Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 13:33



Tandis que s'organise à Rome une grande journée de protestation pour demander la démission de Berlusconi, compte tenu de l'effet délétère du berlusconisme sur l'ensemble de la vie du pays, la culture, l'éducation, la vie politique, le rôle et l'image des femmes, toutes les valeurs qu'il corrompt, l'image du pays qu'il dégrade : le No-B. Day




Dans le même temps, la mafia accuse Berlusconi, et lâche aux juges les informations sur ses complicités multiples



Au procès Dell'Utri, ce sénateur de Forza italia , vieil ami et comparse de Berlusconi, accusé de complicité avec une association mafieuse et déjà condamné en instance pour cette raison, hier, lors du procès en appel qui s'ouvrait, le repenti de la mafia G. Spatuzza témoigne, comme il avait été annoncé.

Spatuzza est un des principaux exécutants des attentats de 92-93, bras droit des chefs de "Cosa Nostra" qui les ont préparés, les frères Graviano. Lors de son témoignage au Tribunal, il accuse clairement Berlusconi et Dell'Utri d'être responsables de ces attentats commis par  la mafia , pour les avoir commandités lors d'accords avec les frères Graviano.

En 92-93. la mafia lâche la Démocratie chrétienne et ses alliances avec Andreotti, de même qu'avec Craxi car ils sont finis politiquement. Elle espère obtenir d'avantage en pactisant avec les nouveaux hommes de pouvoir qui se profilent, afin de s'installer véritablement au coeur de l'Etat.
En effet, Craxi pousse Berlusconi à entrer en politique, le conseille et lui ouvre son carnet d'adresse.


Aujourd'hui il apparaît  que lorsque Berlusconi se préparait à entrer en politique,  il traitait 
dans le même temps, directement avec la mafia.  Les observateurs qui ont suivi le cheminement de l'homme d'affaires,  qio ont retracé l'histoire de la construction de sa fortune et celle de son entrée en politique et de la construction de son parti, disent qu'il se devait de faire le pas supplémentaire vers l'ascension politique pour bénéficier des protections qu'il pouvait obtenir ainsi et échapper aux procès qui se préparaient et qui auraient débouché à coup sûr  sur la confiscation de sa fortune,  bien mal acquise, et sans doute aussi sur des peines de prison.  Président du Conseil, il pensait acquérir l'impunité, ce à quoi il s'est attaché en effet, par tous les moyens, légaux et illégaux. Berlusconi est entré en politique pour assurer et protéger sa fortune, et non le contraire comme on pourrait le croire : la politique n'est pas son ambition, elle n'est qu'un moyen au service de ses intérêts personnels.

Aujourd'hui l'ancien mafieux Spatuzza collabore avec la police et la Justice et témoigne : la mafia a agi sur injonction du commanditaire politique avec lequel elle a passé un pacte de sorte qu'il en résultait qu'elle "tenait le pays entre ses mains" comme l'exprima Giuseppe Graviano à Spatuzza après sa rencontre avec l'homme politique de Canal5.  Spatuzza affirme que l'interlocuteur des chefs de Cosa Nostra, était  Berlusconi, accolé de Dell'Utri.

Reste à découvrir ce que diront les frères Graviano qui doivent être entendus à la prochaine audience, le 11 décembre. Source la Repubblica.


De son côté, Gianfranco Fini, membre de la majorité de Berlusconi, le Pdl, et  président de la Chambre des députés, a déclaré récemment hors micros que :

«Silvio Berlusconi confond le consensus populaire qui lui donne sa légitimité à gouverner avec une sorte d'immunité vis-à-vis de tout autre autorité de contrôle, Parlement, magistra­ture, chef de l'État». «Il se sent comme un monarque absolu. Je lui ai dit en privé : rappelle-toi qu'à un autre (Louis XVI, NDLR), on a coupé la tête» [Voir la vidéo intégrale en italien sur le site de la Repubblica]. Gianfranco Fini a comparé à une «bombe atomique» les accusations d'un repenti de la mafia, Gaspare Spatuzza, mettant en cause une possible responsabilité de Silvio Berlusconi dans les attentats de 1993. Il a souhaité que les enquêtes «scrupuleuses» soient menées. source Le Figaro.



Pour finir, un livre sort dans quelques jours, qui relate les enquêtes d'un policier qui a travaillé avec les juges Falcone et Borsellino, puis sur les attentats de la mafia et a dû subitement renoncer à poursuivre et a brutalement cessé toute activité. Aujourd'hui ce policier, Gioacchino Genchi, ouvre ses archives secrètes à un écrivain, Eduardo Montoli, qui publie le tout dont le contenu semble être assez explosif. Il s'agit de « IL CASO GENCHI – La storia di un uomo in balia dello Stato ».


à suivre

Alithia


Partager cet article

Repost 0
Published by alithia - dans politique
commenter cet article

commentaires

Carmela 06/12/2009 15:34


Un bon article de Libé http://www.liberation.fr/monde/0101606817-la-pieuvre-mouille-le-cavaliere


Pierluigi 06/12/2009 01:03


Videos de la manisfestation de Rome
http://tv.repubblica.it/copertina/no-b-day-e-adesso-cambia-qualcosa/39928?video
et http://tv.repubblica.it/copertina/giornalismo-e-spettacolo-in-piazza/39924?video
etc...

Une très grande manifestation, un signe du réveil de l'Italie qui proteste, une défense de la dignité des personnes et du pays.


alithia 06/12/2009 12:27


merci pour ces images qui montrent une autre Italie que celle qui s'affiche dans les media de Berlusconi, on voit enfin les images qui montrent une partie de la
société qui n'adhère pas à ce que Berlusconi a fait du pays, la vraie Italie , une réaction de la société qui résiste à cette dégradation morale, à cette corruption, à cette prostitution
généralisée.

Nous nous réjouissons pour les Italiens qu'une telle démonstration ait eu lieu.

Siete bravi !


Pierluigi 06/12/2009 00:52


Madrid, Lille, Dublin, Amsterdam, Berlin, Istambul
http://www.repubblica.it/2006/05/gallerie/politica/no-b-estero-3/1.html


Pierluigi 06/12/2009 00:49


Paris, Grenoble, Lille, Lisbonne, Dublin, Bali
http://www.repubblica.it/2006/05/gallerie/politica/no-b-estero-2/1.html


Pierluigi 06/12/2009 00:39


à Rome, photos de la manifestation
http://www.repubblica.it/2006/05/gallerie/politica/no-b-lettori-1/1.html