Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 21:53




Contrairement  aux idées  -préjugés- scientistes et technicistes bien répandues dans nos sociétés, et  plus particulièrement  et de manière caricaturale dans le monde des informaticiens et ingénieurs -ce que reflète exactement wikipedia -   les étudiants issus des Facs de Lettres et sciences humaines ont bien des talents. Les entreprises commencent à s'en apercevoir.  Savoir vraiment lire et écrire, bien connaître la langue et saisir avec exactitude le sens des textes, comprendre ce qu'on lit  en respectant le texte et savoir le restituer avec précision, savoir s'exprimer, ... bref tout ce qu'apprennent des études  bien conduites et suffisamment longues relevant des Humanités, des Lettres, de la philosophie et des sciences humaines ,
en tant qu'elles constituent une bonne formation,  se révèlent être une bonne fomation que découvrent, trardivement, les entreprises. Toutes vertus acquises par ce genre d'études qui , ajoutées aux capacités de synthèse et de restitution exacte des textes  et lectures , que possèdent les étudiants issus des Facs de Lettres, toutes ces compétences apparaissent  aujourd'hui précieuses. Les entreprises découvrent ces étudiants et les embauchent davantage aujourd'hui que ceux provenant des Facs de sciences.  La formation de certains purs scientifiques , s'ils sont restés enfermés dans leur discipline, est souvent défaillante du côté de la langue même. Ce qui n'est pas sans incidence sur la pensée. Et si leur culture est uniquement scientifique, elle est bornée et risque d'être dénuée de pensée. Les entreprises en effet , se plaignent constament de la mauvaise maîtrise de la langue de certains scientifiques, ingénieurs et autres personnes issues d'écoles diverses, dont les écoles de commerce, chez qui la formation littéraire est défaillante

Les entreprises commencent à apprécier les étudiants  issus des Facs de Lettres, qui sont moins nombreux à rester au chomâge que leurs camarades des Facs de sciences, même si les salaires offerts ne traduisent guère cette reconnaissance.

Une étude publiée sur le sujet et indiquée par Le Monde.

Les wikipédiens informaticiens qui se gaussent de l'inutilité de la philosophie et des  études de Lettres lorsqu'on poursuit  des études d'ingénieur, d'informatique, et même de sciences , se retrouvent entre eux pour étaler leurs préjugés sur le blog de leur ami David qui y brille par ses textes affichant un mépris ouvert pour la philosophie dont il dit toute l'inutilité,, redoublé par un mépris des littéraires en général , des juristes, des journalistes et de toutes les professions qui requièrent des qualités d'écriture, où il dénigre le monde intellectuel et toutes ses professions, puisque celui-ci n'apprécie que très moyennement Wikipedia et lui réserve nombre de critiques.

Et ça se dit participant et même  responsable d'une encyclopédie !


Alithia

Partager cet article

Repost 0
Published by alithia - dans idées
commenter cet article

commentaires

Daniel Fattore 09/11/2009 15:58


Euh, disons plutôt que les entreprises chantent les louanges des lettreux; quant à avoir l'audace d'engager, c'est une autre question!

Vous connaissez peut-être l'ouvrage "Le Capital Lettres" d'Alain Etchegoyen, qui aborde le sujet en profondeur, témoignages à l'appui... Il ne date d'il y a plusieurs années déjà, et
professait déjà ce discours des entreprises qui préfèrent les diplômés issus des lettres. L'ouvrage doit même être légèrement plus vieux que Wikipedia...


