Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 15:25
Comment David Monniaux traite ceux qui critiquent wikipedia. Analyse de  quelques   écrits.

J'ai déjà fait remarquer que, même ceux qui ne critiquent pas wikipedia sont maltraités par David Monniaux, par exemple Larousse accusée par avance de publier des articles non contrôlés de personnes qui tricheraient sur leur identité.  Pure calomnie.

David Monniaux n'a pas eu connaissance non plus du détecteur de plagiat installé sur Knol. Mais passons. Ce sont les autres qui trichent quand wikipedia est innocente.


Quoi qu'il en soit ce que dit David Monniaux est sujet à caution puisque sa seule fonction est d'assurer la publicité de Wikipédia via wikimedia dont c'est la raison d'être. Et que malheureusement pour cette publicité tous les arguements sont autorisés, tous les coups sont permis.

Et que se passe-t-il alors pour les critiques, quand les journalistes ne se plient pas à la propagande de wikipedia ? Ils sont traînés dans la boue par David Monniaux.



Une correspondante du blog a remarqué l'article plein de fureur qu'écrit David Monniaux sur son blog en réponse à l'article de Valeurs actuelles qui présente wikipedia sous le titre "Wikipedia le fast-food encyclopédique" .

David Monniaux n'aime pas l'article. Il laisse s'épancher sa colère  dans un papier tissé de médisances .




Je publie le message que cette correspondante a envoyé au  blog :

" David Monniaux ne semble pas très honnête. Il donne des interviews à la presse qui le présente avec ses responsabilités à WKPD et WKMD, par exemple Valeurs Actuelles.


L'article lui déplaît , il fait une article polémique sur Valeurs A. où il donne un faux lien à l'article de V.A. comme ça on ne peut pas le lire, et où il accuse les journalistes d'être malhonnêtes pour  l'avoir cité avec ses responsabilités... qu'il reconnaît avoir à l'époque.

Pierre Assouline mentionne qu'il écrit à Sciences Po sur papier à en-tête de l'ENS et de l'Ecole polytechnique pour traiter les affaires de WKPD. David Monniaux répond par un article où il traite Assouline en substance de nul et de pauvre type avec lequel il se demande si c'est même la peine de s'abaisser à avoir un échange, comme le lui a proposé une autre revue qui projette de publier un article d'Assouline  et un article de David Monniaux.

C'est vraiment  élégant."
commentaire n° : 24 posté par : Minnie petite souris le: 12/10/2008 16:19:53



Puis-je ajouter, chère correspondante qu'il m'a semblé que

David  Monniaux est sans doute un personnage très honnête et très raffiné qui  pourtant ne supporte pas la contradiction et qui, lorsqu'il la rencontre, s'en prend aux personnes. Dans ses réponses il se révèle alors un orfèvre en art de fabriquer des sophismes pour soutenir des contre-vérités ahurissantes.



L'attaque de l'article de Valeurs Actuelles par David Monniaux est un véritable bijou.  David Monniaux est interviewé et cité entre guillements mais prétend à la fois que la journaliste  a transformé ses propos mais qu'il ne souvient plus de ce qu'il a dit donc... il ne la mettra pas en cause ni ne protestera.

On a là un paradigme d'une rhétorique wikipédienne qui exhale des miasmes que les mots populisme et tour de passe-passe, sont trop faibles pour qualifier.


J'ai mentionné l'article de Valeurs Actuelles qui est toujours visible sur internet et que David Monniaux s'arrange pour ne pas citer. Il s'agit de "Wikipedia le fast-food encyclopédique".

La preuve que les journalistes écrivent n'importe quoi selon David Monniaux ? Il la donne en attaquant directement la journaliste qui l'a interviewé  :

" Je viens de lire le dossier à charge que le magazine Valeurs Actuelles consacre à Wikipédia. Encore une fois, je ne peux que déplorer les erreurs diverses qui parsèment cet article, ainsi que son parti-pris.

L'article me cite comme « David Monniaux, chercheur au CNRS, membre du conseil d'administration de Wikimédia France ». Ceci était exact au moment où j'ai répondu aux questions de la journaliste Bénédicte Fournier"

Où est donc le problème ? Peu importe, il accuse.


Après avoir mentionné plusieurs de ses désaccords avec l'article, David Monniaux regrette que les journalistes ne reproduisent pas fidèlement ce que wikipedia raconte d'elle-même et se permettent de se faire par eux-mêmes leur idée Il conclue rageusement que les journalistes ne savent pas lire ou plutôt qu'il refusent volontairement de s'informer (!) car ils n'ont même pas lu (et reproduit) le petit manuel rédigé par David Monniaux à l'usage des wikipédiens en cas d'interview et qui est également distribué aux journalistes pour leur présenter wikipedia afin qu'ils le recopient.


