Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 12:37



Une video qui rappelle les promesses de Sarkozy de multiples fois énoncées : suppression des parachutes dorés pour les patrons car les sommes sont disproportionnées, car il n'est pas normal que des patrons qui ont mis en difficulté  leur entreprise en soient récompensés... L'échec doit être sanctionné ....


Pourquoi ne le fait-il pas ?


c'est ici


Wikipedia qui censure toute information susceptible de ne pas donner une image positive de Sarkozy et qui publie un article à l'eau de rose à son sujet, publiera-t-elle ce rappel de paroles qui sont d'actualité  ?



Alithia

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Harmonia 05/04/2009 21:38

Bah oui Alithia...Nous portons précisément le même diagnostic et sur Sarkozy et sur le reste... Il y a trente ans maintenant, le capitalisme était proche d la crise que nous traversons aujourd'hui... Seule la dérégulation a agi sur son corps comme une décharge d'adrénaline qui lui a permis de se pousser trois décennies de plus avec un eintensité inconnue... Métaphore très corporelle à suivre là car c'est ainsi qu'un coureur à pied à bout de force, peut, sous l'euphorie, croire qu'il va mieux alors qu'il libère ses derniers flux vitaux, très intenses certes, mais les derniers. La crise (effondrement musculaire et corporel pour le sportif) sera trois fois pire que si le coureur avait ralenti pour se ressourcerPour le langage, Eric Hazan dans LQR a tout dit...Le "génie" de Sarkozy est, entre autre,  qu'il emmène tout le monde vers le pulsionnel et qu'une fois sur ce terrain, sa perversité, plus ou moins consciente, est telle qu'il est imbattable... Ses discours à deux balles, sa vulgarité sont ses moyens de placer tout débat sur ce terrain... Mais c'est un président symptôme, je n'arrive meme pas à lui vouloir... Quand la majorité des lapins a la mixomatose, le chef Lapinou élu a les yeux rouges...

Tarzan 05/04/2009 13:34

Sarko démago, populiste, ment comme il respire, mais parle, parle, pour occuper la scène médiatique. Aussi longtemps que des naïfs et abrutis le croientPourtant il l'a dit : ce qui l'intéresse c'est l'argent, "faire de l'argent", pour son propre compte. C'est pourquoi son rôle de président c'est rendre service à ses amis les patrons du CAC 40 qui lui renverront l'ascenseur quand il ne sera plus président

Harmonia et Bardamu 05/04/2009 08:36

Faire dit non! Dit FernandDis! Faire? non! Ferdinand!Dîtes,Ils le diront un jour sur Wikipedia que les ultra-libéraux, à la fin du XXème et au début du XXIème , avaient fait de la lutte contre le chômage un de leurs chevaux de bataille tout en sachant très bien qu'un des socles du capitalisme est le maintien d'un taux de chômage minimal?A ce propos, je vous conseille de jeter un coup d'oeil sur "La politique de l'oxymore" de Bertrand Méheust aux éditions La découverte. Oh rien d'extremement nouveau, juste un rappel de tout ce qu'un système peut intégrer (y compris ce qui, initialement, le combat) pour assurer sa survie, le floutage et sa perpétuation... Ca ne vous rappelle pas le "génie" d'un "homme" politique?Bon dimanche

alithia 05/04/2009 12:35


Vous vous amusez Harmonia.

Dis-ruption, dis-jonction et politique de l'oxymore , un très beau titre, je vais regarder, ou l'art de parler pour ne rien dire, ou plus exactement pour masquer la réalité. Sarkozy bouscule la
langue, la maltraite et lui fait injure et c'est fait exprès. Sa vulgarité, sert une politique et doit se comprendre comme un procédé politique. Vulgarité d'un langage qui accompagne un cynisme qui
prend forme d'une certaine manière de populisme.
C'est un trait d'époque.
(C'est pourquoi, entre nous, j'apprécie si peu cette vulgarité de langage et de pensée quand elles sont jointes pour parler de politique ; c'est la forme que prend la ruine de la politique
aujourd'hui ; pas mieux chez Ségolène que chez Sarko, pas mieux quand ça se prétend de gauche et se laisse aller sur un blog "littéraire")


Chömage nécessité de structure, bien sûr. Les lecteurs du Capital et les gestionnaires du capital le savent fort bien.
N'empêche que l'option libérale initiée par la politique anglo-saxonne depuis 30 ans a rejeté dans les poubelles de l'histoire toutes les interventions de l'Etat et des institutions  de
surveillance et de contrôle des banques, en parallèlle avec la spéculation boursière et les bénéfices monumentaux distribués, alors qu'ils étaient fabriqués artificiellement.  Résultat sont
répandus à travers le monde, des produits bancaires pourris dont on ignore aujourd'hui encore le montant. On sait seulement qu'ils sont faramineux. Tout le système financier mondial est atteint et
les Etats renflouent. Maintenant ce sont eux qui  sont appellés à la rescousse, tandis que les bénéfices sont placés à l'abri dans les paradis fiscaux.

Cet emballement du capital financier est le résultat de la baisse tendancielle du taux de profit analysée par Marx.
Et l'on voit aujourd'hui que la logique libérale mine la logique démocratique dont les citoyens sont de plus en plus exclus : comment participer à ça en effet qui contredit les droits de l'homme en
tous points, rend superflus les Parlements etc. ?



Harmonia 04/04/2009 22:11

Dire pour ne pas faire... Faire et n'en rien dire...Dire pour faire... Faire pour dire... Dix court et fer deux lances... Dit s'cours et faire six lances...Dit faire anse, dit ferré, faire plombé, faire aux piedsAnyway, le drame qui sévit depuis trente ans et le couperêt qui vient de tomber ne sont pas liés aux salaires des patrons du CAC 40, mais au refus de rémunérer le travail à sa valeur pour créér du crédit, seul à même de rapporter suffisamment ...Alphonse Allais : "Les pauvres n'ont pas beaucoup d'argent. D'accord maisl il y a bcp de pauvres."Ajoût : Les pauvres n'ont plus d'argent? Qu'ils emprûntent!

alithia 05/04/2009 00:50


Harmonia, bonjour
Oui, oui, dis-cours courants et cours toujours ou comment parler pour ne rien dire, pour remplir le vide...
Les pactoles des patrons ne sont pas la cause à eux seuls des monumentales inégalités qui se creusent, mais, avec la course à la spéculation et aux profits toujours
plus considérables, ils font partie de la dérégulation qui va à l'encontre de la redistribution.