Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 19:58
Un personnage fictif , complètement inventé sur wikipedia. L'auteur de l'article en a révélé lui-même l'existence à l'auteur de l'article sur Le Post  : cela faisait 7 ans que l'article figurait sur le site wikipedia.


Copie de l'article , supprimé de
wikipedia depuis que la bourde a été révélée . Mais que font les grands historiens de  wikipedia  ?
[Ceci est le cache Google de http://fr.wikipedia.org/wiki/Remy_Comte.]:


Remy Comte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Aller à : Navigation, rechercher
Remy Comte
Activité(s) aventurier écrivain français
Naissance 1878
Beaumont (Puy-de-Dôme)
Décès 1947
Boston (États-Unis)

Remy Comte est un aventurier français né à Beaumont (France) en 1878 et mort à Boston (États-Unis) en 1947.

Sommaire

[masquer]
  • 1 Biographie
    • 1.1 La formation
    • 1.2 Les débuts d'un aventurier-écrivain
    • 1.3 La disparition
    • 1.4 Un relatif succès
    • 1.5 La fin d'un amoureux de l'Afrique
  • 2 Extrait d'un de ses ouvrages
  • 3 Œuvres principales
  • 4 Bibliographie

Biographie [modifier]

La formation [modifier]

Remy Comte est né et a grandi dans la région de Clermont-Ferrand. Titulaire du baccalauréat en 1896, licencié en droit en 1901, il quitte l'Auvergne pour Paris à l'hiver 1901, où il vivra un peu moins de deux ans. De ces années parisiennes on ne sait pas grand-chose. Il semblerait que Remy Comte y ait tissé quelques solides relations dans le milieu du journalisme et de la finance qui lui seront utiles lors de ses nombreux démélés avec la justice mais aucun écrit et très peu de témoignages indirects nous renseignent sur sa vie d'alors.

Les débuts d'un aventurier-écrivain [modifier]

A l'été 1903 Remy Comte embarque — probablement avec le projet d'écrire un livre de voyage — vers l'Afrique du Nord. Il arrive à Oujda (nord-est marocain) en septembre et fera de cette ville son port d'attache africain durant près de cinq ans. En janvier 1906 paraît, édité à compte d'auteur aux presses Siman de Clermont-Ferrand, Le Lion de l'Atlas, premier récit de voyages et d'aventures dans lequel Remy Comte décrit ses voyages et rencontres au Maroc et en Algérie. Le succès du livre est très restreint. Deux ans plus tard paraît son ouvrage le plus célèbre, Rencontres Sauvages et Errances Sahraouies. Le livre, toujours édité à compte d'auteur, met en avant le narrateur/auteur/aventurier lors de ses différentes expériences et découvertes maghrébines. Le style ampoulé et la mise en avant exagérée des exploits de l'auteur peuvent aujourd'hui prêter à sourire et ont grandement contribué à son oubli mais les informations disséminées à travers les longues et pittoresques descriptions de l'Oriental marocain et de la plaine algérienne sont souvent sérieusement documentées et offrent à son auteur un petit succès d'estime dans les milieux littéraires parisiens.

La disparition [modifier]

Un événement dont on ne connaît pas les détails pousse Remy Comte à fuir précipitamment et dans la clandestinité le Maroc en mars 1908. On soupçonne une affaire de trafic de métaux précieux qui aurait mal tourné. Jusqu'en 1920Comte que l'on retrouve alors au Congo belge. Il semblerait que Remy Comte ait voulu se faire oublier le temps de la Grande Guerre à laquelle il n'avait aucune envie de participer et se soit consacré à la constitution d'une fortune personnelle qui lui permettra de voyager librement jusqu'à la fin de ses jours. on perd complètement la trace de Remy

Un relatif succès [modifier]

En 1924 paraît, toujours à compte d'auteur, Sentiers d'Afrique: les Aventures Inouies de Remy Comte. Le livre, qui retrace les exploits de son auteur probablement très fortement exagérés (capture d'un lion à mains nues, mines de diamants et d'or dont le secret est révélé par un vieillard mourant...) rencontre contre toute attente un honnête succès auprès des colons français et belges installés en Afrique noire et fait face à une indifférence totale en métropole. Fort de son succès local, Remy Comte publie à un rythme soutenu de nouveaux récits d'aventures. Se succèderont Vie et mort d'un éléphant (1925), La Course de la gazelle: nouvelles aventures Africaines (1926), Le Sorcier Blanc (1927) et Un Blanc chez les Noirs (1928).

Malgré le caractère très fortement exagéré des aventures décrites dans ces différents livres, Remy Comte nous offre la possibilité de découvrir une partie de ce qu'était la vie en Afrique Noire dans les années folles, en particulier celle des riches colons français. Cet intérêt historique et anthropologique est la principale raison de la survie de ces ouvrages.

