Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 13:16

Si wikipedia était écrite par des universitaires et diplômés de l'Université cela donnerait quelque chose comme l'encyclopédie de Standford, encyclopédie en ligne de langue anglaise, écrite par des diplômés de l'Université de Stanford et du monde entier et qui reçoit 700 000 visites par semaine, ce qui est beaucoup pour une publication académique. Une vraie encyclopédie faite par des gens suffisament savants pour écrire des articles  admis par l'Université comme référence.

 

Soit une encyclopédie fiable, bien organisée, suffisament savante pour correspondre à la notion d'encyclopédie, synthétique, organisée et complète autant qu'il est possible, claire et lisible dans un souci pédagogique, et qui, à la différence de wikipedia ne prétend pas traiter de tous les sujets, surtout ceux extérieurs aux domaines de la connaissance et complètement secondaires (les hobbyes de chacun, par ex. mais aussi les pseudo-sciences et le domaine du para-normal, la vie des people et les loisirs de masse qui  en constituent la majeure partie' pour délaisser l'essentiel qui relève des diverses disciplines académiques et champ du savoir : inversion  hiérarchique qui est celle de wikipedia et la discrédite.

 

Voir l'article , en langue anglaise qui  présente  l'encyclopédie philosophique de Stanford [philosophie comprenant l'épistémologie, soit la philosophie des sciences et philosophie d'autres domaines aussi, ce qui devrait épater nos wikipédiens et leur chefferie qui ignore ce que peut comprendre la philosophie, constamment en lien avec les sciences et tous les domaines du savoir] : une encyclopédie que les étudiants peuvent citer en référence bibliographique, à la différence de wikipedia. Telle est désormais la présentation des vraies encyclopédies qui peuvent se faire valoir en tant qu'elles sont le contraire de wikipedia de bout en bout. Wikipedia ou le repoussoir qui met en valeur les autres encyclopédies, les vraies, que l'Université admet comme faisant référence.  Tout est dit.

 

Cette encyclopédie de Standford , rédigée par des universitaires, est celle que donnait en modèle ou en contre-exemple à wikipedia, Larry Sanger, l'"autre" fondateur de wikipedia avec J.Wales lorsqu'il a quitté cette dernière. Il était alors parvenu à la conviction que wikipedia ne serait jamais une encyclopédie, du fait des principes sur lesquels elle repose, qui interdisent la participation véritable et l'expertise des plus qualifiés, soit ceux qui précisément pourraient apporter le plus à une encyclopédie...  Si  du moins le but de wikipedia, était bien de faire une encyclopédie, c'est à dire  rassembler le savoir existant de manière organisée et pédagogique ; d'où le dérivé du mot grec, pedia, que l'on trouve dans encyclopédie, sachant que enkyklein en grec veut dire "faire le tour", embrasser (tout le savoir humain). 

Ce n'est pas son but sinon elle ne donnerait pas tout pouvoir aux incompétents sur les plus savants.


Cette synthèse organisée du savoir à des fins pédagogiques, est ce que fait toute encyclopédie, mais que ne fait ni ne fera jamais wikipedia qui ne peut, par définition opérer de synthèse, personne ne s'en occupe, il n'y a pas de comité scientifique, pas de comité éditorial ; et qui ne sait ni trier ni hiérarchiser les sujets de sorte qu'elle est tout à fait incomplète et accorde aux sujets une place inversement proportionnelle à leur importance ; et du fait qu'elle s'écrit comme on sait, ce qui donne cette platitude, cette banalité et ce vide qui fait son style et pour son contenu des successions de brouillons incomplets, plats, sans aucun intérêt et inexacts en prime... bref, rien qui dépasse le stade de l'information de base et qui ne constitue pas le savoir et la culture humaine.

