Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 17:15
Un mouvement de contestation populaire pour obtenir des libertés, face à un pouvoir islamique est une chose inédite dans le monde musulman. Ce qui donne son importance au vaste mouvement en Iran.

Les Iraniens ne plient pas. Malgré la répression qui a forcé les manifestants à se faire plus rares, non seulement les manifestations se poursuivent, mais le pouvoir apparaît maintenant comme illégitime et discrédité. La crise est ouverte qui promet d'être durable n'ayant pu trouver une quelconque  solution.  Pour la première fois le pouvoir du grand Ahatollah Khamenei a été contesté. Des manifestants ont osé crier "à mort le tyran" exprimant un point de vue partagé par beaucoup. La contradiction qui caractérise le régime iranien, mixte de république donnant lieu à élections et de théocratie, bien qu'Ahamadinedjad se soit efforcé de la réduire en effaçant autant qu'il pouvait le pôle républicain au profit du pôle théocratique, cette contradiction semble devoir prendre fin, au profit de l'installation d'une dictature théocratique après le coup d'Etat de Khamenei en faveur d'Ahmadinedjad... Aussi longtemps du moins que le peuple ne trouvera pas l'occasion et les moyens de s'y opposer. Mouvement de longue haleine.

En exil, intellectuels et anciens responsables politiques, analysent la situtation en Iran, la poursuite du mouvement, ce qu'il représente, sa signification, son avenir et la répression actuelle,
Farhad KHOSROKHAVAR, professeur, et Ahmad Salamatian, ancien parlementaire iranien, ancien secrétaire d'État aux Affaires étrangères en Iran.


Interview par le Figaro de Farhad KHOSROKHAVAR, professeur de sociologie à l'École des hautes études en sciences sociales à Paris, spécialiste de l'Iran. , extraits

 


LE FIGARO. - Comment expliquer le récent «coup d'État» iranien ? Pouvait-on s'y attendre ?

 


Depuis sa création, il y a 30 ans, la République islamique a toujours eu deux dimensions : l'une théocratique et non élective, avec le guide suprême et, entre autres, l'armée, le pouvoir judiciaire ; l'autre, symbolisée par des organes élus directement par le peuple, comme le Parlement ou le président. Avec l'élection d'un réformiste, Khatami, en 1997, on a pu assister à l'essor de différents mouvements sociaux : les intellectuels, les étudiants, les femmes, les minorités ethniques. Ces derniers ont commencé à inquiéter le pouvoir dominant, c'est-à-dire ce que j'appelle le «duo au pouvoir» - le guide et la hiérarchie supérieure des pasdarans. Pour eux, il fallait trouver le moyen de se débarrasser de la dimension républicaine de la République islamique, qui mettait en péril le système. Une fois élu en 2005, Mahmoud Ahmadinejad, le candidat favori d'Ali Khamenei, a rapidement entrepris de désarticuler l'appareil d'État et de lui retirer sa relative autonomie. Il a fait changer trois fois le gouverneur de la Banque centrale, il a fait jouer la planche à billets, en ignorant les objections du Parlement. En parallèle, il a systématiquement réprimé la société civile. De quoi satisfaire le guide.

 

 


[...]

 

L'opposition est-elle morte pour autant ?

Non. On assiste, pour la première fois au Moyen-Orient, à l'émergence d'une véritable société civile. Pendant les manifestations, ce sont tous les styles d'Iraniens qui sont descendus dans les rues. Dans les pays voisins - Égypte, Pakistan, Maroc -, l'utopie islamiste s'impose, de plus en plus, comme un recours contre les pouvoirs perçus comme étant corrompus. Mais en Iran, on assiste à l'émergence d'une société qui se réclame de la démocratie. Les gens se battent, non pas au nom de la religion, mais au nom du respect de leur vote. Ces derniers événements ont forcé le mouvement réformiste à radicaliser son discours. Rien ne sera plus comme avant. D'autant plus que cette crise a révélé des fissures au sein du système.

 


Sur France  culture émission "les matins" : des témoins, arrêtés, battus, puis libéré, qui commencent à parler ; des institutions qui s'enferrent dans la fraude, à travers notamment une parodie de recomptage des suffrages ; un conflit civil qui se prolonge, qui divise les familles ; une solidarité de la population qui ne se dément pas face à des autorités qui tire sur la foule à balles réelles...



De plus sur son site Internet, Mir Hossein Moussavi a de nouveau déclaré mercredi que le prochain gouvernement formé par le président Mahmoud Ahmadinejad ne serait «pas légitime» pour la majorité des Iraniens. .

 

 

 

 

En regard on appréciera à sa juste valeur l'article passablement nul de wikipedia "politique de l'Iran", empilant dans le désordre des informations disparates, sans aucune perspective.

