Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

8 août 2008 5 08 /08 /août /2008 17:28
Un excellent article d'analyse des mythes du web 2,  à partir des différences avec le web 1.


 

photo Monthirion l'Internaute

citations


" Aujourd'hui, il est vrai, toute personne qui sait quelque chose peut publier sur le net (sous forme de blog, par exemple), ou participer à une encyclopédie contributive telle que Wikipedia. Mais aussi, toute personne qui croit savoir peut s'autoproclamer expert et publier - parfois de bonne foi - de graves erreurs sur le net. Wikipedia a sur ce point été l'objet de critiques. En août 2005, un débat a été lancé sur le sérieux de cette encyclopédie sur la liste Biblio-fr. On a ainsi appris que certains articles médicaux fournissaient des informations erronées, ce qui - en médecine - peut poser de graves problèmes.

Rien ne permet donc de garantir que les auteurs qui interviennent sur le net publient des informations exactes. Là encore, inutile de sacrifier au mythe de l'Internet - en sens négatif, cette fois - en voyant systématiquement dans le réseau un repère de mafieux et de désinformateurs. Il faut savoir que depuis que l'imprimerie existe, le papier aussi a accueilli des millions de contre-vérités.

Ce qui pose problème sur le net, c'est la puissance de diffusion, et maintenant le foisonnement des auteurs, noyant les sources sérieuses au milieu de sources douteuses, ou qui sont le reflet d'opinions communes et non de réalités contrôlées par des experts. Le phénomène est dénoncé par certains philosophes, conscients de ce danger. Sous le titre "Le nouveau royaume des idiots ?" le philosophe allemand Norbert Bolz, spécialisé dans les médias, confie au Spiegel, relayé par Courrier International (n°826 du 31 août 2006), qu'on est retombé de la vraie connaissance, du savoir fondé scientifiquement, prônée par les philosophes de l'antiquité grecque, à la doxa, l'opinion commune, qui prévalait en Grèce avant les philosophes. Ainsi, avec nos outils de mesure d'opinion, on en arriverait à considérer que telle opinion est vraie puisque 51% de personnes la pensent...



[...]

Mais les choses peuvent aller dangereusement plus loin. La généralisation du travail collaboratif au plan mondial et sans contrôle, part du postulat - caricaturons un instant - que tout le monde il est beau ; tout le monde il est gentil. Rappelons-nous nos croyances naïves des débuts des listes de discussion professionnelles, non modérées, partant du postulat qu'entre adultes responsables et sérieux, on ne risquait rien. Il a fallu un beau dérapage sur certaine liste pour qu'on se décide à les modérer.

Le Web 2.0 n'échappe pas à ce phénomène. Ainsi, toute personne qui peut publier sur Wikipedia une notice sur n'importe quel sujet et présenter celui-ci de manière volontairement malhonnête. Quelles que soient les volontés de contrôle des responsables de l'encyclopédie, ils ne peuvent détenir la science universelle pour tout contrôler. D'autant plus que certains groupes d'utilisateurs parviennent à s'organiser pour tenter d'imposer - de manière subtile - leur version sur un sujet. Et nous avons pu constater que certains modérateurs de Wikipedia se laissent « endormir », quand ils ne violent pas ouvertement leur devoir de stricte neutralité, notamment lorsqu'il s'agit de problématiques politiques ou scientifiques. Sur certains sujets sensibles (politique, histoire...), il peut se trouver ainsi des présentations délibérément orientées.

Par ailleurs, toujours sur Wikipedia, toute personne peut intervenir pour corriger ou ajouter des informations dans un article. Il ne s'agit pas de poster un commentaire au bas de la fiche, mais d'intervenir pour modifier directement celle-ci. L'auteur premier de la fiche ne sera prévenu qu'après mise en ligne des modifications, ce qui laisse la place pour faire passer des informations fausses ou tendancieuses pendant quelques heures, voire plus. Là où le bât blesse, c'est le positionnement privilégié qu'occupent les fiches issues de Wikipedia dans les résultats de recherche de Google. Un internaute peut donc accéder à tout moment à une fiche présentant un contenu tendancieux."

référence pour l'article complet

Alithia

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pharisien Libéré 13/08/2008 21:42

Sur les informations erronées ou tendancieuses qui durent, je me souviens de vous avoir communiqué, dans le domaine du fait religieux, deux articles dont l'un est 100% erroné pour cause de prosélytisme t l'autre 30% erroné pour cause de monopole d'un utilisateur ignare dans le domaine du christianisme oriental. L'utilisateur est ignare en ce sens qu'il se contente de collecter les informations données par les églises orientales, lesquelles tienennt plus souvent du catéchisme ou de la légende que de la réalité scientifique et vérifiable.

En ce qui concerne la pérénité de la qualité dans les articles qui sont d'un niveau correct, il apparaît que chaque fois quun contributeur entre prend de les remanier, ils tombent dans le n'importe quoi.

C'est le cas de l'article sur les quêtes du Jésus historique et sur les Thèses mythistes. Le contenu de ces articles n'avaiet jamais été disponible en français quoique les cercles spécialisés publient cela depuis 50 ans (160 ans en allemand et 150 en anglais).

