Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

5 avril 2007 4 05 /04 /avril /2007 09:26
fonctionnement      -Foire d’empoigne sur wikipedia : inévitable, lorsque seule règne la force.
photo T Renaud l'Internaute
 
 
En l’absence de règles dignes de ce nom, et en l’absence de règles tout court qui cadreraient les actions et les pouvoirs des administrateurs, le chaos s’installe.
 
Un administrateur Traroth, demande des règles pour l’exercice du pouvoir des administrateurs. Il se heurte aussitôt à un refus et se fait agresser par Bradipus. Pourtant un précédent arbitrage entre administrateurs avait montré que sans règles, toutes sortes de malhonnêtetés sont possibles. L’article du blog en avait fait état (arbitrage entre plusieurs administrateurs, dont Manchot, accusés par un autre administrateur, de divers abus de pouvoir et malhonnêtetés, tous parfaitement avérés. Fautes avérées, mais cependant non punies, par le comité d'arbitrage sous la responsabilité de Bradipus. Cette absence de punition ayant laissé croire à l'impunité des administrateurs, évidemment -nous l'avons déjà mentionné).
 
En effet, les administrateurs montrent avec régularité comment ils se représentent leur statut : au-dessus des autres utilisateurs, les ordinaires, et en dehors des lois, et ainsi ils se sentent dispensés de se référer à des règles et principes qui les obligeraient à rendre des comptes. Par cette absence de règles qui les contiendraient, et donneraient du même coup aux utilisateurs la liberté de connaître les pouvoirs (sinon les lois) qui les régissent, liberté est laissée aux administrateurs -qui en ont forcément la tentation-  de pratiquer selon leur humeur, leur caractère, leurs appétits et les circonstances, abus de pouvoirs, irrégularités, coups de force qui sont la règle des rapports sur wikipedia, où les administrateurs font ce qu’ils veulent dans l’arbitraire le plus complet.
 
Donc aucun cadre quelque peu légitime n’existe actuellement. Tout est laissé à la libre initiative des administrateurs, sur fond de cette supposition sans cesse démentie par les faits, de la bonne volonté et de la compétence générales. (présupposés erronnés de wikipedia qui participent de sa ruine)
 
Mais ainsi, on ne peut que constater que les administrateurs bloquent les participants à toute occasion, selon leur libre appréciation, pour des raisons souvent fantaisistes voire arbitraires et ne se sentent jamais tenus de rendre des comptes, puisqu’aucune règle ne le prévoit. Ceux des utilisateurs qui ne se plient pas aux caprices et menaces, ne courbent pas l’échine devant les décisions arbitraires, doivent subir la censure et les punitions (blocages) de ceux des administrateurs qu’ils contredisent ou énervent, à qui ils déplaisent, lorsqu’ils veulent tenter de réfléchir un peu, se comporter en hommes libres, contrer un argument ou également rectifier des versions orientées de divers articles, et même et peut-être surtout, alors qu’ils essaient d’introduire des points de vue plus objectifs, si cela relève du domaine que l'administrateur s'est octroyé. Toutes les rivalités de personnes et autres désaccords se règlent ainsi par la force. Les pages de discussion (bistrot et bulletin des administrateurs) en sont pleines. 
 
L'arbitrage  entre administrateurs cité plus haut en donne un brillant exemple, par les faits qu'il cite. Mais wikipedia fourmille d'exemples qui le montrent. [un administrateur énerve un autre, soit Traroth énerve Bradipus : celui-ci  demande aussitôt son blocage , voir].
 
 
Cependant il faut dire que lors de l'arbitrage cité plus haut dont Bradipus était le chef d'orchestre (arbitre responsable) Traroth avait osé demander que les 3 administrateurs manifestement fautifs (Med, RamaR et Manchot) soient destitués de leur pouvoir d'administrateurs tant ils avaient montré qu'ils ne le méritaient pas ou plus, par leur inconduite. Il faut croire que cela ne plut pas à Bradipus (dont les 3 devaient être des copains et/ou protégés, comme la suite précisément le montre, puisque maintenant Bradipus essaye de se venger de Traroth en demandant son blocage).
 
Demande de Traroth lors de l'arbitrage des administrateurs fautifs ici
 
Agression de Traroth par Bradipus, parce que Traroth ose encore faire référence à cet arbitrage, ce qui déplaît à Bradipus, qui pour contredire Traroth, va produire des contre-vérités manifestes. [ ici, ] faisant suite à la demande de Traroth.
 
