Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

15 novembre 2006 3 15 /11 /novembre /2006 11:08
 

Présentation pourquoi ce blog :

 

 



Il fait suite à une interrogation, née de l'observation minutieuse et attentive lors d'une participation active à wikipedia depuis que je l'ai découverte, soit environ deux ans. Cette question pourrait se résumer à :

 

Que donnons-nous à lire à nos enfants sur le net  où est aujourd'hui omniprésente wikipedia, puisque toujours classée dans les 1° pages Google

Oui,  pour toutes les questions de la terre, ce sont tous les liens à wikipedia qui sortent  toujours en 1°. Wikipedia occupe actuellement, le 6° rang mondial des pages consultées via Google. En ce sens wikipedia semble être devenue une référence, par le nombre. Soit, pour la quantité. Mais qu'en est-il de sa qualité ? Qu'en est-il puisqu'elle se présente comme une "encyclopédie" susceptible de couvrir tous les domaines du savoir, et qui s'enorgueillit de ce que le nombre de ses articles ne cesse de s'étendre? (400 000  en français, 1,5 million en anglais)

 

Wikipedia se présente en effet, non pas comme un exercice ludique ou un pari participatif à grande échelle, mais comme une « encyclopédie »

Projet d'une encyclopédie finissant par rassembler tout le savoir, grâce, non pas aux spécialistes, savants, experts et connaisseurs des domaines sur lesquels ils écrivent, mais grâce au grand nombre, à la multitude indistincte des non-qualifiés. La qualité manquante des uns sera remplacée par la quantité des autres, parie wikipedia. Nul n'est auteur. Tout le monde écrit. Tout le monde est anonyme. Tout le monde peut rajouter sa petite pierre, et selon une hypothèse hautement optimiste, ou plutôt fantaisiste, par ces efforts conjugués selon une logique simplement cumulative, nous obtiendrions enfin, la somme du savoir.

 

Comment rêver obtenir l'ensemble  du savoir en rassemblant le grand nombre des vrais ignorants et des demi-savants, aux connaissances plus ou moins approximatives, par simple addition, et sans synthèse ?

- puisque les auteurs ne sont aucunement reliés entre eux par une vue d'ensemble pensée par des concepteurs d'un projet, ou par une conception générale avec établissement de découpage des domaines du savoir comprenant les repères par des  catégories internes établies préalablement à la rédaction des articles dont la liste aurait été recensée, ni non plus les auteurs ne sont-ils tenus de respecter quelque plan général pour une encylopédie avec thèmes établissant des cadres, répertoires des disciplines et de composition des  articles qui doivent s'y ranger -de + les articles eux-mêmes n'obéissant à aucun critère de quantité ; de la sorte, leur importance sur wikipedia est souvent inversement proportionnelle à l'importance du sujet, comme plusieurs l'ont déjà fait remarquer -voir par exemple le Café pédagogique-

 

- et puisque les participants n'ont d'autre titre et qualité que de s'activer sur wikipedia à la constitution de laquelle ils participent (tautologie... et manière de souligner que wikipedia est un système fermé qui tourne en rond). Comment est-il possible de fabriquer ainsi un objet digne de correspondre à sa prétention, soit une somme du savoir ? Est-il possible à ces conditions, de concevoir une encyclopédie à partir du modèle de la simple addition, et + particulièrement, de l'addition d'opinions disparates ? Cela a-t-il seulement un sens ? L'addition des ignorants sans aucune contrainte de rédaction, sans obligation  de décliner ses qualités ni faire preuve de compétence, sans obligation de devoir respecter les critères de scientificité et de diffusion du savoir, serait-elle donc, -on se demande par quel effet de magie- susceptible de produire un ensemble relevant du savoir ?

 

Wikipedia, prétend fabriquer une "encyclopédie" par génération spontanée !

