Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 17:35

 

Pour paraphraser un poème de Nazim Ikmet :  une moitié de mon coeur est au Japon et l'autre se trouve en Lybie  

(petite note sur la Libye en fin de page)

 

 

La coïncidence dans le temps de deux événements majeurs, est impressionnante. Inquiétude sur tous les fronts. Internet plus que jamais montre son intérêt et nous rapproche : de plus en plus apparaît un seule humanité, solidaire dans sa condition, pour son avenir, dans ses luttes aussi, car tous dépendent de tous désormais, les liens sont de plus en plus étroits, l'interdépendance devient manifeste, visible, traduite en images même.

 

 

Au Japon

 

 

 

Irresponsabilité et graves manquements à la sécurité sur le nucléaire, malgré les mises en garde des spécialistes.

 

 

 

Ces manquements  à la sécurité par la société Tepco dont il était question dans le précédent article, sont maintenant de notoriété publique et indiscutables, l'information ayant été répercutée de nombreuses fois.

 

Aujourd'hui  Anne Lauvergeon, présidente du groupe nucléaire français Areva a changé de ton.  Elle qui a assuré, aussitôt la catastrophe que nous étions les meilleurs : "Ici, il y a des normes, des règles, et nous fabriquons les centrales les plus sûres du monde, surtout l’EPR, prévu pour résister à tout." , et qui assurait il y trois jours à peine, soit après les explosions qui s'étaient déjà produites dans plusieurs réacteurs,  "on va éviter la catastrophe" et que "sur les réacteurs  1 et 3 Tepco a su trouver les moyens de mettre en place des systèmes de refroidissement" tient aujourd'hui un tout autre discours, et admet l'immensité du risque  :   «Nous sommes dans l’urgence absolue». 

 

Du fait de l'assèchement de la piscine du réacteur n° 4  la situation devient en effet extrêmement dangereuse et le taux de radioactivité croît au point d'empecher quasiment toutes les opérations sur le site.

Preuve de la gravité de la situation, même la Chine admet de devoir faire  une vérification et une inspection générale de ses centrales.


Et questionné de toutes parts, le nucléaire va peut-être pour la première fois entrer dans l'espace du débat politique et démocratique

   

 

Le manque de sécurisation du nucléaire japonais, est  établi. Outre l'expert japonais déjà cité et démissionnaire de la commission japonaise pour la sécurité du nucléaire, l'Agence Internationale pour l'Energie Atomique, AIEA, avait elle aussi prévenu des insuffisances  et de la nécessité de réviser les normes pour lenucléaire au Japon. Selon Wikileaks l'Agence internationale de l'énergie atomique avait dénoncé en 2009 l'obsolescence des critères de sécurité nippons, comme le publie Libération

 

Elle avait averti le Japon il y a deux ans qu’un séisme important pouvait poser «un problème sérieux» à ses centrales nucléaires.

Un câble diplomatique américain que Wikileaks a pu se procurer et que le Telegraph a pu consulter, révèle qu’un expert de l’AEIA s’était inquiété de l'insuffisance des prévisions japonaises face aux possibles séismes, les réacteurs n'étant aps protégés en cas de séismes de forte amplitude.

 

" Selon ce document, le responsable de l’AIEA avait indiqué lors d’une réunion du Groupe sur la sûreté et la sécurité nucléaires du G8 à Tokyo, en 2008, que les critères de sécurité du Japon étaient obsolètes.

«Il a expliqué que les normes concernant la sécurité nucléaire n’avaient été révisées que trois fois en 35 ans et que l’AIEA les réexamine maintenant».

«Le responsable a également noté que des séismes récents avaient dans certains cas été au-delà des limites prévues pour certaines centrales nucléaires et qu’il s’agit d’un problème sérieux qui est maintenant en train de conditionner les travaux de sécurité sismique»

 

Source

 

 Les critères retenus pour la centrale de Fukushima 1 reposaient sur l'hypothèse d'un séisme maximal d'intensité 7. Celui subi il y a une semaine fut de magnitude 9.

 

 

 

A cela on peut ajouter les craintes des dangers concernant le MOX. selon le site OWNI. 

 

 

 

 

 

* * *

 

Libye : à l'ONU une décision d'intervention est imminente. La Libye revient sur le devant de la scène, après de longues tractations diplomatiques.

