Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

29 avril 2008 2 29 /04 /avril /2008 15:11
Un article dans Libération  qui rappelle quelques utiles points d'histoire , évidemment absents de wikipedia et que vous ne verrez jamais dans cette pseudo-encyclopédie qui s'est fait une spécialité de réviser l'histoire.

Le dalaï-lama et l'honneur nazi , article de Laurent Dispot rédacteur à la Règle du jeu.

 

En juillet 1938 (anniversaire en 2008), un SS champion d'alpinisme est vainqueur de la face nord de l'Eiger, en Suisse : une «première». Il s'appelle Heinrich Harrer. Le récit de son exploit, et sa photo avec Hitler, sont aussitôt diffusés massivement en Europe et dans le monde par la machine de propagande de Goebbels.









Il s'est inscrit à la SA en 1933, à la prise de pouvoir par Hitler (trois quarts de siècle en 2008). Passé à la SS, il est un favori du Reichsführer Heinrich Himmler.

Quelques mois après, autre «première» : ses camarades SS et lui-même sont vainqueurs des synagogues brûlées et des familles juives terrorisées, sur tout le territoire de l'Allemagne, lors de ce qu'ils nomment par dérision «la nuit de Cristal», le 9 novembre 1938.

Pendant que les Juifs passent à la nuit et au brouillard, Harrer est investi d'une mission par Hitler et Himmler en personnes : s'infiltrer au Tibet, en accord avec les ministres régents du dalaï-lama enfant, pour devenir précepteur de celui-ci. En pleine guerre d'agression contre la Chine de l'allié japonais des Nazis, il s'agit de conquérir Lhassa comme nœud stratégique sur l'axe Berlin-Tokyo.

2008 est l'anniversaire de la «reconnaissance» par Hitler en 1938 de la stratégie de morcellement de la Chine menée par le Japon. Autrement dit la Mandchourie occupée par l'envahisseur fasciste.

Heinrich Harrer a accompli sa mission de confiance hitlérienne, malgré la défaite militaire de1945, en la transformant en un logiciel pseudo «spirituel» installé dans des têtes affamées de servitude.

Son rapport de mission, Sept ans au Tibet, était bourré de mensonges grossiers et de fascination pour le «Führerprinzip» impitoyable du théocratisme lamaïque. Il a été transformé en film de propagande mondiale, en 1997, par le cinéaste français Jean-Jacques Annaud. Sept ans au Tibet, produit à Hollywood n'était qu'un «Bienvenue au nazi chez les Tibétains» avec dans le rôle du «gentil SS» un Brad Pitt aux cheveux très blonds, aux yeux très bleus, assorti de tout plein de beaux drapeaux à croix gammée.

A la mort de Harrer en 2006, et encore ces jours-ci, le dalaï-lama a diffusé de ce SS une apologie sans réserves : c'est-à-dire sans les mots «nuit de Cristal», «Himmler», «Hitler», «Juifs». Où qu'un SS ait été en mission, il était à Auschwitz. Il n'y a pas de «voie médiane» entre les Juifs martyrs dès 1938 et le champion nazi de 1938 encensé par le dalaï-lama en 2008.

L'«Océan de Sagesse» ne doit pas servir à noyer le poisson de la mémoire et de l'histoire : à relancer en contrebande le «Hitler connais pas» et «la Shoah détail de la Seconde Guerre mondiale». Le négationnisme n'est pas soluble dans les neiges éternelles. Le maître (spirituel) a eu ce maître (d'école). Il lui reste fidèle. Il y met son honneur. Sur le ceinturon des SS figurait la devise : «notre honneur est notre fidélité». Le dalaï-lama met, depuis soixante ans, son point d'honneur à ne pas parler de la mission au Tibet confiée en 1938 à son précepteur par Hitler et Himmler, ni des motifs mystiques, racistes et stratégiques de cette mission.

Il pourrait invoquer son enfance, regretter d'avoir été manipulé par un plan des nazis et de leurs alliés japonais : ceux qui violaient Paris, Oradour, Tulle ; ceux qui violaient Nankin. Au lieu de cela, il traite la destruction des Juifs d'Europe de rétribution, forcément juste, de fautes antérieures : il jette la Shoah à la poubelle du «karma». Et il ne cesse de ressasser son remerciement à un SS d'avoir été son «initiateur à l'Occident et la modernité» .

