Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

30 mars 2007 5 30 /03 /mars /2007 01:51

neutralité fictive       [je remets l'article en ligne après quelques modifications et ajouts]

 

 
 


L'étude comparative  de Nature, ne prouve  rien et n'a rien prouvé hormis service rendu  à wikipedia.




 photo  l'Internaute
 
 
La fameuse étude de la revue Nature, comparant wikipedia à Britannica, ne prouve rien.
 
Je dis que cette étude est « fameuse » car elle est unique en son genre, Nature étant la seule instance respectable au monde, à accorder à wikipedia une fiabilité, et également parce qu'elle fut en conséquence aussitôt citée jusqu'à plus soif, par les idolâtres et fétichistes que sont devenus des adeptes de wikipedia que celle-ci semble avoir décérébrés, jusqu'à Michel Serres compris [voir article sur le sujet] .
 
 
L'étude ne prouve rien, mais elle est pourtant le principal, et même à vrai dire le seul argument constamment invoqué par les wikipédiens et wikipedolâtres en faveur de wikipedia, car elle "montrerait" soi-disant la fiabilité comparable des deux "encyclopédies" (guillemets pour wikipedia) étant donné le nombre de fautes respectivement relevées dans un minuscule échantillon d'articles de chacune des deux . Le nombre des erreurs tend à être similaire sur l'échantillon prélevé par Nature, comme elle le proclame et comme le répète indéfiniment wikipedia en la citant. Du moins ce que Nature a considéré comme des erreurs, car Britannica conteste.
 
Cependant cette étude de Nature
 
1)  a été faite à la suite du scandale de l'affaire Seigenthaler . Celui-ci,  collaborateur proche de Robert Kennedy fut accusé faussement sur wikipedia d'avoir été -soi-disant- soupçonné pour avoir  -soi-disant-  eu des responsabilités dans l'assassinat des deux frères Kennedy. L'article diffamatoire est demeuré ainsi des mois, sans correction, sur wikipedia, montrant le caractère fictif de l'auto-correction affirmée par wikipedia. La fausse rédaction a été dénoncée par la victime de la diffamation.
 
[Citation de l'article incriminé de wikipedia : « John Seigenthaler Sr. fut l'assistant de l'Attorney General (ministre de la Justice, ndlr) Robert Kennedy au début des années 60. Pendant une brève période, il fut soupçonné d'être directement impliqué dans les assassinats des Kennedy, John et son frère Bobby. Rien ne fut jamais prouvé. »]
 
2) L'étude comparative de Nature a été faite pour redonner à wikipedia une crédibilité largement entamée par l'affaire ci-dessus citée et qui a fait le tour du monde. Internet oblige.
 
3) la dite étude de Nature a porté sur 42 articles, seulement, et ceux-ci concernant uniquement des sujets de sciences.
 -
4) parmi les fautes de Britannica relevées et retenues par Nature : Mendeleiev est présenté comme le 14° enfant de sa famille alors qu'il est le 13°. On trouve pire sur wikipedia.
 
5) la méthode de sélection des articles retenue par Nature n'est pas communiquée par celle-ci. Elle semble assez floue et passablement légère.
 
6) Britannica a contesté  la-dite étude qui, d'après ses observations, ne peut être admise comme établissant la fiabilité de wikipedia, non plus que ce que Nature appelle les erreurs de Britannica. Britannica qualifie l'étude de Nature d'inexacte et conteste de plus son interprétation des faits invoqués. Elle la considère comme « invalide » ; voir ici ses arguments, et, parmi d'autres ces remarques de  Britannica au vu de l'étude.
 
«Nous n'avons jamais prétendu que notre encyclopédie était absolument sans erreur. Mais Nature nous a attribué des douzaines d'inexactitudes qui n'en étaient pas
Tandis que  
«Pratiquement tout, dans l'enquête du journal, des critères pour identifier les inexactitudes au décalage entre le corps de l'article et son gros titre, était faux et trompeur», car «L'Encyclopaedia était plus précise que Wikipedia, selon les chiffres [de la comparaison], mais Nature a simplement dénaturé ses propres résultats
sur l'étude de Nature voir ici  (français) ou ici (anglais) et réponse de Britannica ici
 
Questions : pourquoi Nature s'est-elle prêtée à ce jeu ?
 
