Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

30 octobre 2007 2 30 /10 /octobre /2007 19:58
Annick Leroy décédée prématurément selon les "encyclopédistes" de wikipedia.

La célèbre cinéaste belge Annik Leroy a appris par l'encyclopédie américaine Wikipédia qu’elle était… décédée depuis le 2 octobre 2007 date à laquelle la wkpd.en annonce son décès.Annik Leroy s'en est émue à juste titre auprès de la Wikimedia Fondation.

Pour rappel, Annik Leroy produit un travail sur Ulrike Meinhof, membres les plus actifs du groupe Fraction armée rouge qui perpétra de nombreux actes terroristes en Allemagne durant les années 60-70.



Repost 0
Published by alithia - dans Désinformation
commenter cet article
30 octobre 2007 2 30 /10 /octobre /2007 18:03
 

Propagande et désinformation.


volcan-12.jpg


A lire sur le blog de Nadia Geert , cet article au sujet de l'assassinat d'une jeune femme par son frère, dont la famille, pakistanaise, ne supportait pas qu'elle fasse des études et refuse le mariage préparé pour elle au Pakistan. Elle était étudiante en droit. Son frère l'a tuée à coups de revolver, à l'occasion d'un traquenart que lui avait tendu sa famille.

Cela se passait en Belgique, il y a moins d'une semaine.

Il n'y a guère de chance que vous l'appreniez par wikipedia.


Pas plus que vous n'apprendrez par wikipedia que Ayaan Hirsi Ali, militante anti-islamiste aux Pays-Bas, menacée par les islamistes, ayant perdu la protection de son gouvernement est soutenue par une série de personnalités françaises, de toutes cultures, dont certains sont des représentants de l'islam libéral en France, et qui demandent que le gouvernement français lui accorde sa protection et lui donne la nationalité française.

Cette  information, introduite sur wkpd a été immédiatement censurée, tandis que des ragots de bas étages s'étalent à longueur des pages de wkpd, sans aucune source qui puisse être citée pour les étayer.

voir ici les suppressions et l'étalage des ragots : vous pouvez vérifier les liens donnés par wkpd, ils sont tous inactifs.

La page de discussion est édifiante ; qu'on peut voir ici
ça c'est de l'information !


Alithia

A relier à esclavage dans le monde musulman
, et à wikipedia désinforme de manière grossière.



Repost 0
Published by alithia - dans Désinformation
commenter cet article
30 octobre 2007 2 30 /10 /octobre /2007 09:26
Ce qu'est vraiment la "neutralité" en wikipedie : comment  wikipedia  prétend  relater l'actualité.


atacama-x.jpg



On comparera pour ce faire n'importe quel article  dans les media professionnels et sérieux à l'article de wikpédia sur le même sujet.

Un exemple  l'histoire de l'"Arche de Zoé"

Voir ce que dit Libération aujourd'hui étudiant l'affaire point par point et questionnant ses points d'ombre avec ces questions :

- Quel était le but de l’association ?

- Pourquoi le quai d’Orsay n’a-t-il pas réussi à empêcher l’opération ?

- Pourquoi le Tchad réagit-il si violemment et pourquoi Paris accable-t-il l’ONG ?

Bon, il ne s'agit pas là du dernier mot sur l'affaire, ni d'une éxégèse , ni d'une théorie analysant et expliquant ce que personne n'avait jusque là compris.  Il ne s'agit pas d'une étude savante approfondie. Libé n'est qu'un journal. Quotidien, qui plus est, qui donc chaque jour va écrire un nouvel article sur le sujet, aussi longtemps que l'affaire le justifiera.

Ce n'est pas un article de référence destiné à demeurer pour l'histoire : Libération n'a pas le culot de se prétendre une "encyclopédie" . Juste un media d'information.

L'article est pourtant d'un tout autre niveau que ce que l'on trouve sur wkpd.

Ce que Libé écrit est un point de vue, parmi d'autres, mais qui informe en donnant , en effet (ça a l'air idiot, mais il faut le dire auw wikipediens) des information factuelles non  contestables. Ce qui n'est absolument pas le cas de wkpd sur le même sujet. Et qui interroge à partir d'hypothèses pour  tenter d'éclairer quelques unes des obscurités et difficultés de l'affaire.  

De même pour Le Figaro qui donne un autre point de vue, d'autres hypothèses, mais qui interroge. Où l'on comprend qu'il y a une dimension politique de cette affaire, impliquant la France,  le Tchad, autour des conflits du Darfour.

Rien de cela sur wkpd : aucune interrogation, aucune question, aucune hypothèse ; même pas de compte-rendu factuel des simples faits, pour commencer. Non un  point de vue dogmatique et partisan. 100% dogmatique et 100% partisan, qui est un véritable brûlot, un tissu d'idéologie.

Le Monde, outre u
n article, interroge un spécialiste de l'Afrique qui est le président de l'IPSE, institut de prospective et sécurité de l'Europe.

Voilà où se trouve l'information documentée, plurielle.

Wkpd et sa soi-disant "neutralité" n'est ni documentée, ni plurielle, mais en pleine bêtise et  propagande. Car ses ficelles sont grosses et ses manoeuvres grossières.

Mais, une fois encore, curieusement, personne n'est choqué parmi les wwikipédiens, de voir cette propagande s'étaler à wkpd.

Là où les journaux informent, -à leur manière, qui est partielle, mais on le sait, car on sait la différence qui sépare Libération du Figaro, par exemple, et le sachant on peut recouper leurs propos-  wkpd désinforme.
Là où les journaux questionnent, analysent, suggèrent des hypothèses,  wkpd désinforme, instrumentalise et fait de la propagande.



Les journaux  informent et laissent une place à la réflexion du lecteur qui est sollicitée. Ils sont évidemment décriés par wkpd comme trompeurs, manipulés et élitistes. Bref, la rengaine habituelle : tous nuls sauf nous. Wkpd n'aime pas la concurrence et se taille son créneau sur la toile en discréditant la concurrence . Car elle veut prendre la place des autres media d'information avec lesquels elle se met en concurrence. Car elle se prétend aussi un media d'information, en plus d'être une encyclopédie.


Tandis que notre wkpd si fameuse par le fait de sa seule célébrité et de sa seule renommée (si, si, c'est comme ça que ça marche wkpd n'est fameuse que parce qu'elle a fait parler  d'elle, et elle n'existe que par sa renommée et l'écho de son existence, qui a donné lieu à un grand emballement sur la toile. Elle est célèbre par le fait de sa célébrité, et du grand nombre qui a eu la curiosité d'aller voir, mais certainement  pas par son contenu, comme je me suis appliquée à le montrer) notre wkpd tristement célèbre et de triste mémoire, nous concocte  un petit article pas piqué des hannetons sur le même sujet.

