Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

8 décembre 2008 1 08 /12 /décembre /2008 22:43
Un sous-produit de wikipedia, wikisource, publie les Protocoles des sages de Sion, interdit de publication en France et dans la plupart des pays d'Europe, comme je l'ai déjà signalé, le 6/9/08 propagande antisémite & et négationnisme à wikipedia : neutralité ?


Le Mrap se saisit de l'affaire et demande officiellement à wikipedia
15/9/08, de cesser cette publication  indigne et illégale et qui n'appartient pas vraiment au rôle d'une encyclopédie suposée , de reproduire malgré les lois s'y opposant.

Wikimedia : les protocoles des sages de Sion diffusés impunément


Le MRAP consterné tient à dénoncer la diffusion intégrale du protocole des sages de Sion sur Wikisource . Il rappelle que "Les protocoles des sages de Sion" est un faux antisémite et un plagiat notoire, fabriqué pour justifier les pogroms dans la Russie tsariste et régulièrement cité comme authentique par les antisémites d'aujourd'hui.



Le MRAP est d'autant plus consterné que ce texte est interdit en France selon la loi  Arrêté du 25 mai 1990 interdisant la circulation, la distribution et la mise en vente d'un ouvrage NOR: INTD9000211A


Par arrêté du ministre de l'intérieur en date du 25 mai 1990:

Considérant que l'ouvrage intitulé Protocoles des Sages de Sion est d'origine étrangère dès lors qu'il est traduit d'une langue étrangère.

Considérant que la mise en circulation en France de cet ouvrage est de nature à causer des dangers pour l'ordre public en raison de son caractère antisémite.

Considérant l'impossibilité d'appliquer les dispositions de l'article 8 du décret no 83-1025 du 28 novembre 1983,

La circulation, la distribution et la mise en vente de l'ouvrage intitulé Protocoles des Sages de Sion sont interdites sur l'ensemble du

territoire. source legifrance


Le MRAP vient de saisir Wikimedia afin de retirer immédiatement ce texte, qui participe à encourager l'antisémitisme. Il reste que cette diffusion pose la question d'une mobilisation effective contre la propagation du racisme sur la toile. source


Qu'a fait wikimedia ? Rien du tout. Mieux encore, l'ineffable David Monniaux explique sans sourciller sur son blog que wikimedia ne retirera pas ce texte,   car dans ce cas autant céder à toiutes les pressins politiques et religieuses qui peuvent s'exercer sur wikipedia.

Le respect de la loi, est assimilé à l'opportunisme qui céderait à des pressions de groupes divers.

Voilà comment on conçoit le droit et les libertés à wikipedia. D. Monniaux fait partie de ses têtes pensantes. Il déteste, en vrac, les journalistes, les intellectuels, les libertés, et moi. Cohérent.

Alithia

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Apokrif 28/12/2008 22:11

L'interdiction des Protocoles des sages de Sion a été prise sur la base d'un texte abrogé sur demande du GISTI, qui me semble-t-il est proche du MRAP:http://www.blogdroitadministratif.net/index.php/2006/10/18/102-la-police-des-publications-etrangeres-est-morte-vive-la-police-des-publications-etrangereshttp://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_sur_la_libert%C3%A9_de_la_presse_du_29_juillet_1881#Contr.C3.B4le_des_publications_.C3.A9trang.C3.A8res

Alexandre 21/12/2008 00:31

En tout cas pour la pédophilie et la pornographie infantile WP publie des phtos que la loi américaine interdit. Comme quoi la tolérance n'est pas la même partout et en l'occurrence aux Etats-Unis on est plus sévère su'en Europe.

rdc 16/12/2008 01:11








"La seule incertitude concerne la décision d'un tribunal qui aurait à en juger car nul ne peut juger à sa place. Pour un tribunal français il n'y a aucun doute, pour un tribunal américain il faut voir." alithia
 
Effectivement, là est toute la question. Dans l'affaire Yahoo. J'ai trouvé un document résumant bien la complexité de la situation. 
http://www.juriscom.net/chr/2/fr20010112.htm
 
La conclusion
"46. Quelque soit l’opinion personnelle de chacun sur l’opportunité des mesures imposées à Yahoo! Inc., cette affaire a le mérite de nous permettre de débattre d’une question fondamentale : Internet ne connaissant pas de frontières, et les réponses des lois nationales pouvant être divergentes, comment y faire respecter nos propres choix de société, dans le respect de nos libertés publiques ?"
 
