Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 17:25
Il s'agit du bien connu Moez : bien connu pour ses prises de positions partisanes et pro-islamistes et habitué de l'art d'excuser les assassinats ou menaces de mort. [1]

Le 3 janvier 2008 Moez intervient sur l'article Raymond Leyris, pour y glisser un certain nombre de propos indignes. Raymond Leyris était un grand musicien juif algérien,  un des plus
grands interprètes de malouf, cette musique arabo-andalouse qui fédérait les communautés. Cette musique était en Algérie généralement jouée par les arabes. Ceux-ci l'avaient adopté comme uun grand. Il devint un maître. Leyris  était aimé des juifs et des arabes qui adoraient littéralement sa musique. Il avait été surnommé "cheikh" en signe de respect. Il fut assassiné  par balles le 22 juin 1961, sans que l'attentat soit jamais revendiqué.

Moez intervient sur l'article pour écrire des contre-vérités particulièrement pernicieuses.  Raymond Leyris était un symbole de la coexistence harmonieuse entre les juifs, les Pieds-noirs et les musulmans. Son assassinat fut  perçu par les juifs et les Pieds-noirs  comme le  signe de l'impossibilité de demeurer en Algérie.


Voilà ce qu'ose écrire Moez  sur l'article consacré à Cheikh Raymond Leyris :

"  Selon certaines sources concordantes en Algérie, Raymond Leyris était un indicateur des services français et fut abattu sur ordre du FLN. En plus, il n'a jamais contribué à rapprocher les communautés musulmane et juive. Il jouait de la musique avec eux. Ni plus ni moins. Il avait comme tous les juifs bénéficié de la nationalité française selon la loi Crémieux du 24 octobre 1870. Les musulmans sont toujours restés ces indigènes, citoyens de seconde zone.

= ce 1° paragraphe mentionne « de sources concordantes……………RL était un indicateur » écrit Moez sans citer la moindre source. Elle est jolie celle-là, de même que la suite et les autres sous-entendus.



Moez poursuit :

"Les uns regrettent leur départ après l’indépendance, en 1962 ; d’autres ne cachent pas leur dépit pour leur «mauvais choix» durant la guerre. «Ils vivaient comme nous, on s’entendait bien. Pourquoi nous ont-ils tourné le dos pour choisir le camp de la France ?» déplore un bijoutier de 75 ans." [voir ]

"Son assassinat, le 22 juin 1961, a sonné le départ des 30 000 juifs de la ville. Sur ce tragique épisode, les avis sont partagés. A-t-il été exécuté par le FLN, ou fut-il victime d’une opération du Misgeret, l’antenne constantinoise du Mossad, pour précipiter l’émigration des juifs vers Israël ? "


= comme le 1° paragraphe , cette dernière rédaction, pleine de sous-entendus et sans aucune source non plus est du pur Moez. Cette rédaction est réintroduite systématiquement par Moez, qui empêche la rectification de l'article.


référence


 Jacques Leyris, le fils de Raymond,  écrit à Moez le propagandiste  :

" L'affaire Dreyfus qui a pour origine une erreur judiciaire sur fond d’espionnage et d' antisémitisme dont la victime est le capitaine Alfred Dreyfus (1859-1935), Juif et alsacien d'origine. Après un premier procès truqué Dreyfus fut envoyé à l’Ile du Diable ; puis la mobilisation intellectuelle poussa à reprendre le procès où il fut réhabilité. Les abjections que vous avez rapporté sur le MAITRE seraient d’un même ordre si le MAITRE n’avait pas été lâchement assassiné , par une balle de MAB 7,65 le jeudi 22 juin 1961. "


Alors ? Quid de cette propagande introduite sur wikipedia par un administrateur ?

Cette ignoble révision de l'histoire a-t-elle valu quelque sanction à l'administrateur ? Bien sûr que non. Pas un mot. On peut être fondé de pouvoir à wikipedia, autorisé à exclure et bannir les autres de son propre chef, et en même temps être autorisé -ou impuni ce qui est synonyme-  à écrire pareilles turpitudes.

C'est tout wikipedia ça !


Pour savoir qui était Raymond Leyris, grand interprète de malouf, voir sur le site Constantine.free, Constantine ville d'où était issu et où avait vécu Raymond Leyris et sur le site Afromix, l'interview de son fils Jacques Leyris.



Circonstance aggravante pour Moez : cette rédaction ignoble de l'article  sur Cheikh Raymond Leyris avait déjà  eu lieu et avait dû être supprimée pour cause de calomnie avérée . De sorte qu'en vérité, Moez reprenait cette calomnie qui avait déjà été supprimée, mais l'aggravait de quelques touches personnelles supplémentaires, à connotation antisémite bien appuyée.

Falsification et accusations sans preuves qui avaient déjà été signalées sur l'article du présent blog en nov. 2007 ; voir dans les commentaires de :  questions de responsabilité de wikipedia encore


A quoi l'innénarrable Jean-no répondait ici même, en substance : c'est pas grave, Wikipédia, corrige toujours.  Citation : "ce n'est pas spécialement grave, ça finit toujours par être arrangé" écrivait-il.

Sauf que, en l'occurrence, on voit à la fois que ça n'est pas tout à fait vrai que "Wikipedia corrige toujours" et que les premiers à opérer des falsifications sont aussi parfois des  administrateurs, qui pourtant n'en sont pas sanctionnés.


Alithia



note 1- Quant à Moez qui ici affirme que l'assassinat avait été commandité par le FLN (comment le sait-il ?) et le justifie d'un commentaire fallacieux à quoi il trouve bon d'ajouter  une mention spéciale sur les juifs en Algérie, et qui voit derrière tout cela la main d'Israël (alors, il faudrait savoir si c'est le FLN ou Israël, mais c'est pas grave, Moez accuse)  j'ai déjà signalé qu'il trouvait des justifications à l'assassinant de Théo van Gogh par un islamiste, dans l'article
wikipedia justifie l'assassinat de Theo van Gogh par les islamistes de même qu'il mettait en doute que R.Redeker ait été effectivement sous l'effet de menaces de mort par un ou des islamistes, sur l'article Robert Redeker versus la propagande en faveur de l'islamisme sur wikipedia.
Finalement  la justification de l'assassinat est un genre assez apprécié sur wikipedia.


Repost 0
11 septembre 2008 4 11 /09 /septembre /2008 23:40
Un échange expliquant pourquoi wikipedia soutient la libre diffusion de la propagande nazie.




Dans les commentaire faisant suite au précédent article [
propagande antisémite & et négationnisme à wikipedia : neutralité ?] je reçois, en défense des pratiques de wikipedia contraires aux obligations légales prescrites pour la publication de certains textes, un message de Jean-no l'éternel apologue de wikipedia et de tous ses travers.

Dans l'article cité
je relevais que wikipedia se permet de ne pas respecter les conditions imposées par la loi pour la publication de Mein  Kampf, non plus qu'elle ne respecte l'interdit de publication des Protocoles des sages de Sion (qu'elle publie sur wikisource en texte intégral).

Voici le message en d
éfense de ces pratiques de wikipedia de l'administrateur et publicitaire-phare Jean-no [-note 1-]

" Je ne comprends pas pourquoi on s'obstine à faire de Mein Kampf un espèce de Necronomicon, le livre qui rend fou... Mein Kampf est un livre complètement stupide qui dénonce le ridicule de l'idéologie et des arrières-pensées de son auteur.  En fait si il avait été lu par un public nombreux avant 1933, Hitler serait n'aurait sans doute pas accédé au poste de premier chancelier car tout le monde aurait compris que c'est le livre d'un demi-fou haineux.
En cachant l'objet, on le fait passer pour "sulfureux", magique, et donc, attirant. Mauvais calcul. La vérité ne passe pas par la rétention de l'information."

[fin du message  de Jean
-no]

Ces propos de Jean-no illustrent l'irresponsabilité absolue qui caractérise wikipedia et ses membres qui confondent liberté d'expression et diffusion de la propagande nazie. Peut-on ignorer qu'il existe dans la réalité des groupes neo-nazis et des partisans de l'idéologie nazie aujourd'hui, à grande échelle,  dont la propagande est parfaitement libre dans certains Etats même ?


Peut-on nier que Mein Kampf n'est pas un livre de fiction ( i.e. le Necronomicon) mais un texte bien réel, un manifeste, un programme aux effets bien réels car ce programme annoncé, fut appliqué ? Nier les effets réels de Mein Kampf dans l'histoire relève d'un négationnisme tout aussi réel , ce devant quoi on ne recule pas à wikipedia. Et sans y mettre de gants apparemment.


Si la cour d'appel par un arrêt de 1979 oblige que toute publication de ce texte de Hitler soit précédée d'une mise en garde et d'une mise au point historique ça n'est pas sans raison. La raison est précisément la vérité : le texte est ainsi publié en tant que document historique, non comme instrument de propagande
.

Il est plus que regrettable que ceux qui ont en charge une supposée encyclopédie se croient dispensés de cette condition signifiée par la loi.

L'idéologie wikipédienne qui manifeste ouvertement que wikipedia se croit permis d'ignorer la loi, la vérité historique et la responsabilité politique, , et n'hésite pas à glisser vers le négationnisme même, s'étale ici de manière crue et justifie la sévérité de toutes les critiques qui sont encore en-deçà de la gravité du problème.

Alithia


[-note 1-] Jean-no signe son message en renvoyant à son site indiquant qu'il s'agit de Jean-Noël Lafargue, site qui s'affiche sur Google dès qu'on tape Jean-no, du reste.


Repost 0
6 septembre 2008 6 06 /09 /septembre /2008 19:15
La propagande en faveur de l'extrême-droite s'étale sur wikipedia et la protection du négationnisme font la banalité  quotidienne de cette publication à la dérive, qui devient totalement incontrôlable : 710 000 articles environ que prétendent surveiller une poignée d'administrateurs.  On imagine que n'importe qui peut s'immiscer et que n'importe quoi peut se dire, d'autant  que le niveau de formation des administrateurs laisse douter qu'ils aient les compétences suffisantes pour juger de la pertinence et de la validité de centaines de milliers et plutôt même de millions de modifications qui demanderaient à être surveillées.





C
ommençons par le rappel d'une histoire qui a duré plus de deux ans.

Infiltation d'extraits des Protocoles des sages de Sion.

L'article de wikipedia sur le "Dialogue aux Enfers entre Machiavel et Montesquieu", -un ouvrage de Maurice Joly qui, précisément, avait été plagié et complètement déformé par le rédacteur des Protocoles des sages de Sion, M. Golovinski- contenait en guise de citations du-dit Dialogue de Joly, des citations des "Protocoles des Sages de Sion". Grâce à wikipedia, des extraits des Protocoles circulaient librement sous le couvert d'autre texte, qui avait lui-même été totalement détourné de son sens . Maurice Joly avait écrit un pamphlet contre Napoléon III s'en prenant à son cynisme et ses manipulations dans ses rapports aux puissances d'argent de son époque. Le faussaire Golovinski, avait repris des passages entiers du pamphlet anti-Napoléon III où il remplaçait systématiquement les termes que Joly avait mis dans la bouche de Machiavel par le mot juif. Les juifs devenaient alors l'incarnation de tous les maux, ceux reprochés à Napoléon III et ceux du capitalisme.

Wikipedia a donc reproduit la méthode du faussaire antisémite, inversant le sens du transfert  et conservan
t le procédé attribuant cette fois à Maurice Joly les propos du sinistre brûlot antisémite du Russe Golovinski.

Manoeuvre de faussaire et tromperie à des fins de propagande antisémite qui a duré suffisamment longtemps pour que la chose puisse être considérée comme remarquable.

Ceci avait été dénoncé sur le présent blog, wikipedia un mythe et visible dans ces commentaires , puis corrigé après que wikipedia en ait précisément été avertie par no
tre correspondant  . Mais  cette diffusion a duré depuis 2004 jusqu'au signalement fait en 2007. Soit largement plus de deux ans.


Publication de textes interdits ou hors des conditions légales.

 

Cependant le service Wikisource -qui publie des textes et ouvrages intégraux- publie dans son intégralité  les Protocoles des Sages de Sion (interdits en France et d'autres pays d'Europe) ainsi que Mein Kampf, qui lui non plus n'est pas en libre circulation ni libre accès dans les bibliothèques et ne peut être publié que sous des conditions prévues par la loi. Ces textes représentent-ils des priorités parmi les ouvrages à mettre en ligne pour pouvoir être consultés gratuitement et soi-disant contribuer à cette grande oeuvre d'éducation à laquelle wikipedia prétend  ? [note 1-]


Déformation de l'histoire  et révisionnisme.


En ce qui concerne certains sujets se prêtant à la propagande antisémite, ont déjà été signalés par plusieurs historiens, puis par  Pierre Assouline, l'article Dreyfus, par exemple, l'article Pétain et d'autres encore.  De même que le contenu des
Protocoles des Sages de Sion était doucement instillé via d'autres articles, les insinuations contraires à la vérité historique ont été glissées dans ces articles. Il y a beaucoup d'autres exemples qui témoignent de la propagande antisémite sur wikipedia. 


Une affaire similaire à l'article Affaire Dreyfus a été remarquée sur la wikipedia en anglais à propos de l'article sur Paul Rassinier. L'article en question a été écrit par un partisan du-dit Rassinier uniquement sur la base des textes de Rassinier et d'un autre négationniste. Les références bibliographiques historiques donnant d'autres sources, rajoutées ensuite ont été toutes supprimées. De sorte que les seuls livres cités sont ceux  d'auteurs négationnistes. Cet article n'a rien à voir avec un article d'histoire que publie une encyclopédie. 

 

Présence de thèmes négationnistes.


La présence  de thèmes négationnistes librement développés sur wikipedia, telle qu'indiquée par mon blog,  a été signalée également par Pierre Assouline , bon lecteur de mon blog, dans l'émission sur RFI  de l'été dernier, face à Jean-no (Jean-Noël Lafargue) qui n'a pu nier le fait.  Et pour cause. voir ce commentaire et l'émission du 24 juillet 07
 
En consultant les thèmes en rapport avec l'extrême-droite, les fascistes, les négationnistes (faits historiques, personnalités, intellectuels et hommes politiques) la présentation laisse à désirer, par omission, ou avec des distorsions qui aboutissent à neutraliser complètement le sujet. Les  chefs de partis fascistes peuvent être présentés sans que soit nommées aucune des caractétistiques les concernant ainsi que leur parti. Par exemple sur l'article concernant Patrick Sessler, il s'agit simplement d'un publicité pour le FN belge, qui utilise wikipedia, sa visibilité, son audience.