Voir article wkpd "arche de Zoé". Faire la comparaison. C'est tout.

Alithia


nota bene : Je ne mets pas en ligne le contenu de ces trois articles, de Libération, du Figaro et de wikipedia. Je les archive. 

 


Repost 0
Published by alithia - dans Désinformation
commenter cet article
29 août 2007 3 29 /08 /août /2007 14:33

Sur Darwin, -un des articles parmi les 1000 les plus consultés, paraît-il-   : wikipedia malhonnête étale son ignorance.

 


chili3.jpg 
 

L'article Darwin de wikipedia est paradigmatique de ce que peut produire cette publication de non-experts qui s'autorisent à raconter ce qu'ils veulent et déforment tout ce qu'ils touchent. On a là un paradigme à plusieurs titres de ce qu'il ne faut pas faire et de ce qui ne devrait jamais figurer dans une publication supposée encyclopédie . 

D'abord il est plat et mal rédigé, comme un besogneux devoir d'un élève médiocre, écrit sur un mode a-théorique et passablement folklorique, du genre « Darwin à l'usage des enfants à qui il ne faut pas dire que le Père Noël n'existe pas pour ne pas les décevoir » et qui commence par une longue biographie descriptive et inutile. 

Ensuite il est franchement faible : quasiment vide en ce sens que vide de contenu. La théorie de l'évolution n'est simplement pas exposée. On a un article qui n'apprend pas ce qu'il annonce et passe à côté de l'essentiel.  Après l'avoir lu on ne sait rien de la théorie de l'évolution, ni en quoi elle consiste, ni à quoi elle s'oppose, ni ce qu'elle implique, ni sa signification, ni ses conséquences, ni son devenir après Darwin. Ne sont collectées que des anecdotes, non significatives et fausses qui plus est, pour la plupart. 

Cet article est non seulement bourré d'erreurs, ce qui est en soi assez grave, mais plus grave encore, il consiste en une déformation inadmissible et systématique, sur une ligne d'interprétation continue, de la théorie darwinienne, jusqu'à lui prêter le contraire exact de ce en quoi elle consiste, assimilant Darwin à Lamarck, et lui attribuer les utilisations idéologiques et politiques faites en son nom. Ceci à partir de certaines déformations historiques et idéologiquement orientées qui après-coup, ont interprété et utilisé le darwinisme à des fins intéressées, politiques, tout à fait contraires à la science , et qui ont depuis longtemps été dénoncées comme telles. Dans l'histoire, on le sait, certains  ont fait dire au darwinisme ce qu'ils n'étaient absolument pas autorisés à lui faire dire, en important certains concepts et analyses, du registre de la biologie à celui de la société : c'est le fameux courant dit du « darwinisme social » qui n'a, à vrai dire, que peu à voir avec la pensée de Darwin mais a usé de son autorité pour se donner un air scientifique.

 
L'histoire de l'exploitation de certaines idées de Darwin à des fins tout autre que scientifiques est connue .

L'article est faux : il expose en les attribuant à Darwin, des idées qui sont des contre-sens par rapport à la théorie : il est orienté il prête à Darwin les fondements de la conception raciste. 

En somme cet article est particulièrement scandaleux : une « encyclopédie » qui n'enseigne pas la théorie de l'évolution et diffuse des contre-sens graves relevant d'une orientation idéologique, comme par hasard, propre à nourrir les idées les plus réactionnaires et les absoudre de toutes critiques qui leur ont été adressées. 

1- l'article est faux quand il nomme catastrophisme les idées à quoi Darwin s'oppose . Inexact car Darwin fondamentalement s'oppose au fixisme et au créationnisme qu'il récuse -c'est à dire identité des espèces depuis la création- ces deux croyances pré-darwiniennes qui ne sont même pas nommées par wikipedia (est-ce un hasard ? ), sont définitivement récusées par Darwin et c'est ce en quoi consiste la révolution introduite par Darwin qui fonde la biologie comme science. 


2- l'article n'expose pas les principaux concepts de la théorie darwinienne. Il attribue celle-ci à la transposition empirique des pratiques des éleveurs.
Faux. 

Ne sont pas expliquées la notion de différences entre les individus, du fait de la reproduction sexuée, qui doivent être attribués au seul hasard : ce qui abolit tout finalisme. Non plus que celle d'avantages pour la vie compte-tenu du milieu, ce qui implique que ces avantages sont variables selon les milieux. Non plus que celle de lutte pour la vie au sein de chaque espèce, avant d'être également lutte entre les espèces, qui est, elle, secondaire etc. bref les grands concepts manquent ainsi que l'explication générale du raisonnement de Darwin qui l'amène à concevoir une évolution possible de toutes les espèces vivantes à partir d'une forme originelle du vivant. 

3- Il n'est pas fait mention du voyage du Beagle ni de la découverte aux Galapagos de variations d'espèces qui provoquent l'hypothèse de l'évolution de toutes les espèces vivantes à partir d'un vivant unique originaire. 


4- L'article attribue à Darwin la théorie lamarckienne de l'hérédité des caractères acquis.
Faux. Darwin précisément récuse cette explication car elle est fausse : ce sont les variations apparues à la naissance qui sont transmissibles qui seules expliquent l'évolution. Et la génétique donnera ensuite raison à Darwin. Donc wikipedia sur ce point est faux ET malhonnête à la fois. 

5- Il attribue à Darwin d'avoir repris à Malthus l'hypothèse de la sélection FAUX et gravement trompeur.

 

Darwin ne s'accorde avec Malthus que sur le constat que les capacités reproductives des espèces vivantes excèdent largement les possibilités d'assurer la survie de tous les individus qui pourraient venir à la vie. La notion de sélection naturelle ne vient absolument pas de Malthus car elle inclut : variations entre individus, transmissibles, avantage pour la vie, lutte pour la vie, sélections des + aptes. En revanche, et c'est tout autre chose, les idéologues du courant dit du « darwinisme social » invoqueront Malthus et Darwin comme autorité pour tenter de confirmer des idées qui n'ont rien à voir. Car  la logique du vivant et la logique d'une société humaine sont deux logiques distinctes et qu'il importe absolument de distinguer, sous peine de tomber dans les délires discriminateurs et racistes du « darwinisme social » qui iront jusqu'à l'eugénisme . Ce courant initié par Spencer emprunte à Malthus sa théorie de la surpopulation, mais de Spencer à Galton il n'y a aucun rapport avec Darwin. Ce courant applique indûment le darwinisme à la société humaine et à la politique tandis que Darwin raisonne en biologiste et parvient à expliquer les mécanismes de sélection dans le cadre de la lutte pour la vie pour les espèces naturelles (et non sociales : ce qu'est l'homme). Ainsi le « darwinisme social » entend justifier l'inégalité des classes et des races par des raisons tirées de la biologie et de Darwin en particulier. Ce qui donnera, radicalisées, des thèses ultra-réactionnaires que reprendra le nazisme pour les amplifier dans sa forme extrême : la sélection des « faibles » inaptes à vivre et indignes de vivre : selon ce que décrète une société.

