Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Observatoire

  • : wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • wikipedia ou le mythe de la neutralité
  • : observatoire de wikipedia qui se prétend une encyclopédie, sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat : une pseudo-encyclopédie où prospèrent la propagande et l'irrationnel. Blog de réflexion sur la culture
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • alithia
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.
  • Professeur de philosophie, j'ai découvert que WP s'adresse à la jeunesse mais que ses résultats sont problématiques pour une supposée encyclopédie. Rédactions erronées, déformations, tendance à la propagande. Une mise en garde.

Moteur De Recherche

Archives

8 janvier 2008 2 08 /01 /janvier /2008 15:39
et ce faisant elle perd toute respectabilité

L'irresponsabilité de wikipedia-wikimedia retire toute possibilité de respectabilité à wikipedia Selon Thierry Steiner qui porte ce jugement pour l'émission du 7-10 de France-Inter.   



undefined

Parallèlement à la publication de l'ouvrage, "Révolution Wikipédia : les encyclopédies vont-elles mourir ?", préfacé par Pierre Assouline le jugement rendu début novembre  par le tribunal de grande instance de Paris qui reconnaît l'irresponsabilité de wikipedia via sa fondation wikimedia elle aussi irresponsable (tout le monde est irresponsable) puisqu'elles ne veulent pas être éditeur ni l'une ni l'autre, mais wikimedia seulement hébergeur car fournisseur du logiciel, et wikipedia rien du tout : elle n'est personne, elle n'a aucune existence juridique, ce jugement est ainsi commenté par Thierry Steiner :


" Là, pour le coup, [ce jugement] incite à vraiment s'interroger sur la responsabilité qui incombe à un des sites internet les plus visités au monde. Pour la premiere fois, Wikipedia était poursuivie par trois particuliers pour atteinte à la vie privée. Des articles, à eux consacrés, avaient révélé ou seulement affirmé leur homosexualité. Selon le principe de l'encyclopédie en ligne, n'importe qui pouvait avoir inséré cette information ; et les juges ont estimé que Wikipedia n'était pas responsable puisqu'elle n'assurait en realité qu'un hébergement technique des contributions des internautes. La fondation Wikimedia a ainsi échappé à 68.000 Euros de dommages et intérêt. Mais elle a perdu au passage l'occasion de prouver qu'elle avait au moins la volonté d'une ligne éditoriale.

En se présentant volontairement pour sa défense comme un simple déversoir où n'importe qui peut venir écrire n'importe quoi sur n'importe quoi, Wikipedia a peut être gagné un procès, mais elle n'a pas gagné en respectabilité."

[source  France-Inter ; et sur le sujet voir articles précédents: Non respect de la vie privée sur wikipedia : un procès établit son irresponsabilité ; et  le scandale de l'irresponsabilité de wikipedia]

 


Manque de fiabilité que souligne l'apparition d'autres encyclopédies, véritables, rédigées par des auteurs, véritables.


Larousse prépare une vraie encyclopédie en ligne, rédigée par de vrais auteurs signant leurs propres articles. Le Quid  prépare également une édition en ligne...


Depuis le discrédit qui atteint wikipedia, Google a aussi présenté son projet "Knol", une encyclopédie en ligne, gratuite, mais écrite par des auteurs ès qualités, signant de leur nom, donc responsables. Ce qui va exactement à l'encontre de l'esprit de wikipedia. Car en cherchant à publier des articles certifiés, dont l'auteur,
identifiable, peut-être connu pour ce qu'il est, y compris ses options ou son appartenance à une école, un courant, une famille d'idées etc. "Knol" rappelle à juste titre à la fois la notion d'auteur et celle de vérité, mais aussi avec une pluralité d'articles possibles sur un même sujet, elle rappelle la notion de vérités plurielles pour un même sujet. Comme dans la vie, en somme, où le lecteur doit choisir parmi une diversité d'articles, de livres existants, et l'auteur qu'il voudra lire et dont il peut juger car il peut connaître l'inscription idéologique et scientifique et les particularités qui sont les siennes et ainsi apprendre à s'orienter dans les idées.

