Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 17:18

 

 

 

 

 

 

 

Un des arguments populistes et anti-intellectualistes de wikipedia pour justifier sa méthode consiste à prétendre qu'elle mettrait le savoir à la disposition de tous (sans préciser : après qu'il ait été largement révisés par ses soins, rédigés à sa manière plus ou moins fantaisiste et sans souci d'exactitude) car, disent-ils sans ciller, les professeurs dont le rôle est de dispenser et diffuser ce savoir, les  chercheurs et professions intellectuelles (auxquelles, par parenthèses, les media ne donnent pas la parole, leur préférant les bateleurs et auteurs à sensation) voudraient garder jalousement pour eux ce savoir qu'ils détiennent comme leur bien propre et leur propriété privée.

 


 

Les librairies et les bibliothèques publiques aussi, je suppose, n'ont en tête que de garder pour elles les livres, de même que la grande encyclopédie Universalis consultable en ligne : diffusion secrète sans doute !

 

(ah oui, mais pas gratuite)

Ce premier argument pro domo de wikipedia se double de celui de la gratuité. En effet , la gratuité est censée être une valeur en soi  à wikipedia, et le travail intellectuel n'étant pas considéré comme un travail, ne mérite pas rémunération et n'a aucune valeur.

 


 

Cela dit, sur internet, gratuitement, on trouve de plus en plus de documents de qualités articles, cours, conférences et sites ou blogs à usage pédagogique,  exposés de savoirs divers à destination du public, gratuits mais de grande qualité -surpassant tellement wikipedia qu'on ne les comparera pas à cette dernière-, si l'on veut bien se donner la peine de passer au-delà de wikipedia et de fouiller un tout petit peu dans les pages Google .

 

 

 

Citons en exemple  une initiative qui apporte un démenti aux deux arguments principaux de wikipedia, mis en avant pour qu'on lui pardonne la médiocrité de son contenu qui atteint parfois des niveaux insondables  :



La mécanique quantique expliquée à tous : une conférence de Jean-Michel Raimond, professeur de physique à l’Université Paris 6 et à l'Ecole Normale Supérieure, qui est un spécialiste de physique atomique et d’optique quantique. La video de la conférence organisée à l'Ecole Normale Supérieure par le groupe "les Ernest" est mise en ligne sur internet, facilement accessible,, comme un démenti à ce discours de propagande anti-intellectualiste wikipédien (s'il en fallait un, pour les croyants wikipédiens du moins).

 

 

 

Quant aux niveaux insondables de médiocrité d'une bonne partie de ses articles (outre leur caractère d'être souvent illisibles et par ailleurs partisans dans les domaines qui s'y prêtent) la raison en est que wikipedia préfère fabriquer avec ses seuls moyens du bord, soit des rédacteurs généralement incompétents formant une communauté sectaire, ses articles révisant systématiquement le savoir, plutôt que de reconnaître quelque compétence que ce soit à celui qui en a une.

 

 

De même qu'elle n'admet pas que puissent exister des niveaux de compétence divers chez les rédacteurs et se débarrassent vite des profs et chercheurs qui ont le malheur de s'y aventurer -car ils font figure d'autorité sur les sujets qu'ils connaissent et pratiquent professionnellement ; et à wikipedia toute autorité est bannie, surtout l'idée que puisse exister une autorité intellectuelle- de même ils n'admettent pas que les livres puissent être présentés par autre qu'Evène,  par exemple par des bibliothécaires qui pourraient avoir la naïveté de penser qu'il est autorisé de citer en guise de référence dans la bibliographie, un site de critiques de livres fait par des bibliothécaires.

 

 

Pour voir  jusqu'où va l'esprit sectaire qui règne à wikipedia et l'anti-intellectualisme de la communauté n°1 dans le monde par son poids qui se croit pour cela la meilleure du monde , un témoignage de bibliothécaire.

Partager cet article

Repost 0
Published by alithia - dans philosophie
commenter cet article

commentaires

Pinailleur 01/06/2010 11:36



Merci pour cette longue réponse !


 





Non plus qu'internet du reste, ce qui est précisément le problème : comment s'en passer ?


 


La question n'est pas tellement de s'en passer, mais d'apprendre à s'en servir. Cela n'est d'ailleurs pas propre à Internet, mais
concerne les outils de communication en général (journaux, téloche, etc.). L'Education Nationale devrait intégrer des cours genre "comment se fabrique et se sélectionne l'information" au
lycée.


