Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

9 mars 2007 5 09 /03 /mars /2007 16:35
Dénoncer la propagande qui règne sur wikipedia , cela a des effets
Dénoncer la propagande qui règne sur wikipedia , cela a des effets
légende : dirigeants de wikipedia se félicitant de l'article "droits de l'homme en Iran" de wikipedia  (ils y écrivent sous les pseudos de "Mad le Madmamoud" et "passe-moi-la-bassine")
* * *
L’article « droits de l’homme en Iran » de wikipedia, rédigé par deux supporters du grand Iran théocratique de Khameynei, a été largement dénoncé ici pécédemment (voir dans la catégorie "propagande") . Ceci pour son caractère d’article de propagande en faveur des islamistes qui règnent actuellement sur ce malheureux pays et terrorisent son peuple qui n’en peut plus. L'article a pu être mis en question et contesté grâce au blog. C'est à dire que la surveillance des islamistes qui ont rédigé l’article, a pu être déamorcée grâce à l’article du blog.
 
La contestation est visible sur la page de discussion de l'article. Tellement que les responsables la cachent, du reste. Sur cette page, on voit les deux auteurs de l’article qui se sont auto-congratulés en proposant leur œuvre comme « article de qualité », se moquer grossièrement du blog, promettre de faire relire par un « spécialiste » qui donnerait son approbation.. on l’attend toujours.
 
Malgré cela de sévères critiques ont pu être formulées jusqu’à ce que soit proposée la remise en question du label « article de qualité » . Voir la page de discussion , dont on notera cependant qu’elle est anormalement hyper-archivée : pour faire disparaître les discussions précédentes. Pour ceux que cela intéresse, aller voir dans les archives ici.
 
Les archives sont donc masquées. En s'y reportant on comprend pourquoi. Elles font apparaître l'évolution de l'article qui, d'article sur les droits de l'homme en Iran -c'est à dire leur violation- s'est mué en une vaste histoire de l'Iran depuis l'Antiquité, ignorant ainsi complètement la notion de droits de l'homme, puisqu'apportée au XVIII° siècle en Europe avec la révolution française, ils supposaient et correspondaient à l'invention de la politique moderne et de la laïcité,  séparant le politique du religieux.  Cette fresque historique sur l'ancienne Perse, a été introduite dans l'article wikipedia, pour recouvrir le problème des droits de l'homme en Iran aujourd'hui, ainsi que la notion même de droits de l'homme. Elle est de plus recopiée d'un site  que les auteurs ont dû finir par citer (ils n'ont pas pour autant été sanctionnés pour ce copillage !) mais sans mention de l'article concerné, de sorte qu'aucune vérification n'est possible. Encore une manière aprticulièrement honnête.
 
 
Mais ça n'est pas tout, après le recouvrement de la question des droits de l'homme en Iran aujourd'hui par l'histoire de la Perse millénaire, intervient encore un 2° recouvrement du sujet, qui a pour fonction de lui donner un cadre : l'exposé détaillé des conceptions de l'ayatollah en chef et guide suprême de la révolution, qui récuse la notion de droits de l'homme afin de lui substituer la charia.  Deuxième recouvrement opéré par l'exposé du point de vue du grand ayatollah en chef, le + réactionnaire et radical parmi les mollahs, et le vrai chef politique de ce pays, qui tient le pouvoir : Khameynei, le plénipotentiaire, qui tire les ficelles du pouvoir, qui n'est politique qu'en façade seulement, le non moins fameux Ahmadi-Nedjad.
 
Et la page de discussion archivée fait apparaître , parmi d'autres choses, un échange intéressant entre quelqu'un qui veut introduire un lien vers une video dont le sujet est la pendaison d'une jeune fille de 16 ans pour "impudicité", ce à quoi s'oppose FabienKhan (auteur avec Pentocelo de ce magnifique caviardage de l'article) au titre que la BBC qui l'a passé n'accepterait pas (le lien donc !)  en raison des droits d'auteurs ! Cela pendant qu'il copie les textes d'une encyclopédie de l'histoire de l'Antiquité , sans donner toutefois autre chose que le titre de la dite encyclopédie (Livius) mais pas le lien qui renvoie à l'article qu'il a copié. D'ici à ce que le copillage soit établi !
 
Bravo FabienKhan et Pentocelo, nos amis islamistes responsable du portail Iran !
 
En somme voilà à quoi a servi l'article paru sur ce blog metttant en cause cet article (parmi une longue liste d'autres, voir la série Exemples de déformation et de propagande sur wikipedia 1- à 4-)
 
C'est à dire que malgré le solide barrage organisé par les islamistes qui sévissent sur wikipedia et qui contrôlent les articles en rapport avec leurs sujets sur l’ensemble de wikipedia où ils ont établi une zone gardée, l’article a pu être contesté. Uniquement grâce à ce blog faisant échapper son auteur, ma modeste personne, aux menaces, injures, attaques, et autres blocages et mises au ban ou exclusions.
 
Ce qui montre que la contestation de la propagande qui sévit sur wikipedia ne peut se faire que de l’extérieur en contournant les brigades organisées de partisans d’une cause ou d’une idéologie. En particulier pour tout ce qui touche à l’islam dans sa version islamiste. C.q.f.d.
 
On peut en dire autant pour tous les sujets sensibles, bien entendu, fascismes et diverses formes de xénophobie etc. Mais avec l’islam politique , c'est'est beaucoup plus énorme : tous les articles sont atteints, contrôlés comme leur chasse-gardée et tenus en mains par des partisans de l’islamisme.  Voir sur le blog la série d’articles sur le thème de la propagande sur wikipedia .  
 
Voilà qui en dit long sur le fonctionnement de wikipedia, les méthodes déloyales de groupes organisés qui y sévissent, comment les autres participants laissent faire car les règles de wikipedia  n'empêchent  en rien ce genre de prise de pouvoir sur des secteurs entiers par des réseaux idéologiques divers, et comment il est impossible à un contributeur honnête de rectifier des articles de propagande : il se fait jeter après un tir de barrage nourri. C.Q.F.D.
 
Décidemment système incorrigible et impossible à corriger  ; voir wikipedia irréformable : articles faux, accumulation d’erreurs et de stupidités.
 
 
Alithia
Repost 0
12 février 2007 1 12 /02 /février /2007 08:30
[l'article, qui avait été détruit, est rétabli]                                                                                                                      propagande     

etna-aitho.jpgphoto l'Internaute
 

Au gré des pérégrinations dans les domaines de l'histoire, de la politique, des idéologies louches qui habitent nos sociétés, j'ai glané quelques articles faux, irrationnels, partisans.

 

Quelques exemples parmi de très nombreux autres, mais ô combien représentatifs  :

 

 

1- au chapitre des sectes :

 
 
 

Les sectes. On peut remarquer que le sujet est très développé, sans aucune introduction d’une perspective critique toutefois. (neutralité oblige !)  Les sectes et leurs gourous, même les plus fous, sont présentés sans un mot de commentaire.

 
 
 
A titre d’exemples les articles :
 

* Joseph Di Mambro grand gourou du Temple solaire cette secte dont la plus grande partie des membres sont morts (suicidés ? assassinés ?) avec Di Mambro, lorsque âgé, on suppose qu'il a voulu se suicider (?) : une article d'une page entière sur ce personnage, dont on peut se demander s'il mérite une page d'"encyclopédie" (?) 

 
 
 

* Article très développé et fort bien détaillé sur la dianétique: 8 pages jusqu’à un paragraphe « efficacité clinique » (sic !) avec bibliographie étoffée.

 
 
 

Sans mise en perspective critique, bien entendu : en vertu de la « neutralité » bien sûr qui permet de tout dire.

 
 
 

* doublé d’un article encore plus développé sur la scientologie: 15 pages, avec encore + de bibliographie , de notes, de détails et de « preuves » , (sans doute ) de son sérieux.

 
 
 

* lui-même doublé d’un fort consistant article , encore plus long (18 pages) sur le fondateur de la secte Ron Hubbard, classé dans la catégorie « écrivain » (sic) et toujours sans mise en garde précisant qu’il s’agir d’une secte : l’article est directement traduit de la wikipedia en version anglaise . Il vient d’Amérique en direct, manifestement rédigé par des gens la secte elle-même pour l’essentiel.

 
 
 

Si la dite « école de scientologie » (qui se fait appeler « Eglise » en toute simplicité !) avouait qu’elle avait elle-même écrit l’article pour se faire une page de publicité gratuite et diffusée à des millions et millions de lecteurs potentiels, eh bien, on la croirait volontiers.

 
 
 

* voilà donc quelques exemples, suffisamment  révélateurs.  Point n'est besoin d'en ajouter.

 
 
 
 
 

2- Chapitre « extrême-gauche » , basculée à l’extrême-droite après tous les glissements nécessaires et les glissades dans l’antisémitisme.

 
 
 

* Sur Alain Soral, cet écrivain bolcho-fasciste, passé du PC au FN, après avoir passé plusieurs années à cracher sur les juifs et accessoirement grand ami de Dieudonné, on peut voir  sur ce site la présentation du personnage. Et pour ce qui est de la catégorie  national-révolutionnaire plus précisément, on peut voir  ici l'exposé du courant en question : ce pour quoi Soral est justement comparable à Doriot, dirigeant communiste français qui rejoint la collaboration jusqu'à adhérer au nazisme. Divers travaux d'historiens existent, y compris chez les nationaux-révolutionnaires eux-mêmes, pour une présentation de ce courant nationaliste radical qui se prétend social, avec plus ou moins de références au communisme, mais en tout cas authentique composante du courant national-socialiste dans le passé et qui trouve parfaitement sa place aujourd'hui  en France au sein du FN.

 
 
 

voir plus bas, partie 3- je cite un annuaire des groupes et partis d'extrême-droite.

 

Je ne vous renvoie pas aux nationaux-révolutionnaires par des liens. Vous les trouverez tous seuls, ou facilement si vous êtes un lecteur de wikipedia puisqu'elle est truffée de ces références (!)

 

Comparer avec l’article de wikipedia sur Soral. Sans commentaires.

 
 
 

* Dieudonné on regardera les éléments de biographie de Dieudonné sur ce site ; ainsi que ; ainsi que celui-ci; voilà pour l'histoire et l'information.

 
 
 

Et on comparera avec l’article Dieudonné de wikipedia . L’article tait les acquaintances de Dieudonné avec les négationnistes et les fascistes du F.N. voir ici sur le blog l’article Dieudonné-Le Pen qui explique cela dans le détail. Responsables de la censure du vrai Dieudonné : Bradipus et Markov ; voir

 
 
 

Dieudonné a pour amis les négationnistes antisémites et disciples de Garaudy que sont : Ginette Hess-Skandrani, Maria Poumier, Serge Thion, Mondher Sfar, Israël Shamir, que nous présentons ici dans l’article Dieudonné-Le Pen, avec d'autres amitiés encore telles celles pour Thierry Meyssan fondateur du Réseau Voltaire qui a sombré dans l'obsession du complot juif mondial et Alain Soral ex-communiste aujourd'hui FN, avec qui Dieudonné entreprend de rencontrer les dirigeants du Hezbollah, Hugo Chavez, le pasteur noir fasciste Louis Ferrakhan etc. il publie sur le site qui le soutient (les Ogres) des articles prenant la défense de Gollnisch (aujourd’hui condamné à la prison avec sursis pour ses propos négationnistes) et faisant l’apologie de Le Pen ; voir sur le blog.