 

Recouverte par les terribles  événements au Japon, la Libye existe encore. L'ONU prévoit aujourd'hui de voter [à 23h, heure de Paris] une résolution instaurant une zone d'exclusion aérienne et autres opérations militaires, avec participation de pays arabes,  effectives dans les heures qui suivent le vote, tandis que Khadafi a promis de fondre demain sur Benghazi.

 

La France et les Etats-Unis se sont dits confiants sur la possibilité que le vote soit accordé. Deux pays arabes ont dores et déjà donné leur accord pour participation aux opérations militaires.

 

Khadafi reprend ses menaces terroristes. Il  menace,  en cas de vote de la résolution, de s'en prendre au trafic aérien et naval civil en Méditerranée.

 

 

 

 

* * *

 

Le point sur la situation au Japon , source Le Monde

 

 

Le point sur les réacteurs de la centrale Fukushima Dai-ichi :


Réacteur 1 : Pour abaisser la pression dans le bâtiment du réacteur, l'opérateur Tokyo Power Electric (Tepco) a procédé samedi à des rejets volontaires de vapeurs. Cette opération a provoqué une accumulation d'hydrogène qui a engendré une explosion. Le toit du bâtiment s'est effondré, mais l'enceinte de confinement de ce réacteur serait intacte. 70 % du cœur du réacteur serait endommagé.

 

Réacteur 2 : Explosion d'hydrogène mardi à l'aube dans la partie inférieure du bâtiment du réacteur. Une piscine de rétention située à l'intérieur de l'enceinte de confinement est endommagée. L'étendue des dégâts, notamment sur l'étanchéité de l'enceinte de confinement, reste incertaine. 33 % du cœur du réacteur serait endommagé.

 

Réacteur 3 : Pour abaisser la pression dans le bâtiment du réacteur, Tepco a procédé à des rejets volontaires de vapeurs. Comme pour le réacteur 1, cette opération a provoqué une accumulation d'hydrogène qui a engendré lundi une explosion. Le toit et certaines parois du bâtiment extérieur sont soufflées. L'enceinte de confinement a peut-être été endommagée. Le coeur du réacteur est partiellement endommagé. La piscine serait en ébullition. L'armée a été appelée en renfort jeudi pour larguer de l'eau par hélicoptère et par canon à eau mais le camion citerne n'a pas pu être utilisé à cause du niveau élevé des radiations.

 

Réacteur 4 : Explosion mardi dans ce réacteur à l'arrêt pour maintenance au moment du séisme. Un incendie s'est déclaré au niveau de la piscine d'entreposage du combustible usé. Il a été éteint par l'armée américaine. Une partie du combustible n'est plus recouverte et les autorités essayent de le remettre sous l'eau pour empêcher des rejets radioactifs dans l'atmosphère. Un deuxième incendie s'est déclaré mercredi à l'aube avant de s'éteindre de lui-même. Un hélicoptère devait remettre de l'eau mercredi dans la piscine passée en ébullition mais l'opération a été suspendue à cause d'un niveau de radiation trop élevé.

 

Réacteurs 5 et 6 : Une légère hausse de température a été mesurée dans ces deux réacteurs éloignés des réacteurs 1 à 4, et qui étaient à l'arrêt pour maintenance au moment du séisme.

Pas de problèmes majeurs concernant les réacteurs des autres centrales touchées par le séisme.

 

 

 

 

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by alithia - dans politique
commenter cet article

commentaires

Nathalie 20/03/2011 12:07



Le nucléaire n'est pas sans danger et la gestion des centrales et des déchets nucléaires est loin d'être maîtrisée et assurée avec les garanties de sécurité que les citoyens sont en droit
d'attendre. De plus les conditions de travail dans les centrales posent aussi un certain nombre de problèmes, car la rentabilité et les économies de coût passent avant la sécurité.


En France il n'y a jamais eu de débait sur le nucléaire. Il est temps de s'informer et d'organiser un débat de fond.


 


voir cet article


 


et les informations sur le site du réseau sortir du nucléaire



Altshift 18/03/2011 12:38



Pour bien clarifier les choses, ne serait-il pas logique après avoir écrasé kadhafi, s’il veut bien se laisser faire et n’a pas dans son sac quelque tour chimique ou bactériologique, de s’en
prendre à la Chine afin que le peuple Tibétain puisse enfin réinstaurer librement la théocratie qu’il souhaite au Tibet ?