 

Avec Darwin, il s'agit des espèces naturelles, le raisonnement appartient à la biologie, science du vivant, ne vaut pas pour la politique qui régit les sociétés humaines. Ses théories seront confirmées par la science ultérieure.

Avec Malthus, mais surtout le malthusianisme et davantage encore Spencer et le darwinisme social, il s'agit de théories sociales et politiques que l'avenir fera apparaître comme des idéologies douteuses et qui seront rejetée par les esprits scientifiques. Parce que non seulement fausses, mais usant de concepts impropres à leur domaine, aux visées conservatrices et dangereuses, et propageant des idées inadmissibles pour une société politique dont les nécessités sont inverses de ce que préconise Malthus : limitation de la population. (on peut vérifier dans une vraie encyclopédie pour savoir en quoi consiste la théorie de Malthus). Idem pour Spencer, qui préconise la sélection et dont la filiation est le sinistre Galton, théoricien de l'eugénisme, dont s'inspireront les nazis.

Voilà, finalement cet article : sa faiblesse théorique particulière, ses lacunes, erreurs, oublis, et contre-vérités ne sont pas innocents. Cela donne un article gravement trompeur et tout à fait scandaleux pour n'importe qui a étudié un peu la biologie et l'histoire des sciences : un élève de lycée en section scientifique le remarquera aussitôt. Encore un article représentatif du niveau des articles de wikipedia en sciences qui est un exemple du pire de ce que peut produire wikipedia dans l'art d'utiliser la science à des fins obscurantistes, qui ménagent (comme par hasard) une large place au créationnisme, et promeuvent des thèses considérées aujourd'hui comme dignes d'une pensée fasciste, au lieu de les présenter pour ce qu'elles sont .
 
L'article théorie de l'évolution est tout aussi nul et faux
: il ne contient rien de la théorie darwinienne de l'évolution (malgré son titre, ce qui est assez surprenant), aucun de ses concepts, laucune de ses inventions : le lecteur ne peut comprendre la nouveauté de la théorie de Darwin, fondateur de la théorie de l'évolution. Mais l'article contient en revanche la même assertion fausse attribuant à Darwin d'avoir repris à Lamarck son explication des transformations subies par les êtres vivants : Darwin n'aurait donc rien apporté de nouveau. Et bien que la théorie lamarckienne soit fausse, et bien que précisément Darwin réfute Lamarck et donne l'explication juste de l'évolution , et bien que quiconque a étudié un peu la biologie le sache car cela est fort connu, et bien que la biologie et l'histoire de la biologie l'aient établi de façon suffisamment claire, wikipedia ignore tout cela : ses rédacteurs sont passés à côté. Des ignorants vous dis-je et des falsificateurs.

On notera avec intérêt que cet article a pourtant été supervisé et contrôlé par Anthère et la supposée
« spécialiste » en matière de biologie, Valerie75, qui représente offficiellement wikipedia à l'extérieur et se vante de sa supposée qualification en ce domaine. C'est dire ce que valent les corrections des plus hauts wikipediens !  voir l'article du blog où j'ai commenté ses propos hallucinants sur france-culture : Sur france-culture le blog d'alithia met en question wikipedia

Wikipedia n'est pas seulement riche en articles nuls et faux, elle est dangereuse : obscurantiste et fortement imprégnée d'une idéologie d'extrême-droite lorsqu'on aborde les questions sociales et politiques .

pour en savoir plus liens :

   

une explication assez simple de la théorie de l'évolution et des déviations de la sociobiologie ou "darwinisme social" ;


une
excellente présentation + développée de la théorie de l'évolution ;

 

complétée de références Darwin et l'évolution ;

 

sur Darwin et l'exploitation des sa pensée , un document intéressant

 

Comparaisons avec laquelle Wikipedia ne résiste pas un instant.
 
 

Conclusion : tout document émanant d'un site où écrivent des personnes qualifiées vaut toujours infiniment mieux que wikipedia, au point qu'il n'y a rien de comparable. L'une wikipedia, tout simplement n'apprend rien et même trompe et diffuse des idées nocives. Les autres, diffusent la connaissance. Rien à voir.

 

 

 
Alithia
 


Repost 0
Published by alithia - dans Désinformation
commenter cet article
30 juillet 2007 1 30 /07 /juillet /2007 20:21

Résumé des défauts de wikipedia et du caractère erroné de ses principes
 

ethiopie-5.jpg 
 
Wikipedia est une immense base de données qui ratisse tous les sujets, tous les mots du dictionnaire et tout ce qui existe sur terre et sur internet, au gré des humeurs de ceux qui la composent, mots et sujets entre lesquels elle constitue des millions et millions de liens. C’est ainsi que sur tous les sujets de la terre elle est placée au 1° rang de Google, après avoir créé, sur la base d’un accord tenu secret avec Google, un système de renvois à partir de ses mots-clefs, prenant en compte la seule quantité de liens, sans aucun critère de qualité.
 
 
Son rang chez Google la fait passer pour une référence de qualité, alors que celui-ci n’est dû qu’à la quantité des liens qu’elle a créé.
 
C’est ce rang qui draîne vers elle des millions de consultations, dont elle se vante pour prétendre faire référence comme soi-disant « encyclopédie ».
 
Il y a quelque chose qui ne fonctionne pas dans le raisonnement. Pourquoi une base de données aurait-elle qualité à se présenter comme « encyclopédie » ? En quoi le nombre de consultations, et le nombre d’ « articles » dont la plupart ne sont que des éléments de dictionnaire ou recension de mots et de faits divers de l’actualité, sportive, people, loisirs, « culture internet » etc. ferait une encyclopédie ? 
 
Wikipedia, de ce point de vue, a tous les traits d’une imposture car elle se présente comme une référence pour le savoir, une encyclopédie. 