En acceptant ce discours, des Occidentaux et des modernes se font citoyens du déshonneur.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

PC 18/09/2008 23:28

Le précepteur du Dalai Lama l'a été de 1949 à 1951 et il est arrivé au Tibet en 1946. Il parle lui même de sa période nazi comme d'une stupide erreur, il a quitté l'Allemagne en 1939. Il faut se calmer, toute cette histoire est ridicule. Par aiilleur le dalai lama avait 15 ans quand la Chine a envahi le Tibet. Il n'a donc jamais eu le pouvoir. Un tibétain sur cinq est déjà mort, cette histoire de dalai lama nazi est une propagande chinoise qui fonctionne très bien. Mais c'est une perte d'énergie, et c'est l'arbre qui cache la forêt car les tibétains subissent le même sort ou presque que les juifs avec les allemands. Donc calmons nous. Libération a publié un autre article pour disculper le Dalai Lama, Laurent Dispot a visiblement été victime d'une désinformation, l'article est publié, le mal est fait.

J. 07/05/2008 20:33

Réponse des spécialistes (ce que n'est pas Laurent Dispot) à cet article: Il semble que Laurent Dispot, dans le texte publié le 25 avril dans Libération, ait confondu deux personnages : Ernst Schäfer, le scientifique, et Heinrich Harrer, l’alpiniste. (...)
Quoi qu’en dise Laurent Dispot, l’expédition Schäfer fut
scientifique et celle de Harrer, une expédition d’alpinisme. Peut-être
l’auteur s’inspire-t-il de mythes propagés depuis les années 90 par
certains groupuscules néonazis, mythes que le gouvernement chinois aime
à relayer (Beijng Review mars 1998, «Nazi authors Seven Years in Tibet»)
? Le texte de Dispot, comme tous les autres textes de cette sorte,
relève de la théorie du complot. Il n’est pas étonnant qu’au moment des
événements tibétains ces idées ressurgissent. Cependant, elles sont
infondées scientifiquement.
http://www.liberation.fr/rebonds/324777.FR.php

alithia 08/05/2008 10:57


Merci de votre intervention, je vais vérifier


Anna 04/05/2008 18:14

Un très utile point d'histoire. Qui rappelle ce passé quand on parle de dalaï -lama et des moines tibétains ? Voilà une histoire ignorée. Ce qui, bien entendu, ne disculpe pas la Chine de la conquête et de l'occupation du Tibet, elle aussi passée à l'arrière-plan par les militants prêts à dénoncer toujours les mêmes situations qu éclisent toutes les autres injustices

Fran 02/05/2008 11:34

Bonjour,on vous a sûrement déjà fait la remarque mais je n'en vois pas trace dans une (rapide) visite sur votre site donc n'y voyez pas malice : pourquoi, si vous voyez de telles insuffisances dans Wikipedia, n'envisagez-vous pas plutôt de devenir contributeur pour aider à pallier ces manques ?Je suis par ailleurs assez perplexe de voir un professeur de philosophie donner à ce point une personnalité propre à une construction humaine : "Wikipedia révise l'histoire" n'a pas de sens parce que "Wikipedia" n'existe pas en tant qu'entité indépendante mais n'est que la création de ses contributeurs. En cours de philo en terminale (les seuls hélas que j'aie jamais suivis), on nous suggérait de toujours considérer d'un oeil critique les formules du genre "La France a décidé" ou "L'entreprise Machin licencie" et de ne jamais oublier que derrière ces formulations impersonnelles se cachent des vraies personnes : un des meilleurs conseils que j'aie jamais reçu, qu'en pensez-vous ?Fran

alithia 02/05/2008 17:30


Et alors ? Ne dit-on pas le Figaro soutient Sarkozy ou Libération Ségolène peut-être ?  et ce ne sont pas des personnes, il me semble...
Ceci est parfaitement correct en termes de correction linguistique;
Par ailleurs wikipedia est composée de non-auteurs, des malheureux sans identité, sous pseudo mais qui ne se présentent pas, on ne sait rien d'eux, qui sont pillés pour ceux qui ont quelque chose à
apporter, et pour les autres, ce sont les idéologues, les partisans d'une idéologie,  qui sont les sous-marins de diverses causes (qu'elles relèvent de sectes, de courants  politiques, ou
religions etc...) vous voudriez que je les cite comme Anthère, qui n'a pas peur du ridicule m'a demandé de citer la liste des participants à un article éffacé liste également effacée), ou
voudriez-vous que je cite des listes de pseudos à n'en plus finir ?

wikipedia est un gag ! et les wikipédiens sont de grands comiques qui s'ignorent décidemment.

bref on dit wikipedia : synthèse et résultat de ce que le wikipédiens y fabriquent.


pol 02/05/2008 11:10

C'est bien d'écrire tout ça... mais d'où tiens tu ces informations ? As tu par exemple une preuve de la "mission" confiée à Harrer ? Il y a-t-il des travaux d'historiens sur le sujet ?