Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

1 novembre 2008 6 01 /11 /novembre /2008 15:10
Analyse de  Nicholas Carr  que reproduit Hubert Guillaud sur son blog  internet actu.


On pensait que "le web serait résistant à la centralisation", "qu'il avait aplati le terrain de jeu des médias pour de bon". "Mais c'était une illusion. Même à l'époque [de l'origine du web], la force centrifuge du web était en train de se construire. La création de liens hypertextes a été la boucle de rétroaction qui a servi à amplifier la popularité des sites populaires... "


"Wikipédia fournit un bel exemple du pouvoir formel qu'exerce l'âme centripète de la force du web. La populaire encyclopédie en ligne est moins la "somme" des connaissances humaines (une idée ridicule !) que le trou noir de la connaissance humaine. Au cœur d'un vaste exercice de copier-coller et de paraphrase (Wikipédia interdit expressément une pensée originale), Wikipédia aspire le contenu d'autres sites, aspire les liens qui y mènent, aspire les résultats de recherche, puis aspire les lecteurs. (...) Les articles de Wikipedia sont devenus le lien externe par défaut pour de nombreux créateurs de contenu sur le web, non pas parce que Wikipédia est la meilleure source existante, mais parce que c'est la meilleure source connue et qu'elle est en général "assez fiable"."


Et Nicholas Carr de dénoncer ce web centripète qui ne cesse de grossir. "En effet, les statistiques montrent que le trafic web est de plus en plus concentré sur les sites les plus importants, alors même que le nombre total de sites continue d'augmenter.


Partager cet article

commentaires

Anne 05/11/2008

Oui il y a des fachos à WP. Ceux qui l'ont fréquentée de l'intérieur peuvent en témoigner. Et des sympathisans des islamistes, et des partisans de Dieudonné et ainsi de suite sur tous les sujets où l'extrême-droite est concernée WP leur ouvre un boulevard. Et sur ces sujets ce sont eux, ces partisans de ces idées là,  qui font l'opinion wikipédienne. Il n'y a personne pour s'y opposer, ou personne n'ose, de peur de se faire exclure. Voyez l'exemple de Ceedjee pour le Moyen-Orient, intéressant aussi. La ligne pro-Hamas, pro-Hezbollah, pro-Iran se porte bien sur WP, avec le soutien des fachos encore.

George O. 07/12/2009


"Wikipédia aspire le contenu d'autres sites, aspire les liens qui y mènent, aspire les
résultats de recherche, puis aspire les lecteurs."

Et c'est très bien comme ça. Les mêmes informations vues par des millions de paires d'yeux sera toujours fiable que le site de Michou52. Quand on fait des recherches sur un sujet, il n'y a pas 2
sites qui disent la même chose. Qui croire ?
L'information balancée sur le net par n'importe quel quidam ?
Ou l'information lue et corrigée par des milliers de personnes, avec historique des modifications et des discussions sur ces mêmes modifications ?

Une article peu populaire sur Wikipedia aura la même fiabilité que n'importe quel site sur internet.
Un article très populaire sur Wikipedia (domaines mystiques mis à part, car là les êtres humains ne sont pas d'accord), les informations seront bien plus fiables que dans certains encyclopédies du
commerce, et surtout compréhensibles.

La centralisation est la meilleure chose possible. On peut ainsi tout organiser afin que cela ai un mode de fonctionnement optimal.

Comme un supermarché qui centralise la nourriture (de tout types), une bibliothèque qui centralise les livres (de tout types aussi).

Un monde serait idéal sans concurrence dans les divers marchés. Un seul producteur de voiture, un seul fournisseur de produits culturels, un seul distributeur de nourriture... Tout le monde s'y
retrouverait mieux, personne ne serait exclu, l'accès à la haute technologie pour tous, réduction considérable du gaspillage...
Seulement le défaut n'est pas cette centralisation, mais la façon dont certaines personnes malveillantes veulent la détourner (la faute au système monétaire, qui est l'une des plus grosses erreurs
du fonctionnement de la société humaine).
Il ne faut donc pas cracher sur Wikipedia, mais sur tout les connards qui pourrissent notre monde chaque jour. Seulement on est pas encore à un stade assez avancé de notre évolution intellectuelle
pour prétendre à créer des choses à la fois parfaites et communautaires. Si beaucoup d'êtres humains en sont capables, la plus grande majorité ne le sont pas.


Bernard 07/12/2009


Vous en connaissez beaucoup, vous, de sites d'universitaires qui bénévolement écrivent pour le public ? Sans intention mercantile ? En donnant le meilleur d'eux-mêmes, en prenant le temps d'être
clair et accessible ?

Ce que je vois, moi, ce sont des sites de revues scientifiques verrouillés et accessibles sous abonnements (très) chers. Ce sont des extraits d'articles où il faut payer pour accéder à autre chose
qu'au sommaire. Ce sont des sites d'université où il n'y a pas grand chose de plus à se mettre sous la dent (ou l'œil) que les programmes des cours...

Où avez-vous pu voir une telle expérience de partage de la connaissance en toute liberté, sans contrepartie financière quelconque (par achat ou par publicité) ?

Quant aux sites journalistiques "sérieux" que vous citez, Rue89, Backchich info etc... laissez moi rire : c'est exactement ce que vous critiquez sur Wikipédia : chacun écrit l'info comme il la
voit, il y a sans doute de bons journalistes mais aussi de très mauvais. Amusant que vous encensiez ces sites et critiquiez si fort Wikipédia...

Pour ma part je ne suis pas du tout d'accord avec le commentateur ci-dessus qui défend le centralisme. J'aime pouvoir choisir ce que je lis. Mais ça ne m'empêche pas d'apprécier de pouvoir trouver
sur Wikipédia la porte d'entrée vers énormément de savoirs. Pour certains, je me contente de l'article Wikipédia. Pour d'autres, je me sers des bibliographies pour aller plus loin.


tribal 11/07/2010


oui oui vive la pensée unique! encadrée par des petits Kapos revetant le costume de l'anonymat! Vive les incompetents,rien qui pousse a la reflexion...c est pas du "savoir"....a la rigeur c est un
bon site "generaliste" sans plus... pour apprendre et s informer faut quand meme aller visiter des sites modestes et se forger sa propre opinion... wikipedia = par des nouilles pour des nouilles!


Baâl-Ptéor 11/07/2010



C'est vrai que wikipedia est Américain, de base, ceci explique sûrement cela...


C'est vrai que durant longtemps aux USA on ne respectait pas les droits d'auteurs établis en Europe, et oui ! Les Usa ont fait comme la Chine, au XIXème siècle...


Pendant longtemps les livres ont étés piratés par des boîtes ayant pignon sur rue à New York même...