Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

15 avril 2007 7 15 /04 /avril /2007 00:19

  pause pascale, c'est bien, mais n'oublions pas ... wikipedia et ses failles,  les sommets , les volcans leurs fureurs et leurs béances

 

révisionnisme en histoire      -Wikipedia fait de l’ Inquisition une légende et conseille de ne pas céder à la mythologie qui lui a fabriqué une réputation de pouvoir persécuteur.

 

 

 

- c'est pourquoi je le mets en copie dans la série d'articles concernant la laïcité

- c'est pourquoi je le mets en copie dans la série d'articles concernant la laïcité
 
Dans l’article Inquisition Wikipedia fait de l’ Inquisition une légende et conseille de ne pas céder à la mythologie qui lui a fabriqué une réputation de pouvoir persécuteur.
 
 
Lorsque l’on consulte l’article Inquisition on découvre avec une certaine surprise que celui-ci explique qu’il ne faut pas céder à la légende ni aux images populaires qui ont , à tort, associé Inquisition à torture et persécutions. Voir ici la chose
 
extraits de l'article :
 
 « pour le grand public, le mot « Inquisition » renvoie aux hérétiques jetés sur la    paille humide des cachots, au grésillement de la chair sous la morsure du fer rouge, à un inquisiteur illuminé envoyant son prochain à la mort pour la plus grande gloire de Dieu, aux flammes d'un bûcher dressé sous un ciel d'orage, d'où l'innocent condamné lance une dernière malédiction... » […]
 
Mais pas du tout. Ce serait une erreur que d’insister sur les mauvais traitements devons-nous comprendre. Cela ne relève que de « l'engouement et la fascination » pour l’Inquisition (sic !). Je suppose que Giordano Bruno, c'est de la fiction. Je suppose également que nous sommes tous fascinés par l'Inquisition qui elle-même bénéficie d'un véritable engouement (?) Explication de cette idée bien connue, par wikipedia : 
«  l'engouement et la fascination pour le thème de l'Inquisition en fait aussi un phénomène social, qui se nourrit d'une image qui n'est pas nécessairement fidèle, et qui contribue à entretenir des clichés simplificateurs et frappants. »
 
ah ah Inquisition « phénomène social » mais ça explique tout ! et permet de résister à l'engouement et à la fascination, bien sûr ! Poursuivons la lecture.
 
« Quand la critique académique se penche sur ce qu'a été la réalité historique, ses conclusions tendent à être prudentes, et à relativiser l'image populaire »
 
[ici note de wikipedia :
«les peines étaient beaucoup plus clémentes, même au moment les plus forts de l'hérésie, que la légende ne l'a répandu »
 
: voilà la dite « 
critique académique » c'est tout simplement une rédaction de wikipedia . Et on notera au passage l’excellence du français. Egalement on admirera l'excellence de la logique qui consiste à poser que toute histoire connue est faite de légendes, images et mythologie, par conséquent il ne faut pas se fier aux dites légendes, aux images et à la mythologie de la persécution, car ce sont que légendes et images produites par la fascination ; l’argument est convainquant et la démonstration lumineuse ! Partant de là, on arrive à nier l'histoire appelée
« légende » sans donner aucune référence ni citation d'ouvrage. C'est la rédaction de l'auteur principal de l'article [Michelet] qui a sorti ça de sa tête, avec pour références bibliographiques zéro. A quoi on peut ajouter l'aveu du même rédacteur en chef et responsable de cette version, à savoir qu'il ne connaît pas le Manuel de l'Inquisiteur dont il n'a jamais entendu parler cf "Je ne connais pas ce manuel, si tu as des sources le mieux est de les insérer dans l'article, ou dans celui sur le [[manuel de l'inquisiteur]]. [[Utilisateur:Michelet|Michelet-密是力]] 11 mai 2006 à 20:59 ref ici ]
 
L'article poursuit :
«  Que le résultat soit différent de l'image traditionnelle est prévisible, mais pourquoi cet écart paraît-il souvent surprenant, voire inacceptable, nécessairement contestable ?
Pour comprendre ce phénomène, il faut d'abord se pencher sur cette mythologie de l'Inquisition, sur sa genèse, ainsi que sur les faits qui ont pu la fonder.
Cette image négative de l'Inquisition n'a pas toujours existé. Comprendre comment elle s'est formée est un sujet dont l'étude est relativement tardive (fin XXe siècle), et fait débat. »
 
Voilà le fin mot de l’affaire ça « fait débat » . Surtout à wikipedia.
L'image négative serait tardive (où a-t-il vu cela ?) et donc, puisqu'elle remonterait au XX° siècle, elle est fausse . Raisonnement lumineux et rigoureux !
 