Bref,  "Knol" risque de représenter une concurrence sévère pour wikipedia, car elle sera responsable, puisqu'elle sera écrite par des auteurs responsables de l'article entier écrit sous un nom propre affichant les références de l'auteur. Elle sera donc plus fiable et aussi moins simpliste car elle ne cherchera pas la "neutralité" par empilement d'opinions plus ou moins contradictoires et qui demeurent des opinions, comme le fait wikipedia, mais elle cherchera à exposer la vérité sous ses multiples facettes, montrant ainsi que la vérité existe mais qu'on ne peut en faire le tour. Ce qui est déjà plus proche d'un projet encyclopédique et plus proche aussi des ambitions que peut se fixer la connaissance. La vérité s'approche, partiellement et de manière plurielle. Elle n'est jamais tout entière connue et personne ne la possède. Elle doit cependant être visée. Et une encyclopédie ne peut en aucun cas être une collection d'opinions.


Wikipedia n'a aucune responsabilité intellectuelle ni éditoriale.

Alors, suite à ce procès "gagné" par wikimedia de manière qui en même temps achève de discréditer wikipedia, et suite au projet concurrent de "Knol", sur France-Inter Madame Devouard le 3 janvier, est venue tenter de rattrapper le coup de l'irresponsabilité en prétendant que sur wikipedia ce n'était pas des anonymes qui contribuaient car on disposait de leur adresse IP (sic).

Mais depuis quand une adresse IP donne-t-elle l'identité et les qualités intellectuelle d'une personne  ? Seule la police, dans le cadre d'une enquête, justifiée par une infraction faite à la loi, peut exiger du fournisseur d'accès qu'il communique l'identité de l'internaute. Quant à ses qualités intellectuelles cela ne relève pas de la police, le savez-vous Madame Anthère  patronne de wikimedia mondiale, mais de l'éditeur.

Par cette affirmation Madame Devouard, présidente de "wikimedia all over the world", fait comme si elle était en
mesure de connaître l'identité de tous ses collaborateurs anonymes et comme si elle était à la place de la police requerrant l'identité de voyous ayant enfreint gravement la loi. 

Voilà la garantie qu'elle vous donne quand l'irresponsabilité de cette fausse encyclopédie est soulignée avec quelque désapprobation : on a les moyens de passer l'affaire à la police dit-elle.

Il semble tout de même ahurissant que la réponse aux questions qui se posent à propos de wikipedia -fiabilité, responsabilité, identification des auteurs pour que l'on sache interpréter ce que chacun écrit- soit faite en termes policiers. 


Madame Devouard confond là seulement, responsabilité intellectuelle et mesures de police requerrant un responsable en cas de faute au regard de la loi.  Quand une enquête de police en vue de possibles sanctions judiciaires s'impose, la situation exige dans ce cas la levée de l'anonymat par des mesures de police .

La responsabilité intellectuelle de wikipedia se résume, pour Madame Devouard, à une capacité factuelle : être en mesure de donner à la police les moyens d'une enquête. Wikipedia comme wikimedia n'ayant en l'affaire aucune responsabilité juridique et encore moins intellectuelle, elles se félicitent par la bouche de leur patronne de n'être pas éditrices, échappant ainsi à la condamnation.

Voilà précisément ce que le brave lecteur innocent ignore : nul n'est responsable des institutions wikimedia-wikipedia.

Bref, on vous donne les moyens de saisir les coupables en cas de faute, garant
it à la société Madame Devouard, mais ne comptez pas sur nous pour empêcher ces fautes par une politique éditoriale. Car nous ne sommes pas des éditeurs (remarque en incise : ça se voit). Et ces mesures de police étant possibles, voilà qui lui semble suffire pour répondre à toute question concernant la responsabilité intellectuelle, soit à l'égard de la vérité de la publication.


