Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 10:56


Dans la France de Sarkozy la liberté d'expression est méprisée autant que la culture par nos représentants politiques de l'UMP, dont la vulgarité et l'anti-intellectualisme sont les bases de l'appel lancinant à la préservation d'une identité française supposée immuable, artificiellement figée dans le passé et présentée par le Président comme plongeant ses racines dans la terre, thème invoqué par lui de manière répétitive, sans se soucier de sa connotation pétainiste qui devrait parler à ceux qui connaissent l'histoire.



La plainte d’Éric Raoult adressée au Ministre de la culture au sujet de la critique faite par un écrivain à cette idée-là de la France, risque précisément de confirmer ce que disait Marie N'Diaye à propos de l'«atmosphère de flicage et de vulgarité», qui règne de plus en plus en France



Dans le Monde un article de Christian Salmon , écrivain et membre du Parlement international des écrivains dénonce l'inadmissible atteinte à la liberté d'expression que représente l'accusation du député UMP contre un écrivain français qui dénonçait la vulgarité du sarkozysme, son inculture et son nationalisme persécuteur.



Christian Salmon relève la tonalité raciste des propos d'Eric Raoult et rappelle, contre l'actuel appel à l'identité française entendue en un sens nationaliste étroit que la citoyenneté de l'écrivain est la langue.


extraits


La dernière saillie du député Eric Raoult contre l'écrivain Marie NDiaye est d'une extrême gravité. Elle aurait pu passer en d'autres temps pour le dérapage isolé d'un député en mal de réélection.


Mais son parti, majoritaire à l'Assemblée nationale, lui a aussitôt emboîté le pas. Et le ministre de la culture qui concevait, il y a quelques semaines encore, que son rôle était de prendre la défense des artistes, s'est lavé les mains de cette polémique "anecdotique" et "dérisoire", mettant au même plan l'offense et l'offensé

[...]

A l'encontre de Marie NDiaye, les propos d'Eric Raoult sont sans précédent. "Nous lui avons accordé le prix Goncourt parce qu'elle a du talent, a-t-il déclaré. Qu'elle soit moins militante. Maintenant qu'elle a le Goncourt, elle peut penser comme elle veut, mais, en l'occurrence, il faut qu'elle soit un peu l'ambassadrice de notre culture."


Il faut entendre ce que recèle ce "nous", et ce qu'il exclut. Marie NDiaye visiblement n'en fait pas partie. Et nous alors ? Mais qui, nous ? Nous, les Blancs ? Nous, la droite ? Nous, l'Occident ? Ce "nous" "menacé par la haine de soi", selon les mots de Nicolas Sarkozy à La Chapelle-en-Vercors, jeudi 12 novembre ? Ce "nous" n'est-il pas cet obscur objet du débat sur l'identité française ? Qui fait partie de votre "nous", M. Raoult ?


Cette déclaration porte atteinte non pas seulement à la liberté d'expression d'un écrivain, comme on l'a dit ces derniers jours. Mais il met en cause la liberté tout court, celle qu'a tout citoyen de trouver en effet "monstrueux" - c'est l'adjectif employé par Marie NDiaye - de reconduire manu militari des Afghans dans leurs pays en guerre, "monstrueux" de traquer des enfants sans papiers dans les écoles maternelles. "Monstrueux" de criminaliser ceux qui prennent leur défense, comme aux pires heures de l'histoire de France. "Monstrueux" d'avoir tant valorisé l'expulsion, le rejet de l'autre, la clôture sur soi, qu'il est désormais plus coûteux pour la communauté nationale d'expulser que d'accueillir, d'honorer les statistiques de reconduites aux frontières que de respecter les lois de l'hospitalité.


[...]

"Monstrueux", encore, d'entendre le président de la République parler des liens charnels qui lient "l'identité nationale française" avec... la "terre" ! Et marteler le mot "terre" cinq fois en dix lignes de discours de peur que ne passe inaperçue cette référence explicite à "la terre qui, elle, ne ment pas", chère au maréchal Pétain en juin 1940. A force de chercher les "racines" introuvables de l'identité, on tombe sur les vieux cadavres, ceux d'une histoire mal enterrée, celle de Vichy.


L'anti-intellectualisme, le mépris des artistes et des intellectuels, font partie du code génétique de ce régime qui a besoin pour imposer ses réformes de traquer la critique jusque dans la langue... Un écrivain n'a pas d'autre citoyenneté que sa langue maternelle. Pas d'autre patrie que le langage dans sa diversité. Pas d'autre territoire à défendre que le pays sans frontières de sa langue.


[...]


  L'article complet de Ch. Salmon dans le Monde.



L'anti-intellectualisme, le mépris des artistes, des intellectuels et de la culture, le non-respect de la liberté d'expression, le populisme et la vulgarité affichée, font sauter tous les obstacles qui préservent la démocratie et semblent mener facilement aux idées que la Résistance a chassées.

