Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 10:10

la prétendue neutralité de wikipedia : un mythe 2-

IV. La « neutralité » de wikipedia n’est que l’accumulation d’informations ; réédition de l'article du 15/11/2006
La « neutralité » de wikipedia n’est que l’accumulation d’informations
photo N Weiss l'Internaute
photo N Weiss l'Internaute
Accumulation d'informations sans organisation où manque la formulation de la question à traiter par le sujet et à la quelle un article est censé répondre. Sans définition, sans question, sans mise à jour d’intérêts ou de points de vue distincts, sans formulation des enjeux, on tourne en rond : les diversités d’analyses de même que les désaccords idéologiques ne sont pas mis en lumière, donc demeurent incompréhensibles pour le lecteur qui n’en saura pas plus.
  
* 1- Voir par exemple l’article Mustapha Kemal Atatürk  -classé "article de qualité"
 Le contexte historique et politique n'est pas donné, les enjeux manquent : aucune référence aux jeunes Turcs mouvement politique dont Mustafa Kemal a fait partie et qui précèdent la période où il va jouer un rôle décisif, aucun rappel de leurs réformes par conséquent, non plus de rappel de leur décision de s’allier avec l’Allemagne lors de la I° guerre mondiale : Mustafa Kemal est sorti du néant. Puis, pas un mot pour caractériser la politique et la position du sultan après la guerre, non plus que celle de Kemal lorsqu’il commence à s’occuper de politique, ni comment ni pourquoi elle s’est formée, ni pourquoi ni comment la fin de l’Empire : les mots nation ou nationalisme n’apparaissent que vers la fin (vers les ¾ de l’article). Le mot guerre d’Indépendance est absent ; non plus que le mot modernité ou modernisation ne figurent, non plus que ceux de république et de laïcité, ni le mot femmes , ni le mot islam, ni le mot éducation etc.  
Tout ce qui devrait figurer comme points de repères essentiels pour comprendre, est introduit n’importe comment, sans rien qui le précède pour que se dégage une logique, un sens même, et ne sont mentionnés (quand c'est le cas) que dans le dernier paragraphe de l’article, en catimini, succinctement sans explication, alors que c'est essentiel. Il n’y a aucune analyse ni même continuité d’un exposé. La question des Kurdes et des Arméniens n’est pas mentionnée, non plus que le génocide des Arméniens dont Atatürk est contemporain (1915) et qui a précédé sa période de fondateur politique. Même chose pour les puissances européennes : pas de rappel de leurs positions diverses, ni de l’issue et des conséquences de la guerre mondiale ; les raisons de la fin de l’Empire ne sont pas nommées non plus etc. etc. etc.
 
Donc aucun lien avec la fondation (le mot manque) de la République. Kemal lui-même est présenté comme « président de la république » , sorti de nulle part, (ne figure que le récit de ses batailles et exploits militaires, avec le détail de ses problèmes de santé et autres anecdotes) et non comme fondateur de celle-ci. Quant au contenu et caractéristiques de la république, ses origines, ses lois, ses réformes principales : rien. Rien n’est nommé. Ne pas nommer, c'est cela être « neutre » à wikipedia .
 
Donc : rien pour donner le contexte, rien pour comprendre par conséquent.
 
La fondation de la République est simplement passée, ce qu’elle apporte, ce dont elle se distingue et rend obsolète, ses réformes, ses lois, ses innovations, tout l’essentiel est donc passé sous silence : la laïcité, le vote des femmes, l’instruction publique, la réforme de l’alphabet etc. : pas un mot. Mais dès l’apparition de la République mentionnée, on a aussitôt ce commentaire :
 
« À partir de 1924 et 1925, les syndicats et les partis d'oppositions sont interdits. Un véritable culte de la personnalité entoure alors le Président de la République. Mustafa Kemal devient de plus en plus autoritaire. Il est de plus en plus contesté… »
 
ça ne serait pas un point de vue sur la-dite révolution kemalienne ? Il n’est pas justifié, bien entendu.  
= la critique placée avant l’exposé (sans  l’exposé même) de ce qui est critiqué : méthode courante sur wikipedia . Et ça donne un "article de qualité" !
 