Alithia

addenda :

* Emmanuel Pierrat, spécialiste en droit de la propriété intellectuelle, décrypte ainsi ce jugement :

 « Wikipédia présente comme un triomphe ce qui n'est en réalité qu'une demi-victoire, qui risque en plus de n'être que de courte durée » ; référence

*
Valérie Sédaillan, Avocat à la Cour de Paris, explique que de fait wikimedia-wikipedia  sont éditeurs et peuvent donc être considérés tels, car :

"l’éditeur, c’est la personne physique ou morale qui prend la responsabilité de mettre à la disposition du public un contenu qu’il a créé et/ou organisé" ; référence

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Erwann 10/01/2008 13:01

Comme je disais Evidemment éditer (de fait) une  encyclopédie sans en être éditeur et sans en avoir la responsabilité ni les obligations est un tour de force. Encore une de ces roueries auxquelles wikipédia nous a habitués. Rien n'est net sur la wiki-encycloclo-clopin-clopinant  du net.Il est trop facile  de dire aux juges que wikipedia n'est pas responsable de ce qu'elle met en ligne/édite car mettre en ligne un texte c'est éditer, non ? 

alithia 10/01/2008 13:41

Exactement . Comme vous le dîtes : "Il est trop facile  de dire aux juges que wikipedia n'est pas responsable de ce qu'elle met en ligne/édite car mettre en ligne un texte c'est éditer"Et c'est vers cela  qu'on s'achemine , puisqu'il n'y a aucun doute sur le fait que mettre en ligne un texte c'est éditer. Sur un blog l'auteur qui met en ligne un texte, l'édite, comme un journal en ligne etc. Ce n'est pas la forme du support, papier ou internet, qui change quoi que ce soit au fait qu'il s'agit d'une édition.Exactement comme un propos diffamatoire imprimé sur  papier ou noir sur blanc sur écran via le web, reste le même. La seule chose qui change est l'échelle  à laquelle il est diffusé, et la possible reproduction sur d'autres sites qui fait qu'il demeure même s'il a été retiré du site incriminé après dénonciation du délit au juge. Mais wikipedia et sa protectrice et support wikimedia,  jouent sur plusieurs tableaux et jouent  sur les mots et ainsi jouent avec le droit et trichent avec la vérité. Au lieu de reconnaître que mettre en ligne un texte c'est éditer, (et a fortiori  s'il s'agit d'une encyclopédie peut-être ?) elles jouent sur le fait qu'elles en donnent la possibilité, le logiciel, l'infrastructure, seulement mais ne mettent pas elles-mêmes en ligne : c'est l'utilisateur qui le fait, celui qui actionne le bouton enregistrer. Autrement dit, réponse de fait et non réponse de droit. Elles jouent aussi sur le fait que la communauté des utilisateurs, avec tous ses responsables investis de pouvoirs, n'existent pas non plus en droit. Volontairement. Cette communauté avec ses administrateurs etc. n'a aucun statut ni aucune existence juridique. C'est pourquoi elle n'est, pour l'instant, ni responsable, ni attaquable. C'est pourquoi les administrateurs ne perdent pas une occasion de rappeler qu'ils ne sont pas responsables, ce qui a un sens juridique et non intellectuel -comme je le souligne- et les chefs de wikimedia le redisent constamment aussi. Donc ni wikimedia, la fondation qui n'est que caritative et non société éditrice, ni wikipedia, qui n'est rien car la communauté des wikipediens n'est pas reconnue comme éditrice puisqu'elle n'a pas d'existence juridique, donc personne, sauf le seul et unique rédacteur, en fin de chaîne, et si on le retrouve ... Les raisons invoquées sont que cette communauté n'est pas localisée et n'existe nulle part : elle n'a d'existence que sur internet et aucun autre support matériel  ; elle n'est constituée que d'anonymes (éléments essentiels au fonctionnement du système d'irresponsabilité) . Comme si le support internet changeait le fait d'éditer.Wikimedia-wikipedia n'est pas une société, ainsi wikipedia n'a aucune existence juridique ; elle n'est qu'un titre aposé sur sur des collections de textes qui pourtant se nomment encyclopédie mais sans éditeur : tous étant personne. Elle n'est pas éditeur, dit-elle du moins car elle n'est pas une société, pas même une association , mais une communauté fluctuante dont personne  n'est membre. Seule wikilmedia est une association, mais pas société éditrice etc. Ce montage  est susceptible d'intéresser les juristes, en cas de plaintes et la double question : qui édite wikipedia et qui est responsable de ce qui est édité-mis en ligne trouvera forcément un jour sa réponse et wikipedia sera ratrappée par le droit.