Or si une encyclopédie se définit comme organisation systématique du savoir, on note d’abord que wikipedia n’organise pas ses données qui sont juxtaposées en réseau sans aucun plan (d’où redondances et lacunes) sans hiérarchisation des sujets (d’où les articles plus importants en taille et en nombre consacrés à des sujets anecdotiques, qu’à des sujets importants). Enfin et surtout, étant donné leur mode de composition, par tout un chacun, sans condition de compétence, sans rappel des règles de composition d’articles exposant des connaissances, sans spécialistes, sans vérification, sans reconnaissance d’aucun privilège au savoir établi sur les théories fantaisistes , les articles ne sont absolument pas fiable. Ce qu’elle reconnaît du reste : rien n’est garanti.
 
 
Une chose frappante est que face aux objections concernant la non fiabilité des recensions et rédactions, les pro-wikipedia ont une seul répartie, totalement incantatoire : « cessez vos critiques stériles, venez plutôt rejoindre notre communauté ».
 
Fermés à toute critique, leur seul horizon est l’invitation au ralliement.
 
Les pro-wikipedia invariablement font montre d’une incapacité à prendre en compte quelque remarque et critique Toute réflexion sur l’entreprise wikipedia est en effet a priori exclue, par principe : ses fondements et ses choix sont dits « non-négociables » dès l’origine par J. Wales.
 
Elle se veut une encyclopédie. Elle doit l’être et vous n’êtes pas autorisé à remettre en question ce titre. J. Wales l’a dit. Les wikipédiens le répètent.
 
Leur seul mot d’ordre « au lieu de critiquer, venez nous rejoindre » est typique d’une communauté fermée sur elle-même, d’où la réflexion et le doute sont exclus. La mono-orientation proposée par les wikipédiens face à des remarques et objections est d’appeler à poursuivre de la même manière sans changer un iota à la méthode pourtant largement mise en cause par de nombreuses critiques émanant d’universitaires. (note 1)
 
 
Pour ses membres, la communauté prévaut sur la qualité de l’objet qu’elle produit qui échappe par principe à la réflexion et à l’évaluation. Peu importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse est le seul credo communautaire, car nous (n’)existons (que) par la communauté, signifient-ils dans tous leurs messages.
 
Or nous sommes là aux antipodes des principes du travail intellectuel que supposerait la rédaction d’une encyclopédie  qui, par définition, recense le savoir et en fait le tour de manière systématique, pour l’organiser, afin d’en présenter l’exposition de manière systématique, en vue de le rendre accessible au plus grand nombre.
 
Bref un travail savant qui requiert la contribution de spécialistes. Rien de cela à wikipedia qui glane les sujets au petit bonheur, au gré des humeurs et intérêts de ses contributeurs, accordant plus d’importance à des sujets mineurs et ésotériques qu’à des sujets majeurs, qui comprend d’énormes lacunes, particulièrement en sciences et en épistémologie, qui comprend une pluralité d’articles redondants traitant du même sujet sous des titres différents. Wikipedia c’est la désorganisation générale : pas de table des matières, des classifications des sciences et des sujets passablement aberrantes : à l’image du net tout côtoie tout dans le plus grand désordre, tout s’écrit et se décide au gré du hasard . Il n’y a ni conception d’ensemble, ni comité éditorial.
 
Le joyeux bordel et l’anarchie totale sont ses seules règles où triomphe l’autodidacte promu rédacteur qualifié d’une œuvre collective écrite sans contrainte, d’où sortirait comme par miracle une « encyclopédie ». Permettez-moi d’en douter.
 
De plus par cette absence d’espace de doute et de possibilité critique, nous sommes aux antipodes des exigences de la pensée et de la connaissance. Aux antipodes de toute la tradition occidentale de la pensée rationnelle et de la recherche de vérité, qui commence en tournant le dos à l’opinion commune, précisément par le questionnement, la mise en doute et la remise en question de cette dernière.
 
La pensée suppose le doute, la critique, la remise en question, et le questionnement permanent.
 
Depuis les Grecs la rationalité s’est construite sur ces forces d’investigation que sont le questionnement, la remise en question de soi pour mettre l’autre en question, l’étonnement, réactivés par le doute et la critique de la pensée moderne avec Descartes et Kant qui fut réveillé de son sommeil dogmatique par Hume. Le dogmatisme et l’absence de doute empêchent de penser. Ils ne conviennent qu’aux esprits pieux, comme dénoncés successivement par Kant et Nietzsche.
 
Du côté de la tradition biblique et talmudique et de la psychanalyse, dont est issue une nouvelle manière de penser, on trouve encore ce questionnement incessant, ce doute permanent.
 
L’épistémologie contemporaine faisant suite aux différentes crises de la rationalité, manifeste la puissance du doute et de la remise en question, nécessaires, dont Marx, Nietzsche, Freud, Heidegger et Lévinas, autrement, sont aussi les grands témoins et les penseurs. Philosophes du soupçon, retour critique sur l’ontologie platonicienne et déconstruction de la métaphysique, dénonciation critique de la violence de la métaphysique et de l’ontologie heidegerienne par Lévinas : la pensée n’a pas fini de se critiquer et de renaître par le doute.
 
Il en va de même pour les sciences.
 
 
Aux antipodes de cette condition nécessaire pour éviter la mort dogmatique et la foi aveugle, Wikipedia ignore le doute et n’admet pas la critique. Tout au contraire elle demande l’adhésion et la foi. Les wikipédiens sont des croyants, des fidèles d’une nouvelle sorte de foi, qui les relie en un groupe compact, et qui croit d’abord et surtout en lui-même. La foi ignore le doute, d’autant plus qu’il s’agit d’une foi sans failles.
 
Sans laisser place ni au doute ni à la critique, wikipedia s’expose au risque du dogmatisme et de la foi irrationnelle. Incapable de s’évaluer et encore moins de se remettre en question elle en est venue à former une communauté compacte qui produit un objet sui generis, inventant ses propres critères du savoir et sa propre logique, sous le nom pompeux d’ « encyclopédie » qu’elle s’attribue.
 
Il a été décrété une fois pour toute sans remise en question possible que wikipedia ne cherche pas la vérité.
 
 
En cela elle fonctionne davantage comme une secte que comme une entreprise dédiée au savoir.
 
Elle ne peut envisager la critique ni la réforme de ses principes. Ceux-ci –anonymat des contributeurs, rassemblement d’opinions dit « neutralité », absence de comité éditorial et de supervision d’experts- étant posés d’emblée comme « non-négociables »
 
Ainsi Wikipedia n’offre aux objections que son credo participatif pour augmenter wikipedia, toujours plus et toujours de la même manière.
 
Les critiques sont pourtant nombreuses et très précises mais destinées à ne jamais être prises en compte par les wikipédiens qui oeuvrent pour wikipedia et pour eux-mêmes , pas pour la vérité.
 