 
""la manière de trancher ce problème." : la seule décente serait de retirer le texte pour se mettre en conformité avec la loi. " Alithia
 
Je comprends que cela est tout à fait justifiable d'un point de vue français, mais ça me semble impraticable ou même envisageable d'un point vue américain.
"C'est un blog qui le dit mais il me semble bien que c'est faux : j'ai cité les articles concernés et l'harmonisation Convention des DH et Constitution. Voir + haut dans les échanges qui expriment exactement l'idée contraire."  Alithia
 
mdr! Elle est drôle le prof de philo! Un blog oui, mais c'est quand même celui de l'université de Paris X et le blog s'intitule "Les rapports entre le droit interne et le droit international".
 
"La Conventin américaine des droits de l'homme interdit l'appel à la haine. Elle vient compléter l'amendement n° 1 de la constitution, en harmonie, en détaillant un point précis, qui apporte une limite parce que c'est devenu nécessaire, surtout avec internet. " Alithia
 
Je comprends le genre de démarche, mais ce n'est pas simple.
 
"Convention américaine relative aux droits de l’homme"(Adoptée à San José, Costa Rica, le 22 novembre 1969, à la Conférence spécialisée interaméricaine sur les Droits de l'Homme) (ratifiée par 25 Etats en octobre 2003)
 
À ma connaissance, le Canada, le Brésil et les États-Unis n'ont toujours pas ratifié cette convention. Il est quand même possible d'engager des démarches dans ce sens, mais ce pas évident que les cours de justice vont entendre l'affaire. Personnellement, je suis pratiquement certain qu'il n'y a pas matière à poursuite pour appel à la haine dans le cas de Wikisource et la demande du MRAP ressemble beaucoup plus à une demande de censure pure et simple. Mais ce n'est que mon avis et je ne suis pas juriste.
 
Une affaire de jurisprudence relatant un fait de propagande haineuse sur Internet touchant le Canada et les États-Unis est l'affaire Zündel.
 
Voici quelques extraits d'un excellent article à la Commission canadienne des droits de la personne
 
"l’affaire Zundel illustre certaines des forces avérées de l’article 13 comme arme contre la propagande haineuse sur Internet."
 
...
 
"Ainsi donc, la Loi a immédiatement porté fruit en ce sens qu’elle a réussi à débarrasser le Canada de l’un des propagateurs de haine les plus notoires au monde. C’est là un aboutissement en soi."
 
...
 
"et son outil Internet à l’aide duquel il incitait à la haine, a été mis en échec par le ressac des événements du 11 septembre au moment où il a été expulsé des États-Unis, ironiquement, non pas pour sa propagande haineuse, mais parce que son visa de visiteur n’était plus valide. Cette infraction a eu pour conséquence de renvoyer Zundel au Canada où il a passé quelque 24 mois, pour la plupart en isolement, luttant pour qu’on lui reconnaisse le statut de réfugié qu’il avait si vigoureusement dénoncé à partir de son site Web. Comble d’ironie, le sort auquel il tentait d’échapper, c’était l’expulsion vers son Allemagne natale. Cette bataille s’est mal terminée également. Zundel a été dûment renvoyé en Allemagne et à son arrivée, il a été arrêté pour violation des lois antihaineuses allemandes."
 
source : http://www.chrc-ccdp.ca/proactive_initiatives/hoi_hsi/page6-fr.asp
 
 
Bien que Zundel à été condamné a 5 ans de prison en Allemagne en 2007. Le zundelsite.org est toujours en ligne aux États-Unis.
 
 
 

alithia 16/12/2008 09:41


Le seul point sur lequel on est d'accord au moins : ça n'est pas simple.

Essayez de comprendre tout de même qu'il y a des règles d'honnêteté qui prévalent dans le milieu intellectuel des profs, écrivains et de l' édition, qui ne sont pas en discussion. La déontologie
élémentaire en ce qui concerne les publications repose sur le fait qu'il est absolument évident, sans discussion, qu'une publication interdite pour cause d'incitation à la haine de type
raciste ne doit pas être publiée. Sans discussion (sauf pour les fascistes, les seuls à ne pas accepter cette règle de base). Wikipedia et autres publications, ayant la prétention d'être
"encyclopédie" , "au service du savoir", à visée d'éducation pour les jeunes etc. et tout ce qu'ils racontent sur leurs oeuvres et éditions devraient, à l'évidence et sans discussion, respecter
cette règle : on ne publie pas ce genre de texte. Point.

Par ailleurs vous parlez d'internet en général : à distinguer de publications, ayant la prétention d'être "encyclopédie" , "au
service du savoir", à visée d'éducation... tenues à une rigueur et des obligations que n'ont pas sur internet forum et autres sites prticipatifs. j'espère que vous êtes d'accord.

