Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 16:04

 

 

 

C'est le site Slate, reprenant des informations publiés par le Guardian en Angleterre et par le New York Times qui signale que Julien Assange est persuadé être victime d'un complot et... un complot juif bien sûr !

Allons bon, encore un qui s'y met !


Il n'a pas l'air très clean ni très bien dans sa tête notre Julien Assange. A force de croire que la diplomatie cache des secrets extraordinaires et insondables, que tout se fait dans notre dos à grand renfort de ruses et de mensonges sans que nous puissions rien en savoir,  soit une manière de voir assez parano dirions-nous peut-être (?), le voilà qu'il va chercher des conspirations formées contre lui. S'il se figure être une sorte de sauveur pour l'humanité trompée, en levant le voile de la  vérité susceptible d'apporter  des révélations bouleversantes sur de profonds secrets, ce qui changerait en profondeur notre vision des choses ... évidemment en ce cas...

Il semblerait cependant que  sa vision du monde  relève à ce point de l'obsession que "on nous cache tout on nous dit rien", partagée avec un célèbre chanteur ... qu'il semble avoir pété un fusible.


Cette mission qu'il s'est donnée, ou ce rôle qu'il prétend jouer, de sauveur apportant des révélations inouiës  a fini par lui faire perdre la tête et partir dans des délires.  Il déclare être victime d'un complot de la part de juifs qui lui en veulent, ( eux aussi, décidemment !) car ils  veulent l'empêcher de publier et de recevoir des dons, dit-il.  C'est ce qu'il a expliqué à Ian Hislop, un jour où il s'est lâché.

 

L'histoire provient donc de Ian Hislop,  un journaliste de  "Private Eye" -un magazine britannique- qui s'est entretenu avec lui  et qui rapporte  que  Julien Assange a la tête obstruée par l'idée qu'un complot est ourdi contre lui.

 

On sait que Julien Assange a des ennuis de toutes sortes et semble-t-il des comptes à rendre à la Justice, mais tout de même !

Décidémment Dutronc avait raison !

 

Voici l'histoire.

Slate écrit :   " Le rédacteur en chef du magazine britannique Private Eye assure que lors d'une conversation téléphonique avec Julian Assange, le porte-parole de Wikileaks lui a dit être convaincu que Wikileaks était la cible d'un complot médiatique juif visant à le discréditer.

Dans son magazine Private Eye, Ian Hislop a ainsi décrit la conversation qu'il a eue avec Julian Assange mi-février, alors que ce dernier appelait pour se plaindre de la façon dont Wikileaks avait été couvert par le magazine. Comme l'explique le New York Times, il [Assange] était très mécontent d'un article de Private Eye qui affirmait que l'«agent» de Wikileaks en Russie était un antisémite qui niait l'existence de l'Holocauste.

[c'est toujours Slate qui écrit en citant ses sources anglophones , car The Guardian a également publié un article ] :

 

Comme le relate The Guardian (l'accès aux articles de Private Eye est payant), Ian Hislop écrit que Julian Assange a affirmé au téléphone que:

    «Private Eye et moi-même [ Ian Hislop ] devrions avoir honte d'avoir rejoint la conspiration internationale de diffamation de WikiLeaks. L'article était une tentative évidente de le priver, lui et son organisation, du soutien et des donations juives, a-t-il dit énervé.»

Hislop affirme que le chef de WikiLeaks a ensuite ajouté que Private Eye faisait «partie d'une conspiration menée par The Guardian, qui inclut le journaliste David Leigh, le rédacteur en chef Alan Rusbridger» ainsi qu'un autre journaliste londonien qui a fait la critique de deux livres sortis sur WikiLeaks, trois hommes qui tous «sont juifs».

 

[fin de citation]

 

 

Et quand Ian Hislop fit remarquer à Assange que l'un de ceux-ci n'était pas juif, il lui a été répondu qu'il devait "être considéré comme tel" !

 

Ouille !

 

 

Alithia

 

source Slate.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by alithia - dans news
commenter cet article

commentaires

Trache 21/03/2011 12:21



Vous faites dire à Assange ce qu'il n'a pas dit. On a voulu le contredire grâce à la différence entre la judéité au sens hassidique et la judéité au sens d'origines juives, comme celles d'Alan
Rusbridger. Si ça ne fait pas "trois juifs" au sens hassidique ça en fait "deux, plus un qui a des origines juives". Or les deux sont à prendre en compte lorsqu'il s'agit de comprendre
l'indicible. À ces deux juifs et demi s'ajoute Daniel Domscheit-Berg, son ancien collaborateur, qui est entré en dissidence et l'attaque violemment, notamment sur sa vie privée. Alors pourquoi ?
Le terme de complot masque la propension manifeste de certains juifs à défendre bêtement Israël - cf. tous ceux médiatiques en France qui ne peuvent avoir d'opinion nuancée sur le sujet - pays
qui pourrait bien pâtir de la divulgations de secrets.



