lorsqu'il tape son nom sur Google voit apparaître en 1° ligne la diffamation présente sur wikipedia accompagnant son nom. Pour une éventuelle recherche d'emploi et autres références, on imagine l'effet.

Eh bien, pour Jean-no ça n'est pas une raison valable et d'ailleurs pourquoi même croire à la véracité de cette demande d'effacement ?  Il met aussitôt en doute même que son correspondant, Antoine S. soit bien le réel Antoine S. On ne sait jamais, hein ? avec toutes les maguouilles sur wikipedia, c'est peut-être encore quelqu'un d'autre qui, empruntant le nom d'Antoine S. vient se plaindre sur wikipedia que Antoine S. ait été diffamé, alors que ça n'est pas lui, parce que c'est peut-être un autre, mais qui justement se plaindrait.... Vous avez compris ?  C'est complexe wikipedia et l'esprit des administrateurs comment l'appeler ? Tordu peut-être ? Vicieux ? Déformé ?
Voilà ce que lui répond Jean-no. : rien ne prouve que vous soyez vous. C'est peut-être un autre qui m'écrit ! En tout cas je n'ai aucune raison de vous croire, signifie Jean-no à Antoine :

« Rien ne prouve votre nom à vous au fait, et par ailleurs il y a un certain nombre de contributeurs qui ont choisi leur nom complet comme login, d'autres leur surnom, d'autres des mots poétiques ou que sais-je : il n'y a pas de règle et beaucoup de pseudonymes sont publics c'est à dire qu'on peut connaître très facilement l'état-civil de leur propriétaire, qui est parfois écrit sur leur page d'utilisateur. Je comprends que cela vous perturbe de voir votre nom utilisé par un autre, mais de notre côté, il n'y a pas de raison évidente de supposer que votre homonyme ait choisi son nom pour vous nuire. » (->Jn) 19 février 2008 à 09:26

En somme l'ultime réponse qui consiste à mettre le plaignant k.o. est :

Je comprends que cela vous perturbe mais wikipedia n'a aucune raison de vous croire ni d'effacer ces traces.


On voit comment raisonne un wikipedien. Belle logique, n'est-ce pas ? Quant à l'honnêteté, n'en parlons pas. Non content d'être diffamé Antoine doit se faire accuser de mentir par les administrateurs et se faire dire que de toute façon, face à une diffamation, wikipedia est impuissante et n'entend rien faire.

Pourquoi ? Parce que Antoine S. n'a pas porté plainte auprès de la Fondation wikimedia (vous savez, l'association caritative) en Floride, dans les formes officielles légales . En attendant les administrateurs s'en fichent, se moquent de lui, le baladent et , cerise sur le gateau, l'accusent.

Oui, c'est ça la vie à wikipedia.

Vous qui entrez ici, abandonnez toute espérance faudrait-il écrire en page d'accueil de wikipedia.
Alithia

9.jpgimage de l'enfer wikipedien

 
Repost 0
22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 13:36

Ces contradictions, ce sont ses propres utilisateurs et participants qui les soulèvent,  Ils commencent à comprendre le danger que représente pour eux d'écrire sur wikipedia, après   avoir lu mon blog certainement.



13.jpg


Les wikipediens commencent à comprendre, peut-être, après avoir lu mes explications de l'irresponsabilité totale de wikipedia, dans quel mouise celle-ci met ses contributeurs, puisqu'il s'aperçoivent que wikimedia-wikipedia n'est rien juridiquement parlant et se décharge de toute responsabilité sur l'utilisateur lambda qui ne s'en doute pas. En effet le double wiki se définit comme simple hébergeur et non éditeur, tandis que l'éditeur , seul responsable  par conséquent de ce que wikipedia met en ligne, c'est le rédacteur, c'est à dire le pauvre petit gars qui a fait confiance à wikipedia et qui a cru en ses promesses trompeuses : vous êtes libres d'écrire dit-elle sans l'avertir de ce qu'il risque. Donc en cas de procès, pour diffamation principalement, wikipedia ni wikimedia ne risquent rien, aucune poursuites ni encore moins condamnations, tandis que le rédacteur,  qui n'en est pas prévenu, risque tout. Il est seul responsable, à la place de wikipedia qui n'endosse rien, puisqu'elle n'est rien, et à la place de wikimedia qui est une "organisation caritative" (sans rire), qui travaille à enrichir les sociétés privées de J. Wales.