Faut-il ajouter que wikipedia, parce qu'elle interdit l'écriture par des auteurs reconnus compétents et à qui est reconnue  la liberté de rédaction (celle-ci,  est considérée comme "essai personnel" et interdite ; d'où l'exclusion et la fuite des intellectuels qui s'y essayent), avec son principe de "neutralité d'opinions", réussit à conjuguer l'interdit  de la liberté d'expression, tout en autorisant qu'une encyclopédie contienne des opinions partisanes, extrémistes et contraires à la rigueur encyclopédique et scientifique.

Exemple, entre le créationnisme et le darwinisme la rédaction wikipédienne ne doit pas trancher, non plus qu'entre les théories biologiques et les théories racistes prenant le masque de la science et qui prétendent parler au nom de la science. Le rédacteur qui se  risquerait strancher se fera censurer et sanctionner s'il maintient le point de vue de la connaissance avérée : ça n'est pas conforme aux règles de wikipedia. Et de même, au nom de la liberté d'opinions, wikipedia acceptera que s'étalent dans ses pages, divers thèmes fascistes, conspirationnistes, révisionnistes, négationnistes et des références aux sites diffusant ce genre d'idées,  et on ne s'étonnera pas de la diffusion des Protocoles des Sages de Sion, pourtant interdits par la loi, non plus que l'omni-présence de la propagande pro domo des sectes.

Wikipedia ennemie de la liberté d'expression, permet pourtant des publications partisanes. L'exploit est remarquable.


Alithia

Partager cet article

Repost 0
Published by alithia - dans politique
commenter cet article

commentaires

Lucky 17/11/2009 01:45


le président de la Ligue des droits de l'homme à propos des vélléités de mise au pas de la parole des écrivains français par Monsieur Raoult
http://www.lemonde.fr/opinions/article/2009/11/16/marie-ndiaye-n-est-pas-une-fonctionnaire-aux-ordres-par-jean-pierre-dubois_1267771_3232.html


moi non plus 15/11/2009 13:27


la référence http://unclavesien.blogspot.com/2009/11/un-communique-contre-la-censure.html


Un communiqué contre la censure


La SGDL, Société des Gens de Lettre et l'ATLF, Association des Traducteurs Littéraires de France, ont publié un communiqué
auquel s'est associée La Charte des auteurs et des illustrateurs jeunesse…



Paris, le 13 novembre 2009
Communiqué


« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans
considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. » 
Déclaration universelle des Droits de l’homme, 1948 (article 19).
Dans une lettre adressée à M. le Ministre de la Culture, un député inscrit au groupe UMP de l’Assemblée Nationale, Éric Raoult, a affirmé qu’un « devoir de réserve » s’imposait aux écrivains
ayant reçu des prix importants en France, au motif que « le message délivré par les lauréats se doit de respecter la cohésion nationale et l'image de notre pays. »
Au-delà de l’absurdité de cette exigence et de l’ignorance dont elle témoigne, c’est, à notre connaissance, la première fois depuis des décennies, qu’un homme politique élu réclame publiquement
la restriction de la liberté d’expression des créateurs.
D’après la loi dite Le Pors de 1983, portant droit et obligation des fonctionnaires il est stipulé que « la liberté d’opinion est garantie aux fonctionnaires » (article 6). Est-ce à dire qu’un
simple citoyen écrivain se verrait refuser un droit fondamental que l’on a pourtant jugé nécessaire d’octroyer aux agents de l’état ?
L’idée même de subordonner l’expression d’un écrivain à la défense de « l’image » de son pays renvoie aux heures les plus noires de notre histoire. Elle fait de l’écrivain un simple agent destiné
à servir un pouvoir. Va-t-on introduire en France la notion d’écrivain « national » ?



Les associations d’auteurs et de traducteurs littéraires tiennent à exprimer la très vive inquiétude que leur inspirent ces propos. Elles considèrent pour leur part que leur « devoir » est de
protéger et d’entretenir la liberté d’expression en France, mission qu’elles ont remplie et rempliront encore à l’avenir.

SGDL, Alain Absire
ATLF, Olivier Mannoni


alithia 15/11/2009 20:22


oui merci à vous, Moi non plus, merci de vos informations et commentaires .

Je partage vos remarques.

L'UMP s'est désolidarisée de Raoult. J'ai ajouté une note à l'article précédent sur la liberté d'expression et M. N'Diaye.

Ici quant à wikipedia je tiens à souligner qu'elle ne reconnaît pas la liberté d'expression à ses rédacteurs et que pourtant elle permet de publier des opinions a-scientifiques ou contraires à la
science, des opinions partisanes même extrémistes jusqu'aux opinions racistes comprises, même celles qui ont inspiré le nazisme.

