Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 19:13


Voici la participation d'un correspondant.




L'inculture est un trait majeur des wikipédiens réguliers, ceux qui s'occupent de sa gestion et de sa surveillance. En règle générale ce sont tous ces professionnels de l'informatique et scotchés à leur ordinateur, qui ne lisent pas de livres papier,  et dont la culture générale est plus que mince et la connaissance des Humanités tend vers zero. Ils ont une formation d'informaticiens, de techniciens ou d'ingénieurs, de scientifiques aussi parfois mais qui se borne à leur discipline. Ce sont souvent des geeks, des ados, des désoeuvrés qui ont fait de Wikipédia leur loisir préféré. Ils ont pour point commun l'ignorance totale des sciences humaines et des disciplines littéraires et de la philo qu'ils se sentent autorisés à mépriser et à ridiculiser, car non utiles, non efficaces, donc sans valeur à leurs yeux. Effectivement les représentants de Wikipédia du genre Anthère ou le présent responsable [cité dans un précédent post comme ignorant tout de la philo et se permettant de mettre en doute que je sois prof de philo] 1-  ont donné le ton et leur ont fourni cet argument ridicule qu'on peut se passer de rigueur et de connaissances dans ces disciplines donc on peut les ignorer ou dire n'importe quoi à leur sujet.


A Wikipédia il est bien porté de ridiculiser ces disciplines et les intellectuels qui s'y exercent, à l'image du discours des dirigeants qui fournissent des raisons de leur mépris aux ignorants peu cultivés qui ont fait de Wikipédia le sommet de la culture et le champion de toutes les réalisations internet, à leurs yeux. Le discours wikipédien considère qu'aucun critère , aucune méthode, aucune rigueur ne sont exigés dans ces disciplines où l'on peut écrire n'importe quoi, ce qui les autorise à écrire sur des sujets qu'ils ignorent.

C'est effectivement une question de culture et de respect de celle-ci dont le présent polémiste témoigne qu'il en est dépourvu.

Il [le même responsable chargé de la publicité de wikipedia]1- ignore que Socrate s'adressait à tous pour questionner leur savoir et questionner et  mettre en question leurs idées et leurs croyances qui se révélaient des préjugés, et ceci dans tous les domaines des siences aux arts, aux techniques et différents métiers, des valeurs et vertus à la politique, du langage aux représentations. Socrate a montré qu'aucun domaine de la connaissance et de la vie n'échappe au questionnement philosophique et à son exament rationnel.

Même Wikipédia le rappelle à sa manière un peu maladroite, dans l'article "philosopher" il est écrit :

"la philosophie couvre tous les domaines de la réalité, puisque son objet par excellence est la réalité même" .

Les chefs d'orchestre du discours wikipédien toujours prêts à se moquer au nom de Wikipédia, des Lettres et sciences humaines et de leurs acteurs, des intellectuels des profs, de la philosophie et des philosophes,  et de vous Alithia qui n'êtes "que" prof de philosophie (et en plus ils le mettent en doute avec élégance et beaucoup d'esprit) ne lisent même pas la publication qu'ils défendent, avec de très mauvais arguments... qui montrent précisément qu'ils sont loin d'être des intellectuels et méprisent ouvertement la culture et ses acteurs


Je continue ma lecture et ma citation de l'article "philosopher" de wikipedia que ses responsables n'ont manifestement pas lu et dont ils ignorent les bases de la philosophie et ce qui la rend précieuse à la civilisation .  Sinon ils diraient moins de bêtises sur la philosophie et montreraient moins leur ignorance  et leur mépris de ce qu'elle est et de ce qu'elle a de spécifique . Et comme votre éminent responsable qui montre qu'il n'a rien compris à la philosophie dont il ne connaît pas le premier mot, ce qui l'autorise croit-il à vous traiter par le mépris, les wikipédiens sont bâtis sur le même modèle qui témoigne d'un solide mépris de la culture et de la culture philosophique en particulier.  Le plus haut placé chez Wikimedia et Wikipedia, ce prof d'informatique très fier de ses diplômes chargé de la représentation de WP par WM, montre encore ce qui est typique des wikipédiens habituels, à savoir qu'il ne comprend pas pourquoi la philosophie interroge tous les domaines de la connaissance et de la vie et ose les questionner et les penser et même se trouve fondée à formuler des jugements sur tous les sujets qu'elle étudie :

" L'idéal philosophique est donc de penser par soi-même, de se fixer à soi-même sa propre norme. Être libre, cela peut donc signifier participer activement et consciemment à l'histoire du monde en étant son propre guide.