Heureusement que je suis là pour prendre soin des wikipediens qui pourraient avoir à subir des procès à la place de wikipedia-wikimedia l'irresponsable !


Voici cet échange intéressant  de notre petit Ceedjee  que j'ai bien aidé en expliquant le problème sur le blog. Et pourtant Ceedjee le grand copain de Moez qui voit des Israéleins derrière toutes les interventions des wikipediens qui ne sont pas pro-Hamas (si, si, j'ai les preuves) eh bien ce pauvre petit Ceedjee tout à coup prend conscience d'être exposé à toutes sortes de dangers par wikipedia qui met ses participants en première ligne de feu tandis qu'elle se met elle-même à l'abri en se rendant insaisissable. Bien que cette prise de conscience se soit faite grâce à moi et à mon petit travail, il ne m'aime pas (ingratitude !)  et  il ne cesse de dégoiser sur moi et de me dénigrer parce que je suis très très méchante (le pauvre !) eh bien le pauvre petit s'affolle. Le voilà donc qui demande une protection juridique des rédacteurs de wikipedia à wikimedia (vous savez, la fondation caritative, aussi caritative que wikipedia est une encyclopédie, bien sûr).

Toutes les associations ont des assurances juridiques pour leurs membres, dit-il, pourquoi pas wikipedia ?


Ceedjee commencerait-il à comprendre que le système monté par J. Wales pour wikipedia-wikimedia, fait porter toute la responsabilité au plus petit pendant
qu'elle n'assume rien et se dégage de toute responsabilité et que pour cela elle engrange des milliers de dollars collectés à travers le monde ?


Ceedjee commencerait-il à avoir les écailles qui lui tombent des yeux et serait-il en train d'apprendre à réfléchir depuis qu'il a lu mon blog ?  :)

Voir cette remarque de Ceedjee, qui réclame de wikipedia-wikimedia, une protection juridique.
Il a raison. (oui, du droit, vous avez bien lu : que wikipedia respecte le droit qu'elle wikipedia se plie au droit sans faire comme si le droit n'existait. Ahurissant , non ? )

C'est Ceedjee qui s'exprime :
" je disais qu'il était du devoir de la Fondation de fournir une « Assurance protection juridique » aux administrateurs et aux éditeurs qui le souhaitent, quitte à ce que ce soit payé de leur poche. Et de reprendre mon exemple que dans un club cyclotouriste, on paie une cotisation qui couvre une assurance contre les risques encourus à pratiquer son hobby. Car en justice, même le gagnant perd de l'argent. Ceedjee 18 février 2008 à 18:08 "

Suit la réponse d'un wikipédien qui est un aveu : wikimedia ne veut être qu'un hébergeur (tu parles ! pour l'irresponsabilité dont elle bénéficie ainsi, c'est trop confortable)


Pyb répond à Ceedjee :

"Wikimedia Foundation aurait du mal à se présenter comme un simple hébergeur si elle faisait ça. Je pense donc qu'elle ne le fera jamais. ~Pyb  18 février 2008 à 18:13"

= Ceedjee connaît l'argument mais prétend pourtant détenir des preuves que wikimedia serait plus qu'un hébergeur. Un éditeur donc.

Il répond à Pyb :

"Je m'attendais à la réponse sur l'hébergement. Personnellement, j'ai les diff qui montrent que la fondation wikipédia n'est pas qu'un simple hébergeur mais qu'elle donne une ligne éditoriale de fait. Mais il faut être dans le système pour pouvoir argumenter dans ce sens. Maintenant, un club de cyclotourisme n'est qu'un simple hébergeur également. Il ne peut pas être tenu responsable si un des participants écrase un passant mais il est de son "devoir" de fournir aux membres les assurances nécessaires. Une mini assurance existe : j'ai lu sur wp:en que la Jimbo Wales garantissait de ne pas fournir les IP des contributeurs sauf contraint et forcé par injonction de justice (en Californie ou en Floride, donc). D'un autre côté, on devrait faire une PDD qui interdit aux gens de contribuer sous leur vraie identité (pour leur bien). Ceedjee  18 février 2008 à 18:22 

   Un peu de naïveté serait-elle tombée ?  La communauté sectaire ne réussirait-elle plus à convaincre les gogos ? 