 

Elle accorde aux sujets une place inversement proportionnelle à leur importance de sorte qu'on peut trouver des centaines et centaines d'articles sur le Titanic,  par exemple  à propos duquel nous saurons tout jusqu'au sort de la dernière mouche qui a été emportée dans le naufrage [ou sur les Beatles et tout autre curiosité qui passionne des amateurs ]tandis que l'essentiel de ses articles d'histoire sont nuls. Si vous voulez savoir qui était Charlemagne et quelle fut son oeuvre,  l'oeuvre des rois de France, l'histoire de la constitution de "la grande nation" , l'histoire de la Révolution et son rapport avec l'oeuvre de l'Ancien régime, ce qu'est la modernité politique et comment elle fait rupture avec les ,époques antérieures, pourquoi l'Europe comme modèle, pourquoi les guerres mondiales, la nature du fascisme et  pourquoi le fascisme s'est installé en Europe, bref, si vous voulez comprendre l'histoire, c'est pas sur wikipedia que vous trouverez quoi que ce soit. Que des dates et des notes factuelles descriptives et incomplètes.

 

Donc pour les anglicistes, Stanford, Britannica,  pour les francophones Universalis, sont de vrais outils , précieux pour étendre ses connaissances autant que pour les études. Elles sont consultables en ligne aussi, seul progrès que l'on peut reconnaître à wikipedia, celui d'avoir forcé les encyclopédies à se rendre accessibles en ligne, en important un modèle américain.

[En ligne mais pas gratuites, le travail intellectuel ça se rémunère, aussi . Cela dit il existe une encyclopédie de philosophie, -très bien faite, avec sommaire bien sûr -, en ligne, gratuite, faite par des universitaires de l'Université de Tenessee l'encyclopédie de philosophie sur internet, en langue anglaise ; et en langue française,  moins développée, l'encyclopédie de l'Agora, initiée par des  Québécquois, mais si elle est succinte quantitativement elle est elle aussi très bien faite, avec sommaire bien sûr , et a l'incomparable mérite de correspondre à la définition d'une encyclopédie. ]

 

Pour le reste la caractéristique essentielle de wikipedia est d'être  un jeu magnifique pour ses participants (où toutefois l'ambiance est souvent sinistre, et de plus en plus du fait de son mélange d'obscurantisme et d'esprit geek) et de constituer une masse d'informations  gigantesque dont personne ne peut faire le tour évididemment, sans sommaire, totalement inorganisée, plutôt bas de gamme, pour  la jeunesse et le peuple ignorant qui se jette dessus  pour le sexe, le sport, les loisirs de masse et ne consulte quasiment pas les articles concernant la connaissance.

 

 

Alithia .

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pinailleur 25/09/2010 11:48



Retenons donc que, selon le discours de Pickout, terrifiant de stupidité, c'est un progrès de :


 


- partager la connaissance des incultes et des prosélytes ;


 


- coller l'étiquette "encyclopédique" sur leurs âneries et leurs copier-coller ;


 


- faire passer ce mic-mac pour de la "culture accessible à tous".


 


... le tout avec des arguments de vendeurs de machines à laver ("hé, vivez avec votre temps !"), ces derniers ayant l'excuse de faire ça, souvent avec grand talent, eux, pour gagner leur vie. Et
surtout, quand ils entubent, ils le savent.


 


Ce pauvre Pickout n'a pas encore compris que les "internautes qui ont de la jugeote" et qui "font la part des choses" ignorent ou conchient Wikipédia.



sonata 24/09/2010 22:24



Je n'interviendrai que sur un ou deux points du commentaire précédant de Pickout . Pour avoir réponse à la majorité de vos questions, il suffit de consulter le présent blog. Disons juste que
certes, tous les utilisateurs de wikipédia ne sont pas malintentionnés, mais pas mal d'admins le sont, or ils ont le controle quoi qu'ils en disent. Et ne pas avoir de mauvaises intentions ne
signifie en aucun cas que l'on a les compétences requises pour se proclamer encyclopédiste, ce qui malheureusement n'est pas un job d'amateur comme voudrait le faire croire wiki.