alithia 11/11/2009 13:30


merci de ce rappel


limtel 21/10/2009 17:36


Je n'ai pas le sentiment de vivre dans le même monde que vous. Dans l'ordre : 1. l'article que vous citez est l'exemple même du mauvais journalisme, qui d'une anecdote fait un fait avéré. Il n'y a
pas de données précises à l'appui de l'affirmation principale. Si il est vrai que les patrons se plaignent des faibles capacités rédactionnelles d'un certain nombre de leur recrus "scientifiques",
cela ne les pousse pas pour autant à embaucher des "littéraires", venus de la fac. Ne serait-ce que parce que ces derniers n'ont pas nécessairement de meilleures capacités rédactionnelles (ces facs
étant des voies de garage empruntés par ceux qui ne peuvent aller nulle part, cela ne signifie pas qu'ils soient meilleurs que les autres dans la seule voie qui leur soit accessibles -au
contraire). Par ailleurs, les patrons français ont toujours eu tendance à ne pas accepter de former leur main d'œuvre, embauchant des gens correspondant directement aux fonctions qu'ils auront à
entreprendre. 2. Wikipédia aux mains des informaticiens. Vous faites là du mauvais journalisme : où sont vos données ? Qu'est-ce qui vous permet d'affirmer cela, à part votre pif au maitre ? Ce qui
est affirmé sans preuve ne vaut rien. En philosophie, on appelle cela argumenter. En maths, démontrer. Mais cela constitue le même exercice intellectuel, certes coûteux en temps, et souvent
déceptif, mais que vous n'avez pas accompli, vidant vos propos de toute force probatoire. Ce d'autant plus, qu'une curiosité minimale permet d'apprendre, par exemple, que la présidente de
l'association Wikimédia locale est historienne -ce qui montre assez que les choses ne se réduisent pas à votre présentation simpliste. 3. David Monniaux le méchant informaticien : le portrait est
si loin de la vérité du personnage que cette caricature en perd toute force. D.M traite sur son blog, outre de questions de nature informatique, une gamme très large de sujets : de questions
culturelles (il lui arrive par exemple de traiter avec pertinence de l'activité journalistique), juridiques et parfois philosophiques (par exemple, dans un billet récent, il s'interroge sur les
arguments mobilisés dans le rejet de la science). Il fait cela avec une prose alerte, une argumentation bien charpentée, et sans coquille ou faute d'orthographe, qui, par contre, regorgent dans
votre site -à côté des infinies platitudes propres à une salle de profs du secondaire, où l'on construit sa vision du monde à coup de lectures de Télérama, du Nouvel Obs et, parfois pour les plus
intrépides, du Monde, et, où A.Finkelkraut semble passer pour un philosophe.


alithia 22/10/2009 21:13


L'article du Monde n'est pas sorti de rien. Il cite une étude indiquant que les littéraires trouvent d'avantage de travail que les scientifiques à la fin de leurs
études  -les littéraires ayant poursuivi des études suffisament longues pour acquérir une vraie formation  ; on sait que les deux premières années de Fac opèrent une sélection qui avant
s'opérait au niveau du bac- 
Et l'étude indique aussi qu'ils trouvent du travail en entreprise, ce qui, là aussi est nouveau.

D'où l'intérêt de cette étude, qui demanderait certainement à être poursuivie ultérieurement pour savoir quelle est l'évolution de la tendance.

Pour ce qui est des informaticiens et ingénieurs composant l'essentiel des wikipédiens qui participent beaucoup et la gèrent, une longue pratique de wikipedia qui fait que l'on finit par connaître
les profils des membres actifs, les indications que l'on trouve sur wikipedia elle-même, provenant des utilisateurs, des statistiques etc.,  les déclarations de ses porte-paroles, le n° 1 de
wikipedia, David Monniaux soi-même le dit, ainsi que les études faites sur wikipedia par d'autres que moi sur ce point. Toutes choses mentionnées dans des précédents articles du blog.

Quant à D.M. il traite sur son blog, d'informatique d'une part, et s'emploie d'autre part à dire tout le mal qu'il pense de ceux qui ne partagent pas ses illusions simplistes et réductrices
-scientistes et technicistes de manière caricaturale- et des intellectuels dont il apparaît qu'il entend par là tout ce qui pense au-delà de l'informatique, dont il estime qu'il sont des gens qui
ne méritent que mépris car ils les accuse d'être des manipulateurs intéressés par media interposés.

Oui la thèse est assez brutale (càd. simpliste) et violente (agressive) , mais c'est ainsi.



Maffemonde 21/10/2009 10:27


Les littéraires sont découragés même chassés. Je rappelle que Madame Francine Kaufmann, spécialiste de Schwarz-Bart , avait corrigé l'article que j'avais écrit sur le dernier des Justes pour
que je le place sur l'necyclopédie

L'administrateur LPLT, un informaticien, a préféré caviarder et déformer le travail que j'avais fait, virer mon nom de l'historique pour paraitre le seul auteur de l'article, sur un livre qu'il
n'avait manifestement pas lu et un thème qu'il ne connaissait pas. 

Maintenant j'aimerais qu'on réponde à mes questions.
1) Quelle encyclopédie préférait à un article corrigé par une universitaire spécialiste de la question, un article (je ne dis pas écrit puisque c'est moi qui  l'ai écrit), paraphrasé
par un informaticien qui pense qu'en paraphrasant le travail d'un autre tout le monde peut rédiger une encyclopédie?

2) Que penser du procédé qui consiste à accuser une personne qui a pris le temps de lire sur la question, de violation de droit d'auteur de Francine Kaufmann, et,  pour soit disant corriger sa
soit-disant violation de droit d'auteur, supprimer son nom de l'historique d'un article pour le remplacer par le sien?  