Ah, mais pardon, les liquidités chinoises ont permis de sauver le capitalisme (mais pas les peuples) de sa grave crise récente (qu’ils subissent encore)… Si Kadhafi avait su saisir cette
occasion, même Sarkozy le laisserait tranquille.


Ouais, liquider un dictateur est sans doute toujours un progrès… chasser la violence par la violence est probablement une fatalité… et les pacifistes sont certainement tous des munichois
réactionnaires…


Cinq pour cents du peuple Libyen avait déjà quitté le pays ces dernières semaines… (300 000 mille personnes), on verra si cette exode cesse ou au contraire s’accélère grâce aux frappes de l’ONU.
Il y a déjà des milliers de sans abris au japon, peut-être bientôt des millions de déplacés. Combien de gens encore devront tout perdre, même s’ils n’ont pas grand chose, pour rester en vie ?



alithia 18/03/2011 13:16



Pourquoi toujours des hypothèses sans fondements "s’il  n’a pas dans son sac quelque tour chimique ou bactériologique"


= non il n'en a pas, on le sait


 


La France, par exemple, à la différence de la Libye qui est un désert dans tous les sens du mot, désert politique et institutionnel compris, la France, savez-vous a
un Etat, des institutions qui fonctionnent même : institutions politiques, juridiques, une diplomatie -on l'a vu avec la préparation du vote à l'ONU- militaires, d'espionnage : on connaît
parfaitement l'état des forces en armes dont dispose Khadafi.


 


Vous ne croyez tout de même pas qu'on se lance dans une telle opération, avec participation de plusieurs pays arabes, de la G-B, de l'Italie, du Canada et je ne sais
qui encore, à la légère et à l'aveuglette ?  Faut pas prendre tous les responsables pour des imbéciles. Et ils ne sont pas tous les mêmes (Juppé n'est pas Bush par exemple ! et il n'est pas
non plus MAM ni même Sarko , vous n'avez pas remarqué la différence ?)


 


C'est pas parce qu'on a deux clowns à la tête de l'Etat en Italie et en France qui ridiculisent et détruisent la politique, que toutes les institutions politiques,
diplomatiques et militaires ont disparu dans des pays qui sont des Etats de droit.





Et faire la guerre à la Chine, je suppose que vous plaisantez. Ou alors je vous conseille d'urgence d'aller lire quelques ouvrages sur la guerre Lu Xun et Clausewitz
étant les principaux. Mais il existe aussi des revues de geo-stratégie et des sites et blogs de même.


 


Vérifiez un peu les sources avant de lancer des hypothèses  aussi surprenantes ....


 


"les pacifistes sont des munichois réactionnaires…"


C'est en effet une question. Vous auriez dû la poser aux Vietnamiens à l'époque de la guerre, par exemple


Penser que jamais la guerre n'est nécessaire est une illusion. Une guerre peut en éviter de pires. (Munich)


Parfois on n'a pas le choix (Vietnam, Algérie) sauf à se soumettre .


Parfois on aurait dû la faire mais on a trahi (les républicians espagnols) etc...


 


ça dépend des cas


 


P.S. ce ne sont pas les Libyens qui sont partis mais les travailleurs étrangers


 


Vous pouvez lire ça et ça et ça par
exemple et ça aussi


 


il existe aussi des blogs sur les questions militaires voyez


sur Le Monde.fr aussi, je n'ai aps la référence aussitôt, mais facile à trouver



Baâl-Enlil 18/03/2011 12:24



Le problème avec les informations c'est qu'il y'a un juste milieu entre le trop et le pas assez... Après nous avoir bourrés le crâne avec les révolutions arabes, voilà qu'on nous bourre le mou
avec le Japon... Oui, dans les deux cas c'est deux évènements importants mais pourquoi nous le seriner 24h/24h quand 2 heures par jour d'informations nous suffiraient ? Et en ce moment le visage
politique de la France change avec la désaffection massive des gens pour les partis traditionnels, lesdits partis ne s'occupant pas vraiment de la sécurité du peuple et de son identité même,
c'est en cela que le Capitalisme est apatride, ne jugeant que sur le rapport à l'Argent... De plus je suis certain que l'auteure de ce blog est parfaitement au courant du discours de Marine Le
Pen sur l'île de Lampedusa, ledit discours n'étant pas follement anormal, mais doté d'un certain bon sens, qu'on aurait aimé trouver dans des partis plus traditionnels... Voilà !



alithia 18/03/2011 13:00



Non on ne nous bourre pas le mou mais il il a une profusion d'informations, car les gens sont très intéréressés et très sensibles  à ces événements et certains
d'entre eux suivent constamment et dans les détails, d'abord ceux dont c'est le métier.