Ensuite, vous soulignez les dangers du net, en quoi vous avez raison. Vous soulignez également qu'un bon usage des outils limite ces dangers. C'est pareil concernant wiki: si vous vous en servez
comme base de données, c'est un complément utile à google. Si vous cherchez à approfondir un travail, vous courrez droit dans le mur étant donné les multiples conneries que l'on y trouve, dans
pratiquement tous les domaines, et c'est valable également pour les prétendus articles de qualité. Ce n'est pas une supposition, mais un constat. Et ça, la majorité des experts vous le diront.


Enfin vous parlez de l'accès au savoir. Oui, il se doit d'être universel. Mais il y a une différence fondamentale entre y avoir accès et le rédiger. Malheureusement, encore une fois, tout le
monde n'est pas apte à s'exprimer sur tout, et pour reprendre un exemple que j'ai déjà repris: je doute de la capacité d'un plombier à parler de physique nucléaire, à l'inverse je préfère ses
compétences pour réparer ma chaudière que celle de n'importe quel prix nobel de physique.


Inutile de faire des procès d'intention concernant les détracteurs de wikipédia. Non, nous ne sommes pas d'affreux technophobes d'un autre âge, ni des membres d'une secte prétendant maîtriser
l'accès au savoir pour dominer le monde, mais des gens ayant simplement pour but de mettre en garde. L'intention, que ce soit celle d'Alithia ou la mienne sur mon propre blog, n'est pas de
démolir wikipédia (du moins dans un but premier); mais de l'observer et d'en tirer les conclusions qui s'imposent, à savoir qu'il s'agit d'un outil absolument pas fiable, d'une part par manque de
qualification des rédacteurs, d'autre part à cause de la malhonnêteté de certains.


Maintenant si votre plaisir est d'entretenir une illusion selon laquelle vous seriez encyclopédiste en rédigeant là dessus, si ça peut vous faire plaisir... Mais vous vous bernez d'illusion.


Et si des gens corrigent des erreurs, d'autres en ajoutent. Statistiquement, il n'y a aucune raison que l'ensemble s'améliore. Et en pratique c'est même plutôt le contraire: de plus en plus de
réseaux divers (voltaire notamment) s'infiltrent sur wikipédia, au fur et à mesure que la portée offerte par cette tribune s'accroit.


Quant à la jugeotte de l'internaute, c'est comme dans tout: certains en ont, d'autres pas. Et c'est d'autant plus le cas que ces derniers commencent tôt à surfer sur le web, et donc à s'y
habituer, avant même d'avoir la maturité nécessaire à se rendre compte du vrai et du faux. L'éducation, ça ne s'acquiert pas du jour au lendemain.



Pickout 22/09/2010 22:13



Je voudrais juste intervenir sur un point, voir deux. Le premier concernant la généralisation que vous semblez faire, Alithia, de la communauté wikipédienne, on a l'impression qu'il s'agit d'une
communauté de geek n'ayant pas conscience de la société dans laquelle ils vivent, ne respectant guère les moeurs, les lois, les coutumes régissant notre société....il va falloir m'éclairer sur ce
que vous avez voulu dire car je n'ai pas bien saisi votre propos.


Est-ce que je suis une wikipédienne? pas vraiment, j'adhère juste au concept.


 


J'ai l'impression que l'on a tendance à diaboliser ce bon vieux internet, bienvenu dans le web 2.0 ou les internautes sont pris en considération, ils sont actifs! Les dangers du net existent bel
et bien, pour faire dans le pessimisme je dirais que le danger est omniprésent dans notre société, ce qui ne légitime pas celui du net naturellement! Loin de moi cette pensée! Il faut faire en
effet attention à ce que l'on divulgue sur la toile, cependant concernant Facebook, pour répondre à un commentaire, je trouve qu'il est toujours agréable de discuter avec un membre de votre
famille habitant dans une ville lointaine, voir un autre pays, après il faut que l'internaute soit vigilant, pour cela il faudrait qu'il soit formé et informé.


Je souhaiterais terminer sur un principe qui me tient particulièrement à coeur, j'ai toujours pensé que la culure devait être accessible à tous, diverses politiques culturelles ont été fait en ce
sens mais c'est peut-être trop utopique.