Sur l’article, se suivent différentes parties exposant les défauts du pouvoir de M. Kemal et les critiques qui lui sont adressées  : celui-ci est nettement présenté comme un dictateur. Est présentée l’opposition qui naît contre celui-ci et son histoire, avant d’aborder enfin en deux mots le sujet des réformes de la République turque. Noter que le mot laïcité ne figure pas : il n’est question que de sécularisation (les deux termes ne sont pas synonymes, comme on sait, et la laïcité, comme on le sait aussi est non seulement un concept mais un principe politique. Tout cela parle tout de même un peu à des lecteurs français, non ?)
 
On voit que cet article ne comporte absolument rien pour comprendre cette histoire, mais en revanche, au bénéfice de son indigence, comporte tout ce qu’il faut pour présenter une période de l’histoire sous un angle très particulier et fortement biaisé, sans que le point de vue de l’article ne soit pourtant annoncé, assumé et quelque peu justifié.
Ce point de vue est celui de l'islamisme, qui tait complètement la révolution qu'a représenté la fondation de la République laïque par Atatürk, ainsi que les raisons de la fin du califat, et se palce du point de vue de la restauration de celui-ci et de la reprise du pouvoir (espérée) par l'islamisme.
* 2- En somme, à l'abri de l'indigence, la propagande
Propagande constatée une fois encore, et une fois encore au profit de l'islamisme, comme sur la plupart des articles de wikipedia ayant un rapport direct ou lointain avec l'islam et l'islam politique . Ce sont des équipes favorables à l'islamisme qui ont encharge tous ces secteurs où ils font régner leur police et imposent leur idéologie aux autres à coup de "tu n'as pas compris le sens du projet", "tu n'as pas l'esprit wikipedia" etc. toute la loghorrée stéréotypée connue de ceux qui veulent imposer des interprétations particulières.
 
Tout de même la Turquie, et son histoire, c'est important et particulièrement aujourd’hui pour l’Europe, et elle mérite un meilleur traitement. Qui s’en soucie ?
 
= ce ne sont que quelques échantillons qu’il serait loisible de multiplier considérablement. Ces remarques pourraient être continuées sur tous les points de l’article. Et cet article n’est qu’un parmi d’autres, pris au hasard.
 
[Voir article distinct sur Mustafa Kemal qui poursuit l’analyse]
 
En somme, à l’abri de l’anonymat et d’une rédaction à plusieurs mains, c'est le n’importe quoi qui triomphe, soit indigence et partialité .
Ne reste plus qu’à franchir l’étape suivante : la propagande. Si on cherche, on la trouve sans difficulté.
 
V. interprétations partisanes
 
* 1-propagande anti-israëlienne, pro-palestinienne et/ou islamique
Sur un sujet encore plus d’actualité, aux enjeux qui mobilisent l’attention et l’intérêt mondial, l’article « guerres de Palestine » (au titre évocateur, renommant ainsi les guerres arabo-israëliennes : le mot d'Israël n'est pas prononcé) . L'introduction réussit, conformément au titre, à ne pas nommer non plus l'Etat d'Israël : il ne s'agit que de la Palestine,en 1948. Dans le corps de l'article on apprend simplement que suite à la résolution de l’Onu de 1947 préconisant la fondation de deux Etats, Israël et Etat palestinien, Israël fut fondé en 1948, mais "l’Etat palestinien ne l’est pas encore", sans aucun commentaire ni explication. Le lecteur ne saura pas pourquoi. L'article est classé "article de qualité". Encore un exploit !
 
Sur le Moyen-Orient, comme on l’imagine facilement, il serait facile de citer un nombre considérables d’articles, aux points de vue particuliers et orientés, non assumés et non indiqués, et aussi + ou - articles de propagande qui ressemblant fort à de la déformation.
 