La fin d'un amoureux de l'Afrique [modifier]

En juillet 1929, Remy Comte est emprisonné plusieurs semaines à Bamako (Mali) pour une histoire de mœurs et condamné à 100 coups de bâton en public. Humilié, il quitte définitivement l'Afrique pour les États-Unis et renonce à publier de nouveaux récits.

Arrivé au port de New York en octobre, il s'essaye au journalisme et fréquente le milieu du cinéma américain alors en pleine expansion. €n 1931, il épouse Lizbeth Raxton, de vingt ans sa cadette, avec qui il aura trois enfants : Ezechiel (1932), Esmeralda (1935) et enfin Tobby (1939). Plusieurs indices laissent supposer que Remy Comte, inverti notoire, a décidé de se marier et de fonder une famille essentiellement par convention sociale. Il semble toutefois qu'il voua une réelle sympathie à sa femme et à ses trois enfants.

En 1941, il s'installe à Boston, qu'il ne quittera plus jusqu'à sa mort. A la suite d'une dernière affaire de mœurs (onanisme sur la voie publique), il décide d'américaniser son nom et devient officiellement Gary Andrew Raxton le 31 janvier 1944.

Remy Comte s'éteint des suites d'une infection parasitaire à Boston le 30 août 1947.

Extrait d'un de ses ouvrages [modifier]

Court extrait de Recontres Sauvages et Errances Sahraouies (1908) :

Les femmes berbères du Haut Atlas ont l'étrange coutume qui consiste à se faire tatouer une fausse barbe lors du décès de leur époux. Ainsi le promeneur qui viendrait à croiser le chemin d'une femme faussement barbue ne doit pas s'en étonner mais la féliciter en ces termes berbères: "Sin somos mika sedis kan" qui signifient "je plains ton deuil, honorable femme". Lors de mes premiers mois dans les contrées berbères les autochtones s'enthousiasmaient de ma maîtrise de leur langue, me prenant parfois pour un sorcier ou quelque divinité primitive. Un an plus tard tous pensaient que j'étais berbère de souche et voyageur venu d'un village peu éloigné.

Œuvres principales [modifier]

  • 1906 : Le Lion de l'Atlas
  • 1908 : Rencontres Sauvages et Errances Sahraouies
  • 1924 : Sentiers d'Afriques: les Aventures Inouies de Remy Comte
  • 1925 : Vie et mort d'un éléphant
  • 1926 : La Course de la gazelle: nouvelles aventures Africaines
  • 1927 : Le Sorcier Blanc
  • 1928 : Un Blanc chez les Noirs

Bibliographie [modifier]

  • Remy Comte, un aventurier Clermontois, thèse de doctorat de Nicolas Chanteloup (Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand, 1997)
  • L'expérience Africaine chez Remy Comte, mémoire de maîtrise de Sandrine Desgrugiliers (Université Blaise Pascal2001 de Clermont-Ferrand,

Partager cet article

Repost 0
Published by alithia - dans humeurs humour
commenter cet article

commentaires

sonata 07/02/2010 19:10


Bonjour Alithia!
Concernant la liste noire non je ne le savais pas, tout simplement parce que l'idée même qu'une telle liste existe m'était étrangère. Non pas que cela me surprenne (le contraire serait faire preuve
d'une belle naïveté) mais je n'avais jamais noté le fait.
La raison est certainement le contrôle absolu sur tout ce qui a trait à wikipédia. On constate souvent que lors de la mise en place d'un régime dictatorial, les premiers à trinquer sont les
intellectuels; voyez par exemple la révolution culturelle de Mao. Par leurs réflexions, ils représentent un danger et à ce titre doivent être éliminés. Et quand on ne sait pas le faire (par exemple
parce que ça serait trop voyant), on marginalise, ce qui débouche sur le même résultat en somme. C'est ce qu'ils font lorsque les critiques sont un peu trop virulentes à leur goût, du moins c'est
comme cela que je perçois la chose.
Ce qui est formidable avec ça, c'est que l'on retrouve mélangés les pires défauts typiques aussi bien des fascistes d'extrême droite que des ultra-communistes d'extrême gauche. Une sorte de régime
où en apparence tout est mis en commun (bien qu'en pratique le pouvoir reste entre peu de mains) à la manière de Staline, avec des pratiques de facho façon Mussolini pour faire marcher tout le
monde à la baguette.