 

Et tous ces gens sont présentés gentiment sur wikipedia, qui dérogerait à son principe de neutralité si elle disait vraiment qui ils sont.  Néanmoins on leur a fait leurs articles : comment ne pas parler de telles célébrités ?

 
 
 

* article Thierry Meyssan  et son livre : l’Effroyable imposture (ce qui nous vaut 2 articles, outre celui consacré au Réseau Voltaire) : on y apprend, sans aucune mise en perspective critique, que Ben Laden et Al-Quaïda ne sont pour rien dans les attentats du 11 septembre, qui sont l’œuvre des Etats-Unis eux-mêmes.

 

On rappellera que le Réseau Voltaire a introduit dans wikipedia des centaines de liens qui mènent à son site ; voir ici-même l’article « le Réseau Voltaire infiltre wikipedia »

 
 
 
 
 
 
 

3- Chapitre sur l’extrême-droite telle que traitée par wikipedia :

 
 
 

[en préalable je signale que les références des partis et groupes d’extrême-droite sont sur le site de Laurent de Boissieu ; on y trouve un annuaire des sites d’extrême-droite,]

 
 
 
D’abord, sur wikipedia les articles sont écrits sous le principe général suivant :
 

« Le fait qu'un auteur s'adonne à du révisionnisme ou du négationnisme ne doit en aucun cas être un critère pour juger de la pertinence de ses ouvrages ; en l'occurrence, il est clair que Wikipédia ne doit pas prendre parti, et ne fera pas de sélection dans ses bibliographies au gré de l'envie de chacun. Ceci découle directement du principe fondateur dit du « point de vue neutre ». Ceci dit sur le fond, j'espère ne plus revoir de guerre d'édition sur cette article. Que ce soit sur une référence ou sur un autre point de détail, n'oubliez pas que nous sommes là pour produire un résultat neutre. Solenseanᛁ 22 mai 2006 à 09:54 (CEST) »

 


N.B. je ferai remarquer
ceci ,à Solensean qui s'exprime là en porte-parole de wikipedia et de son idéologie sur cette question des historiens admissibles pour être cités :

= qu'il puisse être nécessaire et approprié de citer des auteurs révisionnistes ou négationnistes, soit, mais à deux conditions toutefois :
1- que ce soit sur les sujets ayant trait au révisionnisme et non comme sources pertinentes et point de vue comme un autre pour traiter une question d'histoire et
2- en précisant leur qualité de révisionnistes ou négationnistes.
Ce qui est précisément ce que wikipedia refuse de faire. Et c'est en cela qu'elle n'est précisément pas neutre. parce qu'elle refuse d'accepter la notion d'historien de référence et qui font référence.
Car 1- tout à la fois, ce faisant, elle accord la qualité d'historien à des gens qui n'en sont pas et par là même elle banalise, l'action et les déclarations ou écrits de négationnistes de gens à qui n'est pas reconnu le titre d'historien
2- elle désinforme et laisse les possibles confusions s'installer en ne qualifiant pas les écrits en question , ce qui est tout à fait aux antipodes d'un travail d'enseignement et de divulgation du savoir à quoi répond un projet d'encyclopédie -qui consiste à mettre à la portée de l'honnête homme, ou de l'homme moyennement cultivé , ayant achevé ses études, et du non spécialiste, l'ensemble du savoir disponible.

 
 
 
 
 

* on comparera ensuite le sort réservé à « l’Œuvre française » qui est l’ancien « Occident » interdit puis reformé sous un autre nom, groupe à tendance nazi, qui s’est rendu coupable de plusieurs agressions graves lui ayant valu interdiction. Le lecteur de wikipedia n’en saura rien. L’article fait exactement 3 lignes, quasi vides de contenu, bibliographie zéro, articles sur le groupe : zéro, critiques : zéro ; rien sur les actions ni sur les condamnations : zéro encore,   mais bien entendu avec un lien renvoyant vers le site. Article qui aurait pu être rédigé par le groupe lui-même.

 
 
 

* tandis que « la Ligue de défense juive » groupe d’auto-défense de juifs aux idées franchement à droite, tendance extrême-droite, qui n’est cependant ni un parti ni un groupe politique ; comprend une poignée d’activistes (une vingtaine peut-être ?) -il n’est nulle part recensé comme faisant partie des groupes considérés comme appartenant à l’extrême-droite tant il est négligeable numériquement, tant il n'est en rien un groupe politique mais une équipe de "casseurs" aux sorties, il faut le dire, plus que rares. Personne n'entend jamais parler d'eux, hormis Dieudonné et wikipedia qui leur accordent une importance démesurée. Ce groupuscule d’agités donc, bénéficie d’un long article dont l’essentiel est constitué d’un paragraphe titré « controverses » qui permet de lancer quelques accusations sans références ni sources, suivi d’un autre nommé « violences présumées » (sic) qui constitue l’essentiel de l’article et permet de colporter des accusations « sans preuves » (sic) -c'est l'article qui le mentionne, c'est dire !- de divers groupes ou personnages de l’extrême-gauche pro-islamiste. Une série de « on-dit ». Après ces ragots l’article parvient à citer une seule condamnation, soit  la condamnation d’une personne.

 
 
 
 
 

* Article Julius Evola : tel que massacré après le passage de deux partisans d’extrême-droite . Evola auteur aux affinités avec le nazisme bien connues, sa pensée peut être considérée comme une sorte de mysticisme nazi : où se mêlent aux thèmes venus bouddhisme et de l’ésotérisme l’engagement nazi le plus radical et un anti-judaïsme tout aussi radical , qui ne le retiennent pas d’acquiescer au projet d’extermination des Juifs, même si n’est pas pour des raisons racistes (de supposée « race ») mais pour des raisons idéologiques de haine du judaïsme. L’article qui mentionnait son antisémitisme, son apologie de l’aryanité, et ses affinités avec le nazisme a été expurgé de toutes ces références qui exposaient l’idée résumée par cette phrase « il partage toutes les accusations et tous les délires sur les juifs qui furent le lot des nazis et qui se trouvent dans le Protocole des Sages de Sion » : comparer les deux versions.

 
 
 

Un anonyme est intervenu pour expurger l’article des mentions de l’antisémitisme et du nazisme de Evola et « rectifier » l’ensemble pour donner d'Evola une image, fausse, mais propre et lisse. Il ajoute même explicitement que  Evola « n'adhère pas du tout au nazisme ». S'inspire  du site VoxNR qui est un site d’extrême-droite radicale, animé par Roland Gaucher, parmi d'autres (il publie des articles élogieux sur Hitler, Goebbels etc. à côté de textes d'Evola) signalé comme pro-nazi aux responsables de wikipedia à l’occasion de problèmes sur d’autres articles en rapport avec l’antisémitisme , cela n'empêche qu'il soit régulièrement importé comme source de références sur les questions qui intéressent l'extrême-droite, mais aussi celles qui concernent le monde musulman et le soutien aux Palestiniens. Site signalé sur wikipedia comme antisémite par l’EUMC organisme européen officiel, qui observe pour l’Europe les phénomènes de racisme et de xénophobie. Cela n'a pas pour autant fait diminuer  la référence à ce site sur wikipedia, qui , bien entendu, refuse d'accompagner les liens au site par une carte d'identité de celui-ci.

 
 
 
Voir page de discussion de l’article échanges surréalistes.
 
 
 

* bien sûr nombre d'autres articles peuvent être cités, mais ces exemples donnent la une idée, pour ne pas dire une preuve,  que toutes les déformations et manipulations sont possibles.

 
  
 
 
 

4- Chapitre islamisme :

 
 
 

pour commencer la notion d’islamisme elle-même sur l’article Islamisme. La notion étant dite indéfinissable , donc il n’y a quasiment rien à en dire. L’article n’en dit rien. Une perle. 

 
 
 

En effet, cet article supposé présenter l'islamisme ne comprend rien sur la politique menée au nom de l’islam, et le problème que celle-ci pourrait poser à la religion dont elle se réclame. Pas un mot sur la violence, le djihad et les orientations terroristes des groupes qui s’en réclament.

 
 
 

* ce faisant l'article histoire de l'islamisme peut passer par dessus tous les problèmes  que représente l'islamisme et simplement passer sous silence tous les éléments de cette fameuse histoire de l'islamisme .

 
 
 

L’article « histoire de l’islamisme » -islamisme, soit l’islam politique radical- ne mentionne même pas les politiques qui se réclament de l’islam et qu’on appelle islamisme : rien de leur radicalisme, de leurs méthodes, des massacres perpétrés contre les musulmans par ce courant totalement opposé à un islam de paix, qui prône le djihad par tous les moyens y compris les attentats terroristes contre les populations civiles . Rien sur leurs actions et sur les actes terroristes divers. Rien sur les guerres civiles déclenchées par divers courants islamistes : tels que en Algérie (300 000 morts) en Irak , au Darfour ( un million de morts et des millions de victimes déplacées en depuis dix ans) . Rien sur l’Iran et ses persécutions etc.

 
 
 

* sur la charia, propagande islamiste et acharnement de deux défenseurs de l'islamisme Moez et Shaolin contre un malheureux qui connaît bien l'islam -c'est sa culture- mais qui n'est pas partisan de faire la promotion de l'islamisme et qui cherche à introduire des informations que les précédents censurent systématiquement ; voir sur le blog l'article concernant la charia

 
 
 

* Ben Laden: l’article met en doute qu’il soit l’auteur responsable de l’organisation des attentats du 11 septembre, malgré ses revendications explicites (environ 6 videos visibles sur internet)

 
 
 

* Tunisie : pas un mot sur les violations des droits de l’homme ; censure des sites de la Ligue internationale des droits de l’homme, classés « islamistes » par l’administrateur chargé du sujet et qui surveille l’article

 
 
 

* Atatürk (Mustapha Kemal) : passe sous silence la révolution laïque et la fondation de la République en Turquie par Atatürk (il faut oser le faire ! c'est fait) pour critiquer Atatürk nommé dictateur, et pour préconiser le retour au califat -qui est, comme on le sait, l'objectif principal d'al-Quaïda. Classé « article de qualité » responsable Shaolin.

