Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

10 avril 2008 4 10 /04 /avril /2008 18:11
Le problème de wikipedia, c'est la vérité.  Poursuivons avec les anglophones. Un Hollandais interview les Américains  : pour mettre en lumière  "l'idée de vérité selon wikipedia"  dans un film documentaire  .




Il s'agit de IJsbrand van Veelenv qui met en exergue le principal problème de wikipedia : la vérité, dont elle nie l'existence , voir : The truth according to Wikipedia.


Poser la question de wikipedia en termes de vérité, est la manière essentielle de l'appréhender. Il montre que le problème majeur de wikipedia est son rapport à la vérité. En l'occurrence c'est l'absence de référence à la vérité de la part de wikipedia, (son fondateur J.Wales, puis tous les wikipédiens derrière), qui explique tous ses défauts rédhibitoires et ce depuis ses principes mêmes.


Wikipedia et ceux qui la dirigent et la composent adhèrent au relativisme le plus absolu selon lequel il n'y a pas de vérité, car chacun est porteur d'une vérité différente. L'important dans l'affaire est l'expression de chacun et de toutes les opinions, sans prétendre jamais à aucune vérité. Ce mépris de la vérité donc a fortiori de ses conditions de production permet aux wikipédiens de se dispenser de tout le long, patient et difficile travail de formation et de recherche et de se croire dispensés de  s'associer toute contribution des spécialistes et de s'obliger à toute référence aux experts. Chacun peut s'exprimer, là est le but de wikipedia, ouvertement exprimé, et là est leur idée de ce que serait la liberté.




Les critiques américaines faites à Wikipédia en jugent les effets "catastrophiques" (c'est le mot), du point de vue du savoir, du point de vue de la vérité, du point de vue de la démocratie aussi.


Ces critiques sont très virulentes et constituent des critiques de fond. Toutes s'appuient sur les mêmes constats et avancent les mêmes raisons, qui, tous constats et raisons corroborent ce que j'écris ici même et y ressemblent de près.


Le mal est principiel , il vient du relativisme de Wikipédia pour qui la notion de vérité n'existe pas ni n'est un impératif imposé comme règle aux rédacteurs, car elle n'y croit pas. Wikipédia détruit la vérité, la culture commune, donc au final participe d'un abaissement de la la culture, de plus en plus éclatée , et nuit à la démocratie. En prônant une fausse idée de la liberté et un mépris pour la vérité, ils pensent que les effets de Wikipédia sont nuisibles.


Ce que l'on peut entendre dans le film :


Les partisans de wikipedia prétendent qu'elle étend la connaissance .


Mais à cela on peut opposer l'objection majeure : wikipedia ignore la vérité, c'est donc moins de connaissance qu'il s'agit que des diverses opinions de ses rédacteurs.


Larry Sanger objecte que la plupart des wikipédiens ne prétendent pas à la vérité, ce qui constitue son principal problème et est la source de tous ses défauts qui rendent le projet intenable. Il n'admet pas cette conception et a quitté wikipedia qu'il avait initialement fondée avec J.Wales pour fonder Citizendium, un rassemblement du savoir, dont les articles sont rédigés et vérifiés par des spécialistes de chaque discipline, ce dont un tel travail ne peut se dispenser.


Andrew Keen de même considère que la principale objection qui puisse être faite à wikipedia est qu'elle ne tient pas compte de la vérité, puisqu'elle n'y croit pas, du fait de son relativisme. De ce fait les wikipédiens, dit-il, se débarrassent de la notion de vérité à laquelle ils ne se croient nullement tenus.


« le problème est que sont eux qui déterminent la vérité » dit-il. Exactement comme je l'ai expliqué non sans quelque ironie : à wikipedia la vérité se décide par vote


Britannica souligne que le succès de wikipedia s'explique certainement par le plaisir d''écrire et corriger, pour les rédacteurs, mais elle n'est rien d'autre qu'un grand jeu en ligne. C'est également mon avis et je crois l'avoir écrit.


Larry Sanger précise qu'il n'existe pas de mécanisme sur wikipedia pour assurer un maximum de pertinence avant de publier. Une fois encore la question de la vérité, qui interdit de se fier aux articles publiés par wikipedia de manière irresponsable.


A quoi Britannica ajoute que « si l'on peut trouver beaucoup d'informations sur wikipedia ce sont cependant beaucoup d'informations erronées qui s'y trouvent également et il n'y a pas moyen de faire la différence entre les deux, étant donné le mode de rédaction ». Il vise bien entendu le principe de neutralité, qui ne permet pas d'apprécier les points de vue, en ne les nommant ni ne les qualifiant jamais, comme je l'ai expliqué.