* Peut-on considérer que l'étude comparative de 42 articles est significative ? (sachant que wikipedia en anglais comporte environ 2 millions d'articles -en tout cas ce qu'ils appellent articles sur wikipedia)
 
* En quoi un si petit nombre d'articles, sélectionnés selon des critères plus que flous ? Pourquoi des articles prélevés dans une seule catégorie, (la seule sérieuse apparemment pour les observateurs de Nature, c'est à dire les sciences) et ne retenant que des articles de wikipedia ayant un titre commun avec ceux de Britannica (ce qui exclut tous les articles complètement bidons qui ne sont que des définitions de dictionnaires, ou qui ne portent que sur les séries TV et autres vedettes des films de 3° zone, ainsi que toute la zone de l'irrationnel, de la culture marginale, internet, "geek", mais aussi toutes les sciences humaines et leurs articles riches en propagande).  Pourquoi cette sélection non justifiée par des critères qui auraient dû être au moins énoncés  par "Nature "?

* Pourquoi laisser de côté tous les articles problématiques, d'une part, -c'est à dire   idéologiquement orientés, y compris de propagande ou falsificateurs jusqu'à la révision de l'histoire-, plus, d'autre part, la grande majorité de ce qui constitue wikipedia soit les articles bidons, et la masse incommensurable d'articles non-encyclopédiques (tels ceux qui concernent la pornographie, les curiosités marginales, l'actualité des « people » et chiens écrasés, ceux constitués à partir de listes de vocabulaire, ou listes de personnalités au curriculum zéro tel le petit ami de Britney Spears par exemple, ou des listages de toutes les communes d'un pays , ainsi que les articles  portant sur toutes les curiosités les plus ésotériques, les pseudo-sciences, les gourous, guérisseurs et autres pratiques cherchant des alternatives miraculeuses à la médecine,  -de même que l'on cherche des alternatives fantastiques aux théories scientifiques : sujets non pris en compte par Nature- ainsi que le para-normal et toutes sortes de superstitions, bref, tous les sujets relevant de l'irrationalisme y compris les sectes etc. etc. ) en quoi cela pourrait-il prouver quoi que ce soit sur la véracité des articles et le sérieux de wikipedia qui n'a pas de comité éditorial ?
 
 
* Pourquoi Nature n'a-t-elle pas été explorer le chapitre qui contredit -plutôt , toutes les occurrences qui contredisent- les théories scientifiques les mieux établies ? Et pourquoi n'a -t-elle retenu que les occurrences respectables (au nombre de 42 ) ?
 
* Pourquoi n'a-t-elle pas pris en compte la contestation de la science elle-même, et de ses diverses méthodes, qui est la conviction 1° qui sous-tend toute l'entreprise wikipedia ?

* Pourquoi n'a-t-elle pas pris en compte le préjugé wikipédien que chacun peut réécrire la science à sa manière, contrairement aux écrits des savants qui nous trompent et que rectifie le bon peuple non spécialiste mais plein de bon sens, lui ? Pourquoi n'a-t-elle pas examiné ce que produit ce présupposé wikipédien ? 
 
 
* Pourquoi n'a-t-elle pas pris en compte la liste impressionnante des articles développant tous les domaines du para-normal, de l'irrationnel, des pseudos-sciences, des sectes , exposés sans perspective critique, ce qui revient à leur conférer un certain sérieux (ce que dénoncent plusieurs participants à wikipedia, comme cité sur ce blog, ce qui n'empêche aps que le phénomène continue à se développer imperturbablement ) ?
 
 
* Pourquoi n'a-t-elle pas pris en compte ce que disent les wikipediens eux-mêmes, au sujet des articles de science, lors qu'ils ont la compétence pour en juger ?

= il faut voir cette page d'un mathématicien par exemple et ce qu'il dit des articles de mathématiques de wikipedia ; voir le lien ici  confirmant ce que disent les mathématiciens participant à wikipedia : + de 9 articles sur 10 sont faux ou nuls et complètement à refaire, cependant il est impossible de corriger car les non-mathématiciens introduisent des erreurs qu'ils n'acceptent pas de retirer ; (tel que cité dans l'article du blog [ wikipedia irréformable : articles faux, accumulation d’erreurs et de stupidités].
 
 
* Pourquoi n'a-t-elle pas été voir ce que wikipedia cite et comment elle cite les  références scientifiques et d'épistémologie (c'est à dire les études et commentaires philosophiques à propos des sciences) en évaluant la qualité des références données ?
 
 
* Pourquoi n'a-t-elle pas été voir du côté des tendances à réviser l'histoire dont wikipedia est riche ?
 