 
 
 

Pour ce qui est d’Atatürk le « père » de la nation: pas un mot de son oeuvre, de la fondation de la république, de la laïcité. Mais en revanche nombreuses critiques, il est présenté comme un dictateur honni. L’article adopte le point de vue de la restauration du califat, qu’il défend explicitement, soit un point de vue islamiste. Classé article de qualité ! [voir quelque perles dans l’article ici « mythe de la neutralité de wikipedia 1 ]

 
 
 

* Blasphème : défend le point de vue de la conférence islamique soit l’effort pour réintroduire le délit de blasphème dans les sociétés laïques occidentales où il a été aboli. Défend la soi-disant légitime indignation des populations qui brûlent les femmes en France comme en Irak (sic) pour impudicité (sic) parce qu’elles ne portent pas le voile. responsables Moez et Michelet ; analysé plus bas dans le détail

 
 
 

* Caricatures de Mahomet : défend également le point de vue de la conférence islamique soit l’effort pour réintroduire le délit de blasphème dans les sociétés laïques occidentales où il a été aboli. Tait la manipulation des Frères musulmans pour utiliser ces caricatures plusieurs mois après leur parution, afin d’organiser des soulèvements de protestation dans les pays musulmans. Fait passer cette réaction pour une réaction normale à des attaques racistes de l’extrême-droite . responsable Moez ; voir sur le blog

 
 
 
* Droits de l’homme en Iran : responsables Fabienkhan et Pentocelo.
 
 
 

présente longuement une histoire de l’Iran qui comprendrait l’invention des droits de l’homme en 2600 ans avant J-C, comme l’œuvre de Cyrus puis l’article expose de manière appuyée la défense et l’illustration de la république islamique par les mollahs ; responsables FabienKhan et Pentocelo. Adopte le point de vue de la république islamique sans dire qu’il s’agit d’une théocratie toutefois, et bien sûr ne comprend pas de définition des droits de l’homme. Passe vite et reste extrêmement peu disert sur les violations des droits de l’homme en Iran (l’expression ne figure pas)voir sur le blog

 
 
 

L’article « Droits de l’homme en Iran » : Un article de propagande, par confusion, par omission, par ignorance de l'histoire et du droit, par adoption du point de vue des mollahs sur les droits de l'homme, par censure des violations des droits de l'homme et de la réalité iranienne : au lieu d'exposer ce que subit le peuple iranien, expose les règles de l'islam. Pourtant classé « article de qualité ».

 
 
 

* Et Propagande sur wikipedia encore :  l’article charia censure de tout ce qui est contraire aux droits de l’homme .

 
 
 

* Frères musulmans : présente la Confrérie comme s’étant convertie à la démocratie . Analyse développée plus bas.

 
 
 

* Mahomet : on voit le refus d’écrire l’histoire avec exactitude sur l’article Mahomet.Il faut voir la page de discussion  où plusieurs, « Sophuslie » avec d’autres contributeurs tels « Exégète », « Just protest », etc. essayent d’expliquer des points d’histoire qui sont cependant refusés. Là encore on trouve Moez, protégé par un administrateur, qui avec pas mal d’autres pas vraiment historiens, défendent une version, religieuse, contre l'histoire et ne font que contrer et faire barrage à ceux qui voudraient écrire un article non pieux et un peu encyclopédique.

 
 
 

* les articles sur le licite et l'illicite en islam et sur al-Qardawi (responsable pour le « conseil de la fatwa en Europe » (sic!), proche des Frères musulmans et maître à penser de Tariq Ramadan, voient se déployer les efforts de censure pour éviter que ne soient exposés le contenu du livre et les actions de cet imam fondamentaliste dont il ne faut dire mot. On retrouve Moez qui a l’aval des autorités wikipediennes pour virer celui qui tente d’écrire avec exactitude, sur ces sujets.

 
 
 

* Tariq Ramadan : classé comme « écrivain suisse » (sic !) : sur wikipedia il est interdit de dire ce qui en fait un communautariste, défenseur des valeurs et traditions de l’islam avant celles de la république et de la laïcité, qui prêche pour faire revenir les jeunes à un islam fondamentaliste.

 
 
 

Les wikipediens défenseurs de ces positions qui surveillent l’article s’opposent à ce que soit mentionné qu’il défendit le port du voile au moment de la préparation de la loi sur les signes religieux à l’école. De même s'opposent-ils à ce que soit dit qu’il ne condamna pas la lapidation des femmes lors de la rencontre avec Sarkozy à la télévision. Et de même qu’il commit un article aux relents douteux, dressant une liste de personnalités juives -article qui fut refusé de publication successivement par Libération et Le Monde. Les mêmes résistent à présenter le travail de Caroline Fourest, professeur à Sciences Po Paris. Responsables de cette censure du vrai Ramadan et de cette propagande : Markov, Moez.

 
 
 

* article Theo van Gogh . Voir cette correction de Moez d’un goût que l’on appréciera

 
 
 

*  pour Robert Redeker, la menace de mort est appellée « polémiques ». Titre du passage  : « Polémiques consécutives à une tribune parue dans le Figaro »   Et la fatwa est niée voir page de discussion   ; en regard je suggère de lire cet article sur le blog d'une universitaire, philosophe, républicaine, qui dénonce un ergotage de parti pris.

 
 
 
 
 

* Islamophobie : après avoir pris pour références le site du Hamas l’article semble avoir été un peu « lissé » toutefois, et s'être amélioré depuis certaines critiques qui ont protesté contre ces références qui ont finalement disparu (provisoirement ?) . De caricatural l'article est devenu ordinairement un relais de la campagne pour faire reconnaître l'islamophobie –soit phobie ou parti-pris négatif contre une religion et par extension, ses membres- comme un délit de racisme, mais qui cependant nécessiterait une loi spécifique –comme si les lois réprimant le racisme ne s’appliquaient pas . Soit à la fois, un racisme, mais ne tombant pas sous le coup des lois existantes réprimant le racisme. Dialectique subtile ! 

 

L’article ne parvient toujours pas, en effet, à donner ni une définition de ce qu’il faut entendre par ce phénomène, ni une preuve de l’existence de la chose, à savoir que l’islam et les musulmans seraient l’objet d’une détestation particulière relevant du racisme, et d’un racisme si particulier qu’il lui faudrait une loi particulière . L’article cherche, en vérité, à défendre le point de vue et le mot d’ordre de La Conférence islamiste mondiale (OCI)  pour faire établir la reconnaissance de l’ « islamophobie » entendue comme racisme afin de pouvoir obtenir condamnation devant les tribunaux de tout ce qui pourraît être dit de l’islam, contraire à celui-ci ou critique de celui-ci. Il tend à fabriquer un article qui est le relais de la position de la Ligue islamiste mondiale (celle qui attaque Charlie pour « racisme »), sous l’égide des meilleurs relais de ses thèses en France et avec l’aide de ses émules qui ont investi wikipedia. 

 

Il confond volontairement, comme les islamistes, d’une part tout acte ou propos racistes, qui par définition vise des personnes, et qui doivent, en tant que tels et comme tout racisme, être bien entendu réprimés à l’aide de l’arsenal des lois existantes, avec, d’autre part, une idée ou représentation négative de l’islam, conçues comme ne pouvant être qu’une agression contre celui-ci. Ce qui débouche sur l’autre revendication et lutte de l’OCI : la lutte pour obtenir des démocraties, des lois réprimant le blasphème. Alors que celui-ci n’est plus considéré comme un délit dans les Etats de droit, et lois anciennes concernant le blasphème, là où elles n’ont pas été abolies, ne sont plus appliquées –contrairement à ce que dit wikipedia . L’islam dont il serait alors interdit de dire quoi que ce soit sans se faire taxer d’ « islamophobe » (soit raciste, selon ce point de vue créant l’amalgame entre racisme et point de vue critique sur une religion, et en suivant cette campagne de l’OCI) et blasphémateur, qui ose proférer des propos impies. 

 

Si toutefois cette conception religieuse de la politique devait prévaloir. Ce à quoi l’Europe s’est explicitement opposée, en ce prononçant contre ces revendications, contraires aux Droits de l’homme et aux traditions démocratiques

 
[ajout le 28 mai 07 : Voir le récent (mai 07) article du blog L’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe contredit en tous points ce qu'affirme wikipedia]
 
 
 

N.B. on voit que quelques articles ont été corrigés après que le blog en ait parlé. Mais ne nous emballons pas : j'ajoute un article sur ce point après , nommé "réformer wikipedia, mission impossible" , pour apprécier ce que valent certaines petites modifications de détail, après que le blog ait signalé quelques énormités par trop choquantes. De plus, cela montre la mobilité des articles et le côté insaisissable de wikipedia. Par exemple si d'aventure un wikipedien voulait discuter de mes analyses (peu probable : un wikipedien, par définition, ne discute pas. Il vous invite à participer à wikipedia, et vous incite à vous fondre dans la communauté et à vous laisser encadrer par le système, mais il ne discute pas et surtout pas en dehors de wikipedia, comme dans une secte, pour laquelle le monde extérieur n'existe pas. A wikipedia on ne discute pas, on n’échange jamais d’idées, on est contraint de réaliser un consensus : toute divergence est sévèrement interdite et réprimée. Comme dans une secte) eh bien, il me dirait que ce que je dis est faux, parce que l'article a changé .... et sans doute m’insulterait-il en prime, me traitant de menteuse, de folle, d’obsédée, que sais-je ? parce que al vie sur wikipedia c'est comme ça : interdit de penser par soi-même. « Vous qui entrez à wikipedia abandonnez tout esprit critique », telle est sa devise et son credo implicites et applicables à coups de gourdins sur la tête –punitions, menaces, blocages, exclusions etc.

 
 
 

Ou comment se rendre insaisissable et faire disparaître toute dimension critique, des articles bien sûr, et dans la tête des membres de la secte. Sinon : dehors. On n’a pas besoin de vous.

 

Et également : comment s'arrêter à l'arbre pour cacher la forêt… pour les naïfs. 

 
 
 
(à suivre)
 
 
 

N.B. état des articles wikipedia cités au 12 Février 07

 
Alithia

 
Repost 0
12 février 2007 1 12 /02 /février /2007 03:07
(suite islamisme)

 propagande     

 photo : l'Internaute
 
 
 
Analyse plus détaillée de deux articles : « Frères musulmans » et « blasphème »
 
* l’article Frères musulmans . On y apprend que « depuis les années 90 la confrérie s'affiche, en Égypte, comme un mouvement démocrate, respectueux de la démocratie » (sic) Voilà. C'est tout, sans contre-point ni perspective critique pour contester la réalité des intentions démocratiques des Frères musulmans et leur auto-proclamation de partisans de la dite démocratie.
 
Au contraire ceci est complété par le passage sur l’état des « Frères musulmans aujourd’hui » qui affirme que « depuis quelques années, pour conquérir le pouvoir les frères musulmans ont appliqué une véritable métamorphose » (en particulier dans leur apparence vestimentaire), et que « officiellement, le mouvement a abandonné tout projet d'État théocratique» . ..même si, comme certains le savent, leur but est d’établir partout des républiques islamiques dont la loi est la charia. Ce que l’article se garde bien de dire. Aucune analyse de ces proclamations de démocratisme. Aucun examen à l’épreuve de la réalité. Aucun exemple précis n’est analysé.
 