Résumé des critiques :
 
- mise en cause de la validité de l’anonymat car il permet à chacun d’écrire n’importe quoi en toute irresponsabilité : sur wikipedia personne n’est responsable. C’est bien pratique.
 
- ce qui, joint à l’absence de supervision et de vérification par des personnes qualifiées montre que toutes les déformations sont possibles
 
- mise en cause de la validité de l’anonymat car il permet également de prendre toutes les libertés avec la vérité et autorise toutes les malhonnêtetés (comme cela a été de nombreuses fois prouvé)
 
- l’absence d’exigence de vérité, qui n’est pas l’objectif visé, est absurde : sur quoi se mettre d’accord si ce n’est la vérité ? Hors de cette exigence ne peuvent prévaloir que les lieux communs ou les rapports de force en cas de désaccords.
 
- conception de la « neutralité » qui aboutit à réviser tous les sujets de manière non officielle, dite populaire, soit à partir de la culture internet : de sorte que les livres, les autres encyclopédies ne sont pas considérés comme des sources à privilégier par les wikipédiens
 
- la place est ainsi laissée à la propagande de tous les groupes de pression ou d’influence. Wikipedia trompe par son manque de fiabilité, ses erreurs et ses lacunes, mais aussi par ses articles très partiaux, reflets des opinions de ceux qui la composent qui sont aussi des militants ou des partisans de diverses idéologies non acceptables, qu’elle abrite et protège
 
[voir ici même les exemples donnés dans la série propagande   ]
 
- mise en cause de la validité de la « neutralité » d’opinion qui donne le principe de rédaction par coexistence d’opinions soit l’exposé de plusieurs points de vue, n’importe lesquels, du moment qu’aucun point de vue n’est posé comme vrai
 
[voir ici la série  neutralité  fictive ]
 
- diagnostic fait selon lequel wikipedia s’en tient à l’opinion, sans discriminations parmi celles-ci : aucune notion de validité ni de vérité ne doit intervenir. Résultat : wikipedia c’est la dictature de l’opinion, et le pire du net, comme l’ont écrit des philosophes et universitaires, cités sur le blog. L’ensemble des professeurs et universitaires la disent absolument pas fiable. (note 1)
 
- à quoi s’ajoute le fait qu’en vertu de ce principe de neutralité les idées et théories ne doivent pas être nommées pour ce qu’elles sont ni caractérisées : on ne doit pas nommer les choses par leur nom. Absurdité complète : il ne faudra pas nommerfausse science les théories irrationnelles et pseudo-sciences, ni non scientifiques les théories pré-scientifiques et périmées, ni archaïque, obscurantiste, ou irrationnelle une idée de ce type, non plus que secte une secte, ni dictature un régime de dictature, ni fasciste un courant politique fasciste, ni terroriste un mouvement terroriste, ni démocratique un Etat démocratique, ni racistes les théories racistes, ni droits des droits existants (pour ne discriminer personne dans les pays où ces droits n’existent pas) etc. : tout cela étant considéré comme un jugement est donc interdit sur wikipedia . Sauf pour les jugements auxquels on s’autorise selon la vulgate de wikipedia, évidemment.
 
- le résultat de ces principes est que wikipedia c'est le triomphe de l'opinion sur la raison et même très précisément la mobilisation active de l’opinion contre la raison : articles écrits comme un catalogue d'opinions d’où toute analyse est interdite ; moyennant quoi les théories fausses, périmées, en sciences, ou même irrationnelles, les exposés orientés, les interprétations partisanes, les théories condamnables, sont admises, si elles peuvent être citées et rapportées à n’importe quelle source, jusqu’à recouvrir dans certains cas les théories admises comme vraies.
 
- le relativisme et l'éclectisme : toutes les idées sont mises sur le même plan
 
- l’anti-intellectualisme qui pose la science et le travail des spécialistes comme de l’élitisme contre lequel lutte ouvertement wikipedia l’« encyclopédie » rédigée par le peuple, comme elle le prétend et fait ainsi la démonstration de l’inutilité des intellectuels et de toute médiation.
 
- donc l’absence de respect des critères ordinaires du travail intellectuel (citations, sources, références, bibliographies ; ainsi qu’évaluation critique, place laissée au doute et à la pensée critique ; absence de notion de validité des sources et références)
 
- de ce fait le caractère invérifiable des informations
 
- ses a priori épistémologiques faux et aberrants qui consistent à mettre sur le même plan sciences et pseudo-siences, rationnel et irrationnel, théories établies et explications fantaisistes , démonstrations et délires (telles que les explications par le complot)
 
- et l'arbitraire  qui s'ensuit, du type une minute pour Hitler et une minute pour les Juifs,
 
- joint à l’absence de qualité reconnue aux experts qui n’ont aucune primauté sur les ignorants, ce qui en fait un media que fuient les experts et qui est par conséquent laissé aux seuls non-spécialistes : la majorité des wikipédiens sont des jeunes informaticiens et techniciens, totalement incompétents pour surveiller ou corriger les articles.
 
- d’où la possibilité d’introduire volontairement des informations fausses, par a priori idéologique ou militantisme, ou pour dégrader volontairement le contenu 
 
 
- l’ensemble donne avantage de fait, à ceux des contributeurs qui consacrent le plus de temps et d’énergie à faire valoir une interprétation ou une opinion, aussi fausse soit-elle, et qui s’organisent pour ce faire, en devenant administrateurs et pour s’élever dans les échelons du pouvoir de contrôle, plutôt qu’aux bons connaisseurs des sujets traités
 
- le fait que n’importe qui puisse écrire n’importe quoi sans contrôle aboutit à ce que wikipedia est désormais entre les mains d’un gang, comme l’a dénoncé Larry Sanger, et comme nous le constatons. Des prises de pouvoir ont eu lieu et on a affaire maintenant au gang des administrateurs qui protègent des groupes idéologiques divers aux idées condamnables : des sectes et théories irrationnelles à la propagande éhontée et au révisionnisme généralisé
 
- le mythe de l’auto-correction : celle-ci ne fonctionne pas. Des fausses informations, graves et diffamatoires ont été introduites et sont demeurées des années -voir encore les derniers exemples que cite la presse
 
- l’absence de stabilité des articles : un article correct peut être écrit par un bon connaisseur d’un sujet, qui sera détruit par l’intervention des suivants contribue encore à son manque de fiabilité
 
- la prime donnée à l’ignorance : c’est la loi du nombre qui joue, donc l’opinion commune la plus répandue, ou la plus défendue par les rédacteurs intéressés à la faire valoir
 
- le seul critère de wikipedia est la quantité. Ses seuls arguments publicitaires sont le nombre d’articles et le nombre de consultations, invoqués comme supposés faire référence : wikipedia comporte plus d’articles qu’une encyclopédie classique, répètent-ils toujours. C’est incontestable. Mais l’argument ne suffit pas à en faire une « encyclopédie » bien entendu.
 