Exemple : pour les organisations palestiniennes qui pratiquent les attentas divers et attentas-suicides palestiniens (Djihad islamique, Hamas, Brigades des martyrs d’Al-Aqsa etc) on a un article, anciennement nommé « terrorisme palestinien » qui est ensuite renommé « violence politique palestinienne »,
  
Tandis que pour les opérations militaires et de police israëliennes sur les Territoires palestiniens on a un article qui se nomme « terrorisme sioniste »  qui de plus se double d’un autre « violence politique sioniste », et d’un autre « violence politique israëlienne »
sujet déjà traité dans l’article « histoire du sionisme »  etc.
 
Tous les autres articles concernant Israël et son histoire qui déjà mentionnent les mêmes faits et produisent les mêmes catégories (mais qui fera ces rapprochements ? ) Le lecteur sera évidemment porté à confusion s’il n’a pas noté ces petits glissements ou inflexions pas tout à fait anodines.  
 
* Ensuite :
 
L’article « territoires palestiniens » se fait renommer en « territoires palestiniens occupés » malgré le désaccord et les justifications données : l’appellation admise est « territoires palestiniens »  ou encore « Territoires autonomes », mais ça sera, bien entendu « territoires palestiniens occupés »  qui sera retenue. 
 
Qui l’emporte ? Bien sûr les partisans du renommage en Territoires palestiniens occupés après une discussion où l’argument principal des partisans du renommage consiste à dire qu’il n’est « pas opportun de vouloir essayer de justifier ou non que les territoires sont occupés -selon le droit-. » sur page de discussion En clair : peu importe ce que dit le droit, et c'est pas le droit qui va décider si ces territoires palestiniens sont ou non occupés (au sens propre) mais c'est nous qui en décidons.
 
Sachant que les Territoires palestiniens sont placés sous l’autorité de « l’Autorité palestinienne » (précisément nommée ainsi) depuis les accords d’Oslo, 1993, et que la notion de territoires occupés désigne en droit des territoires sous l’autorité d’un autre Etat, ces Territoires étant sous l’autorité de l’  « Autorité palestinienne » il semble donc que la notion de « territoires palestiniens occupés » pour nommer les Territoires palestiniens, ne convienne pas en droit non plus. D’où l’usage de l’expression « territoires palestiniens »
  
De + si la notion est employée en français, il n’en reste pas moins que tous les textes officiels qui sont en anglais parlent de « territories » et non de « occupied territories ». Expression impropre politiquement par conséquent aussi.
 
De + même wikipedia créée un article « plan de désengagement des Territoires occupés »  pour nommer le « plan de désengagement » de Gaza, ainsi que nommé 
 
grignotage, grignotage …
de déformations en déformations , de censure en censure … à quoi peut-on aboutir ?
 
La vérité exige de signaler qu’il existe aussi de bons articles. Par exemple, pour rester sur le même thème, l’article paln de partage de la Palestine   qui semble exact et , en effet neutre, de ce fait.
 
On commence à voir  = à l’abri de cette incompétence évidente au regard de l’ambition
et de la tâche* –la qualité , des participants, étant supposée pouvoir être compensée par la quantité , soit le grand nombre de contributeurs à cette supposée encyclopédie ouverte à tous les vents - se glissent évidemment des groupes d’influence ou de pression, se propagent des idéologies, s’insinuent des points de vue qui n’ont rien d’objectif ni ne sont reconnus par les vrais spécialistes de ces domaines, triomphe un sens commun inculte, se diffusent des propos militants, de parti-pris. Ainsi apparaissent des utilisations possibles de ce media à des fins de propagande, sont faits des efforts de diffusion de certains thèmes, et s’insèrent des réseaux qui tendent à utiliser ce medium qui, grâce à Google, prend de l’importance (on dit qu’il arrive au 17° rang des consultations selon l’indice Alexa) cherchant à faire valoir des points de vue avant toute chose et faire avancer leurs propres idées.
* N.B. : ambition d’une encyclopédie : « Le but d'une encyclopédie est de rassembler les connaissances éparses sur la surface de la terre, d'en exposer le système général aux hommes avec qui nous vivons, et de les transmettre aux hommes qui viendront après nous. » Denis Diderot (Extrait de l’Encyclopédie)
 