Le représentant de Britannica ajoute encore cette objection « si je corrige une erreur je n'ai aucune assurance que cette correction va demeurer et ne vas être encore changée ». Il déplore l'absence de de mécanisme de vérification pour s'assurer de la fiabilité avant de publier. D'où sa conclusion «  ils publient des brouillons ». En revanche il explique qu'à Britannica « nous ne faisons pas ainsi, les articles sont vérifiés longuement, parfois même on passe des années sur un manuscrit pour s'assurer de la pertinence, de l'exactitude, de la fiabilité, mais aussi de la clarté, et compréhensibilité, afin qu'elles soient les plus grandes possibles » Bref c'est un travail que de faire une encyclopédie, et qui demande des compétences.


Andrew Keen considère que les résultats de wikipedia sont « catastrophiques » , car les rédactions des articles sont fondées sur la croyance selon laquelle « chacun a sa propre vérité ». On aboutit ainsi à une « fragmentation du savoir, des idées, des croyances qui correspond à la fragmentation que produit la société de masse industrielle entre les individus » société qui, comme l'on sait, ajouterai-je, atomise les individus, dépolitise, correspond à une perte de la culture. Les analyses de Hannah Arendt à cet égard, font référence.


Keen explique que, en termes de vérité cela signifie que « la vérité serait personnelle » , différente pour chacun, ce qui produit une « individualisation de la culture , éclatée , de sorte que l'on a de moins en moins de communauté de culture commune ». Effet de la société industrielle de masse, à laquelle correspond parfaitement wikipedia, dépolitisation comprise.


Je le pense aussi.


Le wikipédien présente les mérites de wikipedia précisément en ces termes de pluralité d'opinions, affirmant que la vérité n'existe pas, et pour montrer l'intérêt de wikipedia il diversité d'opinions, si ce n'est que personne ne les lit. Mais leur intérêt pourtant est qu'elles montrent l'existence de différents points de vue. (certes, mais que deviennent-ils ? ) . Il en conclue draatiquement « il y a différentes vérités ».


A quoi il est facile de répondre comme le fait Andrew Keen : « quand vous dîtes qu'il y a plusieurs vérités, il n'y a plus de vérité »


J. Wales confirme ce point de vue « on aimerait pouvoir dire que wikipedia est totalement exacte mais cela n'arrivera jamais, car la vérité ça n'existe pas »


Andrew Keen explique que pour wikipedia « la version de la vérité est celle de la foule, du grand nombre  » . Il parle à ce sujet d'une idéologie de « libertarien radical » et encore « la vérité de wikipedia est justifiée de manière tribale »


Le wikipédien vante les mérites de wikipedia comme « possibilité de s'exprimer pour tout le monde dans le monde entier »


Cependant « la vérité n'est pas démocratique » voilà ce que les wikipédiens ignorent, ni ne veulent admettre. Elle n'est pas le résultat d'un consensus décidé par une petite minorité qui de plus n'a aucune qualité particulière pour l'établir.


Andrew Keen parle de « culte de l'amateur » de « culte de l'innocence », reposant sur cette même croyance que « les enfants ont des choses importantes à dire et ont besoin de s'exprimer ». Or ce sont « les gens qui croient à cette innocence, qui ont fondé une plateforme pour s'exprimer quels que soient l'éducation ou le manque d'éducation, wikipedia laisse tout le monde s'exprimer »


Larry Sanger explique que wikipedia s'en tient à l'information, et qu'elle « autorise les gens à éviter le travail de recherche pour former sa propre opinion en rassemblant un grand nombre de véritables informations avant d'être en mesure de les publier et d'en faire une synthèse». Ce qui est non seulement le problème de wikipedia, mais celui d'internet.


Andrew Keen parle de « culte du narcissisme », et de « masturbation » et conteste à wikipedia un quelconque caractère démocratique et une quelconque capacité à participer à la démocratie. Tandis que «le démocrate doit être un citoyen » ce qui suppose « d'apprendre le monde en écoutant les experts » et il ajoute que « le travail doit être reconnu et récompensé,  y compris en termes financiers ». Wikipedia correspond à une dévalorisation du travail intellectuel et même à sa négation, comme j'ai eu l'occasion de l'expliquer.


Bref, wikipedia a des effets nocifs, du fait de son relativisme, de son anti-intellectualisme, de son culte de la spontanéité et du fait qu'elle promeut l'opinion au détriment de la vérité. Ce blog s'attache à le montrer. Les critiques venues d'Amérique, comme celles venues d'Angleterre, le disent également.


Alithia


sur la question de la vérité, outre les articles de la série wikipedia non fiable : avis unanime voir aussi : appréciations critiques de wikipedia



 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Robin 10/04/2008 20:57

Est-ce que pour le philosophe la vérité ne doit pas être une question plutôt qu'une réponse ? Vous en parlez un peu comme les religieux !

alithia 10/04/2008 21:57


La philosophie procède par interrogations et étonnement, remises en question des croyances et des opinions, doutes et formulations de problèmes, en vue de produire des
idées vraies. La vérité est son but, ce qu'elle recherche, ce qu'elle vise. Mais toutes questions et démonstrations se font avec la vérité en vue, sous l'exigence de vérité. Celle-ci est constituée
de questions et réponses, qui ne sont jamais définitives, à l'image de la réalité qui est soumise au changement et fait donc apparaître de nouveaux problèmes, de nouvelles questions, de nouvelles
remises en question.

