Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 16:16

 

 

 

 

 

 

Voilà c'est fait, Florent Gallaire a dû retirer ses publications sauvages du dernier ouvrage de  Houellebecq qu'il prétendait mettre sous licence libre C.C. sous prétexte de wikipedia (quelques lignes identiques ont été repérées).


 Florent Gallaire, avait tort, il fuit devant la menace d'être poursuivi en justice pour piratage  d'une oeuvre et tout son édifice s'effondre comme un chateau de cartes.


 

 Notre jeune "hacker du libre" qui prétendait décider du nouveau statut du dernier prix Goncourt et faire justice soi-même, ce  militant des licences libres  [conçues initialement pour des logiciels,  et que ces militants  fanatiques voudraient voir étendre à toutes les oeuvres de l'esprit ; et ce que prétend wikipedia pour toute reprise d'un de ses textes]  doit cette  fois-ci  capituler et reconnaître son erreur : tout ce qu'il prétendait était bidon.

[déjà annoncé sur le blog, mais il y eut un sursau et  une nouvelle tentative de contournement de l'auteur et de ses droits, via les Etats-unis ;  raisonnement erroné là encore mais .. . il n'en reste pas moins que tout ce qu'il a raconté était bidon.  "La carte et le territoire" de Houellebecq diffusé sous licence libre, c'était bidon].


 

Cette fois-ci fin de l'aventure, car il est  simplement interdit de publier les oeuvres d'un auteur  contre son gré, sans changement. Donc toutes les publications piratées par Gallaire sont retirées  -c'est ce qu'il a déclaré publiquement.


Le raisonnement de Gallaire était bel et bien faux lorsqu'il prétendait que la licence Creative Commons implique, en cas de reprise d'un passage d'un texte, de mettre à son tour tout le texte où il est inséré, sous la même licence qu'utilise wikipedia  -licence qui donc autorise réutilisation et transformation et même commercialisation.

 

Cette  licence oblige les contributeurs de wikipedia qui, dès qu'ils entrent dans son système, sont réputés se soumettre à la licence qui a pour effet de mettre l'ensemble de leurs rédactions sous les conditions autorisant reprise et transformation des textes introduits dans wikipedia.  Mais eux seuls. Il s'agit d'un contrat, dont les termes exacts sont plus ou moins connus des intéressés, mais d'un contrat entre le système wiki qui fonctionne sous cette licence et l'utilisateur (c'est ainsi qu'on nomme un rédacteur à wikipedia !).  Ce contrat n'inclut toutefois pas le lecteur qui ne contribue pas. Celui-ci est un tiers extérieur au contrat, comme l'a rappellé l'avocat Emmanuel Pierrat, ainsi que d'autres avocats encore au nom de Flammarion.  Le règlement  de wikipedia s'applique donc uniquement aux contributeurs du site.

 

La mise en demeure de Flammarion a suffi pour que Florent Gallaire retire ses publication s du texte piraté, manifestant par là la fragilité de sa position et de son raisonnement.

 

En outre, si quelques passages de notices tout à fait banales et  déjà publiées en divers endroits, avant wikipedia, ne rendent pas le texte de création d'un auteur,  dépendant de ces quelques lignes qui ne changent rien à la construction du texte ni à son originalité d'oeuvre de l'esprit, il eut fallu déjà, pour mettre en cause Houllebecq,  pouvoir mesurer exactement jusqu'à quel point les passages empruntés  à wikipedia étaient originaux. Ce qui est incertain.