Patrice de Nice 10/01/2008 13:00

Je découvre le problème de l'irresponsabilité de wikipedia. Elle peut donc effectivement éditer et mettre en ligne n'importe quoi. Car avant que ça ne se remarque, parmi les millions de modifications bien sûr de très nombreuses erreurs et mêmes propos qui contreviennent au droit peuvent être introduits et demeurer en ligne, et être reproduits sur les sites miroirs et tous les autres moyens de diffusion sur internet.Wikipedia c'est la porte ouverte à la possibilité de diffamer et de s'en prendre à la vie privée.Et en cas de problème, ça ne sera jamais wikipedia, ni wikimedia, qui sera responsable, mais celui qui a écrit sur wikipedia qui a laissé passer.Le comble étant que wikipedia se présente comme un objet non identifié qui renvoie à sa Fondation wikimedia.Mais comme wikimedia ne vérifie pas ce qui se publie sur wikipedia (ce qui est matériellement impossible en effet, et là on en a la preuve : il est impossible de vérifier ce qui se publie sur wikipedia) elle se réclame du simple statut d'hébergeur. Autrement dit, wikipedia et wikimedia publient "la plus grande encyclopédie du monde" et "la plus consultée" parmi les sites les plus consulté du web, et l'une comme l'autre ne publient rien et n'ont aucune responsabilité. C'est incroyable, car personne n'est responsable. Pourtant mettre en ligne une encyclopédie est bien éditer. Le passage du papier à l'écran ne suffit pas à faire disparaître qu'il y a une publication, appelée encyclopédie, qui est éditée. La responsabilité est diffusée parmi des centaines d'utilisateurs , selon wikimedia et ainsi les responsables de wikimedia, qui ont tout de même un conseil d'administration (je ne sais pas à quoi il sert ?) ne sont pas responsables au-felà de ce que fait un hébergeur, pour retirer les propos litigieux, mais pas pour empêcher de les publier.Wikipedia trompe le public qui ignore comment ça se passe, car cette irresponsabilité éditoriale est invraisemblable. C'est comme s'il n'y avait personne derrière wikipedia et le public ne le sait pas.

Bruno 09/01/2008 23:33

Le titre de cet article d'Alithia " wikipedia refusant d'être éditeur perd toute possible respectabilité " est à mon sens maladroit car il indique de manière implicite que l'équipe wikimedia-wikipédia pourrait elle même choisir son statut. Or la bande "wikimedia->stewards->admins de wikipedia" a le statut d'éditeur, de manière manifeste, dans la mesure où ils éditent le site (suppression de contenu, gestion de l'équipe des rédacteurs en banissant certains d'entre eux, imposition de la mise des textes sous licence GFDL etc.). Et ceci que cette bande le veuill ou non, c'est ainsi, on est dans le domaine du fait. Il n'y a pas à leur laisser le choix de se proclamer éditeur ou non : ils sont éditeurs du fait des activités éditoriales auxquelles ils se sont livrés. Ils cherchent à faire croire qu'ils ne sont qu'hébergeurs pour échapper aux lourdes responsabilités d'éditeur. Il bénéficient aujourd'hui de l'ignorance du plus grand nombre au sujet du fonctionnement du site, dans l'ombre. Il faut être très clair à ce sujet.Selon Valérie Sédaillan, Avocat à la Cour de Paris, "l’éditeur, c’est la personne physique ou morale qui prend la responsabilité de mettre à la disposition du public un contenu qu’il a créé et/ou organisé"http://wikipedia-responsable.blogspot.comJe propose donc le titre suivant, qui me semble plus pertinent :wikipedia, refusant d'assumer ses responsabilités d'éditeur, perd toute possible respectabilité