Cette absence de règles est simplement stupéfiante pour qui débarque sur wikipedia. Elle laisse ouverte la voie à tous les abus de pouvoir, bien entendu.
 
Cela provoque conflits et injustices, désaccords et protestations, et souvent irrégularités et tricheries de la part des administrateurs qui sont tout le temps tentés par l’abus. par définition, puisque rien ne les retient. Donc c'est le coup de force permanent qui donne à wikipedia cette ambiance si particulière de violence (je dois dire que la lecture de leurs échanges m'est tendanciellement insupportable ; entre illogismes et violence, la lecture est éprouvante).
 
Actuellement , avec un bon sens élémentaire, certains demandent des règles qui s’appliqueraient aux administrateurs et leur éviteraient de faire n’importe quoi et d’imposer l’arbitraire de leur volonté. Ce qui a le mérite de souligner que les administrateurs sont hors règles comme nous le disions . voir articles du blog de la série «malhonnêtetés »  
 
 
Résultat, celui qui demande des règles, un administrateur, Traroth, se fait copieusement voler dans les plumes par d’autres administrateurs (Bradipus, Mancht et la bande ci-dessus citée). Pourtant des règles qui s’appliquent aux administrateurs, voilà qui semblerait relever du simple minimum requis par le bon sens et l'expérience, ainsi que les principes les plus essentiels de justice et d'équité, et l’honnêteté aussi bien que par la nécessité de la vie d’une collectivité.
 
[Voir ici ]
 
Traroth  ose écrire : « Les dérives actuelles, comme l'arbitrage Wikipédia:Comité d'arbitrage/Arbitrage/Alvaro-Manchot, Med, RamaR démontrent amplement le besoin de règles pour encadrer l'action des admins. Le bon sens ne suffit pas, et la bonne foi n'est pas toujours acquise. Etant moi-même admin, je suis tout à fait prêt à accepter ces contraintes. De plus ces règles s'adressent à des admins, dont le rôle est justement de maitriser les regles. Les contributeurs lambda ne sont pas impactés. De plus, Manchot me parait un bien mauvais maitre à penser sur ce type de question... Traroth »
 
voir ici, avec les réponses et agressions qui suivent.
 
Tout signe de réflexion personnelle est sanctionné, selon l’habitude de cette communauté très spéciale qu'est wikipedia.
 
On ne peut que constater que Traroth ayant eu le malheur de suggérer que des règles soient établies pour cadrer les administrateurs, s’est fait « tomber dessus » principalement par Bradipus, aussitôt appuyé et renforcé par d’autres, liés dans l'arbitrage précédent concernant des administrateurs fautifs (mais impunis). Copains ou complices peu importe. L’important est que l’idée même de règles pour cadrer l’exercice du pouvoir des administrateurs, et rendre par là-même public à l’usage du simple utilisateur, le cadre dans le quel s’exerce ce pouvoir, puisse soulever une telle opposition. Alors que l’idée devrait aller de soi. Qui admet, en effet, une communauté sans règles ? comment peut-on imaginer même qu’elle puisse fonctionner ? Et qui admet une communauté sans règles lisibles et explicites qui puissent être connues de tous ? Hors de cela c'est la dictature parce qu’on est dans le règne de l’arbitraire.
 
Hobbes, Spinoza, Rousseau, Montesquieu, et d’autres encore, l’ont suffisamment établi, après les Grecs qui avaient déjà posé depuis longtemps que ce sont les lois qui permettent à l’homme de vivre comme un être humain et non comme une bête sauvage.
 
Qui peut raisonnablement soutenir le contraire sans se ridiculiser ? Ce que wikipedia peut-être, ne craint pas suffisamment. ( ?)
 
L’existence de règles ou de lois, qui doivent être énoncées de façon à être connues de tous, est la base même de toute communauté d’êtres libres. Sauf à wikipedia où le système impose de renoncer à sa liberté, puisqu’il fonctionne sans règles, selon la force donc, ou à l’aide de règles secrètes (celles des échanges secrets entre administrateurs).
 
Lorsqu’on est soumis à des lois, on n'est pas soumis à la volonté, changeante, de quiconque. Et lorsqu’on est soumis à des lois, comme lorsqu’on a le pouvoir de les faire appliquer, chacun est régi par la formule « nul n’est censé ignorer la loi » exactement de la même manière. C'est pourquoi les lois sont explicites et publiques. Elles doivent être connues  de tous, énoncées, pour pouvoir être respectées. La responsabilité de ceux qui commandent et de ceux qui sont commandés, ainsi que la justice n’existent qu’à cette condition : l’existence des lois ou de règles impératives, dont la lisibilité et la publicité renvoient chacun à sa responsabilité.