 

[voir l'article de Jean-Jacques Lefrère dans la Quinzaine, qui est une excellente critique du livre, d'une part et qui, d'autre part relève les pratiques d'emprunts volontaires à des textes techniques ou encyclopédiques insérés dans des textes littéraires,  comme étant de grands classiques et des pratiques courantes en littérature qui relève d'une volonté délibérée, un effet d'écriture, telles celles d'Isidore Ducasse, maître en la matière pour Houllebecq .  Quant aux emprunts faits à wikipedia par Houllebecq, facilement repérables via Google, il ajoute une hypothèse très intéressante d'un piège volontairement construit par Houllebecq., outre le procédé littéraire facile à constater et à comprendre. Enfin, apothéose, l'auteur de l'article a détecté que les 3 passages reprochés à Houellebecq figurant sur wikipedia sont eux-mêmes repris et copiés mot pour mot d'autres sites.  On l'avait déjà remarqué pour la publicité d'un hotel (cité par Slate). Mais il en est d'autres dans le livre de Houllebecq, y compris certains  passages qui ne sont pas détectés, tel celui provenant de l'encyclopédie Larousse, exactement comme Ducasse recopiant Buffon sans le citer. Et pour les passages  cités par Florent Gallaire, nous avons pour sources de textes recopiés de wikipedia, une encyclopédie, un site politique, une société de désinsectisation, selon l'auteur de l'article.   Pour ma part j'ai identifié plusieurs sites recopiés par wikipedia pour les passages soi-disant "plagiés" de wikipedia, que sont un ancien site de campagne du candidat, qui a depuis été blanchi et dont demeurent des extraits sur un autre site, un site pédagogique et un site d'encyclopédie de sciences naturelles... sans poursuivre davantage.]

 

Bref cela confirme ce que j'ai soutenu depuis le début de cette histoire dans   Wikipedia et Houellebecq ou le plagiaire "plagié"

 

et de même ce que j'ai soutenu à l'égard de wikipedia qui, en tant qu'encyclopédie populaire interdisant toute rédaction originale, ne peut être que le champ d'un vaste plagiat, a fortiori quand on connaît ses règles et de quoi est faite sa communauté. 

 

 

La démarche de Gallaire n'a pas de sens. Ce que confirme Teresa Cremisi, éditirce de michel Houllebecq en réponse à une question du site sur le Ring :

 

question : Michel Houellebecq a pastiché, voire repris Wikipedia. Comme d’autres avant lui le faisaient avec des encyclopédies. Le raisonnement absurde de ce blogueur stupide, s’il ne tient pas debout juridiquement (droit de citation etc.), vous semble-t-il, aussi et surtout, "très grave" sur le plan littéraire ? Que révèle-t-il de l'époque ?

réponse : Le raisonnement du blogueur n’a vraiment pas de sens, ni juridiquement, ni littérairement, ni d’ailleurs pour les représentants de Wikipédia qui se sont exprimés sur la question.

 

 

 Et conclusion : nous ne pouvons conclure qu'à la magnifique contre-performance de Fl. Gallaire

 

 

Dans cette affaire il a montré  qu'il se moque intégralement  de la littérature, de la culture et des auteurs dont il ignore la nature.

 

Il cherche à faire parler de lui avant toute chose, sur le dos des auteurs.

 

 

En effet, il était une fois un petit Gallaire militant du libre qui n'avait rencontré que des oeuvres d'auteurs, au sens ordinaire du mot, mais jamais un auteur piochant dans wikipedia et qui l'assumait en tant que procédé littéraire. Il a sauté dessus croyant que la licence libre allait permettre de s'emparer de l'oeuvre en son entier, comme si elle n'était rien, à part ces 3 lignes 3 fois utilisées en provenance de wikipedia.

 

Il a nié l'oeuvre sous prétexte qu'elle est truffée de diverses copies de notices utilitaires dont 3 en provenance, partielle, de wikipedia.   N'est-ce pas là afficher avant toute chose, le plus grand mépris et la plus grande ignorance de la littérature ?