J'ai mon idée sur les réponses à apporter.

Mais parlons de littérature. On a le droit de le faire ici, nous ne sommes pas sur wikipedia.  Il vient de paraitre un inédit de Schwarz-Bart: L'étoile du matin. Je me suis précipitée
chez mon libraire pour l'acheter. J'ai commencé à le lire hier. je suis totalement séduite et émue. Voilà de la belle littérature!!!  

 


Eroë 20/10/2009 18:13


je crois que les littéraires sont trop absents de la WP française


Simon 20/10/2009 17:18


Je pense que l'idée reçue qui consiste à dire que les sciences humaines, et plus généralement les disciplines qui n'utilisent pas forcément de langage formel très développé comme les mathématiques,
sont des "sciences molles" vient en partie de l'illusion de la toute-puissance du langage formel lui-même qui, s'il se révèle indispensable pour exprimer certaines formes de pensées hautement
abstraites, ne saurait en aucun cas servir à la totalité des disciplines de connaissances, qui chacune ont leurs propres exigences et leurs propres méthodes. Ce genre d'idée reçue, qui à mon avis
relève en (grande) partie de la pensée magique (quel profane, et même non profane, n'a jamais considéré la mathématique comme une sorte de langage ésotérique ?), peut mener, sous une forme
exacerbée, à prôner la toute-puissance de la science, et à travers elle de la technique, ce qui est une attitude très malsaine si elle est poussée à un tel degré.


alithia 20/10/2009 20:35


Oui Simon, vous avez tout à fait raison de rappeler que chaque science et discipline de connaissance rationnelle a ses objets, ses champs d'investigation, ses méthodes
propres, adaptées à l'objet étudié.

Qui nierait que la médecine n'est pas la mathématique ou la physique , qu'elle a, à la différence des précédentes un lien étroit avec la biologie, qu'elle exige l'observatio, et bien d'autres
compténces encore. Et pourtant qui douterait qu'elle soit consitutée de connaissances valides ?

Eh bien il en va de même pour les sciences humaines, les Lettres, la philosophie, qui développe des domaines de rationalité nouveaux avec des méthodes distinctes. On n'étudie pas l'histoire comme
on étudie le psychisme humain, par ex. , non plus que la politique, le droit, l'économie ...

Ces vérités élémentaires sont ignorées des wikipédiens les plus présents et les plus actifs et surtout de ceux qui sont doués de responsabilités et de pouvoirs, tout fiers de leur habilité en
informatique et du système qu'ils exploitent qui a créé un énorme site sur internet.

Mais des élèves des sections scientifiques de lycée,  sont pourtant déjà capables de comprendre parfaitement que les classements Google sont quantitatifs et que la quantité n'a rien à voir
avec la qualité ; idem pour wikipedia évidemment  ; ils sont même capables d'avoir une réflexion sur les maths et les sciences, en étudiant la philo ; ils ont la chance à cet âge et au niveau
d'études qui est le leur de n'avoir pas la tête dans l'informatique et rien que cela, d'avoir encore une formation pluridisciplinaire et l'esprit ouvert . C'est à cela qu'on reconnaît les esprits
scientifiques bien formés du reste.  Ils sont encore trop jeunes pour pouvoir croire, de façon tout à fait  magique en effet , ou tout à fait bornée dirai-je aussi, que tous les problèmes
peuvent être réglés par la technique.  L'ampleur des problèmes que connaissent nos sociétés hyper-technicisées et que connaît le monde entier -entre nucléaire, pollution et désastres
écologiques, famines, maladies non soignées dans tant de pays chez les pauvres malgré l'état de la médecine actuelle, emballement de la spéculation financière etc. etc.- sous l'effet, aussi, d'une
croyance impensée, irréfléchie, non-interrogée, à la toute-puissance de la technique, est assez  connue des jeunes très jeunes ... s'ils ne sont pas bêtement enfermés dans une langue et une
technique monomaniaque qui ne pesne aps et interdit de penser.

Or cette apologie de l'absence de pensée , de l'inutilité de la pensée, et même de l'interdit de penser, est un des credo essentiel de wikipedia et des wikipédiens qui pourrait tenir dans un slogan
: pour être dans la "neutralité" ne pensez pas !

Ce credo ajouté à celui qui pose que la recherche de la vérité est facultative, autre credo essentiel et fondamental de wikipedia, sont ce qui la rend si sympathique, attirant des gens si
sympathiques.

Le reste s'ensuit.