 

ce qui cadre tout à fait avec sa conception de la science, pour ainsi dire  élaborée et écrite par tout un chacun, c'est à dire dont les bribes sont ramassées par tout un chacun au gré de ses lectures et rencontres au hasard, et dont les morceaux de savoir glanés de-ci de -là, mis bout à bout seraient supposés former une synthèse comme par enchantement, c'est à dire par le heureux hasard d'une harmonie préétablie où chaque morceau du puzzle trouverait tout seul sa place ; (voir + bas ainsi que articles sur les pseudo-sciences, et les classifications des sciences)

 

Nous opposons par principe un certain scepticisme à ces belles intentions qui, en pratique, vont se révéler catastrophiques. Ce dont témoignent d'impossibles synthèses, des contradictions permanentes et des incomplétudes béantes dans des articles qui témoignent d'une utopie naïvement évolutionniste et cumulative du projet dit encyclopédique. Contrairement à Wikipedia qui assure que + le projet avance et + il s'améliore, avec d'autres nous avons constaté au contraire un déclin de la qualité. Le grand nombre de contributeurs affadit les sujets quand il ne rend pas la rédaction totalement contradictoire... à moins que l'unité ne soit trouvée que du fait d'une vision univoque et idéologique et partisane.  Plus le projet s'étend et croît, plus ses défauts augmentent et deviennent visibles : références insuffisantes et impossibles synthèses ne donnent que trop d'articles approximatifs et  hétéroclites, souvent bourrés d'erreurs, avec quelques belles exceptions, bien sûr.

 

[je le dis ; d enombreux sites et autres blogs le disent aussi, que je cite , ainsi que de nombreuses études universitaires et articles : voir "sévères critiques"]

 

Mais n'y aurait-il à voir là, qu'une chose aussi belle et aussi simple, en l'occurrence une magnifique encyclopédie en ligne, libre d'accès, gratuite, et qui plus est "démocratique" puisqu'écrite sur le mode « wiki » c'est à dire par qui le veut aussitôt qu'il en a envie ? Du moins, Wikipedia se présente ainsi.

 

En effet, lors qu'on y réfléchit, il semble assez douteux que l'on puisse parvenir à une synthèse du savoir existant, en pratiquant une méthode de la sorte, c'est à dire par accumulation disparate de bribes du savoir de chacun (savoir supposé aux participants, mais qui n'est ni connu ni donc évalué) et lorsque ce savoir par bribes ainsi mobilisé et réuni, l'est hors de toute pré-condition et sans aucune exigence de qualité qu'il faudrait justifier, sans vérification ni contrôle d'experts des domaines concernés : chacun est supposé savoir et n'a de comptes à rendre à personne. A priori wikipedien : la science et les connaissances établies, ne font pas autorité. Tous les sujets seront donc repris et refaçonnés par la communauté wikipédienne.

 

Wikipedia en effet est écrite par chacun et par tous sans aucune condition de compétence, sans règles de respect des conditions de constitution du savoir, ni de la diffusion et de la présentation du savoir.

 

Il apparaît d'emblée, qu'il existe comme une faute logique à l'origine du projet, la somme des ignorances ou connaissances vagues, ne pouvant, bien évidemment, pas produire du savoir.

 



R ésultat des observations que nous avons faites :

On y trouve des articles où fourmillent les erreurs et les aberrations, où triomphe l'irrationalisme et les propos les + fantaisistes, les rédactions vagues, contradictoires, fausses, confuses, stupides même, où les sectes et les "sciences" occultes ont leur place ainsi que tous les extrêmismes aux raisonnement tordus qui y font florès, type Dieudonné-Réseau Voltaire-Indigènes de la république et autres groupes à l'idéologie fasciste, anti-républicaine, islamiste, et + ou moins sectaires, mettant en cause le droit et les valeurs de la société, le tout accompagné de haines antisémites qui se banalisent, et pénètrent la société.

 

Wikipedia  est un media où toutes les idéologies peuvent s'exprimer librement mais aussi par conséquent, un lieu "libre" ouvert à la propagande et qui se prête à toutes les manipulations. Cela a déjà bien commencé, et le phénomène s'étend et s'aggrave au fur et à mesure que le projet se développe. Aujourd'hui wikipedia tend à devenir un media poubelle, au sein du grand internet poubelle.


Qu'on songe à l'importance de sa surface via internet, (2 millions d'entrées par mois disent-ils) comment pourrait-elle ne pas intéresser tous les groupes de pression et autres amateurs de propagande pour leurs propres idées ou objectifs idéologiques, quels qu'ils soient ? Et on sait, que dans ces cas là, ce sont forcément les pires qui usent de méthodes malhonnêtes et déloyales, pour diffuser des idées malhonnêtes et déloyales, puisqu'il y a utilisation déloyale d'un grand moyen de communication , contrairement à ses principes (avoués du moins).