 
Wikipedia écrit encore que, étant donné les pouvoirs des inquisiteurs
« l'extraordinaire n'est pas qu'il y ait eu des abus, mais plutôt qu'il y en ait eu finalement si peu. » (sic !)
En effet,
« Les procédures qui apparaissent scandaleuses étaient globalement normales pour l'époque »
et encore
« on peut souligner que les juridictions d'Inquisition ont globalement été progressistes, par rapport à ce qui se pratiquait à l'époque dans les procédures équivalentes de l'autorité civile ». (sic)
 
 
Puis nous avons la description de la manière de procéder de l’inquisiteur :
 il « publiait « un décret de grâce et un édit de foi, convoquant tous les habitants devant l'inquisiteur.
Pendant une durée fixée par le décret de grâce (…) ceux qui se présentaient en temps et en heure et confessaient spontanément leurs fautes se voyaient imposer une pénitence religieuse (typiquement un pèlerinage)… »
 
Oui, on lit bien : « leurs fautes » ; wikipedia a simplement adopté le point de vue de l’Inquisition.
 
Quand aux punitions elles étaient simplement religieuses, c'est bien connu. Toujours sans référence d'histoire à l'appui. Et pour cause.
Nous apprenons encore que
« Des protections étaient accordées aux accusés, comme aux témoins. » Et puis que « Le tribunal inquisitoire n'infligeait pas de peines à proprement parler, mais des « pénitences ». (bis)
 
Et on peut constater que, en conséquence de cert ouvrage admirable, et cerise sur le gâteau , que cet article a été sélectionné pour faire partie de wikipedia junior (car ils s’attaquent aussi aux enfants) voir la mention figurant sur la page de discussion que je reproduis ici :
 
 
« Cet article a été pré-sélectionné pour faire partie du projet Wikipédia Junior. Ce projet comprend :
  • L'évaluation et l'amélioration d'une liste d'articles généralistes en vue d'une sortie CD, pouvant avoir une utilisation éducative,
  • L'ouverture et le lancement d'un wiki indépendant dédié aux juniors, permettant une nouvelle rédaction de chaque article adaptée aux 8 - 13 ans, et donnant la possibilité à ce public de participer à sa construction. (voir Présentation de Vikidia.org) »
 
Si on regarde la page de discussion, on voit que des objections ont été faites à la thèse selon laquelle l’Inquisition est « un mythe » mais qu'il est impossible d’en corriger l’inflexion manifestement révisionniste et qui relève d’une propagande éhontée en faveur des persécutions religieuses. Car règne sur cet article un de nos pro-islamiste bien connu, Michelet, qui trouve parfaitement normales les persécutions exercées au nom de la religion. Ici c'est normal pour l'époque, et pour la tendance persécutrice de l'islamisme fontamental au sein de l'islam, c'est normal tout court, comme il l’a écrit dans l’article « blasphème » puisqu’il dit là comprendre la juste indignation des croyants qui brûlent les filles impudiques, c'est à dire non voilées, en France ou en Irak (sic).
 
Excuser l’Inquisition pour justifier l’islamisme persécuteur. Tout simplement.
 
On trouve sur cette même page de discussion cette « énormité » de Michelet qui prétend que l’Inquisition ne vise pas les Juifs mais les seuls chrétiens car elle a seule autorité sur ces derniers.
 
C'est lui qui sort de l’article le passage concernant l’Inquisition espagnole pour en faire un nouvel article.
 