Juste une petite mention de ce que « même si beaucoup de politologues et de journalistes en doutent » (i.e. : de leur conversion à la démocratie). Pas un mot de plus. Le lecteur conservera donc l’idée que les Frères musulmans se sont convertis à la démocratie depuis les années 90, et sont un parti politique (ce qui est faux, c'est un groupe religieux, constitué pour remplacer les lois d’un Etat par la charia) et un parti politique comme un autre (faux par conséquent aussi puisque son objectif, s’il vient à conquérir un Etat, est la destruction de la politique, pour la remplacer par un pouvoir religieux  théocratique)
 
L’article renvoie donc à démocratie et théocratie. Il faut aller voir. Comme il y a un lien de renvoi à la notion de démocratie, voyons. Eh bien, comme par hasard, l’article correspondant affiche le relativisme wikipedien habituel affirmant qu’ « Il n'existe pas de critère officiel internationalement reconnu pour indiquer ce qu'est une démocratie.. » Alors , fort d’une telle considération aussi éclairante, rien n’empêche plus d’attribuer aux Frères musulmans de prôner la démocratie et de se rattacher à ses valeurs
 
Ensuite allons voir le concept de théocratie, l’article est mince, c'est le moins qu’on puisse dire ! Encore une fois ça peine du côté de l’histoire : vide. Son seul mérite, toutefois, est de nommer l’Iran comme unique exemple de théocratie. Grand mérite même puisque la notion ne figure surtout dans les articles concernant l’Iran de sorte que le lecteur pourra ignorer ce caractère de la république islamique ; ni dans l’article sur les droits de l’homme en Iran (voir ici même le commentaire qui en est fait).
 
 
* Et encore on trouve dans l'article « blasphème » la justification de crimes  (à l'encontre de femmes de culture musulmane par des hommes violents, qui les ont brûlées, car la raison invoquée par wikipedia, contrairement aux faits avérés, est le soi-disant « refus de porter le voile, en France », ce qui, paraît-il, provoquerait « l’indignation spontanée de toute la communauté » (sic) : Non crimes d'individus hors la loi, mais protestation de « toute la communauté » indignée contre de soi-disant blasphèmes, selon notre magnifique wikipedia.
 
Dans l’article blasphème où on trouve en effet cette perle, qu'il s'avère impossible à retirer malgré divers essais :
 
« Indépendamment de toute législation, les transgressions des interdits religieux peuvent susciter des réactions violentes et spontanées de la part des communautés religieuses. Dans les exemples récents, on peut citer le cas des femmes brûlées vives pour "impudicité" par leur communauté, quand elles refusent de porter le voile islamique, que ce soit en Irak (sic) ou dans les banlieues françaises (sic)».
 
Magnifique n'est-ce pas ? Malgré les protestations, la phrase est maintenue au nom de la « neutralité » bien sûr , qui fait "consensus" sous l'autorité de la police wikipédienne.! 
 
Sur l’article Blasphème encore, il est impossible d’énoncer les principes de la laïcité, nommés « athéisme militant » ; voir la page de discussion qui en témoigne
 
Sont supprimés les passages suivants
« Le principe de la laïcité, soit la séparation entre le religieux et le politique, déniant aux religions tout pouvoir politique et tout pouvoir à gouverner les sociétés, est au fondement de toutes les démocraties. Il permet de garantir les libertés et en particulier la liberté de penser, d'opinion et la liberté d'expression. Il est un principe fondamental de la liberté politique, permettant de la sorte à chacun de faire ce qu'il veut en matière de religion, d'en adopter l'une ou l'autre ou aucune ce qui garantit la liberté d'expression. C'est un principe fondateur de la constitution française.»
Et
« En conséquence selon ce principe de séparation, la laïcité a relégué la notion de blasphème à la seule sphère du religieux, soit celle des croyances particulières. »
Pour la raison que cela relèverait d’un point de vue non-neutre. Le commentaire est le suivant
« C'est une présentation POV, pour ces deux thèses: "la laïcité est la norme" (opinion pure, qu'il n'y a pas lieu d'affirmer), "le domaine religieux ne concerne pas la société" (affirmation militante ne faisant pas l'objet d'un consensus). »
 
 
Les principes de la laïcité étant déclarés « militants » sur wikipedia il ne faut pas les énoncer.
 
Dans le corps de l'article ils sont nommés athéisme militant (sic) ce qui donne lieu à une toute une partie qui  sous ce titre fait disparaître la laïcité et ses principes
 
 
 
(à suivre)
 
 
 
 
photo l'Internaute

Alithia
Repost 0
12 février 2007 1 12 /02 /février /2007 03:07
 
propagande     
Repost 0
12 février 2007 1 12 /02 /février /2007 03:06
 propagande     
5- antisionisme et antisémitisme
 
 
 
 
* Antisionisme : L’article en question est un vrai délire an-historique et fortement antisémite. Pas un mot sur l’antisémitisme en Europe qui prend la place de l’anti-judaïsme à la fin du XIX° et se reporte tout « naturellement » sur l’antisionisme au moment de la naissance de celui-ci. Ce sont les juifs qui apparaissent, au vu de la rédaction, comme les premiers, et les principaux antisionistes. On passe sur l’antisionisme arabe. Et bien entendu, jamais n’est envisagée l’hypothèse d’un possible rapport entre antisionisme et antisémitisme.
 
Donc : pour commencer pas un mot sur l’antisionisme en Europe, contemporain du projet sioniste de Herzl (1° Congrès sioniste de Bâle) soit la première forme d’antisionisme découlant du vieil antijudaïsme chrétien relayé par l’antisémitisme de l’extrême-droite, et en particulier de la droite catholique, les Jésuites, plus précisément. Antisionisme découlant logiquement du sentiment anti-juif et qui accompagne l’antisémitisme naissant, qui apparaît à la fin du XIX°.
 
L’article adopte au contraire la perspective du négationniste Garaudy et de son livre qui lui valut condamnation en France « les mythes fondateurs de la politique israélienne » dont on peut voir des présentations correctes dans les articles consacrés au sujet sur wikipedia : comme souvent l’exposé des pensées les plus viles et les plus infectes est assez bien fait voir Garaudy et « les mythes fondateurs de la politique israélienne ». En l’occurrence le message est clair, celui de Garaudy qui est l’auteur de cette invention rhétorique de génie : l’antisionisme (contestant le bien-fondé de l’existence d’Israël) n’a rien à voir avec l’antisémitisme. Thème repris ad nauseam de l’extrême-droite pro-palestinienne à une extrême-gauche unilatéralement pro-palestinienne, qui a oublié le droit à l’existence d’Israël, jusqu’à Dieudonné, en passant par tous ceux dont nous parlions à son propos, les antisémites, et les nos amis les sympathiques négationnistes. C'est Garaudy l’inventeur du thème qui va rendre ce service inestimable. Son livre infect est à l’origine de toute l’idéologie antisioniste actuelle. Il est la Bible de tous les antisionistes. Rendons à César, ce qui lui appartient.
 
D’emblée l’article commence par l’antisionisme juif (sic) appelé ainsi pour désigner l’opposition historique au sionisme, -qui durera jusqu’à la II° guerre mondiale et disparaîtra ensuite-, d’une partie des juifs religieux. Opposition au sionisme serait-il peut-être plus exact de dire qu’antisionisme, surtout aujourd’hui étant donné les connotations du mot. Donc une partie très développée de l’article s’attarde longuement sur le fait qu’aux commencement du mouvement sioniste, tous les juifs, en effet, étaient loin d’être sionistes. Opposition qui a presque disparu depuis, ce que l’article censure. Il développe longuement ce point de vue, comme si c'était  là l’antisionisme, le seul : originaire, premier, principal… sans préciser l’histoire.
 
Responsables sur ce coup : Markov et Ceedjee.
 
L‘article réussit le tour de force de présenter l’essentiel de l’antisionisme comme étant le fait des juifs. Il va même jusqu’à donner le l’importance à un groupuscule hyper-marginal et minoritaire d’illuminés dont certains sont même allés jusqu’à participer à la conférence négationniste de Téhéran (il existe des illuminés partout, même si à ce point, c'est rare) et dont on estime les membres à moins de 1000. Ce sont des juifs messianiques ultra-orthodoxes, opposés à toute existence politique du peuple juif. Du folklore. Néanmoins mis en position de référence dans l’article wikipedia, via un historien à peu près aussi étrange et illuminé, Yacov Rabkin, admiré des seuls Dieudonné, extrême-droite (les nationaux-révolutionnaires du site VoxNR cité sur ce coup) et Palestiniens radicaux. Et l’article tourne néanmoins autour de cette position, supposée représenter la position juive ! Une aberration qui a valu d’innombrables contestaions mais Ceedjee et Markov ne cèdent pas, protégés qu’ils sont par le système des administrateurs.
 
Je vous dirais bien, si vous vouliez vérifier par vous même et vous aviez le temps de lire cette littérature saumâtre, ‘aller voir les discussions – oppositions homériques, sur al page de discussion. Malheureusement elles ont disparu : effacées. Etrange, non ? Je rappelle que le principe de wikipedia veut que RIEN ne soit effacé. Une exception, de fait, non de droit, cependant c'est la suppression : soit l’article ou la catégorie supprimés, et là tout disparaît. Jusqu’au fait même que ça a existé un jour. Soit le changement de titre d’un article : tout l’historique des contributions –rédactions antérieures disparaît, mais PAS la page de discussion.
 
Donc pour cet article on a une exception : disparition de la discussion (comme ça s’est aussi produit sur d’autres articles concernant l’islam politique etc. ) par destruction des archives. Ce qui est interdit. Ce que ne peut faire qu’un administrateur.
 
Ensuite, sur l’antisionisme arabe, rien à dire. Le phénomène ne doit pas être important. A peine un mot sur le Mufti de Jérusalem (qui collabora avec les nazis) et cela bien obligé aprce qu’existe un article sur le Mufti Amin al-Husseini :intéressant et que les pro-islamisme de wikipedia n’ont pas encore réussi à effacer - on ne peut pas tout cacher ni détruire toutes les archives, malgré le désir très fort de nier l’histoire et de la réécrire .
. Dépêchez-vous, si vous voulez le lire.
 
Donc l’article passe en quelque lignes sur l’antisionisme arabe , comme si le phénomène était négligeable !
 
Voilà. Pas mal, je trouve.
 
