Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 15:01



Phénomène de notre époque, la tentation du plagiat au coeur des études.


Les professeurs constatent un vrai problème de plagiat chez les étudiants. Facilité à laquelle les étudiants sont tentés de céder et à laquelle ils résistent mal, avec l'extension de la facilité internet où wikipedia joue un rôle non négligeable, semble-t-il. Dans une société où consommation et immédiateté sont les valeurs suprêmes, et les mamelles du libéralisme, cela n'est que logique.


Ce dont Le Monde rend compte.



Alithia




P.S. : wikipédiens ne venez pas me dire que wikipedia est responsable du geste qui accomplit le plagiat à la place du plagiaire qui n'en serait pas responsable. La responsabilité du plagiaire est pleine et entière. Elle participe de cette facilité, à plusieurs titres du reste, car elle entretient diverses illusions.

Partager cet article

Repost 0
Published by alithia - dans école
commenter cet article

commentaires

Quaesitor 28/05/2010 20:10



S'ils acceptaient le coaching de personnes compétentes, on pourrait avoir des espoirs. Mais vous avez raison. A partir du moment où les spécialistes sont refoulés et s'ils insistent, rejetés,
c'est peine perdue.


En tout cas, sur des articles traitant de la philosophie, quand je lis la patience avec laquelle vous expliquez et essayez de vous mettre dans la peau de votre interlocuteur et de sentir où
l'incompréhension se situe, je pense que vous pourriez être bénéfique à un projet honnête de type wikipédia.


Mais, comme vous dites, les conditions ne sont pas remplies.


J'ai en tête quelques exemples réussis où des spécialistes ont pu s'intégrer dans le projet wikipédia. Mais j'ai tout autant d'exemples d'échec. Trop d'informaticiens, trop d'ingénieurs pour un
travail qui relève typiquement de l'histoire (du savoir, des idées, des sciences, ...).


Pensez-vous que Citizendium soit meilleur ?



alithia 29/05/2010 15:53



Comment voulez-vous que coexistent des profs et des chercheurs avec les gugusses qui sévissent sur wikipedia ? Nous avons des exemples plutôt grotesques de ces
gugusses





  Du genre Litte Tony qui écrit 119 articles sur le Titanic, plus insipides les uns que les autres, 119 articles pour ne rien dire mais 119, et dont on apprend
qu'il a 19 ans et se prend pour un historien plus fort que ses profs sur l'unique sujet au monde qu'il  connaisse





Du genre Pierrot, ci-dessus évoqué , qui est effectivement enfoncé assez loin dans la bêtise : lorsque je parle du problème du plagiat en tant que problème de
société auquel wikipedia participe -effondrement de la culture-et que lPierrot le génie des alpages m'attribue d'avoir soutenu que la responsabilité appartient à wikipedia à la
place du plagiaire, malgré la note de mise en garde explicite annonçant ce que les wikipédiens étaient capables de me faire dire voilà que Pierrot... se précipite pour formuler cette
idiotie.





Je l'appelle Wikirigoler, car je le trouve ridicule (et pas drôle). ça l'énerve.





Du coup sur son blog ridicule s'ensuit un échange entre LittleTony et Pierrot où les deux compères s'entretiennent dans leurs convictions bornées et leur bêtise
de connivence et de connitude. LittleTony 
: Alithia ne sait pas lire, tu as vu Pierrot, elle t'appelle Wikirigoler ?  à quoi Pierrot répond très sérieusement :  Alithia ne comprend pas grand chose.


 


Il est certain que c'est difficile de comprendre que le pseudo Pierrot a pour pseudo Pierrot.


 


Mais il est en tout cas trop difficile  pour ces compères d'imaginer l'ironie voire qu'ils pourraient prêter à rire.


 


Qu'est-ce que vous voulez faire avec des gugusses pareils ? Et en plus pour participer à une fausse encyclopédie qui elle-même participe de l'effondrement généralisé
de la culture ?





Conclusion : pour le niveau de bêtise  je vous l'accorde.


 


Wikirigoler est indécrottable.


 


 


Par ailleurs


Bien entendu Citizendium est incomparablement meilleure, mais pas très populaire car pas ludique ni axée ni composée pour l'essentiel de sujets de loisirs et
variétés d'importance tout à fait secondaire.  Et elle ne prétend pas être la plus grosse encyclopédie du monde qui
va écraser et faire disparaître toutes les autres encyclopédies.  Plus sympathique de ce fait aussi.


 


 



Quaesitor 28/05/2010 11:54



Hello Alithia,


Tout à fait d'accord avec les défauts que vous relevez dans le principe de consensus. Un groupe de personnes ne connaissant rien à un sujet, qu'elles soient d'accord ou pas, ont peu de chances
d'arriver à obtenir un contenu de qualité. Elles risquent au mieux, si elles sont de bonnes fois, de tomber dans les clichés.


Mais sur wikipédia, en théorie, les contributeurs ne donnent pas leur avis mais "caviardent" les informations sur des sources extérieures. Généralement d'autres encyclopédies ou des ouvrages
de référence. Il y a un consensus clair, ici bénéfique, selon lequel une information doit être sourcée et que la source doit être de qualité.


Est-ce que cela ne résoud pas partiellement le problème ? Ils ne doivent pas être experts du sujet mais avoir accès à toutes les informations sur le sujet. Ce qui reste complexe malgré tout.


A nouveau, à vous lire, je pense que des personnes comme vous feraient là-bas d'excellentes éditrices ou "contrôleur éditorial" juste en indiquant aux geeks, dans quels livres aller s'instruire
(et trouver l'information manquante). De la même manière que vous avez procédé avec Anne Onyme (même si lui est particulièrement têtu et fermé à toute forme de conseil).