Et ça n’est pas tout, Michelet lui-même propose de classer cet article sur l’Inquisition  dont il a rédigé l'essentiel, en "article de qualité" ! La lecture de la page où se discute cette proposition n’est pas inintéressante car elle montre (en bas de page en particulier) les objections faites, ... mais en vain. Michelet a le contrôle de l'article.
L'opération de classement en article de qualité échoue. Mais l'article Inquisition demeure en l'état. Michelet s'en va rédiger l'article sur l’Inquisition espagnole.

Voyons.
 
 
Inquisition espagnole
 
 
Maintenant il faut voir l’article sur l’Inquisition espagnole, une fois faite cette belle introduction au thème de l’Inquisition.
 
 
L’article Inquisition espagnole de wikipedia évite de nommer les choses par leur nom, soit les massacres et les persécutions. (normal, puisqu’on a précédemment établi que ce sont des légendes et qu’il ne faut pas céder à la fascination de mœurs absolument normales pour l’époque)
 
 
Les mots massacres et persécutions ne figurent pas dans l’article, non plus que tortures, autodafé ou bûchers . Wikipedia nie la réalité et l’ampleur des massacres et persécutions qui se sont produites en Espagne. Et elle omet de préciser que les persécutions visaient principalement les Juifs sous le nom d’ « hérétiques » : on a affaire à une censure et une révision de l’histoire.
 
 
* voici le texte de wikipedia :
 
« L'Inquisition espagnole commence en 1480 avant la fin de la reconquista, après que le pape Sixte IV autorise en 1478 Ferdinand et Isabelle à engager 3 évêques ayant un pouvoir juridique total sur les hérétiques. Isabelle la Catholique refuse l'intervention d'un légat du Pape dans les affaires intérieures de l'Espagne mais, face aux accusations portées à l'encontre des marranes conversos (des juifs convertis depuis le XIIIe siècle, particulièrement après les révoltes anti-juives de 1391, et présents dans les hautes sphères de la société) de poursuivre la pratique du judaïsme en secret, ces évêques exigent de pouvoir prouver leur bonne foi devant un tribunal compétent. »
 
 
 
* L’Inquisition est définie par wikipedia comme
« pouvoir juridique total sur les hérétiques » 
: wikipedia oublie juste de dire que ce mot, « hérétiques » désignait les juifs . Il faut donc donner la traduction. Car ce qui fut en vérité est la chose suivante. L'édit de la foi, promulgué par l’Inquisition consistait en un inventaire détaillé des pratiques et croyances hérétiques où le judaïsme occupait une place essentielle, la première place dans la hiérarchie des délits et la plus consistante. Wikipedia nie que ce furent les Juifs qui étaient d’abord visés.
 
 
* wikipedia parle
d’« accusations portées à l'encontre des marranes conversos (des juifs convertis…) »
 
mais sans préciser l’injure que représentait le mot marranes (porcs) et emploie le mot « accusations » à la place de persécutions qui conviendrait mieux
* wikipedia parle encore de
« révoltes anti-juives de 1391 »
= donnons encore la traduction de ce qui fut : en 1391, les massacres font près de 50 000 victimes chez les Juifs et au moins autant chez ceux qui ont été baptisés de force. Soit plus de 100 000 victimes. Ensuite c'est pour échapper à la mort que se développe en Espagne un crypto-judaïsme, qui consiste en la pratique secrète du judaïsme mais montre une apparence chrétienne pour se conformer à ce qui leur était imposé (les juifs étaient obligés d’aller à la messe et de se comporter en chrétiens dans la société). La haine qui se développe à l'encontre des Juifs toutefois, s'applique aussi bien à ceux qui sont encore juifs qu’aux convertis, nommés « nouveaux convertis » ou conversos, ainsi désignés  pour être distingués des « vrais » chrétiens, qui n'ont jamais eu à se convertir,  et donc les  « nouveaux chrétiens » convertis étaient toujours considérés comme juifs et à ce titre dignes d’être poursuivis et accusés. Ils étaient appelés péjorativement marranos ("porcs").
 
 
* wikipedia écrit de ceux-ci qu’ils étaient
« présents dans les hautes sphères de la société »
comme s’ils étaient TOUS dans ce cas, ce qui est évidemment faux. D'autant plus faux que dès le XIV° siècle sont prises des mesures (lois) contre les Juifs pour les empêcher d'accéder aux fonctions de responsabilité.
 
