Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

2 août 2009 7 02 /08 /août /2009 22:11
l'Iran mobilisé pour conquérir liberté et démocratie. Quelques nouvelles d'importance.


Hossein Ali Montazeri, l'ayatollah dont le rang est le plus élevé dans le clergé chiite iranien,  l'ancien successeur désigné de l'imam Khomeiny avant d'être écarté au profit de Khamenei, représente aujourd'hui la dissidence au plus haut niveau (il fait partie de l'école théologique de Qom).   Dès les premières contestations des élections en Iran, il avait pris position pour soutenir et encourager ses compatriotes à la protestation contre les élections truquées et s'était exprimé pour défendre le respect des droits de l'homme, tant honnis par Khamenei. Il pensait même que si toute possibilité d'expression était confisquée aux Iraniens, cela pourrait ébranler le régime.


Dans un communiqué transmis à l'AFP il déclarait le 25 juin :
“Si le peuple iranien ne peut pas revendiquer ses droits légitimes dans des manifestations pacifiques et est réprimé, la montée de la frustration pourrait éventuellement détruire les fondations de nimporte quel gouvernement, aussi fort soit-il”.

Il a aussi exprimé sa défiance envers le Conseil des gardiens de la Constitution en demandant l'établissement d'« une commission impartiale ayant toute autorité pour trouver une issue acceptable à l'élection ».



Ce grand ayatollah  fait actuellement figure de principal dissident religieux en Iran après avoir critiqué le Guide suprême et demandé la séparation du religieux et du politique, comme le font  du reste de plus en plus de grands intellectuels influents et respectés qui prennent parti pour la démocratie, seul régime susceptible d'assurer les libertés, aussi bien politiques que religieuses et exposent l'universalité des droits de l'homme.

Le pouvoir de Téhéran ne cède pas la moindre liberté face aux demandes de la société.  Le 27 juillet il a interdit  tout rassemblement en hommage à la mémoire des morts de la répression en Iran, auxquels avaient appelés les opposants au 40° jour de deuil, comme c'est la coutume dans l'islam chiite.

Il semblerait même que les parents de Neda aient été arrêtés afin d'éviter qu'hommage lui soit rendu et afin d'empêcher les signes de la présence bien vivante de l'opposition.

Face à cette intransigeance sans faille, le 29 juillet  l'ayatollah  Ali Montazeri a critiqué les dirigeants du pays pour la mort de manifestants en prison, dans une lettre adressée à trois dirigeants de l'opposition.

"Ceux qui sont en prison sont forcés de faire des aveux sous la torture et chaque jour un corps est remis à sa famille", a écrit M. Montazeri dans une lettre en réponse aux dirigeants de l'opposition.

 

 

Mohamad Khatami, l'ancien président réformateur et Hossein Moussavi le candidat malheureux des dernières élections, ont dénoncé ces procès : des "aveux acquis sous la torture", " qui rappellent des tortures moyen-âgeuses", des procès "contraires à la constitution",  "mises en scène"...


La presse a fait état ces derniers jours de la mort de quatre manifestants en prison. Les autorités ont affirmé que deux d'entre eux étaient décédés des suites d'une méningite.

Dans cette lettre au ton particulièrement dur, l'ancien successeur désigné de l'imam Khomeiny, fondateur de la République islamique, qui avait finalement été écarté du pouvoir, a interpellé les autorités: "Quel crime ont-ils commis, si ce n'est protester pacifiquement contre les irrégularités massives et la fraude lors des élections?"

"Est-ce que la création des Gardiens de la révolution et de la milice islamique (bassidj) avait pour but de tuer ses propres frères et d'opprimer les gens?". (1)

Se disant "très inquiet", il a demandé aux responsables d'avoir recours à "la raison et la loi islamique avant que cette crise n'empire".

Cent quarante manifestants ont été libérés mardi mais 200 autres restent détenus.