 
 
* Ensuite, il existe un article nommé en toute simplicité et tout naturellement « terrorisme sioniste » qui vaut aussi le détour, (la notion étant empruntée au Hamas et partisans des attentats suicides contre les civils israéliens) . Cet article créé par Ceedjee  est écrit à partir du site de référence du Hamas et redouble les articles « Violence politique sioniste » et « Violence politique israëlienne » (on n’en fait jamais trop !) dont s’occupe également Ceedjee. En revanche le terrorisme palestinien  n’est pas nommé comme tel. Le seul article existant sur le sujet ayant disparu, renommé « violence politique palestinienne ». Si l’on cherche « terrorisme palestinien » sur wikipedia, c'est l’article« Violence politique palestinienne » qui sort. Changement de vocabulaire imposé malgré les nombreuses objections sur la page de discussion : impossible d’appeler les choses par leur nom. Ceedjee veille et s’y oppose. Article d’inspiration Hamas. Les attentats-suicides contre les civils connaît pas ! Wikipedia en effet ne parle que de « terrorisme sioniste » (sic) sur lequel portent plusieurs articles. Le terrorisme n’est pas défini -comme attaques contre des civils- c'est ainsi plus facile de tout embrouiller. Responsable Ceedjee (qui se présente sur sa page personnelle comme libéral, de culture catholique et de sensibilité plutôt pro-israélienne : vertus de l’anonymat ! Toutes les tricheries et tous les mensonges sont possibles.)
 
 
* Logique cet enchaînement : l’article « terrorisme »  témoigne du refus de citer la déclaration de Kofi Annan  qui donne une définition « le terrorisme est le meurtre de civils en dépit de toute cause ». Là aussi vaines tentatives d’introduire cette chose élémentaire comme une définition. Je vous passe les oppositions, « guerres d’éditions » comme ils les appellent, arguments et protagonistes, mais l’objection a été faite. En vain. [parenthèse tout de même car retrouve Markov, Moez : ceci pour dire qu’il n’y a pas besoin d’être nombreux, il suffit d’avoir le pouvoir ou de s’être acquis ceux qui l’ont]
 
Donc pas de définitions. Au contraire, les définitions ou tentatives de définitions, sont sorties de l’article pour être casées dans un article à part. Compromis stupide. Mais ainsi, à l’aide de cette entourloupe, l’article « terrorisme » de wikipedia peut soutenir « innocemment » que
«  Le terrorisme est une méthode qui consiste à mener des actions violentes contre un adversaire , en particulier un gouvernement» .
Une méthode, c'est tout. Pas un mot sur les civils et la terreur répandue, comme stratégie.
Ensuite la dite
« méthode » (terroriste) peut être vantée pour ses résultats « le terrorisme à montré qu'il pouvait parvenir à ses fins … et qu'il pouvait médiatiser des causes méconnues (Palestine) ». (sic)
 
* Et ainsi on peut écrire tranquillement l’article « terrorisme sioniste » : article créé par Ceedjee , et pour lequel, avec le système de renommage l’historique de l’article est effacé, faisant ainsi disparaître les très fortes contestations qui ont présidé à sa naissance et qui se voient dans la page de discussion. Les contestations existent toujours quant à la justification de l’article lui-même. Ceedjee maintient, seul contre tous. Le système wikipedia et ses chefs le protègent, manifestement. L’article utilise les sources palestiniennes, essentiellement le site du Hamas, et les négationnistes (Serge Thion que publie radio-islam) . On y apprend que le dit « Terrorisme sioniste »   existe depuis aussi longtemps qu’existent les implantations juives du Yichouv jusqu’à aujourd’hui compris. Voilà comment on écrit l’histoire sur wikipedia ! L’expression renvoie au seul site du Hamas et aux antisionistes tendance extrême-droite, qui sont les seuls à l’utiliser.
 
 
* + deux articles qui redoublent le thème accusateur d’Israël, dont s'occu^pe beaucoup Ceedjee, soit « Violence politique sioniste » et « Violence politique Israëlienne », tandis que l’article « terrorisme palestinien » est renommé en « Violence politique palestinienne » (mystère : curieusement le lien est effacé, ce qui permet, là encore, le blanchiment d’une action ; ça tombe bien, une fois encore, pour un article extrêmement controversé !) et ainsi le nettoyage de la notion de terrorisme par Ceedjee, et par Shaolin (ce sont toujours les mêmes !) comme on peut le voir. Bref, vous commencez à voir comment ça marche ?
 
* article « Etat palestinien » : article renommé. Malgré une très forte contestation est simplement renommé « Palestine » à quoi est ajoutée la précision entre parenthèses « (État revendiqué)», bel exemple de la logomachie wikipedia qui sert une propagande pro-Hamas. Cette transformation est faite pour laisser ouverte la possibilité à la position (du Hamas) défendant un seul Etat sur toute la Palestine. Renommage effectué par Markov )à partir de l’ancien « Etat palestinien » . Renommage qui offre l’avantage d’effacer tout l’historique, donc ce qui a été effacé, les discussions –oppositions- qui l’ont précédé, faisant  disparaître le sens du changement de vocabulaire et les oppositions à ce changement. Le même Markov est celui qui soutient sur la page de discussion de l’article « antisionisme » la logique du Hamas qui dit refuser de reconnaître l’Etat d’Israël, par ce qu’Israël ne reconnaît pas l’Etat palestinien (sic !) soit cet Etat qui… n’existe pas encore, mais qui devrait déjà être reconnu. 
 
* même chose, même changement de vocabulaire avec « territoires palestiniens » dénomination de référence, transformée cependant en « territoires palestiniens occupés ». Mêmes contestations, balayées par les mêmes acteurs qui ont pur eux la force, ayant l’aval des chefs : Markov et Ceedjee, propriétaires des questions du Moyen-orient et responsables de la propagande islamiste tendance Hamas-Hezbollah (on peut imaginer que ça ne s’arrête pas à ces articles) avec l’aide de Moez, dès qu’il y a besoin d’un tiers. Mais à eux deux, grosso modo, ils font la loi. Ils ont l’aval des autres c'est à dire des administrateurs qui les couvrent.  Apparemment chaque administrateur possède son domaine, extrême-droite, extrême-gauche antisioniste, islamisme, antisionisme et personne, chez les administrateurs, ne vient s’occuper du domaine de l’autre. Comme un partage du gâteau, avec un système un peu mafieux qui bafoue ouvertement les règles explicites (déjà pas fameuses)
 
 etc. etc. etc. On pourrait citer encore tellement d’articles : tous les antisionistes ont leur article nominal, les journaux, les groupes, les courants, les pays etc . J’arrête, c'est lassant.
 
 (à suivre)
 
Alithia
Repost 0
12 février 2007 1 12 /02 /février /2007 03:05
 propagande     
6- antisémitisme
 
 
 
 
photo l'Internaute





ça sera bref, nous en avons déjà assez vu. Juste quelques exemples. Pour commencer sur « antisémitisme » on regardera la
catégorie antisémitisme. Ah ? elle n’existe plus ?
 
La dite catégorie, fut supprimée durant un certain temps. Puis pour des raisons obscures, non énoncées, la catégorie est revenue.
Alors je fis cette observation sur le blog à savoir que cette catégorie recouvre exclusivement l’antisémitisme aux USA, en Autriche, et en France, seuls pays nommés pour leur antisémitisme. C'est tout. Pas d'antisémitisme ailleurs.
 
Mais depuis que le blog l’a dénoncé, la catégorie a été à nouveau supprimée : ce qui permet au moins au lecteur, de ne pas se retrouver dans le labyrinthe de tous les sujets ayant quelque rapport avec l’antisémitisme et à l’observateur, de ne pouvoir suivre l’état des articles ayant rapport avec l’antisémitisme. Malin wikipedia !
 
 
*L’article juif, qui rejette la notion de peuple juif dans le corps de l'article et dans son orientation générale, après avoir annoncé dans son introduction que le sujet de l’article est le peuple juif : « cet article traite du peuple juif » . Belle cohérence, et bel exemple de l’écriture multiple.   Puis, après cette introduction l'article rejette la notion de peuple pour les Juifs (simplement comme nation) , ne parle pas de la Bible où cependant, comme l'on sait, l’occurrence « peuple » est omniprésente depuis la Genèse, précisément depuis l’épisode de Noé, et le terme de peuple revient constamment ensuite, « le peuple », dans la bouche de Pharaon, « mon peuple » quand c'est Dieu qui parle, ou « le peuple hébreu » etc. 
 
Et puis encore l’article ne fait pas non plus référence au peuple juif au sens politique, de peuple se dotant d'un Etat (retour des Juifs à une existence politique avec Israël). On a donc la négation du peuple juif, comme nation, ou des Juifs comme peuple politique. Serait-ce le véritable but de l’article ? De plus l’article consacre un paragraphe entier à la notion de "juif de sang" (sic), qui, bien qu'elle soit sans références aucune (et pour cause), et ne figure dans aucune littérature (et pour cause), est maintenue malgré toutes les mises en garde et malgré de longues explications sur la page de discussion déconseillant une telle appellation.
 
N.B. depuis que ce blog a signalé l’anomalie l’article a été pas mal corrigé dans le sens d’une amélioration : preuve qu’il n’est pas inutile de critiquer wikipedia de l'extérieur. Lorsque c'est trop gros et que cela se voit, à l'extérieur, alors quelques points précis peuvent donner lieu à corrections. Mais combien de milliers faudrait-il en faire ?
 
 
* Encore un cas : l’article Protocoles des Sages de Sion . L'article est bien. Rien à dire. Mais pour en discréditer le contenu qui établit clairement sa qualité de faux, et néanmoins considéré comme référence dans le monde musulman encore aujourd’hui, on y apprend que l’article « manque de sources » (sic) Soit la seule manière qui a pu être trouvée pour mettre en doute son contenu pourtant correct. Paradoxe. L'article explique clairement que le texte est un faux : pourquoi, alors, mettre en doute l'article ? Par ailleurs se constate  l'attribution fausse des thèses antisémites qui appartiennent aux « Protocoles » à Maurice Joly, auteur d’un pamphlet anti-Napoléon III et dépourvu d’antisémitisme, mais dont s’inspirent les Protocoles, pour la forme rhétorique uniquement.
                                     etc. etc. etc.
 

Alithia

 

 

phot l'Internaute M Calmels

Repost 0
12 février 2007 1 12 /02 /février /2007 03:02
 
 
 
 
propagande     



stromboli.jpg



 
 
 
Nota bene : je n’ai pas rédigé les articles louches relevant de  la catégorie négationnisme. C'est à dire que je n'ai pas cité le négationnisme présent sur wikipedia, une propagande qui peut s'exposer sans être aussitôt rectifiée contrairement à ce que wikipedia prétend.
 
Ceci pour ne pas lasser, vous comme moi, car ça devient glauque, et par fatigue personnelle. Mais elle pourrait être remplie  cette case, et fort bien .
 
On en a toutefois déjà eu un avant-goût avec Dieudonné et ses potes négationnistes, antisémites de « droite » et de « gauche » (si l’on peut distinguer) présentés par wikipedia comme des innocents.
 
 
Chacun a sa page personnelle, ce sont de telles personnalités, il serait dommage de ne pas en parler et de ne pas leur donner une importance, vous pensez bien! Mais sans les présenter clairement pour ce qu'ils sont, en appelant un chat un chat, pour ne pas déroger aux sacro-saintes règles de wikipedia qui exigent de ne surtout pas nommer les choses par leur nom.
Pourquoi ne pas écrire leurs biographies à toutes ces vedettes ? En tout innocence , bien sûr, et pourquoi ne pas leur donner une importance imméritée ? Y’a pas de raison ! On est une encyclopédie libre .
 