Ce sont souvent des adeptes de groupes marginaux ou extrêmistes (extrême-gauche, militants de diverses causes, sympathisants de l'islamisme, promoteurs de tel ou tel sujet, adversaires acharnés de ce qu’ils appellent le sionisme, adeptes discrets de Dieudonné ou autres personnages aussi douteux…) qui , d’une part, trimballent les évidences, illusions et stéréotypes les plus communs de conversations de bistro, mais d’autre part les préjugés les plus suspects de gens qui ne sont pas suffisamment formés ni cultivés en matière d’histoire, de science politique, de droit etc. pour pouvoir se permettre d’écrire sur les sujets auxquels ils prétendent. Wikipedia n'étant en rien une communauté savante (elle est même aux antipodes et se fonde sur de solides préjugés anti-intellectuels), elle est largement le reflet de l'opinion commune –au sens « le + commun »-, et peu cultivée, insuffisamment en tout cas pour prétendre faire une encyclopédie. Elle est le reflet de la société à son niveau le + courant, avec ses travers bien réels, mais non filtrés par des exigences d'écriture, de publication, de savoir, et de vérification, ni de sérieux intellectuels et probité à l’égard des lecteurs. Ce qui va de soi, puisque tous les critères du travail intellectuel sont abolis.
 
VI. la « neutralité » remplace la vérité.
La « neutralité » remplace la vérité. C'est pourquoi une police veille à la « neutralité ». Elle évince les emmerdeurs, ceux qui ne pensent pas « wikipediennement correct »
 
On n'exige pas la vérité et l'exactitude, à wikipedia, mais on suppose –ou plutôt on affirme- l’existence d’une "neutralité" née comme par enchantement de l'addition et de l'équilibre des points de vue : ça n'est pas l'harmonie créée par la main invisible du marché, à laquelle croit wikipedia et qu’elle postule, mais c'est tout de même l'harmonie spontanément née de la réunion du nombre, la quantité suppléant à la qualité et l’effet de la main invisible du "consensus" réalisé entre quelques participants censés s'auto-rectifier sous le signe de l'amour entre participants, disent-ils : le wikilove recommandé
Plaisanterie.
 
- désaccords
En vérité sur chaque article dit « sensible » (qui concerne politique et religions) on trouve de sévères disputes et désaccords, nommés du reste, « guerres d’éditions ». Il n’est pas cherché de compromis, mais c'est le rapport de forces qui s’installe. Des groupes d’intimidation des points de vue à éliminer se forment. Avec des patrouilles de policiers-responsables qui surveillent et se chargent de faire taire les esprits forts qui ne sont pas de l’avis régnant (celui-ci pouvant être représenté par seulement 3 personnes) les minoritaires idéologiquement doivent s’ incliner, même s’ils connaissent le sujet et se trouvent face à des ignorants, même (surtout) s’ils sont plus qualifiés et exercent une activité qui leur permet de réaliser une synthèse exacte, même s’ils sont aussi nombreux que les autres. Ceux qui opposent des arguments rationnels, des références historiques et juridiques véritables, des analyses pertinentes reposant sur des informations vérifiées et un véritable savoir, n’étant pas dans le « consensus » obligatoire, (qui, je répète peut être représenté par 2 ou 3 personnes) sont surveillés par la police, obligés de se taire et démissionner pour éviter des remous. On leur fait comprendre qu’ils ne sont pas dans la ligne (pardon le « consensus ») pas dans le wikilove obligatoire et sont des perturbateurs.
 
- police
Il existe en effet une « police » sur wikipedia constituée par des gens qui ont des statuts spéciaux, des pouvoirs spéciaux, des outils spéciaux (programmes informatiques permettant de voir ce que les autres ne voient pas, par mise en connexion d’informations, et de surveiller, puis punir et exclure par des moyens divers et plus ou moins corrects et pas du tout avouables ni avoués, selon des critères connus d’eux seuls, et des pseudo règles secrètes, ceux qui ne se conforment pas au « sens commun wikipedesque »  ) Les policiers ont des pouvoirs discrétionnaires.
 
Pour préciser le fonctionnement un article sur le sujet y sera consacré. 

Alithia
références au 15/11/2006

Partager cet article

Repost 0
Published by alithia - dans réédition
commenter cet article

commentaires