En deçà, c'est l’arbitraire de la volonté qui s’impose, qui caractérise l’absence de liberté, la dictature du plus fort. Voir La Fontaine, « le loup et l’agneau ».
 
Suite de l’histoire de ces conflits et règlements de compte.
 
De cette réaction de refus de la part de Bradipus, -en l’occurrence très furieux, doublée de la part du même attaques et injures contre Traroth, car ce dernier ayant osé rappeler le précédent conflit historique entre divers administrateurs qui avait levé le voile sur diverses irrégularités et malhonnêtetés des administrateurs concernés (voir l’article ici même dans la série « malhonnêtetés » ainsi que « wikipedia ou des administrateurs hors règles » ; l'affaire sur wikipedia est ici )- de tout cela il  s’ensuit  que Traroth doit maintenant être puni par Bradipus qui veut le réduire au silence.  Il s'est montré quelque peu libre d'esprit cela mérite punition.
 
Bradipus lui rentre dans les plumes, l’injurie, soutient des assertions fausses et demande son blocage. Comique, et néanmoins révélateur : ça se passe sur une page dite de discussion, où on essaye une fois encore d’établir des règles. En l’occurrence des règles, concernant les administrateurs, pour énoncer les cas justifiant les blocages.
 
 
Traroth réplique à Bradipus que ce qu’il prétend est faux et qu’il ment, et proteste contre la demande de blocage, arguant des preuves que c'est lui Traroth qui a dit vrai –sur cet histoire de l’arbitrage homérique précédent (entre administrateurs). Bradipus monte d’un cran encore. D’autres s’en mêlent.
 
Et l’affaire ne pouvant s’arrêter là, au point où on en est arrivé, doit se transporter en un arbitrage dont on peut voir ici l’ampleur, le nombre d’administrateurs qui s’impliquent, et le niveau des arguments, qui posent d’emblée la question en termes d’exclusion.
 
Il est significatif que les opposants à la proposition d’introduire des règles en appellent à l’exclusion de l’infâme qui a osé cette idée. Proposition pourtant nécessaire et simplement d’une élémentaire nécessité même. Car l’absence de règles engendre d’abord des abus, puis des conflits, puis des anathèmes, et la prise de pouvoir par ceux qui ont l’âme de dictateurs ou/ et le goût du pouvoir pour le pouvoir.
 
 
Si on a le courage de lire : la page d’arbitrage ici et la page de discussion ici montrent d’une part le chaos dû à l’absence de règles communes et le niveau de conflictualité qui monte très vite et débouche sur des demandes d’exclusion : on veut la peau de l’infâme qui suggère des règles communes, parce qu'il rappelle l'arbitrage qui a mis en lumière les abus des administrateurs (comme cité + haut).
 
Tout cela me semble très significatif de ce qui guette une communauté dirigée par des hors-la-loi. L’anarchie et la douce utopie des débuts, débouchent sur la dictature et tendent vers le cauchemar.
 
Wikipedia ouvert à tout et à tous, est exposée à tomber dans les mains d’un gang. Selon Larry Sanger la chose est déjà arrivée.
 
Pour avoir pratiqué cette soi-disant « encyclopédie » soi-disant « libre » et tenté vainement de la corriger un peu, de quelque grossières erreurs, et au vu des constats actuels, je partage ce jugement.
 
 
 
Alithia
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

traroth 25/10/2007 00:47

Alithia, le fait que vous publiiez ce type de post insultant tout en censurant les miens démontre à mes yeux ce que vaut votre blog : Rien.Continuez à bien répandre votre fiel, surtout.

Gros matou : à gerber tout cela 24/10/2007 17:43

Il y a les Grecs et la tradition politique, d'un côté, y compris le droit romain et la théologie chrétienne, la philosophie politique, l'institution politique moderne avec et à partir de la révolution française, les droits de l'homme etc. et diverses luttes des classes populaires vers liberté, égalité, fraternité et tout ça, plus quelques siècles d'histoire bien remplis, et tout cela se trouve d'un côté, et puis de l'autre, il y a les définitions dont les wikipédiens ont décrété en douce, sans le dire, mais que vous êtes tout de même priée d'accepter Alithia, sinon il s diront de vous, je ne sais pas quoi et d'ailleurs on s'en fout complètement de ce qu'ils peuvent dire , mais enfin que du mal.

Parce que entre ce qu'il y a d'un côté, et de l'autre les wikipédiens harnachés - acharnés et enfoncés dans leur communauté jusqu'au cou, ils pensent qu'ils n'y a qu'une seule alternative : choisissez WP c'est mieux !