Mais, dans ce cas, pourquoi la plupart des hommes se contentent-ils d'une philosophie spontanée, i.e. d'une sagesse du sens commun qui n'est pas vraiment éclairée ? Parce que la philosophie, qui impose de se mesurer à la complexité du monde, exige de :

  • penser, donc prendre le risque de voir ses croyances détruites par la critique ;
  • penser, donc effectuer un effort de travail intellectuel volontaire.

Il y a ainsi deux positions possibles devant la philosophie :

  • la rejeter, ce qui revient à admettre les préjugés, les opinions extérieures, et se laisser manipuler ;
  • l'accepter, se construire une conception du monde, penser et philosopher.
Si tout le monde pense, certains seulement pensent sur leurs pensées, c'est-à-dire ont une pensée réflexive, critique et questionnante."


Et ceci encore que les wikipédiens devraient essayer de comprendre , suite du même article :

" Pourquoi certaines personnes se passionnent-elles pour la philosophie, alors que d'autres semblent la mépriser ? Les philosophes en donnent plusieurs explications, qui se retrouvent d' Héraclite d'Éphèse à Bertrand Russell en passant par Descartes. On peut retenir les points communs suivants :


A. Vivre sans philosopher, i. e. sans réflexion sur nos actes et sur le sens de nos valeurs, c'est ne pas vivre réellement ; l'idée de sommeil est fréquente, par exemple, pour Héraclite :

Les autres hommes ignorent ce qu'ils ont fait en état de veille, comme ils oublient ce qu'ils font pendant leur sommeil.

Et pour Descartes :

C'est proprement avoir les yeux fermés, sans tâcher jamais de les ouvrir, que de vivre sans philosopher.

Le refus ou l'absence de la philosophie entraîne donc une vie d'ignorance, une vie que l'on passe sans en prendre conscience, dans l'obscurité ou le sommeil. C'est un point important car le reproche de passer à côté se retourne parfois contre le philosophe. Ainsi Platon note-t-il que le philosophe est un être maladroit, car ses préoccupations ne concernent pas la vie quotidienne ; il est donc sans expérience, ignorant ce que les autres croient important. Il passe alors pour un homme peu sûr de lui, et pratiquement pour un imbécile, ou au moins pour quelqu'un qui cherche à fuir ce monde par la recherche de vérités éternelles (cf. Théétète).

Mais pour le philosophe, vivre sans la pensée, ce n'est pas vivre.

B. Le point de départ de la vocation de philosophe est souvent décrit comme procédant de l'étonnement et du doute. De cet étonnement, plusieurs interprétations sont possibles :

  • l'étonnement comme prise de conscience que l'on ignore quelque chose ; dans ce cas l'étonnement prend la forme d'une question. Par exemple: quel est le principe des choses ?

« C'est en effet l'étonnement qui poussa comme aujourd'hui les premiers penseurs aux spéculations philosophiques. Au début, leur étonnement porta sur les difficultés qui se présentaient les premières à l'esprit ; puis, s'avançant ainsi peu à peu, ils étendirent leur exploration à des problèmes plus importants, tels que les phénomènes de la Lune, ceux du Soleil et des étoiles, enfin la genèse de l'Univers. Or apercevoir une difficulté et s'étonner, c'est reconnaître sa propre ignorance (c'est pourquoi même l'amour des mythes est, en quelque manière amour de la sagesse, car le mythe est un assemblage de merveilleux). Ainsi donc, si ce fut bien pour échapper à l'ignorance que les premiers philosophes se livrèrent à la philosophie, c'est qu'évidemment ils poursuivaient le savoir en vue de la seule connaissance et non pour des fins utilitaires. » (Aristote, Métaphyique, Livre A).

