Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

15 juin 2008 7 15 /06 /juin /2008 12:36
J'ajoute aux informations précédentes que les rédacteurs de wikipedia devraient lire, au sujet de l'affaire  du mariage annulé par un jugement qui a fait beaucoup parler et réagir, un article de l'Express de cette semaine qui, entre autres choses, rappelle ceci que les citoyens franças dans leur grande majorité n'approuvent pas ce jugement et que le bénéfice de celui-ci consiste cependant dans  un approfondissement de la réflexion quant aux questions posées apr ce jugement.

"73 % des Français interrogés par OpinionWay s'estiment choqués par cette atteinte à la dignité des femmes, et 54 % des sondés s'alarment de voir reconnues par la justice des arriérations fondées sur des bases religieuses.

Si cruelle qu'elle soit, cette affaire a le mérite d'obliger à une nouvelle prise de conscience. Après avoir légiféré pour interdire le port du voile à l'école et dans les lieux publics, la France a constaté que ce rappel à l'ordre avait produit des effets bénéfiques. La gauche ainsi que de nombreux députés UMP demandent maintenant une loi comparable afin d'empêcher l'invocation de la virginité comme « qualité essentielle de la personne ».

Au-delà de l'intervention éventuelle du législateur, ce mariage annulé relance la discussion globale sur l'islam et révèle à quel point l'opinion française s'inquiète de nouveau de l'incompatibilité entre une démocratie moderne et certaines règles ou traditions de l'islam, que d'aucuns veulent imposer alors même qu'ils ont choisi de vivre sous des cieux où la charia n'a pas cours. Les débats théologiques divisent les spécialistes, tandis que l'opinion exprime sa réprobation croissante. "

Nous trouvons encore cette autre réflexion dans le même article , qui souligne la nécessité de prendre en compte  la dimension théologique qui se profile derrière l'événement particulier de la dite annulation, afin que la religion soit compatible avec les règles politiques qu'un Etat démocratique s'est données, soit cette religion-là, comme toutes les autres religions ont accepté de la faire. Ce qui est une condition fondamentale de la paix civile, lilmitant les prétention de la religion, toutes les religions, à intervenir dans la sphère juridique et politique pour y porter ses revendications particulières au nom des seuls fidèles qu'elle comprend.


" La connaissance approfondie des fondements de la foi musulmane devient nécessaire pour répondre au travail de sape et à l'intox des fondamentalistes. On peut, on doit désormais aborder sans préjugé ni tabou les vérités qui dérangent et se défaire de la mauvaise conscience « postchrétienne » qui a fait le lit des islamistes. La société française y gagnera en compréhension ; et les musulmans progressistes y verront leur cause avancer. Encore faudra-t-il que l'islam renoue avec la pratique de l'interprétation libre, interrompue il y a un bon millénaire. Encore faudra-t-il, surtout, que le dogme du « Coran incréé », oeuvre directe d'Allah, donc intouchable, laisse agir l'exégèse récente qui dévoile peu à peu la part des hommes dans la rédaction du Livre."

Si l'islam a perdu la culture de la libre lecture des textes, sa présence en Europe lui donne précisément la chance de pouvoir renouer avec la libertén de l'étude et de la réflexion théologique et l'exégèse des textes, confrontés à un espace démocratique qui a abandonné volontairement un certain nombre d'archaïsmes dont la / les religions étaient porteuses, en particulier en ce qui concernent les femmes. Précision : archaïsmes , non que  tout du passé doive être abandonné au nom d'une supposée supériorité de la modernité, qui est largement criticable dans bien de ses aspects, mais archaïsmes parcequ'il s'agit de moeurs et plus ou moins de principes qui relèvent d'une culture de l'inégalité et de la privation de libertés pour certains membres de la société, en l'occurrence les femmes.


N.B. : cet article fait partie d'un ensemble d'articles réunis par l'Express dans
un dossier, comme ils disent, concernant ces thèmes et questions qui raniment l'exigence de réflexion sur les rapports entre la religion et la politique et qui traitent des divers aspects des traditions islamiques.  Sources

Alithia

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Margot 21/06/2008 12:45

Sur le blog de Serge Hefez sur Libération je lis ceci que je partage 
" L’annulation est-elle,
comme pour le divorce, une affaire privée qui ne regarde que
les valeurs et la subjectivité de chacun ou la société
a-t-elle un droit de regard sur les arguments invoqués par les
conjoints. On comprend bien que si les époux avaient demandé
un divorce par consentement mutuel au lendemain des noces, personne
n’aurait rien trouvé à y redire…
Bref, compte tenu de
l’allègement considérable de la législation du
divorce et de la complexité éthique de la nullité,
c’est sans doute le bien fondé de l’article 180 qui est à
interroger. Pour éviter de nouveaux dérapages aussi
catastrophiques…"

 
Quand on peut divorcer il n'est pas bon que la justice s'engage dans la prise en compte des valeurs personnelles et variables à l'infini.