alithia 10/01/2008 00:07

bien entendu qu'elle le choisit : c'est un montage très pensé. cela dit je suis tout à fait d'accord avec ce que vous dites et avec votre titre, sauf qu'il est peut-être un peu long . je vais essayer néanmoins.un peu plus tard : c'est vraiment trop long, et finalement synonyme ; c'est ainsi que je l'entends  et ainsi qu'on peut l'entendre, vous ne croyez pas ? Surtout après explication de texte. Mais j'admets que c'est ainsi qu'il faut l'entendre. Donc je le mets dans l'article. Voilà. J'espère que ça vous va. 

Bruno 09/01/2008 22:46

Soyons  très clairs : la justice ne s'est jamais prononcée sur le statut (éditeur ou hébergeur) de wikipedia-wikimedia. La procèdure récente, qui a débouté les trois victimes (dont ont avait dévoilé des éléments relevant de la vie privée), était une procèdure en référé, c'est à dire d'urgence : il n'y a pas eu de jugement sur le fond, les juges ne sont pas prononcés sur le statut de wikipemia-wikimedia.   Le statut d'hébergeur est manifeste, et les 2 parties se sont accordées à ce sujet. Mais il est possible d'être à la fois hébergeur et éditeur. Et c'est très manifestement le cas ici !...Contrairement à ce que laisse à penser le satisfecit « wikipédien », rien n'empêche les plaignants de renouveler leur démarche auprès d'un autre juge, cette fois-ci « au fond ». La procédure serait beaucoup plus longue, mais comme cela s'est déjà produit dans des cas semblables, Wikipédia pourrait fort bien être tenue responsable des propos diffamants qui sont apparus sur le site. « Si le procès au fond avait lieu, il n'est pas exclu que Wikipédia se fasse débouter » juge Matthieu Bourgeois. Le constat est encore plus radical pour Emmanuel Pierrat, spécialiste en droit de la propriété intellectuelle : « Wikipédia présente comme un triomphe ce qui n'est en réalité qu'une demi-victoire, qui risque en plus de n'être que de courte durée ». …Jusqu'à la prochaine plainte de victimes du site ?http://www.marianne2.fr/Wikipedia-crie-victoire-un-peu-vite_a80839.html ...les juges ont précisé que les parties avaient convenu entre elles que Wikipédia était assignée en tant qu’hébergeur. Il n’y a donc pas eu de discussion sur le statut de l’encyclopédie en ligne alors que la qualité d’hébergeur ne va pas de soi. Si Wikipédia n’est pas éditeur, c’est l’auteur qui le devient. Or, l’hébergeur qui n’est pas responsable du contenu reste néanmoins tenu à une obligation de détention et de conservation des données d’identification de la personne qui a contribué à la création d’un contenu, selon l’article 6 II de la LCEN. Wikipedia qui se contente d’enregistrer l’adresse IP utilisée par l’auteur respecte-t-elle les obligations liées au statut d’hébergeur ? Le tribunal se contente d’indiquer "qu’il n’est en revanche nullement démontré que la fondation Wikimedia Foundation dispose d’autre données que celles affichées sur la pièce communiquée", sans en tirer les conséquences... http://www.legalis.net/article.php3?id_article=2073Si la justice était cette fois-ci saisie sur le fond et en bonne et due forme, il est évident que le statut d'éditeur de la bande "wikimedia-stewards-administrateurs de wikipédia" serait confirmé. Je dirais même que s'il y a des gens qui ont été victimes du fonctionnement actuel de wikipedia et qui veulent que cela cesse, c'est précisément au niveau de ce statut d'éditeur qu'il faut agir, dans le cas d'un jugement sur le fond. Les "responsables" actuels de wikipédia craignent vraiment une telle action en justice.  