  • l'étonnement comme le vertige des doutes que l'on éprouve face à l'inconsistance de la réalité. C'est l'explication de Bertrand Russell : le monde est-il réel ? Nos sensations ne nous trompent-elles pas ?
  • l'étonnement comme peur face à l'inconnu, et notamment face à la mort. Dans ce cas, le philosophe se demande s'il est possible de vivre véritablement en ayant conscience de notre finitude. La mort n'est-elle pas une injustice flagrante ?
La philosophie naît de notre étonnement au sujet du monde et de notre propre existence, qui s'imposent à notre intellect comme une énigme dont la solution ne cesse dès lors de préoccuper l'humanité. (Schopenhauer).

Un personnage de Boris Vian laisse entendre ce qui pourrait constituer la mort de la philosophie : Du moment que j'ai tout ce qui est nécessaire à mes besoins, je n'ai plus besoin d'être intelligent (quid pourtant du besoin de comprendre, pour ceux chez qui il existe ?). Il reprend ainsi sciemment ou non une position de Renan : l'humanité de l'avenir sera-t-elle formée d'« indolents ne cherchant qu'à se chauffer au soleil » ?"

 

A quoi s'ensuit la question les wikipédiens sont-ils ces nouveaux indolents aux besoins satisfaits qui se dispensent de douter, de s'interroger et de penser , toutes activités qu'ils méprisent, à l'image de ce que dénonçaient Renan et Boris Vian ?

 

Je ne serais pas loin de le penser.

 

_______________________________________________________________________________________________________________

 

 

Noter que cet article a été écrit par un philosophe, Caton, étudiant en philosophie avancé dans ses études, en 2004. Un article tout à fait honorable  pour une publication de vulgarisation, ainsi que le sont ceux qu'il a également écrits et auxquels il renvoie. En 2009, soit six ans plus tard, l'article est toujours dans l'état où il l'a laissé mais un wikipédien-type, administrateur et ignorant en philo,  (TigHervé) incapable de juger de l'intérêt de l'article, propose purement et simplement de le supprimer car  dit-il, son titre est composé d'un verbe, ce qui "ne correspond pas aux normes de wikipedia".  On appréciera le critère , très scientifique.

 

Que les normes de wikipedia, son idéologie et les lacunes de ses membres responsables  dans le domaine de la culture et des Humanités en particulier, soient éloignés de la philo et de la formation qu'elle dispense, fait partie des plus grands défauts de wikipedia que l'on peut en effet déplorer.  Car wikipedia invente des normes contradictoires avec celles d'une encyclopédie et de la vulgarisation du savoir en général et de la transmission de la culture.

 

Lorsque ses membres responsables sont mis devant ce fait et exposés à cette critique ils ne savent que répondre par l'attaque personnelle et l'injure. Ce qui confirme précisément le bien-fondé des critiques adressées au système wikipedia où les plus incompétents jugent les plus compétents et ruinent leur travail si l'occasion leur en est donnée.


 

Alithia

 

 

1- note ajoutée par moi

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jean 17/12/2009 09:48


Je suis un futur ingenieur de l'école polytechnique de zurich. Il ne faut pas croire que les sciences humaines (qui me passionne aussi) sont la seule forme de culture.
La technque en est aussi une forme. Pour moi connaître l'histoire de la découverte du transistor est autant interessant que l'histoire d'une élection politique.

Sinon, je suis d'accord, wikipédia est plus fourni dans les branches scientifiques. Pour le wikiepdia anglais, les articles sur l'électrotechnique (mon domaine) sont presque toujours très bon.
Pour le reste, c'est à vous les "lettreux" de l'améliorer.
Il faut aussi tenir compte que les sujets en science humaine sont plus polémique ce qui ne facilite pas l'édition collaborative.

ps. Excusez mes fautes d'orthographes (je suis suisse et non je n'ai pas de mercedes)


alithia 18/12/2009 00:15


"Il ne faut pas croire que les sciences humaines  sont la seule forme de culture."