 
* wikipedia écrit encore :
« ces évêques exigent de pouvoir prouver leur bonne foi devant un tribunal compétent » :
qu’est-ce que ça veut dire ? Pourquoi wikipedia a-t-elle besoin de plaider la « bonne foi » des évêques ayant en charge l’Inquisition ? En quoi consisterait-elle ? Comment auraient-ils donc «  prouvé leur bonne foi  » ? Pas une seule référence à un ouvrage d'histoire, bien entendu.
 
 
 
Si l’on compare simplement ces rédactions à quelques  textes de référence immédiatement disponibles d'articles d'encyclopédies en ligne voilà ce qu’on trouve . Sur l’internaute par exemple  : 
 
 
 
 « En 1478 le pape Sixte IV autorise le roi d’Espagne Ferdinand V et la reine Isabelle le Catholique à instituer dans leur pays une Inquisition dépendant de la Monarchie. Après la Reconquista, le but est de débusquer et de condamner les marranes (juifs convertis) qui continuent à pratiquer leurs rituels juifs en cachette. En 1492, débutera la répression contre les juifs espagnols. »
« en 1480 Le roi Ferdinand V choisit les premiers inquisiteurs espagnols et les envoie en mission à Séville. Ceux-ci doivent alors chercher et condamner les hérétiques marranes qui ont fomenté une insurrection. Les premiers bûchers et actes de torture se mettent en place »
 «  en 1482 Le roi Ferdinand V nomme de nouveaux inquisiteurs chargés d’éradiquer l’hérésie dans le territoire espagnol. Parmi eux, figure le futur inquisiteur général, Tomas de Torquemada. Symbole du fanatisme religieux et de la violence de l’Inquisition espagnole, il a une grande responsabilité dans la généralisation de la torture et des bûchers. Les jugements de l’Inquisition prennent alors le nom d’Autos da fe (acte de foi). Soucieuse de se débarrasser des minorités religieuses, l’Espagne s’engage avec l’Inquisition dans la "Limpieza de sangre", la pureté du sang. Celle-ci consiste à écarter du pouvoir des personnes qui se sont récemment converties au christianisme. »
 
 
Sur le site de l’IUFM de Lille :
 
 
« L’Inquisition espagnole fut instituée avec l’accord du pape en 1478 à la demande du roi Ferdinand V et de la reine Isabelle. Alors qu’elle devait initialement se consacrer au problème des marranes, juifs convertis de force au catholicisme qui continuaient à pratiquer secrètement leur religion, elle s’occupa, dès 1502, des musulmans convertis et, à partir de 1520, des personnes suspectées de protestantisme »
 
 
 
A propos des rois catholiques
« Leur règne, qui leur vaut le surnom de « Rois Catholiques », est celui de l’intransigeance religieuse : le tribunal de l’Inquisition, créé en 1478, est particulièrement actif et puissant, se livrant à l’expulsion ou à la conversion forcée des juifs et des Maures et proclamant de nombreuses condamnations pour hérésie. »
 
 
 
« L'édit de la foi, périodiquement promulgué dans les empires espagnol et portugais tant que l'Inquisition y fut en vigueur, était un inventaire minutieux des pratiques et affirmations hérétiques. Le crypto-judaïsme y occupait une place privilégiée : la première (dans l'ordre des délits) et la plus substantielle. »
 
 
Sur le site Lamed , histoire du judaïsme :
« l'Inquisition espagnole, qui a commencé officiellement par une bulle papale promulguée le 1er novembre 1478 par le Pape Sixte IV.
Notons toutefois qu'une première Inquisition avait été créée en 1233 à l'initiative du Pape Grégoire IX pour combattre une secte d'hérétiques français appelés les " Albigeois ". Cette première Inquisition était relativement débonnaire et ne condamnait pas, en règle générale, les gens à mort. Tel n'a pas été le cas de l'Inquisition espagnole, qui a été dirigée contre les hérétiques juifs.
Contrairement à son aînée, l'Inquisition espagnole cherchait à punir les Juifs qui s'étaient convertis au christianisme mais qui n'étaient pas d'une totale " sincérité " dans leur conversion.