* Pourquoi n'a-t-elle pas pris en compte les biographies diffamatoires ?
 
* Pourquoi n'a-t-elle pas pris en compte le manque de sources et le manque de références aux  travaux reconnus comme faisant référence ?

* Pourquoi n'a -t-elle pas non plus aperçu ni retenu comme critère de jugement le fait que  se mêlent en se  cotoyant, le meilleur et le pire, parmi  les articles comme au sein des bibliographies, sans aucun repère ni hiérarchie permettant au lecteur de faire la distinction ?

* Comment a-t-elle  pu laisser de côté l'étude du fonctionnement du
fameux principe de neutralité wikipédien ? 
 
 
*  Pourquoi ne s'est-elle pas intéressée au procédé de l'accumulation d'opinions, régnant  dans les domaines des Humanités, sciences humaines, politique et histoire ?


* Pourquoi ne se soucie-t-elle, dans son étude, que des erreurs factuelles, seules p
rises en compte, à partir de points de détail biographiques pour les auteurs et savants, par exemple, et non des inflexions idéologiques fortes qui affectent le fond d'un si grand nombre d'articles ? 

 
* Pourquoi n'a-t-elle pas pris en compte les omissions qui donnent aux exposés un tout autre sens selon ce qui est omis ?
 
 
* Pourquoi n'a-t-elle pas cherché à recenser les articles de qualité, dignes d'une encyclopédie, plutôt que de s'en tenir à la seule recherche d'erreurs factuelles  ? [sur la wikipedia.fr qui comprend environ 650 000 articles environ 250 sont reconnus "de qualité" par les wikipédiens, ce qui ne veut pas dire qu'ils le sont  personnellement j'aurais à dire sur un certain nombre d'entre eux]  . Peut-on admettre que 250 articles représentant un si infime pourcentage de l'ensemble, autoriserait à comparer la qualité de wikipedia à celle de Britannica ? 
 
 
* Pourquoi Nature n'a-t-elle pas comparé wikipedia à Encarta, par exemple, soit une encyclopédie populaire, qui donne une idée de ce que peut être la conjugaison de qualité encyclopédique avec populaire , ou enore d'autres encyclopédies en ligne, faites par des gens qualifiés ?
 
* ... etc. etc. 
 
* Bref que n'a-t-elle employé une méthode rigoureuse qui eut été alors, significative ?
 
 
* 42 articles corrects et exacts donnent-ils un label de fiabilité et de sérieux à des millions d'autres articles dont il semble que plus des 9/10° ne soient en rien encyclopédiques ?
 
 
* Et  quand les auteurs de wikipedia eux-mêmes , lorsqu'ils ont une formation scientifique, disent que la plupart des articles dans leur domaine sont nuls et totalement à refaire (voir l'article du blog  wikipedia irréformable : articles faux, accumulation d’erreurs et de stupidités.) , comment a-t-elle pu passer à côté d'une elle information ? 
 
 
* Comme l'écrit Nicolas Carr avec justesse  dans un article où il se demande si wikipedia est autr chose que l'amateurisme érigé en principe :

« Une encyclopédie ne peut avoir un faible pourcentage de bons articles et être considérée comme une réussite. La qualité globale d'une encyclopédie devrait être jugée non sur ses meilleures entrées mais sur les pires, surtout lorsque la dite encyclopédie aspire à devenir "une référence." » [note : sur N. Carr voir note en fin d'article]
 
 
* Et en revanche, trouver sans difficulté, sur wikipedia, et sur un seul thème, plus d'une quarantaine d'articles de propagande ouverte, et autant de faux, présents à côté d'un nombre incommensurable d'articles nuls, vides, ridicules ou copiés sans signaler la copie, pillant des travaux et les déformant, n'est-ce pas suffisant pour mettre en cause la crédibilité de wikipedia ? Sans parler des tricheries et malhonnêtetés qui sont constantes.
 
 
* Une encyclopédie est supposée constituer une référence. Par définition. Dès lors que la propagande en faveur d'intérêts particuliers s'y trouve, il est impossible de la reconnaître comme telle. Pourquoi l'étude de Nature n'a-t-elle pas exploré cet aspect ?
 
 
* Une encyclopédie est supposée constituer une référence. Dès lors qu'elle affiche qu'elle ne garantit aucun contenu, il est impossible de la reconnaître comme telle. Pourquoi l'étude de Nature n'a-t-elle pas pris en compte ce principe explicitement énoncé par wikipedia ?
 