bien entendu, vous avez tout à fait raison

"Il faut aussi tenir compte que les sujets en science humaine sont plus polémique ce qui ne facilite pas l'édition collaborative."

tout à fait, c'est très vrai ; cela jette un gros doute sur l'écriture collaborative de ce fait


hopla 14/11/2009 14:48


Ah tiens
les Wikipédiens méprisent tellement les sciences humaines que WIkimédia France prévoit d'organiser un colloque à ce sujet en 2010. Elle recrute même un chargé de mission à cette fin.
J'ose espérer que vous serez présente pour illuminer l'auditoire de Votre Savoir, ô Guide de la Blogosphère Philosophique.


alithia 14/11/2009 14:50


Je n'y serais certainement pas présente, mais je serais très curieuse en revanche d'apprendre comment ils se sortent de ce guêpier, à savoir la nullité abyssabe de
wikipedia sur ces sujets et comment y remédier.


hopla 14/11/2009 14:44


Grand sketch ! Vivement le prochain !

J'adore ce "ils" indéfini, uniformisant une multitude d'individus, aux opinions, formations, professions, cultures multiples. On dirait du Sarko. Grandiose


alithia 14/11/2009 15:12


Je sais bien qu'il y a des individus différents.
C'est une évidence, mais je ne m'en prends pas aux personnes individuellement (vous aimeriez sans doute) mais au système wikipedia, ses règles, ses résultats.
Ce qui est une évidence là aussi.
Comme je parlerais d'Universalis si je devais l'étudier.

La principale différence entre les participants à wikipedia étant du reste entre les wikipédiens attachés à la maison et qui jouent un certain rôle de surveillance et censure et donnent le ton et
le style en invoquant leurs fameuses règles, et les rédacteurs de passage venus de l'extérieur sous IP et qui produisent les (seules) vraies rédactions, de leur cru et de bonne qualité.
La 1° catégorie, les wikipédiens-maisons et accros à wikipedia sont des incompétents et des incultes pour l'essentiel (même si vous pouvez citer qq exceptions qui tiennent sur les doigts d'une
main) et vous trouverez parmi eux d'habiles copieurs, au mieux, des flics qui se donnent de l'importance, au pire.
La 2° catégorie ne mérite pas le nom de wikipédiens. Ce sont juste des profs, chercheurs ou étudiants de passage qui ont laissé un bout de leur savoir sur wikipedia et s'en sont allés. Ce sont les
seuls qui rédigent et en sont capables quand les autres , les wikipédiens attachés à la maison, copient et paraphrasent pour ajouter des petits bouts et surveillent et font fuir ou chassent cette
catégorie, extérieure à wikipedia, qui est la seule à avoir la compétence pour rédiger.

D'ailleurs a wikipedia on le sait bien. La preuve étant ces appels réguliers aux intellectuels et aux profs pour venir leur fabriquer des articles et autres colloques et déclarations qui visent à
attirer de vrais rédacteurs ... qui manquent cruellement à wikipedia. Comme vous le confirmez avec le colloque que vous annoncez.

J'ai étudié et observé tout cela et en ai fait des articles, à partir d'études faites pour savoir qui écrit wikipedia -études qui recoupent mes observations-  à partir des statistiques et des
informations que l'on peut trouver sur wikipedia, j'ai étudié qui sont les wikipédiens , qui participe et comment, qui rédige, qui assure la maintenance etc. la place des diplômés et ce qu'ils y
font.

Le résultat est clair : aux wikipédiens, débats, disputes, maintenance, surveillance, flicage, menaces, punitions, exclusions. Ils sont très jeunes et peu diplômés ou sinon ils le sont en
informatique, à part qq rarissimes exceptions, et dans ce cas ils sont diplômés en sciences. Mais aussi leur culture s'arrête là. Ce sont de "purs" scientifiques.
Au mieux ils composent des articles par collage et bricolage de qq phrases rapportées de documents copiés.
Quant aux scientifiques ils vous collent des articles très savants mais totalement illisibles pour le non spécialiste : le but de l'encyclopédie est complètement manqué.
Cela dit, en sciences, comme ailleurs, le wikipédien-type se charge de faire fuir le savant qui s'est aventuré dans cette jungle.
Et en sciences, comme ailleurs, l'article écrit par un savant peut être dégradé par un wikipédien de base et il l'est souvent.