Comme il l'avait fait pour la dessinatrice négationniste Chard, dont il interdisait la suppression des liens menant à son site négationniste Hégésippe aujourd'hui se fait encore remarquer pour sa protection du courant négationniste et le maintien de liens vers ces sites. Hégésippe encore et toujours présent, l'administrateur qui expose sans vergogne ses sympathies pour l'extrême-droite, proteste que sur l'article Konk certains voudraient supprimer les liens vers des sites négationnistes [Konk, comme Char, étant connu pour être un négationniste qui s'assume comme tel]. Cet article qu'Hégésippe surveille et protège est l'occasion pour ce gardien des portes de l'enfet, de s'indigner que soient proposés pour retrait des liens à des sites de ce type  (vu sur le Bistro 25 août).


Supprimer la diffusion des liens vers les sites négationnistes est considéré par Hégésippe comme du vandalisme ! Vandalisme : notion à usage très pratique et à signification très extensible qui normalement indique une dégradation, et qui lui sert ici pour disqualifier ceux qui sont opposés à ce que wikipedia facilite l'accès aux sites négationnistes. 

 



Voici la citation d'Hégésippe défendant la présence de liens à des sites négationnistes sur l'article Konk :

" Je considère que ces retraits répétés de liens sont du vandalisme. Je demande la restitution immédiate de ces liens virés sans raison valable et la semi-protection de l'article. Wikipédia:Demande de protection de page#Konk ;
Wikipédia:Requête aux administrateurs#Konk ;
Discuter:Konk#Liens externes.

Hégésippe 25 août 2008 à 15:27"

 

Aussitôt dit, aussitôt fait, demande satisfaite : plusieurs administrateurs zélés accèdent à la demande d'Hégésippe, bloquant l'article afin de le protéger de toutes modifications telles que retrait des liens aux sites contestés [note 2] 

 

Il s'agit des gentils administrateurs Phe, Grondin, Docteur Cosmos, dont l'éthique wikipédienne de la neutralité et de la liberté de publier n'importe quoi est parfaite pour produire ce genre de malencontreuses décisions. [note 3 -]

Bien oui quoi, Hégésippe pense que la liberté consiste à diffuser un maximum les liens conduisant aux sites négationnistes ! C'est ce que l'on fait au nom de la liberté d'expression à wikipedia, telle qu'entendue par les fachos avérés du type Hégésippe et quantité d'autres abrutis pas forcément fachos mais qui leur tiennent solidement l'échelle : argument défendu par Jean-Noël Lafargue, dans la presse et les media, et ici même. [note 4- ]

Wikipedia s'enfère dans des contradictions insolubles faute de vouloir refuser une bonne fois pour toute de publier des liens de redirection vers les sites racistes, xénophobes, fascistes, néo-nazis et de reconnaître ce qu'indiquent la raison et la loi : le négationnisme et le racisme ne sont pas des opinions politiques, mais des délits. Hégésippe s'oppose à cette interdiction demandée par certains encore récemment, conformément à ce qui devrait à l'évidence être le cas  pour une encyclopédie.


quand l'antisionisme dérive vers le négationnisme et l'antisémitisme, à la façon Garaudy

Par ailleurs, pour ce qui a trait à l'antisémitisme que l'on trouve du côté des thèmes liés à l'islamisme, à l'antisionisme, les thèses du négationniste Garaudy l'emportent largement sur wikipedia, ce qui est à noter. Les articles sur Garaudy lui-même et ses oeuvres sont corrects : la précaution minimale est ici prise de rappeler qu'il a été condamné pour négationnisme et wikipedia ne le porte pas aux nues, frontalement. Mais ses thèses sont diffusées dans d'autres articles de manière plus ou moins insidieuse. Il s'agit du même procédé qu'avec les Protocoles des sages de Sion (l'article lui-même est correct, mais les contenus de ces textes antisémites, négationnistes sont inflitrés ailleurs. La propagande se fait de manière plus discrète et plus torve)

Le comble est atteint avec la suppression totale des pages d'histoire fort bien docummentées  et sourcées concernant le Grand  Mufti de Jérusalem. J'y ai consacré  ces articles dénonçant l'oeuvre de tripatouillage de l'histoire par Ceedjee [note 5- sur Ceedjee]

 Par exemple est significative la place laissée aux nouveaux antisémites qui s'abritent sous un antisionisme prétendûment de gauche, tels Dieudonné et ses amis , sans parler de la présence disproportionnée des sites antisionistes soutenant Hezbollah, Hamas et l'axe Chavez-Ahmadinedjad, (tel le Réseau Voltaire) ; voir ici même dans la catégorie propagande sur wikipedia ainsi que propagande et censure


Outre l'orientation très spéciale et très peu objective de certains articles, certaines associations de mots sont interdites sur Wikipédia, afin de faire silence sur certaines réalités. Le procédé ressemble fort à  cette manipulation des mots dont a parlé Orwell


La réalité est en effet à géométrie variable sur Wikipédia, telle la suppression de la catégorie antisémitisme et islam qui n'a pas droit de cité sur cette publication qui publie tout et n'importe quoi en matière de variétés, sports, loisirs et ésotérisme, mais cependant censure certains sujets "tabous".

 


Alithia


note 1- : sur ces publications, voir précisions dans ma réponse au commentaire n° 8 ci-dessous.
Ceci a été remarqué aussi par
Miklos.
Wikipedia a publié Mein Kampf sur wikisource, puis l'a supprimé, n'étant pas en règle avec la loi. Cela dit, plutôt que de se mettre en règle avec la loi, la solution rtenue a été de renvoyer à un site néo-nazi qui publie le texte de façon illégale (comme cela est courant sur internet, et ce qui est un des problèmes majeurs d'internet).

Ce que dit la loi :
En France la réédition est autorisée à titre de document historique et  sous des conditions très précises, en faisant précéder le texte d'une préface de 8 pages d'avertissement pré-rédigées et obligatoires  (décision de la Cour d'Appel du 11 juillet 1979). Le texte d'avertissement préalable doit rappeler en particulier pourquoi l'ouvrage tombe sous le coup de la loi du 29 juillet 1881 (modifiée par la loi du 3 juillet 1972) et préciser quels furent les principaux crimes et méfaits du Reich hitlérien.

Wikisource a retiré Mein Kampf de ses publications faute d'accepter les conditions ci-dessus citées, Wikipedia a préféré choisir l'option de renvoyer par des liens, dans les articles correspondants, à une publication illégale de Mein Kampf faîte par les neo-nazis qui publient le texte de l'ouvrage de Hitler sans les avertissements préalables que demande la loi.

Quant aux Protocoles, ils sont tout simplement interdits de publication , en France et dans les pays d'Europe (pour cause d'incitation à la haine). Une fois encore wikipedia détourne la loi : au profit des publications antisémites, nazies, révisionnistes, négationnistes.


note 2- : on rappellera pour ceux qui seraient hésitants sur le vocabulaire, que négationniste veut dire : négation de l'extermination par les nazis ; à la quelle peuvent s'ajouter d'autres négations, soit de crimes contre l'humanité ou génocides, soit de tortures pratiquées en guise de politique d'Etat, toutes choses dont Konk s'est ouvertement déclaré responsable, ainsi que les autres amis d'Hégésippe , la dessinatrice Char ayant même obtenu le grand prix de la négation de la Shoah à Téhéran : tout ce qu'aime Hégésippe]


note 3 - : Il s'agit des "gentils" administrateurs Phe, Grondin, Docteur Cosmos, à l'éthique assez souple, comme nous l'avons déjà noté. voir sur l'article Konk de wikipedia les mentions des administrateurs  "fait" précisant qu'ils ont agréé à la demande d'Hégésippe , soit  (citation de leurs actions)

" - restitution par phe des liens effacés sans justification plausible ;

  - semi-protection de l'article par Grondin

  - apposition de l'icône de semi-protection par Docteur Cosmos "

restitution et protection sont  suivies des remerciements d'Hégésippe, satisfait

" Merci. La suite au prochain épisode (hélas, il paraît inévitable...) Hégésippe 25 août 2008 à 16:16"


note 4- : encore lui, désolée de devoir le citer, mais personne ne lui a demandé de se mettre ainsi en avant et d'exposer de manière aussi crue l'idéologie de wikipedia, ce qu'il fait remarquablement, beaucoup plus remarquablement que quiconque, ce qui vaut à notre Gaston Lagaffe-Lafargue les honneurs de mes citations .

note 5- : Quand à Ceedjee,  c'est un artisan particulièrement actif des articles d'histoire révisionniste à la  la façon de Garaudy, s'inspirant également de la droite la + extrême et violemment antisémite,  pour tout ce qui concerne le Moyen-Orient. Il multiplie les articles aux titres fantaisistes (nommant par exemple Israël  "Palestine juive", l'Etat palestinien à venir "palestine" (etat revendiqué) et écrits d'un point de vue violemment et caricaturalement anti-israélien. Il est obsédé par Israël et les juifs jusqu'à commettre de nombreuses bourdes et glissements  antisémites et antisionistes sur wikipedia -jusqu'à user de fausses citations pour réviser lourdement l'histoire.
Outre un esprit partisan depuis longtemps repéré par mes soins pour cette particularité, il se révèle être assez malfaisant voire crapuleux : notre dit Ceedjee, qui prétend quitter wikipedia (parce que j'ai relevé ses manoeuvres révisionnistes et antisémites) revient sous divers masques ,
apprend-on, et non content d'écrire sous une pluralité de pseudonymes, histoire de brouiller les pistes, ce vieil inquisiteur à ses heures pour les gens qu'il veut abattre, c'est à dire plus malins et plus cultivés que lui  (il a pourchassé une prof de philo et a demandé son bannissement)  est un habitué de la menace par mail des utilisateurs wikipédiens qui lui déplaisent.
[voir ci-dessous précisions sur Ceedjee dans ma réponse au commentaire  n° 7.]

Jolies moeurs notre ami Ceedjee révisionniste et spécialiste de l'antisémitisme dilué partout où c'est possible sur wikipedia , passe à la menace de mort tous azimuts.

Même notre Wikirigoler-pas-drôle en est tout choqué !

Ceedjee le spécialiste de l'antisionisme sur wikipedia, demande de l'aide à Steppen, un wikipédien spécialisé dans la rédaction des articles en faveur de la droite la plus extrême, parce que Steppen connaît le site VoxNR, un site neo-nazi, qui relève du courant "national-révolutionnaire" :
un mouvement d'extrême-droite nationaliste révolutionnaire, qui emprunte ses thèmes aussi bien à l'extrême-droite fasciste ou nazie (révolutionnaire) qu'à l'extrême-gauche (révolutionnaire).

Voici le message de Ceedjee au dit Steppen : "
mon petit doigt me dit que le sionisme et l'antisionisme ne sont pas des sujets qui te sont étrangers si tu connais de près ou même de loin voxnr ;-)" . visible sur la page de discussion de Steppen.

A propos de ce site neo-nazi, Ceedjee, selon sa tendance bien connue, essaye de faire valoir qu'il ne peut être considéré comme antisémite sous prétexte qu'il soutient les Palestiniens. Comme d'habitude chez Ceedjee , on trouve l'argument du type : c'est pas parce qu'on est nazi ou favorable à ces idées qu'on est antisémite, ça reste à prouver.

On lui fait  remarquer que la CNCDH (soit commission consultative des droits de l'homme à l'Assemblée européenne) a classé ce site VoxNR dans la catégorie des sites racistes incitant à la haine. Mais  Ceedjee ne comprend pas, puisqu'ils sont pro-palestiniens, ils ne peuvent être antisémites. C'est bien connu ! Comme il est bien connu que le Hamas qui comporte dans sa Charte l'adhésion aux Protocoles des sages de Sion, ne peut être antisémite, selon notre bon Ceedjee.

Ceedjee écrit "
Son soutien constant à la cause palestinienne l'a fait parfois accuser d'antisémitisme, ce dont les animateurs de ce site se sont toujours défendus." Ah oui, s'ils le disent, ça doit être vrai.

Ce que dit la CNCDH à propos du site VoxNR : "
Ce site s’inscrit dans une mouvance d’extrême droite qui instrumentalise le conflit israélo-palestinien afin d’en faire l’instrument d’une orientation antisémite qui permet de diaboliser Israël et les juifs israéliens ou français" . Le rapport parle encore d'"antisémitisme viscéral" à propos de VoxNR. Rapport du 16 juin 2004 intitulé ''L'internet raciste en langue française''. [référence que Ceedjee censure sur l'article antisionisme de wikipedia, qui est lui aussi, un concentré de l'art de réviser l'histoire par des fausses informations : ce sont les juifs les principaux anti-sionistes d'apès Ceedjee, tandis qu'il n'y a rien à signaler du coté arabe]


antisémitisme sur wikipedia : le négationnisme à l'oeuvre



Repost 0
17 août 2008 7 17 /08 /août /2008 11:29
Un correspondant, très ancien de wikipedia est José Fontaine , un nationaliste  wallon militant,  qui sévit / écrit sous son nom sur wikipedia depuis 5 ans, exactement depuis début janvier 2004.

Wikipedia accepte les militants de tous bords, donc un nationaliste wallon aussi, tous comme les autres. Pour rédiger une "encyclopédie" ça s'impose n'est-ce pas ? Etonnez-vous ensuite qu'un nombre non négligeable de ses adeptes pullulent sur wikipedia pour y répandre leurs idées, rencontrant des nationalistes flamands et divers contradicteurs et autres militants acharnés et tout aussi partisans. Etonnez-vous qu'en conséquence tout le domaine concernant  la Belgique donne lieu à des pugilats homériques, à de la propagande et contre-propagande,  des conflits, des injures et des oppositions sans fin, des exclusions et demandes d'exclusions permanentes.


Wikipedia est une foire d'empoigne sur tous les sujets qui ont à voir avec les divers nationalismes ou politiques agressives, qu'elles soient guerrières, impérialistes,  ou persécutrices. Wikipedia n'a rien d'une encyclopédie., elle est un champ de bataille pour tous les affrontements, toutes les propagandes , tous  les nationalismes.