(à suivre)



ça se trouve ici


Alithia
Repost 0
29 janvier 2008 2 29 /01 /janvier /2008 12:32
Témoignage de l'intérieur . Sur ce site on trouve plusieurs articles d'un ancien contributeur de wikipedia qui dévoile les moeurs très peu honnêtes des contributeurs réguliers et leur état personnel guère brillant non plus.


undefined

photo l'Internaute

Cet ancien contributeur dévoile les méthodes de tricheries ordinairement pratiquées à wkpd, exlique comment les contributeurs réguliers empruntent plusieurs pseudonymes, ou contribuent sous IP dynamiques ou masquées par des proxy (je peux en témoigner : tous les wikipediens venus me harceler sur ce blog, tous, étaient dans ce cas : ce sont des experts en l'art de la tricherie grâce au changement permanent d'IP). Cette multiplication des pseudos et des Ip leur permet de multiplier leurs interventions  pour infléchir le contenu des articles, imposer leurs vues et organiser le diverses propagandes qu'ils affectionnent ; voir   anonymat et manipulation

Ce sont ces tricheries qui sont la règle d'après lui, qui expliquent les choix désastreux de ces fameux "consensus" wikipediens, résultant du fait qu'une petite bande d'administrateurs complices, terrorise les autres et impose sa loi. La responsabilié des administrateurs est immense, à son avis, car ce pouvoir de terroriser les autres leur permet d'imposer les versions des articles qu'ils veulent.

Wikipedia n'est pas une démocratie, mais une communauté aux règles secrètes où tout se décide dans les coulisses, entre administrateurs.  Il écrit : " Le projet Wikipedia le clame dans sa présentation, il n’est pas une démocratie. En fait comme on va le voir, il tend plutôt vers la dictature." 

Parce que, ajoute-t-il :
" L’activité des contributeurs addictés a deux enjeux, principalement moraux, celui d’imposer ses idées à travers les articles, plutôt subjectifs quand on aborde les domaines politiques, religieux, sociaux, et celui plus personnel de devenir administrateur. [...] Il s’est donc développé sur Wikipedia une communauté invisible qui évoque les morlocks de l’oeuvre de H.G. Wells, contributeurs quasi permanents effectuant un travail de balayeur, et acceptant de travailler sans salaire parce qu’on leur attribue le titre ronflant d’administrateur."

Et puis si vous voulez tout savoir sur les wikipediens qui s'activent sur le site et qui sont ces gens d'une nouvelle communauté marginale, il vous trace le profil . Pas triste.

D'après lui ce sont de pauvres types qui se font exploiter pour leur travail bénévole, alors que, dit-il, des logiciels bien meilleurs que celui qu'utilise wikipedia existent.  Ils permettraient d'obtenir de bien meilleurs résultats et d'épargner ce temps perdu par les wikipediens à bricoler collectivement leurs articles n'importe comment dans le désordre. Mais ça les occupe et les rend "accros" et c'est ainsi qu'ils sont soudés au projet.

D'après ce qu'il a observé, ce sont souvent des désoeuvrés, des déshérités, chômeurs et autres taulards , dit-il, qui n'ont rien à faire dans la vie et tuent le temps en le passant sur wkpd. Ils  forment une communauté bizarre de gens maladivement investis dans le projet au point d'être complètement "accros" à wikipedia. Sur cette base, ils sont solidement soudés entre eux dans leurs pratiques de gestion et de partage du pouvoir. D'après son expérience personnelle les wikipediens sont la plupart du temps des maniaques, déséquilibrés, drogués de leur  objet  auquel ils se consacrent avant toute chose, jour et nuit et à plein temps pour certains.

Ce dont  témoigne  cet ancien contributeur demeuré en contact avec d'autres wikipediens encore présents donne une idée catastrophique de la psychologie du wikipedien moyen.

Et pour les autres critiques et autres défauts, vous avez tout sur le présent blog l' "Observatoire de wikipedia" dont il s'inspire largement.

Pour la propagande le site cite l'article du blog propagande sur wikipedia : les preuves que le Réseau Voltaire a infiltré wkpd.


source critique de wikipedia

Alithia
Repost 0
28 janvier 2008 1 28 /01 /janvier /2008 15:41
Sur un blog  nommé "chauffeur de buzz", Otto a écrit plusieurs petits articles sur wikipedia , posant des questions non dénuées d'intérêt : 

* l'encyclopédie du porno : d'après Otto, wikipedia comprend
plus de 4200 pages contenant du Porno : , wikipedia encyclopédie du porno ?
 