Aux extérieurs la plupart des rédactions. Ces derniers sont pour l'essentiel, les seuls diplômés et capables de rédiger
-pas seulement de coller des bouts de patchworks recopiés-ce dont leurs rédactions témoignent.
Et le phénomène de dégradation des articles rédigés par des rédacteurs compétents est toujours aussi réel dans ce cas bien entendu.
P.S. Le jour où Sarko défendra la culture, prévenez-moi d'urgence.


RM 14/11/2009 11:01


Vous avez parfaitement raison sur notre inculture en matière d'humanités et le mépris que nous leur vouons.

Rémi Mathis
Administrateur de Wikipedia
Membre du conseil d'administration de Wikimédia France
Archiviste paléographe (ancien élève de l'Ecole nationale des chartes)
Ancien élève de l'Ecole nationale supérieure des sciences de l'information et des biblbiothèques
Conservateur de la bibliothèque de sciences humaines et sociales (université Paris Descartes/CNRS)
Doctorant en histoire moderne à l'université Paris IV-Sorbonne


alithia 14/11/2009 14:48


Citer une exception ne constitue pas une objection, ni à l'ensemble du groupe, ni surtout au système, sa nature et sa logique.
Jésus conseillait de trier le bon grain de l'ivraie pour que celui-ci ne pourrisse pas l'ensemble.
Cela vaut pour le pot-pourri wikipedia : quelques bons grains ne font pas disparaître l'ivraie .

Ou encore, une hirondelle fait-elle le printemps ?
Je me réjouis qu'il y ait des gens bien à wikipedia, honnêtes et compétents, si c'est le cas.
Mais si c'est le cas de cette personne je n'ai pas l'impression que son influence soit très grande ni ses capacités et possibilités de  réécrire les articles d'histoire qui sont
particulièrement nuls sur wikipedia (excusez-moi mais je l'ai constaté et c'est ainsi que je le pense) ainsi que ceux de littérature.
L'impression que donne la jungle wikipédienne est plutôt que ce genre de correspondant , dont on peut penser qu'il est honnête -qu'il n'est pas là pour promouvoir toutes ces idées qui n'ont pas
leur place dans une encyclopédie- et doué d'une certaine compétence,  a un effet à peu près nul sur l'ensemble et totalement nul sur le système, car il est noyé dans la masse.

Des millions de modifications à surveiller ça fait beaucoup. Des dizaines de milliers d'articles qui mériteraient d'être réécrits, aussi. Enfin et surtout, s'il est bien placé dans la hiérarchie
wikipédienne c'est qu'il accepte les règles (incontestables et indiscutables) de wikipedia, sinon il se serait fait virer comme tous ceux qui avant lui ont osé émettre des réserves sur les règles
de "neutralité d'opinions" car une encyclopédie ne peut s'écrire en rassemblant des opinions disparates et toutes les opinions quelles qu'elles soient , en équilibrant plus ou moins les unes et les
autres, fausses ou vraies, absurdes ou fondées, irrationnelles ou pas,  illuminées et délirantes ou raisonnables. De toute façon une encyclopédie n'est pas composée de toutes les opinions de
la terre, elle rassemble de manière organisée le savoir existant pour le vulgariser.

Je m'étonne du reste toujours que de vrais intellectuels puissent se compromettre à wikipedia en y cherchant quelque responsabilité et titre car cela suppose l'acceptation de règles
a-scientifiques.

Wikipedia y survivra à n'en pas douter, comme elle survivra à mon petit blog pattes de mouches, considéré pourtant comme inadmissible et scandaleux pour la wikipédiennerie qui veut le tuer, mais
leur réputation à eux, leur réputation d'intellectuels, j'en doute beaucoup en revanche.


LNO 13/11/2009 19:20


sans compter le mépris pour les musiques arabes !


alithia 13/11/2009 19:29


j'aurais pu ajouter les arts bien évidemment . Ils méprisent ce qu'ils ne connaissent pas.