 


On devrait d'abord se réjouir de ces possibilités d'informations qui permettent de partager l'événement, de s'en rapporcher, de le voir comme si on y était, ou
presque -images, films- et de partager une sensibilté avec l'autre quel qu'il soit, Tunisien, Egyptien, Libyen, Japonais....


 


Qui permet aussi d'apprendre, de comprendre, il me semble.


 


C'est la profusion et la richesse des événements qui nous déborde peut-être, mais pas l'information, qui est nécessaire et qui sert la liberté et la
compréhension.  Mais bien sûr il faut faire le tri, synthétiser  et analyser autant que possible.





 


Il y en a trop ? Il y a de quoi s'y perdre ? On ne peut tout suivre ? Evidemment. Mais cela ne fait que montrer la nécessité de faire le tri, hiérarchiser, apprendre
à chercher, savoir lire, synthétiser - ex justement : ce qu'on attend de wikipedia et qu'elle fait si mal bien souvent-


 


C'est pourquoi je vous propose des petites synthèses, assez brèves et choix de quelques liens renvoyant à ce qui est le plus important et fiable, car, répétons-le,
il existe d'excellents journalistes professionnels, radio, presse, internet, grâce à qui nous pouvons être informés et cela de plus en plus et de mieux en mieux  et grâce à
qui nous pouvons déjouer les silences voire les mensonges des pouvoirs, par exemple sur le nucléaire -et accessoirement, ne pas être esclaves de wikipedia à qui on peut reprocher, précisément ,
de ne pas aller dans ce sens mais plutôt de rerpoduire l'idéologie dominante et les discours dominants, d es pouvoirs en place, au lieu de contribuer à la liberté d'information et d'expression
-


 


On va voir enfin s'ouvrir un débat sur le nucléaire dans tous les pays, grace à cette diffusion d'informations, contribuant à constituer une conscience
politique. 


 


C'est pourquoi je dénoncerais toujours la manière dont on dénigre et crache sur les journalistes à wikipedia, alors que leur travail est essentiel à l'information et
à la liberté de pensée et d'expression dans un pays.



Autant à al Jazeera pour le monde arabe et musulman, que dans la presse libre dans ce même monde-car il en existe , variable selon les pays, et j'en cité plusieurs
exemples- que sur internet  ou dans les journaux et radios divers que nous connaissons dans les pays démocratiques.


 


Analyser le système des media dans ses rapports au(x) pouvoir(s) est une chose, pour comprendre analyser et éventuellement critiquer les jeux de pouvoir. Par exemple
si sont toujours invités dans les émissions les idéologues du neo-libéralisme économique.


 


Mais dénoncer la liberté de pensée dont font preuve les journalistes et dont ils sont, aussi, garants, en est une autre et est aux antipodes et est parfaitemetn
réactionnaire et liberticide : ce qui se fait à wikipedia. Et sur ce point le même simplisme qu'il vienne d'une certaine soi-disant extrême-gauche ou de l'extrême-droite, se rejoignent : voir
wikipedia qui en est la preuve en acte en illustrant parfaitement ce mélange.


 


 



Altshift 18/03/2011 11:16



Quelques jours après sa révision dans un garage agrée, il m’est arrivé de m’inquiéter à propos d’un claquement qui semblait provenir de la roue avant droite du véhicule automobile au volant
duquel je me déplaçais. un vérification immédiate me permit de constater que les écrous supposés maintenir cette roue en place étaient à moitié desserrés, problème que les vibrations de la route
ne pouvait qu’amplifier.


La fiche d’intervention fournie par le spécialiste chèrement rémunéré montrait que tous les contrôles de sécurité avaient été effectués. Pourtant il semblait évident que l’honnête artisan avait
oublié de resserrer les écrous de la roue dont il avait changé le pneu, ce qui aurait pu, si je n’avais pas prêté attention aux bruits anormaux, s’avérer dangereux.


