Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

7 février 2010 7 07 /02 /février /2010 14:35



En réponse à la dernière sortie de Le Pen sur un prénom "pas français" qui dénoterait un "manque d'assimilation" de ce fait,  voici la réponse  en forme de critique de cette idée farfelue , provenant de Jacques Attali dans l'Express .

Il  rappelle que les prénoms ont tous une origine, une histoire et sont venus "d'ailleurs" dans les pays Européens constitués de vagues de populations diverses au fil du temps et particulièrement la France, qui a été traversée du Nord au Sud et d'Est en Ouest, par de très nombreuses migrations et invasions. En particulier en France , précisément, les origines des prénoms sont  très diverses, grecque, hébraïque, latine, venues de nos ancêtres , mais également germanique, anglaise, galloise, irlandaise, viking, etc. à quoi se sont ajoutés plus récemment divers prénoms de diverses cultures correspondant à des gens venus d'ailleurs s'installer en France, Italiens, Espagnols, Arabes, Asiatiques d'extrême-Orient, Africain s.Et les prénoms d'origine "gauloise" sont quasiment inexistants .

Le Pen  réclame une assimilation à une France qui n'existe pas qui gommerait l'histoire de la France dans sa diversité de peuplements et de liens à ses cultures d'origine (grecque, latine, hébreue), et aux apports de l'histoire. L'assimilation qu'il réclame,  ou effacement  et négation de l'histoire,  est tout autre chose que l'intégration,  qui désigne  elle le processus d'accumulation et de rencontre dans le creuset culturel commun,  qui est à la fois historique, politique et national,
pour vivre ensemble. Un creuset réalisant de nouveaux alliages, poermettant de vivre ensemble, qui est celui de la République. Ce creuset détesté de Le Pen,  -rêvant d'une épuration de nos origines diverses peut-être ?- qui est celui de la République , c'est à dire d'une France accueillant des populations venue d'ailleurs, devenant françaises par droit du sol en France, et comme tout le monde dans un Etat national, en ayant toujours une origine et une provenance. Comme les Français eux-mêmes qui les ont précédés, qui  ne sont pas sans histoire et ne sont pas sortis de nulle part et dont il est impossible d'imaginer qu'ils seraient des "Gaulois" purs de tout mélange.


En ironisant sur le prénom de Solal, d'origine hébraïque, Jean-Marie Le Pen oublie que ses propres prénoms ont même origine,  de même que Jacques, Joseph, Simon, Matthieu, Thomas, Michel, Raphaël, David , Emmanuel, Madeleine, Eve, et tant d'autres portés depuis des siècles.


Histoire de prénom

Par Jacques Attali, publié le 01/02/2010 à 10:03 - mis à jour le 01/02/2010 à 10:34

  •  
 

La critique du prénom du petit-fils de Nicolas Sarkozy par Jean-Marie Le Pen est absurde. Mais elle en dit long.

A propos du choix par Jean Sarkozy de Solal comme prénom pour son fils, Jean-Marie Le Pen a cru bon de faire remarquer que cela "ne relève pas d'une franche assimilation de sa famille à la société française". On pourrait se contenter de hausser les épaules et de passer son chemin devant l'une des ultimes manifestations d'un racisme de plus en plus dérisoire, au milieu d'un débat malvenu sur l'identité nationale. Mais sans doute faut-il prendre plus au sérieux une telle remarque.


[...] la remarque elle-même, envers ce prénom particulier, est particulièrement absurde. Solal est en effet le prénom du héros d'une des plus grandes sagas de la littérature francophone, personnage récurrent que l'on retrouve dans les magnifiques livres de la tétralogie d'Albert Cohen: son premier roman, Solal, paru en 1930; puis Mangeclous, en 1938, Belle du Seigneur, publié trente ans après, et enfin Les Valeureux, en 1969. [...] Qui n'a jamais rêvé d'être un jour Solal ?


De plus, si Solal est un prénom d'origine hébreue signifiant "celui qui ouvre le chemin, le guide", c'est aussi, ironie particulière, le cas du prénom de Jean-Marie Le Pen. Jean-Marie renvoie en effet à deux prénoms d'origine hébraïque: Jean est la forme latinisée de Yoch annan (Dieu pardonne) et Marie celle de Myriam, prénom de la soeur de Moïse et de la femme de Joseph. Partout, les prénoms renvoient à des origines infiniment diverses et révélatrices de la dynamique d'une nation. En France, on en trouve d'origines celte, germanique, italienne, saxonne, hébraïque, arabe...; très peu sont d'origine gauloise.


[...] Quand une nation décline, se rétrécit et se recroqueville, elle assimile; et le nombre de prénoms qu'elle emploie est de plus en plus réduit, signe de son uniformisation. Au contraire, quand une nation est vivante, dynamique, ouverte, en croissance, elle intègre; et elle utilise alors de plus en plus de prénoms différents, dont elle se nourrit pour augmenter sa diversité. L'assimilation appauvrit. L'intégration enrichit."