"Ce n'est pas la première fois que je constate que des journalistes se permettent d'écrire des articles sans lire la documentation qu'on leur fournit. Pourtant, il semble qu'ils sachent un minimum lire et écrire (le correcteur orthographique de Word ne fait pas tout) ; le problème est donc plutôt un refus de s'informer" écrit-il.

Voilà : si les journalistes ne se contentent pas de la plaquette publicitaire de wikipedia c'est à dire  s'ils ne recopient pas la propagande peaufinée par David Monniaux, celui-ci s'en indigne et leur libre expression et leur liberté d'apprécier wikipedia sont mises en cause au point qu'ils sont accusés de ne pas savoir/vouloir lire.


[j'ai cité les références au manuel élaboré par  David Monniaux, édictant les réponses stéréotypées à faire à la presse ; voir ma réponse au commentaire 11 ; il se trouve sur wikipedia mentionné en note dans l'article "presse" ; volontairement je ne mets pas le lien]

Car pense David Monniaux avec beaucoup de profondeur  :

"Wikipédia agit plutôt comme un révélateur de la négligence et de l'indigence de réflexion chez certains journalistes et futurs journalistes français"

Indigence de réflexion. Tout en nuances ! Et tout cela pour finir par lâcher :

" Je prétends ... qu'il existe une classe médiatique, formée de personnes qui ont un accès privilégié aux médias pour faire passer leurs idées, voire régler leurs comptes personnels et que Pierre Assouline ... en fait partie. Je prétends également qu'il existe une sorte de continuum entre cette classe médiatique et une sorte de « classe intellectuelle », les uns se faisant inviter dans les émissions des autres, les autres éditant les ouvrages des uns. Je prétends enfin que dans cette classe médiatique, ce n'est pas tant la compétence qui compte que les relations".


Tout en finesse, n'est-ce pas ? David Monniaux n'apprécie pas que Valeurs Actuelles considère wikipedia comme populiste. Il donne cependant une magnifique preuve de ce populisme, tout en déniant l'idée (ignorant sans doute ce qu'est le populisme, car vous n'en trouverez pas la définition sur wikipedia).

Ailleurs il écrit encore cette profonde pensée :

"Le microcosme de la presse parisienne n'est pas hostile à Wikipédia car c'est l'œuvre d'amateurs. Non, elle lui est hostile car c'est l'œuvre d'amateurs qui ne sont pas journalistes."


Dans cet article riche en médisances on apprend tout de même une chose intéressante : Jimmy Wales est un libertarien. 

"Les libertarian sont des anarchistes de droite, qui mettent en avant la défense de la propriété privée et les droits individuels, et veulent limiter l'intervention de l'état dans tout domaine - des sortes d'ultra-libéraux" écrit David Monniaux.


On se doutait un peu que le projet wikipedia, sans règles, et construit pour échapper à toute limitation qu'impose le droit et à tout contrôle  de ses utilisateurs -wikipedia n'est pas une démocratie, comme elle le rappelle à tout propos- relevait d'une idéologie ultra-libérale dangereusement ouverte aux diverses possibilités de dérives mentionnées sur ce blog ainsi qu'à la prise de pouvoir par les pires individus (comme l'a du reste affirmé clairement Larry Sanger).

Visible ici


Sur Pierre Assouline   ensuite .

Pierre Assouline  mentionne en effet les manières peu orthodoxes de David Monniaux qui utilise  des Ecoles prestigieuses pour s'adresser à la direction de Sciences Po (qu'il a  accusée de complicité de vandalisme sur wikipedia (sic).

David Monniaux ne nie pas avoir utilisé ces papiers à en-tête pour ses courriers. Mais il répond  sur son blog en s'en prenant à la personne d'Assouline qu'il traite avec mépris.

Sa "réponse" consiste à  faire valoir ses propres activités universitaires qu'il met en regard de celles d'Assouline dont il sous-entend qu'il ne lui arrive pas à la cheville,  écrivant que "Pierre Assouline, n'est pas universitaire " après avoir écrit juste avant qu'il enseigne à Sciences Po , et tout en évitant de préciser qu'Assouline tient un blog, la République des Livres, où il publie des critiques de livres, et qu'il en a écrit quelques uns aussi.


