Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

7 février 2010 7 07 /02 /février /2010 01:10


L'Express signalait en 2008 à quel point internet permet de contourner les lois en matière d'incitation à la haine, de racisme et autres propos interdits. Non qu'internet soit une zone de non-droit car les publications y sont soumises aux lois comme toute publication, mais parce que certains esprits malintentionnés et pervers savent user de certaines possibilités techniques pour contourner les lois.

L'hebdomadaire rend compte d'une étude sur le sujet faite par un chercheur et donne la parole à un juriste pour expliquer l'aspect juridique du problème.





extrait de l'article :

sous le titre : Face aux sites néonazis, nombreux sur Internet, la justice française peine à faire entendre sa loi


«Unissez les mondes européen et américain pour défendre la race aryenne», «La relation secrète entre les Noirs et les juifs», «La chambre à gaz est un mythe»: ces horreurs ne pourraient figurer sur des tracts. En toute liberté, elles naviguent sur Internet. Le Web est devenu une tribune privilégiée pour les thèses néonazies, racistes, antisémites et révisionnistes. Selon Jean-Yves Camus, responsable du Centre européen de recherche sur le racisme et l'antisémitisme (Cera), plusieurs centaines de sites néonazis existent sur Internet.


D'après la législation française, de tels actes peuvent entraîner une peine de prison d'un an, assortie d'une amende de 300 000 francs. Mais le Web donne du fil à retordre à la justice. «Les outils juridiques sanctionnant les sites racistes existent, explique Me Stéphane Lilti, spécialiste en droit de l'informatique, mais il faut apprendre à les utiliser.»




Wikipedia aussi profite de ces possibilités nouvelles, bien  qu'elle ne soit pas  un site neo-nazi  -je le précise pour que les wikipédiens cessent de prétendre que j'écris de pareilles stupidités, comme le fait, parmi d'autres un certain Julien Fayolle membre du CA de wikipedia tout de même ! qui se charge de répandre ce genre de calomnie  envers moi, digne de leurs pires vandales montrant qu'il ne vaut guère mieux qu'eux et réciproquement...


Wikipedia  donc, profite également des possibilités juridiques et techniques  liées à interrnet pour contourner les lois : site logé aux Etats-Unis, irresponsabilité de l'hébergeur etc. Possibilités qui peuvent être exploitées par certains esprits irresponsables ou pervers via les règles aberrantes de la "neutralité" wikipédienne permettant de rapporter tous les points de vue, y compris les extrémistes, négationnistes... et de publier des textes interdits, tels les Protocoles.





 C'est ainsi que parmi ces points de  vue divers et variés que préconise la "neutralité" qui n'en interdit aucun, peuvent être introduits des points de vue avariés tels que racisme, antisémitisme, négationnisme, idées d'extrême-droite diverses qui ont toute leur place sur wikipedia : du fait de ce principe de neutralité selon lequel tout se vaut et rien n'est exclu .  Aucun site non plus n'est interdit au titre de source ; il n'est pas non plus interdit de lui reprendre son contenu, fut-il neo-nazi, négationniste et aussi haineux qu'il puisse être, cela fait référence pour les adeptes de ce genre d'idées et personne ne s'y oppose (C'est là que l'on voit que les administrateurs de wikipedia dont certains ont entre 18 et 20 ans, ainsi que la plupart de ses correspondants actifs sont vraiment des incultes doublés d'irresponsables. Ils savent d'autant moins faire barrage aux thèses d'extrême-droite raciste, antisémite etc. qu'ils ne savent pas les repérer). Il suffit simplement de garder quelques précautions de forme , certains militants et propagandistes savent le faire de manière plus ou moins insidieuse,  et toute la communauté  geek ne trouve rien à y redire, les idées ne la choquent pas.  Et dautant moins qu'ils ont  pour ce faire la bénédiction de leurs chefs membres du CA,  de Julien Fayolle ironisant sur les profs qui rappellent les lois,  à David Monniaux, tous ne cessent de justifier ces pratiques, bien qu'elles ouvrent l'espace de wikipedia à des sites et propos qui n'ont pas leur place dans une supposée encyclopédie. Comme si ça ne suffisait pas dans l'espace wikipedia il faut encore que David Monniaux le fasse à longueur de blog où il peut s'exprimer plus longuement et justifier les pratiques de wikipedia qui offrent une tribune aux idées d'extrême-droite , racistes, antisémites que ses membres savent exploiter. [1].


Au lieu d'exclure les idées pré-citées et références aux sites correspondants qui sont utilisés comme source -ce  qui est élémentaire pour une encyclopédie , qui en plus se prétend un outil pour les études- ils excluent les gens, les persécutent s'ils contestent cette désastreuse méthode, les injurient, les traînent dans la boue[2].


Un correspondant qui essaye de rectifier ces points de vue tendancieux qui font écrire sur wikipedia (par exemple) que les méfaits ou violences (mot bien neutres pour ne pas dire tortures et persécutions)- de l'Inquisition sont une "légende" , ou "ont été largement exagérés", se fait harceler, puis exclure, s'il a insisté, puis ensuite injurier et traiter de manière offensante, car il a tenu tête à ces invraisemblables censeurs incompétents.  Même chose s'il va chercher chez les neo-nazis et les négationnistes des "raguments" pour écrire ses articles sur le Moyen-Orient.


Ambiance pourrie à wikipedia, voilà le résultat. Par conséquent , ayant rendu la participation impossible aux profs et étudiants bien formés qui ne peuvent participer à un tel système ouvert à toutes les dérives, n'y demeurent que les plus irresponsables et incultes, qui n'ont rien vu, ou les fachos. La logique est incontournable.