(c'est comme ça qu’ils raisonnent, ces pauvrets !)
 
 
Donc on a déjà une idée avec Dieudonné et ses amis  négationnistes.
Mais des articles étalant leur négationnisme au grand jour sans complexes,  il y en a, vous pensez bien. 
 
 
Wikipedia n'établit aucune hiérarchie de valeurs, aucun repères, n’exige aucun critère que la répétitin du perroquet et ne rien inventer. Surtout pas. A vos copiés-collés ! Et ça y va ! Tout vient de là : elle interdit de penser, de juger, d'être intelligent : car sinon il faudrait être soi-même, pas un numéro anonyme à qui toute « pensée personnelle » est interdite explicitement. Il faudrait être un individu, doué de liberté et de raison à la fois, un sujet singulier, autorisé à penser par lui-même, responsable, assumant ce qu’il écrit : tout ce que wikipedia interdit formellement.
 
 Ce faisant, wikipedia met tout au même niveau, tout est nivelé, passé à la moulinette, originalité, responsabilité, liberté : zéro, triple zéro. Interdites. Et, logiquement, tout est nivelé par le bas, par l’opinion la plus admise, la plus conventionnelle, la plus ignarde. Et alors wikipedia met  également tout dans le même sac, interdit toute discrimination, ne produit en conséquence que de la confusion et du non-sens. Ses articles frôlent le non-sens par absence de pensée et absence de personnalité, de style, conséquemment aussi.
 
C'est ce qu'ils appellent la neutralité, ces simplets !
 
Au contraire de toute pensée logique, analytique, qui se trouve aux origines  de notre civilisation : le fameux « connais-toi , toi-même » de Socrate, ils enseignent à ne surtout pas se connaître ni s’interroger soi-même.
 
Quelle régression !


La devise de wikipedia pourrait être : « jure de ne débiter que des lieux-communs, des évidences, et de ne dire que des choses déjà dites », « jure surtout de ne rien inventer, de ne pas être créateur, de ne pas être toi-même, de ne pas être intelligent, mais de dire la même chose que tout le monde »
 
N'est-ce pas triste ?
 
Comme si aux portes de l’enfer (qu’elle est) wikipedia exhortait ses membres de manière dantesque « vous qui entrez ici abandonnez toute espérance »
 
Vous qui êtes entrés dans l'enfer wikipedia dépêchez-vous d’en sortir , dès que vous aurez vu et compris, retournez sur vos pas.
 
 
Alithia.
 
 

Repost 0
7 février 2007 3 07 /02 /février /2007 19:44
 Wikipedia et l’affaire des caricatures de Mahomet, ou comment wikipedia rend compte de l'histoire présente. 
 
légende : les responsables de l'article se félicitent
L’article « Caricatures de Mahomet »
 
    fait passer les caricatures pour une agression raciste venue de l'extrême-droite  
-         fait passer la réaction violente des foules musulmanes indignées pour une réaction spontanée,
-    veut faire croire qu'elle est normale et légitime, comme peut l'être une protestation à une agression raciste
-         il  tait la manipulation d’imams radicaux appartenant à la mouvance des Frères musulmans, qui utilisèrent ces caricatures plusieurs mois après leur parution, afin d’organiser des soulèvements de protestation dans les pays musulmans.
-   en particulier l’article tait l’action d’un imam de cette mouvance résidant au Danemark et désireux de prendre la tête de la communauté musulmane dans ce pays, et qui a utilisé le relai du Hamas pour organiser des protestations en Palestine .
-        l'article  défend le point de vue de la conférence islamique, soit l’effort pour réintroduire le délit de blasphème dans les sociétés laïques occidentales où il a été aboli.
 
L’article « caricatures de Mahomet » est « cadré » par un certain Moez, un des spécialistes patenté de la défense du point de vue de la Conférence islamique, voire de l'islamisme, sur wikipedia.
 
Il présente d’une part, la version (fausse) de la responsabilité de l’extrême-droite danoise dans la publication des caricatures et censure d’autre part, toute mention du  rôle des Frères musulmans dans l’orchestration du scandale dans les pays musulmans, à l’aide de manipulations soigneusement organisées. On s’en souvient, les imams venus en Ambassadeurs, alerter leurs collègues des pays musulmans, ont eu recours à des caricatures fictives attribuées au journal danois. Elles furent systématiquement présentées ensuite à divers imams islamistes dans le monde musulman, afin de les encourager à susciter les réactions d’indignation des foules .
 
[Moez impose le point de vue de l'islamisme imputant l'origine de la publication à l'extrême-droite, interprétant les caricatures comme un fait de racisme, et il empêche les autres contributeurs de mentionner l'orchestration par les imams radicaux].
 
Cette tournée des imams radicaux intervint, on s’en souvient , plusieurs mois après la publication au Danemark, en vue de déclencher ces réactions de colère exacerbée et de violences anti-occidentales. Publication des caricatures : 30 septembre. Les manifestations violentes : commencent fin janvier. Ces dernières n’eurent lieu qu’après la tournée des dits membres des Frères musulmans dans les capitales de pays arabes et musulmans.
 
L’article de wikipedia ne dit pas un mot de tout cela dans le passage supposé constituer le récit de l’histoire et déforme complètement par sa présentation, ce qui fit événement.
- Il rédige l’histoire de manière à laisser croire que le problème vint d’une agression du parti d’extrême-droite et que les manifestations suivirent immédiatement les publications.
- Il ne dit pas que ce sont les Frères musulmans qui ont organisé tout cela, 4 mois plus tard, en fabriquant de toute pièce des fausses « preuves » et en faisant le tour des capitales des pays musulmans pour solliciter les imams islamistes d’inciter les foules à protester.
- Il tait l’origine et la raison d’être de la publication - qui a été retirée de l’article, car quelqu’un l’avait d’abord mentionnée. A savoir le fait qu’un auteur danois qui voulait illustrer son livre d’une caricature de Mahomet, rencontrant le refus de l’éditeur craignant des possibles représailles, se demanda s’il était encore possible de caricaturer ce qui touche à l’islam. L’éditeur ne voulant pas prendre lui-même le risque lança l’idée d’un concours de caricatures dans un journal pour savoir à quoi s’en tenir et ne pas supporter lui-même d’avoir à faire le test. Proposition à la quelle répondit le Jyllands-Posten . Il s’agissait d’un test concernant la liberté d’expression et non d’une action du parti d’extrême-droite dénoncé dans l’article de wikipedia.
 
Mais ici sous le titre « xénophobie au Danemark » le récit est fait de telle sorte que lecteur comprend que les musulmans injustement agressés de manière xénophobe, ont eu raison de se révolter. La réaction est présentée de manière proportionnée à la provocation.
 
Quelques éléments de cet aspect de l’histoire apparaissent ensuite mais beaucoup plus loin dans l’article, après le supposé récit des faits. Ils figurent dans l’article de wikipedia seulement à la 7° page, sous la forme verbale du conditionnel de plus, incomplets et vagues : la responsabilité des Frères musulmans ne peut absolument pas être supposée et surtout ils figurent non pas comme récit des événements, et comme un fait, mais au titre d’interprétation, venant après-coup (comme dans l’article) une hypothèse parmi d’autres qui pourrait être mise en doute. Et comme une version que « certains » auraient ensuite donnée des événements. Le récit des faits supposés étant contraire à cette interprétation a posteriori et mise au conditionnel, celle-ci ne peut être prise en considération au titre d’explication de l’événement.
 
L’article est construit, comme toujours sur ces sujets concernant l’islamisme, de manière extrêmement controuvée et manipulatrice, de façon à en orienter la signification.
 
A savoir qu’il commence par une très longue introduction aux faits contraire à ceux-ci, mais se présentant comme récit des faits (alors qu’il s’agit d’hypothèses, qui peuvent être fausses : comme on l’a vu puisqu’est imputée à un parti d’extrême-droite une action intentionnelle, alors qu’il s’agit d’une initiative de la presse pour tester la liberté d’expression : ce qui n’a RIEN à voir).
 
Donc récit fictif avant d’aborder les faits, beaucoup plus loin dans le texte. Mais les faits sont présentés comme étant une interprétation ou une hypothèse plus ou moins contestables : une interprétation parmi d’autres, incertaine, et placée assez loin dans l’article pour qu’on puisse supposer qu’une partie des lecteurs se sera arrêtée, après le (faux) récit des faits, et avant les interprétations multiples qui paraissent compliquer inutilement le récit, pour le lecteur pressé ou qui n’est pas un grand lecteur, ou est un élève très jeune ou paresseux. Ainsi le lecteur n’aura peut-être retenu que le début, contraire aux faits.
 
Ceci est exactement la même méthode que celle adoptée comme on l’a vu précédemment pour l’article analysé ici sur le blog « droits de l’homme en Iran » qui est de la même manière, une œuvre de déformation de l’histoire et de désinformation. [Il commence par présenter l’invention des droits de l’homme, soi-disant à l’origine de l’histoire perse, 2600 ans avant J-Comme, puis expose soigneusement le point de vue des mollahs chefs de la révolution islamiste critiquant les droits de l’homme, dits « occidentaux », pour n’aborder le sujet que 15 pages + loin ou davantage, et le minimiser autant qu’il est possible.]
 
Ici c'est donc sous le titre « xénophobie au Danemark » un récit fait pour que l’on comprenne que les musulmans ont été victimes de racisme et donc ont réagi, normalement, comme n’importe quel groupe en aurait fait autant dans des circonstances comparables. L’événement se résume à l’agression raciste de l’extrême-droite contre les musulmans en Europe, ou comment on réécrit l’histoire jusqu’à la nier.
Responsable de cette orientation : Moez. Il a rencontré des contradicteurs, mais ceux-ci ont dû s’incliner : la tendance prête à défendre l’islamisme, il faut croire, est plus forte à wikipedia . Et puis il faut être suffisamment expérimenté et connaisseur de ce qu’est l’écriture de l’histoire et les conditions que cela requiert, pour être capable de voir venir la manœuvre et la contrer. Ce que ne sont pas les participants à wikipedia : trop inexpérimentés, ils ne peuvent tenir tête à des individus rôdés aux méthodes de propagande. Pour retrouver trace de l’histoire de la rédaction il faut se reporter aux discussions très conflictuelles au moment de la rédaction. Où l’on voit du reste que la source concernant les Frères musulmans est en cache : activer la commande « dérouler » pour voir, face au titre correspondant.
 
 Alithia
légende : frère musulman clandestin déguisé en chameau pour garder l'anonymat wikipedien, et  qui porte sur le dos la mauvaise nouvelle
Repost 0
21 janvier 2007 7 21 /01 /janvier /2007 14:55
Les soutiens de Dieudonné et du réseau Voltaire  

 
 

 
Dans la série "ce que vous ne verrez jamais sur wikipedia" un article d'un chercheur au CNRS expliquant quelles sont  les fréquentations de Dieudonné et quels sont ses soutiens.
 