Evidemment wikipedia n'étant pas une encyclopédie elle ne comprend pas parmi ses rédacteurs des historiens et autres universitaires ou  personnes suffisamment qualifiées pour rédiger des articles acceptables, dignes de publication, et suffisament objectifs pour éviter ces conflits rédactionnels indignes d'une soi-disant encyclopédie, car elle n'attire pas ce genre de rédacteurs. Ouverte à tous elle attire les maniaques, les incompétents en mal d'écriture facile c'est à dire de plagiat, les propagandistes de toutes les causes jusqu'aux pires (sectes, fondamentalismes divers, tout y est jusqu'aux fascistes, nationalistes et autres rédacteurs qui n'ont rien à faire sur une encyclopédie), et tous les geeks, les désoeuvrés et les pauvres types.

 Wikipedia est une foire d'empoigne sur ces sujets et n'a rien d'une encyclopédie.

Evidemment, les problèmes de la Belgique, avant d'être des problèmes pour wikipedia, sont d'abord de graves et sérieux problèmes pour la Belgique. Wikipedia les a recueillis, faute de disposer de rédacteurs compétents , qui seraient susceptibles de créer de articles de qualité et stables. Wikipedia paye là très cher son fonctionnement  dit de l'"écriture collective" oeuvre de tout le monde et n'importe qui, autorisé  à remodeler indéfiniment, dans un sens, dans un autre, des articles jamais stables.

Pour parachever le tout et comme si ça ne suffisait pas , wikipedia en rajoute dans les gaffes et maladresses et trouve intelligent de publier une liste de Francs-maçons belges. Pourquoi s'abstenir de mettre de l'huile sur le feu n'est-ce pas quand on peut accroître encore le désordre et le pugilat ? Voilà ce qui arrive quand les rédacteurs manquent de jugement  et révèlent une incompétence rare.

Une encyclopédie, ça ? Tout le monde s'esclaffe. Rabelais nous manque pour peindre cette farce !



Les administrateurs responsables lorsqu'ils sont Belges ont déjà été souvent signalés pour leur manque de parti-pris, leur manque  de subtilité, leur tendance à recourir à la cenure et  au banissement, faute de capacités à écrire des articles. Les non-Belges sont complètement dépassés, ils  s'arrachent les cheveux,  mais en attendant excluent aussi, tout autant incapables de faire quoi que ce soit d'autre. Sans spécialistes et sans auteurs de référence , il est impossible d'écrire une encyclopédie, a fortiori sur les sujets délicats qui prêtent à disputes et désaccords sur un fond militant . Les administrateurs n'ont pas le compétences personnelles  , ni les moyens structurels, de remédier à ces problèmes insolubles. Les Belges s'entredechirent, ils comptent les points et excluent. Les départs ne se comptent plus bien entendu, des  meilleurs contributeurs , comme d'habitude, qui dont les premiers à craquer ne supportant pas la foire d'empoigne où règne le plus grand n'importe quoi.




Un échantillon ? Vous pouvez regarder ce qu'il se passe avec et autour de José Fontaine (ceux qui s'en réclament), ses idées, sa propagande, ses adeptes. Ainsi que les divers nationalismes et  nationalistes. La page de discussion  de "Speculoos" donne aussi une petite idée du climat qui règne . Où l'on apprend que ça fait bien plus de  deux ans que ça dure et loin de se corriger, le mal s'aggrave . Et puis ne manquent pas les exemples révélateurs, qui s'étalent sur des pages et des pages du bulletin des administrateurs témoin de ces querelles, donnant une idée de l'ampleur du problème et de l'ambiance qui règne à wikipedia.  Ambiance nauséabonde, selon l'expression de  Wikirigoler.

On peut voir aussi l'article sur les "Problemes communautaires en Belgique"

[ne pas manquer  la page de discussion, pour ceux qui n'auraient pas encore compris la cause profonde de ces bagarres pichrocholines qui constituent les impasses de  wikipedia ; si on a compris, on peut passer : pénible et affligeant].


Un témoignage d'un wikipédien Auseklis, impliqué dans les histoires et conflits insolubles de wikipedia, qu'elle ne sait ni ne peut gérer (la faute à l'écriture collective et au principe de neutralité qui interdisent la seule règle valable : que seuls des gens compétents écrivent des articles selon l'impératif de viser vérité et objectivité historiques ; en attendant les nationalistes divers s'en donnent à coeur joie).


'" Qui suis-je ?  Auseklis

Prénom: Donat
Nom: D [effacé]
Ville: Tournai
Pays: Belgique (Flandre Romane)
Age: la vingtaine (né en 1981)
Langues: picard (tournaisien), français, anglais, néerlandais; notions d'allemand, de letton et de japonais
Formation: licence en sciences politiques (FUCaM, Mons, Belgique)
Email: d
[effacé]



* Adumoul (wikipédien) avoue être venu sur les instances de José Fontaine[1] et juge bon de citer l'unique visiteur de son blog (MS-Lustucri)[2] comme la Vérité absolue[3]. Il en profite également pour violer ma vie privée et diffuser des mensonges à mon propos sur sa PdD : il insinue que je fais partie d'un parti chrétien unitariste. Non seulement c'est à rapprocher des insultes de MS-Lustucri[4] (tiens, encore lui?) à mon égard récemment, mais c'est un mensonge médisant : je n'ai jamais été membre d'un parti politique, j'ai juste été sur une liste électorale d'un parti certes chrétien (ô mon dieu, quelle horreur!) mais fédéraliste (le contraire d'unitariste) pour aider une voisine qui n'aurait pas pu être inscrite à cause de la parité homme-femme. Il a effacé son message[5] (je suppose que son copain José l'a averti que son zèle allait trop loin...), mais « le vers est dans la pomme ».

* Jay Zuchry (autre wikipédien) insiste pour retirer toute allusion à la Belgique dans les articles de personnes nés sur le territoire de l'actuelle Belgique avant que celle-ci n'existe[6]. Bien. Anachronisme? Oui. Mais là oui ça devient embêtant, c'est qu'il refuse d'adopter le même raisonnement pour l'Allemagne ou l'Italie par exemple (ne parlons même pas de la France). Raison invoquée : il existerait une ethnie allemande et italienne mais pas une ethnie belge[7]. Non seulement ça pue le souffre (à partir de quel degré de pureté ethnique quelqu'un sera-t-il italien ou allemand?) mais l'argumentation ne se base que sur le point de vue très personnel de Jay Zuchry dont l'objectif affiché et revendiqué est d'utiliser Wikipédia comme un outil de propagande[8]. Dieu merci, une âme charitable a appelé Serein. Nul doute cependant, que la « cause élitiste » (sic [9]) de Jay Zuchry permettra d'envoyer notre janséniste préférée sur les roses.

* Quant à José Fontaine (cf + haut) qui s'amuse encore à imposer des tartines de réflexions... surprenantes[10]. « Les règles de Wikipédia ne sont pas respectées mais ce n'est pas la faute des contributeurs : c'est parce qu'il y a une crise institutionnelle/identitaire en Belgique ». Belle manière de mettre tous les contributeurs dans le même panier mais surtout de se dédouaner de toute auto-critique et de tout respect des règles : « Je n'ai pas à respecter les règles de neutralité, c'est la réalité qui n'est pas neutre ». Dans le même ordre d'idées : Si demain des négationnistes viennent imposer leurs vues, ce sera pas de leur faute mais de celle d'Hitler ; Si demain des anti-OGM efface tout critique des OGM et ne laisse que des informations panégyriques, ce n'est pas de leur faute c'est celle des avancées de la science. Et le pire dans l'histoire, c'est qu'il se cache derrière le fait qu'il utilise son nom véritable et devrait à cause de cela éviter toute sanction parce qu'il est âgé et a un boulot... Mais il refusera de changer de nom de pseudo[11], parce que cela l'empêcherai d'utiliser ses articles de Wikipédia comme support à sa propagande et surtout parce que cela ne flatterai pas son égo (il suffit de lire ce qu'en dit Karl Louvet, c'est limpide[12]). Le « sale petit gamin » « militant catholique belgicain » identifie cela comme un péché capital que l'on nomme « Orgueil ».

* Le pire dans cet histoire, c'est que les membres du Projet:Neutralité utilisent une logique qui semble totalement contraire à ce qu'elle devrait être : ils semblent estimer que le rôle de leur projet n'est pas de lutter contre la non-neutralité des articles mais contre la visibilité de la non-neutralité. Nul doute que le « sale petit gamin » « militant catholique belgicain » que je suis n'a pas à juger ces gens qui semblent investis d'une mission au-delà de toute critique. Critique qui même si elle était fondée - ce qui n'est bien évidemment pas le cas - n'est que l'œuvre d'un pov-pusher trop attaché aux règles de Wikipédia.

Que les administrateurs comprennent qu'il est hors de question que je remette les pieds sur Wikipédia, je suis persuadé qu'il sera impossible de gérer les articles sur la Belgique. Non seulement les Wikipédiens s'en foutront totalement, non seulement le premier à se plaindre en recevra plein la gueule, non seulement plus aucun contributeur respectueux des règles ne restera bien longtemps, mais il sera impossible d'empêcher ces gens d'imposer leur point de vue dans ce qui deviendra une zone de non-droit où les règles de Wikipédia n'auront pas cours. Bref, ça changera pas grand chose à maintenant si ce n'est que cela ne me concernera plus.

Le blocage définitif ne semble pas être suffisant pour qu'on me foute enfin la paix et que l'on respecte ma vie privée (les règles de WP, n'en parlons plus), je demande donc à ce que l'on supprime mon compte. Purement et simplement. Je demande aussi aux admins de retirer les blocages de José Fontaine et de Stephane.dohet et de ne surtout pas bloquer tous ces gens, cette bande de nationalistes de bas étages cessera peut-être alors de m'emmerder. Et de toute façon, tout blocage ne servirait à rien : faux-nez et hommes de paille sont là pour pallier à toute sanction.AuseklisAuseklisDiscusija 8 août 2008 à 19:32 (CEST)

NB : merci pour les messages de soutien, mais franchement ce sont ceux qui envisagent de rester qui en ont besoin."


 

Conclusion : wikipedia recrute des nationalistes et propagandistes divers. Elle fait fuir les gens sensés, quand elle n'exclut pas à tour de bras, les meilleurs comme les militants acharnés. Ne restent que les pires ou le vide.

 

Alithia


voir  pour complément  wikipedia et la diffamation

et aussi ambiance à wikipedia !
Repost 0
29 juin 2008 7 29 /06 /juin /2008 10:32
Un article reprend une étude faite par un professeur d'université qui tend à montrer l'antisémitisme  existant sur wikipedia .


" Selon Aish.com*, de nombreux biais anti-israéliens existent sur Wikipédia, sous 3 formes : vandalisme, fausses allégations et tentatives de marginaliser Israël. Ceci se traduit par exemple en essayant de définir Jérusalem comme "capitale de la Palestine", ou plus sournoisement en mettant des liens vers des sources externes clairement antisémites dans des articles tels que "Egypte" ou "Camp David", dont l'audience est considérable. Ou encore, sur la page consacrée aux "massacres de la guerre israélo-palestienienne de 1948″, en ne listant que ceux commis par les Israéliens."


source


N.B. Il s'agit d'observations faites sur la wikipedia en anglais.

Pour la version française de notre soupe wikipdienne  on se reportera aux articles du blog ayant signalé les tendances antisémites bien présentes sur wikipedia. visibles dans la série
propagande sur wikipedia  et  révisionnisme en l'histoire   et le dernier épisode en date, wikipédien  en diable, qui se trouve dans ces articles : antisémitisme sur wikipedia : le négationnisme à l'oeuvre et le grand Mufti a encore frappé sur wikipedia


Alithia


Repost 0
3 juin 2008 2 03 /06 /juin /2008 10:40
Wikipedia n'en finit pas de tisser des lauriers au Réseau . Elle ignore le grand retournement opéré par celui-ci, de la gauche radicale vers l'extrême-droite, s'alliant avec les négationnistes et islamistes, jusqu'à l'Iran compris.





Trois de ses dirigeants expliquent l'histoire et dénoncent ce retournement. Avant de démissionner ils demandent la dissolution du Réseau. Il s'agit de
Michel Sitbon, Gilles Alfonsi et Jean-Luc Guilhem, auteurs du texte ci-dessous.
mis en ligne par Amnistia.net
 

*  *  *
Mercredi 30 mars 2005
 
Comment un réseau d'information et de lutte anti-fasciste, de dénonciation de tous les intégrismes, peut-il basculer au point de faire alliance avec un négateur des chambres à gaz, au point de cautionner les pires régimes religieux autoritaires?
 
Trois ex-membres de la direction du Réseau Voltaire, qu'ils viennent de quitter, retracent minutieusement l'histoire d'une dérive.
 
Nous accueillons cette éclairante réflexion de Michel Sitbon, Gilles Alfonsi, et Jean-Luc Guilhem.
 
La rédaction d'Amnistia.net
  *  *  *
 
Dans la nouvelle vulgate du Réseau Voltaire, l'appel à la constitution d'un "axe Paris-Berlin-Moscou-Pékin" pour faire face à l'"état de guerre" que les Etats-Unis auraient instauré entre eux et le reste du monde.
 
 
L'infiltration tous azimuts sonne la mort de l'association dont les combats initiaux ne doivent pas être oubliés.
 
Le 26 février 2005, au terme d'une Assemblée générale à participation restreinte, convoquée dans des conditions sujettes à caution, les signataires de ce texte ont quitté le Conseil d'administration du Réseau Voltaire tandis qu'y faisait son entrée Claude Karnoouh, chercheur au CNRS, pour lequel "les chambres à gaz n'ont pas existé(1)". C'est aujourd'hui également un participant des activités de la "nouvelle droite" d'Alain de Benoist. Simultanément, Marc Boureau d'Argonne, présenté à l'Assemblée générale comme "un ami du président de la République", accédait également aux instances de l'association.
 
Que s'est-il passé pour que le Réseau Voltaire soit devenu une officine complaisante tout à la fois envers les intégristes musulmans, les militants de la Serbie de Milosevic, les faurissoniens et les "rouges-bruns", en même temps qu'il se rallie avec enthousiasme à la politique de l'Elysée(2)? Comment Thierry Meyssan, qui a été un militant ardent et reconnu contre l'extrême droite(3), a-t-il pu rompre avec les valeurs essentielles qui ont fait son engagement depuis des années et, du même coup, comble du comble, décider de "donner raison" a posteriori, à ceux qui, depuis la parution de son livre L'effroyable imposture, lui ont collé l'étiquette de "négationniste"?
 