 

Par son initiative malheureuse, il dégrade même l'idée de publications gratuites sous licences libres -déjà fort délicates pour des objets culturels qui ne sont pas assimilables à des objets techniques de type logiciels dont vous ne pouvez  retirer les codes sans détruire  l'ensemble , ce qui justifie dans ce cas que toute reprise-transformation soit sous la même licence ; tandis que la  citation-reprise d'une oeuvre d'art ne peut donner lieu à transformation libre, et dans le cas présent par exemple on voit bien que la suppression des quelques lignes de wikipedia du bouquin de Houellebecq ne changerait rien à l'oeuvre  : ça ne lui manquerait nullement . C'est pourquoi, au rebours des logiciels élaborés collectivement, les créations culturelles ne peuvent être publiées qu'avec l'assentiment de l'auteur, ce qui semble évident mais ce détail semble échapper aux partisans du libre, aux wikipédiens  et aux responables de wikimedia qui en sont les porte-parole, qui tous assimilent production de biens culturels à production de dispositifs techniques, montrant par là un risque réel de fanatisme .

 

Fl. Gallaire a réussi à faire passer ces partisans des licences C.C. pour des brutes incultes ( ce qu'ils sont peut-être, du reste), des pilleurs et des esprits totalitaires : ce qu'ils sont assurément, Gallaire l'a montré pour sa part. Car  au nom du "libre"  certains font régner la terreur  dans le domaine des biens culturels traités comme de simples objets techniques, marchandises libérées du marché. Ceux qui pensent comme Gallaire veulent étendre leur méthode  à toutes les productions de la culture, traitées comme des marchandises qui n'auraient pas de valeur et qu'on pourrait donc voler. Terrorisme qui consiste en coups de force pour subvertir le droit et faire justice soi-même. voir le code de la propriété intellectuelle

 

 

En cela c'est une magnifique contre-performance.

 

 

Alithia

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Altshift 02/12/2010 22:43



hé oui… Ils sont à bout de nerfs les humanistes militants du libre… Ce brave Monsieur Monniaux, pourtant très ouvert, montre enfin sa vraie nature en supprimant mes messages de son blog… Alors
même que wikimédia n’a rien à voir avec wikipédia, mon IP était bloquée sur le blog en question avant même que je poste quoi que ce soit. 


Ces gens veulent bien discuter quand c’est avec leurs mots, leurs arguments et leur logique… pour le reste, tous les propos qui n’entrent pas dans leur système un peu étriqué de référence sont
assimilés à de la diffamation. C’est à force de les diffamer, ces braves militants du libre qu’on les pousse à de telles extrémités… agissements louches de Gallaire, Censure des Blogs. Il
commencent à comprendre qu’ils sont coincés, ça srait arrivé à un moment ou un autre par la duplicité même de leur système… par la vacuité des licences CC… Et quand Monniaux prétend que je
diffame prétendant que wikipédia maquille le savoir comme des voitures volées et fabrique de fausses cartes grises appelées « licences CC » je suis sûr que c’est pour son public, mais
tous savent qu’il vont devoir sous peu réformer totalement le fonctionnement de leur entreprise.


Je suis pas certain qu’ils viendront nous demander de participer dommage pour eux !



alithia 02/12/2010 23:03



ils veulent bien discuter si vous êtes d'accord et si vous partagez les mêmes préjugés stupides  et bien lourds


 


ce type de toute façon... c'est l'idéologie wikipédienne en acte avec le mépris pour tout ce qui n'encense pas le bel objet


j'ai tout dit quand j'ai pointé son poujadisme anti-intellectuel et son ressentiment qui suinte de partout contre les intellectuels, l'esprit, les philosophes, ceux
qui ont du Witz et de la culture qu'il n'a pas. Typique du genre wikipédien comme on l'aime.


Tout ce qui est grand et intelligent on crache dessus, c'est "élitiste". Tout ce qui est laid, et bourré de préjugés, on le cultive, c'est "populaire".


 


Le poujadisme, c'est ça, la rage du petit contre ce qu'il ne possède pas et qui qui le dépasse. Lire ou relire Barthes là-dessus.