Hélàs j'ai l'impression que l'on souhaite encore mettre entre les mains des élites wikipédia! J'aimerais savoir ce qui dérange dans le principe de cette encyclopédie, officiellement se serait le
fait que des pesronnes sans réelles qualifications (ce qui n'empèche pas le savoir) interviennent dans les articles, il n'y a pas de réel contrôle, les informations sont parfois éronnées.
Officieusement je m'interroge sur la véritable raison qui pousse tant de gens à décrier wikipédia. J'ai comme l'impression que le fait que des rédacteurs du petit peuple se permettent se genre
d'initiative chagrine l'élite culturelle de notre pays.


Je suis peut-être paranoïque sur les bords mais il faut quand même voir que même si le contrôle du site peut sembler douteux, les erreurs sont rapidement répérées et changées. Ensuite,
l'encyclopédie est certes banal, copié-collé parfois, mais il faut retenir que l'internaute est actif. Il contribue à partager ses connaissances et faisant parti d'une communauté du web il est
investi dans l'évolution d'internet, il n'est plus mis de côté dans son rôle d'internaute.


Après, suggérer un contrôle plus accru sur la publication des articles, oui, pourquoi pas mais il faut tout de même voir les aspects positifs de ce genre d'initiative qu'est wikipédia, et que les
petits internautes sans prétention que nous sommes puissent intervenir et rédiger des articles dans une encyclopédie c'est une révolution culturelle dont wikipédia n'a même pas conscience...je
dirais même que cela à un côté avant-gardiste, ensuite il n'advient qu'aux internautes d'être formé quand aux nouveaux médias pour savoir faire la part des choses concernant l'utilisation
d'information donnés sur le net d'une façon générale, n'oublions pas que l'internaute possède de la jugeotte! Même les jeunes savent faire la part des choses!



alithia 25/09/2010 01:48



Mais non mais non, on n'a rien contre interne en soi, mais il faut apprendre à s'en servir. Il peut être la meilleure ou la pire des choses.


 


La culture pour tous, bien entendu, mais pas la culture-McDo, pas la culture au rabais. Au contraire comme disait Vitez il faut avoir l'ambition d'un élitisme pour
tous . Vieux débat.



Michel Alençon 13/09/2010 16:47



à l'inverse de tant de baudruches wikipédiennes qui ne maîtrisent que l'anglais de l'informatique, j'ai la chance de bien maîtriser la langue de Shakespeare et je me suis
bien régalé parvenant ci-dessus au lien vers l'alterwiki universitaire de philosophie basé à Stanford


 


à l'époque où, comme Globule qui est intervenu sur le présent blog très récemment, j'étais tout enthousiaste de "contribuer" à wikipedia, j'avais tenté
de mieux distinguer fiction et réalité dans l'article Atlantide du wiki français 


 


un rapide coup d'oeil m'indique que la version actuelle demeure ce patchwork surréaliste que m'avait tant amusé à l'époque mais qui à présent m'attriste car une chatte n'y retrouverait pas ces
petits... ni moi mes edits de naguère... merci Stanford d'avoir levé une partie de la confusion qui demeurait dans mon esprit



Baâl-Ptéor 13/09/2010 14:10



Je suis d'accord avec vous, je préciserai que l'Internet ne sera vraiment naturel que d'ici 2050, mais il y'aura toujours au moins 10-20% qui n'y seront pas adaptés à cet outil...


Pour l'évènement, c'est plus clair : cet évangéliste ne voulait pas seulement faire un autodafé d'un seul livre saint mais aussi un autre livre d'une autre religion dont est issu le Christ, là on
comprend mieux les réactions et on voit à quel point c'était osé et malvenu...


Vous qui êtes professeur : en quoi déchirer un livre serait-il moins grave que le brûler ?


Car j'ai appris que devant la Maison Blanche des manifestants auraient déchiré ledit livre saint, celui d 15ème siècle, pas celui du 58ème siècle