 

Wikipedia est une pseudo-"encyclopédie"


aux présupposés ultra-libéraux en matière de savoir, confondant conditions de composition et de diffusion des idées et du savoir (tout peut se dire, sans règles et sans limites) parce qu'elle est dans son fond complètement relativiste,  avec un petit vernis libertaire séduisant  pour se donner un air sympa et jeune (vernis qui se borne à son discours  très loin de sa réalité bureaucratique et inquisitoriale)


Son credo et ses présupposés sont la non-reconnaissance du savoir établi et sa possible reconstitution par tous selon le point de vue de tous, l'opinion commune en somme. Ce qui aboutit logiquement à la subversion de la culture fondée sur la haine de toute contrainte du travail savant qui mène au rejet de tout ce qui est intellectuel , (qui d'abord s'en nourrit puisque le projet est né de l'idée que le savoir n'appartient pas aux savants ou spécialistes d'une discipline, quelle qu'elle soit)

 

De même, et conséquemment, c'est la subversion du travail intellectuel  et de ses règles : chacun écrit ce qu'il veut, du moment qu'il a collecté l'information quelque part y compris sur le dernier site internet venu ; subversion de tous critères que suppose le savoir académique (honni) et universitaire (de même). C'est un libre-échange généralisé des connaissances, c'est à dire plutôt de l'information : tout peut se dire, -il n'y a donc pas de raison de ne pas en profiter-, et l'important est de s'exprimer, non de connaître , au sens propre. Liberté affichée, qui autorise à écrire n'importe quoi et en même temps système rigide, dont la principale règle est de renoncer à tous les critères du savoir et de l'étude un peu savante. Car derrière la liberté proclamée sa cachent de grands rigidités et de grands dogmatismes. Liberté de tout dire, et en même temps pas vraiment : tout peut se dire sauf faire référence aux savoirs établis et s'en prévaloir si l'opinion contraire prévaut sur wikipedia, car en ce cas c'est l'opinion de wikipedia qui doit constituer la version adoptée.

 

Liberté d'exposer les opinions, toutes les opinions, même si elles sont fausses ou ridicules ou même dangereuses et inadmissibles.


comme le font certains (on voit par exemple la scientologie glissée comme sous-catégorie de la psychanalyse sur la version en anglais (sic). Mais non pas liberté de considérer que quelque savoir puisse faire autorité, c'est à dire au fond que quelque chose d'autre que wikipedia puisse faire autorité. Elle est auto-référencée, comme un animal qui se serait engendré lui-même, sans père, sans passé, sans famille, sans tradition, sans histoire, sans appartenance aucune, sans culture.   Un monstre en quelque sorte, un OVNI venu de nulle part -ça n'est pas un hasard que les OVNI soient tant aimés sur wikipedia, et que l'histoire soit tant haïe, qui interdit de s'inventer des romans et en particulier des romans d'origine.

 

Surgie de rien, du néant intergalactique d'internet, soit un néant historique et politique, déliée de toute obligation scientifique qui l'a précédée, wikipedia fonctionne un peu comme une secte : en s'inventant elle-même comme libérée de toutes les contraintes qui s'imposent à toute recherche, tout constitution et tout exposé du savoir, -pour ne même pas parler d'une encyclopédie. Comme une secte aussi, en dehors de la société et de ses règles, avec ses contraintes et règles obscures et son absence de démocratie, ses enquêtes et surveillance des contributeurs -secrètes bien sûr-, ses réseaux parallèles d'échanges entres les chefs qui détiennent le pouvoir de contrôle et de bannissement des participants, ses persécutions, ses interdits sur des critères inconnus, son formatage des cerveaux par obligation de "consensus" sur les opinions qui relèvent de certaines évidences communes, ou même de la propagande, que les opinons soient vraies ou fausses, la chose n'est pas en question. Wikipedia fonctionne à la soumission des participants aux évidences qu'elle véhicule et fabrique.