Seule la religion pose des vérités comme des dogmes, établis par une autorité, et  qui ne doivent pas être remis en question.

Ce n'est évidemment  pas le cas de la pensée, qui ne supporte aucune autorité et ne se soumet qu'à la raison.

Cela dit, dans le domaine des sciences, les vérités sont définitives. On ne reviendra pas à la soi-disant génération spontanée par delà la notion de microbe, non plus qu'au géocentrisme par delà la
théorie galiléenne, par exemple. Mais elles ne sont pas des dogmes imposes par une autorité de manière indiscutable et incontestable.

Dans les domaines  dont s'occupent les sciences humaines, la philosophie, les vérités ont d'autres statuts que dans les sciences exactes ou dans les sciences de la nature.  Il y a
différents statuts de vérité, différentes  possibilités de démonstrations, différentes méthodes et différents débats possibles, selon les domaines.

Ce qui  est commun à la connaissance et à la pensée c'est de toujours être soumises à l'exigence de vérité quels que soient la nature et le statut de celle-ci selon les domaines, et de suivre
sa raison plutôt que de s'en remettre aux opinions et croyances. La raison exigeant toujours des démonstrations correctement établies, pour pouvoir penser qu'une vérité est atteinte.

Mais dans tous les domaines la vérité est partielle, càd qu'en sciences la connaissance n'est jamais achevée, toute vérité est destinée à ête complétée par d'autres ; et hors des sciences, où la
rationalité est également possible par le recours à des démonstration qui visent la vérité, là ce qui peut être considéré comme vérité peut être remis en question... mais toujours, à condition de
le démontrer, ce qui distingue radicalement la connaissance et la recherche de la vérité, de l'opinion faite de croyances et d'approximations.

La ligne de partage ne passe pas tant entre vérités définitives (sciences) et provisoires (hors de sciences) qu'entre l'appréhension rationnelle ou non des questions, du fait que toujours on se
soumet à l'exigence de vérité, toujours c'est la vérité qui est visée, ou non  et dans ce dernier cas on se contente d'opinions.

Wikipedia, clairement est du côté  de l'opinion, à laquelle adhère le grand nombre, que produit le grand nombre, et non du côté de l'exigence de vérité, puisque cette dernière est supposée
inexistante et tellement variable puisque ce qui  est vrai pour l'un ne l'est pas pur l'autre, de sorte que tout peut se dire. A ces conditions la distinction du vrai et du faux, fondatrice de
la rationalité, n'existe plus et on peut se permettre de tout dire dès lors qu'on n'est pas soumis àl'exigence de vérité.

Preuve concrète : à wikipedia vous ne pouvez  corriger en arguant que ça n'est pas vrai. On vous répondra "pas vrai pour toi" et "wikipedia ne prétend pas à la vérité". En revanche on vous
dira "mets-toi d'accord avec les autres". Vous ne poouvez pas plus rédiger, même la meilleure des rédactions, sans vous faire reenvoyer à "tu dois partager  avec les autres" qui vont venir
corriger, même s'ils ne connaissent rien au sujet (ils le disent) et même si tu as fait une thèse dessus (ils s'en foutent).

Sans être soumis à la vérité on n'a donc que des rapports de force, c'est la plus grande gueule, le mieux en place, le plus gradé, le plus copain avec celui qui... et le plus filou aussi, le plus
retord, le plus gonflé et sans scrupules qui précisément se fiche de la vérité mais est très fort en mensonge, agressions, cups bas et manoeuvrs qui l'emporte. Soit tout ce qui gagne sur wikipedia
au détriment de la vérité.

Si tu es mal vu, tu seras censuré quelle que soit la qualité de tes écrits. Inversement si u es bien vu aussi nuls que soient tes apports. Et cela, parce que jamais on ne peut dire "ça n'est pas
vrai", références à l'appui bien sûr, car ça n'est pas un argument pour eux qui préfèrent rédiger comme ça leur plaît et merde.

A wikipedia ils décident eux-mêmes de ce qui constitue la vérité (par vote ! par lesquels il favorisent l'opinion, explicitement) . Ils décident, indépendemment des vérités établies. Ils en
décident par eux-mêmes en toute ignorance de cause, ils n'y sont pas soumis comme à une exigence supérieure qui n'appartient à personne mais s'impose à tous. S'ils décident que la médecine ne vaut
rien et que chacun peut avoir sa propre théorie sur les maladies et les soins, eh bien ça sera comme ça et fera office de vérité.

Cela, c'est le relativisme absolu et la négation de la raison.

Encore une chose : la raison est essentiellement critique, ce qui la distingue de la religion, qui elle repose sur la foi. De sorte que vérités religieuses et vérités rationnelles sont tout aussi
éloignées qu'il est possible.


CentralPark 10/04/2008 19:58

l'utilisateur moyen doit penser la même chose de Wikipedia. Sur le net, il y a des sources bien plus structurée et vérifiées que sur Wikipedia.