- illusion que la quantité supplée la qualité
 
- l’idée farfelue sur la quelle elle repose que tout peut se dire du moment que ça a été déjà dit, que tout peut s’écrire du moment que ça a déjà été écrit quelque part, que tout peut être cité si on en a décidé ainsi (hormis ce qui est censuré, ça va de soi) et que tout le monde en sait autant qu’un spécialiste
 
- son anti-intellectualisme,  et son irrationalisme visibles dans son fonctionnement : dénigrement de toute qualité à quiconque extérieur à la communauté : journalistes, universitaires, spécialistes, experts ne sont jamais reconnus comme possédant des qualités qui feraient défaut aux wikipédiens. Et les publications scientifiques sont systématiquement accusées de répandre autant d'idées fausses que les non-scientifiques du genre wikipedia (sic!) : voir la comparaison permanente faite entre wikipedia et Britannica, ou l’encyclopédie de Diderot et d’Alembert dont ils affirment qu’elles contiennent autant d’erreurs que wikipedia (sic).
 
 
- en conséquence une absence de fiabilité générale
 
- et un danger bien réel qu’elle serve d’outil de propagande à qui veut s’en emparer ; ce qui est déjà largement réalisé, et nous l’avons montré
 
- au total : son contenu se dégrade avec le temps : à partir d’un premier schéma qui peut être correct, tous les ajouts cumulés font d’un article, au mieux un patchwork éclectique à peine digne d’un élève du secondaire , au pire un article de propagande tissé de déformations et rédactions partisanes (note 2)
 
ce qui renvoie à la négation de tout principe d’expertise reconnue et de tout principe d’autorité.  Les experts n’ayant pas plus de poids que les ignorants, la rédaction d’un expert est régulièrement détruite par ces derniers (note 1)
 
Conclusion : un media non fiable et dangereux, qui trompe en se présentant comme une encyclopédie.
 
La tromperie a déjà fait son œuvre : wikipedia est consultée et utilisée par les jeunes élèves, les étudiants, les jeunes journalistes, comme si elle était une source fiable. Tous les professeurs s’en plaignent. Les journalistes également, horrifiés que wikipedia puisse être prise comme argent comptant par les jeunes.
 
Réponse de wikipedia ? C’est au lecteur d’être scrupuleux et de savoir faire le tri et rectifier.
 
[ argument soutenu dans l’émission de France-culture ; voir : sur France-culture le blog d'Alithia met en question wikipedia ]
 
Wikipedia ne garantit rien. Et on ne peut que constater aujourd’hui que la plupart de ses articles relevant de la connaissance sont ou vides de sens ou faux et orientés.
 
 
 
Et la garantie qu’est censée offrir une « encyclopédie » qu’en faites –vous, vous Messieurs les responsables de wikipedia ?
 
Ils répondent toujours invariablement qu’ils ne sont pas responsables, -car personne n’est responsable du contenu sur ce media- mais que c’est au lecteur de faire le travail de rétablissement qu’aurait dû faire la rédaction.
 
Authentique et redit encore lors de l’émission France-culture par la représentante de wikipedia. (note 3)
 
L’élève de collège qui consulte wikipedia doit donc être plus savant et davantage formé que le rédacteur de la soi-disant « encyclopédie » .
 
N’y a-t-il pas là une escroquerie à se décharger sur le lecteur qu’on aura préalablement attiré en lui promettant une « encyclopédie » tout en mettant une notule inaccessible –parmi ses centaines de milliers d’entrées- signifiant que wikipedia ne prétend pas être fiable ?
 
La mention existe, mais ne figure pas sur la page d’accueil, bien entendu, il faut la découvrir par soi-même en fouillant, sans être dirigé , parmi ses millions de références.
 
Est-ce bien honnête ?
 
 
Les dérives inadmissibles.
 
Or derrière le label « encyclopédie » qu’elle s’accorde, on constate d’importantes dérives du côté des idéologies ou thèmes d’extrême-droite, -classique ou nouvelle, la conservatrice ou la révolutionnaire, la française traditionnelle ou celle de la nouvelle version venue de l’extrême-gauche à la Garaudy et ses disciples tels Dieudonné, Soral et Meyssan, ou celle qu’en donne l’islamisme- Dérives du côté de l’antisémitisme, de l’irrationalisme, ainsi que la présence de toutes sortes de théories révisionnistes en histoire, en sciences, en sciences humaines etc.
 
Pour l’histoire les articles sont écrits par les partisans de la cause en rapport avec le sujet traité. Tiers-mondisme, communisme, fascisme, islamisme, peu importe, wikipedia accueille tout. Ce n’est en effet pas un hasard si les articles d’histoire sont faux et idéologiquement orientés : ce ne sont que les versions, écrites par des non-historiens, mais qui conviennent au consensus wikipédien . Il a été constaté à plusieurs reprises par des historiens qui l’ont signalé dans les media, revues d’histoire et à wikipedia sans qu’elle ne rectifie pour autant, que des rédactions gravement orientées figurent dans les articles d’histoire. Tel l’article « Pétain », où il est dit que celui-ci n’aurait pas eu de politique de discrimination envers les juifs. Tel l’article « Dreyfus », dont l’ouvrage de référence indiqué est LE texte anti-dreyfusard qui défend la culpabilité de Dreyfus sans mention de ce fait.
 
A wikipedia ce sont des choses qui ne choquent pas. Et l’avis des historiens ne compte pas.
 
Citons quelques dérives inadmissibles.
 
Pour l'extrême-droite, l’article Dieudonné-Le Pen, montre comment est traité le sujet, et tout ce qui concerne Dieudonné et ses amis de même, représentant en somme  la tendance garaudyste d'une dérive depuis la gauche + ou moins radicale, jusqu'aux confins de l'extrême-droite, avec alliances  avec l'islamisme, et le point commun de tout cela ? comme chez l'avocat J. Vergès, qui s'est dit communiste fut un temps, et pourtant amis de nazis, défenseur de l'extrême-gauche , jusqu'aux terroristes de divers acabits et diverses obédience , comme le montre B. Schroeder dans le film qu'il consacre à cet étanger personnage : l'antisémitisme est seul fil qui assure la continuité.   