 

 

Ce pauvre Le Pen est-il donc si ignorant de l'histoire de la culture de son pays, lui qui se croit plus "français" que les autres alors qu'il ne fait qu'en appauvrir la culture et la tradition  jusqu'à les rendre squelettiques ? Stupidité  sans fond du racisme et de l'antisémitisme !

 

Alithia




Partager cet article

Repost 0
Published by alithia - dans histoire
commenter cet article

commentaires

l. 19/02/2010 19:02


1) apparemment un bug informatique est survenu : le lien informatique que j'avais établi concernait www (point) ina (point) fr.

(je le rappelle ci-dessus en écriture développée, pour éviter un nouveau bug)

2) je n'ai fait que reprendre le terme "débat", qui était officiellement associé à ces prestations de Le Pen, même s'il est clair que l'intéressé, éructait.


(suite) 19/02/2010 16:44


Vérification faite (sur www.ina.fr) : le débat en question date du 5/12/1989.


alithia 19/02/2010 18:56


Ce n'est pas un "débat" que de tenir des propos antisémites et je ne vois pas le rapport entre des sous-entendus sur des prénoms et la video à laquelle vous
renvoyez.


l. 15/02/2010 16:18


... oui mais précisément, Le Pen est depuis longtemps passé maître dans l'art du je-l'ai-dit-mais-je-l'ai-pas-dit (étant bien entendu que dans sa conception "profonde" on ne peut pas être français
et juif comme on serait français et catholique ou français et athée, etc.). Et j'ai souvenir d'un débat télévisé où face à un ministre nommé Stoleru, et qui passait pour être juif,
il avait demandé avec insistance à celui-ci s'il avait la... double nationalité ! Et comment, face à la surprise de l'autre devant une telle question, il avait prudemment retiré
ses billes mais en continuant de jouer les imbéciles, sur le mode : ah bon... on m'avait dit... je croyais que... etc. etc.


luc 15/02/2010 10:58


... oui mais, Simon, vous oubliez que Le Pen s'adresse à un public non seulement un peu fruste mais porteur d'une culture très "datée" -et plus précisément, datant d'une époque où
seuls étaient autorisés, en dehors des prénoms tirés de la mythologie grecque et romaine, ceux des saints du calendrier catholique. Autant dire que, lorsque Le Pen dit que Solal ce n'est pas
très français, c'est sa façon à lui, de dire : que cet enfant a une tronche pas très catholique.


alithia 15/02/2010 14:20


ouais...
tronche pas très catholique je ne sais pas,
mais en tout cas Le Pen dit prénom pas très catholique, en un mot, juif

L'antisémitisme use toujours de moyens et de mots détournés vu que ça fait partie des propos interdits au titre de la haine, comme le racisme envers tout étranger ou tout groupe ayant des origines
étrangères.

C'est exactement ce que signifie Le Pen, en un condensé de xénophobie et d'antisémitisme par ses remarques en quelques mots : Sarkozy père, a des origines étrangères, le fils épouse une juive et
l'enfant a un prénom juif,  "pas très français tout ça"

Rapportées à ce fameux "débat" sur l'identité française, ces vues sont comme une réponse à qui est / a droit d'être français selon Le Pen qui s'adresse à un public dont il espère toucher la fibre
de l'évidence ... d'une hsitoire sans histoire, d'une fiction égalant la France à La Gaule gauloise, qui  n'aurait jamais été touchée par les Francs et autres populations germaniques et toute
la suite des très nombreuses migrations et très nombreux mélanges qu'a connus la France, qui est sans doute en Europe le pays le plus mélangé par son histoire et parce que sa position géographique
explique fort bien qu'elle a été traversée par tous les peuples.  Puis habitée ainsi. Sans parler du fait que depuis la révolution il est clair que la nationalité est instituée par la
politique compte tenu que... etc. tout ce que vous savez déjà.  Voir Renan une fois encore.

Bref dans ces quelques mots de Le Pen , tient toute l'idéologie d'extrême-droite fascisante .

Comme quoi, c'est pas parce qu'on s'en prend au fils Sarkozy dont on sait ce qu'il est et d'où il vient, politiquement, et par son entourage et ses privilèges, ce qui prête éminemment à toutes
sortes de critiques politiquement fondées, qu'on a le droit de dire n'importe quoi et de dériver sur la pente glissante qui attaque les juifs
comme le fit un humoriste à l'humour qui pèse 16 tonnes connu de longue date pour être assez aprticulier dans son genre.



Simon 07/02/2010 18:07


C'est d'autant plus cocasse que le nom même de notre pays et de ses habitants n'est pas d'origine latine et encore moins gauloise, provenant bien entendu du nom des Francs, peuple
germanique...   d'ailleurs un nombre considérable de prénoms sont d'origine germanique (Bernard, Thierry, Thibault, Guillaume, Norbert, Mathilde pour ne citer que des noms de gens que je
connais). C'est amusant je connaissais pas Solal en tant que prénom, seulement comme nom de famille (Martial Solal le pianiste de jazz). Je crois même que mon propre prénom possède un homonyme grec
qui signifie "au nez camus".