 
* Si personne, aucun comité éditorial ne garantit rien de ce que met en ligne wikipedia , par quel miracle serait-elle fiable  ? Wikipédia est composée sans aucune systématicité, le lecteur se trouve face à une absence de classement, des catégorisations irrationnelles, des doublons à la pelle et de vastes manques, sans aucune hiérarchie entre les sujets, comment Nature a-t-elle pu ne pas apercevir que wikipedia est un vaste chaos ou le lecteur se perd ?  Peut-on admettre un tel postulat spontanéiste selon lequel, sans projet pensé par avance ni plan, l'auto-organisation se ferait naturellement et donnerait des résultats aussi excellents que ceux de Britannica ?  [voir encore une réflexion qui tire logiquement cette conclusion de l'affaire Seigenthaler . lien ici]
 
 
* Enfin, last but not least, comment Nature peut-elle garantir la fiabilité de wikipedia , alors que wikipedia elle-même ne prétend pas le faire puisqu'elle affiche cet avertissement en tête de son site (wikipedia ne garantit pas ... elle ne peut en rien être tenue pour responsable...) ? et que Wales lui-même est également bien obligé de reconnaître les faiblesses de wikipedia ? voir ici
 
 
[voir : Wikipédia : avertissements généraux] : « Personne ne garantit la validité, ni l’exactitude, ni l’exhaustivité, ni la pertinence des informations contenues dans Wikipédia. » ]  
 
 
Conclusion : Nature , à vouloir être plus royaliste que le roi, n'a pas prouvé autre chose qu'un zèle intempestif et tout à fait incompréhensible.
 
 
photo J. Chevron l'Internaute

note: sur l'analyse de N. Carr : 

 

dans un article  (en anglais) qui analyse le web 2. comme le nouveau « new age » N. Carr parle de wikipedia comme le triomphe du « culte de l’amateurisme » et prend pour exemples les articles Bill Gates et Jane Fonda de wikipedia english dont il dit respectivement qu’ils sont des articles poubelle (« garbage ») et pire que mauvais (« worse than bad ») mais malheureusement tout à fait  représentatifs de la qualité bâclée de wikipedia . Il ajoute cette remarque que cela n’est pas excusable « qu’on ne dise pas que c'est dû aux commencements car wikipedia a plus de 5 ans et des millions de contributeurs sont passés par là ».

 

Il dénonce le fait que « les promoteurs du web 2 vénèrent l’amateur et suspectent le professionnel » .

La blogosphère qui se présente comme une alternative aux media traditionnels renforce plutôt qu’ils ne compensent les tendances aux extrémismes idéologiques ajoute encore N.Carr.


Ce que j’ai également remarqué et je crois l’avoir montré sur ce blog avec l’exemple –caricatural- de wikipedia .


C'est pourquoi conclut-il, wikipedia peut être une pâle imitation de Britannica, , étant écrite par des amateurs, elle peut être libre d’accès, gratuite… et contribuer à ruiner l’édition savante .


En ce sens aussi wikipédia est un danger, selon N. Carr, qui craint qu'elle ne contribue à ruiner la véritable édition, produisant de véritables encyclopédies.

 

La question vaut, au moins, d'être posée.


Alithia
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Rogntudjiuuuuuuuuuuuuuuu 30/03/2007 15:49

Suis allé voir le mathématicien de wikipedia que vous citez, enfin  sa page perso sur WP et je me permets de vous inviter tous à aller la voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:Ektoplastor. Ce mathématicien, qui semble être assez costaud, présente ces critiques de WP en guise de présentation de lui-même sur sa page . Il me semble que ça dit tout , ou presque :.
 

Dédé 30/03/2007 09:05

Le sérieux de cette revue est problématique. On peut craindre qu'ils ne se discréditent en faisant de pareilles "études", à moins qu'il ne s'agisse de cynisme journalistique, comme le laisse entendre une personne ici :http://www.zdnet.fr/actualites/internet/0,39020774,39334318,00.htmStevo : Ce qui dérange Britannica, c'est pas tellement que l'article de Nature soit très laudatif pour Wikipedia, mais plutot qu'il soit critique envers Britannica. D'après certaines rumeurs, toute cette histoire serait due en fait à des tensions bien antérieures entre Britannica et Nature, dont Wikipedia bénéficie/fait les frais (vue l'évolution, ça peut facilement se retourner contre Wikipedia)