Baâl-Enlil 11/03/2011 21:48



C'est vrai que s'il n'y avait pas de secret le système relationnel en société serait ingérable... On apprend bien aux enfants à ne pas mentir mais si après certains ne savent même pas mentir
c'est problématique pour ceux-ci... Une part de mystère est toujours indispensable aux rouages de la société, sinon cela deviendrait impossible...



Baâl-Enlil 08/03/2011 16:53



On comprend mieux pourquoi la chasse à Wikileaks de la part des nations Occidentales... 


Ai même l'impression que si cela touchait la Chine, l'Inde ou autre pays d'un autre camp que le nôtre, on laisserait vivre ce site...


Et on se régalerait de leurs turpitudes...



alithia 08/03/2011 17:30



C'est un peu simplifié.


Sur le plan du droit : du point de vue des Etats, et du droit, il s'agit de vols de documents. Il ne faut pas l'oublier. Certains sont peut-être effectivement
secrets (militaires par ex.) en tout cas, ils n'étaient pas destinés à être publiés.


 


Sur le plan politique : ces publications sont à sens unique et sélectives.  D'où la question : les responsables de Wikileaks et essentiellement Assange, ont-ils
fait cela pour de l'argent ou pour des raisons politiques ?


 


Sur le plan de la possibilité effective : ce n'est pas demain que seront publiés des documents diplomatiques ou autres documents secrets venus de Russie ou de Chine,
dont Wikileaks ne dispose pas, et qui ne lui sont pas accessibles.


 


Et si certains étaient publiés, pour ces pays, je doute qu'on se régalerait de leurs turpidudes, mais cela pourrait faire mauvaise impression et les affaiblir,
peut-être (?) cela pourrait aussi être à hauts risques. Là  aussi, on se doute de la teneur, mais ça pourrait être dangereux.


 


(mais il faut distinguer le cas de l'Inde qui est une démocratie)



Marie 08/03/2011 10:46



D'après ce que j'ai lu (LIbé) Assange et ses potes seraient des partisans de la transparence totale (ouaimf !) et des pionniers d’un nouveau contre-pouvoir à la toute-puissance américaine.


 


C'est donc pourquoi ils ne larguent  que des dépêches américaines et  ne fouillent que dans les poubelles américaines et pas dans les russes ni dans les chinoises, qui elles pourtant,
auraient beaucoup à délivrer car de ce côté là il y a certainement des découvertes à faire et c'est pas la transparence qui règne. Ce serait même utile pour l'humanité que Assange mette en
lumière les agissements de la mafia russe, les arrangements du pouvoir avec celle-ci, ainsi que les manières des dirigeants chinois aussi, comment ils censurent le net, surveillent les
communications, entretiennent l'opacité, font régner la peur et menacent les Chinois qui aimeraient sortir de leur prison d'un milliard et plus de travailleurs réduits à l'été de fourmis
besogneuses.


 


Là Wikileaks aurait un vrai rôle de révélateur et un vrai rôle politique et de défenseur de la liberté. Mais c'est dangereux, hein, il faut du courage sur ce coup et pas seulement se faire payer
des sommes mirobolantes pour diffuser des messages intéressants mais pas au point d'être stupéfiants.



En attendant  il donne l'exemple et peut-être qu'un jour d'autres pourront s'en inspirer



alithia 08/03/2011 11:38



Tout à fait. C'est du côté des Russes et des Chinois qu'il y a du boulot à faire pour un peu de transparence.


Mais pour que Wikileaks ou autre puisse s'y attaquer, il y a des obstacles énormes.



Altshift 07/03/2011 10:53



Houlala ! j’ai saisi le nom du destinataire au lieu du mien dans un moment d’inattention… pas clair :). j’en
suis fort désolé !


Non, il est tout à fait logique de se questionner sur les objectifs d’Assange, mais c’est la question qui se posait déjà avant qu’on rapporte ses propos aux délicates tonalités antisémites.


De même il est logique de se questionner la méthode qui lui permet d’obtenir les informations qu’il diffuse via wikileaks et sur les motivations profondes de ceux qui lui fournissent ces
informations « confidentielles ». 


Il n’est impossible d’imaginer, je crois l’avoir évoqué plus haut, que lui même et wikieaks soient manipulés -complot ou pas- par des lobbies qu’il ne soupçonnait pas.


La manipulation de l’information à grande échelle et la fabrication de réseaux destinées à rendre crédibles a toujours été un enjeu majeur pour les grandes puissances politiques ou industrielles…
du journal papier à la radio puis la télévision puis internet, l’augmentation de la vitesse de diffusion (et d’oubli) ainsi que de l’audience potentielle multiplie d’autant les enjeux et aurait
de quoi rendre tout citoyen un tant soit peu raisonnable, suspicieux vis à vis de la surmédiatisation des médias eux mêmes et des informations qu’ils diffusent. 



alithia 07/03/2011 11:46



vous êtes pardonné Altshift, l'erreur est humaine.


 


Oui, la question de l'information est un enjeu majeur.