Il y avait dans tout cela une grande part d'absurdité. On commençait par dire aux gens qu'ils devaient se convertir ou mourir ; puis, après qu'ils s'étaient convertis, on décidait de les tuer de toute manière parce que leur conversion n'était pas " sincère ".
Les convertis juifs au christianisme étaient appelés de manière malveillante des marranos, c'est à dire des " porcs ".

Les Chrétiens ont commencé d'appeler les Juifs convertis des " Nouveaux Chrétiens ", pour les distinguer des " Vieux Chrétiens " c'est-à-dire eux-mêmes. Les convertis juifs au christianisme étaient appelés de manière malveillante des conversos, c'est-à-dire des " convertis ", ou pire encore des marranos, à savoir des " porcs ".
L'accusation fondamentale était que ces Juifs ne s'étaient pas réellement convertis au christianisme, et qu'ils pratiquaient secrètement le judaïsme.
 
Etant une " fervente " Chrétienne, Isabelle demanda au Pape Sixte IV, en 1478, la permission d'instituer une Inquisition pour extirper l'hérésie du monde chrétien. Le Pape y consentit et promulgua le 1er novembre 1478, un bulle appelée Exigit sincere devotionis. Ferdinand et Isabelle confirmèrent cette bulle par un décret royal du 27 septembre 1480.
On aurait pu penser que, s'agissant d'arracher l'hérésie chez les Chrétiens, on s'en prît à d'autres groupes, et pas seulement aux faux convertis d'origine juive. Cependant, le décret royal ne mentionnait personne d'autre. Voici ce qu'écrit le professeur B. Netanyahou (p.3) :
Le décret royal énonçait explicitement que l'Inquisition était instituée pour rechercher et punir les convertis anciennement juifs qui se rebellaient contre le christianisme en adhérant secrètement aux croyances juives et en exécutant les rites et les cérémonies des Juifs. Aucun autre groupe n'était mentionné, aucun autre but n'était indiqué, un fait qui suggère clairement un rapport étroit entre la création de l'Inquisition et la vie juive en Espagne.
 
 
Sur le site Cicad :
 
 
« En 1391, les massacres font près de 50 000 victimes juives et au moins autant de baptisés de force. C'est pour échapper à la mort que se développe alors le crypto-judaïsme, c'est-à-dire la pratique secrète du judaïsme tout en maintenant une façade chrétienne. La haine à l'endroit des Juifs s'applique aussi nouveaux convertis (conversos) appelés marranos ("porcs").
Une nouvelle forme d'antisémitisme se développe, selon laquelle le sang juif est une tare héréditaire et indélébile, que le baptême ne peut effacer. C'est la première fois qu'un racisme européen prône la pureté du sang (limpieza de sangre).
Les mesures se multiplient pour empêcher les "nouveaux chrétiens" (qui sont pourtant des Juifs convertis de force…) d'accéder à des fonctions trop élevées.
 
[à comparer avec l’histoire réécrite par wikipedia ]
 
En 1478 est instauré le tribunal de l'Inquisition, qui doit veiller au respect de l'orthodoxie chrétienne et punir toute forme d'hérésie. Dès lors, toute personne soupçonnée de "judaïser" en secret - manière étrange de tuer la volaille, allumage de bougies, etc. - est aussitôt dénoncée au tribunal. Si beaucoup de conversos finissent sur le bûcher, la plupart d'entre eux ont à subir des peines mineures, des vexations et brimades quotidiennes.
Mais l'Eglise ne se satisfait pas des procès et des autodafés. Elle veut faire disparaître le crypto-judaïsme. Le grand inquisiteur, Thomas de Torquemada, propose aux Rois Catholiques de résoudre le problème en expulsant les Juifs du territoire espagnol.
Le 2 janvier 1492, le roi Ferdinand d'Aragon et la reine Isabelle de Castille signent le décret d'expulsion, qui prendra effet le 31 mars de la même année.
Plus de 200 000 Juifs espagnols (ou "séfarades") préfèrent le départ à la conversion, bientôt suivis par leurs coreligionnaires portugais expulsés en 1497 »
[les musulmans furent également expulsés, comme on le sait]
 
 
Comparaisons avec de vraies encyclopédies, qui n’ont guère besoin de commentaires et permettent de juger wikipedia sans trop de difficultés .
 
