Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 15:38

Ferry le philosophe de cour, paru  dans Le Monde

 

 

 

 

|le 21.06.11 |

 

 

Luc Ferry est monté sur ses grands chevaux pour menacer de porter plainte contre quiconque parlerait d'emploi fictif à propos du poste qu'il occupe dans un comité créé tout exprès à son intention après qu'il eut quitté sa fonction de minisstre (un ministre de l'UMP ne peut occuper une tâche ordinaire telle que celle de prof). Pourtant lors de la création du-dit comité, il avait été remarqué que ses membres se recrutaient parmi les amis de Luc Ferry et non sur leurs compétences, qu'il s'agissait de dilettantes qui n'avaient nulle ambition d'émettre des expertises faisant référence et que, en somme, le travail requis était plus honorifique que réel. 

 

Luc Ferry s'est défaussé en invoquant le fait que de nombreux profeseurs peuvent être détachés, à l'étranger par exemple, ou mis à disposition de responsables politiques ou auprès d'une autre administration, pour remplir d'autres fonctions que d'enseignement et de recherche . Certes. Mais pour y effectuer un travail réel.

 

En l'occurrence les doutes quant à la réalité des tâches incombant à ce club de dilettantes avaient été  formulés dès l'origine de la formation du club.

 

Quant à la multiplication des comités Théodule surgis ces dernières années, pour caser les copains politiques et relations, elles a été suffisamment pointée. 

 

Bref, à trop traîner sur les plateaux de télévision Ferry a fini par se faire remarquer et commettre de grosses erreurs et écarts de langage que Noémie Suisse, auteur d'une tribuner dans Le Monde, s'est fait un plaisir de souligner.

 

 

N. Suisse, agrégée de Lettres, a relevé quelques traits de cet intellectuel qui n'a plus rien du philosophe mais tout du politique mué en canaille (voir  Lacan dans le Séminaire  "l''Ethique de la psychanalyse").

 

 

[extraits]

 

Le Conseil d'analyse de la société (CAS) n'a pas fini de faire débat. "Qu'on le supprime !", de toute façon, Luc Ferry "s'en fout". A condition que l'on n'accuse pas l'enseignant présumé d'occuper un "emploi fictif".


L'attention se porte moins vers les absences d'un professeur qui aurait oublié la rentrée des classes que vers la présence surnuméraire de Sages qui composent le comité et la rémunération de celui qui le dirige, qui, elle, n'est pas fictive. A défaut d'être analysée, la société analyse, chiffre, s'interroge. En 2006, Pierre-Emmanuel Moog enquêtait sur la nature et les fonctions des groupes de réflexion et d'influence en Europe (L'Express). Parmi les comités traitant des questions sociétales, des clubs comme Le Siècle ou Le Cercle Condorcet.

 

Petits nouveaux : le Club des vigilants et le désormais fameux Conseil d'analyse de la société. En guise de paragraphe introductif, cette note : "De manière générale, ces groupes ne se positionnent pas en situation d'expertise sur leurs sujets d'études mais revendiquent un certain dilettantisme."


Soit. Si l'adjectif de "fictif" tombe sous le coup de la diffamation, qu'en est-il de celui de "dilettante", qui érige au rang de passe-temps l'activité qui exempte le professeur Luc Ferry de ses obligations horaires ? "Certains considéraient le Conseil, à sa création, comme "mort-né", ou "simple emploi fictif pour Ferry". (…) Pourtant, lentement, il s'est mis à produire, un peu…" Les commentaires de M. Moog, quelque deux ans après la fondation du CAS, indiquent que des soupçons étaient portés sur la légitimité du comité dès sa création.

 

On reproche volontiers à l'universitaire français son hyperspécialisation ; il faut rendre grâce aux conseillers du CAS de ne pas perpétuer ce travers, eux qui "ne sont pas choisis pour leurs compétences reconnues sur les questions étudiées, mais intuitu personae par le président délégué du Conseil, Luc Ferry".

 

De l'art d'user de formules latines pour désigner ce que l'on a la faiblesse d'appeler vulgairement "copinage". L'esprit de cour hante jusqu'à ce comité lambda, placé sous l'autorité du premier ministre, transforme l'institution qui se voulait critique et pluraliste en cénacle de courtisans privilégiés.

 

[...]

 

 

Le Monde

Partager cet article

Repost 0
Published by alithia - dans politique
commenter cet article

commentaires

Leo 29/06/2011 13:57



Emploi fictif ou poste de complaisance, club de dilettantes recrutés sur la base des amitiés de son président, frais de bouche qui absorbent la presque totalité du budget alloué au comité, sous
l'autorité du 1° ministre, "cénacles de courtisans privilégiés". Bon tout cela est à peu près synonyme et le portrait est précisément tyracé. On acompris.


 


Que va faire L. Ferry maintenant ? rejoindra-t-il son poste ? Personne n'y croit. Peut-être seulement passera-t-il moins souvent à la télé (?) Et en cas de changement politique en 2012,
survivra-t-il, lui et son comité au service du 1° ministre ? Merde, c'est pas sûr. Changement d'équipe, plus que jamais nécessaire. Car ce n'est qu'un tout petit exemple de l'art de se servir que
pratiquent ceux qui sont au pouvoir depuis trop longtemps .