Alithia

[1] qui dans un article particulièrement pervers, Toute publicité est bonne à prendre pour les sites racistes inverse la réalité, accusant ceux qui dénoncent la mise en ligne de propos ou textes neo-nazis, antisémites ou négationnistes, de faire de la publicité à ceux-ci et de complaisance à leur égard par le fait de citer leur nom  [qui figure sur wikipedia à titre de sources, rappellera-t-on]. Selon lui, il ne faudrait donc pas signaler qu'il existe des sites neo-nazis qui contournent la loi, pas plus que le fait que wikipedia est épinglée par le MRAP avec wikisource pour publication illicite des Protocoles des sages de Sion, car ce serait , d'après notre maître en sophistique, faire connaître ces textes - et non pas signaler quelques graves fautes ainsi commises par les sous-produits de l'association Wikimedia . Raisonnement tordu s'il en est, qui ainsi insiste encore sur la supposée innocence qu'il y aurait à publier un texte interdit de publication. Tout aussi tordu que le précédent jugement du même qui considère que retirer le textes des Protocoles de wikipedia-wikisource suite aux signalements et protestations ne serait pas une mise en conformité avec la loi, mais "céder à des pressions" se coucher de vant des "associations privées".

citation :
"Des lecteurs du blog [il faut traduire : Alithia, ndlr] ont attiré mon attention sur le rapport du MRAP au sujet du racisme sur Internet. J'ai pris connaissance de celui-ci, et j'ai éprouvé un sentiment désagréable, que j'avais déjà éprouvé bien des années auparavant quand le journal Le Monde (ou était-ce Libé ?) parlait du site négationniste AAARGH : en mettant sur la place publique des noms [mais à suivre ce raisonnement, que fait donc ici David Monniaux ?], voire des adresses de sites répréhensibles, n'assure-t-on pas de fait leur publicité ? Apparemment, un grand nombre des sites cités ont un auditoire assez confidentiel, les mentionner dans un document de large diffusion n'est-il pas le meilleur moyen de leur attirer des lecteurs ?"



Selon ce brillant sophisme il ne faudrait donc pas dénoncer l'existence de sites neo-nazis, ne pas les nommer, ni dénoncer le fait que wikipedia-wikisource publie les Protocoles ! ce à quoi fait allusion du reste David Monniaux "il est justement arrivé au MRAP de réclamer la mise hors-ligne de documents historiquement importants rapportant des thèses nauséabondes."  Il s'agit précisément des Protocoles, objet du délit et de la demande de retrait par le MRAP. Et  D.M. voudrait faire croire que wikipedia publie des textes interdits, pour les chercheurs qui ne peuvent se procurer les documents  nazis et de propagande antisémite qui ont un intérêt historique [ et qui évidemment se trouvent dans les bibliothèques]

Que ne ferait-on pas pour justifier l'injustifiable ! Voici un exemple paradigmatique  des sophismes wikipédiens et de ce que peut wikipedia grâce à ses règles et à l'utilisation habile des possibilités ouvertes par internet et  de certains montages juridiques pour échapper aux lois contre les propos incitant à la haine. Un bel exemple aussi des accusations que David Monniaux ose porter contre les journalistes et les intellectuels, selon son habitude

Car  ça n'est pas tout. Accrochez-vous, ça continue :

" Mais il n'y a pas que le MRAP. L'Express a publié en février 2009 un dossier sur l'antisémitisme sur Internet... en citant complaisamment divers sites. Cela fait une dizaine d'années que les dangers d'Internet, peuplé de pédophiles et de nazis, sont un véritable marronnier des médias  [...]  En 2008, l'Express publiait le même genre d'articles, citant nommément une personne et des titres de documents mis en cause, ce qui permet au lecteur de les retrouver facilement grâce à un moteur de recherche. De fait, des documents racistes et antisémites à diffusion confidentielle acquièrent une notoriété inespérée.

On m'a un jour dit qu'en dessous d'un certain seuil de notoriété, toute publicité, bonne ou mauvaise, est bonne à prendre. J'ai bien peur que le MRAP, l'Express et d'autres, en mettant en exergue des sites aux contenus douteux ou répréhensibles, jouent le jeu de ces derniers."


Dénonciation = complaisance.

Nommer les sites neo-nazis et les niches du web où se logent certaines propagandes et incitations à la haine  = les soutenir.

Exposer la persistance de la propagande nazie,  négationniste, antisémite malgré les lois qui s'appliquent à internet = faire de la publicité à cette proapgande.

 Le problème  tel qu' étudié par un chercheur et  expliqué par un juriste = un "marronnier" pour la presse, juste pour faire vendre.

Ce que j'ai bien apprécié cependant c'est que, emporté par ses raisonnements en forme de cercle vicieux David  Monniaux ne s'est pas aperçu qu'il rangeait ainsi wikipedia dans la catégorie des "sites aux contenus douteux ou répréhensibles"  dénoncés par le MRAP car cette demande de mise hors ligne de documents visait précisément wikipedia pour les Protocoles.   voir  sur le présent blog : Le MRAP dans son rapport sur racisme & antisémitisme sur internet, pointe wikipedia

 


[2] voir article précédent  témoignages encore : sur wikipedia des incompétents bornés jugent et censurent les plus compétents
;  y sont cités les articles du blog donnant des exemples de cette utilisation de sites  neo-nazis "propres" ou interdits pour constituer des articles sur wikipedia


Partager cet article

Repost 0

commentaires

sonata 07/02/2010 19:22


C'est marrant, je me suis justement attaqué hier aux principes fondateurs.
http://sonata32.over-blog.com/article-de-la-necessite-des-principes-fondateurs-et-des-travers-qui-en-decoulent-44394377.html
Faut dire qu'en relisant la page qui leur est consacrée sur wikipédia, je me suis bien marré.


alithia 07/02/2010 20:53


Je vais voir cela.