Ils ont subi un remaniement inculte et sont devenus n'importe quoi.

alithia 14/08/2008 21:07


La communauté wikipédienne excelle dans l'art de dégrader les rares articles écrits par une seule personne qualifiée sur le sujet, puisque cela contrevient à ses
propres principes d'écriture . C'est la fameuse "écriture collective" qui trouve là la preuve de ses limites pour ne pas dire la preuve de son absurdité.


Fistos 10/08/2008 23:08

Antifascistes de tous bords, unissez-vous !

Caribou 10/08/2008 16:24

Je ne souhaitais évidemment pas vous offenser, et je ne dénigre pas vos capacités à la conclusion.Je ne suis pas non plus contre le fait d'appeler les choses telles qu'elles sont.Tous les commentaires dont je vous ai fait part viennent d'un individu lambda, qui somme toute, aime bien avoir plusieurs avis sur un sujet. A ce niveau, votre blog est très bien fait et documenté.Pour reprendre un mot que je viens de lire sur un autre de vos billets "Votre hargne vous discrédite". Que vous ayez raison ou pas.N'est il pas dommage qu'on n'ait pas envie de vous lire pour cette raison ? D'autant plus que vous avez des choses interessantes à dire ? Votre "Observatoire" est en réalité un tribunal. Et vous Alithia, vivez dans une douce utopie où personne ne se choque de voir des gens se faire traiter de "facho" dès le premier article apparaissant sur votre blog.Le principe d'un observatoire est, me semble-t-il, l'observation. L'observation c'est aussi rester neutre, pour laisser les gens se faire une idée.Si votre blog n'est pas pris au sérieux, quel interêt ? Un défouloir ? Je pense que mettre un peu plus de forme ne gâcherait rien.A vous relire,

alithia 10/08/2008 21:32


Qu'est-ce qu'il y a d'extraordinaire à appeler facho un facho qui écrit des articles pour soutenir les gens de "Présent" et autres du même genre jusqu'aux pires
négationnistes (tels Charb ou Konk, ses amis) ? Ce n'est que dire ce qui est.

En revanche je trouve particulièrement peu admirable pour elle qu'une supposée "encyclopédie" puisse donner une telle liberté, un tel pouvoir et une telle reconnaissance à ce genre d'individus.
Cela devrait suffire à la discréditer, mais certainement pas la personne qui dénonce une telle contradiction, qui relève de tout sauf de ce qu'on attend d'une encyclopédie. C'est bien la première
fois dans l'histoire qu'une prétendue encyclopédie se targue de comprendre en son sein tels collaborateurs... qui de plus y font la pluie et le beau temps.

Il n'y a aucune hargne à dénoncer les fachos, c'est plutôt une mesure de salubrité publique. Vous faîtes une petite inversion là.

Vous devriez lire les textes des écrivains anti-fascistes de la période fasciste, vous retireriez  sans doute ce terme.


No Edge 09/08/2008 20:01

Knol permet enfin à chacun de dire sa vérité et à chaque autre de l'accepter ou de la refuser et de lui attribuer des étoiles commes les hôtels et les restaurants. Système génial qui ringardise les encyclopédies comme Wikipedia et autres. Google dirige certes le monde mais n'impose pas de vérité, c'est très adapté à la génération "C'est mon choix". Les autres disparaîtront et franchement, qui le regrettera ?

Caribou 09/08/2008 19:53

Encore une fois, merci de l'exhaustivité de vos réponses. Toutefois ma question était d'ordre réthorique, j'ai mes idées d'où chercher des informations.Qui plus est, je ne souhaite très franchement pas entrer dans le débat "Wikipedia, oui ou non ?".Quand on parle de diaboliser et des termes forts utilisés, oui, je maintiens.Je ne vous crois pas obtue au point de ne pas vouloir comprendre qu'il y a différence entre "nommer les choses" comme vous le faites remarquer et les tanner à longueur de temps. Vous réussissez même à avouer que certains articles ne sont pas "scandaleusement mauvais".Si vous ne comprenez pas (ou ne souhaitez pas comprendre) ce que j'essaie de vous dire depuis mon premier commentaire ici, peut-être vaudrait-il mieux rester là ?

alithia 10/08/2008 11:20


Si, si, je ne suis pas complètement débile, j'ai compris que vous trouvez mes critiques trop virulentes. Désolée, mais appeler le choses par leur nom, c'est
ainsi,  et chercher à dire ce qui est , et chercher à distinguer le vrai du faux,   n'est pas vraiment compatible avec le compromis du genre c'est à moitié vrai et c'est à moitié faux, ou
d'un côté c'est bien, mais l'autre, ça ne l'est pas. voire la leçon de Platon & Socrate (et à leur suite tous le philosophes)  : il s'agit de procéder à des discriminations, lorsqu'on
tente de distinguer opinions communes et croyances admises, d'un côté, des idées vraies. Il ne s'agit pas de plaire à un public : ça, c'est ce que font les sophistes, qui cultivent l'art de
convaincre, la séduction ....
Tout cela est basique.

Dire ce qui est n'est pas vraiment l'école de l'apprentissage de l'art de ne rien dire en coupant la poire en deux, ni faire des compromis entre le vrai et l faux pur ne faire de peine à
personne.

Comme dans la vie, l'art, l'amour , par exemple ,  soit tous les cas où il n'y a pas de demi-mesures.