Là est le point.
Et c'est cela qui justifie mon blog
(et par parenthèses , c'est cela qui le justifie)
par parenthèses, je le dis pour tous et tout un chacun ; et en particulier 
à l'attention de "porte-parole" qui n'y a vu que polémiques parce que je relève effectivement certains traits typiques de l'extrême-droite dans certains fonctionnements et certaines rédactions de
wikipedia ; je ne sais pas si vous passez par là, par hasard, "porte-parole" , mais si jamais, je voulais vous dire que repérer des traits de l'extrême-droite,
relève d'une analyse, non d'une polémique . N'hésitez pas si vous voulez répondre.


moi non plus 15/11/2009 12:55


Ah oui, j'oubliais , les communistes disent qu'il faut appliquer le devoir de réserve au député qui donne une mauvaise iamge de la France.
c'est une bonne idée non ?


moi non plus 15/11/2009 12:53


Les associations d'auteurs et de traducteurs littéraires  la SGDL et L'ATLF protestent contre ce fameux  « devoir de réserve » demandé par le député Raoult qui prétend que
«l le message délivré par les lauréats se doit de respecter la cohésion nationale et l'image de notre pays. »

Et en plus, il va contre les droits de l'homme ce gros Raoult.
Il ignore la tradition qui prévaut en France,  ce pays qu'il prétend défendre, dont il ignore les plus beaux fleurons et les plus belles réussites de son histoire,  c'est à dire ce qui
fait partie de la tradition républicaine et celle de la liberté d'expression, le rôle des écrivains dans cette histoire, et toutes ces traditions de liberté qui font son identité.

Il ignore le droit qui protège ces libertés.
Ce type mérite un bon retour de bâton.


D'abord, lisez Monsieur Raoult
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans
considération de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. » (Déclaration universelle des Droits de l’homme, 1948, article 19).


Prenez bonne note Monsieur Raoult. Les associations d'auteurs et de traducteurs vous rappellent à l'histoire

« Au-delà de l’absurdité de cette exigence et de l’ignorance dont elle témoigne, disent-elles c’est, à notre connaissance, la première fois depuis des décennies, qu’un homme politique
élu réclame publiquement la restriction de la liberté d’expression des créateurs »


Elles vous rappellent aussi le droit :
  Rappel de la loi dite Le Pors de 1983,  « la liberté d’opinion est garantie aux fonctionnaires » dans l'article 6.

Et elles ajoutent enfin que la défense obligatoire d'une image positive du pays, « renvoie aux heures les plus noires de notre histoire ». L'auteur ne serait alors qu'un « agent
destiné à servir le pouvoir » qui dériverait bien vite vers l'idée d'un écrivain « national ».

« Les associations d’auteurs et de traducteurs littéraires tiennent à exprimer la très vive inquiétude que leur inspirent ces propos. Elles considèrent pour leur part que leur “devoir” est de
protéger et d’entretenir la liberté d’expression en France, mission qu’elles ont remplie et rempliront encore à l’avenir. »

Monsieur Raoult vous avez compris ? Vos propos sont indignes d'un élu de la République française.

Ecrivez à Monsieur Raoult sur facebook pour qu'il comprenne et pour l'aider à sortir de son ignorance http://www.facebook.com/group.php?gid=335639940216


Voilà une belle ouverture du débat sur l'identité nationale. Ce sera l'occasion de rappeler tout cela à ceux qui défendent la France de Sarkozy qui prétend que son identité peut mettre entrre
parenthèses ses valeurs les plus fondamentales.


moi non plus 15/11/2009 12:36


Moi non plus je n'ai pas du tout du tout apprécié qu'E. Raoult se permettre d'exiger le conformisme d'un écrivain dès lors qu'il reçoit un prix littéraire important qui le met en lumière.
Moi non plus je n'ai pas du tout apprécié ses sous-èentendus "franco-français" envers Marie N'Diaye
Ni qu'E. Raoult en appelle au ministère de la culture pour demander une désapprobation de la critique du sarkozysme faite par une citoyenne française qui ne mâche pas ses mots.

L'écrivain Tahar Ben Jelloun se demande si le député aurait « réagi ainsi si les mêmes propos avaient été prononcés par quelqu'un d'autre que Marie NDiaye ». Eh oui, une femme, à la peau
noire, même si elle est 100% française, se fait plus facilement attaquée (voir Rama Yade) par certains qui s'expriment comme s'ils ne connaissaient pas les valeurs républicaines.

Un groupe sur facebook est créé par le site actualitté pour répondre au député et lui expliquer pourquoi un écrivain n'est pas national et n'est pas tenu d'encenser le pouvoir ni les gouvernants
sous prétexte qu'il a reçu un prix littéraire
http://www.facebook.com/group.php?gid=335639940216