 

 

C'est ainsi que l'on découvre avec stupéfaction, que lorsqu'un sujet est conflictuel et  -par ignorance des connaissances établies, ou, pour les questions politiques, par ignorances des règles qui permettent de traiter un sujet avec le minimum de distance nécessaire qui rende une rédaction acceptable par tous-  et que pour clôre, un "consensus" est obtenu à l'arraché par une poignée d'administrateurs qui l'imposent d'autorité, alors plus personne ne bouge ni n'ose plus apporter la contradiction. Ainsi s'installent certaines versions faussées, voire abérrantes, de certains sujets, par épuisement des participants, et intimidation des contradicteurs, quand bien même étaient-ils dans la vérité.

 

 

Au sein de tout cela, un nouveau pouvoir dictatorial qui plane, sur la culture et la met en danger,

celui des petits bureaucrates (sic : c'est ainsi qu'ils se nomment) bureaucrates de wikipedia ou autres patrouilles de surveillance visant à éliminer les désaccords pour produire du consensus ou lisser les sujets, ainsi que idéologues et militants des causes les plus méchantes ou les plus ésotériques et irrationnelles, qui décident de ce qui doit et ne doit pas se dire, au nom d'une communauté consensuelle par obligation et indépendamment des critères qui appartiennent aux domaines du savoir, considérés ici  comme aléatoires et suspects.

 

Wikipedia, c'est le consensus de la communauté contre la vérité (comprise comme élitiste et apanage du monde savant dont wikipedia se distingue).

 

C'est pourquoi  Wikipedia consiste, de fait, dans le développement d'une sous-culture, mise en position de référence, en grande partie culture qui aura aboli la distinction entre le vrai et le faux, et se sera affranchie de toute règle (règles du savoir, de sa constitution, de son exposé, de sa diffusion, et également des règles de droit, qui ne sont pas impératives sur wikipedia : le droit n'est pas jugé contraignant, ne fait pas référence, pas plus qu'aucune discipline savante: rien du "monde extérieur" ne fait autorité). Triomphe de l'opinion contre le savoir et du sophisme contre la raison. (Voir article de Norbert Bolz dans la catégorie "idées ")

 

Tout ce qui n'est pas fabriqué par wikipedia elle-même est considéré par ses membres, comme arbitraire et sans intérêt "wikipédien"  puisque "pas neutre" c'est à dire pas réécrit à la mode wikipedia .


Nulle vérité établie n'est contraignante pour wikipedia : la question de la vérité est exclue, considérée comme une convention non wikipedienne qui pour sa part, ne se soumet à aucune autorité hormis la sienne propre, et qui, explicitement a pour principe de ne pas rechercher la vérité, mais des compromis entre opinions.



Ce qui est appelé « neutralité » dans le jargon wikipedien. Ainsi va la liberté wikipedienne: c'est wikipedia qui fait autorité et rien ne fait autorité pour wikipedia.  Surtout pas les sciences et les savoirs constitués. Wikipedia a l'ambition d'écrire, non seulement, une encyclopédie universelle, mais de reprendre à zéro tout le savoir, pour le reformuler à sa manière et même le réinventer , en le reconstruisant par bribes, à plusieurs, comme cela convient au grand nombre -ou aux activistes présents sur certains thèmes qui imposent leur point de vue, même caricatural, au regard de la science, du droit, des valeurs établies de la politique et de la culture. Le relativisme est le seul credo de wikipedia.

 

Projet ultra-libéral aux apparences et à l'idéologie libertaires, dont le mot d'ordre est : réinvention de toutes les règles, en tout et sur tout.

 

Résultat donc : Wikipedia c'est le développement d'une sous-culture pour les masses, où triomphent les défauts des autodidactes reflets de l'opinion. Ainsi grâce à wikipedia les masses demeureront dans une sous-culture, séparées définitivement de la culture et des élites, à l'heure où l'école ne parvient plus à transmettre correctement le savoir et la culture à une partie de la jeunesse.

 

 

Ce magma d'informations empilées, laisse inévitablement prise à toutes les propagandes et inflexions idéologiques peu claires, voire peu recommandables

 

 

 

Et pour soutenir la prolifération de ces idéologies qui relèvent de la propagande, contre la "dictature" (bien sûr)  du savoir établi, un appareil administratif mis en place par la dite "encyclopédie" , avec des surveillants, des bureaucrates, une police, des chefs et des juges, qui fait penser à des logiques sectaires.