Confusion dommageable
 

Nous avons toujours pensé que la confusion induite par ce rapprochement était dommageable: quoi qu'on puisse penser de l'attentat du 11 septembre, celui-ci n'a rien à voir, ni de près ni de loin, avec la Shoah. Utiliser le terme de "négationnisme" pour relier deux évènements aussi dissemblables concourt à banaliser la notion même de négationnisme. Il n'y a rien de commun en effet entre le fait de contester la version officielle de l'attentat du 11 septembre, qui laisse de nombreuses questions dans l'ombre, et la tentative antisémite de réhabilitation du nazisme à laquelle ont procédé les négationnistes dès la fin des années 70. La réalité de chaque génocide est combattue par des négationnistes, toujours en défense des auteurs de ces crimes comme de leurs intentions: c'est le cas de l'Arménie, du Rwanda, du Cambodge, et l'emploi de ce terme pour qualifier Thierry Meyssan et ses publications sur le Pentagone, était scandaleusement abusif. Nous le pensons encore, même s'il s'avère aujourd'hui que Thierry Meyssan s'est associé à un authentique négationniste de la Shoah(4).
 
Un syllogisme insupportable
 
Pour les signataires de ce texte, les désaccords sont devenus nets au cours des derniers mois, et ils se sont cristallisés lors des récentes réunions du conseil d'administration, des assemblées qui se tenaient trop rarement. Le premier indice inquiétant est apparu, il y a plus d'un an, sous la forme d'un "lapsus" du secrétaire général du réseau, Jean-Claude Ramos. Il avait alors déclaré que la campagne contre Thierry Meyssan devait être attribuée au "lobby juif". Cela avait suscité plusieurs réactions, dont celle de Michel Sitbon, trésorier du Réseau Voltaire et membre de son conseil d'administration depuis l'origine, qui avait dénoncé le recours à ce concept, issu du registre antisémite classique, aussi rance que dépourvu de pertinence. Il s'étonnait aussi que l'on s'expose aussi inconsidérément à donner raison aux accusations d'antisémitisme proférées, par exemple, par Alain Lipietz, en vertu d'un syllogisme insupportable suivant lequel émettre des doutes quant à la nature de l'attentat du 11 septembre revenait à critiquer la politique américaine, ce qui serait contre les intérêts d'Israël, et donc antisémite... Thierry Meyssan, tout en rendant hommage au trésorier pour son intervention, avait alors considéré qu'il ne s'agissait que d'une maladresse d'expression de Jean-Claude Ramos. Nous pouvons maintenant prendre la mesure de combien ce dérapage loin d'être une simple "maladresse", était en fait un indice révélateur du cours nouveau qui s'imposait déjà à Voltaire, à notre insu.
 
Mission en Chine
 
Lors d'un conseil d'administration plus récent, le 16 décembre 2004, une série d'affrontements se sont produits, à partir de deux interventions aussi scandaleuses que spontanées. Il était alors question des orientations stratégiques proposées en vue de l'assemblée générale des adhérents. La première de ces interventions, d'Alain Benajam, concernait les relations que cet homme d'affaires développe en Chine. Celui-ci avait alors raconté qu'il revenait d'une mission en Chine, où il avait été au nom du réseau Voltaire, carte de visite grâce à laquelle il disait avoir été reçu à bras ouverts par des officiels chinois, avec lesquels il négociait par ailleurs les prestations de son entreprise de "services postaux". Selon lui, "faire du business" et faire avancer la cause du Réseau Voltaire auprès des autorités chinoises - ce qui désignait en l'espèce les services secrets, selon ses propres dires -, était possible d'un même mouvement. Un débat contradictoire s'en est suivi, entre autres sur la question de savoir si le Réseau Voltaire pouvait rechercher ou accepter des financements de puissances étrangères, d'Etats. Certains défendaient l'idée que "l'argent est le nerf de la guerre", tandis que de notre côté nous martelions l'idée que "la fin ne saurait justifier les moyens".
 
L'âme d'une "nouvelle résistance"...
 
La seconde intervention a provoqué un affrontement tout aussi net que la précédente. Elle émanait de Bruno Drweski, et concernait la question des alliances du Réseau Voltaire avec les "forces anti-impérialistes", dans le contexte international actuel. Bruno Drweski défendait la nécessité d'unifier toutes les résistances face à l'hégémonie américaine, comme c'est le cas selon lui en Irak. Il ira alors jusqu'à déclarer que quiconque n'aurait pas conscience de cette urgence d'une "mobilisation anti-impérialiste" serait aussi égaré qu'un partisan des accords de "Munich", en 1938... Il s'agirait ni plus ni moins que de capituler pur et simplement devant un danger comparable au nazisme... Selon cette logique, Georges W. Bush incarnerait un nouvel Hitler, et le Réseau Voltaire serait l'âme d'une "nouvelle résistance"... Nous avons exprimé un point de vue très différent: Gilles Alfonsi a insisté sur le fait que cette "vision" faisait de plus bon marché de la nécessité de "choisir ses alliés" et de ne pas en rabattre sur les valeurs essentielles. Thierry Meyssan a conclu en admettant qu'une réflexion devait être menée sur "les critères" pour conclure des "alliances".
 
Une reunion rigoureusement arrangée...

 
Sur les deux points, Gilles Alfonsi, au nom du Parti communiste, a exprimé son opposition totale, qu'il a confirmée dans une lettre à Thierry Meyssan dès le 29 décembre.
 
Michel Sitbon partageait totalement ce point de vue, ajoutant que l'analyse de la situation mondiale proposée par Drweski(5) lui semblait particulièrement insuffisante, aboutissant à ce que le Réseau Voltaire se retrouve piégé dans la logique même qu'il prétendait dénoncer.
 
Michel Sitbon ne pouvait qu'approuver la réaction de Gilles Alfonsi au nom du PCF quant à l'éventualité d' "alliances", telles que celles proposées par Alain Benajam, avec le Parti communiste chinois ou avec les services de l'État, une telle chose étant simplement inacceptable. Les problèmes soulevés méritaient en tout cas une réflexion approfondie, à laquelle Michel Sitbon appelait.
 
Entre le 16 décembre 2004 et le 26 février 2005, date de l'Assemblée générale du Réseau Voltaire, Thierry Meyssan n'a pas cru bon de provoquer une nouvelle réunion, ni de rencontrer les membres de son Conseil d'administration. Il a convoqué l'Assemblée générale, le 22 février, par mail, au milieu des vacances scolaires. La convocation était accompagnée de propositions de motions destinées à être adoptées à l'AG. Plusieurs adhérents (dont des membres du Conseil d'administration sortants) semblent ne pas avoir été conviés à cette réunion, donnant l'impression que la composition de la salle devait être rigoureusement arrangée. Hormis les deux opposants déclarés (Gilles Alfonsi et Michel Sitbon), n'étaient présents que les membres du futur Conseil d'administration, qui s'auto-éliront en fin de journée, après les départs prévisibles de Gilles Alfonsi et de Michel Sitbon.

notes :

1) Claude Karnoouh: "Je crois qu'effectivement les chambres à gaz n'ont pas existé; un certain nombre de vérités de l'histoire officielle ont fini par être révisées". Le Monde, 30 juin 1981.

2) Comme on peut le constater en conclusion de l'éditorial de la revue Voltaire, dont le n°1 est en vente: "Nous soutenons donc la France, la Fédération de Russie et la Chine "(...) " sur le champ de bataille, nous reconnaissons notre camp et choisissons nos frères d'armes." Le même numéro tresse des lauriers à Jacques Chirac, en particulier pour un discours contre "l'impérialisme sous-culturel", prononcé à Hanoï, dans le cadre de la Vème rencontre Asie-Europe, en octobre 2004, que la revue compare au fameux "discours de Pnomh Penh" du général de Gaulle (page 98). À la page suivante sont dénoncées les tentatives de soulever le "problème birman" lors de cette rencontre, "pour saboter la conférence, trop anti-états-unienne", selon Voltaire...


3) Thierry Meyssan a entre autres été le président du Comité de vigilance contre l'extrême droite. On lui doit surtout l'enquête sur le DPS (ainsi que se nommait le service d'ordre du Front national), puis il été à l'origine d'une commission d'enquête parlementaire qui avait provoqué la scission de ce parti entre les fidèles de Bruno Mégret et ceux de Jean-Marie Le Pen. Cette scission avait empêché la Commission parlementaire de statuer, l'objet même de son enquête s'étant auto-dissous avant la fin de ses travaux. L'enquête du Réseau Voltaire sur le DPS avait permis de révéler l'existence de la très discrète DPSD, ainsi que fut rebaptisée la sécurité militaire à l'arrivée de François Mitterrand en 1981, réussissant par ce subterfuge à se faire complètement oublier, y compris de la littérature spécialisée. Jusqu'à ce que Thierry Meyssan découvre que le patron du DPS frontiste était un agent "DPSD" étatique. C'est en cherchant ce que cela pouvait signifier que Thierry Meyssan avait mis à jour le principal service secret de l'État, celui qui contrôle les autres. Antérieurement, on doit à Thierry Meyssan aussi bien un important travail de dévoilement des réalités contemporaines de l'Opus Dei (publiés à l'origine dans le journal Maintenant) que d'avoir su mobiliser la gauche contre diverses entreprises vaticanes. Le comité de vigilance anti-fasciste avait également été l'organisateur d'une grande manifestation contre le Front national à Strasbourg


 *    *    *


La "guerre des civilisations"

 
.
 
 
Thierry Meyssan invité de la République Islamique d'Iran.

.
C'est dans une salle du CISP Maurice Ravel, dans le douzième arrondissement de Paris, qu'une vingtaine de personnes se sont donc retrouvées(6) en cette fin glacée de février. L'invitation avait été envoyée par internet à un nombre de gens indéterminé, le logiciel du serveur n'en rendant pas compte... Sept destinataires seulement en avaient accusé réception. Thierry Meyssan indiqua néanmoins que le nombre de participants pour commencer les travaux était atteint, les statuts ne prévoyant pas de quorum minimum.
 
Après une très courte introduction de Thierry Meyssan, Michel Sitbon a exprimé longuement ses critiques de la ligne politique du Réseau Voltaire. Il a dénoncé la nature spéculaire du discours développé par le nouveau Réseau Voltaire, discours prétendant critiquer la logique guerrière américaine pour en fait la reprendre à son compte, la "guerre des civilisations" n'étant plus dénoncée comme une théorie absurde, mais assumée comme une "nécessité". Il a mis en garde contre le fait que les stratèges impérialistes français, auprès desquels, manifestement, le nouveau Réseau Voltaire n'hésite pas à chercher son inspiration, n'étaient pas moins redoutables que leurs homologues d'outre-Atlantique. Il a souligné le fait que ces duettistes jouent d'une fausse opposition depuis les origines de la Ve république, et qu'ils ont périodiquement besoin du mythe de cette opposition pour justifier de leurs mobilisations militaro-diplomatiques.
 
Un jeu dans lequel le Réseau Voltaire se laisse instrumentaliser sans avoir conscience des tenants et des aboutissants, Ni des intentions réelles de l'Etat sur lequel il accepte de s'aligner très inconsidérément. Il a rappelé ce qu'on peut savoir aujourd'hui du précédent historique invoqué par Voltaire, lorsque le général De Gaulle prétendait s'opposer de la même façon à "l'impérialisme" américain, alors que, comme on le sait aujourd'hui, les politiques étrangères américaine et française étaient rigoureusement coordonnées. Michel Sitbon suggérait qu'on réfléchisse à deux fois à ce précédent avant de tomber dans le même "panneau" proposé par le néo-gaulliste Chirac. Il s'étonnait de plus qu'on puisse s'égarer ainsi, particulièrement à partir de l'analyse de l'attentat du 11 septembre comme étant un artifice de propagande destiné à donner consistance à un fantasmatique "conflit de civilisations". Comment, en partant d'une telle prémisse, en arriver à promouvoir la "résistance à l'Empire" exactement dans les termes où cet Empire semble souhaiter voir poser le problème? Au bout du compte, puisque Ben Laden manquerait de consistance, c'est Thierry Meyssan qui s'amuse à remplir la fonction de gentil animateur de "l'autre camp" dans cette prétendue "guerre de civilisations".
 
L'axe Paris-Berlin-Moscou-Pékin
 
L'appel à la constitution d'un "axe Paris-Berlin-Moscou-Pékin" pour faire face à l'"état de guerre" que les Etats-Unis - "alliés aux anglais et aux australiens" dans la nouvelle vulgate du Réseau Voltaire -, auraient instauré entre eux et le reste du monde, est non seulement délirant mais totalement en phase avec le discours de Samuel Huntington, le fameux théoricien de la dite "guerre des civilisations", que le réseau Voltaire prétend dénoncer. Le terme "en phase" est même faible. Nous sommes dans "l'identique" quand il apparaît qu'au " nouveau Réseau Voltaire ", on va jusqu'à s'imaginer qu'il y aurait effectivement "deux" civilisations différentes d'un côté et de l'autre de l'Atlantique...
 
Quittant la présidence de la tribune pour participer au débat, Thierry Meyssan a répondu en substance qu'à la veille de la troisième guerre mondiale, comme dans toute guerre, il n'y a que deux camps et qu'il faut choisir.
 
Gilles Alfonsi a alors lu, au nom du Parti communiste, sa déclaration de rupture soulignant notamment que la modification des statuts envisagée comme les orientations stratégiques proposées étaient inacceptables. Désaccord total sur la question des financements du Réseau Voltaire comme sur la nécessité de nouer des alliances: "Le Parti communiste ne cautionnera jamais de rapprochements avec des intégristes islamiques, des antisémites ou des baasistes sous le prétexte de faire la peau aux GI's en Irak".
 
"Critiquer Israël est pire que violer une petite fille"...
 
Thierry Meyssan n'a pas jugé bon de répondre à cette déclaration, de même qu'il répondit plutôt sommairement (et très incomplètement) aux objections de Michel Sitbon, interrompant les débats au prétexte qu'il était l'heure de projeter le film prévu au programme de cette Assemblée générale, film qui devait tenir lieu de "réponse".
 