Dieudonné et l’ultra-droite
Le « complot judéo-américain » remplace le bon vieux « complot judéo-maçonnique »
par Jean-Yves Camus
 

Extrait de L’Arche n° 582, octobre 2006
 
Reproduction autorisée sur internet avec les mentions ci-dessus

Qu’allait-il donc chercher au Liban et en Syrie, Dieudonné, en cette fin août 2006 ? Quel sens donner à l’hyperactivité de cette petite nébuleuse antisioniste radicale qui, autour de sa personne, semble réussir à faire cohabiter des hommes et femmes venus de l’extrême gauche, des islamistes et des gens d’extrême droite, unis dans la détestation de l’État hébreu et pour qui Beyrouth, Damas et Téhéran sont comme hier Pékin et Tirana pour la génération maoïste ? Dieudonné s’est donc rendu en délégation à Beyrouth et Damas, du 28 au 31 août. Il était accompagné par son directeur de campagne, Marc Robert, ancien membre du Front national ; par l’écrivain Alain Soral ; par un membre de son bureau de campagne nommé Ahmed Moualek ; et par le président du Réseau Voltaire, Thierry Meyssan. Il a rencontré la quasi-totalité des dirigeants politiques libanais, depuis les responsables du Hezbollah jusqu’aux chrétiens alliés de Damas et Téhéran que sont le président Lahoud et son prédécesseur, le général Aoun. Il a été reçu dans la capitale syrienne par un vice-ministre des affaires étrangères, et a obtenu audience du président vénézuélien Chavez, qui se trouvait là. Bref, un niveau d’écoute sans aucun rapport avec le fait que Dieudonné ne détient aucun mandat électif et n’est même pas encore un candidat réel à l’élection présidentielle de 2007. Que le comédien-agitateur aime rencontrer des gens importants, c’est certain. Pourtant, la raison de cet accueil hors normes est autre. Elle est politique, et dictée par l’actualité de l’été 2006.
 
 
Retour en arrière sur le 18 novembre 2005, à Bruxelles, où le Réseau Voltaire vient d’organiser une conférence intitulée « Axis for Peace ». Ceux qui y ont participé représentent la coalition des antisionismes antagonistes : des complotistes d’extrême droite et des communistes staliniens ; des hommes d’ultra-gauche et des dirigeants du Parti Ouvrier Européen ; et Dieudonné lui-même. Si la réunion est davantage qu’anecdotique, c’est que des États, ou des intérêts importants à l’intérieur de certains appareils d’État, l’ont soutenue, l’ont diffusée dans leurs médias, y ont participé. Ce sont la Syrie, l’Iran, le Venezuela, Cuba, et une partie de l’appareil d’État russe composée des nationalistes inféodés à Poutine. Si l’anti-américanisme est leur religion commune, le soutien à la « résistance irakienne » et aux Palestiniens radicaux figure dans leur credo.
Dans chaque pays occidental, ces États plus ou moins mis au ban de la communauté internationale ont besoin de relais pour leur propagande : ils l’ont trouvé dans le tandem Dieudonné-Meyssan. C’est ainsi que, depuis un an, sont apparus sur les différents sites liés à Dieudonné des interventions de responsables du parti russe d’extrême droite Rodina, plusieurs articles reprenant les déclarations du président Chavez qui accuse l’administration américaine d’avoir organisé les attentats du 11-Septembre, et divers textes fort peu critiques envers les déclarations du président iranien Ahmadinejad sur Israël et la Shoah.
 
 
Une coalition anti-israélienne des « États voyous » et de leurs amis, voilà la rationalité politique de cette alliance. Mais pourquoi un voyage au Liban en août 2006 ? Pour Dieudonné, l’intérêt est évident : dans les banlieues, pour les plus radicaux des jeunes issus de l’immigration qu’il souhaite toucher, l’affrontement entre le Hezbollah et Israël est un tournant. Désormais, Ben Laden est passé de mode, Arafat tombé dans l’oubli, et c’est tout juste si le Hamas n’est pas décrié comme capitulard ; mais le Hezbollah et Nasrallah sont « tendance », et le négationniste guide suprême de Téhéran donne le ton de l’anti-impérialisme. La résistance palestinienne désormais, vue de Paris, c’est le Parti de Dieu et lui seul. Et le responsable du Théâtre de la Main d’Or n’est pas seul à tenir ce raisonnement : dans les associations pro-palestiniennes, nombreux sont ceux désormais pour qui le Fatah et l’Autorité palestinienne font figures de tièdes, et qui ne jurent plus que par la milice chiite.
 
 
Le Hezbollah et ses soutiens de Damas et de Téhéran, justement, sont fédérateurs. Ce qui explique un aspect proprement stupéfiant du voyage de Dieudonné à Beyrouth : la présence à ses côtés d’un ancien dirigeant du mouvement d’ultra-droite GUD, nommé Frédéric Chatillon, dont les amitiés syriennes sont anciennes et notoires, et dont le parcours politique a croisé dans les années 90 Roger Garaudy, la librairie néo-nazie Ogmios et ses bailleurs de fonds iraniens, ainsi que quelques cadres du Front national.
La présence de Chatillon dans la délégation n’était évidemment pas mentionnée par le bureau de campagne de Dieudonné, et l’on doit à un autre site Internet encore plus radicalement antisioniste que celui de Dieudonné, Quibla.net, d’avoir vendu la mèche.
 
 
Visiblement, dans ce petit monde, une question commence à être posée : pourquoi, après avoir choisi comme directeur de campagne un ancien militant du Front national (qui ne se cache pas de l’avoir été), Dieudonné s’associe-t-il à un des cadres les plus connus de l’ultra-droite ? Pourquoi appelle-t-il de ses vœux une présence de Le Pen au second tour de la présidentielle, et pourquoi donne-t-il une interview en ce sens au mensuel d’extrême droite Le Choc du Mois ?
 
 
Non accessoirement, la présence de Thierry Meyssan aux côtés des ultra-droitiers amis de Dieudonné signifie-t-elle que le nouveau ciment de la coalition des radicalités n’est plus la croyance au bon vieux « complot judéo-maçonnique », mais la croyance au « complot judéo-américain », qui se manifesterait à la fois par la mise en scène des événements du 11-Septembre et par tout ce que font et disent Israël ainsi que les communautés juives de par le monde ? Avec cette différence fondamentale que, si le complot judéo-maçonnique n’a plus guère d’adeptes que dans les églises lefebvristes et les groupuscules rances de la « droite nationale », la thématique du « complot judéo-américain » émane du sommet de plusieurs États et trouve de plus en plus d’adeptes dans une gauche alternative qui reprend de la vigueur.
 

[fin de citation]


ajout ultérieur :
Pour connaître l'histoire du Réseau Voltaire, e
n l'occurrence l'histoire de son grand revirement, voir le document cité ci-dessous où certains de ses dirigeants expliquent ce renversement de tendance et démissonnent, du fait des alliances nouvelles contractées, et de l'incroyable nouvelle orientation du réseau. Comment, parti de la gauche, le Réseau sous l'impulsion de Th. Meyssan, s'est retrouvé allié avec des gens et des forces d'extrême-droite, des négationnistes authentiques, des islamistes, groupes et Etats compris. Et comment le Réseau s'est fait manipuler par la diplomatire française. Ce qui explique qu'il ait pu  aboutir aujourd'hui à un axe Hezbollah-Syrie-Iran-Chavez,


lire sur
amnistia.net les explications des dirigeants démissionnaires

que je reproduis dans un article à part 
wikipedia ignore le grand retournement du Réseau Voltaire

Alithia

Repost 0
20 janvier 2007 6 20 /01 /janvier /2007 23:22
Wikipédia ne cherche pas à présenter "la vérité", ce qui pose le problème des sources citées pour écrire les articles d'histoire  - propagande     
 
 
 
 
 
 
 
Wikipedia ne cherche pas la vérité, ça fait partie de ses principes . Cela est constamment rappelé,  Voir par exemple
 
 
Les administrateurs
 
 
Les administrateurs ont des pouvoirs spécifiques qui permettent de peser sur l’orientation des articles mais qui consistent uniquement en pouvoirs de police vis à vis des personnes : menaces de sanctions aux utilisateurs et prises de sanctions, (blocages qui interdisent d’écrire), et ne consistent pas en des pouvoirs de vérification des idées ou exigences de rigueur et exactitude sur le plan des idées qu'ils rappeleraient aux participants.
 
 
Le paradoxe est qu’ils n’ont de pouvoir que sur les personnes, et ne s’occupent pas des idées. Ce sont des pouvoirs de sanctionner ceux qui ne respectent pas l'harmonie supposée régner sur wikipedia ou ceux qui ne marchent pas dans les pas de tout le monde. Les administrateurs peuvent forcer les uns à se taire ou à accepter des écrits inacceptables parce que faux, si ces participants sont minoritaires, car ils troublent l'ordre général , quand bien même tentent-ils de rétablir une vérité malmenée : c'est en ce sens que les administrateurs peuvent peser sur le contenu des articles . Mais leurs pouvoirs ne consistent qu'à  faire respecter les règles, de wikipedia, (règle de consensus et "neutralité" vérifier que soient citées des sources) mais non juger de la vérité et de la pertinence de ce qui s'écrit.
 
Pouvoir de police mais non pouvoir et responsabilité intellectuels. Wikipedia s'est constituée sur cette base (aberrante aux yeux de tous les observateurs impartiaux)
 
Ils n’interviennent pas sur le contenu des articles, n’ont aucune responsabilité. Ainsi personne n’a de responsabilité sur ce qui s’écrit. Il ne leur est donc pas demandé de compétence particulière. Comme pour tout un chacun.
 
Le problème réside déjà, pour chaque participant, dans la distorsion entre absence de compétence et pouvoir d’écrire reconnu à tous.
 
Mais pour les administrateurs et autres superviseurs et surveillants la distorsion est encore plus grande : entre leur absence de compétence et leur pouvoir de gestion, puisqu’ils interviennent sur des sujets dont ils ignorent tout, pour faire la police.
Paradoxe d'un pouvoir  exercé dans le cadre d'une absence de compétence sur l'objet en jeu.
 
 
 
 
Que faire face aux tendances à réviser  l'histoire ?
 
 
 
Le paradoxe est bien résumé sur le bulletin des administrateurs dans cet échange à propos de l’article Guernica où s’exprime ouvertement un point de vue révisionniste de l’histoire. Il s’agit de savoir si l’on doit ou non accorder à une thèse révisionniste l’importance qui lui est accordée dans l’article éponyme et qui occupe là, de plus, la majorité de l’article.
 