Il faut admettre qu'on a des obligations particulières lorsqu'on s'intitule "encyclopédie" , et qu'on se prétend "au
service du savoir",  que son public est principalement la jeunesse,  et qu'il s'agit d'une publication à visée d'éducation, qui justifie la reproduction de livres. De ce point de vue les
Protocoles n'ont rien à faire sur les publications wikimedia. Sauf à se discréditer.

S'il est plus important de faire prévaloir "la liberté du net" et les conceptions américaines et leurs us et coutumes et le droit américain sur
l'aspect "encyclopédie" , "savoir", "éducation" (ce qui est le cas à voir la défebnse des wikipédiens responsables et porte-parole tels Anthère ou David Monniaux)  alors il faut renoncer à ce
dernier aspect. Il faut choisir. On ne peut jouer sur tous les tableaux. Si wikimedia a pour objectif principal de défendre et faire valoir "la liberté du net"  elle ne doit pas être admise
comme encyclopédie au service de l'éducation de la jeunesse.

Ce qu'on appelle responsabilité. Mais elle est irresponsable : politiquement, intellectuellement, d'abord, et c'est pourquoi elle l'est également juridiquement.


Pierre de Lille 15/12/2008 16:27

C'est assez clair que Wikipedia-media ignore le droit : aussi longtemps qu'on ne lui a pas fait de procès, ils passent en force et tout ce qu'on peut dire des lois ne les concerne pas. Faites des procès si vous n'êtes pas contents, et bonne chance car les serveurs aux Etats-Unis vous en empêchent etc. etc. mais vos lois on s'en fiche. Ils mettent les lois et les droits e l'homme sur le même plan que la charia . C'est David Monniaux qui a fourni l'argument arguant que plier devant la loi, ce qui veut dire l'appliquer, ce serait la même chose que plier devant la charia ou des groupes de pressions. Parce que la charia nous gouverne tout autant que les droits de l'homme ? Non. Les droits de l'homme, ils considèrent qu'ils peuvent s'en passer. Ils l'ont décidé donc c'est très bien ainsi.Leurs conceptions sont désormais très claires. Et néanmoins déguelasses. Wikipedia-media est au-dessus des droits de l'homme et des règles pour faire respecter les libertés publiques, parce que chez eux ils font ce qu'ils veulent.

alithia 16/12/2008 12:32


Oui vous avez remarqué le parallèle immonde charia/droits de l'homme. Encore une belle invention de David Monniaux, répétée ici par les wikipédiens sbires-perroquets,
dont Pabix qui se rend compte (peut-être ?) et retire pour dire que c'est une provocation. Provocation ? mais argument de Monniaux.

Ambiance wikipédienne que j'ai déjà qualifiée.


rdc 14/12/2008 21:51





"Je m'amuse de ce paradoxe étonnant : quand est invoqué le droit américian (éventuellement canadien supposé identique) pour défendre la liberté d'expression on aboutit à interdire de juger du libéralisme et dire sa violence." Alithia

Bien que semblable c'est loin d'être identique au Canada et aux États-Unis, selon le cas c'est souvent beaucoup plus difficile d'intenter un procès au Canada.

J'ai fait quelques recherches sur le droit international  concernant la haine raciale sur Internet et j'ai trouvé la "Convention sur la cybercriminalité". J'ai commencé à lire sur cette question de la liberté d'expression et je suis tomber sur le texte suivant :

"La répression d’abus en matière de liberté d’expression tels que le racisme, le négationnisme et le révisionnisme ne sont pas prévus par le texte de la Convention. Les Etats-Unis, ainsi que le Canada et le Japon, ont refusé que soit intégrée une telle disposition dans la Convention. Dans la mesure où les Etats-Unis représentent le principal moteur de développement d’Internet, il aurait été incohérent de les écarter du projet même si le premier amendement de leur Constitution empêche toute possibilité d’interdire les discours racistes et xénophobes." Source :
http://m2bde.u-paris10.fr/blogs/rdidi/index.php/post/2008/06/25/A-propos-de-la-liberte-dexpression-sur-internet-par-Noemie-Oudey


Dès lors, on peut imaginer la complexité de tenter de faire appliquer une loi française sur la question de la haine raciale sur un serveur américain. 


alithia 15/12/2008 15:09


C'est un blog qui le dit mais il me semble bien que c'est faux : j'ai cité les articles concernés et l'harmonisation Convention des DH et
Constitution. Voir + haut dans les échanges qui expriment exactement l'idée contraire.

La Conventin américaine des droits de l'homme interdit l'appel à la haine. Elle vient compléter l'amendement n° 1 de la constitution, en harmonie, en détaillant un point précis, qui apporte une
limite parce que c'est devenu nécessaire, surtout avec internet. .