 


Concernant Google plus précisément, il serait temps que les pouvoirs publics se saisissent un peu de l'affaire, à moins qu'ils ne
décident que l'information en France doit être triée et prédigérée par une multinationale américaine. Les Allemands sont beaucoup plus offensifs que nous, je me demande bien pourquoi
!



alithia 01/06/2010 12:10



Les Allemands sont beaucoup plus offensifs que nous


 


ah oui ? que font-ils ?



Pinailleur 31/05/2010 08:28



Merci pour vos derniers articles Alithia


 


Toutefois sur celui-ci, s'il paraît salutaire d'expliquer que la bonne information ne se trouve pas sur Wikipédia, il conviendrait de ne pas recommander Google comme étant la panacée en la
matière. Le fonctionnement même de ce moteur ne vise qu'à lister des pages web selon des critères bien précis visant, de manière détournée, à remplacer la non compréhension du moteur de ce qu'il
lit.


 


Une piste : Google liste très fréquemment en premier une page Wikipédia stupide et vide de tout sens. Pourquoi les résultats suivants seraient-ils plus intéressants ?



alithia 31/05/2010 10:30



Bien sûr Pinailleur, loin de moi l'idée de faire l'éloge de Google sans réserve (idem pour internet régie par Google, par conséquent) et ce pour de multiple raisons,
cumulatives, toutes se résumant à la double illusion de l'immédiateté et de la mise à disposition de la totalité : fantasmes entretenus par Google, wikipedia et internet en général





Pas question de taire la nature et les  effets négatifs de Google , qui est l'alter ego de wikipedia d'une certaine manière, le géant du net,
wikipedia étant le second, avec la même ambition de couvrir tout -du moins tout ce qu'elle conserve et donc sélectionne- à votre place, ambition totalitaire en son fond. Googleest en quelque
sorte la quintessence du net.





Pas question de taire la nature et les  effets négatifs de Google, certes et pour de nombreuses raisons, étant donné que le classement de Google est bêtement
quantitatif à partir de mots clefs qui ne sont pas nécessairement pertinents : prélevés par des robots ; le quantitatif entraînant le quantitatif c'est ainsi que les grosses
machines, les plus populaires, les plus consultés, sont mis en avant donc seront encore plus consultés encore plus populairre, phénomène de boule de neige qui fait que wikipedia écrase tout sur
son passage -tandis que Google un peu en retrait sous ce rapport laisse la liberté de chercher, mais il faut chercher, c'est vrai, là est le pb, l'inégalité fondalentale-.   Exemplaire de ce
phénomène de boule de neige  qui promeut et assure le  succès selon les seuls critères quantitatifs du plus
facile, du plus médiocre, du plus populaire qui obtient toujours les 1° places : wikipedia précisément.





Google arasant la culture de ce fait, au nom de l'information qu'elle lui substitue, détruisant ou au minimum éclipsant tout critère de qualité au profit de
la seule quantité, sous ce rapport est à l'évidence hautement nuisible.  Google opérant des tris, de fait, donc des exclusions où c'est le plus rare, le moins populaire, le moins
consulté , tous les objets rares de la recherche, des livres qui se lisent / se vendent à qq centaines d'exemplaires, les sujets qui n'intéressent que qq spécialistes, les sujets les plus 
anciens , totalement gratuits et improductifs (considérés comme sans intérêt selon l'utilitarisme et l'économisme dominants) qui seront écartés, vont tomber dans l'oubli, disparaître (même chsoe
pour la numérisation des livres).


 


Et cela au nom de la soi-disant diffusion du savoir à l'humanité toute entière ( cf Wales et les dirigeants de Google : même discours, mêmes croyances, mêmes a
priori, même ambition : s'étendre partout, conquérir le monde et faire le bien de toute l'humanité ; ambition totalitaire qui vous indique la voie du bien  : danger.  Google-wikipedia
lisent pour vous, trient pour vous, vous servent leur sélections basique, des readers digest basiques, simplifiés et sous le signe du révisionnisme pour wikipedia qui remporte la palme sous ce
rapport puisqu'eller édige ; au moins avec google on a accès aux documents premiers, wikipedia c'est tout du 2° main : si encore elle se contentait de citer des documents, non, elle les remanie
et les révise à sa sauce)





Sur le tandem Google-wikipedia on peut être assez clair, il y a à dire et d'ailleurs je l'ai déjà fait  ( sur l'unité formée par Google-wikipedia;


et les ravages du tandem Google wikipedia sur la jeune génération


  et aussi google-wikipedia)





Mais si j'ai cité Google c'est parce qu'il est utilisé, de fait il sert, et non pour en faire la panacée. Je ne crois absolument pas que Google soit un
instrument neutre.