 

 

Alithia


Partager cet article

Repost 0

commentaires

J. Parein 01/08/2009 11:48

Je souhaite signaler à l'auteur de ce post (qui a beaucoup participé au débat sur certaines interventions "curieuses" su Wikipedia), un autre sujet où ces interventions pas toujours bienveillantes ont aussi lieu.Chercheur en Histoire sur les villes espagnoles d'Afrique (Ceuta et Melilla), j'avais voulu compléter l'article "Melilla". Je tentais de présenter le fait que la ville espagnole est l'objet d'un contestation territoriale du Maroc. Pour illustrer cette contestation, je présentais la théorie marocaine, ses origines et ses implications (la théorie marocaine du "Grand Maroc" de Allal al Fassi). Ensuite, je présentais l'argumentation espagnole (la ville n'a pas été admise par l'ONU sur sa liste des lieux à décoloniser, l'installation espagnole est antérieure à la constitution de l'Etat marocain et je donnais une indication bibliographique d'une recherche récente démontrant à partir des archives nationales espagnoles de Simancas, que la ville avait en fait fait l'objet d'un échange entre sa population d'origine et la couronne de Castille en 1494. Cette population demandait sa translation en Andalousie pour échapper aux guerres du royaume de Tlemcen... elle l'obtiendra en pouvant s'installer à Torrox, près de Malaga. En 1497, les Espagnols investissent la ville, vide d'habitants et en ruine, conformément à ce que stipulait le texte de 1494).J'avais conservé le texte de modification sur un fichier... heureusement. Sitôt modifié, l'article était vandalisé par des tenants de la théorie marocaine qui effaçaient systématiquement les passages du point de vue espagnol. J'ai voulu rétablir mon texte une semaine après.... il était re-vandalisé dans la demie-heure qui suivait. Je crois pouvoir penser que l'Etat marocain entretient une espèce de "comité de vigilance" pour effacer toute trace qui contredit ses affirmations nationalistes qui n'hésitent pas à avoir recours à des théories islamistes extrémistes.Finalement, après une bataille de tranchée, je me suis fait exclure de Wikipedia, mais l'article a été modifié et "gélifié" par un intervenant-ressource de Wikipedia. L'article a perdu sa substance, mais a effacé du moins les outrances nationalistes marocaine.Je ne sais pas comment m'y prendre pour contacter cet intervenant-ressource de Wikipedia pour lui présenter les fondements bibliographiques de l'article que j'ai tenté de proposer (je suis historien spécialiste de la question, actuellement doctorant à la Sorbonne). Auriez-vous quelques lumières sur les moyen de réobjectiviser un article pourchassé par des tenants des contre-vérités officielles d'un pouvoir dictatorial? J'imagine que dans ce cas précis, la DST marocaine est à l'origine de la vandalisation de cet article.vous pouvez aussi consulter l'historique de cet article pour en savoir davantage... 

alithia 01/08/2009 14:01


merci de votre message. Votre témoignage est tout à fait représentatif de ce qu'il peut se passer et de ce qu'il se passe sur certains sujets mettant en jeu des Etats,
des politiques, des options, des idées, qui donnent lieu à rédactions partisanes.

Certains se servent de wikipedia comme instrument de propagande, au service d'etats et d'idéologies. Ce peuvent être aussi bien les représentants de l'Etat lui-même, son ministère de la propagande
en somme -comme on l'a vu pour certains ministères, certains hommes politiques ou certaines municipalités de France intervenant eux-mêmes directement pour rédiger wikipedia à leur convenance , mais
aussi pour le Vatican, al-Jazzera, des groupes islamistes, des grandes firmes etc. - ou des wikipédiens, individus non mandatés par une institution mais qui se livrent de la même manière à des
rédactions partisanes servant une cause particulière.

Il est évident que l'effacement de vos rédactions relève du vandalisme, comme vous dîtes  càd.-nuit à la qualité de la rédaction- et ceci afin de protéger des rédactions partisanes, mais il
n'y a aucun recours, puisque wikipedia ne possède aucune instance qualifiée et compétente , comité éditorial ou comité de lecture composé de personnes reconnues pour leur compétence et susceptibles
de jouer un rôle d'arbitrage afin de garantir l'objectivité dans les cas comparables à celui que vous signalez.

Vous ne pouvez donc vous en remettre à une instance neutre et surtout objective, susceptible de jouer un rôle d'arbitrage en cas de conflits rédactionnels . Pire, si vous insistez vous risquez de
vous faire punir. Il n'y a donc aucune solution que je puisse vous conseiller. A vous de mettre au point ce que vous pouvez faire.

Seules les critiques éditées à l'extérieur de wikipedia sont libres et éventuellement efficaces, article, blog, bouquin. Tenez-nous au courant du devenir de ces articles.