[pour les articles que je ne cite pas avec liens, je rappelle l'existence du moteur de recherche interne du blog]
 
Pour les questions de biologie où il n’est pas question de nommer racistes les théories racistes, nous avons encore une grave désinformation et un bel exemple de ce que produit wikipedia et ses opinions dites « consensuelles » et imposées par les administrateurs.
 
Pour la géographie et l’histoire de l’Afrique celles-ci sont aussi déformées par des théories ethnico-communautaires absolument pas scientifiques et totalement fantaisistes. De même pour l’Inde ancienne et les supposées « invasions aryennes ».
 
Pour les discriminations envers les femmes : vous ne trouverez sur wikipedia nulle trace d'information sur le sort des femmes découlant de la haine des femmes qui sévit dans le monde musulman  : enfermement et surveillance, violences, persécutions, menaces, absence d’instruction, esclavage, absence de droits, mariages forcés, procréation forcée, sort réservé aux petites filles etc., tous ces thèmes sont absents de wikipedia.
 
Tous les articles concernant l’islam et le monde musulman censurent en outre la dimension de l’islamisme et du djihad, interdisent de parler de terrorisme à propos de n’importe quel groupe, pays, événement passé ou présent, et interdisent de se référer aux droits de l’homme pour ne pas mentionner leurs violations dans nombre de ces pays.(note 4)
 
 
Les articles sur les sujets religieux concernant la 3° religion monothéiste, censurent ce qui dans cette tradition, est manifestement contraire aux principes démocratiques et aux droits des individus (inexistants : en islam seule compte la communauté) aux droits des femmes (idem) ainsi que les passages du Coran non abolis aujourd’hui où il est question de battre sa femme, de lapidation etc. Ces articles défendent le point de vue de l’islam le plus archaïque, via Al-Quardawi, « chef de la fatwa en Europe » et maître spirituel de Tariq Ramadan. Nulle trace d’un islam européen modernisé, en accord avec le droit. Ceux qui veulent rédiger en ce sens sont censurés, harcelés, punis. Ces articles dérivent souvent en ramifications  politiques vers les revendications, du point de vue de la charia, (N.B. mise en place au IX° siècle) et interdisent bien entendu toute référence aux droits de l’homme, considérés comme « particuliers » donc relevant d’un point de vue également « particulier » qu’il ne convient pas de privilégier, au nom de la « neutralité » bien sûr.
 
[voir ce qui concerne la négation  des droits de l’homme et de la laïcité dans la série laïcité   ]
 
 
Les articles sur le communisme défendent le point de vue du système, passé et présent : le système soviétique hier, et aujourd’hui Cuba dont il ne faut pas mentionner les atteintes aux droits fondamentaux et à la liberté de penser, la Corée du Nord, dont il ne faut pas dire qu’il s’agit d’une dictature car son chef a été élu (sic), de même qu’il ne faut pas nommer le Hamas une organisation islamiste car il a été élu, de même que les Frères musulmans qui sont des démocrates …
 
En revanche on pourra mettre en doute dans de multiples pages, les responsabilités de Ben Laden et d’Al Quaïda dans les attentats de New-York et taire le djihad mondial : ce ne serait pas neutre.
 
On pourra se répandre longuement sur les thèses complotistes et délirantes du Réseau Voltaire.
 
Les nombreux articles sur l’altermondialisme défendent le point de vue de celui-ci, car les articles sont écrits par les militants de la cause. Jamais les articles ne sont puremetn analytiques. En vérité, sous préétexte de variété d'opinions, comme ils en reste à l'opinion et n'atteignent jamais le stade de la connaissance, ils ne sont jamais objectifs, ils sont toujorus orientés, partisans. Ce n'est qu'une question de degré, qui se remarque plus ou moins.
 
De même les articles où il est question de Tariq Ramadan et tous les articles de wikipedia qui sont parsemés des propos antisémites de celui-ci. On taira son refus de condamner la lapidation des femmes, pour les musulmans en Europe, ainsi que sa défense du voile à l’école et ses attaches avec les Frères Musulmans. Ce ne serait pas neutre de donner de telles informations.
 
Mais en revanche les références aux ouvrages critiques ayant procédé à des enquêtes sur ces sujets sont censurées où jugées « non fiables » car, dans ce cas, il est permis de juger. Wikipedia , en effet , a des règles très souples, qui varient selon les besoins de la cause.
 
Les articles sur le Proche-orient adoptent tous le point de vue anti-israélien, accusateur d’Israël dans les termes les plus excessifs jusqu’à la mise en cause de l’existence de cet Etat, adoptent la perspective proche de celle de Roger Garaudy et sont plus que cléments envers les Frères musulmans et le Hamas, pour ce qui est de l’objectif de destruction d’Israël 
 
De même tout ce qui concerne l’antisionisme et l’antisémitisme dont wikipedia se charge de propager les thèmes crapuleux, au point qu’ils peuvent être approuvés par Dieudonné. (note 5)

Les articles sur l’Iran défendent le point de vue des mollahs iraniens. (
 
 
Les articles sur la Turquie défendent le point de vue des islamistes contre la laïcité turque. 

Les articles sur Ben  Laden et al-Quaïda  sont également écrits de ces points de vue.
 
 
L’article que j'ai rédigé sur le Réseau Voltaire, dans la catégorie « propagande » donne la preuve que celui-ci noyaute wikipedia, ce qui n'est pas sans rapport avec le sujet précédent
 
Le secteur de l’histoire est largement révisionniste et là encore consacré à l’exposé du point de vue islamiste mêlé à celui du fondamentalisme catholique d’extrême-droite (note 7)
 
Mis bout à bout, tous ces indices montrent l’ampleur du problème et l’instrument de désinformation et de propagande que peut être wikipedia et qu’elle est aujourd’hui devenue dans les domaines censés être de connaissance, grâce à ses principes « non négociables ».
 
Le signe très révélateur de ce qu’est en réalité wikipedia, qui n’a cure de la vérité, est que ses partisans n’ont qu’un seul refrain : « rejoignez notre communauté ».
 