Non plus qu'internet du reste, ce qui est précisément le problème : comment s'en passer ? comment ne pas voir ses aspects bénéfiques parce que pratiques, mais
indissociables du contraire, ses effets destructeurs de la culture et comment internet et Google changent le monde : la facilité offerte, réelle, a son revers et ses effets négatifs à l'image de
la marée noire du Golfe du Mexique , le pétrole est utile mais quel prix paye-t-on pour l'obtenir (prix écologique, politique , guerres comprises)





Internet et les techniques internet, ses outils, Google au premer rang, sont pratiques mais quel prix paye-t-on pour l'obtenir ces facilités et en gagnat ce qu'on
gagne, qu'est-ce- qu'on perd ? Quels dangers ? Quels risques ,





A l'image de la catastrophe du Golfe du Mexique. A prendre en compte sur ce qu'illustre cette catastrophe.



Simon 29/05/2010 15:34



J'imagine bien qu'il s'en contrefiche, mais jusque là il a refusé l'insertion de publicité sur Wikipédia (mais c'est vrai que d'autres wikis beaucoup plus petits sont envahis de pubs), et cela
pourrait bien changé quand il s'en ira (ou même avant d'ailleurs). C'est cela que je voulais dire.



alithia 29/05/2010 16:49



Cela dit le plus grave ne réside pas là.  S'il est bon de rappeler (tout de même) que
via wikipedia, association à but non lucratif, Wales a fait fortune avec Wikia, sa société à but lucratif, au moins pour tenter d'informer du cadre dans lequel s'effectue l'exploitation des gogos
qui composent wikipedia , et répétent naîvement comme des perroquets "il n'y a pas de publicité sur wikipedia" (la belle affaire !) , il y a bien plus grave que la fortune de Wales, réalisée
grâce à l'exploitation de bénévoles autorisés à piller tout ce qu'ils trouvent sur le web et tout ratisser pour occuper toute la place sur Google .


 


Le plus grave est précisément cette place occupée sur le net, pour tous les sujets du fait des classements Google





Et surtout la fortune personnelle de Wales,  peut être considérée comme secondaire eu égard aux résultats et effets obtenus par wikipedia. 





cf dernier article que je viens de mettre en ligne reproduisant certains propos de Wales, extrêmement significatifs.



Simon 28/05/2010 19:28



Pas de pub, pas de pub... si, il y a quand même la pub pour Wikipédia, qui n'est pas des plus discrètes. Je me rappelle de cet énorme et envahissant bandeau qui claironnait "Donnez pour Wikipédia
!!!" (j'exagère un peu mais à peine) il y a de cela quelques mois. Il y a des craintes à avoir que ce genre de phénomènes ne fassent qu'empirer au cours des années, surtout quand Jimmy Wales ne
tiendra plus les rennes et cédera la place à d'autres peut-être moins regardants en matière de pub (j'imagine sans peine que, si le projet n'est pas éternel (évidemment), il a encore une belle et
longue carrière devant lui).



alithia 29/05/2010 00:21



Wales s'en fout il ramasse son fric avec Wikia



Le concombre masqué 28/05/2010 18:04



Vous écrivez


"Ce n'est donc pas une encyclopédie qui oeuvre à la diffusion du savoir : si elle ne comporte pas de publicité, sa propre publicité est mensongère."


 Mais où lisez-vous cette auto-publicité que se ferait Wikipédia ? Je suis allé regarder la page d'accueil, pour vérifier (parce que les pages
d'auto-publicité ce n'est pas ma tasse de thé et vous auriez bien pu avoir raison sur ce coup). J'y lis :


"Wikipédia est un projet d’encyclopédie collective établie sur Internet, universelle, multilingue et fonctionnant sur le principe du wiki. Wikipédia a pour objectif d’offrir un contenu librement réutilisable, neutre et vérifiable, que chacun peut éditer et améliorer."


Wikipédia ne base pas sa pub sur une hypothétique "diffusion du savoir" mais beaucoup plus modestement sur l'offre d'un "contenu". Vous ne nierez pas, je
suppose, que signaler que le mât de l'émetteur radio du Monte Ceneri mesure 220 mètres, c'est du "contenu". (Et je ne nierai pas pour ma part que ce n'est pas du "savoir").


Bref, Wikipédia prétend fournir du "contenu" et fournit du "contenu". Où est le problème ? Pour le "savoir" il existe des bibliothèques, nous sommes je crois d'accord sur ce point.