Le documentaire diffusé "en avant-première", produit par une "association indépendante", était intitulé "Etat de guerre", et réalisé par Francesco Condemi et Béatrice Pignède(7), qui prétendaient répondre à la question: "Sommes-nous dans une période comparable à l'entrée dans les deux guerres mondiales?". Dès le début de la projection, on a pu assister à l'assimilation entre l'impérialisme américain et la montée de l'hitlérisme par effet sonore et montage de bandes d'actualités parodiant celles de 1938. Puis, ce sont des interviews de Thierry Meyssan, du général Pierre-Marie Gallois (qui écrit régulièrement dans la revue Eléments d'Alain de Benoist et qui fut préfacier en France du secrétaire général du PC Russe, Ziouganov(8)), d'Annie Lacroix-Riz (historienne(9)), et de Dieudonné, l'amuseur public bien connu, qu'on entend dire dans ce film que "critiquer Israël est pire que violer une petite fille".
 
Résumant l'esprit du film comme celui de l'ensemble des intervenants, Annie Lacroix-Riz, qu'on a connue mieux inspirée, déclare avec aplomb que "les gens ne se rendent pas compte (parce qu'ils sont mal informés), mais la guerre aura lieu sur le sol européen très bientôt". Pour elle, il ne fait aucun doute que c'est comme si c'était fait...
D'ailleurs le titre du film se cale sur son propos.
 
Tandis que Gilles Alfonsi quittait la salle, le Parti communiste ayant annoncé son départ du Réseau Voltaire, Michel Sitbon s'est employé, seul, tout au long de l'après-midi à dénoncer la stratégie proposée, demandant la dissolution de l'association. Sur l'ensemble des votes, il fut le seul à refuser l'orientation proposée, les présents (en l'absence de nombreux adhérents dont on peut se demander s'ils avaient été prévenus) ayant tout voté comme un seul homme".
 
A l'ombre des services secrets français
 
A l'occasion de son dernier "rapport moral" de trésorier de l'association, Michel Sitbon pouvait rappeler qu'il avait accepté ce poste dès le premier jour de la création de l'association, pour garantir la transparence de son financement. Indépendamment du fait qu'il quittait l'association et qu'il en souhaitait la dissolution, ce qu'il avait réaffirmé tout au long de la journée, il se devait de rendre spécifiquement son mandat de trésorier en raison du fait qu'il était dans l'incapacité de garantir la transparence du financement de l'association. Suggérant sous forme de boutade que l'association finirait peut-être par aller chercher des chèques au quai d'Orsay, son propos avait été dénoncé comme diffamatoire par Jean-Claude Ramos. Michel Sitbon pouvait, dans son rapport moral de trésorier, souligner le fait qu'Alain Benajam avait fait état de ses relations avec les services chinois et de possibilités de financement de l'association, éventualité qu'il disait lui-même avoir déjà discuté avec ceux-ci.
 
Mis en cause Alain Benajam répondit en confirmant qu'il avait été envoyé "par les services secrets français auprès des services secrets chinois", et ce au nom du Réseau Voltaire. Il contestait que ces derniers lui ait offert un quelconque financement, mais précisait que c'était de son initiative qu'une telle possibilité avait été évoquée.
 
La transparence du financement
 
Dans son "rapport moral", Michel Sitbon avait bien précisé qu'il importait peu que cette transaction ait été consommée ou non. Dès lors qu'une telle éventualité avait pu être évoquée, de plus avec de tels interlocuteurs, et dès lors qu'il était simplement fait état de relations de cette nature avec ce type de "services", il n'était pas possible de garantir la transparence du financement de l'association. Il est évident que ce genre de choses se font d'ordinaire plus discrètement, et rien ne garantirait le futur trésorier que de telles transactions ne se déroulent, que ce soit avec l'association ou avec les éditions Thomas Paine de Thierry Meyssan, jumelées de fait au Réseau Voltaire.
 
Pour conclure la journée, avant de partir et après avoir démissionné de son mandat de trésorier, Michel Sitbon proposait une ultime motion en faveur de la dissolution pure et simple des services secrets, ceci en raison de leur nature non seulement criminelle, ainsi que c'est attesté au moins par le génocide rwandais, mais de plus en raison de leur incompatibilité avec l'existence d'une démocratie, leur vocation principale consistant à empêcher tout contrôle démocratique sur la politique de l'Etat. Cette motion ne fut même pas soumise aux votes, Bruno Drweski allant jusqu'à déclarer, au passage, qu'il n'est pas partisan de la démocratie, et ce dans aucun pays, "pas avant la révolution mondiale".
 
Un verrouillage total du fonctionnement
 
Au terme de cette Assemblée générale, de nouveaux statuts étaient adoptés qui instituaient un collège dit de "membres fondateurs" (dont la plupart s'avèreront être des adhérents de fraîche date), qui se réserve la moitié des sièges du Conseil d'Administration. Le président étant doté de pleins pouvoirs en cas de siège à pourvoir... Un verrouillage total du fonctionnement de l'association, une présidentialisation instituée sous prétexte de prévenir des infiltrations extérieures, le tout voté par petite une vingtaine de participants triés sur le volet parmi lesquels plusieurs employés de Thierry Meyssan, ainsi que Claude Karnoouh ou Marc Boureau d'Argonne...
 
Un ami du président de la République...
 
Nous avons cherché sur la toile les pédigrés de quelques personnes dont les noms avaient circulé lors des débats et lors de l'élection du nouveau Conseil d'administration, en particulier ceux de Marc Boureau d'Argonne et de Claude Karnoouh. Ayant constaté que Karnoouh et Drewski(10) s'épaulaient tout au long de l'AG, on a voulu en savoir plus sur Bruno Drewski aussi.
 
Participant à l'Assemblée générale d'un Réseau Voltaire en plein reniement idéologique, Marc Boureau d'Argonne a été présenté par Alain Benajam, comme étant "un ami du président de la République, auquel il a parlé de nous, Réseau Voltaire, et le président de la République lui a dit qu'il nous trouvait bien sympathiques, mais qu'il ne voulait rien avoir à faire avec nous". A l'actif de cet intercesseur au nom si évocateur, un livre récent sur une mission diplomatique auprès de Saddam Hussein pendant la première guerre du Golfe, publié chez l'éditeur ultra-catholique d'extrême droite François-Xavier de Guibert, dont le catalogue comprend entre autres choses un livre de défense de Maurice Papon.
 

Le chercheur negationniste
 
Autre participant à l'Assemblée générale, Claude Karnoouh, chercheur au CNRS et à l'Inalco, spécialiste de l'Europe de l'Est, et particulièrement de la paysannerie roumaine. En marge du procès de Robert Faurisson de 1981, Claude Karnoouh déclarait ne pas croire en l'existence des chambres à gaz... Pour lui, il n'y a "que dans les pays totalitaires qu'une vérité est éternelle". Il s'expliquait longuement, à l'époque, dans un livre collectif publié aux éditions de la Différence, Intolérable intolérance(11). Dans ce texte intitulé "De l'intolérance et quelques considérations subjectives sur le nationalisme - Mémoire adressé à mes amis sur les raisons de mon témoignage lors du procès du professeur Robert Faurisson", il expliquait que ce n'est pas seulement l'existence des chambres à gaz en elles-mêmes qu'il contestait, mais bien le fait même d'une extermination des juifs, et, a fortiori la décision de procéder à une telle extermination. Selon Karnoouh, il s'agirait d'une invention du NKVD (la police politique de Staline) qui aurait forgé tous les témoignages sur Auschwitz et sur ce qui ne s'appelait pas encore Shoah, afin de faire oublier le goulag(12)! Il dénonce dans le même mouvement la complicité du sionisme international, intéressé selon lui au même "mensonge" pour imposer la création de l'Etat d'Israël(13).

 
On trouve dans ce texte touffu de Karnoouh ces lignes caractéristiques:

 
    "Quant à moi, je ne saisis pas la différence qu'il y aurait entre les souffrances dues aux chambres à gaz, vraies ou fausses (c'est par ailleurs un moyen légal d'exécution aux U.S.A.), et l'incommensurable répétitivité de la déchéance physique due au travail esclave. Comment les sionistes ont-ils le cynisme de surévaluer la mort par les gaz (si elle eut lieu) par rapport au sort effroyable de ceux qui s'épuisaient journellement dans les souterrains de Dora, dans les carrières, ou à construire des routes stratégiques?"
 
Depuis 1981, Claude Karnoouh n'a plus déserté les rangs de l'extrême droite. Participant régulier à des colloques et des revues d'Alain de Benoist, il en est un des contributeurs les plus titrés et des plus constants. Le 19 janvier 2005, il participait au colloque annuel du GRECE. Il vient d'ailleurs d'être salué dans la revue Eléments par Alain de Benoist lui-même qui souligne que "Claude Karnoouh réconcilie Heidegger et Adorno" !
 
A la mi-mars 2005, Thierry Meyssan, qui se targue d'être l'un des meilleurs experts de l'extrême droite en France, indique au téléphone qu'il ne connaissait pas les écrits de monsieur Karnoouh. Après lecture du texte en question, il ose soutenir que cette analyse du chercheur au CNRS ne serait "pas négationniste" - même s'il veut bien reconnaître que Karnoouh aurait "quelques défauts"...!

 
Les origines de la dérive
 
Tous ces épisodes récents ont fonctionné comme un révélateur qui, du coup, nous conduit à porter sur la trajectoire du Réseau Voltaire et de son président au cours des dernières années un regard nouveau. Depuis quand le vers était-il dans le fruit?
 
A la lumière des derniers événements, nous datons approximativement le début de la dérive à 1999 ou 2000, ce qui correspond, en politique intérieure, à l'affaire Colonna en Corse, accusé du meurtre du Préfet Erignac, et, en politique étrangère, à la guerre du Kosovo. C'est aussi la période où Jean-Louis Arajol, un ancien syndicaliste policier, dirigeant du SGP, membre à ce titre du CA du réseau Voltaire, décidait de rejoindre Charles Pasqua. Le Réseau Voltaire crut alors bon de lui souhaiter "bon vent", ce qui avait déjà semblé scandaleux à certains membres du CA. C'est donc très probablement avant les attentats de 2001, dès le déclenchement de la guerre du Kosovo, lorsque Thierry Meyssan a réorienté les recherches du Réseau Voltaire vers la politique étrangère, qu'a débuté, selon nous, l'évolution que nous constatons définitivement acquise en février 2005. Il semble bien que c'est dans le cadre de ses investigations sur les Balkans que Thierry Meyssan a rencontré Bruno Drewski, et vraisemblablement aussi Claude Karnoouh, déjà largement en contact avec ce dernier.
 
On peut ensuite revoir les évènements liés aux attentats du 11 septembre, à la lumière de ce que nous découvrons aujourd'hui. Le livre de Thierry Meyssan figure au catalogue des éditions Carnot au côté de nombre de livres manifestement fantaisistes, mais aussi et surtout au côté de Bernard Lugan, maître de conférences à l'Université de Lyon III, auteur de nombreux articles dans la presse d'extrême droite et propagandiste de la nécessité de l'apartheid. Il a présidé une thèse dans laquelle le Protocole des Sages de Sion est donné comme authentique. En 1990, il publiait un Manifeste pour la défense des libertés universitaires pour venir en aide à son collègue Bernard Notin sanctionné pour négationnisme.
 
Un instrument de la diplomatie parallèle
 
Il apparaît évident, avec ce que l'on sait maintenant, que la publication des thèses de Thierry Meyssan aura été, dès le départ, instrumentalisée par la diplomatie française pour déployer une "ligne" diplomatique de type "gauchiste" aussi bien dans le monde arabe qu'en Amérique latine. S'articulent autour de cette entreprise aussi bien des alliances avec des islamistes que des relais en particulier dans certains partis communistes du Moyen-Orient qui expérimentent depuis longtemps cette politique d'alliance avec les forces islamistes.
 
Le naufrage du Réseau Voltaire sera probablement son dernier service rendu à la connaissance du monde qui nous environne: on sait maintenant comment une association se fait infiltrer et retourner. On voit même comment un individu peut se faire instrumentaliser, comment un travail peut changer d'orientation, par les subtils leviers de la manipulation étatique. Il faut comprendre que le Réseau Voltaire a semblé un enjeu d'une réelle importance pour que se mobilisent des Karnoouh ou des Boureau d'Argonne, du haut de leurs Olympes intellectuelles ou étatiques.
 
Thierry Meyssan sera certainement apparu comme quelqu'un qu'il vaut mieux avoir avec soi que contre soi. Un adversaire encombrant se sera transformé en un agent de premier ordre, sorte d'ambassadeur spécial pour la diplomatie parallèle dont l'Elysée raffole. De ce point de vue, il est tout à fait révélateur de constater que le discours "gaulliste" de Chirac peut être associé d'aussi près avec ce que l'extrême droite et le militarisme contiennent de pire dans notre pays. Nous ne pouvons que nous consoler moyennement d'avoir dû, pour mettre à jour ces ultimes turpitudes, perdre quelqu'un que certains d'entre nous ont longtemps considéré comme un compagnon.
 
Mais aucune considération ne pourra justifier la captation de ce que fut le Réseau Voltaire au bénéfice du parti adverse, et l'abus qui aura ainsi été fait de notre confiance et de celle du public. Nous avons besoin de "réseaux voltaires" dans la forme démocratique où il a existé un temps, assurant les fonctions d'une agence de presse alternative, exigeante et courageuse. Tout le contraire de ce "nouveau réseau Voltaire" devenu une officine de propagande militariste, chargé de défendre la "mission de la France" telle qu'on la comprend à l'extrême droite nationaliste, dans un gaullisme habilement maquillé de tiers-mondisme, composant aujourd'hui aussi bien avec l'islamisme qu'avec les impérialismes russe et chinois. Le plus inacceptable étant, bien sûr, la compromission avec les services secrets français, responsables, il y a à peine dix ans du génocide des Tutsis du Rwanda qu'il semblerait que Thierry Meyssan ait aussi oublié.
 
Par respect pour l'oeuvre passée nous demandons la dissolution du Réseau Voltaire et appelons chacun à s'en retirer.
 
Michel Sitbon, Gilles Alfonsi, et Jean-Luc Guilhem*
 
* Les signataires étaient jusqu'au 26 février 2005 membres du Conseil d'administration du Réseau Voltaire



texte trouvé sur rezo.net  ; repris d'amnistia.net ; également visible ici
voir sur amnistia.net en complément ; d'autres
informations sur le Réseau Voltaire



Repost 0
18 mai 2008 7 18 /05 /mai /2008 12:14
Un peu d'histoire : des articles et documents d'histoire à lire par les wikipédiens qui racontent n'importe quoi sur wikipedia sur ces thèmes encadrés par Ceedjee et ses potes.

soit sur les thèmes : "Question juive" et antisémitisme - Sionisme et antisionisme

Cette «compil'» rassemble des textes publiés dans différents numéros de la revue Ni patrie ni frontières depuis 2002, plus quelques traductions inédites d'Emma Goldman, Reginald Reynolds (son contradicteur dans un débat sur le sionisme), Alexander Berkman et Mother Earth (journal qu'anima la célèbre anarchiste) ainsi que la reprise d'un texte des ESRI, Etudiants socialistes révolutionnaires internationaux (anarchistes) qui date de 1900.