 
 
Alithia

Partager cet article

Repost 0

commentaires

touvatrebien 09/07/2007 17:59

Votre contradicteur n' même pas lu le livre qu'il vous conseille. Outre l'orthographe approximative de l'auteur, son intervention polémique ne fait que reproduire la note de l'éditeur du livre, lisible sur le site des librairies en ligne.... je cite: « Présentation de l'éditeurL’historiquement correct part du présent pour juger le passé. Dans cet état d’esprit, l’histoire n’est plus un objet d’étude serein. Elle devient un écran où se projettent toutes les passions contemporaines. L’historiquement correct pratique l’anachronisme (les événements d’hier sont évalués selon les critères d’aujourd’hui, et non sur les valeurs qui avaient cours à l’époque) et porte des jugements manichéens, le Bien et le Mal étant estimés à l’aune d’aujourd’hui. Ces vues simplistes, trop souvent relayées par la vulgarisation scolaire ou médiatique, faussent la complexité de l’histoire. En histoire, le mal n’est pas toujours où l’on dit, le bien n’est pas toujours où l’on croit. » Maintenant si on ouvre le livre on voit tout autre chose. Jean Sévillia qui est, je le rappelle journaliste, rédacteur en chef adjoint au Figaro Magazine,est aussi l’auteur, chez Perrin, de : Le Terrorisme intellectuel (2000) est d'abord un homme de droite qui règle ses comptes non pas seulement avec les mythes au nom de la vérité, mais surtout avec la gauche et l'histoire pratiquée par les historiens de gauche. Mais contrairement à ce que croit notre lecteur, Sévillia tout partisan qu'il est prétend défendre la vérité contre les déformations de quoi, je vous le donne en mille! De ce qu'il appelle la philosophie dominante. Bref, Au nom de la vérité, l'auteur part en guerre contre les manipulations, et mensonges, (sauf que c'est l'oeuvre de la gauche marxiste structuraliste bien sûr). Silence sur le négationnisme... On se demande pourquoi. Reste aussi à lui demander d'écrire sur la manière dont on fait l'histoire à Wikipedia.  

alithia 09/07/2007 18:42

Jean Sevilla est porté aux nues par  les auteurs du Front National et de Radio Courtoisie ce qui donne déjà un indice de l'ancrage de cette manière de comprendre l'histoire et de l'écrire. Jean Sevilla, contrairement à toute méthode historique véritable, soutient, à propos de l'Inquisition que l'historien d'aujourd'hui ne peut la juger, que celle-ci ne peut se raconter que du point de vue du Moyen-Age et des valeurs qu'il lui impute ( soit une idée de la punition et de la souffrance qui serait totalement d'une autre nature que la nôtre -je suppose que la vie dans les cachots était à l'époque une aprtie de plaisir contrairment à l'idée qu'on s'en fait aujourd'hui, de même que périr sur un bpucher : remettez-vous dans le bain de l'époque, voyons, vous intime Sévilla). En vertu de quoi il prétend que la tradition qui lui impute des horreurs et persécutions est largement romancée et complètement imaginaire ! C'est ce qu'on appelle l'histoire ça ! Ce qu'il y a d'intéressant sur cet article de wikipedia est que l'on peut constater que cette version de l'histoire de l'Inquisition, que l'on peut qualifier d'extrême-droite , est reprise par un partisan de l'islamisme qui est l'auteur principal de l'article .Encore une jonction que wikipedia rend possible : comme avec le site Vox NR de tendance neo-nazie qui inspire nombre d'articles sur wikipedia pour traiter des thèmes de l'extrême-droite aussi bien que ceux où le point de vue islamiste est repérable , on voit que convergent les courants d'extrême-droite et les courants islamistes sur cet article Inquisition, encore une fois . Wikipedia recèle et recueille les idéologies les plus nauséabondes qu'elle protège. Et celui qui dénonce ce fait s'expose à sanctions, on le fera taire.Complicités, dites-vous ? Alithia