Ce sont des esprits limités, et je me demande quoi encore ? un peu déviants ou marginaux peut-être, limite hallucinés pour se penser et se mettre en position d'être une alternative à tout ce que j'ai cité qui a constitué l'histoire depuis les Grecs jusqu'à aujourd'hui ? (car faut pas avoir un petit grain de mégalo à côté de ses pompes pour se croire et proposer d'être une alternative à tout dans l'histoire, c'est à dire les bases sur lesquelles est construit l'édifice de la maison dans laquelle nous vivons ? ) Il faut être taré, tout de même pour présenter un tel stade avancé de négation de l'histoire et de toute cultur passée. Et il faut être un peu curieusement constitué dans sa tête pour s'imaginer être à soi tout seul comme en alternative à l'histoire tout entière et tout le reste de ce qu'elle contient, comme cité plus haut ?

C'est l'effet que me fait leur discours, et leur vocabulaire : marginaux, pour ne pas dire pire. Pour moi, c'est des dingues ces mecs, à côté de leurs pompes et il me semble complètment déjantés, parce qu'ils sont destructeurs, finalement. Je n'ai jamais rencontré de tels déraillements logiques et également vis à vis de l'histoire et le reste, c'est à dire de tout ce qui est constitutif de cette histoire, comme cité pour mémoire , en commençant ce post.

Un peu déjantés tout de meme, il me semble, non plus que pas très clairs dans leur tete et j'ai l'impression que c'est un effet de leur adhésion à leur communauté tout à fait étrange, aux règles et moeurs parallèles à celles de la société.
Ce sont comme les productions d'un groupe sectaire qui aurait réussi parce que tout le monde tombe dessus sur internet.

Tout cela est gerbos et surtout gerbos. Pour cela aucune discussion n'est possible, comme on le voit , puisqu'ils sont hors de l'histoire.

Sans doute sont-ils nés sur Mars : des Martiens, voilà c'est ça, je tiens l'explication, et sans doute vont-ils y retourner, si on les aide.

Ouvrons un grand mouvement pour l'embarquement immédiat des wikipédiens sur Mars. Aller simple.

anonyme annonant 24/10/2007 17:16

quel crétin celui-là !

"la démocratie, chacun en a sa définition " , c'est comme pour encyclopédie, et comme pour liberté c'est "à chacun en a sa définition "

Pourquoi les wikipediens sont-ils tous des crétins ?

parce que l'outil wiki qu'ils tiennent dans leurs mains les fait tellement bander que ça leur monte au cerveau dont ça leur bouffe toute la substance et au passage la moêlle épinière avec ?

Jamais vu de ma vie de pareils crétins !

Alors évidemment, s'ils ont leurs propres définitions, ça change tout .

Mais à quoi bon ? Tout cela montre qu'il est impossible d'échanger une seule idée, une seule remarque sensée avec un wikipedien, puisqu'il a toujours sa propre définition.

Plût-au-ciel que ces gens là n'accèdent jamais au pouvoir, sinon ils nous forceront à penser comme eux en changeant le sens des mots au gré de leurs envies et des beoins de leur pouvoir.
Orwell, ça ne vous rappelle rien ?

traroth 24/10/2007 15:45

Tant mieux pour vous.

alithia 24/10/2007 18:24

Je connais la philosophie politique pas vous. Eh oui, tant mieux pour moi. Alors ne venez pas me raconter n'importe quoi sur la démocratie, le droit et la liberté d'expression svp, car en dehors de vous ridiculiser, je trouve que ça n'a guère de sens . merci d'en prendre note.

traroth 24/10/2007 03:02

Vous ne devriez pas tirer de conclusions si hâtives à mon sujet. Je parlais déjà de liberté d'expression sur Wikipédia avant que vous ne sachiez ce que c'est ou que ne soyez avertie de son existence même...Vous parlez de Wikipédia comme s'il s'agissait d'un pays ou d'une nation. C'est flatteur, d'une certaine manière. Mais la liberté sur Wikipédia est forcément encadrée par l'objectif du projet. Ceux qui ne sont pas intéressés par la rédaction d'une encyclopédie n'ont rien à y faire. Il ne s'agit pas d'un espace d'expression libre ou d'une tribune. S'il y a des dérives, et il y en a, c'est incontestable, elles se corrigent d'elles-même.

alithia 24/10/2007 11:38

sens de ce message ? quant à la philosophie politique, je crois l'avoir davantage pratiquée que vous, au vu des propos que vous tenez