alithia 09/01/2008 23:36

Oui, il est exact qu'en référé le juge ne se prononce pas sur le fond, et il n'y a pas eu de jugement au fond. Mais attention, s'il devait y avoir un jugement quant au fond, ce serait non pas contre le tandem wkmd-wkpd , considéré jusqu'à présent comme hébergeur, mais contre le rédacteur du passage, soit l'utilisateur du wiki, que wkmd-wkpd n'avertit pas de la règle du jeu. Ce qui est là encore, irresponsable et malhonnête.Donc d'accord avec vous, la question de la responsabilité n'est pas vraiment tranchée. Ce qui n'empêche que le référé prononce que wkmd-wkpd n'est qu'un hébergeur. Et ce qui n'empêche qu'elles s'en vantent et s'en réjouissent par la voix de leurs chefs et de tous les wikipediens. D'où la pertinence, selon moi, de la notion de perte de respectabilité des deux wkmd-wkpd .Mais bien entendu qu'à partir de ce genre de problème de diffamation, plus que jamais se pose la question de la responsabilité éditoriale du tandem wkmd-wkpd qu'elles ne veulent pas assumer, et ce refus est explicite.Pour cela il faudrait les y contraindre car elles le refusent en laissant la responsabilité entière à l'utilisateur, mis en position de rédacteur et d'éditeur -à leur place pour cette dernière responsabilité, ce qui constitue précisément l'anomalie et la malhonnêteté. D'où la pertinence, selon moi, de la notion de perte de respectabilité des deux wkmd-wkpd , comme je disais.J'ai écrit plusieurs articles sur le sujet, au moment du jugement , voyez par exemple :   Non respect de la vie privée sur wikipedia : un procès établit son irresponsabilité ; le scandale de l'irresponsabilité de wikipedia

Nono 09/01/2008 00:26

En fait, c'est Wikimedia qui a été jugé irresponsable en tant qu'hébérgeur, et non Wikipédia.

alithia 09/01/2008 13:22

Oui on le sait , merci, et je l'ai écrit 50 fois. Seule wikimedia existe comme "association caritative" (sic) tandis que wikipedia n'est rien, n'a aucune existence , aucun statut juridique, n'a pas de personnalité juridique. Et les deux, wkpd et wkmd n'ont aucune responsabilité éditoriale, puisque c'est l'utilisateur du wiki, qui est, sans en être toutefois clairement prévenu (autre malhonnêteté de wikipedia), seul responsable en cas de problème de diffamation. La plainte d'une personne diffamée sur wkpd ne peut donc porter que contre l'utilisateur considéré éditeur... à condition qu'on l'identifie toutefois, vu que les manières de se dissimuler existent. Bref, ni wikipedia ni wikimedia n'ont de responsabilité, c'est pourquoi elles n'ont pas non plus de respectabilité. Que wkpd et wkmd se soient rendues irresponsables par cet habile montage de Wales est un fait. Personne ne conteste ce fait en tant que tel.Simplement il est permis de penser que c'est une belle malhonnêteté que cette irresponsabilité organisée. Et vous ne pouvez empêcher que les gens extérieurs à la communauté hors droit qu'est wkpd, jugent la chose indigne d'une soi-disant "encyclopédie" s'en indignent et le dénoncent comme parfaitement malhonnête.