Comment expliquer qu'ils ne parviennent pas à avoir un consensus sur ce qu'est une information de qualité ou non. Ou à suivre non pas des avis mais des pistes d'experts ? Partant du principe que
toute information non sourcée sera rejetée de toute manière, pourquoi est-ce que ça ne marche pas ?


 


 


 



alithia 28/05/2010 14:41



Pour être capable de distinguer les meilleures sources des médiocres il faut déjà connaître le sujet, déjà avoir lu, sinon on va directement au + facile, ce que font
la plupart des wikipédiens.





Oui, ils pourraient être aidés mais pour cela il faudrait non seulement qu'il reconnaissent la compétence de ceux qui en ont une véritable, ce qui est contraire aux
règles de wikipedia où tout le monde est supposé être sur le même plan et du même niveau, et pire encore, il faudrait qu'ils acceptent l'idée de lire les textes et les livres qui pourraient leur
être indiqués et qu'ils acceptent aussi qu'on puisse les corriger s'ils comprennent ou interprètent mal.





Ces conditions ne sont pas réunies du fait des a priori de wikipedia dont celui-ci, principal : une bande d'incompétents vaut toujours mieux et fera mieux qu'un
spécialiste à lui tout seul. Principe de base de l'écriture collective. Plus son libéralisme anarchiste : tout le monde se vaut et tout le mondepeut écrire sur tous les sujets, on ne reconnaît
pas les règles du travail et de l'écriture qui garantissent des rédactions sérieuses (c'est bon pour les profs et les intellos qui n'ont aucune leçon à nous donner).





Je ne crois pas être véritablement autre chose que persona non grata à wikipedia dont les membres m'ont suffisament insultée croyant régler la question en déclarant
que j'étais folle, ce qui en dit long sur eux (et uniquement sur eux).





Comme la plupart des profs du reste qui sont priés de se plier aux moeurs aberrantes de wikipedia et se font traiter comme des chiens et virer ou s'en vont vite fai
(même en sciences exactes aucune autorité intellectuelle n'est reconnue, aucune compétence valorisée, ni admise comme susceptible de trancher, il faut toujours exposer des points de vue
différents et contradictoires : aberration de la "neutralité" .


 


Ce n'est absolument pas mon problème personnel, mais le problème de leur idéologie wikipédienne fortement révisionniste sur fond de relativisme et de libéralisme :
dans un différend pour la rédaction d'articles, il n'y a que rapport de forces, que le plus fort gagne.



anne onyme 27/05/2010 09:13



Actuellement, je fais de la recherche, donc je dévelloppe des outils, de la scince comme vous dites...


 



anne onyme 27/05/2010 09:10



Comme je l'ai déjà expliqué, j'ai aussi une formation en math pure...


Le mathémathcien pure ou le physicien théorique ne sont pas des poètes...pas de notion de beauté là-dedans!


Non je suis désolé c'est que vous ne m'avez pas lu, je n'ai pas sous estimé l'épistémologie ou la philo en général! au contraire pourquoi je m'y interresserais je...


Il est vrai que l'épistémo peut servir, surtt pr vous répondre sur le contresens que vous faites sur la bio, il faut une approche solide philosophiquement pour argumenter ses découvertes et se
poser les vrais problèmes....je pense à l'intro de Jacques Monod dans laquelle il se demande comme séparer 'artificielle du naturelle, c'est de la philo qu'il fait là, en tt cas c'est à mis
chemin....


Sinon pr ce qui est des mathématiciens pures, j'en connais un certain nombre, très proche de moi, et je peux vous assurer que ceux ci sont de vrai buse en philo et épistémologies, je le regrette
croyez moi...mais je ne sais pas d'où vous vient cette image!


Croire que la bio traiterez de faits "brut" de façon empirique c'est justement faire l'impasse sur Bachelard par exemple....



Quaesitor 26/05/2010 22:57



> comme je l'ai di dans tout ce qui est sciences cognitives et même bio, une culture épistémologique, logique et même philosophique est indispensable...en math et en physique moins...


Non, anno onyme. Comme Alithia et d'autres ont essayé à plusieurs reprises de vous en faire prendre conscience, vous utilisez sans doute les mathématiques et la physique mais vous n'êtes ni
physicien ni mathématicien dans le sens de celui qui développe ces sciences. Vous êtes un utilisateur et vous ne voyez ces sciences que sous leur aspect "pratique" comme des outils utilisés à
d'autres fins.


Le mathématicien "pur" et le physicien "pur" au minimum pratiquent l'épistémologie (des sciences) et très certainement en ont reçu des fondements plus ou moins poussés et y sont certainement très
sensibles. Ils ne voient pas l'usage qu'on peut faire de leur science mais la beauté (et la simplicité) des concepts et leur structuration.


En biologie, par contre, comme en chimie, l'épistémologique ne joue quasi aucun rôle et est d'intérêt bien moindre. Quasi nul. Car ce sont des sciences avant tout basées sur l'observation,
l'expérience et le recueil de données. La structuration du savoir, les réflexions sur la théorie, la synthétisation des idées sont sans grand intérêt. Sans diminuer ces sciences, ce sont des
répertoires et des almanachs d'observations et de connaissances. En chimie, elles sont structurées mais sans rechercher la "belle théorie", juste un usage plus facile des connaissances.


Si par sciences cognitives, vous entendez sciences humaines alors effectivement l'épistémologie est importante et même pour le praticien. Car ces sciences n'étant pas dures dans le sens où elles
ne sont pas intéressées par le recensement d'une connaissance "certaine" mais par son interprétation, son analyse, sa contextualisation, son origine, ses conséquences, alors la manière générale
selon laquelle la résolution de ces problèmes peut être abordée est importante et demande une étude en soi.