Concernant mon compte wiki, cela ne me dérange pas que vous l'ayez, mais il n'est franchement pas très intéressant. J'ai débarqué là il y a trois ans +/- (j'avais alors 17 ans et j'étais porté par
l'utopie de la découverte), et j'ai participé à des articles concernant certaines opérations de la seconde guerre mondiale, sur lesquelles j'étais bien renseigné. Cela a dû durer trois mois, guère
plus. Depuis, ce n'est que le reflet de mon activité sur wikipédia. Je m'en sers uniquement pour me renseigner sur des conneries comme par exemple la date de naissance de Napoléon ou encore le
dernier film de George Clooney. Les contributions qui en découlent se limitent à des corrections orthographiques, ou des suppression de bandeau "référence nécessaire" lorsque je trouve cela
grotesque...
Voici ma page de compte: http://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:Liometallo


alithia 07/02/2010 20:52


oui, il y a quelque chose de totalitaire dans ce système, imposant des contraintes extrêmement rigides et totalement absurdes, insupportables pour qui a reçu une bonne
formation dans une discipline quelle qu'elle soit, appris à lire avec exactitude et restituer ses lectures de même,  à travailler, à faire des recherches, à penser, à écrire.

C'est pourquoi ils n'auront jamais de contributeurs véritablement bons et, le pari que la quantité comense la qualité, me semble une vue de l'esprit.

bonne soirée, à bientôt

merci de votre message sympa


sonata 03/02/2010 23:08


bonjour alithia.
Je reviens sur votre blog et constate avec plaisir que vous continuez. Il est presque dommage que vous ayez déjà fait le tour de la question, on aurait presque la nostalgie des "vieux" articles
dénonçant des faits plus généraux ou plus graves, comme par exemple la mainmise de dieudonné et toute sa clique sur wikimerdia.
Je me permets humblement de vous signaler que je viens moi-même de me créer un blog. Il exprimera mes opinions sur divers sujets, et il va sans dire qu'il est pourvu d'une section concernant la
critique de wikipedia. Bien sûr, se trouveront dessus des propos que vous avez déjà soulevés, et je n'ai pas le temps de faire un travail d'ensemble dessus, mais j'espère à mon niveau apporter ma
pierre à l'édifice, et mettre en ligne mes observations sur divers détails que j'ai pu relever sur wiki. Pour les critiques générales, votre blog et bien d'autres ont fait un bien meilleur travail
que tout ce que je pourrais accomplir mais bon, un de plus ne fera pas de tort je pense, surtout à l'heure où le monstre enfle de plus en plus.
Je vous mets l'adresse, au cas où, et j'ai mis sur mon blog des liens vers divers sites critiquant wiki, dont le vôtre.
voici donc: http://sonata32.over-blog.com/
Loin de moi l'idée de me faire de la pub, mais c'est juste au cas où ça pourrait vous intéresser. Encore une fois, un site de plus ne sera sans doute pas de trop, et si ne serait-ce que 10
personnes ouvrent leurs yeux grâce à lui, ça sera toujours ça de pris...
Au fait, je viens de supprimer mon compte wiki, ou plutôt d'insérer sur ma page de discussion et ma page de présentation des liens vers divers blogs critiquant wiki, dans l'espoir d'y attirer un
maximum de personnes, pour qu'ils prennent éventuellement conscience de la situation. Ca ne m'étonne pas, mais en tentant d'insérer un lien vers votre blog, tout s'est déglingué! j'ai eu droit à un
beau message m'informant que ma page était archivée en tant que pourriel, car elle contenait un lien sur "liste noire". Ce n'est certainement pas surprennant, mais révélateur malgré tout! Bel
esprit pour une encyclopédie "libre".
Ma page est à nouveau visible, mais vu le beau message que j'y ai laissé (sans aucune insulte toutefois), ça m'étonnerait que ça dure. Je vous tiens au courant, c'est assez représentatif de
l'esprit de la dictature wiki.


alithia 04/02/2010 21:27


bonjour Sonata

Merci de votre message, je vais aller voir votre blog.
Oui vous avez raison, j'afvais déjà presque tout dit dans les articles du début. Après je relève les faits qui viennent confirmer encore et encore que les principes de "neutralité" sont
intrinsèquement mauvais, que le relativisme sous lequel s'écrit wikipedia ne peut donner que de mauvais résultat et est nuisible aussi bien d'un point de vue pédagogique, que encyclopédique et
éducatif .

Vous ne saviez pas que mon blog était sur liste noire, à titre de spams (soit pour l'essentiel ce sont des sites pornos qui bombardent un site et dont il convient de se protéger) comme si j'avais
bombardé wikipedia avec de la pub ! ! !  Il a été mis sur liste noire apr le très puissant et très brillant David Monniaux soi-même, qui n'a trouvé que cette raison pour tenter de le
justifier. Et depuis il est interdit de citer aussi bien mon nom que le nom du blog, sur wikipedia.