Quand je lui fis part de ce petit problème au garagiste après y avoir remédié, il put évidemment que me dire que c’était impossible, et que d’ailleurs la check-list en attestait.


En effet, en effet, c’est un argument imparable…


Si dans cet exemple, le nombre d’intervenants, les enjeux financiers ou les risques pour la sécurité des personnes est de faible portée (à part les passagers de l’automobile est quelques piétons
la perte d’une roue n’aurait entraîné que peu de morts ou blessés), on peut logiquement en déduire que dans les chaînes de conception, les chaînes de fabrication, les chaînes de contrôle et les
chaînes d’intervenants qui permettent le fonctionnement des automobiles, des aéroplanes ou des centrales nucléaires, il est plus que probable que un seul léger « oubli » par intervenant
soit susceptible de produire des incidents plus ou moins graves.


Sur le papier, rien n’est plus sécurisé qu’un avion ou une centrale nucléaire…  et pourtant, des avion s’écrasent, des centrales nucléaires fuient, explosent, tuent des centaines de
personnes ou empoisonnent l’environnement pour quelques milliers d’années.


Que le vérificateur agrée ait été dérangé par le téléphone, ait été pressé de passer au véhicule suivant par cupidité, ait confié la tâche à un stagiaire non formé ou à un type mal payé en cdi,
que sa visseuse soit en panne ou qu’il ait simplement des soucis personnels il y a des centaines de raisons pour que chaque opérateur impliqué dans une chaîne de contrôle commette un oubli fatal.


L’industrie du nucléaire et de l’électricité, cotée en bourse est soumise, dans sa course à la rentabilité à la nécessité d’économiser au maximum dans tous les domaines… embauche des travailleurs
temporaires pour les interventions à risque, soumet ses employés à une pression constante, au besoin comme ça semble être le cas au japon (ça peut l’être ailleurs) falsifie sciemment les
résultats des contrôles de sécurité, etc. 


Il est donc inévitable dans ces conditions que même l’EPR dont madame Lauvergeon, présidente d’Areva, ne cesse ne vanter l’infaillibilité, finisse un jour par subir de graves accidents. 


Mais sur le papier, tout va bien.


Même s’il semble que, fort heureusement, au Japon les choses s’arrangent un peu… (pour combien de temps ?), il ne restera plus qu’à compter les jours jusqu’à l’incident suivant. Mais
évidemment, si des têtes tombent par-ci par-là, il n’y a pas de responsable qui puisse être désigné précisément dans ce genre de drame, si ce n’est peut-être le consommateur qui veut profiter de
l’électricité et de ses bienfaits au plus bas coût ?


Pour info, cette intéressante carte qui montre à la fois le
nombre d’habitants et le taux de radioactivité selon les différentes préfectures, où on s’aperçoit que de nombreuses zones qui sont supposées ne pas être touchées n’en ont pas moins un niveau de
radioactivité supérieur à la normale. On ignore si cela est dû à une activité industrielle normale ou si certaines centrales, comme celle de Shika dans la préfecture de Ishikawa ont profité de
l’accident pour rejeter quelques déchets dans l’atmosphère en douce, ou s’il s’agit de résidus d’accidents passés.


 


____________________________________________________________________________


 


Y a-t-il des raisons de se réjouir de la décision de l’ONU d’autoriser des frappes aériennes sur la Libye ?  Pour les opposants, anciens ministres, héritier du trône et tribus malmenés par
le dictateur, sans aucun doute, mais pour la communauté internationale ?


La guerre pour libérer le peuple libyen, comme toutes les guerres, tuera des civils et les « les dégâts collatéraux » conduiront évidemment les armées impliquées à tuer ces mêmes civils
au nom de la protection desquels ils interviennent.  Kadhafi mettra-t-il à exécution ses menaces terroristes à l’égard des occidentaux… et a-t-il les moyens de le faire ? On peut le craindre
tant il semble prêt à s’accrocher à son pouvoir jusqu’à la mort de tout son peuple.


La démocratie et la liberté ont-elles quelque chose à gagner dans ce genre de déflagration armée ?



alithia 18/03/2011 12:16



oui il y a les erreurs humaines et oublis


mais


1- dans le cas du nucléaire, vu l'enjeu et les risques, on peut fort bien assurer des séries de surveillances et vérifications multiples pour éviter cela
précisément, ce qui est certainement le cas. Vérifiez si vous êtes suspicieux. Car entre entre un problème mécanique mineur et une centrale nucléaire on ne change pas seulement d'échelle mais
c'est un changement qualitatif.