 

= au sein de tout cela, s'invente de nouvelles versions du savoir, de nouvelles méthodes, un nouveau langage, celui de la communauté qui travaille d'abord à son unité et à sa propre perpétuation : un nouveau pouvoir dictatorial qui plane, sur la culture, donc.

Un monde orwellien soft se met en place  doucement.

 

Pour voir loin on peut poser par conséquent la question :  l'internet poubelle est-il en passe de remplacer l'Ecole ? pour les masses les moins instruites, et qui sont le moins à instruire -du point de vue des besoins de la société, du moins : wikipedia peut-elle insensiblement être en position de remplacer les ouvrages savants et de divulgation du savoir et de la culture ? Car telle est l'ambition de wikipedia .

 

Au sein de cette ignorance mêlée à la prétention de savoir et de refaire tout le savoir par soi-même, peuvent se glisser toutes les idéologies les plus saumâtres, toutes les propagandes dont wikipedia est devenu le véhicule privilégié. Wikipedia aujourd'hui est devenue un enjeu. Donc toutes sortes de courants idéologiques s'en sont emparés et diffusent des contre-vérités, ou même des idéologies et opinions indignes d'un moyen d'information dans une démocratie : idéologies sectaires, contraires aux traditions culturelles et politiques de ce pays et en rupture avec elles, militantismes de tous ordres et d'abord ceux qui ont le vent en poupe ou regroupent le plus de partisans.

 

 [sur ces sujets on verra ici les articles de la série  "mythe de la neutralité" qui donne un certain nombre d'exemples, + "droits de l'homme en Iran", "Dieudonné-Le Pen ou ce qu'il ne faut pas dire", "propagande sur wikipedia : les preuves que le Réseau Voltaire infiltre wikipedia" et d'autres éléments encore à partir des observations faites voir ici "de sévères critiques"]

 

Et bien entendu dans cette sous-culture qui cultive d'abord la grossièreté, sur wikipedia le sexe est omniprésent. Si nombre de sujets et points de vue, sont censurés en dépit du bon sens,  la pornographie elle, est en bonne place, en tout cas. Des dizaines d'articles aux titres les + étonnants lui sont consacrés, sans filtre pour les jeunes puisque wikipedia est libre d'accès; avec des multitudes de liens sur chaque article, où peuvent s'insérer, librement, des sites pornographiques : qui surveille ? Personne. Un portail de la pornographie permet d'accéder librement à tous les sujets les + ésotériques avec renvois aux sites porno commerciaux : pour cela, aucune censure. On n'arrête pas le progrès ! Wikipedia, à n'en pas douter, contribue à la démocratisation du savoir.

 

 

 

photo G Perinaud l'Internaute

Note pour repères :

 

En guise de sommaire indiquons d'avance que seront examinés les principaux grands thèmes : sciences -exactes, humaines et sociales- ; politique, -toutes tendances-  idéologies, religions en particulier sous leur aspect politique : les divers courants  d'idées et de croyance présents dans le monde actuel ; les divers champs de l'irrationalisme, (sectes, paranormal, pseudo-sciences et autres fantaisies), de la propagande, pour quelque pouvoir, Etat, groupe, groupe d'Etats, ou groupes de pression, projets et idéologies que cela puisse être, à l'Est, à l'Ouest, au Nord, au Sud.

 

Je ne prétends pas tout examiner, certes, ce serait une prétention bien mégalomane. Mais j'espère pouvoir examiner cependant des échantillons significatifs d'articles sur un nombre assez large de thèmes pour être révélateur et concluant. Et pour justifier et démontrer suffisamment ce que j'avance, wikipedia un media poubelle et dangereux qu'il convient de dénoncer.

 

Avec le temps, seront parcourus divers domaines. Et on verra comment noter wikipedia, autrement qu'à la cote du hit-parade Google, qui n'est pas un critère de qualité, comme chacun en conviendra aisément je suppose.

 

Alithia




références au 15/11/2006

Partager cet article

Repost 0
Published by alithia - dans présentation
commenter cet article

commentaires