Citation de David Monniaux :

"Pierre Assouline prétend que j'aurais indûment mêlé les noms du CNRS, de l'École normale supérieure et de l'École polytechnique dans un courrier que j'ai envoyé au directeur de Sciences Po, où je me serais plaint des dégradations sur Wikipédia. Si Pierre Assouline est chargé de cours à Sciences Po, j'étais pour ma part à l'époque chargé de recherche au CNRS au sein du laboratoire d'informatique de l'École normale supérieure, et chargé d'enseignement à l'École polytechnique."

En quoi la citation de ses titres excuserait-elle David Monniaux d'utiliser pour son courrier ayant trait à wikipedia, les papiers à en-tête des grandes écoles, ce qui est non seulement incorrect mais une faute vis à vis des institutions uinversitaires qui pourraient valoir sanction à la limite car une telle pratique est évidemment inconvenante et interdite  ?

En quoi être chargé de cours à Science Po mérite-t-il tant le mépris du chargé de recherche au CNRS ? Pierre Assouline se présente, c'est facile de vérifier. 


David Monniaux  écrit ceci :

" je ne désire pas polémiquer (sic) avec Pierre Assouline, car je n'ai tout simplement pas de temps à perdre avec ceux qui compensent par la malhonnêteté intellectuelle leur incapacité à faire œuvre intéressante."

"Incapacité à faire oeuvre intéressante " ? N'est-ce pas un peu malhonnête d'écrire une chose pareille quand on a omis de citer les livres de la personne ainsi désignée ?

Et comment le drame s'achève en farce.

David Monniaux poursuit, avec la même condescendance grotesque, en soulignant à quel point il faut le supplier pour qu'il accepte de figurer dans le même mensuel que celui qu'il craint de faire exister par sa seule présence  :

" Sur la forte insistance d'un journaliste de ce magazine, j'ai accepté de répondre à Pierre Assouline dans Le Magazine Littéraire. J'ai beaucoup hésité, car je trouve que c'est donner à ce monsieur une importance qu'il n'a pas."


Sans commentaires.


Alithia

Partager cet article

Repost 0

commentaires

corrector 27/08/2016 09:31

"une faute vis à vis des institutions uinversitaires qui pourraient valoir sanction à la limite car une telle pratique est évidemment inconvenante et interdite ?"

Ah bon. Vous avez une règle précise en tête ou bien vous inventez?

Marie 24/02/2010 11:52


C'est sur le site Parutions.com , un article qui fait le compte rendu du bouquin des étudiants de Sciences Po avec la préface d'Assouline, Il est jugé comme intéressant mais n'allant pas assez
loin.
L'article cite vote site en référence. http://www.parutions.com/index.php?pid=1&rid=6&srid=63&ida=8902


Marie 23/02/2010 16:09


Une phrase de Pierre assouline qui n'est pas passée
Critiquant la violence des réactions à la parution de l’article que Frédéric Roussel consacra dans Libération à l’étude, il écrit : «Eût-on voulu démontrer que
nombre de wikipédiens ont des comportements dignes de membres d’une secte que l’on ne s’y serait pas pris autrement. La pensée unique règne sans partage parmi cette communauté d’internautes comme
j’ai déjà pu m’en rendre compte ces dernières années chaque fois que j’ai eu le malheur de consacrer un article à Wikipédia sur mon blog «La République des livres»».


alithia 23/02/2010 23:22


Avez-vous la référence de cette phrase, Marie ?


Maria 22/10/2009 15:10


D'abord il n'est pas polytechnicien mais il enseigne l'informatique à Polytechnique ce qui  n'est pas pareil.
Ensuite s'il est fort en informatique, ça ne préjuge pas de sa culture dans les autres domaines.
Ce que dit Alithia concerne ses rapports avec les media. Il cherche à se faire interviewer, c'est son rôle de publicitaire de Wikimedia, et ensuite il crache sur les journalistes et les journaux
qui lui ont fait la place dans leurs pages, il les accuse, et apparement sur des fondements douteux et discutables.

Il ne peut s'empêcher de dire du mal des gens qui s'expriment dans les media, tous, les journalistes, les interviewés ou les auteurs des textes publiés.


Ed 13/02/2009 20:02

Ce qui est marrant, c'est qu'on parle d'un polytechnicien surdiplomé, intelligent et briant. Un peu la haine, peut-être ?

alithia 01/03/2009 16:35


on peut être surdiplômé et raisonner mal, être inculte, de mauvaise foi et autres travers, il y a même des surdiplômés fascistes, savez-vous ?