A votre avis, cela relève-t-il d'un esprit totalitaire prétendant tout contrôler , même ce qu'il se passe hors de wikipedia, si cela a un rapport avec elle ?

Quand on en est à ce point...

Si vous voulez indiquer le blog ne mettez surtout pas de lien, observatoire de wikipedia suffit.

Quel était votre pseudo sur wikipedia ? (vous pouvez me l'envoyer par mail, via le  lien contact, si vous ne voulez pas le divulguer). Je voudrais bien voir votre page.


Flo 03/02/2010 22:23


Pour vous avertir qu'on parle de vous ici, et pas vraiment en bien. http://www.natureculture.org/wiki/index.php?title=Le_faux_observatoire_de_Wikipedia_Alithia 


 


alithia 04/02/2010 20:07


"Pas vraiment en bien" le bel euphémisme ! Ce sont les injures et délires diffamatoires habituels  de Mario Scolas. Bête, très bête, et caricatural. A classer dans le web-poubelle. Aucun intérêt.  Ce type n'est rien. Ce
type est vraiment moins que rien et ne mérite qu'une chose : l'oubli. Il est tombé bien bas, c'est tout ce que je peux dire.
Pour information , le même sinistre a mis ce même post pourri sur tous les sites qu'il pouvait. Celui-ci a été retiré  aussitôt, dans l'heure qui a
suivi, par tous les sites sur simple signalement de ma part. Certains ont même retité d'autres de ses posts sans même que j'ai eu besoin de le demander.

Il est ainsi repéré chez pas mal d'hébergeurs maintenant et il ne peut pas dire que ce n'est pas lui.


Par ailleurs, ce faisant,  il se défoule et se dévoile tel qu'en lui-même sur ce site insignifiant et confidentiel,  totalement stupide mais néanmoins crapuleux, composé par deux
personnes qui ont l'air d'être à peu près aussi honnêtes l'une que l'autre, lui et son complice en somme,  se livrant à leurs marottes.

Bête et méchant, certes,  mais en tout cas insignifiant et révélateur d'individus minables qui se lâchent sur leur site hyper-protégé lu par eux seuls.


NB : je dis "Composé par deux personnes qui ont l'air d'être à peu près aussi honnêtes l'une que l'autre" car le "président" du site a été averti des posts de Mario Scolas mais n'a même pas compris
l'intérêt qu'il avait à les retirer, au moins pour sauvegarder un peu son honorabilité, s'il ne voulait pas déconsidérer son site et lui-même (un site où personne n'a droit d'écrire hormis les deux
compères et pas de droit de réponse évidemment pour les gens injuriés, pas de responsable de la publication : tout à fait hors la loi) sans parler de la diffamation en elle-même, évidente en
elle-même, et qui devrait être retirée à ce titre mais aussi pour éviter le ridicule à ce site.

Micro événement qui n'intéresse personne sauf le/les diffamateurs.

Donc deux compères et complices dans la malhonnêteté. Rien à  dire de plus. Pas plus que sur ce sinistre individu qu'est le personnage ayant provoqué tout cela.  Les deux font la paire et
pas un pour racheter l'autre. Minable.






Marjorie 28/01/2010 11:21


bonjour Alithia

Un knol cite votre blog
http://knol.google.com/k/pourquoi-knol-est-il-un-grand-pr%C3%A9matur%C3%A9-et-wikip%C3%A9dia-un-grand-vieillard#Wikip%28C3%29%28A9%29dia_%283A%29_la_fin_d%2827%29un_mythe_%283F%29


Simon 28/01/2010 09:27


J'ai dû mal m'expliquer. Le lien que j'ai mis dans mon premier commentaire pointe vers la version en cache de la page, c'est-à-dire la page telle qu'elle était la dernière fois que Google l'a
visitée, avant sa suppression parce que la page a été supprimée récemment. La prochaine fois que Google repassera sur cette page, le cache sera réactualisé mais cette fois sur une page
inexistante, et mon lien ne pointera plus sur rien. C'est pourquoi j'ai fait un copier-coller de ce cache dans mon commentaire d'après afin que le contenu de la page soit toujours visible, mais
j'ai l'impression que le texte est trop gros pour paraître directement dans le commentaire (ce qui serait le plus simple), si c'est impossible je tâcherai de faire un lien vers cette
version. Voilà j'espère que j'ai été plus clair. Pour ce qui est de l'hsitorique de la page, je n'y ai pas accès car celle-ci a été supprimée, seuls les administrateurs peuvent y avoir accès.


alithia 28/01/2010 18:14


oui oui j'ai retrouvé le texte en cache et je l'ai mis dans l'article.
Je cherche l'historique.