 





2- il s'agit donc d'autre chose. La comparaison n'est pas valable. D'autant que votre exemple exclut la responsabilité
politique, vis à vis d'un pays entier. 


 


3- enfin les manquements ne sont pas à mettre sur le compte d'erreurs et négligences imputables à la nature humaine mais à l'acceptation par les responsables, de
normes de sécurité préconisées par les experts (je crois l'avoir expliqué). On parle ici de fautes et carences de la décision politique et carences face aux  responsabilités des
gestionnaires des centrales, les responsables étant prévenus de précautions techniquement nécessaires et réalisables et de normes à revoir. Pouvoirs publics et société privée sont en
cause.


 


 


= Rien à voir. Evénements de nature différentes et implications politiques et d'un secteur industriel et financier à l'échelle d'un pays qui ne sont pas présents
dans  les événements mineurs du type "ma voiture".


 


Cela dit même pour les événements moindres impliquant des responsabilités, s'il y a des fautes, cela s'évalue et se juge le droit et les tribunaux sont là pour
ça.


Et dire que personne n'est responsable ni n'est jugé ni ne paye  pour ses fautes, dans un Etat de droit, est faux.


 


Enfin faudrait peut-être pas oublier qu'on est dans des sociétés où la notion de liberté existe, garantie par le droit, même si restreinte par les logiques
économiques.  Soit liberté d'expression  et responsabilité dont juge le droit lorsqu'il y a lieu.


 


 


Autre forme de liberté, la liberté politique dont vous semblez faire bien peu de cas.


Pour la Libye votre insensibilté au progrès que représente le renversement  d'une dictature m'étonne.


 


La guerre, comme toutes les guerres, sera une guerre, c'est sûr. Et alors ? Faut-il se coucher devant les dictatures, les fascismes et les laisser se développer
indéfiniment ? A-t-on eu raison de laisser tomber les Républicains espagnols, puis de capituler à Munich ?


 


Après certaines allusions complotistes soi-disant hyper-statégiques relevant de la science-fiction -servant tout de même des dictatures-, précédemment citées, le
pacifisme tous azimuts n'est pas plus politique ni plus approprié. Le seul point commun étant des arguments au service des dictatures. 


Curieux.


En dehors de verser une larme pour déplorer la guerre -qui a déjà commencé je me permets de vous le rappeler : Khadafi a plongé son pays dans une guerre civile, vous
l'oubliez ?- discours qu'on laisse habituellement aux prêtres, il faudrait donc laisser Khadafi en place ? Car il n'y a pas de milieu : laisser Khadafi au pouvoir ou permettre à l'opposition d'y
accéder. Que choisit-on ce fou furieux sanguinaire ou une nouvelle donne et un nouveau départ pour la Libye ?  Statu quo dans le cadre d'un grand massacre des opposants et maintien d'un
régime complètement discrédité auprès de son peuple comme dans le monde ou changement, il faut choisir. Vous avez choisi le statu quo ? d'un régime qui n'a plus aucune légitimité ? Etes-vous
aussi conservateur que cela ? La liberté, la démocratie ne valent pas quelques luttes ? Les Libyens montrent précisément le contraire. Car dans TOUTES les villes, ils se sont soulevés contre
Khadafi, y compris Tripoli, mais les manifestations ont été réprimées.


Vous  aimeriez cela si vous étiez Libyen ?


 


 


Vous êtes sérieux ou vous plaisantez ?  voyez Libération par exemple pour qq infos


 


Non Khadafi n'aura pas les moyens de mettre à éxecution ses menaces terroristes si on détruit son aviation, ce qui est faisable. Renseignez-vous sur ses moyens, vous
verrez.


 


 



Martin 18/03/2011 02:42



Quelle journée incroyable ! Toujours la même tension les yeux tournés vers le Japon. Toujours cette attente au sujet de la Libye, et jusqu'au bout les vociférations et provocations de Kadhafi qui
aura accusé et menacé tout le monde.


L'ONU a finalement voté  et pris la décision d'intervenir militairement, zone no fly + frappes aériennes .