Jean 03/07/2007 09:45

Je sais bien que tu ne publieras pas mon commentaire, trop historiquement incorrect peut-être, à moins que ce ne soit les attaques contre la pensée unique que tu véhicules.

alithia 03/07/2007 11:09

Encore une erreur de ta part. Ici, comme dans le monde de la pensée et de la connaissance, le débat d'idées est admis, car il lui est intrinsèque. On n'est pas à wikipedia. Alithia

Jean 03/07/2007 09:44

Je ne vois pas en quoi tous les ouvrages que tu cites sont plus fiables que wikipedia, il ny' a aucune source non plus. Je te conseille la lecture du livre de Jean Sévilla Historiquement correct.Je doute que ce livre te fasse changer d'avis (si toutefois tu le lis), au vu de la virulence de ton activisme laïciste, mais au moins tu ne pourras plus écrire que tout est sorti de l'imagination de la rédaction de wikipedia. Cet ouvrage est fort précis, et les nombreuses sources y sont bien citées.Autre chose :Tu dis : Oui on lit bien : " leurs fautes". Wikipedia a simplement adopté... Comment peux-tu ne serait-ce que parler d'Histoire, si tu ne te places pas dans le référentiel de l'époque ? Pour comprendre l'Histoire, il ne faut essayer de la juger avec les yeux d'un homme du XXIème siècle. C'est cette erreur qui aboutit au vrai négationisme dont tu te fais le porte-parole.

alithia 03/07/2007 11:07

Je ne vois pas en quoi tous les ouvrages que tu cites sont plus fiables que wikipedia, dis-tu Tout est là : c'est la question de la vérité qui nous oppose.Tu ne vois pas en quoi... c'est grave, et bien embêtant pour toi (je te tutoie puisque tu me tutoies)Et préférer les théories ésotériques qui ne font pas référence (du point de vue de la vérité qui ne leur est pas reconnue en l'occurrence) à des théories qui donnent des démonstrations de ce qu'elles avancent, est typique de l'obscurantismeEnsuite quant à l'histoire (des sciences je suppose) ce que tu dis est faux car les théories scientifiques une fois constituées permettent de faire appraître après coup les erreurs précédentes comme des erreurs et d'invalider des théories avérées comme fausses, une fois faites les démonstrations que la réalité est autre qu'on ne croyait et que ne croyaient les dites théories , telle que lathéorie de la différence des races, exactement de la même manière que la théorie du geocentrisme ou de la génération spontanée. Une fois la connaissance établie, il est possible d'affirmer de manière claire et nette et carrée que tout ceci n'était qu'erreus, fausses représentations, illusions et/ou idéologie . C'est le b.a.ba de l'épistémologie. Vrai également pour l'histoire : l'histoire ne s'écrit pas comme un roman, ni en collant bout à bout des faits, mais, en usant de méthodes rigoureuses, scientifiques, qu'elle s'est donnée, elle produit des analyses qui permettent de juger, de donner du sens aux événements et de connaître la vérité de ce qu'il en est sur une situtation ou une autre. = tout ce que wikipedia ne fait pas et interdit de faire avec sa fameuse "neutralité" responsable de sa médiocrité. Et c'est cette carence épistémologique de wk et des wikipédiens qui explique leurs déraillements, ou, au mieux, l'insipidité de leurs rédactions. N.B. pour l'épistémologie de l'histoire se reporter aux écrits de Braudel, Lucien Febvre, ... Ricoeur, Foucault ... par exemple,  parmi d'autres, qui permettent de comprendre comment s'écrit l'histoire et alors seulement on pourra parler la même langue, et parler de la même chose , ce qui n'est manifestement pas le cas .Non tout le monde ne peut pas s'intituler historien sans en être passé par l'étude nécessaire. Désolée de te décevoir. Les historiens jugent les articles d'histoire de wk ; vas voir ce qu'ils en pensent. Quant à négationnisme, tu ne sais pas ce que tu dis et ne connais pas le sens des mots que tu emploies. Alithia