Le procureur général du pays, Ghorbanali Dori-Najafabadi, a déclaré mercredi qu'ils seraient libérés pour la plupart d'ici vendredi.


Le mois dernier, L'ayatollah Montazeri avait appelé dans un geste sans précédent à la destitution d’Ali Khamenei, le guide suprême du régime.

Qualifiée " d'historique ", la fatwa de l’Ayatollah Montazeri  a expliqué, dans une allusion à la répression des manifestants, que la torture " est un péché sur le plan religieux et un crime sur le plan juridique. Le peuple courageux d'Iran sait bien comment sont obtenus les aveux télévisés de ses fils emprisonnés. " Le dauphin déchu de Khomeiny a qualifié la façon dont est " guidé " le pays de " tyrannique " avant de conclure par une fatwa (décret religieux) : " N'ayez pas peur (...) Chaque bon musulman a le devoir de s'opposer à l'injustice de ceux qui bafouent ses droits. "


sources radio-canada sources ;  csdhi  ;

(1) aujourd'hui 3 août, on apprend -journal de France-culture- que comparaissent devant les tribunaux des personnalités politiques diverses de l'opposition, arrêtées pour la faute de leur seule existence. Présentés au Tribunal, en pyjama, pieds-nus, ce sont des anciens ministres, ancien vice-président de la république, et autres représentants du peuple, susceptibles d'être des porte-parole si existait quelque démocratie. Ils sont traités  de manière indigne .  ils semblent avoir été torturés.  Ils risquent la peine de mort s'ils sont déclarés  "ennemis de Dieu". Le pouvoir de Téhéran montre qu'il n'entend  tolérer, ni la moindre expression de quelque opinion aussi mesurée soit-elle, ni la moindre existence de quelque contestation politique qui puisse avoir une image, une représentation.  D'où l'importance de l'image et de la diffusion des informations hors d'Iran., ce qui donnait toute son importance aux diffusions des images de l'assassinat de Neda Agha Soltan dont certains wikipédiens pro-islamistes et autres administrateurs imbéciles, voulaient effacer les compte-rendus  sur wikipedia (l'article ne dut sa survie que grâce aux interventions de satellites wikipédiens épisodiques qui ne partagaient pas le jugement des administrateurs-piliers et partisans).

Ce régime ayant largement montré ses potentialités répressives, dictatoriales et terrorisaantes vire au cauchemar le plus complet pour les Iraniens qui n'ont désormais le choix que de se laisser embrigader et devenir des miliciens voyous ou leurs relais, ou d'être réduits au silence le plus complet et vivre dans la peur.


Alithia



note : Je publie ces nouvelles d'Iran, non seulement parce que l'avenir de l'Iran est tout à fait décisif pour le Proche-Orient et pour le monde, parce que ce pays de grande culture qui a dans son histoire une tradition de liberté, est riche de ressources diverses, sa jeunesse qui forme les 2/3 du pays est éduquée, et, comme les femmes qui sont la moitié du ciel comme on sait, elle est largement acquise à la démocratie grâce au contre-exemple donné par l'islamisme théocratique dont l'Iran des mollahs se voulait le chef de file de la révolution mondiale  ; pour toutes ces raisons qui sont à elles seules largement suffisantes ; mais aussi en réponse aux stupidités et ignominies de certains wikipédiens tels Popo le chien un administrateur et bureaucrate -autant dire un petit ayatollah fort bien placé dans la hiérarchie du pouvoir wikipédia- déclarant  l'assassinat de Neda insignifiant, un fait divers dont on ne parlerait plus sous trois jours, et ce qu'il se passait en Iran négligeable et du reste vite effacé par la mort de M.Jackson, (sic) et autres magnifiques saillies qui dénotent un certain esprit.


Partager cet article

Repost 0
Published by alithia - dans politique
commenter cet article

commentaires

cneffpaysages 06/08/2009 10:34

Bonjourwikipedia figure dans le blogroll de mon blog paysages - bien cordialement !cneffpaysages