 
Le paradoxe est résumé par quelqu’un qui fait remarquer que les interventions des administrateurs, sur des critères seulement formels, -qui consistent à protéger toutes les sources citées et ne prennent pas en compte le contenu des articles-, risquent de protéger des points de vue qui n’ont pas à être protégés :
« je passe mettre en garde les admins : savoir si un point de vue mérite ou non d'être évoqué c'est une question qui nécessite soit une compétence préalable sur le sujet de l'article soit des recherches assez sérieuses, et les admins dans leur rôle de balayeur ne peuvent se permettre d'avoir un avis sur la question pour un point de vue donné dans un article donné (sauf s'ils sont compétents sur la question, mais alors ils interviendront en tant que contributeur et non en tant qu'admin). J'ai toujours de grandes craintes de voir les décisions éditoriales prises de façon purement formelle bénéficier aux opinions ultra-marginales et surtout scientifiquement ineptes ; d'une façon générale c'est ce que j'ai l'impression de constater trop souvent." Touriste 17 janvier 2007 à 08:57 (CET)
 
 
La chose est claire : les administrateurs  sont parfaitement incompétents sur les sujets où ils interviennent en tant qu'administrateurs et cela est admis comme une règle de base  de wikipedia.
 
 
Cependant la question est tout à fait sérieuse : peut-on se contenter de cette autorité qui n'agit que sur des critères formels, sans égard au contenu des articles, alors que des tentatives de révisionnisme et de propagande existent bel et bien, déjà constatées ?
 
Comme fait remarquer « Touriste » les administrateurs n’ont pas de compétences sur les articles sur lesquels ils interviennent ils « ne peuvent se permettre, dit-il,  d'avoir un avis sur la question pour un point de vue donné dans un article donné (sauf s'ils sont compétents sur la question…). »
 
 
Et le résultat c'est que les points de vue marginaux, non-scientifiques, extrêmistes, bénéficient du fait que personne n’est en position de juger de la validité des points de vue cités. La propagande, à ces conditions, peut être libre.
 
 
« J'ai toujours de grandes craintes de voir les décisions éditoriales prises de façon purement formelle bénéficier aux opinions ultra-marginales et surtout scientifiquement ineptes ; d'une façon générale c'est ce que j'ai l'impression de constater trop souvent. » dit-il.
 
Nous aussi, nous avons de grandes craintes. Nous aussi, nous avons constaté.
 
Le problème donne alors lieu à un échange très intéressant sur le statut des sources  si on lit la suite.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Toujours sur le même bulletin, la suite est fort intéressante. Un administrateur (GL) fait remarquer le problème  de la citation des « sources » telles qu'entendues à wikipedia : à savoir  qu'on ne peut les contester lorsqu’elles existent, y compris dans le cas de versions révisionnistes de l’histoire puisque la règle dit que tout écrit existant est accepté (même sur internet donc). Le problème est cependant de savoir si on doit les citer, car c'est leur donner de l’importance, ce qui revient à les légitimer :
« Je ne pense pas que la réalité des allégations soit contestée, ce qui pose problème c'est de les légitimer en leur donnant une telle place dans cet article là. GL 17 janvier 2007 à 10:46 (CET) »
 
  
Remarque difficilement contestable : c'est le b.a.ba, pour écrire l’histoire. Admettre toutes les sources sans aucune discrimination ni examen critique, c'est légitimer les plus contestables, et c'est donc aussi refuser de penser pour décider du sens à donner aux événements de l'histoire.  
 
 
Pourtant voilà qu’interviennent deux individus qui viennent contester cette remarque de bon sens, et s’opposent explicitement à l’idée, pourtant retenue sur la wikipedia en anglais, de la nécessaire distinction entre les sources. La wikipedia en anglais a en effet dû introduire la notion d’historiens fiables pour les distinguer de ceux qui ne le sont pas. Ces deux-là, Ceedjee et Markov récusent la notion d’une distinction entre les sources permettant de n’admettre que les sources qui peuvent être considérées comme fiables parce qu’émanant d’historiens fiables. (voir suite de l’échange mentionné sur le bulletin des administrateurs )
 
On notera que la wikipedia en anglais a en effet dû introduire la notion d’historiens fiables pour les distinguer de ceux qui ne le sont pas. Ce qui équivaut à une critique des régles de neutralité de wikipedia.
 
Or ces deux défenseurs de la non discrimation des sources, Ceedjee et Markov sont sur wikipedia  les grands spécialistes de l’antisionisme et écrivent les articles de façon à ce qu'ils attribuent l'antisionisme principalement aux Juifs ; ceci à partir de travaux d’un seul historien -ou pseudo-historien faudrait-il dire de l'avis général de la profession- + que marginal et suspect de n’être ni très sérieux ni fiable justement, et en tout cas de parti-pris marginal. A savoir Yakov Rabkin, admiré principalement par Dieudonné qui l’encense et par d’autres extrêmistes tels ceux du site d’extrême-droite de tendance nazie VoxNR. Yakov Rabkin que du reste Ceedjee avoue ne pas avoir lu (sic) ce qui ne l’empêche pas d’en défendre la pertinence.
 
On a les soutiens qu'on mérite. Mais cela est + qu'un indice du manque de fiabilité de Rabkin.
 
Voir les longues confrontations sur l’article antisionisme et sur sa page de discussion où Markov et Ceedjee soutiennent la validité de ce "brûlot antisioniste" pour donner son orientation générale à l’article antisionisme qui explique ainsi que l’antisionisme est d’abord et principalement le fait des Juifs, (donnant lieu à un long exposé pour appuyer la thèse) tandis que l’antisionisme arabe et musulman est si anecdotique et marginal, il faut croire, que seules quelques lignes lui sont consacrées. Voir ici avec les discussions auxquelles ce point a donné lieu. 
 
 
Or qui est Yacob Rabkin ? Pour le situer ainsi que son ouvrage, un (petit) extrait d’une article qui présente de manière très précise ce brûlot antisioniste, tel qu'il le juge  :
 
 
 
 
«   Une histoire de cette opposition théologique à la création de l'État moderne d'Israël n'aurait certes pas été sans intérêt, si elle n'était pas aussi tendancieuse que l'ouvrage de Rabkin. Car loin d'être un travail d'historien, il s'agit bel et bien d'un pamphlet politico-religieux antisioniste (la recommandation de Noam Chomsky au dos du livre le garantissait presque) dans lequel l'auteur attribue à certaines sectes des mouvements haredi et hassidiques le monopole de la tradition juive et obscurcit la longue tradition du nationalisme juif et du sionisme religieux véhiculée par des groupes religieux tout aussi attachés à la tradition juive que prétendent l'être les Satmar ou Netouré Karta.
Contrairement à Yeshayahu Leibowitz qui a su défier le sionisme sur un terrain philosophique, Rabkin se rabat sur un judaïsme suranné, obscurantiste et marginal dans la vaine entreprise de déjudaïser le mouvement d'émancipation nationale que le sionisme continue de représenter, tant en Israël que dans la diaspora. Reste que « Au nom de la Torah » deviendra certainement une bible de la propagande palestinienne. »
 
Mais au fait, qui défend et fait l’éloge de Rabkin ? Uniquement l'extrême-droite radicale aux sympathies nazies et d'autres extrêmistes pro-palestiniens assez louches tels Dieudonné et ses amis.  Soit pour les 1°  VoxNR le site nazi (qui édite des articles à la gloire de Hitler, Goebbels etc.)  et Dieudonné et le site « les Ogres »., pour les seconds. 
Mais on trouve encore Rabkin dans l’article antisémitisme où l' on apprend que ce sont les Juifs eux-mêmes qui sont l’origine et la cause de l’antisémitisme (sic!), soit aujourd’hui les Israëliens. Preuve à l’appui la thèse de Yacov Rabkin  encore, introduite par Markov dans l'article (c'est toujours le même Markov qui a introduit cet "historien" sur wikipedia, après l'avoir découvert sur VoxNR le site nazi qui adopte une ligne pro-palestinienne radicale et violemment antisémite).
 
Et pour compléter le tableau c'est le même Ceedjee qui n’admet pas la notion de sources fiables, qui dénie pourtant la validité de certaines sources. Dans la discussion de l’article antisionisme Ceedjee dénie la validité de sources parce qu'elles sont sraëliennes :  [soit deux sources d’observations des media arabes et palestiniens qui ont pour seul travail de CITER des articles traduits de la presse arabe : pas fiable selon Ceedjee ; le même Ceedjee qui par ailleurs n’admet pas de distinguer entre historiens/sources qui peuvent être considérés comme fiables ou non mais qui par ailleurs n’admet pas un historien comme fiable, parce qu’il est juif et a travaillé sur la Shoah : « Nb: www.memri.org et www.pmw.org. il ne repondent pas aux critères... Ceedjee contact 12 décembre 2006 à 10:57 (CET) ; (voir ici et ici )
 
Mais Ceedjee qui refuse les sources israëliennes, (celles qui, une fois encore ne font que TRADUIRE la presse arabe) ou certainsq historiens parce que juifs, dans le même temps admet pourtant que soit introduit par  Markov comme référence centrale pour un article nommé antisionisme, un esprit aussi partisan que Rabkin dont les thèses étranges et radicales expliquent qu'il ne soit pas du tout reconnu par les historiens, mais qu'il ne soit soutenu que par l’extrêmiste antisémite dit « de gauche », de type Dieudonné et l’extrême-droite la + radicale du site VoxNR .
 
 
Cela dit Ceedjee admet certains historiens israëliens, à condition seulement qu'ils soient marginaux, d’extrême-gauche et antisionistes soit Ilan Pappé et Benny Morris [voir ici l'article : "comment on écrit l'histoire sur wikipedia"] associés à d'autres militants antisionistes tel Gresh et Vidal du Monde diplomatique. Tout cela décidément manque de critères quelque peu respectables.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
En résumé et en conclusion
 
Wikipedia est connu pour le manque de fiabilité particulier de ses articles d'histoire.
 
Quand, sur le bulletin des administrateurs, certains s'inquiètent que les règles de ce qu'on appelle "neutralité" sur wikipedia (qui permettent de citer toutes les sources sans discrimination selon leur valeur reconnue) puissent avoir pour effet  l'impossibilité d'empêcher la rédaction d'articles révisionnistes, deux participants, particulièrement actifs sur le thème de l'antisionisme,  Ceedjee et Markov, se précipitent pour défendre la possibilité de citer toutes les sources et plaident en faveur d'une non discrimination entre les sources et les historiens . Ce qu'ils pratiquent toutefois, uniquement pour leur propre compte et le point de vue de l'antisionisme, car ils ne se gênent pas pour contester les sources  contraires, lorsque celles-ci leur sont opposées. Voir encore sur l'article antisionisme, par exemple (un parmi tant d'autres) par exemple ceci
 
 
 
 
Voir le traitement différent accordé à des sources différentes que Ceedjee accepte et refuse comme mentionné ici et sur l'autre article du blog  ""comment on écrit l'histoire sur wikipedia"].
 
 
Alithia 

 

Repost 0