Cet ouvrage évoque surtout l'attitude des marxistes et des anarchistes face à la prétendue «question juive», au sionisme et à l'antisémitisme. Notre objectif était d'offrir quelques éléments de réflexion pour comprendre l'évolution des positions de ces courants, leurs hésitations, vacillations et volte-face face à l'existence de la «nation juive» (de la religion juive, du ou des peuples juifs, selon les interprétations), face au sionisme puis enfin face à l'État d'Israël.


Les auteurs sont de tendances très diverses. Les textes ont été choisis, selon l'orientation de la revue, non pas parce qu'ils apporteraient la Vérité, mais parce qu'ils contiennent un certain nombre d'informations historiques et théoriques indispensables pour entamer un débat sérieux.


Contrairement à ce qu'essaient de nous faire croire la plupart des «antisionistes1», les dérapages antisémites dans les manifs de l'extrême gauche contre la guerre en Irak ou en solidarité avec la Palestine, ou les propos individuels ambigus, voire crapuleux, de certains militants, ne sont pas uniquement le fruit de la politique criminelle et colonialiste des gouvernements israéliens depuis cinquante ans, ou de l'accélération de la violence ignoble de Tsahal depuis la deuxième Intifada contre les civils palestiniens. Ces dérapages verbaux et les amalgames intolérables entre sionisme et nazisme ont une histoire antérieure à 1948.


Il est intéressant de noter que, dans les années 30 et 40, les ancêtres politiques de Sharon traitaient de «complices des nazis» les ancêtres de Rabin, comme l'expliquent, par exemple, Tom Séguev dans Le Septième Million ou Georges Bensoussan dans Un nom impérissable: Israël, le sionisme et la destruction des Juifs d'Europe (1933-2007). Ou que le bulletin officiel de l'Église catholique de France, La Documentation catholique, proclamait en juillet 1949 «que le sionisme était une nouvelle forme de nazisme». Comme quoi, les «arguments» de l'extrême gauche ou de certains libertaires sont parfois dangereusement proches de ceux de l'extrême droite... sioniste et des calotins antisémites ! Une proximité qui devrait tous nous inciter à s'interroger sur leur bien-fondé et leur pertinence. Mais il faut remonter encore plus loin, aux débuts du mouvement ouvrier, au calamiteux article de Karl Marx (La Question juive), aux délires antisémites de Proudhon et aux propos ignobles de Bakounine sur Marx et les Juifs.


La prétendue «question juive» dévoile en fait les limites de toutes les idéologies révolutionnaires depuis cent cinquante ans, idéologies généralement fondées sur une vision assimilationniste de toutes les ethnies et de tous les peuples; sur l'illusion que les religions et les nationalismes n'auraient aucun avenir dans un monde capitaliste moderne et développé; sur une croyance aveugle dans les vertus du progrès technique et scientifique; sur une foi démesurée dans les effets magiques de la Révolution sociale (qu'elle soit d'inspiration marxiste ou anarchiste) et d'une nouvelle organisation de l'économie par les producteurs eux-mêmes. Et, disons-le clairement, sur une sous-estimation radicale de l'antisémitisme et de ses effets meurtriers au profit d'une surestimation et d'une dénonciation démagogiques de la présence des Juifs au sein des structures du capital financier ou commercial.


Quoi qu'ils en disent, la plupart des «antisionistes» actuels ne s'intéressent guère aux mécanismes du racisme en général, et à ceux de l'antisémitisme en particulier. Ils ne se posent pratiquement aucune question sur les convergences entre certaines formes d'anticapitalisme ou d'altermondialisme et l'antisémitisme déguisé en antisionisme. Pétris de bonne conscience et d'arrogance radicales, ils se croient au-dessus de ces fléaux «secondaires» à leurs yeux. Leurs positions politiques actuelles («destruction» de l'État d'Israël, comparaisons entre sionisme et nazisme, confusion entre tous les génocides de l'histoire, etc.) ne reflètent généralement pas une compréhension subtile de la façon dont des antagonismes sociaux se doublent de différences fondées sur des identités ethnico-religieuses, aussi fantasmatiques ou nocives soient-elles, du moins aux yeux de partisans du matérialisme philosophique et de la science.


Leur angélisme provient (au mieux) d'une vision très naïve de la nature humaine, d'un matérialisme rudimentaire qui leur sert surtout à ne pas trop s'interroger sur les mécanismes de l'oppression dans les sociétés humaines et les organisations, aussi révolutionnaires fussent-elles.


Paradoxalement, on n'est pas loin d'un messianisme, de type religieux, qui veut nous faire croire qu'un Paradis sans contradictions, sans violence, sans haines, naîtra de la lutte de libération nationale ou de la révolution sociale. Et de ce Paradis, l'URSS des années 1917-1927 (du moins pour les marxistes) aurait été l'antichambre pour les prolétaires, comme pour les Juifs... Du côté des libertaires, on retrouve aussi fréquemment ce refus de prendre en compte l'existence d'une «nation juive», pour les mêmes (bonnes ou mauvaises) raisons que les marxistes, avec un obstacle supplémentaire: l'hostilité traditionnelle des anarchistes à l'Etat en général, et donc à la création de nouveaux Etats qui ne constituent que des structures d'aliénation et d'oppression supplémentaires.


L'intérêt d'évoquer la «question juive» est de pouvoir revisiter pratiquement toutes les questions importantes des théories révolutionnaire: les classes sociales, la nation, le rôle de la classe ouvrière, la religion, l'État, l'histoire du capitalisme, etc., comme en témoignent les différents articles rassemblés dans ce livre.


La démarche politique de Ni patrie ni frontières est expliquée de façon succincte dans: Quelques points de démarcation sur la prétendue «question juive», la nature du sionisme et l'État d'Israël, et Que faut-il entendre par la «destruction» de l'Etat d'Israël ?.


Rappelons que cette revue souhaite donner des matériaux de réflexion variés à ses lecteurs, et non leur dicter une ligne politique qu'ils devraient suivre aveuglément. C'est pourquoi nous ne jugeons pas toujours utile d'exprimer à chaque fois de façon détaillée nos désaccords avec les textes que nous publions, même si certains sont accompagnés ou suivis de commentaires succincts.


Dans les deux premières parties de ce recueil, nous avons donné la priorité aux textes les plus synthétiques (publiés par la revue ou inédits) et qui ouvraient le plus de perspectives de discussion et de réflexion, sans trop coller à l'actualité. Le premier tiers du livre donne la parole à diverses sensibilités marxistes, le deuxième tiers à différents courants anarchistes et le dernier tiers regroupe des textes tous écrits spécialement pour Ni patrie ni frontières (à l'exception de deux d'entre eux) et qui concernent des événements ou des débats plus récents au sein de l'extrême gauche ou du mouvement libertaire.



Ni patrie ni frontières

Yves Coleman (avril 2008) [ndlr : auteur censuré sur wikipedia]


1. Le mot «antisionistes» est ici placé entre guillemets parce que ce terme a acquis depuis quelques années une signification douteuse, à force d'être utilisé à toutes les sauces (cf. la série d'articles intitulée «Limites de l'antisionisme»). Antinationalistes, antichauvins ou antipatriotes sont des concepts plus clairs, car le sionisme ne constitue qu'une des formes du nationalisme et du chauvinisme qui divisent la classe ouvrière et dressent les peuples les uns contre les autres. Qu'on le veuille ou non, la nébuleuse «antisioniste» va des fascistes aux islamistes en passant par l'extrême gauche, certains intégristes juifs ou de nombreux intellectuels ou politiciens simplement soucieux des intérêts nationaux de leur Etat dans le jeu géopolitique mondial. Or, il faut absolument éviter certains cousinages, que ce soit au niveau des manifs ou du vocabulaire politique, si l'on ne veut pas tomber dans les pièges de l'antisémitisme.

De plus, la majorité des antisionistes-anti-impérialistes sont en réalité de fervents soutiens du nationalisme de leur propre impérialisme, de l'impérialisme européen ou de certains pays du tiers monde auxquels ils n'hésitent pas à décerner l'étiquette de «progressistes».


Sommaire

Marxistes et question juive

  • Savas Michael-Matsas: Sur le marxisme et la question juive
  • Arlene Clemesha: Trotsky et la question juive
  • Gatto Mammone (1936): Le conflit arabo-juif en Palestine (Bilan)
  • RKD/Communistes révolutionnaires (1943) Appel aux ouvriers Juifs
  • Commentaire de NPNF
  • FFGC (1945) Buchenwald, Maidanek, démagogie macabre
  • Commentaire de NPNF
  • Sean Matgamma De Trotsky au «trotskysme des imbéciles»
  • Alliance for Workers Liberty (Grande-Bretagne): Comment unifier les prolétaires arabes et juifs

Anarchisme, sionisme et antisionisme

  • Freddy Gomez: L'anarchiste et le juif
  • Mina Graur: Anarchisme et sionisme: Le débat sur le nationalisme juif
  • Etudiants socialistes révolutionnaires internationaux: Antisionisme et antisémitisme
  • Alexander Berkman : lettre à Emma Goldman
  • Internationalist (Mother Earth ): Atavisme national
  • Nestor Makhno: Aux Juifs de tous pays
  • Nestor Makhno: La makhnovsthina
  • Reginald Reynolds (1938): Les révolutionnaires et la Palestine
  • Emma Goldman (1938): Lettre à Spain and the World (1938)
  • Reginald Reynolds (1938): Lettre à l'éditeur de Spain and the World
  • Sylvain Boulouque: Les anarchistes, le sionisme et la naissance de l'État d'Israël
  • Sylvain Boulouque: Anarchisme et judaïsme dans le mouvement libertaire. Réflexions sur quelques itinéraires
  • Rudolf De Jong: Le débat anarchiste sur l'antisémitisme
  • Rudolf De Jong: Quelques remarques générales sur l'anarchisme, «les Juifs», le sionisme et l'anti-sémitisme, avec quelques informations concrètes sur les Pays-Bas
  • Ronald Creagh: L'Horreur ethnocratique - Trois questions sur le Moyen-Orient
  • Guy Izhak Austrian et Ella Goldman: Comment renforcer la solidarité avec la Palestine en gagnant la sympathie des Juifs

Dossier négationnisme

  • J. Valjak et M. Argery
  • Paul Rassinier, le père du «révisionnisme"
  • De l'affaire Faurisson à La Guerre sociale
  • Une question à creuser ?

Limites de l'antisionisme

  • Onze points de démarcation sur la prétendue «question juive», la nature du sionisme et l'État d'Israël
  • Qu'entend-on par «destruction» de l'Etat d'Israël ?
  • Steven Grigat: L'antisémitisme, l'antisionisme et la gauche
  • Piotr Kendziorek et August Grabski: L'antisémitisme de gauche renaît-il en Pologne ?
  • Limites de l'antisionisme (1) Un amalgame criminel
  • Limites de l' «antisionisme» (2)
  • Limites de l' «antisionisme» (3)
  • Limites de l' «antisionisme» (4) A propos de Finkelstein et de la crapuleuse expression «Shoah Business»
  • Limites de l' «antisionisme» (5) A propos de Libertaires et ultragauches face au négationnisme
  • Limites de l' «antisionisme» (6) Des comparaisons absurdes défendues par La Banquise sur la question juive et le sionisme
  • Limites de l' «antisionisme» (7)
  • Limites de l' «antisionisme» (8) James Petras: Un gringo chauvin, antisioniste et... antisémite
  • Limites de l' «antisionisme» (9) Mossad et enlèvements de jeunes femmes en Argentine !
  • Limites de l'antisionisme (10) «L'armée israélienne occupe Paris - Résistance !»: une affiche crapuleuse 309
  • Pierre Milza: Un professeur fort mal inspiré
  • Bourseiller ou le Baiser du serpent
  • De Deir Yassin (1) à Cana: le résultat d'une politique coloniale suicidaire
  • Assassinat d'Ilan Halimi: «fait divers» ou meurtre antisémite ?
  • Des caricatures de Mahomet à l'assassinat d'Ilan Halimi
  • Le meurtre d'Ilan Halimi et le malaise de la gauche multiculturaliste
  • Du meurtre d'Ilan Halimi à celui de Chaïb Zehaf: le racisme dans sa continuité
  • Multiculturalisme obscurantiste, antisémitisme et racisme

PRIX : 10 euros

Pour toute commande écrire à Yves Coleman 10, rue Jean-Dolent 75 014 Paris






référence


Alithia
Repost 0
17 mai 2008 6 17 /05 /mai /2008 13:30

 

Scandale autour de l'article sur le Grand Mufti Amin al-Husseini qui fut un collaborateur des nazis.




J'ai signalé que l'article consacré au Mufti est complètement caviardé par un rédacteur, au pseudo de Ceedjee, qui entreprend de réviser l'histoire. Suppression des passages décrivant les relations du Mufti au nazisme avec toutes les références aux travaux des historiens qui figuraient dans l'article. Introduction de citations manipulées et interprétées à contre-sens par Ceedjee  qui veut effacer  l'engagement nazi du Mufti , effacer le rôle déterminant de celui-ci dans le refus de tout compromis avec Israël  lord de sa fondation, de la part des Arabes et en particulier ceux de Palestinens. Effacer son rôle historique engageant les Arabes dans la haine envers Israël et contre tout compromis politique pour un partage de la Palestine.  Effacer encore toute trace de l'antisémitisme de celui-ci qui n'a d'égal que celui des nazis.
[voir antisémitisme sur wikipedia : le négationnisme à l'oeuvre ]

Le rédacteur révisionniste aux grands ciseaux, qui s'embarque dans la négation de l'histoire de l'imprégnation nazie originaire de l'histoire palestinienne par le fait du Grand Mufti, dont la responsabilité est écrasante dans cette sombre page du passé, c'est Ceedjee.