Signe inquiétant qui fait penser à un fonctionnement  sectaire où l’on attend de celui qui entre dans la communauté qu’il ne cherche pas à comprendre, ni n’interroge, ni ne s’interroge et encore moins qu’il suggère de réformer ce qui ne va pas, -les règles posées comme inamovibles et hors de discussion- : ici il n’y a place ni pour le doute, ni pour la réflexion critique. Mais seul le droit de se taire, y compris face à l’extension de la propagande et à l’infiltration de ses agents (note 8)
 
[voir
Repost 0
Published by alithia - dans Désinformation
commenter cet article
18 juin 2007 1 18 /06 /juin /2007 11:12

A quoi sert wikipedia  ?  A apprendre l'art de la désinformation.  Un  administrateur  de wikipedia fonde un site entièrement consacré à la  désinformation. 




ethiopie-5.jpg


Un  administrateur  de wikipedia fonde un site de désinformation , sur lequel ne figurent que des articles exposant des théories fausses et fantaisistes : c'est si facile de diffuser  de fausses informations que cela tente certains. Voilà le nouveau jeu auquel se livre un abonné de wikipedia, qui toutefois -et la nuance est de taille- annonce ouvertement son projet comme visant à fabriquer de la désinformation et fabriquer des théories totalement fausses, voire absurdes. 

Cet administrateur  de wikipedia cherche-t-il à dénoncer ainsi les possibilités de désinformation et de fabrication de rumeurs et d'explications irrationnelles  qu'offrent des media de type wiki, s'ils ne sont pas organisés par des gens sérieux et respectueux de la vérité ?

Il ne le précise pas.


Article de Libération


Un site propose d'étayer des recherches scientifiques imaginaires.
 
Des théories très relatives, Par Astrid GIRARDEAU  lundi 18 juin 2007
 

[extraits]


 
«L e jeu vidéo améliore le niveau scolaire», c'est ce qu'écrit Jenny L. Voight sur le site Scientist of America (1). Le postulat s'inspire de l'étude du professeur Astreau, chercheur indépendant attaché à l'Institut d'études pédiatriques de Niort, selon laquelle «un enfant qui ne dispose pas d'une console de jeux vidéo chez lui a quatre fois plus de chances de redoubler au cours de son parcours scolaire». L'article est argumenté, intéressant... et totalement inventé. Comme tous les articles de Scientist of America, il répond à la demande d'un internaute ­ ici de Libération ­ pour étayer des théories imaginaires.
«On peut commander un article qui dit ce qu'on a envie de lui faire dire», 
explique son créateur, Jean-Noël Lafarque.

 
Demande. Si on a besoin de prouver une statistique que l'on vient d'inventer pour alimenter une conversation, il suffit d'en faire la demande. Si l'article n'existe pas, il existera ! Lancé cette semaine, le site comporte déjà une dizaine d'articles, dont les passionnants «Les gens qui ont les yeux bleus aiment les films allemands» ou «55 % des femmes ignorent qu'une peau mal réveillée reste terne toute la journée» .

«Je m'amusais souvent à raconter avec sérieux des choses plus ou moins absurdes en commençant mes phrases par : "Savez-vous que des savants américains ont calculé que..."», 

raconte Jean-Noël Lafarque, qui a construit ce site de détournement de genres en s'attachant à la vulgarisation scientifique :

«Quand une étude très pointue établit que, peut-être, dans quelques cas, certains cancers sont favorisés ou non par tel aliment, un magazine grand public titre  "La tomate évite le cancer".» 
 
Une pratique qu'il connaît bien en tant qu'administrateur Wikipédia :
«J'y ai découvert beaucoup de choses passionnantes sur la malléabilité de la vérité ainsi que sur les conventions littéraires.» 
Ainsi, une information utilisant un registre littéraire inapproprié est plus vite repérée qu'une information fausse :

«On peut dire d'un village qu'il est "doté de trois étoiles au concours des villes fleuries" même si ce n'est pas vrai. L'info finira par être corrigée, mais longtemps après. Mais on ne peut pas écrire : "Un lieu charmant, passage obligé pour toute personne qui visite la région."»  [...]


Tout semble être dit, n'est-ce pas ? Wikipedia permet de transformer facilement les informations, d'écrire tout ce qu'on veut y compris les idées les plus improbables, et une fois mises en ligne les fausses informations demeurent.  Mythe de la neutralité, qui masque la vérité, mythe de l'auto-correction Ce qui n'est pas fait pour nous étonner, mais confirme, comme une évidence, ce que nous ne cessons de dire.

Le signalement de cette possibilité de désinformation a déjà été largement fait par les parodies de wikipedia, telle Désencyclopédie, en français, qui
« se paye » franchement wikipedia et qui existe dans quasiment  toutes les langues, et telle également Uncyclopedia en anglais. Les deux sont assez cadrées et les contributions, lors qu'elles sont jugées trop mauvaises, plates et inutilement vulgaires -sans humour-  sont systématiquement éliminées. Les contributeurs qui viennent détruire parce qu'ils ne trouvent pas les exagérations de ces fausses « encyclopédies» bouffonnes suffisamment « poliquement correctes » à leur goût, sont impitoyablement virés par un comité de surveillance dont le niveau intellectuel et la capacité de jugement semblent nettement plus élevés qu'à wikipedia... même si les dites anti-encyclopédies ne se prennent pas au sérieux, elles.


Cela dit , la caricature ouverte de wikipedia qu'entend fabriquer cet administrateur wikipédien
(Jean-Noël Lafarque), et qui s'annonce comme telle dans le cas présent en se présentant explicitement comme un site pratiquant volontairement la désinformation, peut-elle avoir un effet positif ? 


On peut se le demander. 


Car
on pourrait imaginer qu' en administrant la preuve que sur internet tout peut s'écrire, même sous le label «  encyclopédie » qu'ose wikipedia, on a affaire là, avec ce projet ouvertement ubuesque, à une critique susceptible de démonter la fabrication de désinformation, de type wikipedia (qui n'est sans pas la seule, mais qui est le mastodonte en 1° ligne car aux 1° rangs de Google).

Si l'on veut bien considérer que lorsque tout peut s'écrire, y compris les choses les plus fausses , les plus fantaisistes, voire les plus délirantes, [ce qui est le cas lors qu'on a affaire à un media de type wiki sans contrôle de compétences, et a fortiori lorsqu'il est  ouvert à tous sous anonymat , sans tri par un comité éditorial de surveillance, qui lui-même devrait être suffisamment qualifié pour cela et suffisamment clair dans ses règles également : soit tous les graves et dangereux défauts de wikipedia] , celui qui en apporte ainsi la preuve  pourrait contribuer à montrer qu'une telle structure, par définition, court le risque de fabriquer un media de désinformation, au moins partielle. Pour moi, l'exemple de  wikipedia le montre suffisamment clairement,  dans de nombreux cas . Je crois l'avoir montré.  [voir, pour ceux qui commencent la lecture par la fin, les 175 articles précédents]

Peut-être ce site suscitera-t-il comparaisons  et réflexions ?

A suivre  donc.


Alithia





Repost 0
Published by alithia - dans Désinformation
commenter cet article