Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

18 décembre 2010 6 18 /12 /décembre /2010 16:44

 

 

Christine Lagarde, ministre de l'économie,  met en cause cet abus de Google ainsi que son organisation pour échapper au fisc, suite à une enquête approfondie de l'Autorité de la concurrence qui a enquêté sur les pratiques de Google dont de nombreux acteurs se plaignent, dont les éditeurs de presse en particulier ainsi que les sites concurrents qui dénoncent l'opacité de son système de référencement et l'accusent également de mettre des barrières d'entrée bloquant certains sites.

 

voir ici l'analyse

 

 

Google, se trouve en abus de position dominante dans tous les domaines du web, et au sein de celui-ci wikipedia qui occupe systématiquement les et voire la 1° place, pour les recherches simples d'un mot ?

 

Hormis les aspects juridiques, financiers, commerciaux et fiscaux que signifie la mise en cause de Google pour abus de position dominante, si c'est établi, comme cela semble être en voie de l'être (90% des requêtes sur internet passent par Google et les pratiques de celui-ci sont soupçonnées d'être déloyales)  cela ouvre à une question et à une nécessaire réflexion : l'idéologie libertaire du tout libéral qui est celle d'internet où chacun et n'importe qui peut dire ce qu'il veut et n'importe quoi (pas seulement sur wikipedia)  au nom de la liberté, n'est-elle pas en passe d'aboutir à son contraire, une privation des libertés jamais connue et jamais imaginée, dans un espace du web qui serait devenu totalement dépendant de Google et totalement quadrillé par lui, et en son sein, wikipedia qui trône comme supposée encyclopédie supposée diffuser le savoir et la connaissance ?

 

Question redoublée du fait de la numérisation des livres annoncée par Google, qui a déjà commencé  et où Google s'assure un monopole, avec l'aide de wikimedia-wikipedia qui met à sa disposition ses bénévoles : quelles en sont les conséquences  ? N'y a-t-il pas  là aussi abus de position dominante et donc, nécessairement restriction des libertés dans les domaines du livre, de la culture, de l'information ?

 

Que internet permette la diffusion de l'information et des échanges et que ce soit un bien, nul ne pourrait le contester. Quoiqu'il faille aussitôt ajouter une réserve en forme de question  : que vaut l'information non analysée par des gens qui s'y collent et font le travail de tri, d'interpétation, d'analyse ?  Vaste question qui pose celle de la nécessité des journalistes  professionnels et intellectuels qui s'efforcent d'analyser l'actualité, qui elle-même, délivrée de manière brute en quantité illimitée, à la limite, ne veut plus rien dire .

 

Sans nier les évidents avantages et mérites d'internet, dont plus personne ne peut se passer, aujourd'hui, ni le service que rend Google pour se repérer dans ce labyrinthe, il faut néanmoins se demander quel sens il est possible de pressentir quant au devenir de l'information et de sa diffusion, et au-delà, de la diffusion des connaissances précisément quand celles-ci seront entièrement dépendantes et quadrillées par Google et au centre wikipedia trônant avec son titre fallacieux d'encyclopédie ?

 

N'est-ce pas un énorme pas vers l'uniformisation et la réduction du champ de l'information et des connaissances qui se prépare là ? Et  tout le contraire d'une extension des libertés, de s'informer et de connaître ?

 

Ces questions méritent d'être posées.

 

 

Alithia

Partager cet article

Repost 0
Published by alithia - dans philosophie
commenter cet article

commentaires

Altshift 18/12/2010 19:30



Je ne crois pas qu’on puisse affirmer que l’idéologie dominante sur internet soit « libertaire », en revanche on peut constater que le mot « liberté », (même et surtout s’il s’agit
de favoriser le commerce) servent comme d’habitude d’argument de vente et de soumission d’un public captif/consommateur bloggueur actif (comme nous le sommes) nourrissant la croyance qu’il est
libre.


D’autre part, il n’est pas certain que personne ne puisse plus se passer d’internet, ni que ses « mérites » et avantages soient indéniables… hormis sont côté addictif (uniquement pour
les personnes dont c’est le tempérament), je ne pense pas qu’on puisse affirmer que les systèmes mis en place par internet ont plus d’avantages que d’inconvénients, justement eu égard à la
surveillance des mœurs individuels qu’il permet, des habitudes de consommation ou des propos tenus dont on ignore encore qui les utilise (utilisera) et à quelles fin. Evidemment, google et
l’opacité de son activité sont fort impliqués dans les ennuis qui ne tarderont probablement pas à nous tomber dessus parce qu’une machine aura déterminé un trop grand nombre d’occurrence de
recherches du mot « dynamite » ou « révolution à 360° » en confondant Tuttle et Buttle… comme dans le film Brazil.


 


L’extension des libertés oui, pour ceux qui acceptent la surface des choses ou ce qu’on dit du discours, comme dans wikipédia, mais certainement pas la liberté ni de s’informer, ni de s’exprimer
pour ceux qui s’aventureraient à creuser un peu… Mais ça, ce n’est pas spécifique à internet, mais une caractéristique de nombreux systèmes qui fonctionnent sur la croyance aveugle.


Il n’y a pas quelques philosophe qui aurait établi que la liberté n’est que l’illusion qu’on veut bien avoir ? Il va falloir que je révise les anales du bac philo tiens. 


 


 


 



Simon 18/12/2010 17:53



Faire un tri dans l'information que l'on reçoit est bien un enjeu majeur de l'internetisation généralisée : l'information est non seulement disponible en quantité quasi illimitée (du moins à
l'échelle de ce qu'un être humain peut recevoir dans une vie), mais surtout ne donne que peu d'indications sur sa pertinence pour quelqu'un sans formation intellectuelle suffisante, quand elle ne
trompe pas délibérément. Cela est aussi vrai pour l'information hors internet, mais la quantité et la facilité d'accès de l'information disponible sur le net y rend cet enjeu encore plus
flagrant.