En conséquence de mon article, il se fâche, comme on peut le voir sur les pages de wikipedia, où les autres n'ont pas vu son intention négationniste (non, ne rêvons pas, personne ne remarque jamais ce genre de problème parmi les wikipédiens) non plus que la tendance antisémite qui l'animait  (idem, ça n'existe pas sur wikipedia) mais ont pensé qu'il fallait simplement fusionner les deux articles, celui sur al-Husseini  et celui qui le doublait pour redire une 2° fois qu'il n'était ni nazi, ni antisémite.

Ceedjee a très souvent procédé comme cela pour faire passer ses thèses, en créant indéfiniment des doublons, et des multiplicités d'articles sur le même thème pour valider une thèse, une orientation idéologique : les articles se renvoient les uns aux autres et ainsi au sein de dizaines et dizaines d'articles qui développent tous le même point de vue, les renvois et compléments qu'ils s'apportent les uns aux autres donnent une apparence de sérieux (tout wikipédien) et de validité. Pour la communauté wikipédienne, le procédé ne pose aucun problème.

Alors Ceedjee, pas content que je l'ai épinglé, se fâche et se lâche. Il fait scandale, agresse et injurie à tour de bras certains wikipédiens, menace, et se plaint partout, sur des pages diverses, aux administrateurs sur leur bulletin, auprès d'Anthère, que c'est ma faute et la preuve c'est que je suis folle.
Excellent argument n'est-ce pas ?  (et seul argument destiné aux analyses du blog et son auteur par les wikipédiens généralement : ils n'en ont pas d'autres)
.

Ceedjee aborde la défense de ses magnifiques articles innocentant le Mufti et qu'il veut protéger dans leur état, en  attaquant de manière personnelle et particulièrement sournoise et infecte, un correspondant qui avait osé exprimer un avis contre ses manipulations usant de la multiplication d'articles (que j'ai cités) et qui soutient que les deux articles doivent être fusionnés . Ce correspondant, Kimdime69, signale l'agression visant sa personne dans son intimité, qu'il a subie de la part de Ceedjee.

Kimdime69 écrit :   " cet individu qui connaît certains détails de ma vie privée s'en prend à moi de la manière la plus abjecte qu'il soit, c'est à dire en prenant prétexte d'un malheur familial pour me démolir. Dès lors ce qui n'était jusqu'ici qu'un vaudeville wikipédien prend une dimension toute autre, et devient pour moi cauchemardesque."


Sur le bulletin des administrateurs (14 mai) Ceedjee écrit encore  :

 "j'attends Grimlock au tournant." : parce que ce dernier a jugé nécessaire de toucher  au travail de Ceedjee. On rappellera que tout wikipedia est écrit de manière collective, les articles sont rectifiables et en perpétuel changement. Mais Ceedjee n'admet pas que ses articles soient rectifiés.

Alors, menaces personnelles encore, contre Grimlock, cette fois.


Pour tenter de se faire excuser de ce gentil message à Kimdime, Ceedjee va chez chez Anthère  dire que je suis folle (il m'appelle Lg - ? ? ?) et tout à la fois (sic) pour demander une protection juridique pour les collaborateurs de wikipedia. J'avoue que sa logique liant les deux thèmes m'échappe.


Mais le meilleur est pour la fin. A une wikipédienne surnommée Perky, qui répond à Ceedjee que wikipedia ne peut offrir cette protection juridique, ce dernier répond :

"
N'es-tu pas en train de suggérer d'utiliser des moyens illégaux pour solutionner le problème du blog ? Je ne t'ai pas lu dire qu'être accusé d'antisémitisme était ''grave'' mais juste que je devais fermer ma gueule. Imagine qu'on révèle maintenant qui est ceedjee, je fais quoi :-))). Je vais en justice ? LOL ? Avec quel argent ??? Ou bien me suggères-tu d'utiliser des moyens illégaux pour faire taire Lg ? (NB : ces initiales sont supposées me désigner : pour ne pas dire Alithia car ce genre de menaces sur une personne désignée... ça n'est peut-être pas très bien, ni très prudent ? ) . Et répété encore une 3° fois, la question sur les moyens illégaux. visible ici.

[j'ai pris des copies d'écran]


Curieux. Si on découvrait qui est Ceedjee, il devrait aller en justice ? Qu'a-t-il donc a cacher ?  Et dans l'incapacité de ce faire et que la justice lui donne raison contre moi, il serait en danger ? Au point d'employer des méthodes illégales contre moi, et pour me faire taire ? Comment fait-on taire quelqu'un avec des méthodes illégales ? (car en effet, légalement il est impossible d'empêcher la libre expression ). Vraiment très curieux.

 

Et encore ceci. Comme Perky n'abonde pas dans le sens de Ceedjee, ce dernier menace la précédente d'écrire sur mon blog (!) des choses négatives sur elle, ce qui n'est pas difficile, dit-il, vu ses contributions à wikipedia (sic). Je cite Ceedjee :


" j'écrirai la même chose sur ton compte sur son blog... Et pire, car il y a du matériel si on suit un peu tes edits, non ?" Utilisateur:Ceedjee|Ceedjee, Discussion Utilisateur:Ceedjee| 14 mai 2008 à 10:30 . 

Menace encore. visible ici (en bas du passage en vert) 

 


 

*



*                             *


Comment pareillles choses sont-elles possibles dans une  rédaction d'"encyclopédie" ?


Ces excès ne sont pas sans rapport avec les règles de wikipedia, où l'on révise impunément tous les sujets grâce au principe de "neutralité", et où l'on maltraite les personnes car on ignore le droit, où l'on s'en prend constamment aux personnes faute de savoir ce qu'est une idée et comment on traite des idées, faute de savoir ce qu'est une analyse sérieuse et objective. Wikipedia où on ignore ce que sont de véritables débats d'idées et de confrontations entre idées dans le cadre d'un travail de rédaction, puisque le critère de vérité n'est pas wikipédien.

Faire taire quelqu'un devient l'objectif quand on ignore ce qu'est une idée et lorsqu'on est incapable de débat d'idées.

Les confrontations de personnes, aiguisées par l'écriture collective qui autorise n'importe qui à écrire n'importe quoi, se substituent aux confrontations d'idees. Cela ne peut être autrement.

L'exemple de l'histoire de Ceedjee et de la collection d'articles révisionnistes dont il a truffé wikipedia, (pour lesquels il est loué en plus (!) est paradigmatique.


Le révisionnisme ? Il est inscrit dans les conceptions fondatrices de wikipedia.


Pour Ceedjee comme pour les wikipédiens, il faudrait qu'un responsable politique se soit lui-même déclaré dictateur et son gouvernement une dictature, pour que wikipedia admette d'avoir le droit de dire qu'il s'agit d'une dictature. De même il faut s'être soi-même déclaré ouvertement et explicitement antisémite pour que wikipédia puisse écrire que la personne, ses actes et ses idées sont antisémites.

Telle est l'aberration logique que wikipedia impose comme critère de "neutralité" : il faut que l'auteur se présente lui-même pour ce qu'il est pour que wikipedia puisse dire ce qu'il est. Ainsi wikipedia fabrique  des articles révisionnistes et de propagande sur la base de ce monstrueux sophisme car
un fasciste vous dira toujours qu'il n'est pas fasciste. Un raciste et un antisémite de même nieront toujours être ce qu'ils sont. 


Vous imaginez le patron d'une entreprise proclamant qu'il emploie ses salariés pour les exploiter un maximum et pour tirer le plus grand profit du travail de ceux-ci ?

Vous imaginez le chef religieux d'une Eglise dire ouvertement qu'elle préfère les fascistes aux communistes ? voir l'histoire de l'Italie.

Vous imaginez Ahmadinedjad se présentant aux élections avec un programme en faveur de la torture et des persécutions diverses afin d'empêcher toutes libertés ?

Vous imaginez le Mufti proclamer "je suis antisémite". Non ? Il ne l'a pas dit ? Alors révisons l'article qui souligne sont antisémitisme et faisons disparaître toute trace de celui-ci !


Il a conclu avec Hitler et les hauts dignitaires nazis un pacte pour empêcher toute installation des juifs en Palestine et s'est activié en ce sens : il a obtenu cet engagement des nazis, et en échange il a aidé les nazis autant qu'il lui était possible. Il a participé activement a des massacres de résistants et de juifs en Serbie , via la division de SS musulmans qu'il a recrutée et organisée . Il a étroitement collaboré avec les nazis,  mais il n'est pas antisémite ? Eh bien non, puisqu'il ne l'a pas dit.

 

Donc wikipedia en s'abstenant de nommer le choses avec justesse selon un objectif de vérité, aboutit à laisser la place au négationnisme de ses collaborateurs tel Ceedjee.


Ignorance du droit : l'antisémitisme et le négationnisme, selon wikipedia, ne sont pas des délits, ce sont des opinions. De même que les opinions fascistes, ce sont des opinions comme d'autrs, dignes de figurer dans wikipedia, puisque wikipedia est une recension d'opinions et non une publication de connaissances valides et tendanciellement vraies.


Débats d'idées impossibles, car le critère de vérité n'existe pas : ce ne sont pas les règle de wikipedia, disent-ils, wikipedia ne prétend pas rechercher la vérité. Et si tu n'as pas compris cela, tu n'as rien compris à wikipedia. Donc , en cas de désaccords, ce ne sont que conflits, empoignades et utilisateurs agressés, harcelés, insultés, bannis ou qui s'en vont d'eux-mêmes, écoeurés par la cenure et  les procédés wikipédiens. Menacés aussi comme on le voit. Chaude ambiance. Les confrontations de personnes, se substituent aux confrontations d'idées. 

 

 

Alithia

 

 

Pour finir , note sur Ceedjee. Quelques éléments sur le personnage.


* Un paradoxe : celui qui demande protection juridique pour lui-même lorsqu'il est accusé d'antisémitisme (quel rapport avec une protection juridique, entre parenthèses ?) , celui qui, sur la page d'Anthère, se plaint d'être mis en cause et rappelle qu'il est interdit de menacer les autres de porter plainte sur wikipedia (quel rapport avec ses articles révisionnistes, entre parenthèses, que cette interdiction wikipédienne de  porter plainte entre soi ?) celui-là même qui demande protection au nom d'arguments complètement incohérents, et se défend en accusant les autres et en les agressant, est le même dont on constate qu'il est coutumier du recours à l'accusation et à la menace... mais certes, il ne porte pas plainte. Mieux encore. Cet exemple : il sous-entendand que certains de ses collègues sont égaux aux nazis. Que fait-il? Il les menace en termes plutôt violents, leur annonçant qu'ils mériteraient d'être "fusillés" (sic) , ce qui est beaucoup mieux sans doute que de porter plainte. Voir sur Commons les exploits de Ceeedjee. Il traite en quelque sorte ses contradicteurs de nazis, puis le justicier proclame la punition : ils mériteraient d'être "fusillés" (sic) et autres propos de la même farine puis vient se plaindre d'être bloqué de ce fait.


Post de Ceedjee :

Rama,

I have been blocked following what you have just written and the reason was that I would have "threat" Siebrand to be shot ! [...]. Ceedjee 07:48, 14 June 2007

 

Réponse de Rama :

I speak French quite perfectly, thank you. You wrote "Ce serait même vrai; la seule conséquence sera de te faire fusiller pour l'avoir écrit." [1], which litterally translates as "It would even be true; the only consquence will be to have you executed by firing squad for having wrote it". Now, excuse me for understanding this as a threat... If someone wants to buy your story that you were muttering incoherent rambling about death and executing, in writing, that's their problem.

" God mit Ihnen" [2] and "Tu as un problème avec les Juifs ?" ("do you have a problem with Jews ?") [3] are, I am sure, perfectly normal and innocent words, in your mouth. And in here [4] you perfectly show that you are aware that your behaviour is unacceptable.

You have had the good fortune to find people patient enough to assume that you can be a normal contributor, and I accept this. But I'd advise you to try and have yourself forgotten, and refraining from hypocrite whining would be a fine starting point. Rama 09:25, 14 June 2007


Les propos de Ceedjee sont tellement choquants qu'ils sont effacés, comme on peut le voir. Les liens des notes mènent  à une page blanche.

 

* autres propos effacés : ce que Kimdime69 dit de Ceedjee : on voit ici la trace du blanchiement  ; de même l'affaire du mail envoyé par Ceedjee à Kimdime, effacée comme on le voit. On rappellera que sur wikipedia les pages ne doivent pas être blanchies mais conservées , seul un administrateur  peut faire un blanchiement. On a donc effacé pour que les traces des forfaits de Ceedjee ne soient pas visibles.

 

* Autre contradiction : Celui qui pleurniche auprès de la grande chef Anthère sur les "protections juridiques"  qui lui seraient dues ne se gêne pas pour me traiter de "folle" et envisager des "moyens illégaux" pour "me faire taire". Et il le répète pour être sûr qu'il n'y ait pas de doute. C'est à cela que servirait à Ceedjee d'avoir une protection juridique  ? Pour injurier, menacer et diffamer en étant protégé par wikipedia ? Hypothèse à creuser.


* sur  la wikipedia.en il part en guerre contre les "Israéliens" (sic) c'est à dire  contre tous  ceux  qui ne défendent pas le point de vue pro-palestinien radical, qu'il appelle "Israéliens", sous le pseudonyme  d'... Alithien ! ça ne s'invente pas.

Il demande de l'aide à son copain Moez, qui est un sympathisan remarqué (même à wikipedia ; voir son arbitrage avec Michelet) de la défense de l'islamisme et de la cause arabe dont il annonce (sur wikipedia) qu'ils auront raison des autres d'"ici" , européens. Bref, un copain  de Ceedjee  très sympathique.
Je l'ai déjà cité.


*   A part cela Ceedjee sur sa page de présentation, sans qu'on ne le lui demande bien entendu, car c'est pas du tout le genre de wikipedia, se présente comme très intéressé par le conflit du Moyen-Orient avec une sympathie nettement marquée en faveur d'Israël.

On se demande ce que vient faire la défense du Mufti là-dedans. Allez comprendre !

[j'ai pris des copies d'écran ; Ceedjee a tout effacé]

 

  Je cite ce qu'il écrit dans sa présentation où il s'attribue :

- une empathie nettement plus importante pour la culture et l'histoire juives que pour la culture arabe ou islamique.

une empathie nettement plus aisée pour le sionisme que pour le nationalisme arabe


  • = comme on le voit.