*  et pour son goût pour l'"actualité" people, les ragots et les rumeurs avec permanentes incursions dans la vie privée, comme je l'ai suffisament remarqué pour ma part,  wikipedia, outre sa vocation d'encyclopédie du porno cherche-t-elle à concurrenrcer les tabloïds ?

* et, spéculations d'Otto sur le financement futur de wikipedia :  wikipedia nous prend pour des jambons .

à lire.

Alithia

Repost 0
11 janvier 2008 5 11 /01 /janvier /2008 11:29



Une déclaration d'irresponsabilité qui ne passe pas.

Deux mois après le jugement rendu par le tribunal de grande instance de Paris, établissant que face à des plaintes pour cause d'atteinte à la vie privée et diffamation , wikimedia propriétaire du site wikipedia,  n'a pas de responsabilité éditoriale aussi longtemps qu'elle est reconnue comme simple hébergeur, l'affaire de l'irresponsabilité de wikimedia-wikipedia continue de faire question. Car elle surprend le public et semble contredire le sens commun, puisqu'il s'agit bel et bien d'une activité éditoriale, qui se nomme même encyclopédie, mais non reconnue comme telle, c'est à dire non assumée, par wikipedia-wikimedia elle-même... puisqu'elle avoue ne pouvoir vérifier son contenu. Le cercle vicieux est  parfait.



undefined

photo J.Lachèvre, l'Internaute

Dans les Echos, un avocat revient sur le sujet pour expliquer à quelles conditions wikimedia-wikipedia peut plaider son irresponsabilité :

de Benjamin Amaudric du Chaffaut (*) :


Wikipedia n'est pas responsable du contenu de son site

L'« affaire Wikipedia » n'a donné lieu pour le moment qu'à une ordonnance de référé mais a déjà fait grand bruit car elle a soulevé à nouveau le problème de la responsabilité liée aux contenus générés par les utilisateurs sur le Web. Wikipedia est une encyclopédie en ligne dont le contenu est créé par les utilisateurs eux-mêmes et est devenu en quelques années le symbole des sites Web dits « collaboratifs » .

La responsabilité de la fondation américaine Wikimedia, propriétaire du site Wikipedia, avait été recherchée en référé devant le tribunal de grande instance (TGI) de Paris par trois particuliers pour atteinte à la vie privée et diffamation. Un article publié sur Wikipedia avait en effet dévoilé l'homosexualité de ces personnes et leur militantisme supposé dans la défense de l'homosexualité dans le monde du travail.

Les plaignants réclamaient le retrait des propos litigieux ainsi qu'une provision sur dommages et intérêts mais ont été entièrement déboutés par le tribunal parisien qui a rappelé que Wikipedia se contente de stocker les articles de ses contributeurs mais n'exerce pas de contrôle a priori sur leur contenu. La fondation Wikimedia n'assume donc pas une responsabilité éditoriale de droit commun mais une responsabilité « allégée » propre aux hébergeurs, prévue par la loi pour la confiance dans l'économie numérique (LCEN) du 21 juin 2004. Cette loi dispose en substance que l'hébergeur n'est pas responsable des contenus illicites qu'il stocke sauf s'il en a connaissance et s'il n'a pas, dans ce cas, agit « promptement » pour les retirer ou rendre leur accès impossible.

[...]

cette décision montre que l'émergence du Web 2.0, c'est-à-dire blogs, sites de partage vidéo ou encyclopédies collaboratives dont le contenu est essentiellement, voire exclusivement alimenté par leurs utilisateurs, justifie de plus fort le régime de responsabilité spécifique prévu par la LCEN pour les intermédiaires techniques qui n'offrent que des outils de diffusion de contenus mais ne sont pas les auteurs de ces diffusions. Les victimes d'atteintes à leurs droits ne sont cependant pas privées de recours car elles peuvent agir directement contre les auteurs des propos litigieux dont l'hébergeur doit normalement détenir les données d'identification conformément à l'article 6 II de la LCEN.

 
(*) Avocat au barreau de Paris, cabinet de GaulleFleurance & Associés.
Repost 0