  •  
* mais néanmoins Ceedjee a éprouvé le besoin de "casser" Kimdime qui s'occupe du thème du judaïsme sur wikipedia [visible ici]

* Et sur les méthodes employées pour faire passer ses points de vue contre qui pourrait lui objecter, il y aurait beaucoup, beaucoup à dire : appels permanents aux copains pour venir donner un coup de mains. En toute neutralité bien sûr.



Un  seul exemple : sur la page de discussion d'Omar86, à qui il demande son aide à savoir très précisément de valider les suppressions de l'histoire du Mufti et du nazisme retirées par lui, Ceedjee écrit à son allié pour que soient justifiées les suppressions :

"
je pense que tu peux transférer toute la section en pdd en justifiant de wp:undue [traduction : tu sors tout le passage et tu le mets en page de discussion -pdd- avec pour mention "excessif"] car effectivement,  il s'agit bel et bien d'un côté anecdotique du personnage" (sic) et il poursuit encore :  " C'est accorder à une information une place disproportionnée dans un article.  nb: il n'y a pas de piège. Je ne veux pas le faire moi-même parce que ce serait vraiment pousser le bouchon fort loin.(re-sic)

Toute l'information concernant le Mufti et le nazisme est "anecdotique", "excessive". Et Ceedjee avoue qu'il ne peut lui même valider sa censure de ce chapitre de l'histoire car ça serait un peu fort et risquerait de se voir.

Il propose néanmoins une combine à son correspondant, au cas où celui-ci n'oserait pas se prêter à la manoeuvre qu'il lui demande d'accomplir (en allant chercher une règle sur la wikipedia anglaise,  inconnue sur la wk.fr : la notion de undue, qu'il est allé lui piquer). La combine consiste en ce qu'Omar fasse la demande sur la page de discussion, pour appuyer la censure des passage qui seront déclarés "undue", excessifs. Demande que Ceedjee viendra satisfaire tranquillement  ensuite. Je cite la suite  du message à Omar :

"
Mais si tu préfères ne pas le faire, laisse un mot en pdd de l'article le demandant et je m'en charge. " Voilà, lecopain Omar n'a qu'à réclamer ce que veut faire Ceedjee et Ceedjee, répondant à la demande générale, viendra le faire. C'est pas beau l'écriture collective ?


Il n'est pas difficile de tricher sur wikipedia. Au moins, sur l'antisémitisme, question dont tout le monde "se fout" (c'est écrit). Mais il n'y a aucune raison que ce soit différent sur les autres thèmes, puis que wikipedia ne prétend pas se régler sur la vérité, ni n'en faire son objectif, pour autant que celle-ci puisse être approchée.



Epilogue (provisoire ?) : sans attendre que j'écrive le présent article Ceedjee a démissionné de wikipedia et il a effacé tout ce qu'il a pu. Demandez-vous pourquoi.
Et moi, j'ai pris des copies d'écran. Demandez-vous pourquoi.


Repost 0
9 mai 2008 5 09 /05 /mai /2008 16:24

Comment certains répandent l'antisémitisme sur wikipedia en faisant usage de faux.





Grâce au Pharisien Libéré qui a attiré notre attention voici la suite de la note  antisémitisme sur wikipedia où je renvoyais à l'article suivant sur l'excellent site du  Pharisien Libéré : un oecuménime dans l'antisémitisme. Il y  démasquait un des administrateurs de wikipedia, connu pour son fondamentalisme chrétien, et qui cette fois-ci se révélait ouvertement antisémite et pour ce faire recourait à des  faux  pour infléchir des articles. La note du blog a ensuite  donné lieu à quelques commentaires au fur et à mesure  du déroulement de l'affaire.


Le Pharisien Libéré signale  les références antisémites dont l'admnistrateur ADM truffait l'article de wikipedia sur le Talmud (parmi d'autres), en utilisant un ouvrage notoirement antisémite  :

" "Toutes ces références proviennent d'un ouvrage antisémite des années 1950, dont l'auteur est Mrs Lyrl Van Hyning, et dont le titre est "Key to the Mystery". Il s'inspirait d' un ouvrage antisémite de 1917..."

ADM déjà connu pour son prosélytisme fondamentaliste en faveur du catholicisme romain, est finalement convaincu d'antisémitisme et de manipulation (car toutes les références utilisées par lui étaient des faux). Il  se fait un peu taper sur le doigts. Un peu seulement parce qu'à wikipedia on considère ce genre d'action comme infiniment moins grave que de dire à un administrateur ou à un vieux wikipédien de la vieille qu'il ne connaît rien à ce qu'il écrit ou qu'il est idiot.


Aussitôt un autre administrateur que nous avons déjà eu l'occasion de citer ici pour son fondamentalisme religieux également  catholique romain,  Michelet, qui nous a concocté de si magnifiques articles  sur wikipedia comme déjà mentionné, prend la défense  des contributions de l'administrateur ADM.


Pourtant la pratique d'ADM qui consiste à introduire de nombreuses références antisémites dans divers articles a été établie sans doute possible comme étant coutumière chez ce Monsieur . Et il a été dans ce domaine, un contributeur très prolifique [50 000 modifications avant qu'une réaction s'amorce].

A la suite de quoi, Marvoir, un wikipédien particulièrement pénible dans son entêtement à soutenir des thèses fausses et que j'ai eu à subir ici et ailleurs, a soutenu ADM sur cette affaire, contre toute évidence car les rédactions antisémites de ce dernier ne laissaient pas de doute et relevaient de l'arsenal de l'anti-judaïsme
historique le plus extrême (crimes rituels etc.).  Marvoir , prenant le relai d'ADM, s'est mis à son tour à défendre et protéger ces mêmes références à l'anti-judaïsme le plus énorme en prétendant les "justifier".


Marvoir, dont l'antisémitisme est à son tour mis au grand jour, dénoncé par le Pharisien Libéré et par ce blog, va se plaindre sur wikipedia car il prétend être calomnié , par Ph.L et moi !  Il confond  simplement la dénonciation de  propos antisémites avec la calomnie.

Le Pharisien Libéré nous envoie ce message  :


"  Marvoir sur le bistrot se plaint de "nouvelles calomnies" mais il se garde bien de donner l'adresse des propos qu'il stigmatise afin que chacun se fasse sa propre idée sur la question.

Alors, calomnie ou information ?

Indubitabement information car Marvoir déclarait que des versets anti-goyim se trouvait facilement sur le net mais l'illustration de ces versets faciles à trouver se trouvait alors en note 31. Il s'agit de ce site notoirement antisémite dont l'adresse était donnée tout cru sans commentaire. Comme le dit a note 38, ce site ne reprend que les passages fasifiés dont je parlais déjà au moment où ADM était en cours d'arbitrage. Marvoir tentait donc bien d'accréditer que ces versets étaient authentiques car le rabbin Meyer ne parle pas de ces versets là comme l'expose Nathan, un type qui lit 'hébreu et l'araméen dans la page de discussion de l'article Talmud. Il apparaît donc que : Marvoir est donc bien un propagateur de l'antisémitisme ; c'est une information at non une calomnie. Toutefois, parler de calomnie, en cette occurence, lui permet de se situer en position de victime et de faire oublier par là que le problème est que ADM propageait l'antisémitisme et que sa revendication de "modifier le Talmud" basée sur de faux versets est du même ordre. Il n'est donc en rien victime. Toutefois, le fait qu'il parle du blog d'Alitheia et du Pharisien Libéré montre que la critique externe est nécessaire et porte ses fruits. Aucun des wikipédiens qui lui répond n'a marché dans son jeu victimaire."

J'approuve cette démonstration sans appel et confirme : Oui, comme vous le montrez, "Marvoir est donc bien un propagateur de l'antisémitisme ; c'est une information et non une calomnie." L'information que j'ai vérifiée est parfaitement exacte.

En l'occurrence Marvoir ose prétendre que le Talmud considère les chrétiens et les païens comme des animaux et de ce fait s'autoriserait à les exterminer.

Mais face à ses contradicteurs, qui, pour une fois sur wikipedia, sont des gens qui savent de quoi ils parlent, Marvoir va montrer qu'il use de citations fausses, sans avoir vérifié la source qu'il utilise. Le Pharisien Libéré l'a bien remarqué.

En effet la page wikipedia discuter l'article Talmud   est très éclairante pour comprendre qui est Marvoir. La discussion montre Marvoir aux prises avec des wikipediens, certains simplement doués de bon sens (au sens de Descartes), qui d'emblée comprennent que les soi-disant citations sont fausses, d'autres, bons connaisseurs du Talmud, le lui démontrent en se référant aux éditions et lui expliquent l'histoire de cette falsification, avec des détails si précis qu'ils sont indubitables.

Après que l'administrateur ADM ait été pris sur le fait, coupable d'introduire de fausses citations du Talmud en provenance d'un site antisémite,  Marvoir a pris sa défense et contesté les accusations portées contre ADM et a poursuivi sur l'article Talmud, avec des citations problématiques car fausses et en soutenant le bien-fondé de certaines de ces citations .

Il se trouve que pour une fois, et malheureusement pour Marvoir, étaient présents sur wikipedia des gens suffisament honnêtes pour s'apercevoir de la supercherie. Et qu'il se trouvait même un interlocuteur suffisament savant, Nathan, pour opposer à Marvoir la preuve que les citations qu'il défendait étaient fausses et manifestement, ne relevaient que de parti-pris antisémites. La bonne foi de Marvoir ne peut lui être reconnue, car il aurait sinon retiré les références, une fois admises comme fausses.

On appréciera à sa juste valeur la réponse de Marvoir, après avoir introduit des citations fausses et antisémites sans avoir vérifié les sources, aux correspondants qui lui démontrent qu'il s'agit d'un faux :
"De toute façon", ne croyez pas que "je vais me plonger dans toutes les expertises que vous vous voudriez me prescrire". [càd sous prétexte qu'on lui a fait remarquer qu'il ne vérifie pas l'authenticité de ses citations] Il nie que ce soit des faux. Or la chose lui a été démontrée, puisqu'il est établi que toutes les pages notées "c" sont des faux introduits par des antisémites. Le Talmud ne comporte que des pages indiquées "a" ou "b" (indiquant avers et revers).

En réaction, au contraire, Marvoir se plaint d'être calomnié,
sur le bistro du 25 avril, lorsqu'est ici signalé qu'il se fait le propagateur d'interprétations antisémites du Talmud sur wikipedia.
Marvoir n'est pas calomnié puisqu'il s'avère parfaitement exact que ses rédactions concernant le Talmud ont un caractère antisémite à partir de fausses citations, qu'il maintient et dont il discutaille de l'intérêt de les maintenir.

Le brillant wikipedien "EL", ne trouve à répondre à ce fait, que le jugement typiquement wikipédien "Alithia est folle". Comme on le voit, ce genre de rédactions antisémites ne sont pas un problème pour le wikipédien qu'est "EL". Mais il est vrai que c'est le même "EL" qui avait montré que face à Galilée il vait adopté la position de la censure de l'Inquisition, ce dont il faisait une règle pour wikipedia.


Et Marvoir, qui est quelqu'un de têtu poursuit encore. Sur cette même page de discussion il soutient les interprétations antisémites d'un des fondateurs de l'antisémitisme moderne, Louis Veuillot, niant que ce dernier soit antisémite.

Pour finir il accuse à son tour ses interlocuteurs de n'être que de sales talmudistes qui partageraient cette soi-disant conception que Marvoir attribue au Talmud, avec la pire tradition de l'antijudaïsme que l'on croyait éteinte depuis la fin du Moyen-Age et leur jette "
On dirait que vous avez vous aussi cette propension talmudique à associer les chrétiens et les païens aux animaux." (sic)

Affaire à suivre.

Alithia



P.S. Qui est Marvoir ?  un passionné de Nostradamus venu ici même soutenir sous le pseudo de "contradicteur" que Darwin et Lamarck avaient la même pensée quant à l'influence déterminante des conditions du milieu dans le processus d'évolution de sorte que dans les deux cas l'hérédité des caractères acquis devaient s'en déduire. Ce qui est notoirement faux et que contredit explicitement le texte de Darwin ; visible sur l'article  du blog
comment wikipedia massacre Darwin.

En conséquence, Marvoir-Contradicteur, vexé que je ne lui donne pas raison est allé se répandre en injures à mon encontre sous divers pseudos dont Giotto et Michel, rejoignant et redoublant Jean-no dans ses injures et diffamations.

Harceleur, anti-darwinien,  adepte de Nostradamus, professionnel de l'injure et de la diffamation à mon encontre, expert en fausses citations, et enfin antisémite fanatique, a
mi et soutien de Jean-no aussi. Quoi d'autre pour compléter le tableau ?




ajout : à force de maintenir ses propos violemment antisémites, mais surtout de les répéter de manière qui perturbe les autres contributeurs dans leus rédactions, le 11 mai, Marvoir vient de ramasser une punition (toute petite). visible sur la page discuter le Talmud . Cela dit, non tant pour son antisémitisme, qui n'est pas, en tant que tel, interdit ni puni sur wikipedia (une opinion comme une autre comme l'a soutenu Jean-no et comme le soutiennent la plupart des memebres de cette encyclopédie de l'opinion) mais pour la perturbation qu'il crée par son insistance.
Visible sur le
bulletn des administrateurs, Moumine obligé de constater que " une fois de plus en dehors de ceux qui sont déjà engagés dans les dossiers "antisémitisme", il n'y a aucune réaction de la communauté en général et du corps des administrateurs en particulier. Depuis deux semaines que ces provocations incessantes et cette entreprise de sape scandaleuse a commencé. C'est fou !" et semble regretter qu'il faille éviter de mentionner l'antisémitisme pour obtenir que Marvoir soit écarté un court laps de temps  " laissons un instant de côté l'antisémitisme, manifestement ce n'est pas un argument qui porte par ici".

Pour obtenir qu'un administrateur ose réagir, il ne faut pas avancer la raison de l'antisémitisme , malgré de très nombreuses insertions signalées.

Wikipedia n'a rien contre l'antisémitisme, mais juste contre ceux qui perturbent son bel ordonancement

Pourtant j'en connais plus d'un qui se sont faits bannir à vie pour avoir tenter de corriger des rédactions partisanes de fondamentalistes reigieux et fascistes divers.

Il y a décidément quelque chose de pourri au royaume de la wikipédie. Je l'ai dit et je le maintiens.

Encyclopédie à ne pas mettre entre toutes les mains.




Repost 0
25 avril 2008 5 25 /04 /avril /2008 03:11
voir sur ce blog
Repost 0